Comment va fonctionner Google AMP pour accélérer l\'affichage des pages mobiles ?

vient d’annoncer publiquement le lancement de son ambitieuse initiative qui vise à accélérer le temps d’affichage du contenu mobile.

Accelerated Mobile Pages (AMP)

Ce nouveau projet en open source a été baptisé Accelerated Mobile Pages (AMP).

Il s’agit d’inciter et encourager les développeurs et les éditeurs de contenus à adopter dans leurs sites web et dans leurs applications mobiles (si, si) la technologie dite HTML et d’en faire un nouveau format de page web mobile.

Objectif initial de Google AMP

L’objectif escompté par Google en lançant cette initiative, c’est d’obtenir autant de réactions qu’il y en a eu lors de la divulgation du “responsive design” qui adapte automatiquement les pages web à la taille de l’écran de l’utilisateur.

Selon Google, la technologie AMP HTML va considérablement améliorer la performance du web mobile en permettant aux éditeurs web de créer des pages web très allégées.

Lesquelles pages allégées pourraient alors réduire les nuisances ou lourdeurs des technologies telles que le JavaScript.

En adoptant l’Accelerated Mobile Pages, les éditeurs pourront utiliser les techniques de cache et de stockage des pages web de Google pour afficher instantanément leurs contenus sur le web mobile et dans les applications mobiles, quel que soit le mobile utilisé.

Et, tout comme Nuzzel, ils pourront faire afficher ces contenus mobiles en quelques millisecondes contre 5 à 10 secondes, voire plus, habituellement. Ce qui n’est pas rien sur mobile.

Tout sur le nouveau format Google AMP pour un affichage accéléré des pages mobiles

AMP étant un projet open source, il est disponible sur le site GitHub et tous les développeurs et éditeurs peuvent apporter leurs contributions, bénévolement s’entend.

Comment AMP accélère les pages sur le web mobile ?

Rappelons-le, l’usage de l’AMP HTML va permettre aux sites web de créer des versions allégées de leurs pages web que Google se chargera de distribuer pour eux via son cache, pendant que ces sites seront toujours hébergés dans leurs espaces web habituels.

Selon Google, l’Accelerated Mobile Pages (AMP) se présente comme une autre page web, mais débarrassée de toutes les fonctionnalités qui ralentissent son affichage. Ainsi, comme toute autre page web, le fichier AMP se chargera dans tout navigateur ou toute application. Mais plus rapidement.

Les fichiers AMP vont profiter de diverses approches techniques et architecturales pour donner la priorité à la vitesse de chargement afin d’aboutir à une expérience plus rapide pour les utilisateurs. Il s’agit donc de réduire la distance entre l’utilisateur et le serveur de chargement du contenu demandé. Ce qui, inéluctablement a une incidence sur le temps de réponse.

Google a aussi clairement déclaré que pour sa part, l’utilisation de son cache sera gratuitement offerte. Et d’autres plateformes pourront développer leurs propres caches.

Comment créer son contenu avec l’AMP HTML ?

Les éditeurs et les fournisseurs de systèmes de création et de gestion de contenu (CMS) pourront mettre en place une intégration de l’AMP HTML dans leurs CMS pour générer automatiquement du contenu AMP.

Espérons que de nombreux CMS acceptent de jouer le jeu, comme .com qui annonce tester son plugin AMP.

Qu’en est-il des publicités dans AMP ?

Autant Google ne veut pas garantir que toutes les technologies publicitaires fonctionneront correctement dans les fichier AMP, autant il espère au fil du temps implémenter de nouvelles fonctionnalités qui permettront d’intégrer plus facilement toutes les technologies dans ce format AMP.

Toutefois, le but du projet Accelerated Mobile Pages est aussi de permettre une continuité effective de la via les publicités sur mobile tout en tenant compte des préoccupations des utilisateurs.

Dans ce contexte, l\’objectif est de fournir un soutien pour une série complète de nouveaux formats publicitaires aux réseaux et technologies publicitaires intégrées dans AMP.

En conséquence, tous ceux qui sont impliqués dans le projet se sont également engagés dans l\’élaboration de pratiques durables de la publicité pour s\’assurer que les publicités dans les fichiers AMP soient rapides, sûres, convaincantes et efficaces pour les utilisateurs.

Et ce, afin de répondre en grande partie au “manifeste des publicités acceptables” auxquel participent déjà certains bloqueurs de publicités.

Donc, certaines publicités disponibles sur le web pourraient ne pas être affichées par AMP, surtout si elle mettent à mal l’expérience utilisateur.

Dans le cadre de l\’annonce du lancement d’APM, Google a dit qu\’il met à disposition la première version de l’AMP qui est basique, mais supportera les photos, les vidéos, les animations et annonces intelligentes qui se chargeraient instantanément.

Mais, tous les trackers, tags analytics et autres JavaScripts passeront dans un premier temps à la trappe avant qu’une solution ne soit trouvée avec les partenaires qui seraient seuls à fournir des statistiques sur leurs plateformes.

Quid des résultats de recherche dans Google mobile

sur mobile sera également un peu différent.

Non seulement les pages web des éditeurs participants se chargeront plus vite depuis la page de résultats de Google, mais les personnes effectuant des recherches sur mobile concernant des sujets d’actualité verront s’afficher, tout en haut de la page de résultats, une section “Top Stories” (Top Actualités ou Top Articles) avec un carrousel intégrant des articles et des images qu’ils pourront faire défiler horizontalement.

Et s’il n’y a aucun résultat compatible avec l’AMP, Google Search mobile affichera un listing de résultats, comme dans la deuxième image de ce post, mais toujours dans une section “A la une”.

C’est pourquoi Google se veut rassurant en disant qu’en aucun cas les pages AMP ne seraient favorisées par rapport aux autres pages mobiles. Et pourtant, l’algorithme de classement de Google mobile les favorisera automatiquement en raison de leur très faible temps de chargement.

Quant à , l’AMP va lui permettre d’afficher correctement les Tweets intégrés dans les contenus mobiles. Et les liens cliqués s’afficheront aussi instantanément.

Pour tester l\’Accelerated Mobile Pages, depuis votre mobile, tapez l’URL suivante : http://g.co/ampdemo. Et tapez,  par exemple, “today’s news”.

C’est peut-être la prochaine page d’accueil de Google Search mobile adaptée aux fichiers AMP en cache que tout le monde utilisera bientôt.

Twitter affiche un bouton Suivre dans les Tweets de ceux qu\'on ne suit pas

Voici une autre mise à jour dans l’interface utilisateur de qui devrait inciter les Twittos à s’abonner les uns aux autres.

Il s’agit cette fois de l’introduction du bouton “Suivre” dans les Tweets affichés dans votre Timeline, dans votre page des Notifications et dans les pages de résultats de Twitter.

Twitter affiche un bouton Suivre dans les Tweets

Ce bouton Suivre n’est donc visible que pour les personnes connectées à leurs comptes Twitter.

L’objectif ici étant pour Twitter de faciliter l’abonnement à un profil qui aura engagé avec vous en vous mentionnant (@nomprofil), en retweetant l’un de vos Tweets ou en ayant mis l’un de vos Tweets en favoris.

Le bouton Suivre s’affichera au bas du Tweet sous forme d’icône représentant une personne (voir image ci-dessous), à côté des boutons Répondre, Retweeter et Favori..

Et il ne s’affichera aussi que si vous ne suivez pas déjà cette personne, comme c’est le cas la plupart du temps dans les pages de résultats de Twitter.

Si vous décidez de suivre une personne à partir de son Tweet, aussitôt l’icône “Suivre” prendra une couleur bleue foncée avec une griffure là-dessus.

Twitter vient d\'ajouter le bouton Suivre dans les Tweets

Et sur les Tweets intégrés dans des contenus web, Twitter affiche le bouton \ »Suivre\ » bleu que nous voyons habituellement sur les sites web.

Le plus intéressant avec cette nouvelle fonctionnalité, c’est que lorsqu’une personne retweete votre post sans ajouter de commentaire, l’icône Suivre qui s’affichera dans son retweet dans la Timeline de ses followers sera la vôtre. C\’est donc vous que ses followers pourront suivre à partir de ce Retweet.

Par contre, si une personne retweete votre post avec un commentaire, c\’est son icône Suivre qui s’affichera dans ce Retweet. Alors, n’hésitez plus à ajouter des commentaires dans vos Retweets pour profiter de cette opportunité.

Je ne sais pas s’il s’agit pour l’instant d’un test, mais j’y ai eu droit en me connectant à mon compte sur le site web officiel de Twitter.

Pour ma part, je pense que c’est une fonctionnalité intéressante qui devrait encourager les gens à suivre de nouvelles personnes.

Twitter : l\'intégration d\'un tweet dans un autre est disponible sur le web

Twitter logo



un Tweet dans un nouveau Tweet. Et ce, depuis son application mobile ou .

Les tweets intégrés n\’étaient donc visibles que depuis iOS et Android. Mais, désormais, ces tweets d\’un nouveau genre seront aussi visibles depuis son site web officiel Twitter.com.

L\’avantage avec le tweet intégré, c\’est qu\’il laisse un espace de 140 caractères aux twittos pour ajouter leurs propres commentaires.

Pour intégrer un tweet dans un autre tweet, vous n\’aurez qu\’à faire glisser le lien du tweet ou le copier-coller dans le tweet que vous rédigez.

Lorsque ce nouveau tweet sera publié, au lieu d\’afficher une URL qui occupe inutilement de la place en terme de nombres de caractères, le tweet lié (que vous voulez faire découvrir) sera affiché dans son intégralité dans le nouveau tweet.

Comme on le voit dans la Timeline avec les images ou vidéos ajoutées dans les tweets.

Selon TheNextWeb, l\’application web ou mobile de TweetDeck de Twitter ne propose pas pour l\’instant cette fonctionnalité. Ce ne serait que partie remise, je pense.