Facebook étend son label Breaking News à plus d\'éditeurs

Facebook

À partir de cette semaine, étend ce label “Breaking News” à 50 autres éditeurs en Amérique du Nord, en Amérique latine, en Europe et en Australie.

Cette extension sera en plus du “petit groupe d\’éditeurs locaux et nationaux” qui l\’utilisent déjà. Et si tout se passe bien, Facebook dit qu\’il peut offrir cette possibilité à encore plus d\’éditeurs à l\’avenir.

Comme l\’illustre l\’image ci-dessous, le label se signale par une étiquette “Breaking” rouge à côté de la source et de la durée depuis laquelle la story a été publiée (3 min, par exemple) pour tenter de rendre ces messages plus visibles dans le fil d\’actualité.

La fonctionnalité peut être appliquée aux articles instantanés, aux liens et aux vidéos Facebook Live.

Les conditions d’utilisation du label Breaking News

  1. Les éditeurs peuvent ajouter le label “Breaking” à 1 seul post par jour, plus 5 autres par mois. Soit un total de 35 posts labellisés “Breaking” par mois.
  2. Chaque éditeur pourra choisir la durée d’affichage du label : entre 15 minutes et 6 heures.
  3. Les utilisateurs peuvent signaler une mauvaise utilisation du label “Breaking” avec la flèche déroulante.

Le label “Breaking” n\’a pour l’instant pas d\’impact direct sur le classement d’un post sur le fil d’actualité. Toutefois, Facebook dit étudier une certaine conséquence sur le classement.

À partir du test initial, Facebook dit avoir vu des résultats positifs.

Image via Facebook

Les utilisateurs aux États-Unis s\’engagent davantage avec les posts qui sont étiquetés comme des “Breaking News”. 

Du 8 Décembre 2017 au 14 Janvier 2018, il a été relevé :

  • 4% de taux de clics en plus sur les posts affichant le label “Breaking”.
  • 7% de Likes en plus.
  • 4% de commentaires en plus.
  • 11% de partages en plus.

Les éditeurs peuvent voir les performances de leurs posts labellisés “Breaking” dans une section analytics spéciale.

38% d\'augmentation du taux de clics sur les publicités AdWords

Après les changements intervenus sur , en ce qui concerne la suppression des AdWords dans la colonne de droite et le lancement du label “Annonce” vert moins distinctif en remplacement du label jaune “trop” distinctif, une première étude de Juin 2016 tendait à montrer un taux de clics en hausse pour les AdWords.

Six mois après le début des changements dans l’interface des pages de résultats de , le service Kenshoo divulgue une étude pour indiquer l’impact de tous ces changements, y compris le lancement des Annonces textuelles grand format.

Cette étude de Kenshoo a été réalisée avec les données de 3.000 annonceurs et comptes d’agences Web, à travers 60 pays, qui ont permis d’analyser 750 milliards d’impressions publicitaires, 13 milliards de clics et 6 milliards de dollars de dépenses publicitaires.

Selon donc les résultats de cette étude de Kenshoo, les données collectées au troisième trimestre 2016 indiquent que le taux de clics (CTR) sur les annonces AdWords auraient augmenté de 38% d’une année sur l’autre (entre Septembre 2015 et Septembre 2016).

Soit une augmentation de 18 points (+18%) par rapport au deuxième trimestre 2016, période du lancement des changements sur les AdWords dans les SERPs, alors que le coût par clic (CPC) restait de son côté très stable.

38% d\'augmentation du taux de clics sur les publicités AdWords
Image via Kenshoo.co.uk

Et 29% des annonceurs auraient utilisé les nouvelles annonces textuelles grand format de Google AdWords au mois de Septembre 2016, après son lancement à la mi-Juillet.

Google : Pourquoi les extraits enrichis ne s\'affichent pas dans les résultats ?

Par définition, les rich snippets ou extraits enrichis affichés dans certains résultats de recherche de sont des informations supplémentaires issues du contenu du lien afin d’apporter plus d’informations sur le contenu à visiter.

Google : Pourquoi les extraits enrichis ne s\'affichent pas toujours dans les résultats ?

Toutefois, pour un certain type de contenu (livre, recette de cuisine, vidéo, musique, événement, auteur…), Google affiche des extraits enrichis si le contenu du lien affiché inclut un balisage des données structurées.

Cependant, quelle que soit la méthode utilisée par Google pour afficher ces rich snippets qui mettent en valeur le résultat de recherche qui en bénéficie, .

C’est en substance ce que l’on peut retenir de l’échange sur entre Zineb Ait Bahajji (alias @Missiz_Z sur Twitter), Webmaster Trends Analyst chez Google, et Kevin Monnier.

Cet échange nous permet en effet d’en savoir un peu plus sur comment Google décide d’afficher des rich snippets dans ses résultats de recherche.

Je vous laisse lire les questions-réponses par Tweets interposés.

Comme vous l’avez lu, elle ne fait pas cas du délai pour l’affichage des extraits enrichis, et que seules la qualité et la pertinence du contenu peuvent encourager leur affichage.

Tout ceci pourrait alors expliquer pourquoi, alors que tous les contenus d’une même page de résultats peuvent avoir des balisées, la grande majorité n’en affiche pas pour une requête A.

Toutefois, ces mêmes contenus balisés avec le codage schema.org qui n’affichent pas d’extraits enrichis pour la requête A pourraient en afficher pour la requête B ou C.

D’où la pertinence dont parle Zineb Ait Bahajji, en plus de la qualité. C’est pourquoi on peut parfois voir des contenus de très bonne qualité en bonne position mais sans extraits enrichis, alors que des liens classés plus bas sur la même page de résultats peuvent afficher des extraits enrichis.

Or, on le sait maintenant, les extraits enrichis ont un réel impact sur le taux de clics, même pour un lien classé en deuxième position qui en bénéficie.

Nous comprenons maintenant que Google évalue les autres sites susceptibles de s’afficher pour une même requête, avant d’utiliser cette donnée pour décider quels résultats bénéficiera des extraits enrichis.

+300% d\'augmentation de l\'engagement et du taux de clics avec la programmatique vidéo

DSP est une plateforme qui permet d\’optimiser

programmatique vidéo

Pour aider les marketeurs à mieux comprendre l’impact de la programmatique vidéo sur les performances des campagnes publicitaires, Turn, spécialiste du marketing en temps réel, a publié une infographie que relaie pour nous CBNews.fr et dont voici les points clés :

  • D’ici 2017, la vidéo devrait représenter 69% de la consommation Internet.
  • L’intégration de vidéo peut augmenter l’engagement et la performance du taux de clics de plus de 300% !
  • Les publicités vidéo ont un taux de clics moyen de 1,84%. Soit le taux le plus élevé de tous les formats publicitaires numériques.
  • Au premier trimestre 2015, les téléphones mobiles représentaient 34% des vidéos vues sur internet dans le monde.
Infographie via CBNews.fr

Google Adwords fournit tous les détails exacts d\'une campagne en un seul lieu

Cela fait bien longtemps que les annonceurs Adwords réclament la possibilité d’accéder plus facilement aux données et aux fonctionnalités de leurs campagnes.

Ils ont finalement été entendus par qui propose de nouvelles fonctionnalités à même de fournir aux annonceurs tous les détails pertinents de leurs campagnes publicitaires.

Google Adwords

Et ce, à travers trois options de rapports réellement améliorées :

  • Les rapports détaillés des Campagnes qui fournissent un moyen plus rapide, plus facile pour voir quelles fonctionnalités et quels paramètres sont activés dans chacune de vos campagnes.
  • Les améliorations du rapport des plus fortes variations qui permettent d\’identifier les changements significatifs des performances de vos campagnes et groupes d\’annonces afin que vous puissiez prendre des mesures pour mieux optimiser votre compte.

Les campagnes détaillées

L’une des nouvelles fonctionnalités utiles proposées par Google Adwords sont les Campagnes détaillées qui mettent en avant les résultats les plus importants de chaque campagne paramétrée.

Ainsi, des éléments tels que les mots clés négatifs, les sitelinks, les ajustements d’enchères sur mobile, la planification des enchères, les zones géographiques ciblées, etc vont donner un aperçu global depuis l’onglet de chaque campagne sans avoir besoin d’explorer chaque compte géré.

Images via Google

Il s’agit donc d’une nouveauté extrêmement importante pour les annonceurs et autres agences qui gèrent des comptes multiples.

Les colonnes personnalisées

Concernant les colonnes personnalisées, par exemple, au lieu du \ »CTR\ » (taux de clics), vous préférez peut-être consulter les données relatives au CTR sur ordinateur et au CTR sur mobile. Dans ce cas, vous pouvez personnaliser les colonnes afin de générer un affichage spécifique de vos données et les ajouter à votre tableau de statistiques.

En personnalisant la présentation de vos données, vous bénéficiez des informations les plus importantes pour vous. Ainsi, vous pouvez désormais consulter cette statistique dans votre tableau, dès que vous en avez besoin.

Rapport sur les plus fortes variations

Google Adwords permet désormais d’identifier les campagnes et les groupes d\’annonces qui ont enregistré les changements les plus notables en termes de nombre de clics, de coûts et de conversions, et consulter des informations détaillées sur ces variations.

En repérant d\’un seul coup d\’œil les campagnes et les groupes d\’annonces qui ont enregistré les plus fortes variations dans votre compte, vous pourrez prendre des mesures pour tirer pleinement parti de votre investissement Adwords.

L’utilité du rapport sur les plus fortes variations réside dans le fait que vous remarquez instantanément des variations imprévues dans les statistiques globales de votre compte. Par exemple, vos coûts ont augmenté ou le nombre de clics que vous enregistrez a diminué…

71% des auteurs ayant un profil Google+ n\'utilisent pas l\'Authorship

Chiffres adoption de Google AuthorShip



sans être connectées à leurs comptes Google Plus.

personnes connectées à leur profil.

.

+Eric Enge

Méthodologie de l\’étude

Pour les éditeurs, Eric Enge a vérifié les points suivants :

  • Ont-ils une page dédiée aux auteurs sur leurs sites ?

Images via stonetemple.com

Résultat des courses concernant les 150 sites de grands médias :

Résultats pour les 500 auteurs travaillant pour le compte des 150 sites de grands médias

  • 151 auteurs, soit 29%, avaient un profil + avec un ou plusieurs liens pointant vers le site de leurs Editeurs. Donc, authorship.

Google Shopping affiche des notes par étoiles et des liens d\'avis

Notes par étoiles sur Google Shopping

Quant on sait par une étude récente que 88% des consommateurs

ces notations vont permettre de différencier les produits sur .com et ceux sur Google.com/shopping et aideront les marchands à générer plus de trafic qualifié grâce aux annonces de dans \ ».

Et Google de poursuivre en faisant mention des tests initiaux qui ont révélé que les notes par étoiles des produits ont également contribué à augmenter les taux de clics des annonces sur le listing des produits.

Notation par étoiles dans Google Shopping
Image via Google.com

Ce qui inclut les notes et avis des produits sur les sites marchands (extraits enrichis à partir du balisage des données structurées), les sites tiers agrégateurs (comparateurs, plateformes , etc), les sites éditoriaux (testeurs de produits) et les utilisateurs (commentaires avec leurs profils).

Et, Google précise que les produits de Google Shopping ne seront nullement classés ni en fonction de la moyenne totale de leurs notes, ni en fonction des avis des consommateurs.

ce formulaire.

Google déclare aussi que de nombreuses autres extensions (téléphone, localisation, etc…) verront bientôt le jour sur Google Shopping.

Pour l\’instant, les notations par étoiles et les avis sur la liste des produits dans Google Search ne sont disponibles qu\’aux Etats-Unis avant une possible généralisation dans les mois à venir.

La suppression des Photos d\'Authorship favoriserait le taux de clics des Adwords

Retrait photos d\'authorship

que par ceux qui ne l\’étaient pas lors de leurs recherches sur Google.

Désormais, ces photos de profils et autres logos de pages My Business ne sont visibles que par ceux qui sont connectés à leur compte Google+.

Entre autres motifs de cette suppression, Google, par la voix de John Mueller, a laissé entendre qu\’il fallait uniformiser le design des pages de résultats entre mobile et web pour une meilleure expérience utilisateur. La plurailité des images sur mobile pouvant alors être néfaste pour le délai d\’affichage.

Et, subsidiairement, John Mueller affirmait aussi que de toute façon, et selon leurs tests, le taux de clics sur les résultats affichés avaient une différence négligeable entre les pages de résultats avec photos d\’authorship et les pages de résultats sans photos.

Ce que de nombreux webmasters ont contesté en reprochant à Google de vouloir plutôt concentré le regard ds utilisateurs sur les annonces Adwords et Shopping qui pâtissaient de la présence des photos d\’auteurs sur les SERPs. Ce que refute Google jusqu\’à ce jour.

La preuve par l\’image

+Larry Kim a voulu justement apporter la preuve que les photos affichées avaient un impact négatif sur le taux de clics des annonces Adwords.

Il a donc fait une comparaison, à partir d\’un terme de recherche ciblé par leur site web, sur le taux de clics des Adwords avant et après la suppression des photos d\’authorship.

Suppression des photos d\'authorship sur Google
Image via Wordstream.com

Dans le graphique ci-dessus, on peut constater une différence flagrante entre l\’avant (en bleu) et l\’après (en rouge).

En effet, le taux de clics sur les annonces Adwords sur les pages de résultats sans photos d\’auteur fait des bonds incroyables avec une moyenne largement suppérieure au taux de clics le plus élevé de ces mêmes annonces lors de l\’affichage de photos de profils. Même si on peut se rendre compte que des fluctuations existent.

A contrario, le taux des clics sur les résultats organiques sans photos doit sans doute connaître actuellement une certaine baisse.

Autant il faudrait confirmer ce test avec d\’autres mots-clés concurrentiels, autant la différence affichée dans ce graphique permet de battre en brêche la justification du retrait des photos en raison d\’un taux de clics quasi-identique sur les liens affichés sur toute la page de résultats.

Les bénéficiaires de ce retrait de photos seraient donc inéluctablement les annonces de Google Adwords.

Et l\’on pourrait alors être tenté de conclure qu\’effectivement, la suppression des photos d\’authorship a une incidence sur le taux de clics des autres éléments (Adwords, par exemple) présents sur les pages de résultats de Google.

Google Authorship : La fin des photos d\'auteurs sur les pages de résultats




Ce qui est vraiment surprenant comme annonce.

lancée par Google le 7 Juin 2011

favoriser de tels auteurs identifiés par l\’Authorshiplors des classements sur les pages de résultats de par rapport aux auteurs anonymes.

Que dit John Mueller ?

Dans son post sur Google+ (voir ci-dessous), +John Mueller déclare ceci :

.

le taux de clics obtenus avec ce nouveau design moins encombré (sans photo) est similaire au précédent design

Donc, pour alléger les pages de résultats de mobile (design plus cohérent)

Que va-t-il se passer maintenant ?

Selon les premières constatations faites, mais sous une autre forme.

Ne serait-ce que pour continuer à collecter les données personnelles et de navigation des profils dont Google pourrait avoir besoin pour mieux cibler les publicités affichées et accessoirement pour le probable Author Rank.

Il faut rappeler ici ce que dit Google concernant les \ »\ » dont le lien est dans le post Google+ ci-dessus :

Google dans les résultats de recherche pour aider les internautes à trouver du contenu de qualité.

Et Google de déclarer par la suite qune peut pas garantir.

Alors, si l\’Authorship avec l\’affichage des photos d\’auteurs ayant un profil Google+ disparaît, disons-nous que ce n\’était qu\’un test. Sans plus…