Facebook Instant Articles permet désormais d\'interagir avec les contenus

Au lancement de sa fonctionnalité , ne permettait pas aux éditeurs d’intégrer des boutons Like, Partager, ni son système de commentaires dans les articles instantanés.

Boutons Facebook Instant Articles

Il n’était donc pas réellement possible d\’interagir avec ce type de contenu qui s’affiche pourtant très rapidement via le mobile. Or, lorsque les utilisateurs lisent des articles, ils veulent souvent pouvoir réagir (like), commenter et partager ce qu’ils ont lu avec leurs amis.

Pour corriger ce défaut depuis le lancement, Facebook annonce désormais supporter les boutons Like, Commenter et Partager, tous affichés à la fin de chaque article instantané et sur les médias (photos, vidéos, présentations slides et GIF) apparaissant dans ces articles.

Ainsi, à compter du 14 Juillet 2016, ces boutons seront automatiquement ajoutés par défaut par Facebook dans les Instant Articles.

Toutefois, chaque administrateur pourra les supprimer s’il le désire. Et ce, depuis la page des configurations des articles instantanés.

2 endroits pour susciter l’engagement

Les éditeurs pourront intégrer ces boutons dans deux endroits différents sur les articles instantanés.

Comme dit plus haut, Facebook ajoute désormais, et par défaut, à compter du 14 Juillet prochain, les boutons Like, Commenter et Partager à la fin de tous vos articles afin de permettre à vos lecteurs d’engager avec vos contenus.

Images via Facebook

Les Likes et commentaires obtenus dans l’article instantané seront liés à l’article lui-même et ne seront pas comptabilisés avec les Likes et Commentaires obtenus sur le post de l’article dans le News Feed. Ce seront donc 2 comptages différents.

Toutes ces interactions sont prises en compte quand vous décidez qui peut voir votre contenu dans le News Feed.

D’autre part, et selon Facebook, certains lecteurs voudraient pouvoir commenter et partager individuellement des photos et vidéos intégrées dans les articles, surtout si elles sont visuellement engageantes.

C’est pourquoi, avec cette mise à jour de Facebook Instant Articles, il sera possible de réagir (aimer), commenter et partager chaque photo et/ou vidéo présente dans un article, en dehors même de la possibilité d’aimer, partager et commenter l’article lui-même.

Gérer le feedback des boutons

Comme dit plus haut, à compter du 14 Juillet, les boutons Like, Commenter et Partager seront ajoutés par défaut dans vos instant articles. A la fois sur les anciens et futurs articles pour les personnes utilisant l’application Facebook sur version 59 et plus, et sur version 84 et plus

Les administrateurs des Pages peuvent maintenant gérer leurs préférences pour ces boutons en visitant “Page Facebook -> Outils de publications -> Articles instantanés -> Outils -> Feedback Settings”.

Quitte à eux de cocher ou décocher les cases affichés, comme dans l’image ci-dessus, pour faire apparaître ou pas les boutons Like, Commenter et Partages dans leurs articles instantanés.

Synchronisation et modération des commentaires

Facebook dit avoir conscience du fait que les commentaires sont une part importante de l’expérience utilisateur sur les articles. C’est pourquoi, toujours à partir du 14 Juillet 2016, la synchronisation et la modération des commentaires seront possibles pour les réactions et commentaires au niveau chaque article.

  • Synchronisation des commentaires : Pour les éditeurs de contenu qui ont installé le système de commentaires de Facebook sur leurs sites, les commentaires sur leur article sur le Web seront synchronisés avec la version Instant Article de ce même contenu Web.

    En d’autres termes, les commentaires de l’article instantané et ceux de l’article sur le site Web seront fusionnés et ne ferons plus qu’un seul et même fil de commentaires s’affichant de façon antéchronologique.

  • Modération des commentaires : Les éditeurs peuvent aussi utiliser les outils de modération du plugin des commentaires, avec par exemple la capacité de créer une liste noire des mots et phrases à exclure.

    Avec la synchronisation, les éditeurs vont pouvoir gérer les conversations autour de leurs contenus à la fois sur le Web et dans Instant Articles.

Espérons réellement que ces nouveaux boutons vont encourager plus de lecteurs à engager et intéragir avec les articles instantanés.

Taboola s\'allie à Disqus pour contrer la recommandation de contenu de Google

La bataille de la recommandation de contenu est bel et bien engagée depuis que les géants du Net ont commencé à s’y intéresser de plus près.

Taboola s\'allie à Disqus

Jadis dominée par Taboola, Outbrain et autres Ligatus, ces plateformes de recommandation de contenu sont maintenant en train d’être concurrencées par avec sa fonctionnalité Adsense dénommée “Contenu correspondant” et par qui permet maintenant aux Pages Facebook vérifiées des influenceurs et des marques de recommander du contenu sponsorisé à leurs fans.

Ce qui laisse à penser que, dans les temps à venir, nous allons assister à une redistribution des cartes qui va engendrer une restructuration de ce segment publicitaire.

C’est ce que semble avoir compris Taboola, leader de la recommandation de contenu, qui fournit des liens et des images de contenus similaires via des sites tiers populaires soigneusement sélectionnés.

Alors, face à la concurrence qui débarque, Taboola a décidé de passer la vitesse supérieure afin de proposer ses contenus recommandés au delà de ses milliers de sites partenaires actuels afin qu’ils soient visibles sur des millions de sites tiers. Alors, finie la sélection des sites ?

Ainsi, Taboola, la plateforme de découverte de contenu, qui fournit des liens de contenus tiers au bas des articles sur de nombreux sites populaires, a annoncé cette semaine avoir signé un accord de partenariat global avec la plateforme de commentaires Disqus.

Ce partenariat avec Disqus va permettre à Taboola d’atteindre un très grand nombre de sites qui, jusqu’ici, ne pouvaient répondre à ses critères de sélection. Notons que le système de commentaires Disqus est utilisé par plus de 3,5 millions de sites dans le monde dans plus de 190 pays.

Ce qui représenterait plus de 15 milliards de pages vues chaque mois dans 40 langues différentes.

La recommandation de contenu de Taboola va s’afficher par défaut avant ou après les commentaires de Disqus. Toutefois, les sites qui n’en veulent pas pourront désactiver cette fonctionnalité de .

Vous pouvez déjà voir un exemple de ce partenariat sur le site de Variance Magazine.

Justice Européenne : Tout blogueur est responsable des commentaires sur son blog

Voici une décision judiciaire rendue par la Cour Européenne des droits de l’Homme en date du 16 Juin 2015 qui va certainement faire couler beaucoup d’encre dans les jours qui suivent.

Car, cette décision qui pourrait être vue comme une atteinte à la liberté d’expression cible précisément tous les blogueurs qui autorisent les commentaires sur leurs blogs.

 

Justice Européenne

En effet, la décision de la Cour Européenne des Droits de l’Homme fait du blogueur le responsable des commentaires publiés par les autres lecteurs du blog. Et ce, même si le blogueur a supprimé, après en avoir eu connaissance, les commentaires litigieux.

Selon Techdirt.com qui relaie l’information, la Cour a retenu le fait que ceux qui ont fait des commentaires ne pouvaient pas les modifier une fois qu’ils les ont publiés. Ce qui est somme toute commun à presque tous les blogs avec un système de commentaires activé.

Il est aussi reproché au site incriminé de n’avoir pas mis en place une politique de gestion du site à même d’empêcher la publication de commentaires sans intérêt ou hors-sujet. Le site étant accusé d’avoir laissé voir des commentaires contenant des menaces, des insultes, des expressions obscènes ou des vulgarités.

Ce qui, pour la Cour, signifie bel et bien que le webmaster n’avait pas fait usage d’un contrôle renforcé sur les commentaires afin d’éviter tout dérapage.

Car, dans cette histoire, le webmaster n’a décidé de supprimer les commentaires litigieux qu’une fois que la personne visée par ces commentaires a déposé plainte. Par conséquent, la Cour lui reproche de n’avoir pas anticipé pour éviter que tout cela arrive.

Et la Cour d’enfoncer le clou en déclarant que

Rappelons que l’article en question a été publié en Janvier 2006 dans un forum !

Alors, la question est comment peut-on être certain de l’identité d’un commentateur d’un blog ou d’un forum ou d’un site de News ?

Puisqu’il est reproché à ce contenu datant de Janvier 2006 de n’avoir pas autorisé uniquement des utilisateurs vérifiés à commenter sur le forum.

Il s’agit donc d’une jurisprudence qui va ouvrir grande les portes à de nombreuses poursuites judiciaires dans les temps à venir.

Sans oublier que la Commission Européenne s’apprête à voter une loi qui pourrait porter atteinte à la liberté d’expression de la presse d’investigation.

D’où le combat d’Elise Lucet de france 2 qui vient de lancer une pétition européenne qui a déjà recueillie plus 300.000 signatures.