Comment Bing détermine la qualité d\'un contenu ?

a récemment livré quelques détails sur la manière dont l\’algorithme de Bing détermine la qualité d\’un contenu.

Comment Bing détermine la qualité d\'un contenu

Tout comme l\’avait fait Google il y a quelques temps.

Michael Basilyan (remplaçant de Duane Forrester ?) indique, bien évidemment, que la qualité du contenu est un facteur primordial dans leur algorithme de classement, ainsi que la pertinence du sujet et le contexte.

Il a ensuite expliqué que la qualité du contenu est composée de trois facteurs principaux qui sont l\’autorité, l\’utilité et la présentation.

L\’autorité

Bing définit l\’autorité par rapport à la confiance qu\’ils peuvent avoir en un contenu. Comment savoir s\’ils peuvent faire confiance au contenu ?

Il ne s\’agit pas tout juste de comptabiliser les liens qui pointent vers une page mais surtout de déterminer comment un site web et une page web s\’imposent dans une thématique.

En outre, Bing examine les signaux sociaux (à partir de Klout ?) pour voir si l\’auteur est souvent bien cité, reconnu et est une autorité dans la blogosphère.

Bing explique que l\’autorité d\’un auteur peut varier en fonction de la catégorie des requêtes. Ce qui nous rappelle un peut ce que l\’éventuel Author Rank de est supposé faire.

Il faut rappeler ici que Bing s\’est associé avec Klout pour lancer son \ »authorship\ » et qu\’il pourrait donc se servir des scores d\’autorité de Klout pour déterminer l\’autorité des auteurs.

L\’utilité

Il s\’agit ici de déterminer si la page écrite est bien utile et suffisamment détaillée pour l\’utilisateur et répond à sa recherche. La page cite-t-elle d\’autres références ? Fournit-elle assez de détails pour mieux expliquer le sujet recherché par l\’utilisateur ?

Bing dit aussi apprécier l\’insertion de vidéos, d\’images et de graphiques sur la page. Pour lui, ce sont de bons signaux de l\’utilité et de la qualité du contenu.

Selon Bing, un facteur qui peut nuire à la qualité du contenu est le contenu proposé à nouveau ou \ »recyclé\ ». Il préfère des pages qui sont la source des informations ou qui reproduisent certaines informations de façon unique, dans leur propre style.

La présentation

Il s\’agit de tenir compte du fait que le contenu de la page est facile à trouver sur un site et facile à lire. Si vous avez des annonces partout à l\’intérieur du contenu ou qui rendent le contenu difficile à trouver, cela peut nuire à votre score de qualité du contenu.

Bing déclare aussi qu\’ils sont prêts à promouvoir et supporter les sites web et les webmasters qui fournissent des publicités pertinentes par rapport au contenu de leurs sites.

Et surtout ceux qui placent leurs publicités de sorte qu\’elles n\’affectent pas l\’expérience utilisateur.

5 outils gratuits relatifs à l\'Authorship

Outils authorship

Même si les photos d\’Authorship ont disparu

dont il assurera lui-même la promotion en les mettant plus en avant sur ses pages de résultats.

Elokenz

Elokenz est un outil Authorship cocorico très intéressant développé par +Jean-Christophe Lavocat

Elokenz se sert donc des données de votre authorship pour suivre les performances des articles et posts liés à votre profil +. Ainsi, cet outil va vous permettre de savoir qui interagit avec vos publications sur Google+.

Vous ne pouvez utiliser Elokenz que pour vos propres articles et non pour surveiller les activités de vos concurrents.

Et vous pourrez aussi voir les posts récents qui vous mentionnent nommément, les profils qui vous lisent et ceux qui partagent régulièrement à nouveau vos publications…

Author Backlink Crawler

Author Backlink Crawler est un autre outil Authorship qui permet de découvrir le profil des auteurs ayant publié des articles renvoyant un bakclink vers votre site web.

Avec cet outil, vous pourrez donc utiliser le de vos concurrents pour savoir quels profils Google+ ont publié des articles pointant des liens vers eux.

Social Media Tool + Authorship

Social Media Tool + Authorship permet de voir tous les signaux sociaux et les données d\’authorship en renseignant tout juste un nom de domaine.

Il vous donne toutes les informations sociales dont vous pourriez avoir besoin concernant une URL particulière ou un ensemble d\’URLs, afin de faire l\’analyse des médias sociaux sur votre site, ou de poursuivre les recherches sur vos concurrents.

L\’outil va récupérer l\’information sociale de chaque page pour vous présenter un aperçu du nombre de Likes, de partages et de commentaires sur .

En outre, il va vous montrer le nombre total de tweets et retweets et de +1 sur Google Plus obtenus par le nom de domaine indiqué.

Enfin, s\’il y a un auteur identifié par l\’Authorship, cet outil vous l\’indiquera avec l\’ensemble des données.

ClearVoice

ClearVoice  est un outil qui permet d\’effectuer des recherches sur un sujet et d\’obtenir une liste d\’auteurs identifiés par l\’Authorship qui traitent régulièrement de ce sujet.

Les auteurs de la liste sont classés par ordre d\’importance selon le propre \ »Author Rank\ » mis en place par ClearVoice en fonction des statistiques sociales renvoyées par tous les articles de chaque auteur présent sur la liste.

Source : Thesempost.com

Vous pouvez aussi utiliser cet outil pour faire une recherche par nom d\’auteur afin de découvrir leurs articles les plus récents.

Buzzsumo

Si vous voulez découvrir plus d\’articles d\’un auteur participant à l\’Authorship, vous pouvez utiliser Buzzsumo. Il vous suffira ensuite de renseigner le nom de domaine du site dans le champ de recherche pour voir s\’afficher les articles les plus populaires du site.

La recherche peut aussi s\’effectuer par auteur ( exemple : Author:Prénom Nom) afin de découvrir tous les sites dans lesquels il contribue ainsi que les articles partagés par cet auteur qui ont gagné en popularité.

Google+ : 3 années d\'existence déjà et un bilan

+, la couche sociale ajoutée à Google qui fonctionne comme un réseau social, a été lancé outre-Atlantique le 28 Juin 2011.

Google Plus fête donc son 3ème anniversaire !

3eme anniversaire Google+



Certains l\’ont toujours encensé pendant que d\’autres le clouait au pilori dès le départ et que d\’autres encore lui prédisent toujours une mort certaine dans les mois à venir.

Alors, question : est-ce que Google+ se porte si mal que ça ?

Certes, Google+ n\’a pas eu le succès immédiat qu\’on pouvait attendre d\’une plateforme appartenant à Google itself. Mais, il a réussi à unifier tous les produits Google autour de lui.

Et partant de ce premier constat, il est d\’ores et déjà difficile d\’envisager un seul instant que Google+ pourrait disparaître d\’un simple claquement de doigts.

Alors, retour en toute objectivité sur un succès en demi-teinte.

Google et les réseaux sociaux

Le 24 Janvier 2004, Google a lancé son premier réseau social dénommé Orkut. Dès son lancement, Orkut avait été totalement intégré dans . Il fallait donc déjà avoir un compte Gmail pour y participer et recevoir des notifications des activités de vos contacts. C\’est un réseau social qui a 100 millions d\’utilisateurs mais fonctionne essentiellement au Brésil et en Inde.

Le 12 Mai 2008, Google lançait sa plateforme sociale dénommée FriendFeed qui permet aux membres de découvrir les choses intéressantes que leurs amis trouvent sur le web et d\’en discuter ensemble. C\’est en quelques sorte un agrégateur de contenus trouvés par les amis et qu\’on peut commenter. FriendFeed a été officiellement arrêté le 1er Mai 2012. Il a eu du mal à recruter des membres et donc à concurrencer .

Le 9 Février 2010, Google lançait en grande pompe le réseau social Google Buz auquel on prédisait un certain succès. C\’était un réseau social de microblogging et d\’outils de messagerie qui fut dès son lancement encore intégré dans Gmail. Une habitude ! Il fut lui aussi arrêté le 15 Janvier 2011. Soit 6 mois avant le lancement de Google+ le 28 Juin 2011 !

Les Pour et les Contre de Google+

Les Pour de Google Plus :

  • Google Authorship : Avoir un compte Google+ permet de revendiquer la paternité de tous vos contenus web.
  • Hangouts : C\’est un service gratuit de visio-conférence qui permet d\’organiser des discusions à deux ou en groupe (10 personnes) par vidéo interposée à partir de Google+.
  • Bouton Google +1 : Même si les signaux sociaux renvoyés par le bouton Google +1 n\’ont pas encore l\’impact attendu, en avoir sur ses pages web permet aux profils Google+ de donner des +1 à vos contenus pour démontrer leur approbation tout en favorisant leurs partages sur les profils Google+.

Les Contre de Google Plus :

  • Nombre important d\’utilisateurs inactifs : Avec sans doute près d\’1 milliard de comptes Google+, on peut regretter qu\’il n\’y ait que +359 millions d\’utilisateurs actifs mensuels sur Google Plus.
  • Intégrations forcées : En vue de recruter sans doute toujours plus de membres pour Google+, Google a intégré Google Plus dans tous ses produits et services existants. Obligeant ainsi, par exemple, les utilisateurs à créer un compte Google+ pour pouvoir commenter sur Youtube. Ce qui aurait agacé plus d\’un.
  • Système de navigation : Tous les liens du menu de navigation sur Google+ ne sont pas visibles pour les nouveaux venus qui s\’y perdent un peu. Google+ devrait essayer de faire aussi simple que sur Facebook dont tous les liens sont directement accessibles.

Facebook contre Google+

Même si Google+ n\’est pas un réseau social comme Facebook, il est toujours tentant de les comparer.

  • +359 Millions d\’utilisateurs actifs mensuels pour Google+ sur près d\’1 milliard de comptes contre 1,28 milliard d\’utilisateurs actifs mensuels pour Facebook sur plus de 1,30 milliard de comptes.
  • Sur Google+, l\’utilisateur moyen est plutôt un homme, avec 28 ans en moyenne et aurait une activité plutôt proche des nouvelles technologie et du marketing en ligne.

    Sur Facebook, il y aurait une égalité parfaite entre hommes et femmes (50/50), avec une moyenne d\’âge de 38 ans et tous les secteurs d\’activités y sont représentés.

Les chiffres Google+

L\’application mobile de Google+ a été utilisée par 30% des utulisateurs de smartphones entre avril et juin 2013. Faisant de cette application la quatrième application la plus utilisée.

Pour d\’autres concernant Google+, je vous recommande de lire cet article.

Quel futur pour Google Plus

Le 24 avril 2014, Vic Gundotra, le superviseur du projet Google+ jusqu\’à son lancement annonçait sa démission de ses fonctions.

Ce fut comme un coup de tonnerre qui laissa libre cours à toutes les spéculations quant à la survie ou non de Google+.

Mais au grand dam de tous ceux qui auraient souhaité voir Google+ disparaître, Google n\’a, depuis le départ de Vic Gundotra, cessé d\’envoyer des signaux pour démontrer que Google+ est bel et bien là pour durer. Ainsi :

Mais, comme de bonnes nouvelles n\’arrivent jamais seules, nous avons remarqué que Google avait entre temps désactivé en catimini la fonctionnalité Google+ Direct Connect censée envoyer les utilisateurs directement sur les Pages Google+ des marques et entreprises recherchées sur le moteur.

Et, quelle ne fut la surprise d\’apprendre le 25 juin (hier) que les photos des auteurs identifiés par l\’Authorship allaient disparaître des pages de résultatsde Google. Même si l\’Authorship va continuer d\’exister sous une autre forme, cette nouvelle demeure vraiment surprenante pour plus d\’un.

A la veille de son 3ème anniversaire, cette dernière annonce marque certainement un tournant dans l\’existence de Google+. Et les spéculations pourraient repartir de plus belle.

Infographie via Digitalinformationworld.com

Guide d\'aide au Marketing sur Google+

Guide aide Google+



Mais comment pouvez-vous utiliser tout ce potentiel ?

Pour les utilisateurs qui sont plus habitués à des réseaux sociaux tels que et , il peut parfois paraître difficile de comprendre comment bien utiliser Google Plus pour faire du marketing et à des fins commerciales.

Et pourtant, il y a beaucoup à gagner pour les professionnels à aller sur cette plateforme de média social.

+ réalisé sous forme d\’infographie pour faciliter la compréhension de tout le potentiel des fonctionnalités présentes sur la plateforme.

Un guide qui va vous aider à améliorer votre expérience utilisateur en vous présentant comment utiliser au mieux Google+.

Google+, c\’est une question de visibilité

  • Les profils Google+ se classeront de mieux en mieux sur .
  • Les principaux signaux sociaux seront de plus en plus basés sur les activités sur Google+.
  • Les liens partagés sur Google+ depuis le champs d\’ajout de lien transfèrent du PageRank vers votre contenu.

Comment démarrer sur Google Plus

3 étapes principales pour bien se lancer sur Google Plus :

  • D\’abord, avoir un vrai compte Google+ : Il est important d\’utiliser son vrai nom pour son profil ainsi qu\’une photo réelle de vous. Surtout que l\’URL personnalisée dont vous pourrez bénéficier sera basée sur votre nom de profil.
  • Renseignez votre profil : Les gens veulent bien savoir pour quelles raisons ils devraient vous mettre dans leurs cercles et donc vous suivre.

    Certaines de vos informations personnelles publiques seront affichées dans tous vos posts sur G+, vos commentaires, sur votre page profil, les notifications de vos +1 aux autres, pour les +mentions vous concernant, pour vous suggérer aux autres profils, dans les Hangouts, etc…

  • Participez à l\’Authorship : L\’authorship vous permet (et aussi à votre entreprise) d\’étendre votre Autorité non seulement sur Google+, mais sur tout le Web en revendiquant la paternité de tous vos contenus.

    Et lorsque votre profil gagnera en autorité sur Google+, vous vous classerez mieux sur Google.

Soyez actif sur Google+

  • Les Cercles Google+ : Ils vous permettent de sélectionner les types de contenus que vous souhaitez voir et aussi de sélectionner avec qui vous souhaitez partager vos contenus sur la plateforme.

    Ce qui vous permet donc de suivre des profils dans différents domaine d\’activité.

  • Trouvez vos influenceurs : Trouver des profils pertinents à suivre est très facile sur Google+ depuis votre espace \ »Contacts\ » où vous aurez accès à des suggestions et où vous pourrez effectuer vos propres recherches thématiques.

    Ajouter des profils dans vos Cercles agrandit vos sources de contenus et probablement aussi votre audience cible.

  • Partagez du contenu : Pour bien faire les choses sur Google+, vous devez au début partager 80% de contenus de divertissement contre 20% concernant votre niche thématique. Et lorsque votre nombre de followers grossira, vous pourrez alors passer à 50% de contenus divertissants et à 50% de contenus de votre domaine d\’activité.

Quand vous postez vos contenus sur Google Plus, utilisez les +mentions, les #hashtags, des textes de présentation et une mise en forme (gras, italique) pour mettre vos posts en évidence.

Comment réussir sur Google Plus

  • Restez informé en visitant régulièrement votre fil d\’actualité (page d\’accueil). Lisez les articles des influenceurs, visitez les communautés et prenez régulièrement connaissance de ce qui est populaire sur Google+.
  • Partagez quotidiennement du contenu : partagez 2 à 3 posts par jour.
  • Utilisez votre page Google+ pour atteindre les influenceurs en publiant du contenu au moins deux fois par semaine. Communiquez avec au moins 3 influenceurs majeurs soit en donnant un \ »+1\ » à leurs contenus, soit en les mentionnant.
  • Utilisez Google Hangouts : Si votre activité s\’y prête, organisez des visio-conférences avec vos influenceurs.
  • Utilisez les Communautés Google+ : Trouvez des communautés importantes et actives et inscrivez-vous pour participer.

    Tant que faire se peut, créez une Communauté pour votre Page Google+ Entrerpise avec une thèmatique tournant autour de votre domaine d\’activité.

  • Augmentez votre nombre d\’abonnés : Partagez du contenu qui va inéluctablement vous aider à faire grossir naturellement votre nombre d\’abonnés.

    Suivez aussi, chaque jour, quelques profils présents sur les autres communautés de niche. La plupart vous suivront en retour. De même, suivez des profils actifs sur des posts populaires.

    Donnez des \ »+1\ », partagez et commentez sur la plateforme.

  • Ayez une présence active en engageant régulièrement avec les autres pour faire évoluer l\’Aurotité de votre profil ou de votre Page Google+.

Inforgraphie via business2community.com

Matt Cutts annonce des changements dans l\'algorithme de Google


Dans sa dernière vidéo, Matt Cutts annonce que travaille actuellement sur une mise à jour de son algorithme de classement.



Voici la question qui a inspiré Matt Cutts pour nous faire part de ce qui pourrait advenir dans un futur proche : \ »

Google travaillait à la promotion d\’Autorités thématiques.

Site d\’Autorité contre site populaire

PageRank est une mesure de popularité des sites web

article en dehors de sa thématique de prédilection connue de Google.

Dire que cette pénalité était un nouveau signal envoyé aux blogueurs est un pas que je franchirai bien volontiers maintenant, surtout après cette vidéo de Matt Cutts.

Quels changements dans l\’algorithme de Google ?

un rapport avec \ »la nouvelle génération Panda\ » dont Matt Cutts nous avait déjà parlé.

Un nouveau Panda qui devrait favoriser les petites entreprises. Wait and see…

Voici maintenant comment bien référencer votre site internet sur Google.

Si vous ignorez Google+, c\'est le moteur Google qui va aussi vous ignorer




infographie ci-dessous désignée.

Pourquoi utiliser Google+ ?

  • Pour améliorer le référencement et la visibilité de votre entreprise sur .
  • Parce qu\’il accroît vos signaux sociaux et aide les entreprises à se construire un réseau.
  • Il peut être utilisé comme une plateforme de micro-blogging.

Les bases importantes de Google Plus

  • Les Cercles : Ils vous permettent de regrouper ceux que vous suivez en fonction des centres d\’intérêt ou des thématiques. Ce qui permet parfois de mieux cibler les destinataires de vos contenus.
  • Les #Hashtags : C\’est une forme de métadonnées qui permettent de catégoriser les sujets postés sur +.
  • Les contenus : Google+ vous permet de poster du texte, des images, des vidéos et de partager des liens d\’articles.
  • Les Hangouts : Une fonctionnalité unique en son genre pour chatter et faire des visioconférences en direct. Visibles sur .
  • L\’AuthorShip : Permet à tout auteur de lier tous ses contenus publiés partout sur le web à son profil Google+.
  • Les statistiques : Pour les entreprises disposant d\’une page Google+ Pro, il est désormais possible d\’accéder à certaines données analytics de fréquentation issues de leur compte Google Analytics depuis le tableau de bord de leur page Pro.

Les bonnes pratiques sur Google+

  • Optimisez votre profil Google Plus
  • Ajoutez le bouton +1 sur vos pages web.
  • Faîtes vérifier votre page Google+ Pro.
  • Connectez votre page Pro avec votre site web ou (rel=publisher).
  • Publiez régulièrement du contenu de bonne qualité sur Google+.
  • Optimisez chaque phrase d\’introduction de vos posts sur Google+.
  • Rendez vos posts attractifs en y insérant des photos.

Comment mesurer vos performances

  • Augmentation de votre audience : Votre nombre d\’abonnés est une indication de votre succès sur Google+.
  • Trafic depuis Google+ : Le nombre de visiteurs provenant de Google+ vers les articles de votre blog ou site est aussi une bonne indication.
  • Engagement : Comment les autres interagissent avec vos contenus ? Plus ils donnent des +1 à vos articles, les partagent et les commentent, plus vous avez du succès.

Découvrez maintenant ces autres conseils de pros pour bien utiliser Google+.

source : milestoneinternet.com

Matt Cutts : Google n\'utilise pas les signaux de Twitter et Facebook pour classer

Voici une vidéo de Matt Cutts qui est fort intéressante et vient à point nommé. Tant il y a eu des débats si oui ou non utilisait les signaux sociaux en provenance de et pour classer les sites.

Une intervention vidéo qui devrait dissiper tout doute et aider à comprendre comment Facebook et Twitter influence ou non le classement sur Google.

Voici ce que dit Matt Cutts :

Mais, de là à dire que vous avez beaucoup de followers sur Twitter ou beaucoup de Likes sur Facebook, nous n\’avons aucun signal de ce type dans notre algorithme de classement.

Maintenant, laissez-moi vous raconter un peu pourquoi nous devons explorer le web afin de trouver des pages concernant ces 2 entités.

Et nous avons connu au moins une expérience malheureuse au cours de laquelle nous avions été bloqué (par Twitter) pendant environ un mois et demi. Alors, nous avons mis plusieurs ingénieurs sur le problème mais à chaque fois, nous étions bloqués. Nous pensons donc que ce n\’est pas la peine de travailler là-dessus si pour être à nouveau bloqué.

Matt Cutts poursuit son intervention en donnant une autre raison pour laquelle Google se méfie des informations des profils sociaux. C\’ est que les mises à jour ne sont visibles que trop longtemps après. Ce qui n\’est pas vraiment intéressant alors que Google aurait voulu le savoir en temps réel.
Par conséquent, à moins que Google trouve le moyen de résoudre ce problème d\’exploration afin de pouvoir extraire la bonne information actualisée, et  tant que ce problème d\’exploration ne sera pas résolu, il continuera de se méfier.

Matt Cutts termine en émettant le souhait de pouvoir savoir qui poste quoi sur le web. Ce qui n\’est malheureusement pas le cas avec Facebook et Twitter. Mais, il ne désespère pas. Car, selon lui, dans quelques années, Google sera en mesure de mieux comprendre les identités et les connexions sociales.

Pour l\’instant, n\’ayant pas encore trouvé de solution, Google y travaille.

Vous aurez donc compris qu\’il y a trop de blocages qui font que Google ne peut pas utiliser pour l\’instant les signaux sociaux de Twitter et Facebook pour le ranking sur Google.

Google+ : Les imperfections de l\'outil d\'évaluation Virante AuthorRank


La société Virante vient de créer un outil permettant à tout profil Google+ d\’évaluer son AuthorRank en se basant sur la qualité, la quantité et la diversité des posts liés à son AuthorShip.



Virante a donc développé un algorithme qui, selon l\’explication donnée sur son blog , permet d\’évaluer entre autres :

  • Votre utilisation de Google AuthorShip.
  • La diversité des sites dans lesquels contribue un auteur.
  • La valeur des liens de ces sites.
  • Le nombre de contenus produits par cet auteur.
  • La valeur de chaque lien de chaque contenu produit par cet auteur.

Des éléments de mesure loin de l\’Author Rank

Certes cet outil donne une mesure approximative de ce que pourrait peut-être un jour être votre Author Rank. Mais, ce sont les éléments qui aident à effectuer de telles mesures qui laissent perplexe.

Car, on sait maintenant que si Google devait un jour officialisé l\’Author Rank, et selon certains de ces brevets, c\’est parce qu\’il aura trouvé les moyens irréprochables d\’identifier des Autorités dans des thématiques précises. Et non en se fiant aux classements des pages en fonction du nombre et de la qualité des liens. Donc, principalement à partir de signaux sociaux.

L\’outil de Virante ne dit pas comment il détermine les autorités et pour quelle thématique ou quel sujet précis. On reste alors dans le flou et l\’imperfection par rapport à ce que devrait être le véritable Author Rank qui cherche à s\’éloigner et des mots clés et des backlinks.

Dans cet outil demeure encore les méthodes de calcul de \ »feu\ » pageRank qui est essentiellement évalué en se basant sur les liens (qualité et quantité). Or, Google a pour ambition, avec son éventuel Author Rank, de désigner les bons contenus en identifiant la qualité des auteurs en dehors du classement de leur page (PageRank).

Et, contrairement au Virante AuthorRank, Google AuthorRank est une mesure d\’autorité basée sur les signaux sociaux (interactions et engagements) tournant autour de l\’Authorship de chaque profil Google+.

Ce n\’est que mon point de vue…

Ceci étant dit, ce n\’est qu\’un début. Cet outil pouvant évoluer dans le temps en intégrant d\’autres critères sociaux plus pertinents. Mais, au moins on saura pourquoi Google n\’appellera plus son score d\’Autorité AuthorRank.

Voici le lien pour tester cet outil d\’évaluation de l\’Author Rank : http://beta.authorrank.org/

Découvrez Comment
être plus efficace sur Google+

Pirater la 1ère page de résultats de Google ? C\'est possible…

Première page de résultats.



Dan Petrovic a donc rédigé un article pour expliquer comment il est parvenu à pirater en lui faisant afficher en première page de résultats des copies de contenus en lieu et place des originaux.

Dan Petrovic explique le fonctionnement de Google

Dan explique avant tout, selon lui, comment fonctionne Google pour afficher les résultats de recherche :

“Google’s algorithm prevents duplicate content displaying in search results and everything is fine until you find yourself on the wrong end of the duplication scale. From time to time a larger, more authoritative site will overtake smaller websites’ position in the rankings for their own content. Read on to find out how exactly this happens.”
“When there are two identical documents on the web, Google will pick the one with higher PageRank and use it in results. It will also forward any links from any perceived ’duplicate’ towards the selected ‘main’ document.”

Les tests effectués par Dan Petrovic

Quatre sites vont être des victimes volontaires (ayant donné leur accord) du testeur. Je vous présente les 3 cas suivants de ce test :

Cas de MarketBizz

  • Le 26 octobre 2012
  • Le 30 octobre 2012, soit 4 jours plus tard, il avait réussi a \ »piraté\ » la  page de résultats de Google. Non seulement son nouveau sous-domaine (URL) créé pour le test a remplacé la page copiée sur Google, mais en plus, en lançant la commande info:

Le contenu dupliqué remplace le contenu original sur Google

Cas de Dumb SEO Questions

  • Le 30 octobre 2012
     
  • Le 1er novembre 2012

Le cas de Shop Safe

Toujours selon la même méthode, un sous-domaine est créé et un contenu de Shopsafe est copié afin de créer une nouvelle page dans le nouveau sous-domaine afin de tester cette fois-ci la balise rel=\ »canonical\ ». Laquelle balise a été supprimée dans la nouvelle page créée.

info: !

Les observations de Dan Petrovic


  •  

  •  
  • Des URLs absolus pour vos liens internes.
     
  • CopyScape et Google Alertes pour surveillez vos contenus afin de vite réagir.

Mise à jour du lundi 19 octobre 2012

Bien référencer son site internet sur Google
Bien référencer son site internet sur Google

Matt Cutts s\'explique sur l\'importance de la fraîcheur du contenu

Matt Cutts et fraîcheur du contenu.






Même si vous publiez régulièrement des articles ou parlez d\’événement à venir ou en cours, ou encore publiez des infographies à tout va, vous devez être sûr que vos contenus ont un réel intérêt pour votre propre site.

En ce sens que vos contenus supposés frais ou très récent doivent faciliter le partage de vos liens par les autres sur les réseaux sociaux afin d\’obtenir plus de signaux sociaux pouvant impacter votre classement sur les SERPs.

Voici une vidéo de Matt Cutts qui revient sur l\’importance de la fraîcheur du contenu en fonction du type de site dont vous disposez.

Explication de Matt Cutts sur la fraîcheur du contenu

Ci-dessous l\’essentiel des propos de Matt Cutts sur la fraîcheur du contenu dans cette vidéo :

Ce n\’est pas parce que quelque chose est régulièrement modifiée dans votre site (en terme de pages ) que votre site se classera automatiquement très haut sur les SERPs. Je n\’interprète pas ainsi la fraîcheur du contenu.

Si quelqu\’un recherche des informations sur une actualité chaude, un événement quelconque en cours, alors votre contenu pourra faire partie des résultats d\’une telle requête de fraîcheur.

Ce n\’est donc pas parce que vous faîtes chaque jour des modifications à l\’intérieur de vos pages que vous avez du contenu frais. Vous ne ferez pas ainsi partie des contenus frais recherchés.

Et si votre site n\’est pas dans une thématique ou une niche qui nécessite du contenu d\’actualité frais, vous ne devez donc pas vous inquiéter outre mesure pour autant. Vous devez par conséquent vous focaliser sur votre pour mieux vous classer.

Vous ne devez donc pas passer tout votre temps à penser à avoir du contenu d\’actualité juste parce que cela fait partir des 200 signaux de notre algorithme de classement. Mais, si votre thématique concerne les jeux vidéo ou la téléphonie mobile, par exemple, alors oui, vous devez faire en sorte d\’avoir du contenu frais pour coller à l\’actualité de ces domaines.

Ce n\’est donc pas en réécrivant vos pages web que vos pages seront identifiées comme étant du contenu d\’actualité, donc frais ou récent.

Dans la plupart des cas, si vous aviez du bon contenu pertinent hier, soyez rassuré qu\’il sera toujours bon aujourd\’hui et certainement pendant longtemps pour vous garantir un bon classement.

Ainsi parla Matt Cutts… Mais du contenu récent ramène toujours des visites !

Voici maintenant comment bien référencer son site sur Google en 2014.