Google Search Console introduit le rapport d\'erreurs des pages AMP

pages Accelerated Mobile Page (AMP), a récemment proposé aux webmasters qui le désiraient de s’inscrire pour participer au test AMP en avant-première.

Google AMP

Il s’agit pour Google d’obtenir des feedbacks sur la qualité des pages légères pour un affichage rapide des contenus sur mobile.

Et pour aider ces webmasters, et plus tard tous ceux qui auront des pages mobiles allégées, Google vient de lancer le rapport d’erreurs des pages dans (Apparence de la recherche -> Accelerated Mobile Pages).

Quitte aux webmasters de corriger les erreurs éventuelles dans leurs pages Accelerated Mobile Page (AMP) afin qu\’elles puissent être largement diffusées aux mobinautes.

Bien évidemment, pour que ce rapport s’affiche pour indiquer vos erreurs ou pour vous notifier qu’il n’existe aucune erreur, vous devez ajouter le code AMP dans le code source de vos pages web actuelles.

Google Search Console introduit le rapport d\'erreurs des pages AMP

En général, Google aura surtout besoin de rel=amphtml de la page web et rel=canonical de la page AMP pour créer son rapport d’erreurs dans la Search Console, si erreurs il y a.

Le rapport AMP montre que les pages AMP ont été correctement indexées ou les erreurs AMP spécifiques rencontrées lorsque Google analyse les pages AMP trouvées sur votre site.

Les erreurs de connectivité, les liens brisés et les autres erreurs n\’apparaissent pas dans le présent rapport. Les pages mobiles avec des erreurs AMP notifiées dans ce rapport n\’apparaîtront pas dans les résultats de recherche Google avec les fonctionnalités spécifiques à AMP.

A savoir l’affichage dans le carrousel des résultats AMP.

Comment utiliser le rapport AMP ?

Si Google constate qu’il existe des pages de l\’AMP sur votre site, il affichera ultérieurement un graphique des pages AMP avec succès ainsi que les pages avec des erreurs AMP spécifiques.

  • Pour voir les erreurs par type : la page de destination du rapport AMP affiche une liste des erreurs AMP par type d\’erreur. Cliquez sur une ligne de type erreur pour voir quelles pages ou URLs ont cette erreur.

A cela s’ajoute la date de détection de chaque erreur afin de mieux repérer quand le problème a pu survenir.

Si vous avez corrigé l’erreur mais que cette erreur est toujours indiquée dans le rapport Accelerated Mobile Page (AMP), n\’oubliez pas que Google explore les pages périodiquement.

Vous pouvez attendre la prochaine visite régulière de Googlebot ou vous pouvez demander une nouvelle analyse rapide via l’outil Explorer comme Google via Console.

Si vous pensez soumettre un fichier Sitemap au format XML avec uniquement des liens AMP, ce ne sera pas nécessaire car il pourrait n’être qu’accessible qu\’à Google. Or, tous les services et plateformes participant au projet AMP devront tous avoir accès à la version AMP (, par exemple, ne connaît probablement pas votre URL Sitemap).

En cas d’erreur signalée dans le rapport AMP et corrigée par vous, Google se fiera à la propriété “lastmod” qui indique la date de la dernière modification de la page pour l’indexer à nouveau si elle dispose du lien alternatif amphtml.

Google entend améliorer et affiner ce rapport d\’erreurs des pages Accelerated Mobile Page au fil du temps.

Google n\'exécute pas immédiatement l\'attribut rel=canonical

SEO : Google n\'exécute pas immédiatement l\'attribut rel=canonical

Selon Matt Cutts, ceux qui publient des contenus similaires ou dupliqués sur des pages différentes devraient utiliser le tag rel=canonical afin de consolider le PageRank de ces contenus et éviter tout problème avec .

Seulement, voilà. +John Mueller

Ce qui reviendrait à dire que la page pourrait être indexée telle quelle pendant un certain temps.

vidéo 48:30


Selon John Mueller, Google traite le code rel=canonical comme une simple \ »suggestion\ » et non comme une \ »directive

Il faut donc retenir que l\’attribut rel=canonical

Et, de préférence, utilisez les redirection 301 pour les URL non canoniques.

En effet, il est judicieux de choisir parmi vos URL votre URL favorite (canonique

Google : Comment gérer les différentes versions d\'un site multilingue ?

+Zineb Ait Bahajji dans son récent post sur Google Webmaster Central.

Ainsi, pour reprendre les exemples de +Zineb, si vous travaillez aussi à l\’international, vous devez créer une page d\’accueil pour les visiteurs américains et pour les visiteurs parlant l\’anglais et une page différente pour la France et les visiteurs parlant le français.

Pour créer un site web adapté à ce genre de situations et afficher le contenu approprié aux utilisateurs en fonction de leur langue ou de leur localisation, Zineb Ait Bahajji nous livre 3 méthodes qu\’elle détaille par la suite :

  • Montrer à chacun de vos visiteurs le même contenu : Google recommande que vous affichiez une notification basée sur les préférences de langues possibles à l\’utilisateur pour montrer que vous disposez d\’une meilleure page d\’accueil pouvant mieux lui convenir.
  • Offrez la possibilité à vos visiteurs de choisir : Vous redirigez tous vos visiteurs vers une page spécifique, avec des liens par pays ciblé, où ils pourront choisir le contenu qu\’ils veulent. Si vous utilisez cette option, pensez à utiliser l\’annotation \ »rel-alternate-hreflang x-défaut\ » afin de communiquer à Google ce que vous faites avec cette page et les liens sur la page.
  • Rediriger automatiquement en fonction de la langue et de la localisation : De façon dynamique en affichant le bon contenu ou en utilisant la redirection 302 côté serveur. Si vous choisissez cette option, Google vous recommande de configurer les annotations \ »rel=\ »alternate\ » hreflang=\ »x\ »  et de vous assurer que la page d\’accueil reste accessible pour l\’exploration et l\’indexation de votre site.

    Et surtout, offrez toujours la possibilité aux utilisateurs de passer d\’une langue à une autre, à l\’aide d\’un menu déroulant, par exemple.

Il faut ici noter que Google utilise uniquement le contenu visible de votre page pour déterminer la langue utilisée. Google indique ne pas tenir compte d\’informations linguistiques codées comme des attributs lang.

Qu\’en est-il des contenus dupliqués dans ces cas ?

Selon Google, les sites Web qui fournissent du contenu pour des régions différentes et dans des langues différentes génèrent du contenu qui est parfois identique ou similaire, mais disponible sur des URL différentes. Cela ne présente en général pas de problème tant que le contenu s\’adresse à des utilisateurs différents dans des pays différents. Il recommande cependant vivement de proposer du contenu unique à chaque groupe de visiteurs.

Néanmoins, Google dit avoir conscience que cette solution n\’est pas toujours envisageable. Il n\’est généralement pas nécessaire de masquer les doublons en interdisant l\’exploration dans un fichier robots.txt ou en utilisant une balise Meta de robot \ »noindex\ ».

Si vous proposez toutefois du contenu aux mêmes utilisateurs sur des URL différentes (par exemple, si à la fois example.fr/ et example.com/fr/ affichent du contenu en français pour des utilisateurs en France), vous devez sélectionner une version préférée et rediriger (ou utiliser l\’élément lien rel=canonical) comme il se doit.

En outre, vous devez respecter les consignes sur rel-alternate-hreflang afin de garantir que la langue ou l\’URL régionale correcte est proposée aux personnes effectuant des recherches.

Matt Cutts : Que faut-il faire lorsqu\'on publie des contenus similaires ?


Dans sa vidéo du jour, Matt Cutts, responsable antispam chez , revient sur le duplicate content en répondant à la question suivante :

\ »Si vous devez publier un même contenu sur 2 URLs différentes à court terme (une journée, par exemple), que devez-vous faire pour éviter toute pénalité pour contenu dupliqué ?\ »



Selon Matt Cutts, ceux qui publient des contenus similaires ou dupliqués sur des pages différentes devrait utiliser le tag rel=canonical afin de consolider le PageRank de ces contenus et éviter tout problème avec Google.

Selon Searchengineland25% du web étant dupliqué, vous ne devez pas vraiment vous inquiéter (pour si peu !).

Mais, et il insiste, pour aider votre classement sur Google, vous devez impérativement utiliser le tag canonique afin que Google sache quelle est le contenu original.

Voici maintenant comment bien référencer son site sur Google en 2014.