11 Erreurs d\'optimisation Web fréquentes

Pour s’assurer un référencement correct sur , il est quand même important de connaître ne serait-ce que les bases de l’ Web.

11 Erreurs d\'optimisation

Car, il suffit de quelques éléments oubliés ou négligés pour que votre site en souffre lors du classement des sites dans les pages de résultats.

Il est difficile d’être parfait à 100%, mais l’essentiel est de s’approcher au maximum d’un tel score pour espérer avoir une plus grande visibilité sur les moteurs de recherche. Il est donc opportun d’éviter, tant que peut se faire, les erreurs SEO à même d’impacter négativement les performances de votre site.

Pour tenter d’orienter les webmasters vers une meilleure optimisation de leurs contenus Web, SEMrush a réalisé une infographie pour pointer du doigt les 11 erreurs de référencement les plus fréquentes.

Pour ce faire, SEMrush a réalisé une étude en collectant des données sur 100.000 sites Web et 450 millions de pages Web utilisant son outil d’audit pour déterminer finalement ce qui suit, dans l’infographie ci-dessous.

  1. Contenu dupliqué :
  2. Absence de balise ALT et images brisées :
    • 45% des sites analysés n’avaient pas ajouté de balise ALT dans les images intégrées dans leurs pages.
    • 10% avaient des images manquantes qui peuvent être dues au fait que les images ont pu être supprimées du serveur interne ou externe.
  3. Problèmes de balise Title :
    • 35% avaient des balises title dupliquées alors que chaque page se doit d’avoir un titre unique.
    • 4% avaient des balises title trop courtes.
    • 15% avaient des balises title trop longues qui, finalement, sont automatiquement tronquées dans les pages de résultats.
    • 8% n’ont pas (oubli ?) de balises titles sur certaines pages.
  4. Balise Meta Description :
    • 30% des sites analysés avaient des balises meta description dupliquées alors que chaque page se doit d’avoir une balise meta description unique.
    • 25% n’avaient même pas de balise meta description sur certaines pages du site.
  5. Liens internes et sortants brisés :
    • 35% des 100.000 sites analysés par SEMrush avaient des liens hypertextes internes brisés dont 70% renvoyaient un code erreur “400 et plus” (404, par exemple).
    • 25% avaient des liens sortants brisés, sans doute par la faute des sites qui les reçoivent qui ont dû soit désavouer ces liens, soit changer l’URL du contenu.
  6. Ratio texte par rapport au code HTML :
    • 28% des pages Web avaient très peu de texte par rapport à l’ensemble du code source de la page.
  7. Problèmes avec la balise H1 :
    • 20% des sites n’avaient pas de balise H1 (pour distinguer le titre de l’article) dans certaines pages.
    • 20% avaient plus d’une balise H1 alors qu’il ne doit y en avoir qu’une seule pour le titre.
    • 15% avaient des balises titles identiques aux balise H1.
  8. Textes trop courts :
  9. Trop de liens sur une même page :
    • 15% des sites avaient beaucoup de liens sur certaines pages.
  10. Mauvaise déclaration de la langue :
    • 12% des sites analysés présentaient des pages sans aucune déclaration de la langue du site.
  11. Redirection 302 :

Même si ces 11 erreurs d’optimisation peuvent vous sembler anodines, ce sont pourtant des bases SEO qui peuvent à long terme nuire à vos efforts de référencement si vous n’y prenez pas garde.

Google préconise la redirection 302 lorsqu\'il s\'agit du mobile


  • Passer des URLs distinctes vers les mêmes URL
  • Passer des mêmes URL vers des URL distinctes
  • Passer du responsive design à un serveur dynamique (User-Agent) ou vice-versa.

Image via .com

vous utilisez déjà le responsive design

Surtout quand on sait que Google a déjà dit par le passé que si vous utilisez une redirection temporaire 302 pendant un long moment, il finira par la considérer et la traiter comme étant une redirection permanente 301.

Google : Comment gérer les différentes versions d\'un site multilingue ?

+Zineb Ait Bahajji dans son récent post sur Google Webmaster Central.

Ainsi, pour reprendre les exemples de +Zineb, si vous travaillez aussi à l\’international, vous devez créer une page d\’accueil pour les visiteurs américains et pour les visiteurs parlant l\’anglais et une page différente pour la France et les visiteurs parlant le français.

Pour créer un site web adapté à ce genre de situations et afficher le contenu approprié aux utilisateurs en fonction de leur langue ou de leur localisation, Zineb Ait Bahajji nous livre 3 méthodes qu\’elle détaille par la suite :

  • Montrer à chacun de vos visiteurs le même contenu : Google recommande que vous affichiez une notification basée sur les préférences de langues possibles à l\’utilisateur pour montrer que vous disposez d\’une meilleure page d\’accueil pouvant mieux lui convenir.
  • Offrez la possibilité à vos visiteurs de choisir : Vous redirigez tous vos visiteurs vers une page spécifique, avec des liens par pays ciblé, où ils pourront choisir le contenu qu\’ils veulent. Si vous utilisez cette option, pensez à utiliser l\’annotation \ »rel-alternate-hreflang x-défaut\ » afin de communiquer à Google ce que vous faites avec cette page et les liens sur la page.
  • Rediriger automatiquement en fonction de la langue et de la localisation : De façon dynamique en affichant le bon contenu ou en utilisant la redirection 302 côté serveur. Si vous choisissez cette option, Google vous recommande de configurer les annotations \ »rel=\ »alternate\ » hreflang=\ »x\ »  et de vous assurer que la page d\’accueil reste accessible pour l\’exploration et l\’indexation de votre site.

    Et surtout, offrez toujours la possibilité aux utilisateurs de passer d\’une langue à une autre, à l\’aide d\’un menu déroulant, par exemple.

Il faut ici noter que Google utilise uniquement le contenu visible de votre page pour déterminer la langue utilisée. Google indique ne pas tenir compte d\’informations linguistiques codées comme des attributs lang.

Qu\’en est-il des contenus dupliqués dans ces cas ?

Selon Google, les sites Web qui fournissent du contenu pour des régions différentes et dans des langues différentes génèrent du contenu qui est parfois identique ou similaire, mais disponible sur des URL différentes. Cela ne présente en général pas de problème tant que le contenu s\’adresse à des utilisateurs différents dans des pays différents. Il recommande cependant vivement de proposer du contenu unique à chaque groupe de visiteurs.

Néanmoins, Google dit avoir conscience que cette solution n\’est pas toujours envisageable. Il n\’est généralement pas nécessaire de masquer les doublons en interdisant l\’exploration dans un fichier robots.txt ou en utilisant une balise Meta de robot \ »noindex\ ».

Si vous proposez toutefois du contenu aux mêmes utilisateurs sur des URL différentes (par exemple, si à la fois example.fr/ et example.com/fr/ affichent du contenu en français pour des utilisateurs en France), vous devez sélectionner une version préférée et rediriger (ou utiliser l\’élément lien rel=canonical) comme il se doit.

En outre, vous devez respecter les consignes sur rel-alternate-hreflang afin de garantir que la langue ou l\’URL régionale correcte est proposée aux personnes effectuant des recherches.