Quand Google Search s\'améliore pour favoriser la découverte de contenu

Sur Search, les featured snippets ou extraits optimisés vont désormais contenir plus d’images et des résultats connexes dans sa nouvelle version améliorée.

Quand Google améliore le Search pour favoriser la découverte

En effet, Google vient de confirmer ce que nous avions récemment remarqué dans des tests qu’il faisait, à savoir l’extension des featured snippets, des contenus associés dans le Knowledge Panel et des sujets relatifs suggérés.

Pour Google, son moteur de recherche Search n\’est pas seulement destiné à répondre à vos questions. Il s’agit aussi de vous faire découvrir des choses.

Google dit chercher à explorer de nouveaux sujets d\’intérêt, trouver de nouveaux angles à des idées ou des choses qu’il pense qu’il connaît déjà, ou même découvrir des informations que nous n\’avons même pas pensé à poser des questions là-dessus.

Au fil des ans, Google estime avoir développé de nombreuses fonctionnalités pour vous aider à découvrir plus sur vos navigations à travers le Web, en partant des recherches associées il y a près de 10 ans, aux ajouts les plus récents tels que des questions connexes (questions connexes sont étiquetées \ »Autres questions posées\ » ou “People Also Ask” dans les résultats de recherche).

(Cliquez sur les images pour les agrandir)

Dans les dernières semaines, Google a aussi fait 3 nouveaux ajouts pour vous aider à explorer plus loin, y compris les Featured Snippets étendus, la fonctionnalité du Knowledge Panel améliorée, et le contenu suggéré alors que vous recherchez un sujet particulier.

Les extraits optimisés ou featured snippets sont des faits générés algorithmiquement de ce qui est disponible sur le Web et qui fournissent des réponses rapides et pertinentes pour vos requêtes.

Aujourd\’hui, Google vient d’ajouter plus d\’images et de recherches connexes ou associées à l\’intérieur des featured snippets sélectionnés, pour vous aider à apprendre encore plus sur votre sujet, ou découvrir de nouvelles choses liées à votre centre d’intérêt.

Google vient d’ajouter plus d\'images et de recherches connexes à l\'intérieur des featured snippets sélectionnés
Images via Google

En d’autres termes, après avoir doublé le nombre de caractères de la description du résultat de recherche, Google améliore les extraits optimisés en les rendant aussi visuels et en permettant d’approfondir le sujet recherché.

Google a également mis à jour les Knowledge Panels dans pour montrer des contenus associés. Par exemple, tout en regardant le panneau du Knowledge sur le ski, vous verrez des recherches connexes pour les sports comme le snowboard directement à l\’intérieur du résultat.

Enfin, alors que vous êtes en train de chercher un sujet particulier sur Google, tel que les joueurs de football pour la Coupe du monde de l\’année prochaine, et vous recherchez Neymar, suivi d\’une autre recherche sur Messi, vous verrez des suggestions pour les rubriques relatives dans la même veine, tout en haut de la page de résultats de recherche.

Et ce, afin vous puissiez continuer à découvrir d\’autres athlètes ou sportifs pendant votre session de recherche.

Google espère que ces 3 changements auront un grand impact pour vous aider à découvrir plus à partir du Web.

9 Questions-Réponses sur le Droit à l\'oubli reconnu par la Cour de Justice Européenne

Cour de justice de l\'Union Européenne


Conformément à la décision sur le \ »Droit à l\’oubli\ »

Bien évidemment, comme je le rapportais dans mon post précédent sur le sujet

Mais, la question qui se pose maintenant est de savoir si est vraiment obligé de donner suite à toutes ces requêtes. A y regarder de près, Google conserve tout de même une bonne marge de manoeuvre.

de Marketing Land

Non. Mais, tout le monde peut demander que des liens soient supprimés. Sans aucune garantie que ces liens soient réellement supprimés.

2. Comment envoyer une demande de suppression à Google ?

3. Le contenu est-il entièrement supprimé de Google et des autres moteurs de recherche pour toutes les requêtes ou tout juste pour le nom de la personne ?

Selon sa décision, effectuée à partir du nom d’une personne, des liens vers des pages web, publiées par des tiers et contenant des informations relatives à cette personne.

Jean Dupontois\ » dans le champ de recherche, alors ces liens pourraient être supprimés.

Jean DupontoisJean Dupontois a fait faillite

4. Qui décide de la suppression des liens ?

5. Si Google ou un moteur de recherche rejette une requête, le plaignant peut-il faire appel ?

Lorsque le responsable du traitement ne donne pas suite à ces demandes, la personne concernée peut saisir l’autorité de contrôle ou l’autorité judiciaire pour que celles-ci effectuent les vérifications nécessaires et ordonnent à ce responsable des mesures précises en conséquence\ ».

s’il existe des raisons particulières, telles que le rôle joué par cette personne dans la vie publique, justifiant un intérêt prépondérant du public à avoir, dans le cadre d’une telle recherche, accès à ces informations\ ».

En effet, oui. Aussi bizarre que cela puisse paraître.

Cependant, dans la mesure où la suppression de liens de la liste de résultats pourrait, en fonction de l’information en cause, avoir des répercussions sur l’intérêt légitime des internautes potentiellement intéressés à avoir accès à l’information en question, la Cour constate qu’il y a lieu de rechercher un juste équilibre notamment entre cet intérêt et les droits fondamentaux de la personne concernée, en particulier le droit au respect de la vie privée et le droit à la protection de données à caractère personnel.

Si le moteur de recherche n\’a aucun bureau dans l\’Union Européenne, alors il pourra ignorer toutes les demandes de suppression de liens. Ce qui n\’est pas le cas de tous les grands moteurs de recherche.

9. Si un lien est supprimé sur Google, l\’est-il pour un pays en particulier ou pour tous les pays ?

Là encore, ce n\’est pas vraiment clair. Avec Google, lorsqu\’il recevra une requête pour la suppression d\’un lien depuis un pays de l\’Union Européenne, tout laisse à penser que Google pourrait supprimer le lien que dans la version Google du pays du requérant.

Par exemple, si une personne qui réside en France fait une telle demande, Google pourrait supprimer son lien pour ne plus qu\’il apparaisse sur les pages de résultats de Google.fr. Ainsi, les internautes qui iraient utiliser Google.com pourraient voir le lien supprimé sur Google.fr.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu\’en dehors des Etats-Unis, Google a toujours redirigé les utilisateurs de son moteur de recherche vers la version Google de leur pays.

Finalement, Google recule sur son choix de l\'emplacement de ses In-Depth Articles

In-Depth Article.


Il y a quelques jours, officialisait le lancement de sa fonctionnalité In-Depth Articles.

Mais, contrairement aux attentes de Google, de nombreux webmasters et mêmes utilisateurs ont protesté contre l\’emplacement réservé aux In-Depth Articles.

Google avait décidé, lors de la période de test de les placer après les 3 premiers liens organiques affichés sur ses pages de résultats. Et puis, au lancement officiel, Google décidait de les placer tout au début de sa page de résultats, entre les liens Adwords et les liens organiques. Ce qui repoussait davantage les liens organiques en dessous de la ligne de flottaison et les rendait quasiment invisibles.

Comme je le disais dans un article précédent , le test de Google pour afficher des images d\’articles en remplacement des photos d\’auteurs (authorhip) ressemblait plus à une manoeuvre \ »dilatoire\ » pour détourner l\’attention sur les In-Depth Articles qui commençaient à inquiéter. Tout comme la mise à jour surprise du PageRank.

 Des contre-feux qui n\’ont donc pas tenu longtemps si on se fie à l\’article de Searchenginewatch.com qui écrit :

In-depth articles previously appeared in the middle of the search results. This update should help appease those webmasters who are concerned about organic search results being pushed lower and lower on the page, while still giving the searchers the information they want.

En d\’autres termes, cette mise à jour va apaiser les webmasters inquiets à propos de la visibilité des liens organiques sur les pages de résultats, tout en fournissant aux utilisateurs l\’information recherchée.

Les In-Depth Articles seront donc désormais affichés tout en bas de la page de résultats, après les liens organiques et même après les liens Adwords. Alors, est-ce en lieu et place des \ »Recherches associées\ » actuellement en dessous des liens organiques ?

Google précise tout de même que ce ne sont pas toutes les requêtes qui font afficher les In-Depth Articles.

Cette mise à jour et ce nouvel emplacement des In-Depth Articles sont pour l\’instant disponibles en anglais sur Google.com. Mais, pour combien de temps ?

76% des internautes cliquent sur les liens d\'articles similaires dans un post



Cette étude

Définition des liens similaires


.

Succès des liens relatifs

  • 92% des adultes lisent en ligne et consacrent plus de 7 heures par semaine à la recherche de contenu sur internet. Et ils lisent 3 à 4 articles par session (connexion à internet) et regardent 2 à 3 vidéos par session.
     

  •  

  •  
  • 51% des consommateurs déclarent lirent et cliquer sur les articles reçus par email dans les newsletters auxquels ils sont abonnés.

Facteurs influençant la visite des liens similaires

  • 62% des consommateurs sont plus attirés par les liens vers des articles plutôt que par des liens vers des images ou des vidéos.
     
  • Après avoir lu un article, ils sont 34% à être enclins à cliquer sur un lien pour lire un autre article contre 15% pour une vidéo de plus ou similaire.
     

  •  

  •  

  •  

Liens similaires plus efficaces que les liens d\’amis


  •  

  •  
  • – Ils sont 44% à faire confiance au contenu du site d\’une marque ou d\’un fabricant.

    – Ils sont 31% à faire confiance au contenu d\’un article découvert sur les moteurs de recherche.

    – Ils sont 28% à faire confiance à l\’avis d\’un expert traitant d\’un sujet relatif au produit convoité.

    – Ils sont 20% à faire confiance à un site d\’actualité.

    – Et ils sont seulement 10% à faire confiance au contenu posté par un ami sur les réseaux sociaux.

Les résultats de cette étude prouvent surtout que les internautes n\’ont pas seulement soif de contenus pertinents et actualisés mais surtout de contenus de source crédible reconnue (60%) et facile à découvrir à travers les liens similaires.

Recommander du contenu similaire à ses lecteurs favorise l\’expérience utilisateur et améliore le taux de rebond.