Google se désolidarise du projet des Publicités Acceptables d\'AdBlock Plus

Un jour seulement après qu’AdBlock Plus ait lancé sa place de marché des \ »Publicités Acceptables\ », en mentionnant que y vendrait des annonces publicitaires qui seront servies aux personnes ayant installé un bloqueur de pubs, le responsable des publicités chez Google déclare que Google ne fera pas d’affaires avec AdBlock Plus.

Et mieux, ou pire, c’est selon, Sridhar Ramaswamy de chez Google révèle que Google met fin à son partenariat avec ComboTag. Tout comme AppNexus, selon le site Adweek.

Une vraie douche froide pour le projet de plateforme publicitaire d’AdBlock Plus.

Voici ce qu’a déclaré le responsable publicité et commerce chez Google :

Nous sommes surpris de l’annonce dont vous nous parlez. Nous n’avons certainement aucune relation avec Eyeo (maison mère d’AdBlock Plus) dès lors qu’il s’agit d’un tel projet.

C’est pourquoi nous sommes en train de mettre fin à notre relation avec ComboTag qui est l’intermédiaire avec lequel travaille Eyeo. Finalement, tout cela renforce notre ferme conviction que la question centrale est la nécessité d’une norme d’annonces standard à laquelle toute l’industrie va souscrire.

Google et ComboTag : un contrat devenu caduc ?

Google collabore avec ComboTag pour aider les annonceurs qui passent par DoubleClick Ad Network (propriété de Google) pour placer leurs publicités. Selon Ramaswamy, Google est en train de mettre fin à ses relations avec ComboTag parce que :

Ils ont à leur tour créé ce partenariat avec Eyeo qui va maintenant passer d’entreprise de blocage de publicités à plateforme publicitaire qui vend et diffuse des publicités. Ce n’est pas un business qui nous intéresse.

Est-ce à dire que les éditeurs Adsense qui diffuseront des publicités d’AdBlock Plus sur leurs sites Web ou blogs seront considérés comme des hors-la-loi par Google ?

Si on reste dans la \ »logique\ » des ennemis de mes amis sont mes ennemis, alors les éditeurs diffusant de la publicité AdSense devraient réfléchir à deux fois avant de s’engager avec Eyeo. Travailler avec AdBlock Plus pouvant faire partie des pratiques interdites par le règlement de .

Et puis, il faut comprendre Google qui ne veut pas jouer dans la même cour que celui qui se présente en concurrent direct en bloquant ses publicités AdSense pour les revendre pour \ »son propre compte\ ». Alors, Google ne tient pas à donner un blanc-seing à Eyeo…

Toujours est-il qu’AppNexus a, lui aussi, de son côté, couper les ponts avec Eyeo. AppNexus ayant déclaré :

AppNexus ne travaille pas avec des entreprises comme Eyeo. Nous considérons que leurs pratiques commerciales sont fondamentalement dangereuses pour l’écosystème.

Essentiellement, Eyeo, par l’intermédiaire de son produit Adblock, érige des points de péage sur la voie publique et siphonne une partie des budgets publicitaires qui devraient aller directement aux éditeurs de contenus. Nous n’avons aucun respect pour une telle pratique.

Ces deux positions n’ont pas pour autant entamé, semble-t-il, l’enthousiasme d’Eyeo, dont le directeur de la communication, Ben Williams, a immédiatement réagi en ces termes :

Rien n’a changé depuis hier. Google et AppNexus sont toujours sur la liste d’attente des partenaires de ce projet.

Alors, qui dit vrai ? Affaire à suivre.

Facebook pourrait vous permettre de gagner de l\'argent avec vos posts

explore en ce moment de nouvelles façons de permettre aux utilisateurs de gagner individuellement de l’argent avec leurs posts sur le réseau social.

Facebook envisage-t-il de laisser les profils monétiser leurs posts ?


Depuis Août 2015, Facebook permet aux développeurs d’applications de les monétiser avec des publicités.

De même, en Décembre 2015, Facebook a modifié ses conditions d’utilisation afin de permettre aux créateurs de contenus instantanés sur Facebook Instant Articles de diffuser davantage de publicités. vapes, tabac et armes

Le 11 Avril dernier, Facebook a annoncé son intention de permettre aux Pages Facebook de gagner de l’argent en diffusant du contenu sponsorisé.

Et Facebook prendrait une commission sur les revenus générés par les publicités natives diffusées par les utilisateurs.

(Cliquez sur les images pour les agrandir)

Images via Theverge.com

place de marché via un bouton “sponsor” qui permettrait aux annonceurs de contacter directement les utilisateurs pour leur proposer de diffuser des contenus sponsorisés ou de marque.

Il est pour l’instant difficile de savoir si Facebook envisage vraiment de rendre ces options disponibles à tous les utilisateurs, mais ce sondage a le mérite d’exister et d’ouvrir le champ de tous les possibles pour la des pages profils. Seulement, dans l’enquête révélée par The Verge, il est plus question (pour l’instant ?) de profils vérifiés.

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Twitter se lance dans la vente d\'applications dans les tweets sponsorisés

Et ce, sur comme en dehors de Twitter.

Au début du mois d\’Avril

Google Helpouts : le nouveau service d\'assistance personnalisée est ouvert au public

vient de lancer officiellement un nouveau service dénommé Google Helpouts accessible à tout public. 

Google Helpouts est une application disponible tant sur les mobiles que sur PC et à partir de laquelle des experts inscrits vont conseiller tous ceux qui recherchent leur aide à tout moment de la journée.

Voici la définition de Google :

Google Helpouts, une place de marché

  • Flexibilité dans les tarifs afin que les utilisateurs puissent choisir des experts qui perçoivent une taxe forfaitaire ou par minute.

Vous pouvez vous aussi proposer des Helpouts.

Découvrez Comment
être plus efficace sur Google+