Google va enfin pénaliser les faux interstitiels d’installation d’application mobile

s’apprête à prendre des actions manuelles contre les sites mobiles qui pensaient avoir trouvé une astuce pour contourner son interdiction d’afficher des publicités intertitielles d’installation d’application mobile.

Google va enfin pénaliser les faux interstitiels d’installation d’application mobile

Cette interdiction était applicable depuis le mois de Novembre 2015. Mais, au mois de Janvier 2016, nous avons constaté que certains sites, et non des moindres, ont commencé à ruser pour continuer à afficher de faux interstitiels pour la promotion de l’installation de leurs applications mobiles.

L’astuce consistait, non plus à afficher un interstitiel interdit par Google (en surimpression sur la totalité de l\’écran du mobile) , mais à intégrer la promotion de leur application mobile tout au début de leurs pages mobiles, de sorte que cet affichage occupe tout l’écran du mobile.

Le contenu à proprement parler étant relégué plus bas et nécessitant de faire défiler la page mobile pour le trouver.

Voici un exemple :

Encore un autre exemple :

Ainsi, ces sites mobiles continuaient à bénéficier du label “Mobile-Friendly” (site mobile) dans les pages de résultats de Google mobile, avec le coup de pouce dans le ranking qui va avec.

De très nombreux propriétaires de sites mobiles qui ont découvert cette pratique s’y sont engouffrés et la tendance tendrait à se généraliser. Au point où Google pense bientôt appliquer une pénalité manuelle contre tous les sites qui affichent des promotions d’installation d’application mobile sur toute la partie visible de leurs pages mobile, à l\’arrivée de l\’utilisateur.

En effet, dans un récent Hangout de Google Webmaster Central que nous rapporte Thesempost, John Mueller (vidéo) à déclarer ce qui suit :

“Nous avons visité un certain nombre d\’entre eux (faux interstitiels, NDLR) et nous aurons probablement à décider quelque chose sur la façon de réagir de manière appropriée à ce genre de pratiques.

Mais, c\’est essentiellement quelque chose où les gens essaient de contourner nos règles, où nous disons bien, nous ne voulons pas que vous affichiez un interstitiel d’installation d’application mobile et alors, ils rusent techniquement de sorte que cela ne ressemble pas vraiment à un interstitiel. Mais, d\’un point de vue de l’interface utilisateur, cela ressemble beaucoup à un interstitiel d’application.

Donc, voilà le genre de choses contre lesquelles nous envisageons de prendre des actions manuelles pour dire que nous avons besoin de pénaliser ceci comme étant un interstitiel, même s’il est passé à travers les mailles du filet de notre algorithme. Je pense que les équipes en charge sont certainement au courant de ce genre de situation et ils essaient de comprendre comment mieux répondre à cela.”

Bien entendu, toute action manuelle de Google peut avoir différentes formes. Dans le cas présent, il va plutôt s’agir de retirer manuellement le label “Mobile Friendly” ainsi que le coup de pouce dans le classement qui va avec.

Ainsi, les faux interstitiels seront désormais considérés comme des interstitiels de promotion d’installation d’application mobile à proprement parler

Alors que dans d’autres cas, la pénalité manuelle peut voir des sites entiers retirés des résultats de recherche.

Toutefois, si vous utilisez un faux interstitiel sur vos contenus mobiles, il est encore temps de le supprimer.

Google Search Console va mieux cibler les destinataires de ses messages d\'alerte

+Gary Illyes, Webmaster Trends Analyst chez , vient de publier le post ci-dessous pour annoncer un changement à venir dans Google Search Console (ex Google webmaster Tools).

Selon Gary Illyes, dans les toutes prochaines semaines, va changer comment et à qui il envoie les messages d’alerte et les notifications concernant les sites web validés.

Google Search Console

Gary Illyes annonce donc que les propriétaires de ces plateformes ne recevront plus de messages, concernant des ou virus par exemple, à propos des sites ou blogs qu’ils hébergent à titre gratuit ou payant en sous-domaine.

Pour ma part, je pense que cela éviterait que les administrateurs de ces sites soient dorénavant surpris par une pénalité manuelle ou une quelconque désactivation de la part de Google. N’ayant pas reçu de message d’alerte, ils ne peuvent agir rapidement.

Ainsi, avec comme exemple de site en sous-domaine “wordpress.com/monsite”, ce n’est plus “Wordpress.com” qui recevra les messages d’alerte provenant de Console, mais bel et bien le propriétaire de “monsite” hébergé par wordpress.com qui recevra les messages.

Mais, Gary Illyes précise que bien que cette modification s\’appliquera à la plupart des messages, des messages critiques (par exemple, une alerte concernant le piratage d’un site) peuvent encore être envoyés à tous les propriétaires de plateformes d’hébergement web en sous-domaine.

Guest Blogging : les sites bénéficiant de liens d\'un réseau peuvent être pénalisés


Matt Cutts avait annoncé il y a 2 jours avoir pénalisé un grand réseau de guest blogging sans indiquer le nom du réseau en question.

Seulement, voilà. Elle a aussi publié

Ce qui a suscité une réponse de Matt Cutts pour clarifier un tant soit peu les choses avec le tweet ci-dessous dans lequel il déclare ceci : \ »Lorsque nous prenons une action contre un réseau de liens spammy, cette action peut inclure les blogs hébergeant des guest posts, les sites bénéficiant des liens de ce réseau, etc\ ».

Voici maintenant comment bien référencer votre site internet sur Google.

Changer le titre d\'un article fait-il chuter son classement sur Google ?

Matt Cutts.

balise meta title et/ou la balise meta description pour les rendre soit plus pertinentes, soit plus attractives.

C\’est la question à laquelle Matt Cutts a apporté une précision fort utile. Une réponse qui laisserait comprendre que chez Google, on peut savoir si un site a fait l\’objet d\’une pénalité algorithmique (Penguin ou Panda) ou d\’une pénalité manuelle.

Voici ce que dit Matt Cutts à ce webmaster qui est surpris qu\’un de ses liens présents en deuxième page soit immédiatement déclassé après des modifications des balises meta :

\ »Nope, it\’s not the title and meta descriptions. I\’d recommend reading up about Penguin and looking into how to clean things up for Penguin\ ».

Matt Cutts répond que ni le titre, ni la balise meta description ne sont en cause dans cette chute. Mais, le site aurait été impacté par . Et Matt Cutts invite alors le webmaster à plutôt faire le ménage dans ses backlinks avant d\’envoyer une requête en reconsidération pour retrouver son classement d\’antan.

Dans le cas de ce webmaster, le changement de titre et de description ne serait qu\’une pure coïncidence avec une mise à jour de Penguin.