Google AMP est-il en perte de vitesse ? Twitter n’en veut plus

Twitter dit qu’il est en train d’abandonner le support pour , qui sera complètement retiré d’ici la fin de l’année 2021. Continuer la lecture de « Google AMP est-il en perte de vitesse ? Twitter n’en veut plus »

Facebook introduit le Prefetching pour télécharger d\'avance les contenus mobiles

Le temps que prend votre page mobile pour se charger sur mobile va bientôt impacter la visibilité de vos annonces sur . Mais, pas que. Au regard de ce que Facebook s’apprête à faire avec vos contenus mobiles jugés ou pas trop lents.

Facebook introduit le Prefetching pour télécharger d\'avance les contenus mobiles


Selon Facebook, l’enjeu est crucial, car près de 40% des utilisateurs abandonnent une page mobile si le temps de chargement dépasse les 3 secondes.

Et Facebook de préciser :

Dans les tout prochains mois, nous allons travailler pour améliorer l’expérience utilisateur avec les annonces, en tenant compte des performances du site Web et de la connexion du réseau de la personne dans nos options d’enchères et notre système de diffusion des annonces.

De cette façon, nous pouvons mieux faire correspondre vos annonces avec les moments opportuns où les gens peuvent mieux engager avec le contenu.

Cela signifierait-il que les annonceurs paieront plus si leurs sites Web mettent du temps pour se charger sur mobile ? Tout porte à le croire. Mais, l’avenir nous situera….

Toujours est-il que, pour aider les annonceurs à fournir des expériences rapides sur mobile, Facebook vient d’introduire le “prefetching” ou la prérécupération des contenus mobiles.

Qu’est-ce que la prérécupération ?

Selon Facebook, la prérécupération permet à Facebook de télécharger des contenus mobiles à l’avance. Par exemple, supposons que vous avez créé une publicité mobile qui comprend un lien ou un appel à l’action redirigeant les personnes vers votre site web mobile.

Lorsque quelqu’un clique sur le lien ou l’appel à l’action de votre publicité, une partie du contenu à laquelle elle est liée a peut-être déjà été prérécupérée et apparaîtra plus rapidement.

Facebook prérécupère une partie du contenu organique et publicitaire. La prérécupération est utile pour les personnes utilisant Facebook sur des connexions réseau lentes ou faibles. Pour les personnes actives sur Facebook, la prérécupération permet un chargement plus rapide des contenus des sites mobiles, ce qui améliore l’expérience de navigation sur l’application Facebook depuis les appareils et les iPhones.

La prérécupération présente de nombreux avantages pour les annonceurs, notamment :

  • La réduction du temps de chargement du site mobile d’un annonceur, ce qui devrait normalement améliorer la performance de leur publicité ainsi que le nombre d’interactions.
  • La réduction de l’abandon causé par le délai survenant entre le clic d’une personne sur une publicité et le chargement complet du site mobile d’un annonceur.

Comment fonctionne la prérécupération

Pour chaque publicité mobile dans le fil d’actualité, Facebook tente de prévoir la probabilité qu’une personne clique sur une publicité. Si le score prévisionnel satisfait aux exigences, il prérécupére (il stocke d’avance, comme le fait Google avec les pages AMP) la page HTML initiale sur laquelle l’actualité est apparue pour la première fois sur l’écran d’une personne.

Ce contenu est mis en cache dans l’appareil de la personne pour une courte période. Si la personne clique sur la publicité, Facebook charge la page initiale à partir du cache. La page initiale envoie ensuite des demandes web au serveur de l’éditeur pour charger le reste de la page.

Pour le moment, seule la page HTML initiale est mise en cache. Gardez à l’esprit que les CSS, Javascript ou les images du site web ne sont pas mis en cache.

Toujours selon Facebook, la prérécupération peut provoquer une augmentation visible du trafic pour les éditeurs et une augmentation du nombre de clics pour les sociétés de mesure tierces basées sur les balises.

L\'appli Google pour iPhone intègre l\'AMP pour 10% de vitesse de plus

Google annonce étendre le déploiement de sa technologie pour plus d’affichage accéléré du contenu mobile sur tous les appareils.

L\'appli Google pour iPhone intègre l\'AMP

Désormais, les pages AMP s’afficheront aussi dans l’application pour mobile (iPhone), en ce qui concerne les informations de et les résultats de recherche via Google mobile.

Par conséquent, tous les articles AMP affichés dans tout mobile iOS via l’appli Google . Ainsi, toutes les news se chargeront instantanément dans l’iPhone, comme ça l’est déjà pour les mobiles .

Les utilisateurs de l’iPhone retrouveront principalement ces contenus AMP dans la rubrique “A la une” des résultats de recherche, dans un carrousel qu’ils pourront faire défiler horizontalement.

Image via Google

Selon Google, l’application Google pour iOS devrait en général s’afficher 10% plus vite qu’auparavant. Ce qui permettrait à l’ensemble des utilisateurs d’iPhone d’économiser jusqu\’à 6,5 millions d’heures dès cette année.

Vous pouvez télécharger la dernière version de l’appli Google pour iOS dans l’App Sptore.

Google Search Console introduit le rapport d\'erreurs des pages AMP

pages Accelerated Mobile Page (AMP), a récemment proposé aux webmasters qui le désiraient de s’inscrire pour participer au test AMP en avant-première.

Google AMP

Il s’agit pour Google d’obtenir des feedbacks sur la qualité des pages légères pour un affichage rapide des contenus sur mobile.

Et pour aider ces webmasters, et plus tard tous ceux qui auront des pages mobiles allégées, Google vient de lancer le rapport d’erreurs des pages dans Console (Apparence de la recherche -> Accelerated Mobile Pages).

Quitte aux webmasters de corriger les erreurs éventuelles dans leurs pages Accelerated Mobile Page (AMP) afin qu\’elles puissent être largement diffusées aux mobinautes.

Bien évidemment, pour que ce rapport s’affiche pour indiquer vos erreurs ou pour vous notifier qu’il n’existe aucune erreur, vous devez ajouter le code AMP dans le code source de vos pages web actuelles.

Google Search Console introduit le rapport d\'erreurs des pages AMP

En général, Google aura surtout besoin de rel=amphtml de la page web et rel=canonical de la page AMP pour créer son rapport d’erreurs dans la Search Console, si erreurs il y a.

Le rapport AMP montre que les pages AMP ont été correctement indexées ou les erreurs AMP spécifiques rencontrées lorsque Google analyse les pages AMP trouvées sur votre site.

Les erreurs de connectivité, les liens brisés et les autres erreurs n\’apparaissent pas dans le présent rapport. Les pages mobiles avec des erreurs AMP notifiées dans ce rapport n\’apparaîtront pas dans les résultats de recherche Google avec les fonctionnalités spécifiques à AMP.

A savoir l’affichage dans le carrousel des résultats AMP.

Comment utiliser le rapport AMP ?

Si Google constate qu’il existe des pages de l\’AMP sur votre site, il affichera ultérieurement un graphique des pages AMP avec succès ainsi que les pages avec des erreurs AMP spécifiques.

  • Pour voir les erreurs par type : la page de destination du rapport AMP affiche une liste des erreurs AMP par type d\’erreur. Cliquez sur une ligne de type erreur pour voir quelles pages ou URLs ont cette erreur.

A cela s’ajoute la date de détection de chaque erreur afin de mieux repérer quand le problème a pu survenir.

Si vous avez corrigé l’erreur mais que cette erreur est toujours indiquée dans le rapport Accelerated Mobile Page (AMP), n\’oubliez pas que Google explore les pages périodiquement.

Vous pouvez attendre la prochaine visite régulière de Googlebot ou vous pouvez demander une nouvelle analyse rapide via l’outil Explorer comme Google via .

Si vous pensez soumettre un fichier Sitemap au format XML avec uniquement des liens AMP, ce ne sera pas nécessaire car il pourrait n’être qu’accessible qu\’à Google. Or, tous les services et plateformes participant au projet AMP devront tous avoir accès à la version AMP (, par exemple, ne connaît probablement pas votre URL Sitemap).

En cas d’erreur signalée dans le rapport AMP et corrigée par vous, Google se fiera à la propriété “lastmod” qui indique la date de la dernière modification de la page pour l’indexer à nouveau si elle dispose du lien alternatif amphtml.

Google entend améliorer et affiner ce rapport d\’erreurs des pages Accelerated Mobile Page au fil du temps.

Twitter serait-il en passe d\'héberger du contenu sur sa plateforme ?

Maintenant que et son PDG Jack Dorsey ont publiquement fait savoir leur intention de permettre aux utilisateurs de partager du contenu au-delà de la limite actuelle des 140 caractères par Tweet, il va sans dire que cela ne se fera pas sans conséquence pour les éditeurs.

Twitter serait-il en passe d\'héberger du contenu sur sa plateforme ?

Soyons toutefois réalistes, il est fort probable que la très grande majorité des utilisateurs de Twitter n’ira pas jusqu’à publier des Tweets de 10.000 caractères (la prochaine limite). Loin s’en faut.

Mais, de grands médias, très courtisés actuellement par les plateformes telles que Instant Articles, Snapchat Discover, Apple News ou encore Linkedin Pulse, pourraient aussi être intéressés par cette nouvelle opportunité et en tirer profit.

Mais, selon le site Recode, plus important encore, ce mouvement initié ouvre la voie à Twitter pour réellement héberger du contenu sur sa plateforme et non seulement des liens vers le contenu.

Ce qui confirme bel et bien que nous entrons dans l’ère des plateformes de distribution de contenus, notamment via le mobile.

Et Twitter n’aura pas vraiment à convaincre les éditeurs de contenu qu’il serait opportun d’héberger leur contenu directement sur sa plateforme. Et ce d’autant plus que pratiquement tous les éditeurs, grands médias comme blogueurs indépendants, ont au moins un compte Twitter actif. Voire plusieurs dans certains cas.

Pour Twitter, ce serait aussi une occasion de garder plus longtemps ses utilisateurs dans son réseau social en leur offrant l’opportunité de consommer rapidement le contenu désiré sur place. Ce qui devrait lui permettre de rentabiliser davantage sa plateforme avec des Tweets sponsorisés mieux ciblés. Reste à trouver une formule de partage des recettes avec les éditeurs.

Tout ceci est somme toute logique. A partir du moment où Twitter héberge déjà des contenus vidéos de façon native, pourquoi ne le ferait-il pas pour les contenus textuels ?

Et puis, n’oublions pas le partenariat qui lie désormais Twitter à pour indexer ses contenus en temps réel et les afficher dans les résultats de recherche de Google. Du contenu hébergé sur Twitter signifiera alors une meilleure visibilité sur , comme tout autre contenu d’éditeur référencé sur Google.

Enfin, rappelons que Twitter est partie prenante dans le projet Google AMP et, à ce titre, il devrait indexer et héberger automatiquement toutes les pages dès qu\’un lien de contenu partagé sur sa plateforme en a.

Donc, s’il devait proposer l’hébergement des contenus directement sur sa plateforme, ce ne serait vraiment qu\’une suite logique à l\’extension du nombre de caractères par Tweet au-delà de la limite actuelle…

Comment va fonctionner Google AMP pour accélérer l\'affichage des pages mobiles ?

vient d’annoncer publiquement le lancement de son ambitieuse initiative qui vise à accélérer le temps d’affichage du contenu mobile.

Accelerated Mobile Pages (AMP)

Ce nouveau projet en open source a été baptisé Accelerated Mobile Pages (AMP).

Il s’agit d’inciter et encourager les développeurs et les éditeurs de contenus à adopter dans leurs sites web et dans leurs applications mobiles (si, si) la technologie dite HTML et d’en faire un nouveau format de page web mobile.

Objectif initial de Google AMP

L’objectif escompté par Google en lançant cette initiative, c’est d’obtenir autant de réactions qu’il y en a eu lors de la divulgation du “responsive design” qui adapte automatiquement les pages web à la taille de l’écran de l’utilisateur.

Selon Google, la technologie AMP HTML va considérablement améliorer la performance du web mobile en permettant aux éditeurs web de créer des pages web très allégées.

Lesquelles pages allégées pourraient alors réduire les nuisances ou lourdeurs des technologies telles que le JavaScript.

En adoptant l’Accelerated Mobile Pages, les éditeurs pourront utiliser les techniques de cache et de stockage des pages web de Google pour afficher instantanément leurs contenus sur le web mobile et dans les applications mobiles, quel que soit le mobile utilisé.

Et, tout comme Nuzzel, ils pourront faire afficher ces contenus mobiles en quelques millisecondes contre 5 à 10 secondes, voire plus, habituellement. Ce qui n’est pas rien sur mobile.

Tout sur le nouveau format Google AMP pour un affichage accéléré des pages mobiles

AMP étant un projet open source, il est disponible sur le site GitHub et tous les développeurs et éditeurs peuvent apporter leurs contributions, bénévolement s’entend.

Comment AMP accélère les pages sur le web mobile ?

Rappelons-le, l’usage de l’AMP HTML va permettre aux sites web de créer des versions allégées de leurs pages web que Google se chargera de distribuer pour eux via son cache, pendant que ces sites seront toujours hébergés dans leurs espaces web habituels.

Selon Google, l’Accelerated Mobile Pages (AMP) se présente comme une autre page web, mais débarrassée de toutes les fonctionnalités qui ralentissent son affichage. Ainsi, comme toute autre page web, le fichier AMP se chargera dans tout navigateur ou toute application. Mais plus rapidement.

Les fichiers AMP vont profiter de diverses approches techniques et architecturales pour donner la priorité à la vitesse de chargement afin d’aboutir à une expérience plus rapide pour les utilisateurs. Il s’agit donc de réduire la distance entre l’utilisateur et le serveur de chargement du contenu demandé. Ce qui, inéluctablement a une incidence sur le temps de réponse.

Google a aussi clairement déclaré que pour sa part, l’utilisation de son cache sera gratuitement offerte. Et d’autres plateformes pourront développer leurs propres caches.

Comment créer son contenu avec l’AMP HTML ?

Les éditeurs et les fournisseurs de systèmes de création et de gestion de contenu (CMS) pourront mettre en place une intégration de l’AMP HTML dans leurs CMS pour générer automatiquement du contenu AMP.

Espérons que de nombreux CMS acceptent de jouer le jeu, comme .com qui annonce tester son plugin AMP.

Qu’en est-il des publicités dans AMP ?

Autant Google ne veut pas garantir que toutes les technologies publicitaires fonctionneront correctement dans les fichier AMP, autant il espère au fil du temps implémenter de nouvelles fonctionnalités qui permettront d’intégrer plus facilement toutes les technologies dans ce format AMP.

Toutefois, le but du projet Accelerated Mobile Pages est aussi de permettre une continuité effective de la via les publicités sur mobile tout en tenant compte des préoccupations des utilisateurs.

Dans ce contexte, l\’objectif est de fournir un soutien pour une série complète de nouveaux formats publicitaires aux réseaux et technologies publicitaires intégrées dans AMP.

En conséquence, tous ceux qui sont impliqués dans le projet se sont également engagés dans l\’élaboration de pratiques durables de la publicité pour s\’assurer que les publicités dans les fichiers AMP soient rapides, sûres, convaincantes et efficaces pour les utilisateurs.

Et ce, afin de répondre en grande partie au “manifeste des publicités acceptables” auxquel participent déjà certains bloqueurs de publicités.

Donc, certaines publicités disponibles sur le web pourraient ne pas être affichées par AMP, surtout si elle mettent à mal l’expérience utilisateur.

Dans le cadre de l\’annonce du lancement d’APM, Google a dit qu\’il met à disposition la première version de l’AMP qui est basique, mais supportera les photos, les vidéos, les animations et annonces intelligentes qui se chargeraient instantanément.

Mais, tous les trackers, tags analytics et autres JavaScripts passeront dans un premier temps à la trappe avant qu’une solution ne soit trouvée avec les partenaires qui seraient seuls à fournir des statistiques sur leurs plateformes.

Quid des résultats de recherche dans Google mobile

sur mobile sera également un peu différent.

Non seulement les pages web des éditeurs participants se chargeront plus vite depuis la page de résultats de Google, mais les personnes effectuant des recherches sur mobile concernant des sujets d’actualité verront s’afficher, tout en haut de la page de résultats, une section “Top Stories” (Top Actualités ou Top Articles) avec un carrousel intégrant des articles et des images qu’ils pourront faire défiler horizontalement.

Et s’il n’y a aucun résultat compatible avec l’AMP, Google Search mobile affichera un listing de résultats, comme dans la deuxième image de ce post, mais toujours dans une section “A la une”.

C’est pourquoi Google se veut rassurant en disant qu’en aucun cas les pages AMP ne seraient favorisées par rapport aux autres pages mobiles. Et pourtant, l’algorithme de classement de Google mobile les favorisera automatiquement en raison de leur très faible temps de chargement.

Quant à , l’AMP va lui permettre d’afficher correctement les Tweets intégrés dans les contenus mobiles. Et les liens cliqués s’afficheront aussi instantanément.

Pour tester l\’Accelerated Mobile Pages, depuis votre mobile, tapez l’URL suivante : http://g.co/ampdemo. Et tapez,  par exemple, “today’s news”.

C’est peut-être la prochaine page d’accueil de Google Search mobile adaptée aux fichiers AMP en cache que tout le monde utilisera bientôt.