Google utilise le neural matching pour classer le contenu

Google utilise une nouvelle technique appelée Neural Matching ou “correspondance neuronale” pour mieux comprendre les synonymes et classer le contenu. Elle impacte déjà 30% des requêtes.

Google utilise la correspondance neurale pour le classement du contenu

Selon Danny Sullivan de chez , le moteur de recherche a utilisé la correspondance neuronale au cours de ces derniers mois.

En d’autres termes :

Les mois derniers, Google a utilisé la correspondance neuronale (Neural Matching, ndlr),- une méthode d’intelligence artificielle pour mieux relier les mots aux concepts. Super synonymes, en un sens, et impactant déjà 30% des requêtes. Vous ne savez pas ce que c’est “effet Soap Opera” pour le chercher ? Nous pouvons mieux le comprendre.”

Sullivan fait référence à une manifestation de la technique de correspondance neurale qui permet à Google de retourner les résultats liés à “soap opera effect” quand un utilisateur saisit une requête telle que “why does my TV look strange ?

(Cliquez sur les images pour les agrandir)

Source : Searchenginejournal

Cela est significatif parce que “Why does my TV look strange ?” (pourquoi mon téléviseur semble étrange ?

.

Un nouvel algorithme de classement sur Google Search ?

Le blog AI de Google a récemment publié un lien vers un nouveau document de recherche appelé le “Classement de pertinence en profondeur en utilisant des interactions document-requête améliorées”.

« classement de la pertinence du document ».

Cette méthode est également appelée récupération Ad-hoc.

Neural Matching), elle rend cette recherche intéressante sur quelque chose qui est similaire à cela.

Voici, d’après Searchenginejournal.com, comment le nouveau document de recherche décrit la récupération ad hoc:

Le document de recherche est clair, dans le sens où cette forme de classement . Il poursuit en disant :

Dans la déclaration ci-dessus, il indique que le classement de la pertinence des documents diffère des autres technologies de recherche (“structure du réseau”

elle ne repose pas sur les signaux des liens.

en Mai 2014en Juin 2014. Et Bing Search a aussi évoqué ce même sujet en Septembre 2017. On y est donc.

Bref, la technique de correspondance neuronale (neural matching) a été révélée lors de la conférence de presse à propos du 20e anniversaire de Google, où un certain nombre d’autres fonctionnalités de recherche ont été annoncées.

C’est justement grâce aux progrès de Google dans l’intelligence artificielle, dont la correspondance neurale, que ces fonctionnalités de recherche à venir ont été possibles.

La carte des activités

Les nouvelles cartes des activités de Google permettront aux utilisateurs de revenir là où ils se sont arrêtés lors de leur précédente navigation de recherche.


Les cartes des activités seront disponibles dans Search plus tard au cours de cette année, et s’afficheront uniquement quand elles sont pressenties pour à être utiles.

Les Collections dans Google Search

Les Collections dans permettront aux utilisateurs de suivre (dans le sens de s’abonner

Les contenus recensés dans les cartes des activités peuvent également être ajoutés aux Collections.

Pour aider les utilisateurs à découvrir de nouveaux contenus, Google proposera des suggestions basées sur ce que les gens ont sauvegardé dans leurs Collections.

Cette fonction sera déployée cet automne.

Organisation dynamique des résultats de recherche

organiser dynamiquement les résultats de recherche

Comme Google Images le fait déjà avec ses filtres.

Ces onglets continueront à rester à jour, reflétant ce qui est le plus pertinent pour le sujet à ce moment-là.

Nouvelle couche thématique dans le Knowledge Graph

Rassembler tout cela en une nouvelle couche de Google Knowledge Graph s’appelle la “Topic Layer” (couche thématique).

La couche thématique est conçue pour comprendre profondément un espace thématique et comment les centres d’intérêt peuvent se développer au fil du temps :

La couche thématique est créée en analysant tout le contenu qui existe sur le Web pour un sujet donné et développe des centaines et des milliers de sous-sujets.

Pour ces sous-thèmes, nous pouvons identifier les articles et vidéos les plus pertinents…

Nous examinons ensuite les modèles pour comprendre comment ces sous-thèmes se rapportent les uns aux autres, afin que nous puissions plus intelligemment afficher le type de contenu que vous pourriez vouloir explorer ensuite.

Google va-t-il bientôt pénaliser les liens d\'affiliation et le contenu sponsorisé ?

vient de publier un post pour recommander aux blogueurs qui reçoivent des produits gratuits ou des cadeaux de la part des marques de s’assurer qu’ils respectent bien les “meilleures pratiques” afin d’éviter que leurs blogs ne soient pénalisés par Google.

Google va-t-il bientôt cibler les liens d\'affiliation et le contenu sponsorisé ?

Et cela concerne aussi tous les testeurs de produits qui commentent leurs expériences dans des articles.

Car, Google dit voir de plus en plus de blogueurs rédiger du contenu concernant des produits testés ou non avec des liens pointant vers le site des fabricants en échange de cadeau gratuit ou d’un exemplaire gratuit de ce produit commenté sur leurs blogs.

Google veut bien admettre que c’est désormais une forme de marketing en ligne que certaines entreprises envoient des produits gratuits (livres et ebooks inclus) ou des cadeaux aux blogueurs en échange d’une citation de leurs produit dans un article de blog.

Que vous soyez l’entreprise ou la marque qui fournit le produit gratuit ou pas ou le blogueur qui écrit l’article, voici quelques recommandations que Google qualifie de “bonnes pratiques” pour vous assurer que le contenu est utile aux utilisateurs et conforme aux consignes SEO de Google.

Alors, Google lance une mise en garde (avant la tempête ?) et demande de respecter scrupuleusement les 3 pratiques recommandées ci-dessous, sans doute pour éviter de mettre à mal votre référencement dans les temps à venir :

  • Utilisez le Nofollow de façon appropriée :

    Les liens qui passent du PageRank en échange de biens ou de services sont contraires aux consignes de Google sur les systèmes de liens.

    Selon les consignes de Google, , et constitue, de ce fait, une infraction aux Consignes aux webmasters de Google. Sont incluses dans cette catégorie toutes les opérations visant à manipuler les liens dirigeant vers votre site ou les liens contenus dans votre site et redirigeant vers d\’autres pages.

    Google dit avoir constaté que les entreprises invitent parfois les blogueurs à pointer un lien retour vers :

    • Le site de l’entreprise.
    • Les comptes sociaux de l\’entreprise.
    • La fiche produit du marchand qui vend le produit commenté.
    • La page des avis qui valorisent le produit en question.
    • L’application mobile de l’entreprise dans une boutique d’applications.

    Pour tous ces types de liens, Google conseille aux blogueurs d’utiliser l’attribut nofollow (rel=”nofollow”) parce que ces liens se sont pas envoyés de façon naturelle et spontanée. C’est à dire que ces liens n\’existeraient pas si la marque ou l’entreprise n\’avait pas proposé d’offrir un cadeau gratuit ou un service en échange.

    Et Google de continuer en exhortant les entreprises ou les entreprises de marketing (affiliation ou contenu sponsorisé ou native ads) avec lesquels travaillent les blogueurs à assumer leur part de responsabilité en rappelant aux blogueurs d’utiliser l’attribut nofollow sur ces liens.


  • Divulguez ou mentionnez votre relation commerciale :

    Selon Google, les utilisateurs veulent savoir en toute honnêteté et en toute transparence quand le contenu qu’ils lisent est un contenu sponsorisé ou une publicité native. En outre, il existe des lois dans certains pays qui obligent à révéler toute relation de sponsoring pour éviter tout conflit d’intérêt et ne pas tromper les utilisateurs avec du contenu rédactionnel (sponsorisé) déguisé en contenu éditorial (du site).

    Une divulgation ou mention peut apparaître n\’importe où dans l\’article. Cependant, selon Google, la déclaration de contenu sponsorisé serait conforme si elle était placée tout en haut, voire au début, du contenu publicitaire, dans le cas où les utilisateurs ne lisent pas la totalité du message.

    En d’autres termes, déclarez que vous écrivez ce contenu parce que la marque ou l’entreprise vous a donné le produit gratuitement ou vous paie pour le faire.

  • Créez un contenu convaincant et unique :

    Selon Google, les blogs qui réussissent le plus offrent à leurs visiteurs une raison impérieuse d\’y revenir. Si vous êtes un blogueur, vous devez essayer d’être une source d’information vers laquelle on revient régulièrement, vous devez couvrir une niche utile que d’autres cherchent, ou encore vous devez fournir un contenu exclusif que, seul vous, pouvez créer grâce à votre expertise unique ou vos ressources.

Alors, est-ce une nième tentative de diversion ou d\’intimidation sans suite réelle de Google en terme de pénalité ?

Cela ne ferait qu\’entretenir le flou orchestré par Google, parce qu\’aucun éditeur, en dehors de celui qui publie sciemment du contenu sponsorisé ou un lien d\’affiliation, ne va passer son temps à se poser des questions pour savoir si un commentaire dans son contenu sur un produit, y compris celui de Google, mérite un lien en nofollow ou pas.

Google tient-il compte de la mention d\'un lien texte non cliquable ?

Il s’agit là d’un débat qui revient souvent dans les blogs spécialisés avec très souvent des avis divergents. D’où l’intérêt de cette réponse apportée par John Mueller, Webmaster Trends Analyst chez .

Google tient-il compte de la mention d\'un lien texte non cliquable ?

C’est bien connu, et l’avez moult fois rencontré, on peut parler d’un autre article dans son blog, mentionner cet article par son lien au format texte sans pour autant pointer ce lien vers le contenu dont on parle.

Par exemple, un post sur un autre blog peut parler d’un contenu d’Arobasenet et citer “Arobasenet.com” sans aucun lien cliquable vers le contenu. Et dans ce cas, on ne parle plus de lien hypertexte, mais bel et bien de lien texte.

Alors, la question était de savoir comment Google fait-il alors pour reconnaître qu’un lien est un lien hypertexte puisque dans les deux cas, il suit le lien mentionné ?

Et accessoirement, on peut alors se demander si, pour un lien texte, Google fait passer du “jus” (PageRank) vers le lien cité, sans pour autant être hypertexte, et donc cliquable pour visiter ce contenu.

Voici la réponse de John Mueller :

Selon le Tweet ci-dessous, John Mueller dit : “Nous pouvons aussi récupérer les liens texte, mais ils ne transmettent pas de PageRank. Toutefois, il n’est pas nécessaire de les désavouer”.

Donc, une citation d’un lien sans possibilité de cliquer là-dessus ne vous apportera rien.

C’est juste bon pour celui qui le fait pour se donner bonne conscience alors qu’il n’a pas vraiment envie de vous faire profiter d’un backlink naturel.

Alors même que ces liens cités non cliquables peuvent aussi apparaître dans la section “Liens vers votre site” de .

Google n\'exécute pas immédiatement l\'attribut rel=canonical

SEO : Google n\'exécute pas immédiatement l\'attribut rel=canonical

Selon Matt Cutts, ceux qui publient des contenus similaires ou dupliqués sur des pages différentes devraient utiliser le tag rel=canonical afin de consolider le PageRank de ces contenus et éviter tout problème avec .

Seulement, voilà. +John Mueller  s\’est à nouveau exprimé sur ce sujet pour laisser entendre que lorsque Google explore une page web, le code rel=\ »canonical\ » n\’est pas immédiatement pris en compte.

Ce qui reviendrait à dire que la page pourrait être indexée telle quelle pendant un certain temps.

Et John Mueller d\’ajouter (vidéo 48:30) que la prise en compte du rel=\ »canonical\ » intervient lors d\’une deuxième ou troisième visite de Googlebot.


Selon John Mueller, Google traite le code rel=canonical comme une simple \ »suggestion\ » et non comme une \ »directive\ ». C\’est pourquoi il se réserve le droit de ne pas l\’accepter et donc de l\’ignorer complètement.

Google procéderait ainsi parce que de très nombreux webmasters qui intègrent l\’attribut canonique dans leurs codes sources, ne l\’installeraient pas correctement puisqu\’ils mentionneraient très souvent le lien de leur Homepage dans le code canonique.

Il faut donc retenir que l\’attribut rel=canonical ne doit pas comporter d\’URL pointant vers la page d\’accueil du site.

Et, de préférence, utilisez les redirection 301 pour les URL non canoniques.

En effet, il est judicieux de choisir parmi vos URL votre URL favorite (canonique) de destination et d\’utiliser des redirections 301 pour envoyer le trafic des autres URL vers l\’URL choisie. Une redirection 301 côté serveur est le meilleur moyen de vous assurer que les internautes et les moteurs de recherche sont redirigés vers la bonne page.

Le code d\’état 301 signifiant que la page a été déplacée de manière définitive vers un autre emplacement.

Google préconise la redirection 302 lorsqu\'il s\'agit du mobile


  • Passer des URLs distinctes vers les mêmes URL
  • Passer des mêmes URL vers des URL distinctes
  • Passer du responsive design à un serveur dynamique (User-Agent) ou vice-versa.

Image via .com

vous utilisez déjà le responsive design

Surtout quand on sait que Google a déjà dit par le passé que si vous utilisez une redirection temporaire 302 pendant un long moment, il finira par la considérer et la traiter comme étant une redirection permanente 301.

Guide d\'aide au Marketing sur Google+

Guide aide Google+



Mais comment pouvez-vous utiliser tout ce potentiel ?

Pour les utilisateurs qui sont plus habitués à des réseaux sociaux tels que et , il peut parfois paraître difficile de comprendre comment bien utiliser Google Plus pour faire du marketing et à des fins commerciales.

Et pourtant, il y a beaucoup à gagner pour les professionnels à aller sur cette plateforme de média social.

Un guide qui va vous aider à améliorer votre expérience utilisateur en vous présentant comment utiliser au mieux +.

Google+, c\’est une question de visibilité

  • Les profils Google+ se classeront de mieux en mieux sur .
  • Les principaux signaux sociaux seront de plus en plus basés sur les activités sur Google+.

Comment démarrer sur Google Plus

3 étapes principales pour bien se lancer sur Google Plus :

  • Renseignez votre profil : Les gens veulent bien savoir pour quelles raisons ils devraient vous mettre dans leurs cercles et donc vous suivre.

    Certaines de vos informations personnelles publiques seront affichées dans tous vos posts sur G+, vos commentaires, sur votre page profil, les notifications de vos +1 aux autres, pour les +mentions vous concernant, pour vous suggérer aux autres profils, dans les Hangouts, etc…

Soyez actif sur Google+

  • Les Cercles Google+ : Ils vous permettent de sélectionner les types de contenus que vous souhaitez voir et aussi de sélectionner avec qui vous souhaitez partager vos contenus sur la plateforme.

  • Trouvez vos influenceurs : Trouver des profils pertinents à suivre est très facile sur Google+ depuis votre espace \ »Contacts\ » où vous aurez accès à des suggestions et où vous pourrez effectuer vos propres recherches thématiques.

    Ajouter des profils dans vos Cercles agrandit vos sources de contenus et probablement aussi votre audience cible.

  • Partagez du contenu

Quand vous postez vos contenus sur Google Plus, utilisez les +mentions, les #hashtags, des textes de présentation et une mise en forme (gras, italique) pour mettre vos posts en évidence.

Comment réussir sur Google Plus

  • Partagez quotidiennement du contenu : partagez 2 à 3 posts par jour.
  • Utilisez votre page Google+ pour atteindre les influenceurs en publiant du contenu au moins deux fois par semaine. Communiquez avec au moins 3 influenceurs majeurs soit en donnant un \ »+1\ » à leurs contenus, soit en les mentionnant.
  • Utilisez Google Hangouts
  • Suivez aussi, chaque jour, quelques profils présents sur les autres communautés de niche. La plupart vous suivront en retour. De même, suivez des profils actifs sur des posts populaires.

    Donnez des \ »+1\ », partagez et commentez sur la plateforme.

  • Ayez une présence active

Inforgraphie via business2community.com

Matt Cutts annonce des changements dans l\'algorithme de Google


Dans sa dernière vidéo, Matt Cutts annonce que travaille actuellement sur une mise à jour de son algorithme de classement.



Voici la question qui a inspiré Matt Cutts pour nous faire part de ce qui pourrait advenir dans un futur proche : \ »Vu que Google continue d\’ajouter des signaux sociaux dans son algorithme, comment arrivez-vous à faire la distinction entre une simple popularité et une vraie Autorité ?

Autorité et popularité étant 2 choses différentes mais confuses dans l\’esprit de certains webmasters. D\’ailleurs pour rappel, Matt Cutts a déjà déclaré que Google travaillait à la promotion d\’Autorités thématiques.

Site d\’Autorité contre site populaire

Dans sa vidéo, pour comparer la popularité avec l\’Autorité, Matt Cutts déclare : \ »Nous avons déjà pensé à ce sujet parce que, depuis longtemps, nous avons ressenti comme une sorte de frustration en lisant des blogueurs disant que le PageRank est une mesure de popularité des sites web. Alors que ce n\’est pas vrai!\ »

C\’est alors que Matt Cutts tente de faire le parallèle avec des sites pornographiques qui sont très populaires parce que beaucoup de gens les visitent, et pourtant, très peu de sites pointent des liens vers eux. Alors que, de l\’autre côté, de nombreux webmasters pointent des liens vers des sites administratifs sans pour autant que beaucoup de gens visitent ce type de sites web.

Ce qui, pour Matt Cutts, signifie que les gens veulent que les sites administratifs et gouvernementaux aient de l\’Autorité, mais pas les sites pornographiques.

Matt Cutts poursuit en disant : \ »Vous pouvez séparer la simple popularité de la réputation ou de l\’autorité. Mais, comment faisons-nous pour afficher le bon site qui correspond à une requête donnée ? Prenons un exemple : si vous créez un site pour parler du PageRank, nous pouvons regarder les liens reçus et nous demander combien parmi ces liens entrants parlent de PageRank ? Et s\’il y a de nombreuses ancres de liens ou une fraction de ces ancres de liens qui parlent de PageRank, alors votre page est thématique. Et, peut-être, vous êtes une Autorité pour le terme PageRank.\ »

C\’est quand même bizarre ce que dit Matt Cutts. Comment peut-il demander aux webmasters de ne pas trop optimiser les ancres de liens et dire maintenant que Google regarde ces mêmes ancres de liens pour savoir si vous êtes une Autorité par rapport à un sujet ? En fait, Matt Cutts confirme encore que les ancres de liens sont très déterminantes dans l\’algorithme de classement de Google.

Ce qui est intéressant dans cette histoire d\’Authorité thématique dont parle Matt Cutts, c\’est qu\’on ne peut s\’empêcher d\’évoquer à nouveau la pénalité infligée récemment par Google à un site sous prétexte qu\’il a publié un article en dehors de sa thématique de prédilection connue de Google.

Dire que cette pénalité était un nouveau signal envoyé aux blogueurs est un pas que je franchirai bien volontiers maintenant, surtout après cette vidéo de Matt Cutts.

Quels changements dans l\’algorithme de Google ?

Matt Cutts annonce des changements dans l\’algorithme de Google qui devraient, une nouvelle fois, permettre à Google d\’améliorer sa qualité afin d\’afficher des résultats très pertinents.

Alors que fait Google Panda qui a été créé pour éjecter les sites de mauvaise qualité des pages de résultats de Google ? Sans doute que ces changements dans l\’algorithme de Google ont-ils aussi un rapport avec \ »la nouvelle génération Panda\ » dont Matt Cutts nous avait déjà parlé.

Un nouveau Panda qui devrait favoriser les petites entreprises. Wait and see…

Voici maintenant comment bien référencer votre site internet sur Google.

Quand Google pénalise un site pour publication d\'article hors thématique


Publier un article sur votre blog dans une thématique ne correspondant pas à ce que sait de vous peut-il entraîner des ?

Au regard de ce qui va suivre, il semble que \ »Oui\ », selon Matt Cutts. Explications.

Vous avez peut-être tenté de vous exprimer sur des sujets variés et divers sur votre blog ? Ceci ne serait plus une bonne idée si vous souhaitez bénéficier des faveurs de Google. Car, selon Chris Crum  , vous devez vous focaliser sur ce que vous maîtrisez, donc sur votre domaine de compétence, ou tout du moins dans la thématique que Google reconnaîtrait à votre site.

Surtout si vous pratiquez du guest blogging et acceptez des auteurs invités sur votre blog.

Le Guest Blogging toujours dans le collimateur ?

N\’est-ce pas la preuve de la reconnaissance de votre Autorité et de votre expertise ?

Et pourtant, Google ne semble pas vouloir l\’entendre de cette oreille. Bien au contraire.

C\’est aujourd\’hui un secret de pollichinelle que Google, après les liens factices pénalisés, est actuellement parti en croisade contre le guest blogging. La récente sanction prise à l\’encontre de MyBlogGuest.com  en est le symbole compte tenu de l\’écho retentissant sensé instaurer une nouvelle fois la psychose chez ceux qui le pratiquent.

De plus en plus de sites recevraient des pénalités manuelles pour des posts d\’auteurs invités.

C\’est ainsi que le dénommé SEO Doc Sheldon, qui aurait une bonne réputation , s\’est vu infligé une action manuelle pour avoir accepté de publier sur son blog un guest post que Google a estimé hors sujet par rapport à la thématique attitrée de son blog.

Même si cet article incriminé concernait le marketing, peut-être qu\’il y en avait d\’autres, c\’est celui que Google a pointé du doigt et a sanctionné.

Google imposerait-il des thématiques aux sites ?

Ayant reçu une notification de la part de Google pour \ »vente de lien laissant passer du PageRank ou participation à un réseau de liens…\ », Doc Sheldon a publié une lettre ouverte qu\’il a partagée avec Matt Cutts, Eric Schmidt, Larry Page, Sergey Brin, etc…

C\’est Matt Cutts qui s\’est chargé de répondre dans un tweet en disant ceci : \ »Qu\’est-ce que \ »Bonnes Pratiques pour réseau social hispanique\ » a à faire avec un blog sur la rédaction SEO ? C\’est ce qui justifie l\’action manuelle.\ »

Ce à quoi répond à son tour Doc Sheldon : \ »Mon blog a rapport avec le SEO, le marketing, le social média, le développement web… Il parle de beaucoup de choses. Sinon, je ne l\’aurais pas lancé\ ».

A ce stade, il y aurait comme une forme d\’irrationalité à voir Google tenter d\’imposer une thématique à un site. D\’où le tweet suivant de Doc Sheldon : \ »Devons-nous donc comprendre que juste un lien justifie une pénalité ? Vous envoyez un message pour CELA\ ».

Donc, au final, nous avons deux problèmes en un. Google reproche à Don Sheldon d\’avoir publié un guest post en Mars 2013 en dehors de sa thématique de prédilection, donc un article non approprié, et aussi le suspecte d\’avoir un lien factice à partir de ce même article. Mais, Matt Cutts ne dit pas que l\’article incriminé est de mauvaise qualité. Mais seulement hors thématique.

La réaction de Danny Sullivan

Ulcéré par cette pénalité qui pour lui serait de trop, Danny Sullivan du site Serachengineland.com  a publié à son tour un article pour faire part de sa désapprobation. Il se demande pourquoi Google voudrait-il s\’arroger le droit d\’indiquer aux webmasters sur quelle thématique écrire.

Après avoir estimé dans son article que Google pourrait être en train de sortir de son rôle, Danny Sullivan lui fait les suggestions suivantes :

  • A Google : Assez des pénalités et dirigez-vous vers un modèle où, si vous n\’aimez pas un lien, vous ne le comptez pas, vous ne le pénalisez pas.
  • Aux SEOs et Editeurs : Arrêtez de vous poser des questions sur comment placer des liens, ce qui est actuellement risqué. Pensez à comment développer une vraie audience. Et si les liens arrivent avec cette audience, c\’est tout bénéfice.

La bonne nouvelle pour Doc Sheldon, comme il l\’a confirmé à Danny Sullivan, c\’est que sa pénalité a été levée grâce certainement à la mobilisation de tous ses pairs. Mais, un petit site aurait-il pu bénéficier d\’une levée de pénalité si rapide ?

Quelles leçons tirer de cette affaire ? A vous de le dire…

Voici maintenant comment bien référencer votre site internet sur Google.

Google : Ne supprimez pas les backlinks pour défaut d\'interactions


Il y a quelques jours, John Mueller était intervenu

Il s\’agit

you are having just 29 Dofollow Backlinks .
Suggestion:

Focus on the Social Media(FB, , +) Promotions, Forums and Classifieds.

John Mueller intervient donc pour dire ceci : .

En d\’autres termes, John Mueller dit que c\’est une mauvaise idée. Pour lui, désavouer des liens juste parce que certains outils de mesure les jugent de faible qualité sociale n\’a aucun sens.

Il faut donc savoir qu\’un lien naturel peut provenir d\’un site ayant un \ »petit\ » PageRank et un lien artificiel peut aussi provenir d\’un site ayant un \ »gros\ » PageRank. Il ne faut donc pas se fonder sur le faible PageRank, ni sur la faible Autorité de la page, ni sur la faible Autorité du , ni sur la petite quantité de trafic pour désavouer des liens qui ont tout pour être naturels.

C\’est à croire que Matt Cutts a vraiment réussi \ »à foutre la trouille\ » à de nombreux webmasters qui se mettent à suspecter tous les liens qui pointent naturellement vers leur site.

Et, à l\’heure des liens naturels 100% bio, les interactions sociales ne peuvent pas déterminer à elles seules la qualité d\’une page web, ni des liens envoyés. Par exemple, les sites d\’institutions ne sont pas connues pour avoir de nombreux partages de liens. Et pourtant, les backlinks qu\’elles procurent peuvent être de très bonne qualité.

Alors, stop à la paranoïa sur les backlinks…

Google : Peut-on utiliser l\'outil de désaveu pour supprimer les backlinks non pertinents ?

les liens qui pointent vers leurs sites.

La suspicion semble à être son paroxysme dans le monde du .



La vraie question serait donc de savoir si des liens non pertinents peuvent être considérés comme des liens non naturels, donc artificiels ?

Rappelons que les liens artificiels sont des liens supposés avoir été placés par le propriétaire d\’un site ou par quelqu\’un travaillant pour le compte du propriétaire dans des annuaires, des systèmes d\’échanges de liens, dans des forums, dans des commentaires sur des blogs, voire dans des articles promotionnels, etc…

Or, les liens dits non pertinents sont des liens qui proviennent en général d\’un site web ayant une thématique éloignée de celle du site vers lequel ils pointent.

Voici la réponse de John Mueller à ce webmaster :

Just to be completely clear on this: you do not need to disavow links that are from sites on other topics. This tool is really only meant for situations where there are problematic, unnatural, PageRank-passing links that you can\’t have removed.

Ce qui pourrait se traduire par : \ »Juste pour être tout à fait clair là-dessus : vous n\’avez pas besoin de désavouer les liens provenant de sites traitant d\’autres sujets. Cet outil (de désaveu) est vraiment uniquement destiné à des situations où il existerait des liens problématiques et non naturels qui transmettraient du jus (vers votre site) et que vous ne pouvez pas supprimer tout seul.

Finalement, selon John Mueller, tous les backlinks non pertinents ne sont pas tous des liens problématiques ou non naturels. Mais, cela reste à vérifier auprès de ceux qui ont été pénalisés pour liens non naturels.

Alors, quand faut-il utiliser l\’outil de désaveu ?

Il ne faut pas se précipiter inutilement sur cet outil pour sélectionner et désavouer certains de vos liens entrants. Sauf dans des cas bien précis :

  • Votre site a perdu des places sur les SERPs immédiatement après à une mise à jour de . Et depuis ce temps, vous n\’arrivez pas à retrouver votre classement d\’avant Penguin malgré que certains webmasters aient accepté de supprimer certains liens pointant vers votre site.
  • Votre requête de reconsidération soumise à Google, après nettoyage, et suite à Penguin, n\’a pas abouti parce que Google considère que vous avez toujours des liens artificiels (non naturels).
  • Vous avez reçu un message d\’alerte de la part de Google vous informant de l\’existence de liens non naturels pointant vers votre site et vous n\’arrivez pas à les supprimer tout seul.
  • Vous avez la preuve formelle que votre site est victime d\’une campagne de Negative SEO.
  • Vous êtes un pro du référencement. Vous avez passé assez de temps pour vérifier le profil de vos backlinks et avez rapidement diagnostiqué avec certitude quels liens étaient de faible valeur.

Si vous ne vous trouvez pas dans ces cas, vous pouvez faire l\’impasse sur Google Disavow. Vous n\’êtes pas concerné.