Google durcit les conditions d\'utilisation des pages locales My Business


petit post

Google durcit les conditions d\'utilisation des pages pages locales My Business




Voici les nouvelles consignes (version FR) de rédaction des établissements locaux :

  • Ainsi, les activités dites virtuelles (exclusivement par internet ou pure players) ne peuvent pas avoir de page locale.

  • Il en est de même pour les activités domiciliées ou en open space ne recevant pas du public.
  • Ne créez pas plusieurs fiches pour un même établissement, que vous utilisiez un seul compte ou plusieurs. Dans le cas de cabinets (médecins, avocats, agences immobilières ou encore dentistes, etc) regroupant plusieurs professionnels, chacun d\’entre eux peut posséder une fiche individuelle s\’il est au contact de clients.

    Pas de page par spécialité pour un même compte.

  • N\’indiquez pas d\’informations autres que l\’adresse physique de votre établissement dans les lignes d\’adresse (des URL ou des mots clés, par exemple).
  • Seuls les établissements qui sont en contact direct avec leurs clients peuvent bénéficier d\’une page + Local sur Google My Business.
  • Les établissements en construction ou qui n\’ont pas encore ouvert au public ne doivent pas être ajoutés à Google My Business.
  • Les biens immobiliers en vente ou en location, tels que les maisons de vacances ou les appartements vacants, ne peuvent pas être répertoriés sur , et aucune fiche ne peut leur être associée.
  • Vous ne pouvez pas ajouter d\’informations pour les magasins dans lesquels vous entreposez vos produits, mais qui ne vous appartiennent pas.
  • Vous ne pouvez pas non plus ajouter de page Google+ Local pour un service, un cours ou une réunion dispensé de façon continue dans un établissement qui ne vous appartient pas ou que vous n\’êtes pas habilité à représenter.
  • Indiquez le numéro de téléphone direct de votre établissement plutôt que celui d\’un centre d\’appels.
  • Ne fournissez pas un numéro de téléphone ni une URL redirigeant les internautes vers des pages de destination ou des numéros de téléphone autres que ceux de votre établissement proprement dit.
  • Sélectionnez au moins une catégorie dans la liste des catégories disponibles. Les catégories doivent donner des informations sur le type d\’établissement (un hôpital, par exemple) et non décrire ses activités (la vaccination) ni les articles qu\’il vend (produits Sony ou papier imprimante). Ces informations peuvent être ajoutées dans la description.
  • Deux ou plusieurs marques à une même adresse doivent créer une page locale par marque si chaque marque a sa propre activité de façon indépendante. Surtout ne fusionnez pas ces noms de marques en un seul nom.

    Si votre entreprise vend une autre marque que la sienne, elle ne peut créer de page locale pour ladite marque.

  • S\’il existe différents départements dans une entreprise, vous pouvez créer une page locale pour chaque département avec une catégorie unique.
  • Le nom de l\’entreprise indiquée devra correspondre exclusivement au nom réellement connu ou à la raison sociale connue par la clientèle, sans adresse web, ni autres informations supplémentaires, ni codes postaux, ni horaires, ni numéros de téléphone, ni caractères spéciaux.

Google déclare se réserver le droit de suspendre l\’accès à Google My Business ou à tout autre service Google pour les personnes ou établissements qui ne respecteraient pas ces consignes. Dont\’t Act.

Google Authorship va-t-il changer d\'apparence sur les pages de résultats ?

Google AuthorShip Logo



Le même phénomène s\’est reproduit ce jeudi 29 Mai pendant près de 3 heures.

On pouvait alors imaginer en ce moment-là que Google avait décidé de simplifier et de clarifier les choses en n\’affichant que la première classe de l\’Authorship sur ses pages de résultats. A savoir l\’affichage de la photo des auteurs des liens avec la mention de leurs noms et prénoms et de leurs nombres d\’abonnés.

On pouvait dès lors imaginer aussi que Google venait de décider de revenir au statu quo ante et de remettre en cause sa décision de réduire l\’Authorship de 15% sur ses pages de résultats. Décision qu\’il avait confirmée le 20 décembre 2013.

Mais voilà, en effectuant mes tests de recherche lors des changements de l\’Authorship, voici ce que j\’ai constaté résumé dans l\’image ci-dessous :

Alors, énumérons ce qui est en train de changer sur les pages de résultats de Google :

  • L\’Autorship de première classe (avec photo d\’auteur + prénom et nom + nombre d\’abonnés) a pratiquement disparu des pages de résultats de Google. Ou tout du moins a considérablement été réduit, à quelques exceptions près.
  • L\’Authorship visible (pas automatiquement pour tous les profils Google+) est celui qui présente un lien qui pointe vers le post de l\’auteur sur son profil Google+. La photo du profil auteur du post s\’affiche sur la page de résultats ainsi que son nom (pas de nombre d\’abonnés).

    Le titre du lien affiché reprend les premiers caractères du post Google+. Et la description du lien est un extrait de l\’article choisi par Google. C\’est pourquoi il est important d\’optimiser chaque post publié sur Google+.

  • L\’Authorship visible est aussi celui qui a un lien qui pointe vers le post d\’une page Google+ Local ou Pro vérifiée. C\’est donc l\’apparition du PublisherShip (authorship pour les pages Google Plus) avec l\’affichage du logo et du nom de la page Google+. Sans nombre d\’abonnés.
  • L\’Authorship visible est encore celui qui affiche un lien qui pointe vers le post d\’une Communauté Google+. Avec le logo et le nom de la Communauté Google+ qui s\’affichent.
  • Il y a beaucoup moins de liens avec Authorship qui pointent directement vers les pages web des auteurs. S\’il y a une photo ou un logo visible sur Google, c\’est que le lien pointe en très grande partie vers des posts sur Google+ !

Depuis que certains voulaient enterrer Google+ vivant, Google semble décider à prendre des décisions qui pourraient s\’assimiler à des signaux pour faire comprendre qu\’il faudrait toujours compter avec Google Plus.

Et si les constations énumérées ci-dessus venaient à être confirmées et devenaient définitives, alors Google+ serait devenu réellement incontournable pour les Marketeurs en quête de visibilité sur le moteur de recherche Google.

En d\’autres termes, ceux qui n\’ont pas fait la promotion de leurs articles sur Google+ pourraient ne plus bénéficier de l\’affichage de leur photo ou de leur logo sur Google.

Le temps de choisir semble donc arriver tout doucement : soit vous êtes sur Google Plus et Google pourrait vous donner un coup de pouce sur les pages de résultats de son moteur de recherche comme le disait déjà Matt Cutts, soit vous n\’y êtes pas et Google pourrait au fil du temps vous ignorer.

Les semaines à venir nous situeront sur ces tests de Google. Wait and see…

En attendant, découvrez maintenant ces conseils de pros pour bien utiliser Google+.

SEO Local : Google affiche des extraits d\'avis dans le Knowledge Graph

Recherche locale sur Google



source : Blumenthals.com

Il semble que aurait tendance à mettre en évidence les principaux mots fréquemment utilisés dans les avis des consommateurs concernant cette entreprise de restauration.

Google a récemment annoncé

Et Google rappelle dans son annonce que les entreprises vérifiées peuvent répondre aux avis des consommateurs et signaler les avis inappropriés.

Voici maintenant comment bien référencer votre site internet sur Google.

Google déclare supporter les données structurées pour les adresses d\'entreprises

, déclare être désormais en mesure de supporter les marqueurs de de Schema.org.

Et ce, pour afficher les informations des entreprises dans les pages de résultats de Google.

Selon Google

  • Les menus du restaurant…

source : Google

les données structurées de Schema.org.

L\'impact du référencement local sur les avis des consommateurs

Etude sur les avis des consommateurs.


Par rapport à 2012, cette étude a été plus approfondie cette année grâce aux 14 questions posées aux consommateurs nord américains qui ont été 2100 à y répondre entre janvier et février 2013.

Voici donc les de cette étude de Brightlocal, concernant le référencement local, à travers les réponses aux 14 questions poseés.

1. Combien de fois avez-vous utilisé l\’internet pour trouver une entreprise locale dans les 12 derniers mois ?

Cette question tendait à identifier la fréquence des recherches locales.

  • 95% des consommateurs ont utilisé internet pour rechercher une entreprise locale dans les 12 derniers mois (contre 80% en 2012 !).
  • 37% des consommateurs ont utilisé internet au moins une fois par mois pour leurs recherches locales (contre 34% en à 2012).
Régularité des recherches locales – source : BrightLocal.com

2. Désignez le type d\’activités locales que vous avez cherchées via internet dans les 12 derniers mois

Les activités ayant trait à la vie courante sont les plus recherchées par les consommateurs via internet. Les plus importantes sont :

  • Restaurants : 67% des recherches locales. (contre 57% en 2012).
  • Docteurs/dentistes : 35% des recherches (contre 27% en 2012).
  • Magasins de consommation: 35% des recherches locales.

3. Lisez-vous les avis des clients pour savoir si une entreprise locale est compétente ?

  • 85% des consommateurs déclarent consulter les avis des consommateurs concernant les entreprises locales (contre 76% par rapport à 2012).
  • Dont 32% qui les lisent régulièrement (contre 28% en 2012) et 53% qui les lisent occasionnellement (contre 49% en 2012).
Consultation ou non des avis consommateurs avant choix – source : BrightLocal.com

Donc, obtenir des commentaires et avis positifs de consommateurs devrait faire partie de toute stratégie de référencement local. Il ne faut pas hésiter à demander aux clients satisfaits de laisser un commentaire en ligne (sur votre page + Pro, par exemple) après achat de tout produit ou service. Ces avis jouant un rôle indéniable dans votre réputation en ligne.

4. Pour quel type d\’entreprises locales avez-vous lu les avis en ligne des consommateurs ?

  • 61% pour les restaurants (contre 46% par rapport à 2012).
  • 32% pour les Docteurs/Dentistes (contre 21% en 2012).
  • 27% pour les Hotels, campings, gîtes et maisons d\’hôtes (contre 22% en 2012).
  • 18% pour les magasins de consommation (contre 9% en 2012).
  • 17% pour les salons de coiffure et les centres de beauté (contre 9% en 2012).
Types d\’entreprises pour lesquels les consommateurs lisent les avis clients – source : BrightLocal.com

Constats : les consommateurs lisent les commentaires pour tout type d\’entreprises. Il est de plus en plus inimaginable d\’avoir des clients qui ne cherchent pas à consulter des avis en ligne avant de s\’engager.

Il faut donc mettre en place une stratégie de veille afin d\’être attentif et surtout réactif par rapport à tout ce qui peut être dit sur votre entreprise, vos produits ou services. Soignez toujours votre réputation locale pour susciter des commentaires positifs qui vous faciliteront des ventes.

Car, il serait absurde de réussir son référencement local avec de bons positionnements sur le nouveau carrousel de Google et de faire fuir sa clientèle potentiel en raison de commentaires de clients mécontents.

5. Combien d\’avis lisez-vous avant de faire confiance à une entreprise ?

Cette question a permis de déterminer la rapidité avec laquelle les consommateurs se décident après avoir  pris connaissance d\’avis de clients. Ils se décident beaucoup plus rapidement que par le passée.

  • 67% de consommateurs lisent plus ou moins 6 commentaires avant de se décider (contre 52% en 2012).
  • 22% lisent plus de 10 avis en 2013 contre 35% en 2012.

Ces réponses confirment le fait que les entreprises locales doivent faire très attention, et de façon continue, à leur réputation en ligne. Surtout aux commentaires les plus récents sur leurs produits ou services qui valent et pèsent plus que les bons commentaires d\’il y a 2 ans. La recherche d\’avis locaux doit être elle aussi permanente.

Car, en fait, les internautes lisent peu d\’avis avant de se forger leur propre avis sur une entreprise. Et, comme mentionné dans cet article sur le nouveau carrousel de Google, le nombre d\’avis de consommateurs affiché a un impact direct sur le taux de clics sur une page de résultats de Google suite à une recherche locale.

6. De quelle façon les commentaires en ligne influencent-ils votre opinion sur une entreprise locale ?

  • 73% des sondés déclarent que les avis positifs les incitent à faire plus confiance (contre 58% en 2012 !).
  • Mais 12% des consommateurs américains sondés ont déclaré ne pas du tout faire attention aux commentaires en ligne (contre 17% en 2012).
Influence des avis sur l\’opinion des consommateurs – source : BrightLocal.com

Des chiffres qui laissent penser que les consommateurs croient de plus en plus aux commentaires en ligne et les utilisent plus souvent qu\’on ne le pense pour se forger leurs propres opinions (positives ou négatives) sur les entreprises locales. Ce qui voudrait encore dire que bien se référencer localement, c\’est bien. Mais avoir en plus des avis récents positifs, c\’est un très grand plus !

7. De quelle manière les avis en ligne influencent-ils votre décision d\’utiliser ou de sélectionner telle ou telle entreprise locale ?

  • 65% des consommateurs sont enclins à utiliser une entreprise qui a des avis en ligne positifs (contre 52% par en 2012).
  • Mais 24% des sondés déclarent sélectionner une entreprise locale sur la base d\’autres critères (contre 28% en 2012).
Pourquoi  les avis peuvent-ils influencer l\’opinion – source : BrightLocal.com

Finalement, et vous l\’aurez compris, les avis positifs ont un impact actuel et réel sur les décisions d\’achat en ligne des consommateurs. Le social (avis) prenant irrémédiablement l\’ascendant sur le local qu\’il ne fait qu\’appuyer. Les avis en ligne, qui sont publics et accessibles à tous, influençant autant l\’attitude (opinion) du consommateur que sa décision de passer à l\’acte.

8. Avez-vous plus confiance aux avis en ligne des clients qu\’aux recommndations personnelles ?

  • 79% des consommateurs font à la fois confiances aux avis en ligne et aux recommandations personnelles (contre 72% en 2012 !).
  • Mais 21% des consommateurs déclarent ne faire confiance ni aux avis en ligne, ni aux recommandations personnelles.
Préférence pour les avis de consomamteurs ou pour les recommandations – source : BrightLocal.com

Les consommateurs ont dans leur majorité envie de savoir que les avis qu\’ils consultent sont authentiques et proviennent de vrais clients. Tant les faux avis ont créé un certain trouble compréhensible. D\’ailleurs, en France, une nouvelle norme Afnor NF Z-64501 a été récemment créée afin de régir les mécanismes de collecte et de modération des avis des consommateurs.

9. Pour quels types d\’entreprises locales la \ »Réputation\ » compte le plus dans votre choix ?

  • Pour 51%, les restaurants (contre 31% en 2012).
  • Pour 33%, les commerçants (contre 23% en 2012).
  • Pour 31%, les garagistes et les vendeurs de voitures (contre 18% en 2012).
  • Pour 28%, les hôtels et autres hébergements (contre 22% en 2012).
  • Pour 27%, les artisans du bâtiment (contre 19% en 2012).

La réputation en ligne a toute son importance dans votre stratégie de visibilité locale. Et ce, quel que soit le type d\’activité professionnelle ou commerciale. La réputation en ligne reste décisive dans la prise de décision de l\’acte d\’achat ou de la sélection du service local.

10. Parmi ces éléments de réputation, lequel influence le plus votre choix ?

  • 71% déclarent la fiabilité comme étant l\’élément le plus important pour une entreprise locale (contre 64% en 2012).
  • 45% déclarent l\’expertise comme étant l\’élément le plus important (contre 44% en 2012).
  • Moins de 10% déclarent la convivialité, la courtoisie et l\’aspect local comme étant les éléments les plus importants.
Les facteurs de réputation en ligne qui comptent – source : BrightLocal.com

Comme en 2012, la fiabilité et l\’expertise sont les éléments ayant le plus de valeur pour les consommateurs. Quand ils font leur choix, ils s\’attendent à un service professionnel de bonne qualité. Ce sont donc des qualités qui devraient être mis en avant dans l\’ d\’une page Google+ Local, par exemple.

11. Durant ces 12 derniers mois, avez-vous recommandé une entreprise locale à vos connaissances en utilisant les méthodes ci-dessous ?

  • 72% des consommateurs déclarent avoir recommandé une entreprise par le bouche à oreille (contre 78% en 2012).
  • 37% ont recommandé une entreprise depuis leur compte (contre 32% en 2012).
  • 8% ont recommandé depuis un annuaire en ligne (contre 11% en 2012).

Ce n\’est pas surprenant de s\’apercevoir que le bouche à oreille domine. Mais, il est quand même instéressant de constater la progression des partages de recommandations sur les réseaux sociaux. Les annuaires locaux continuent d\’exister et justifient leur valeur auprès des consommateurs locaux même si les commentaires se font de moins en moins là-dessus.

12. Parmi ces facteurs, lesquels vous inciteront à recommander une entreprise locale à l\’une de vos connaissances ?

  • 78% des consommateurs déclarent que la fiabilité et le professionnalisme sont plus importants dès lors qu\’il s\’agit de recommander une entreprise.
  • 46% accordent plus d\’importance à la convivialité et à l\’accueil.
  • Seuls 12% déclarent qu\’ils recommanderaient une entreprise juste parce qu\’on le leur aura demandé.

13. Seriez-vous plus enclin à recommander une entreprise locale si elle a une bonne valeur à proposer ou de bonnes remises ?

  • 54% des consommateurs recommanderaient certainement une entreprise locale si elle a une bonne offre ou une bonne remise.
  • 84% le feraient ou pensent le faire si c\’est le cas. Donc peut-être.
Recommandation en cas d\’offres promotionnelles ? – source : BrightLocal.com

Ce qui veut dire qu\’avoir une offre spéciale ou promotionnelle ou une remise augmente considérablement les chances pour une entreprise d\’être recommandée.

Cepandant, avoir une bonne offre n\’est pas suffisante à elle toute seule. Cette offre devra compléter un bon service ou un bon produit qui satisfait pleinement le consommateur afin qu\’il ait envie de le recommander à son entourage.

14. Seriez-vous prêt à faire la promotion d\’une entreprise locale auprès de votre entourage si vous pouvez bénéficier personnellement de cette promotion (parrainage) ?

  • 30% des sondés seraient prêts à recommander une entreprise locale s\’ils bénéficient directement de ce parrainage (contre 35% en 2012).
  • 45% penseraient à recommander une entreprise s\’ils bénéficiaient directement de ce parrainage (contre 40% en 2012).

Il semble que les sondés de 2013 soient plus hésitants à promouvoir une entreprise, même pour un gain en retour.

Il serait tout de même intéressant pour les entreprises locales de pouvoir détecter ces éventuels ambassadeurs et leur faire des offres. Notamment sur les réseaux sociaux… Car, comme nous l\’avons vu dans cette étude, le bouche à oreille demeure un vecteur puissant de promotion que chaque entreprise devrait savoir utiliser à bon escient.

Voici maintenant comment bien référencer son site sur Google.