Facebook va pénaliser ceux qui partagent de la désinformation

Facebook a introduit de nouveaux avertissements qui informent les utilisateurs que le partage répété de fausses allégations pourrait entraîner que « leurs propres publications soient rétrogradées dans le fil d’actualité afin que d’autres personnes sont moins susceptibles de les voir. »

Facebook va pénaliser ceux qui partagent à plusieurs reprises de la désinformation

 

Jusqu’à présent, la politique de l’entreprise a été de démystifier les posts individuels qui sont démystifiés par les fact-checkers ou vérificateurs des faits.

Mais les messages peuvent devenir viraux bien avant qu’ils ne soient vérifiés par les fact-checkers, et il y avait peu d’incitation pour les utilisateurs de ne pas partager ces messages en premier lieu.

Avec le changement, dit qu’il mettra en garde les utilisateurs sur les conséquences du partage répété de la désinformation.

Les Pages Facebook considérées comme des récidivistes comprendront des avertissements contextuels lorsque de nouveaux utilisateurs tenteront de les suivre, et les personnes qui partagent constamment de la désinformation recevront des notifications indiquant que leurs propres messages pourraient être moins visibles dans le fil d’actualité.

Les notifications auront également un lien vers la vérification des faits pour le post en question, et donneront aux utilisateurs la possibilité de supprimer le post.

C’est que Facebook déclare dans un récent communiqué :

Aujourd’hui, nous lançons de nouvelles façons d’informer les gens s’ils interagissent avec du contenu qui a été évalué par un fact-checker ainsi que de prendre des mesures plus fortes contre les personnes qui partagent à plusieurs reprises la désinformation sur Facebook.

Qu’il s’agisse de contenu faux ou trompeur sur covid-19 et les vaccins, le changement climatique, les élections ou d’autres sujets, nous nous assurons que moins de gens voient de la désinformation sur nos applications.

 

Plus de contexte pour les Pages qui partagent à plusieurs reprises de fausses allégations

 

Facebook dit vouloir donner aux utilisateurs plus d’informations avant qu’ils n’aiment une Page qui a partagé à plusieurs reprises le contenu que les fact-checkers ont noté, de sorte que vous verrez un pop-up lorsque vous allez aimer l’une de ces Pages.

Vous pouvez également cliquer pour en savoir plus, y compris que les fact-checkers disent que certains messages partagés par cette page comprennent de fausses informations et un lien vers plus d’informations sur le programme de vérification des faits.

Plus de contexte pour les Pages qui partagent à plusieurs reprises de fausses allégations

Cela aidera les gens à prendre une décision éclairée quant à savoir s’ils veulent suivre () la Page.

 

Extension des pénalités pour les comptes Facebook individuels

 

Depuis le lancement du programme de vérification des faits sur Facebook à la fin de 2016, Facebook dit se concentrer sur la réduction de la désinformation virale.

Il a pris des mesures plus fortes contre les Pages, les Groupes, les comptes et les domaines (sites web) partageant de la désinformation, et maintenant, il étend certains de ces efforts pour inclure des pour les comptes Facebook individuels aussi.

À partir d’aujourd’hui, nous réduisons la distribution de toutes les publications dans le fil d’actualité à partir du compte Facebook d’une personne si elle partage à plusieurs reprises du contenu qui a été évalué par l’un de nos partenaires de vérification des faits.

Nous réduisons déjà la portée d’un seul message dans le fil d’actualité s’il a été démystifié.

 

Notifications redessinées lorsque les gens partagent du contenu fact-checked

 

Facebook a maintenant décidé d’informer les utilisateurs lorsqu’ils partagent du contenu qu’un vérificateur des faits à récemment vérifié et noté.

Et maintenant, il a repensé ces notifications pour les rendre plus faciles à comprendre lorsque cela se produit.

La notification inclut l’article du fact-checker démystifiant la réclamation ainsi qu’une invite à partager l’article avec leurs abonnés.

 

Notifications redessinées lorsque les gens partagent du contenu fact-checked

Elle comprend également un avis stipulant que les personnes qui partagent à plusieurs reprises de fausses informations peuvent voir leurs messages déplacés plus bas dans le fil d’actualité afin que d’autres personnes soient moins susceptibles de les voir.

Facebook ajoute de nouveaux labels aux publications populaires

Facebook ajoute des labels supplémentaires aux publications des Pages qui apparaissent dans les fils d’actualité des utilisateurs dans le but de réduire la confusion quant à leur origine.

Facebook ajoute des labels aux pages satiriques du fil d’actualité

 

Ces étiquettes ou labels comprendront « officiel public », « fan page » et « page satire ». La société dit qu’il a déjà commencé à tester le déploiement de ces labels aux États-Unis, et va progressivement les ajouter à plus de publications.

n’a pas expliqué pourquoi il ajoute ces étiquettes, mais l’identification de la satire semble particulièrement importante. Jetez un œil aux partages sociaux pour tous les articles de news écrits par des sites satiriques bien connus comme The Onion ou The Babylon Bee et vous trouverez beaucoup de gens qui prennent ces stories à leur juste valeur.

Dans un tel contexte, ces messages sont essentiellement un type de désinformation, même si leurs créateurs n’avaient pas l’intention de le faire.

Même des personnalités comme l’ancien président Donald Trump ont confondu ces histoires avec de vrais reportages.

À partir d’aujourd’hui aux États-Unis, nous testons un moyen de donner aux gens plus de contexte sur les Pages qu’ils voient.

Nous allons progressivement commencer à appliquer des étiquettes, y compris « officiel public », « fan page » ou « page satirique » aux messages dans le fil d’actualité, afin que les gens puissent mieux comprendre de qui ils viennent.

Ce n’est pas la première fois que le géant des réseaux sociaux tente de clarifier le contexte des publications dans le fil d’actualité. En juin de l’année dernière, il a commencé à labelliser les médias qui sont « entièrement ou partiellement sous le contrôle éditorial de leur gouvernement ».

« elles combinent l’influence d’une organisation médiatique avec le soutien stratégique d’un État, et nous croyons que les gens devraient savoir si les news qu’ils lisent proviennent d’une publication qui peut être sous l’influence d’un gouvernement ».

Étant donné que Facebook n’a que commencé à tester la fonctionnalité, cela peut prendre un certain temps avant qu’il puisse correctement labelliser les publications. De plus, le réseau social ne le teste qu’aux États-Unis pour le moment.

Source : Theverge

Facebook s\'explique sur son test divisant fil d\'actualité en 2 parties

Tout changement dans le fil d’actualité de Facebook

Facebook tente de clarifier les choses concernant son test en cours

En effet, Facebook teste actuellement la division du fil d’actualité en 2 parties distinctes.

Avec un flux pour les messages des amis, et l\’autre flux pour les posts des Pages.

Il y a cependant une exception: les posts sponsorisés des Pages Facebook peuvent apparaître dans le flux personnel des profils.

Cela a donc suscité des inquiétudes parce que les petits éditeurs et les entreprises craignent que leurs posts disparaissent et ne soient plus vus, tandis que ceux qui ont de gros budgets seront toujours visibles.

Mais Facebook tente de calmer les angoisses et inquiétudes. Dans un post destiné à clarifier les choses, Facebook déclare :

Le but de ce test est de comprendre si les gens préfèrent avoir des lieux distincts pour le contenu personnel et public. Nous entendrons ce que les gens disent de l\’expérience pour comprendre si c\’est une idée qui mérite d\’être poursuivie.

Il n\’y a aucun plan actuel pour déployer ceci au-delà de ces 6 pays de test ou pour pousser des Pages sur Facebook à payer pour toute leur distribution dans fil d’actualité ou dans le fil Expplorer.

Malheureusement, certains ont par inadvertance fait cette interprétation, mais ce n\’était pas notre intention.

Il est également important de savoir que ce test dans ces 6 pays est différent de la version du Fil Explorer qui est déployée chez la plupart des gens. En dehors des pays, le Fil Explorer est un flux complémentaire d\’articles populaires, de vidéos et de photos automatiquement personnalisées pour chaque personne en fonction du contenu qui pourrait être intéressant pour lui.

Nous avons entendu des gens dire qu\’ils veulent un moyen facile de découvrir le contenu pertinent à partir des Pages avec lesquelles ils ne sont pas encore connectés. Tandis que le Fil Explorer inclut le contenu pertinent des Pages, les posts des Pages que les personnes aiment ou suivent continueront à apparaître dans le fil d’actualité.

Comme avec tous les tests que nous lançons, nous pouvons apprendre de nouvelles choses qui conduisent à des tests supplémentaires dans les prochains mois afin que nous puissions mieux comprendre ce qui fonctionne le mieux pour les personnes et les éditeurs.

Ce communiqué pourra peut-être rassurer les propriétaires de Page Facebook. Mais, retenez que Facebook dit bien : “Nous n’avons pour l’instant aucun plan pour ce test en cours dans 6 pays”. Ce qui ouvre la voie à tous les possibles.

Surtout si ce test devient concluant selon ce que Facebook voulait bien vérifier.

Wait and see….

Facebook commence à remplacer l\'URL des médias par leur logo

Facebook

Facebook commence à remplacer l\'URL des médias par leur logo

Surtout quand l’on sait que les gens ont souvent tendance à dire “Je l’ai lu sur Facebook”, bien que Facebook ne publie pas beaucoup de contenu en dehors de ses blogs officiels et communiqués de presse. Il y a donc un problème d’identification de la source que tente de remédier Facebook

Ce que confirme une étude de Pew Research Center citée par Facebook :

Seuls 56% des sondés se rappellent de la source d’un article lorsqu’ils cliquent sur un lien sur un réseau social pour aller lire le contenu.

Cette étude révèle donc que que quand les individus ont suivi un lien vers un article de news, ils ont souvent du mal à associer ce lien avec une source d\’information particulière.

Lorsqu\’ils avaient suivi un lien, l’enquête avait demandé aux sondés de nommer le ou les points de presse spécifiques auxquels il appartenait.

Et en moyenne, les consommateurs de news en ligne ont nommé une source 56% du temps.

C\’est un petit changement, mais tout ce qui apporte une visibilité accrue aux éditeurs est toujours le bienvenu. Reste à savoir si cela aura un effet sur le souvenir de la source du contenu trouvé sur les médias sociaux.

https://www.facebook.com/business/help/1707621422873454?locale=fr_FR

Facebook précise :

Pour commencer, nous introduisons ces traitements de logo exclusivement pour des articles dans les sujets Tendances et la Recherche, mais le but éventuel est d\’étendre ces derniers à tous les endroits où les gens consomment des nouvelles sur notre plateforme.

Notez que seuls les administrateurs de Pages peuvent accéder à cette nouvelle fonctionnalité via l’onglet “Outils de Publication”. Et il n’est pas possible de contrôler là où va s’afficher votre logo. Seul Facebook le décide.

Facebook revendique 60 millions de Pages pros et 4 millions d\'annonceurs

Facebook a publié de nouveaux qui apporterait la preuve de la popularité de ses Pages Pros. Il déclare en effet avoir désormais plus de de 60 millions d’entreprises qui ont maintenant une Page .

Facebook revendique 60 millions de Pages pros et 4 millions d\'annonceurs

Soit une augmentation de 33% depuis Septembre 2015.

En outre, 4 millions d’entreprises diffusent activement de la publicité sur Facebook, dont plus de 70% font des affaires hors des Etats-Unis.

Selon Facebook qui justifie son succès auprès des entreprises :

La première raison pour laquelle les entreprises réussissent ou échouent est leur capacité à attirer des clients.

Construire une présence en ligne est difficile, et construire une présence mobile est encore plus difficile.

L’entreprise Facebook a cherché à mettre en évidence les Pages Facebook comme une alternative appropriée pour remplacer les sites site Web, en vantant leur efficacité sur les appareils mobiles, parmi les autres avantages.

Selon les chiffres de Facebook publiés par Venturebeat :

  • 85% de ses utilisateurs visitent les Pages Facebook sur mobile.
  • 40% des annonceurs actifs ont créé une annonce Facebook sur mobile.
  • Les Pages sont également de plus en plus diversifiées, avec plus de 30% de petites et moyennes entreprises appartenant à des femmes.
  • Plus de 4 millions de nouvelles annonces vidéos ont été créés par plus de 20% des annonceurs actifs, le mois dernier.

Facebook tient à citer le nombre croissant d’entreprises sur sa plateforme comme un moyen de démontrer que les marques et les individus sont bien ensembles sur son réseau social.

Facebook Instant Articles permet désormais d\'interagir avec les contenus

Au lancement de sa fonctionnalité Instant Articles, Facebook ne permettait pas aux éditeurs d’intégrer des boutons Like, Partager, ni son système de commentaires dans les articles instantanés.

Boutons Facebook Instant Articles

Pour corriger ce défaut depuis le lancement, Facebook annonce désormais supporter les boutons Like, Commenter et Partager, tous affichés à la fin de chaque article instantané et sur les médias (photos, vidéos, présentations slides et GIF) apparaissant dans ces articles.

Ainsi, à compter du 14 Juillet 2016, ces boutons seront automatiquement ajoutés par défaut par Facebook dans les Instant Articles.

Toutefois, chaque administrateur pourra les supprimer s’il le désire. Et ce, depuis la page des configurations des articles instantanés.

2 endroits pour susciter l’engagement

Les éditeurs pourront intégrer ces boutons dans deux endroits différents sur les articles instantanés.

Comme dit plus haut, Facebook ajoute désormais, et par défaut, à compter du 14 Juillet prochain, les boutons Like, Commenter et Partager à la fin de tous vos articles afin de permettre à vos lecteurs d’engager avec vos contenus.

Images via Facebook

Les Likes et commentaires obtenus dans l’article instantané seront liés à l’article lui-même et ne seront pas comptabilisés avec les Likes et Commentaires obtenus sur le post de l’article dans le News Feed. Ce seront donc 2 comptages différents.

Toutes ces interactions sont prises en compte quand vous décidez qui peut voir votre contenu dans le News Feed.

D’autre part, et selon Facebook, certains lecteurs voudraient pouvoir commenter et partager individuellement des photos et vidéos intégrées dans les articles, surtout si elles sont visuellement engageantes.

C’est pourquoi, avec cette mise à jour de , il sera possible de réagir (aimer), commenter et partager chaque photo et/ou vidéo présente dans un article, en dehors même de la possibilité d’aimer, partager et commenter l’article lui-même.

Gérer le feedback des boutons

Comme dit plus haut, à compter du 14 Juillet, les boutons Like, Commenter et Partager seront ajoutés par défaut dans vos instant articles. A la fois sur les anciens et futurs articles pour les personnes utilisant l’application Facebook sur version 59 et plus, et sur version 84 et plus

Les administrateurs des Pages peuvent maintenant gérer leurs préférences pour ces boutons en visitant “Page Facebook -> Outils de publications -> Articles instantanés -> Outils -> Feedback Settings”.

Quitte à eux de cocher ou décocher les cases affichés, comme dans l’image ci-dessus, pour faire apparaître ou pas les boutons Like, Commenter et Partages dans leurs articles instantanés.

Synchronisation et modération des commentaires

Facebook dit avoir conscience du fait que les commentaires sont une part importante de l’expérience utilisateur sur les articles. C’est pourquoi, toujours à partir du 14 Juillet 2016, la synchronisation et la modération des commentaires seront possibles pour les réactions et commentaires au niveau chaque article.

  • Synchronisation des commentaires : Pour les éditeurs de contenu qui ont installé le système de commentaires de Facebook sur leurs sites, les commentaires sur leur article sur le Web seront synchronisés avec la version Instant Article de ce même contenu Web.

    En d’autres termes, les commentaires de l’article instantané et ceux de l’article sur le site Web seront fusionnés et ne ferons plus qu’un seul et même fil de commentaires s’affichant de façon antéchronologique.

  • Modération des commentaires : Les éditeurs peuvent aussi utiliser les outils de modération du plugin des commentaires, avec par exemple la capacité de créer une liste noire des mots et phrases à exclure.

    Avec la synchronisation, les éditeurs vont pouvoir gérer les conversations autour de leurs contenus à la fois sur le Web et dans Instant Articles.

Espérons réellement que ces nouveaux boutons vont encourager plus de lecteurs à engager et intéragir avec les articles instantanés.

L\'appli Facebook propose des filtres pour affiner les résultats de recherche

Facebook vient de confirmer avoir déployé de nouveaux filtres pour affiner les résultats de recherche via son moteur de recherche Facebook Search depuis l’application mobile pour .

Facebook Search

Lors des recherches, les utilisateurs peuvent désormais afficher les résultats par date, localisation et/ou source. Plusieurs combinaisons étant possibles…

Ainsi, après avoir lancé une requête, Facebook affiche une alerte en surimpression pour inviter l’utilisateur à utiliser les nouveaux filtres pour affiner les résultats pour plus de précision.

A partir de là, deux des cinq onglets des résultats de recherche (Top et Photos) offrent des filtres supplémentaires. Les trois autres onglets (Célébrités, Récents et Vidéos) n’affichent pas le bouton des filtres dans le coin supérieur droit.

Images via Marketingland.com

Facebook Search propose donc 3 types de filtres : source (publié par), lieu et date. L’utilisateur peut alors affiner les résultats en fonction de la source via plusieurs options qui incluent :

  • Vous : pour afficher des résultats à partir de vos propres posts.
  • Vos Amis : pour afficher des résultats à partir des posts de vos Amis.
  • Vos Amis et Groupes : pour afficher des résultats à partir des posts de vos Amis et des Groupes auxquels vous participez.

Comme vous pouvez le voir dans l’image ci-dessus, la quatrième option du filtre “Publié par” permet à l’utilisateur de “Choisir une Source”. En d’autres termes, il peut saisir le nom d’un utilisateur Facebook ou d’une marque ou d’une Page Facebook.

Et, grâce au deuxième filtre, avec ou sans le premier filtre (Publié par), on peut chercher du contenu sur la base d’une localisation géographique (ville, région, pays). Et le troisième filtre qui affiche un tri par date permet d’indiquer une date précise ou une période déterminée comprise entre deux dates.

Cette mise à jour, qui n’est pas un test en cours, sera aussi bientôt déployée sur Facebook pour .

Comment faire de la vidéo en streaming via l\'API Live de Facebook

A l’occasion de la F8 developer conference, a annoncé le lancement de l’API Live.

Comment faire de la vidéo en direct et streaming via l\'API Live de Facebook

Grâce à l’API Live, les entreprises de médias (télévision, radio, magazines, etc), voire des sites internet (webtv), peuvent faire de la vidéo en direct et en streaming via Facebook Live Video sur leurs Pages Facebook.

En lançant l’API Live, Facebook offre aussi l’opportunité aux fabricants d’appareils susceptibles d’être connectés, de permettre la réalisation de vidéo en direct sur Facebook. Et ce, de façon native dans leurs derniers produits ou appareils permettant de faire de la vidéo en streaming.

Certes, tout le monde peut faire de la vidéo en streaming avec Facebook Live via son mobile, mais la particularité de l’API Live de Facebook, l’outil de publication de vidéo en direct pour les Pages Facebook, il faut le préciser,

Mais, ce qu’il faut savoir, c’est que toutes les Pages Facebook ne peuvent pas utiliser l’API Live. Seules les pages Facebook vérifiées peuvent faire de la vidéo en direct via l’API Live.

Comment vérifier ma Page ?

Facebook précise que si la catégorie de votre Page actuelle est “Commerces locaux” ou “Entreprises et organisations”, votre Page peut obtenir un badge de vérification gris. Si vous êtes administrateur, si votre Page possède une photo de profil et une photo de couverture, et si elle est admissible, l’option apparaît dans les paramètres de votre Page.

Pour faire vérifier votre Page, vous pouvez utiliser le numéro de téléphone répertorié ou un document de votre entreprise (par exemple, une facture téléphonique). Pour vérifier votre Page :

  • Cliquez sur “Paramètres” en haut de votre Page.
  • Dans “Général”, cliquez sur “Vérification de la Page”.
  • Cliquez sur “Vérifiez cette Page”, puis sur “Démarrer”.
  • Saisissez un numéro de téléphone répertorié pour votre entreprise, votre pays ainsi qu’une langue.
  • Cliquez sur “Appelez-moi maintenant” pour permettre à Facebook de vous donner un code de vérification.
  • Saisissez le code de vérification à quatre et cliquez sur “Continuer”.

En plus d’avoir une page Facebook vérifiée, vous devez disposer d’un logiciel d’encodage vidéo ou un appareil qui prend en charge le protocole rtmp ou rtmps. Certaines des solutions d’encodage de vidéo populaires incluent: Livestream, OBS, Wirecast, Xsplit ffmpeg.

Si vous recherchez un encodeur Open Source, vous pouvez essayez Open Broadcaster Software

Comment créer une vidéo en streaming via l’API Live

  • Connectez-vous à votre Page Facebook vérifiée et sélectionnez “Outils de Publication” dans le menu de navigation en haut de votre page.
  • Dans le menu de navigation de la colonne de gauche, cliquez sur l’option “Live Videos” (ou Vidéos en direct) sous la section “Vidéos”.
    Images via Facebook
  • Cliquez sur le bouton “Créer” pour commencer la configuration de votre post Live.
    • Un seul champ :
    • Champs distincts :

  • Copiez et collez l’URL du serveur et la clé dans votre logiciel d’encodage. Tout en sachant que chaque logiciel d’encodage a sa propre configuration. Mais, dans la majorité des cas, vous aurez besoin de trouver et éditer (modifier) les paramètres du flux en direct afin de configurer le Real Time Messaging Protocol (RTMP) ou Custom Streaming Server en tant que “Type” pour la diffusion du flux de données en streaming (audio, vidéo ou autre) entre votre serveur et le client (ordinateur, mobile, etc).

    Ensuite, vous collerez l’URL du serveur copiée et/ou la clé du flux.

  • Cliquez sur le bouton “Prévisualiser”

    Notez que le bouton “Go Live”\ »le flux de données est hors connexion\ »

  • (ou Basics) et utilisez les icônes dans le menu en bas de la fenêtre de création pour ajouter vos émotions ou sentiments, spécifiez un emplacement de localisation et définissez un public privilégié.
  • L’onglet “Avancées” (Advanced) comprend une référence de l’URL du Serveur et de la Clé du Flux, uniquement pour ce post de Vidéo Live dont vous aurez besoin pour configurer votre logiciel d’encodage vidéo.

Lancement de la retransmission en direct sur Facebook

Une fois la configuration du post de la vidéo en direct et en streaming terminée, si vous être prêt pour le direct sur Facebook, vous pouvez cliquez sur le bouton “Go Live” (En Direct) pour que la vidéo soit immédiatement visible en temps réel dans le post publié.

Une fois le Live commencé, vous devrez voir un indicateur “Live” en rouge s”afficher dans votre appareil d’enregistrement.

Vous pouvez suivre quelques statistiques clés de Live dans la section Performance de votre vidéo :

  • Les spectateurs : le nombre de spectateurs uniques qui regardent activement le message vidéo Live.
  • Vues Totales :

Appuyez sur le bouton “Voir le post” pour accéder directement à la vidéo en direct sur votre Page Facebook.

Appuyez sur “Fin” pour arrêter la vidéo dans le post public. Veuillez noter que pour éviter de mettre accidentellement fin à la retransmission, vous devez également confirmer en appuyant sur le bouton “Terminer” dans la boîte de message.