YouTube commence à diffuser des pubs sur les vidéos non monétisées

À partir du 1er Juin 2021, les conditions d’utilisation de YouTube changent officiellement comme prévu en Novembre 2020.

YouTube va commencer à diffuser des pubs sur les vidéos non monétisées

 

L’annonce inclut l’ajout du « Droit de monétiser » de , ce qui signifie que YouTube commencera à diffuser des annonces sur certaines vidéos non monétisées actuellement.

Voici le communiqué de YouTube :

Le 1er juin 2021

Droit de monétiser

Vous accordez à YouTube le droit de monétiser votre Contenu disponible sur le Service ().

Le présent Contrat ne vous donne droit à aucun paiement.

À partir du 1er juin 2021, tous les paiements que vous pourrez être en droit de recevoir de la part de YouTube en vertu de tout autre contrat conclu entre vous et YouTube (y compris, par exemple, les paiements prévus dans le cadre du Programme Partenaire YouTube, des souscriptions aux chaînes ou de Super Chat) seront considérés comme des royalties.

Cela signifie que si vous ne faites pas partie du Programme Partenaire YouTube (YouTube Program Partner ou YPP), YouTube se réserve toujours le droit de diffuser des annonces sur vos vidéos. Le programme devrait être déployé à l’échelle mondiale à compter du 1er Juin 2021.

En plus de supprimer le choix de diffuser ou pas des annonces sur vos propres vidéos et votre propre chaîne, YouTube ne partagera pas les bénéfices des annonces si vous ne faites pas partie de son Programme Partenaire YouTube :

« Les chaînes qui ne sont pas dans le YPP ne recevront pas une part des revenus de ces annonces, mais auront toujours la possibilité de faire une demande de participation au Programme Partenaire YouTube comme elles le feraient normalement une fois qu’elles répondront aux conditions d’éligibilité. »,  selon le post communautaire.

 

Critères d’éligibilité minimaux pour participer au programme

  1. Respecter toutes les Règles de monétisation de YouTube.Les règles de monétisation de YouTube régissent la de vos contenus. En tant que partenaire YouTube, vous devez respecter les règles du Programme Partenaire YouTube ainsi que ces règles de monétisation, comme stipulé dans votre contrat, si vous voulez générer des revenus sur la plate-forme.
  2. Résider dans un pays ou une région où le Programme Partenaire YouTube est disponible.
  3. Cumuler plus de 4 000 heures de visionnage valides sur des vidéos publiques au cours des 12 derniers mois.
  4. Compter plus de 1 000 abonnés
  5. Posséder un compte AdSense.

Les chaînes sans les exigences ci-dessus détaillées pourraient voir leurs vidéos populaires monétisées par YouTube sans la chance d’obtenir une part des revenus.

Cela pourrait être une grosse affaire pour les entreprises qui n’ont pas monétisé leurs chaînes ou vidéos individuelles.

Si votre marque a fait le choix de ne pas adhérer au Programme Partenaire YouTube parce que vous souhaitez garder vos vidéos d’entreprise sans publicité, vous pouvez vérifier où vos vidéos intégrées à YouTube existent dans toutes les campagnes et sites Web et alors devenir un fournisseur payant sans publicité.

On ne peut pas dire si une annonce concurrente pourrait s’afficher sur votre vidéo de marque non monétisée.

Source : Searchengineland

Google veut aider les éditeurs de contenu à gagner plus d\'argent

Google expérimente actuellement de nouveaux outils conçus pour augmenter les abonnements payants ou les inscriptions pour les éditeurs de news afin que ceux-ci retournent sur .

Google veut aider les éditeurs de contenu à vendre plus d\'abonnements

En d’autres termes, veut leur faire gagner plus d’argent avec leurs articles en ligne.

Il suit ainsi une même initiative lancée plus tôt par Facebook qui tendrait cependant à faire adopter son format Instant Articles par les éditeurs qui n’y trouvaient pas leurs comptes en termes de via la publicité en ligne sur .

Depuis l’année dernière, de nombreux éditeurs ont reproché à Google de permettre l’accès à leurs cachés contenus derrière un paywall alors que ceux-ci étaient réservés à leurs abonnés payants.

Et la pression des éditeurs de presse en Europe n’a jamais faibli depuis, et certains ont même intenté des procès perdus contre Google. Ce qui avait alors poussé Google à ouvrir Google News à tous les sites et blogs.

Des efforts ont été finalement consentis par Google qui a alors proposé son programme “Premier Clic Gratuit” (First Click Free

La fonctionnalité AMP est également un effort de Google pour améliorer la performance des articles de news et autres sites d’éditeurs de contenu sur les appareils mobiles.

Et la récente refonte de Google Actualités

Les initiatives à venir de Google

Bloomberg

Et ce, grâce à la réorganisation du premier clic gratuit (Selon Bloomberg :

Google explore également de nouveaux outils pour les éditeurs autour des paiements en ligne et ciblant les abonnés potentiels.

Tout cela fait partie d’un effort plus important de Google pour garder les consommateurs et encourager les créateurs de contenu à retourner sur le Web (plutôt que d’aller sur des réseaux sociaux comme Facebook, ndlr). C’est une stratégie très cruciale et vitale pour la rentabilité de ses annonces publicitaires.

) puisse se faire sans abonnement.

doit pouvoir consulter au moins 3 articles par jourdixit Google.

Comme les revenus publicitaires des éditeurs de contenu, et surtout des grands médias, sont en chute libre, ils seraient tentés de trouver d’autres moyens de monétiser leurs plateformes en dehors de Google Actualités. D’où l’effort pressant de Google pour les retenir.

que de 2 articles, tout au plus, en provenance de et Google Actualités.

Facebook pourrait vous permettre de gagner de l\'argent avec vos posts

explore en ce moment de nouvelles façons de permettre aux utilisateurs de gagner individuellement de l’argent avec leurs posts sur le réseau social.

Facebook envisage-t-il de laisser les profils monétiser leurs posts ?


Depuis Août 2015, Facebook permet aux développeurs d’applications de les monétiser avec des publicités.

De même, en Décembre 2015, Facebook a modifié ses conditions d’utilisation afin de permettre aux créateurs de contenus instantanés sur Facebook Instant Articles de diffuser davantage de publicités. vapes, tabac et armes

Le 11 Avril dernier, Facebook a annoncé son intention de permettre aux Pages Facebook de gagner de l’argent en diffusant du contenu sponsorisé.

Et Facebook prendrait une commission sur les revenus générés par les publicités natives diffusées par les utilisateurs.

(Cliquez sur les images pour les agrandir)

Images via Theverge.com

place de marché via un bouton “sponsor” qui permettrait aux annonceurs de contacter directement les utilisateurs pour leur proposer de diffuser des contenus sponsorisés ou de marque.

Il est pour l’instant difficile de savoir si Facebook envisage vraiment de rendre ces options disponibles à tous les utilisateurs, mais ce sondage a le mérite d’exister et d’ouvrir le champ de tous les possibles pour la des pages profils. Seulement, dans l’enquête révélée par The Verge, il est plus question (pour l’instant ?) de profils vérifiés.

Bien sûr, il s’agit d\’une simple enquête et Facebook pourrait facilement décider de ne pas proposer d\’options de monétisation aux utilisateurs. Toujours est-il que même s’il est agréable de recevoir un J’aime (like) pour un contenu publié, il est beaucoup plus agréable d’être payé pour sa participation à la création de contenu sur un réseau social.

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Taboola s\'allie à Disqus pour contrer la recommandation de contenu de Google

La bataille de la recommandation de contenu est bel et bien engagée depuis que les géants du Net ont commencé à s’y intéresser de plus près.

Taboola s\'allie à Disqus

Jadis dominée par Taboola, Outbrain et autres Ligatus, ces plateformes de recommandation de contenu sont maintenant en train d’être concurrencées par avec sa fonctionnalité Adsense dénommée “Contenu correspondant” et par qui permet maintenant aux Pages Facebook vérifiées des influenceurs et des marques de recommander du contenu sponsorisé à leurs fans.

Ce qui laisse à penser que, dans les temps à venir, nous allons assister à une redistribution des cartes qui va engendrer une restructuration de ce segment publicitaire.

C’est ce que semble avoir compris Taboola, leader de la recommandation de contenu, qui fournit des liens et des images de contenus similaires via des sites tiers populaires soigneusement sélectionnés.

Alors, face à la concurrence qui débarque, Taboola a décidé de passer la vitesse supérieure afin de proposer ses contenus recommandés au delà de ses milliers de sites partenaires actuels afin qu’ils soient visibles sur des millions de sites tiers. Alors, finie la sélection des sites ?

Ainsi, Taboola, la plateforme de découverte de contenu, qui fournit des liens de contenus tiers au bas des articles sur de nombreux sites populaires, a annoncé cette semaine avoir signé un accord de partenariat global avec la plateforme de commentaires Disqus.

Ce partenariat avec Disqus va permettre à Taboola d’atteindre un très grand nombre de sites qui, jusqu’ici, ne pouvaient répondre à ses critères de sélection. Notons que le système de commentaires Disqus est utilisé par plus de 3,5 millions de sites dans le monde dans plus de 190 pays.

Ce qui représenterait plus de 15 milliards de pages vues chaque mois dans 40 langues différentes.

La recommandation de contenu de Taboola va s’afficher par défaut avant ou après les commentaires de Disqus. Toutefois, les sites qui n’en veulent pas pourront désactiver cette fonctionnalité de .

Vous pouvez déjà voir un exemple de ce partenariat sur le site de Variance Magazine.

20% d\'augmentation du trafic organique de Twitter provenant de Google en 6 mois

Le trafic organique de provenant des résultats de recherche de via desktop a augmenté de près 20% (plus exactement 19,5%) depuis que Google a commencé à indexer les Tweets en temps réel.

augmentation du trafic organique de Twitter provenant de Google

C’est ce que rapporte une étude récente de SimilarWeb qui dénombre actuellement 35 millions de visites mensuelles supplémentaires pour Twitter.

Au mois de Juillet dernier, une étude faisait état de ce que Google n’avait indexé que 4% des Tweets publics. Un pourcentage d’indexation relativement faible qui a donc pourtant eu un impact significatif sur le trafic de Twitter.

Rappelons que Google avait pour sa part confirmé avoir commencé l’indexation et l’intégration des Tweets en temps réel au mois de Mai 2015 aux Etats-Unis.

Par conséquent, les 20% d’augmentation du trafic organique de Twitter auront été réalisées en moins de 6 mois. SimilarWeb rapporte que la plus forte hausse de cette croissance a été observée entre Juin et Juillet 2015.

Durant cette période de Juin et Juillet, il y a eu une augmentation de 14% dans les recherches via l’ordinateur ayant généré  à peu près 25 millions de visites.

Le plus intéressant ici pour Twitter, c’est qu’il y aurait aussi une augmentation du nombre de personnes qui restent plus longtemps sur Twitter après avoir cliqué sur l’un de ses résultats sur Google et après avoir lu le contenu désiré.

Images via Similarweb.com

Autre particularité de ce nouveau trafic de Twitter, c’est que les types de recherches générant du trafic concernent les mots clés des marques ou les noms de personnes.

Les recherches de marques et des personnes sont les types de requêtes qui mènent généralement à un flux Twitter dans .

En effet, vous ne verrez probablement pas de Tweets dans les résultats de recherche de Google pour des requêtes telles “comment préparer un gâteau”, à moins qu’il s’agisse d’un sujet tendance au cours de la journée.

Que signifie cette augmentation de trafic de Twitter ?

Au regard des mentionnés ci-dessus, on peut se demander quel sera le trafic revenant à Twitter depuis Google Search lorsque la quasi totalité des Tweets publics aura été indexée et intégrée dans les résultats de recherche de Google.

La première conséquence, ce sera certainement une visibilité plus croissante pour les noms et les marques des profils Twitter dans Google Search. Et, comme le mentionne Searchenginejournal, en fonction du contenu de vos Tweets, une grande présence dans Google pourrait être source de :

  • Plus de trafic pour votre site ou blog.
  • Plus de ventes.
  • Plus de Followers à venir.
  • Plus de retweets et de partages sur d’autres réseaux sociaux.

Le seul hic, c’est que jusqu’à présent, ces 20% d’augmentation du trafic organique de Twitter ne se sont pas traduites en augmentation du nombre d’inscriptions à Twitter.

En effet, au cours de ces 3 derniers mois, Twitter n’a augmenté son nombre d’utilisateurs mensuels actifs que de 4 millions pour atteindre désormais les 320 millions contre 316 millions au deuxième trimestre 2015..

Il sera alors intéressant de voir comment l’augmentation du trafic pourra aider, dans les mois à venir, l’entreprise Twitter dans sa stratégie de du réseau social et dans le recrutement de nouveaux utilisateurs.

Comment va fonctionner Google AMP pour accélérer l\'affichage des pages mobiles ?

vient d’annoncer publiquement le lancement de son ambitieuse initiative qui vise à accélérer le temps d’affichage du contenu mobile.

Accelerated Mobile Pages (AMP)

Ce nouveau projet en open source a été baptisé Accelerated Mobile Pages (AMP).

Il s’agit d’inciter et encourager les développeurs et les éditeurs de contenus à adopter dans leurs sites web et dans leurs applications mobiles (si, si) la technologie dite HTML et d’en faire un nouveau format de page web mobile.

Objectif initial de Google AMP

L’objectif escompté par Google en lançant cette initiative, c’est d’obtenir autant de réactions qu’il y en a eu lors de la divulgation du “responsive design” qui adapte automatiquement les pages web à la taille de l’écran de l’utilisateur.

Selon Google, la technologie AMP HTML va considérablement améliorer la performance du web mobile en permettant aux éditeurs web de créer des pages web très allégées.

Lesquelles pages allégées pourraient alors réduire les nuisances ou lourdeurs des technologies telles que le JavaScript.

En adoptant l’Accelerated Mobile Pages, les éditeurs pourront utiliser les techniques de cache et de stockage des pages web de Google pour afficher instantanément leurs contenus sur le web mobile et dans les applications mobiles, quel que soit le mobile utilisé.

Et, tout comme Nuzzel, ils pourront faire afficher ces contenus mobiles en quelques millisecondes contre 5 à 10 secondes, voire plus, habituellement. Ce qui n’est pas rien sur mobile.

Tout sur le nouveau format Google AMP pour un affichage accéléré des pages mobiles

AMP étant un projet open source, il est disponible sur le site GitHub et tous les développeurs et éditeurs peuvent apporter leurs contributions, bénévolement s’entend.

Plus de fonctionnalités s\’ajouteront dans les prochaines semaines, y compris le soutien fonctionnel pour les modèles d\’abonnement payant ainsi que celui du soutien à l’éditeur (dons), sans oublier des solutions sociales et interactives.

Comment AMP accélère les pages sur le web mobile ?

Rappelons-le, l’usage de l’AMP HTML va permettre aux sites web de créer des versions allégées de leurs pages web que Google se chargera de distribuer pour eux via son cache, pendant que ces sites seront toujours hébergés dans leurs espaces web habituels.

Selon Google, l’Accelerated Mobile Pages (AMP) se présente comme une autre page web, mais débarrassée de toutes les fonctionnalités qui ralentissent son affichage. Ainsi, comme toute autre page web, le fichier AMP se chargera dans tout navigateur ou toute application. Mais plus rapidement.

Les fichiers AMP vont profiter de diverses approches techniques et architecturales pour donner la priorité à la vitesse de chargement afin d’aboutir à une expérience plus rapide pour les utilisateurs. Il s’agit donc de réduire la distance entre l’utilisateur et le serveur de chargement du contenu demandé. Ce qui, inéluctablement a une incidence sur le temps de réponse.

Google a aussi clairement déclaré que pour sa part, l’utilisation de son cache sera gratuitement offerte. Et d’autres plateformes pourront développer leurs propres caches.

En résumé, l\’objectif est que que la combinaison de fonctionnalités techniques limitées avec un système de distribution construit autour de la mise en cache entraîne un affichage plus rapide des pages mobiles et augmente l’engagement de l’audience pour les éditeurs.

Comment créer son contenu avec l’AMP HTML ?

Les éditeurs et les fournisseurs de systèmes de création et de gestion de contenu (CMS) pourront mettre en place une intégration de l’AMP HTML dans leurs CMS pour générer automatiquement du contenu AMP.

Espérons que de nombreux CMS acceptent de jouer le jeu, comme .com qui annonce tester son plugin AMP.

Qu’en est-il des publicités dans AMP ?

Autant Google ne veut pas garantir que toutes les technologies publicitaires fonctionneront correctement dans les fichier AMP, autant il espère au fil du temps implémenter de nouvelles fonctionnalités qui permettront d’intégrer plus facilement toutes les technologies dans ce format AMP.

Toutefois, le but du projet Accelerated Mobile Pages est aussi de permettre une continuité effective de la via les publicités sur mobile tout en tenant compte des préoccupations des utilisateurs.

Dans ce contexte, l\’objectif est de fournir un soutien pour une série complète de nouveaux formats publicitaires aux réseaux et technologies publicitaires intégrées dans AMP.

En conséquence, tous ceux qui sont impliqués dans le projet se sont également engagés dans l\’élaboration de pratiques durables de la publicité pour s\’assurer que les publicités dans les fichiers AMP soient rapides, sûres, convaincantes et efficaces pour les utilisateurs.

Et ce, afin de répondre en grande partie au “manifeste des publicités acceptables” auxquel participent déjà certains bloqueurs de publicités.

Donc, certaines publicités disponibles sur le web pourraient ne pas être affichées par AMP, surtout si elle mettent à mal l’expérience utilisateur.

Dans le cadre de l\’annonce du lancement d’APM, Google a dit qu\’il met à disposition la première version de l’AMP qui est basique, mais supportera les photos, les vidéos, les animations et annonces intelligentes qui se chargeraient instantanément.

Mais, tous les trackers, tags analytics et autres JavaScripts passeront dans un premier temps à la trappe avant qu’une solution ne soit trouvée avec les partenaires qui seraient seuls à fournir des statistiques sur leurs plateformes.

Quid des résultats de recherche dans Google mobile

sur mobile sera également un peu différent.

Non seulement les pages web des éditeurs participants se chargeront plus vite depuis la page de résultats de Google, mais les personnes effectuant des recherches sur mobile concernant des sujets d’actualité verront s’afficher, tout en haut de la page de résultats, une section “Top Stories” (Top Actualités ou Top Articles) avec un carrousel intégrant des articles et des images qu’ils pourront faire défiler horizontalement.

Et s’il n’y a aucun résultat compatible avec l’AMP, Google Search mobile affichera un listing de résultats, comme dans la deuxième image de ce post, mais toujours dans une section “A la une”.

C’est pourquoi Google se veut rassurant en disant qu’en aucun cas les pages AMP ne seraient favorisées par rapport aux autres pages mobiles. Et pourtant, l’algorithme de classement de Google mobile les favorisera automatiquement en raison de leur très faible temps de chargement.

Quant à , l’AMP va lui permettre d’afficher correctement les Tweets intégrés dans les contenus mobiles. Et les liens cliqués s’afficheront aussi instantanément.

Pour tester l\’Accelerated Mobile Pages, depuis votre mobile, tapez l’URL suivante : http://g.co/ampdemo. Et tapez,  par exemple, “today’s news”.

C’est peut-être la prochaine page d’accueil de Google Search mobile adaptée aux fichiers AMP en cache que tout le monde utilisera bientôt.

Facebook Search n\'affichera plus de résultats de recherche issus de Bing

Facebook Search

Le lancement récent de son propre moteur de recherche Facebook Search

Un porte-parole de le site Recode/net, déclaré à Reuters :

“We’re not currently showing web search results in Facebook Search because we’re focused on helping people find what’s been shared with them on Facebook. We continue to have a great partnership with in lots of different areas.”

En d\’autres termes : \ »Nous n\’affichons plus de résultats de recherche provenant du Web dans Facebook Search parce que nous nous concentrons à aider les gens à trouver ce qui est partagé avec eux sur Facebook. Nous continuons d\’avoir un excellent partenariat avec Microsoft dans beaucoup d\’autres domaines.\ »

Déjà en Juillet dernier, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, avait déclaré qu\’il y avait chaque jour plus d\’un milliard de requêtes de recherche sur Facebook.

Et il a laissé entendre que la grande quantité d\’informations que les utilisateurs partagent au sein de Facebook pourrait remplacer éventuellement la nécessité d\’effectuer une recherche internet pour répondre aux questions des utilisateurs.

Avant d\’ajouter que Facebook dispose de plus de mille milliards de posts, soit beaucoup plus que tout autre moteur de recherche au monde.

Facebook peut-il être une alternative intéressante à ? Les temps à venir nous le dirons…

Twitter lance officiellement sa plateforme de promotion d\'applications mobiles

Testée depuis le début de cette année et révélée en Avril dernier

Fonctionnement de Twitter Mobile App promotion

offre donc la possibilité aux annonceurs de faire la promotion de leurs applications mobiles dans des tweets sponsorisés en proposant aux utilisateurs depuis leur Timeline de les télécharger immédiatement.

bouton \ »Installer\ » pour le faire.

Et une fois la cible déterminée, Twitter va proposer aux annonceurs des moyens de personnaliser davantage leur offre en utilisant soit les Promoted Tweets, soit les Twitter Cards avec :

Image via Twitter.com

depuis Twitter ou à partir de ses Partenaires.

Twitter rachète TapCommerce

Dans la foulée de son annonce concernant la promotion des applications mobiles, Twitter déclare avoir racheté la startup TapCommerce. Celle-ci est spécialisée et leader dans le reciblage publicitaire et dans le re-engagement publicitaire des consommateurs sur mobile.