Facebook s\'attaque à Google Bulletin en favorisant les news locales

La bataille des news se déplace désormais sur le marché du local. Certaines applications sociales avaient commencé à s’y intéresser de plus près (Snap Maps, Moments, etc). Et maintenant, ce sont les deux géants du Net que sont Facebook et Google qui ont décidé de s’affronter sur ce créneau.

Facebook contre-attaque Google Bulletin en priorisant les news locales

Ainsi, quelques jours à peine après que Google a dévoilé son outil Bulletin pour faire de chaque citoyen un journaliste de proximité partageant des infos locales, annonce à son tour que les news locales constituent désormais une priorité dans le fil d’actualité.

Après donc avoir, dans un premier temps, dit qu’il priorisait les messages entre amis et proches et les groupes, puis, dans un deuxième temps, annoncé qu’il favorisait les posts des éditeurs fiables dans le fil d’actualité, cette autre annonce de Mark Zuckerberg pour remanier le News Feed constitue le 3ème étage de sa fusée.

Les sources d’informations locales sont donc maintenant aussi prioritaires dans votre fil d’actualité sur Facebook.

La nouvelle fonctionnalité révélée début Janvier permettra de faire remonter plus haut les posts qui sont cliqués par les utilisateurs dans un périmètre local, ainsi que les localités aux alentours.

Le contenu sera également prioritaire lorsque les utilisateurs suivront ou partageront des articles provenant de publications spécifiques.

Mark Zuckerberg a abordé le changement dans un post sur sa propre page :

ous concentrer sur des questions locales concrètes, alors nous ferions tous plus de progrès ensemble.

Cette mise à jour ne peut pas prendre en compte tous les petits éditeurs ou les éditeurs de niche au début, mais nous travaillons pour améliorer la précision et la couverture au fil du temps.

Au final, et Facebook ont deux approches différentes (citoyens reporters pour Google et éditeurs locaux pour Facebook) pour intéresser leurs auditoires avec des actualités locales.

Mais les objectifs sont les mêmes. Etre au plus près du terrain local pour recueillir le plus de data possible, tout en essayant de réduire au maximum les fausses informations.

Twitter regroupe les Articles Populaires de votre fil d’actualité

Twitter

Twitter lance les Articles Populaires pour booster l\'engagement

La fonction, appelée Articles Populaires, montre des histoires partagées ou commentées ou aimées par des personnes que vous suivez.

La fonction montre également des liens vers des articles populaires dans votre localité en particulier.

Chaque article populaire affiche d’abord le nom de l’éditeur de l’article, ensuite le titre, et enfin quelques noms et le nombre de Twittos qui ont engagé avec cet article.

Les articles populaires peuvent aussi être explorés par catégorie via le lien “Tout explorer” qui se trouve juste en dessous de la première sélection de Tweets populaires affichés.

Ainsi, en Août 2015, a testé un onglet Actualités, une liste de liens largement populaires sur Twitter. En octobre 2015, Twitter a présenté Moments, un onglet qui met en avant le meilleur de Twitter pour l’utilisateur.

En janvier 2017

Les Articles populaires sont donc la dernière fonction censée booster davantage l’engagement sur Twitter et retenir plus longtemps les utilisateurs sur la plateforme.

Avec les articles populaires, en principe, les utilisateurs auront à faire moins pour trouver des news intéressantes à lire.

Les articles populaires sont actuellement disponibles dans l’appli Twitter pour et .

Instagram va permettre aux pros d\'ajouter un bouton Réserver

Instagram poursuit son inexorable ascension vers les sommets, au point de devenir un outil de communication et de marketing incontournable pour les professionnels.

Instagram va permettre aux pros d\'ajouter un bouton Réserver

Pour preuve, en 6 mois, selon les derniers fournis, Instagram a doublé son nombre d’annonceurs qui diffusent de la publicité sur la plateforme.

annonce désormais avoir franchi la barre symbolique du million d’annonceurs actifs mensuels :

L’année dernière, Instagram a évolué plus rapidement qu’au cours des 5 années précédentes. Nous avons lancé les Instagram Stories (une nouvelle manière pour les entreprises de partager des moments du quotidien), le format vidéo a explosé, nous avons accueilli une nouvelle identité de marque et la communauté a dépassé les 600 millions de membres dans le monde entier.

En parallèle, nous avons développé une activité florissante.

Huit millions d’entreprises utilisent désormais des profils professionnels, principalement aux États-Unis, au Brésil, en Indonésie, en Russie et au Royaume-Uni.

Nous comptons également plus d’1 million d’annonceurs actifs mensuels (contre 200.000 l’année dernière à cette époque) et, au cours du mois dernier, plus de 120 millions d’instagrammers ont consulté un site web, ont obtenu un itinéraire, ont appelé ou ont envoyé des e-mails ou des messages directs pour en savoir plus sur une entreprise.

Bientôt un bouton pour réserver un service chez les pros

Se projetant dans un futur proche, Instagram déclare aussi :

Par exemple, nous allons déployer en cours d’année une fonctionnalité permettant de réserver un service auprès d’une entreprise directement à partir de son profil.

Instagram devrait donc bientôt lancer un bouton “Réserver” (Book) qui devrait plus intéresser les petits commerces de proximité.

Ainsi, par exemple, un salon de coiffure pourra ajouter une option pour réserver dans son magasin sur son profil Instagram. Et ce salon pourra même permettre aux clients de choisir, via cette option de réservation, le style de coiffure qu’ils veulent et indiquer la date et l’heure de leur rendez-vous.

Et en fonction de leurs choix, les clients pourraient voir le prix de la prestation et même une option de paiement immédiat.

Ce qui correspond à ce qu’Instagram appelle “Approfondir la relation entre les gens et les entreprises” :

Cette année, nous prévoyons d’aider davantage les gens à se rapprocher véritablement des entreprises qui les intéressent sur Instagram.

En fournissant de telles options qui vont aussi rapprocher le business modèle d’Instagram à celui d’une appli telle que Yelp, il serait logique qu’Instagram introduise dans la foulée une option de notation des entreprises visitées.

Un dernier chiffre : 80% des profils Instagram suivent au moins une marque sur Instagram.

L\'onglet Explorer de Twitter est désormais disponible

Depuis pratiquement ses débuts, l’un des plus grands défis de Twitter est d’aider les gens à trouver le meilleur de ce qui se passe sur sa plateforme.

L\'onglet Twitter Explore remplace définitivement Twitter Moments

Des années auparavant, l’application avait une section “Discover” ou “Découvrir” qui était destinée à vous aider à trouver les meilleurs, les plus cool, les choses les plus importantes sur Twitter.

Par la suite, Twitter a lancé Moments en Octobre 2015, un outil de collecte desTweets pour raconter des histoires de plus de 140 caractères.

Mais voilà, comme je l’annonçais ici en Octobre 2016, après l’avoir testé pendant 3 mois, Twitter annonce le lancement, dans les semaines à venir, d’un nouvel onglet appellé “Explorer”.

L’onglet Explore, tout comme Moments, est destiné à aider les utilisateurs à découvrir les meilleures informations publiées sur Twitter. Mais, contrairement à Moments, qui était plus connu pour être une sélection de Tweets par une équipe éditoriale, Explore sera un mélange entre un algorithme personnalisé et une curation humaine.

Il regroupe les Moments que nous avons connus, les sujets Tendances, les recherches et les vidéos en direct dans une seule et même page.

Avec tous ces éléments, Twitter espère qu\’Explorer vous donnera un aperçu plus complet de tout ce qu’il y a de meilleur sur Twitter à un moment donné.

L’application Twitter n’aura donc plus un onglet Moments qui sera définitivement remplacé par un nouvel onglet appelé “Explorer”.

L\’onglet Explorer sera plus visible

Twitter, en remplaçant donc l’onglet Moments par Explorer, va le déplacer et le placer juste à côté de l’onglet \ »Accueil\ », avant l’onglet des notifications.

La nouvelle version comprendra également une place importante pour la vidéo en direct sur Twitter. Également inclus : une section “Tout explorer” où les utilisateurs vont parcourir Twitter par sujets tels que le sport et le divertissement. En fait, Twitter va y inclure sa nouvelle page d’accueil habituellement destinée aux non-abonnés ou aux non-connectés.

Pour ce changement, Twitter déclare dans son post officiel :

Afin de faciliter toujours plus la découverte de que qui se passe autour de vous, nous réunissons toutes ces expériences au sein d’un même onglet. Très bientôt, vous pourrez trouver les Tendances, la fonctionnalité de recherche, le meilleur de la vidéo en direct dans le tout nouvel onglet Explorer.

Au cours de l’année écoulée, nous avons exploré différentes façons de simplifier l’utilisation des Tendances et de la recherche. Au cours de nos tests, les utilisateurs nous ont expliqué que le nouvel onglet Explorer les aidait à trouver facilement des actualités, des tendances et ce qui est populaire en ce moment.

Avec cette nouveauté, nous vous aidons simplement à trouver ce que vous recherchez plus facilement.

Maintenant, avec le nouvel onglet Explorer, Twitter peut pousser les utilisateurs vers un seul endroit pour la découverte de nouveaux contenus, tout en mettant la vidéo en direct en avant et au coeur de ce nouvel onglet.

Facebook introduit le Prefetching pour télécharger d\'avance les contenus mobiles

Le temps que prend votre page mobile pour se charger sur mobile va bientôt impacter la visibilité de vos annonces sur . Mais, pas que. Au regard de ce que Facebook s’apprête à faire avec vos contenus mobiles jugés ou pas trop lents.

Facebook introduit le Prefetching pour télécharger d\'avance les contenus mobiles


Selon Facebook, l’enjeu est crucial, car près de 40% des utilisateurs abandonnent une page mobile si le temps de chargement dépasse les 3 secondes.

Et Facebook de préciser :

Dans les tout prochains mois, nous allons travailler pour améliorer l’expérience utilisateur avec les annonces, en tenant compte des performances du site Web et de la connexion du réseau de la personne dans nos options d’enchères et notre système de diffusion des annonces.

De cette façon, nous pouvons mieux faire correspondre vos annonces avec les moments opportuns où les gens peuvent mieux engager avec le contenu.

Cela signifierait-il que les annonceurs paieront plus si leurs sites Web mettent du temps pour se charger sur mobile ? Tout porte à le croire. Mais, l’avenir nous situera….

Toujours est-il que, pour aider les annonceurs à fournir des expériences rapides sur mobile, Facebook vient d’introduire le “prefetching” ou la prérécupération des contenus mobiles.

Qu’est-ce que la prérécupération ?

Selon Facebook, la prérécupération permet à Facebook de télécharger des contenus mobiles à l’avance. Par exemple, supposons que vous avez créé une publicité mobile qui comprend un lien ou un appel à l’action redirigeant les personnes vers votre site web mobile.

Lorsque quelqu’un clique sur le lien ou l’appel à l’action de votre publicité, une partie du contenu à laquelle elle est liée a peut-être déjà été prérécupérée et apparaîtra plus rapidement.

Facebook prérécupère une partie du contenu organique et publicitaire. La prérécupération est utile pour les personnes utilisant Facebook sur des connexions réseau lentes ou faibles. Pour les personnes actives sur Facebook, la prérécupération permet un chargement plus rapide des contenus des sites mobiles, ce qui améliore l’expérience de navigation sur l’application Facebook depuis les appareils et les iPhones.

La prérécupération présente de nombreux avantages pour les annonceurs, notamment :

  • La réduction du temps de chargement du site mobile d’un annonceur, ce qui devrait normalement améliorer la performance de leur publicité ainsi que le nombre d’interactions.
  • La réduction de l’abandon causé par le délai survenant entre le clic d’une personne sur une publicité et le chargement complet du site mobile d’un annonceur.

Comment fonctionne la prérécupération

Pour chaque publicité mobile dans le fil d’actualité, Facebook tente de prévoir la probabilité qu’une personne clique sur une publicité. Si le score prévisionnel satisfait aux exigences, il prérécupére (il stocke d’avance, comme le fait Google avec les pages AMP) la page HTML initiale sur laquelle l’actualité est apparue pour la première fois sur l’écran d’une personne.

Ce contenu est mis en cache dans l’appareil de la personne pour une courte période. Si la personne clique sur la publicité, Facebook charge la page initiale à partir du cache. La page initiale envoie ensuite des demandes web au serveur de l’éditeur pour charger le reste de la page.

Pour le moment, seule la page HTML initiale est mise en cache. Gardez à l’esprit que les CSS, Javascript ou les images du site web ne sont pas mis en cache.

Toujours selon Facebook, la prérécupération peut provoquer une augmentation visible du trafic pour les éditeurs et une augmentation du nombre de clics pour les sociétés de mesure tierces basées sur les balises.

Facebook Live Vidéo introduit les Réactions et les moments de pic d\'engagement

Facebook Live vidéo

Facebook Live Vidéo

La fonctionnalité Live est rapidement devenue plus populaire qu’on ne le pense, mais il est souvent fastidieux de retrouver les séquences les plus intéressantes des vidéos en direct sauvegardées. Or, deux tiers des vidéos Facebook Live sont regardées après la fin du direct.

C’est d’ailleurs pour la même raison que Periscope permet maintenant de sauvegarder les vidéos en direct au-delà des 24 heures.

Selon TechCrunch, une nouvelle fonctionnalité dénommée “Graphique d’engagement” pourrait bientôt voir le jour pour aider les utilisateurs à visionner les meilleures parties des vidéos déjà diffusées.

Le concept est tout simple. Facebook va enregistrer les meilleurs moments où la diffusion en streaming sera le plus commentée ou suscitera le plus de réactions et intégrera ces données dans la barre de progression de la lecture de la vidéo (sous la vidéo).

Et ce graphique permettra de voir les pics d’engagement, et donc d\’identifier les moments intéressants de la vidéo.

Image via techcrunch.com

La nouvelle fonctionnalité de Facebook Live pourrait changer fondamentalement la façon dont vous regarderez la vidéo. Jusqu\’à présent, vous visionnez toute la vidéo, quelle que soit sa durée, pour découvrir au fur et à mesure les parties intéressantes.

Mais, grâce au “Graphique d’engagement”, vous pourrez directement choisir de ne regarder que les meilleurs moments en vous fiant aux pics d’engagement du graphique au bas de la vidéo.

Facebook Live introduit les Réactions en direct

Facebook sait encore quand vient la bonne partie d’une vidéo en direct. Les bons moments des vidéos étant ceux où les spectateurs publient des commentaires en direct et/ou cliquent sur les réactions Facebook pendant la diffusion en direct. Lesquels commentaires et réactions que peut aussi voir le diffuseur et y répondre.

Vous l’aurez compris, Facebook fera aussi s’envoler les Réactions (voir l’image au début de cet article) comme Periscope fait s’envoler les coeurs lors des diffusions de vidéo en direct.

A la différence qu’en plus d’afficher les commentaires en direct et de faire s’envoler les différentes réactions des spectateurs sur la vidéo, Facebook fera afficher le graphique du volume des réactions sur la barre de progression des vidéos regardées en replay. Histoire de faire gagner du temps aux utilisateurs et les faire aussi réagir sur ces pics d’engagement.

Facebook pourrait étendre cette fonctionnalité sur tous les contenus vidéos (qui ne sont pas en streaming) pour pousser à une plus grande consommation de vidéos, en facilitant l’identification des meilleurs moments à regarder.

Ce qui éviterait les débuts parfois ennuyeux qui font fuir les utilisateurs.

Google Photos s\'attaque à Facebook Moments et devient social

A peine le service Facebook Moments vient-il d’être autorisé à se déployer en Europe et au Canada que change de braquet pour lancer de nouvelles fonctionnalités.

Google Photos

Il s’agit donc d’une contre-attaque de Google Photos pour mieux contenir les ambitions de Moments et être plus que jamais social.

Photos introduit donc le support des commentaires et les “ajouts suggérés”. Cette dernière fonctionnalité devrait permettre aux utilisateurs d’ajouter des photos additionnelles dans un album photos partagé qu’ils ont reçu de la part d’un ami.

En fait d’ajouts suggérés, c’est Google Photos lui-même qui va faire des suggestions intelligentes de photos (avec son algo doté de l’intelligence artificielle) à l’utilisateur ayant reçu un album partagé pour l’inviter à ajouter certaines de ses photos pertinentes ou similaires répertoriées à droite de l’album.

Mais, contrairement à Facebook Moments, Google Photos n’utilisera pas la technologie de la reconnaissance faciale. Selon Techcrunch, en tenant compte de facteurs tels que l’heure et le lieu des prises de photos.

Ce qui va alors faciliter ces ajouts suggérés, surtout si vous recevez ces photos bien longtemps après que l’événement ce soit déroulé. Ainsi, vous n’aurez plus à naviguer à l’intérieur de vos propres photos pour chercher les photos à ajouter pour compléter l’album partagé. Google Photos le fait à votre place.

Tout ce que vous aurez à faire, c’est juste valider les photos suggérées qui viendront s’ajouter aux photos de l’album partagé entre amis.

Comme vous le voyez, les albums partagés de Google Photos fonctionnent sensiblement de la même manière que Moments, l’application de partage de photos privées du réseau social Facebook.

Comment autoriser d\’autres personnes à consulter un album

Vous pouvez partager les albums que vous avez créés dans Google Photos. En fonction des autorisations que vous définissez, les autres utilisateurs peuvent effectuer les opérations suivantes : Consulter les albums, Ajouter des photos et Commenter les albums. Pour ce faire :

  • Ouvrez l\’un de vos albums.
  • En haut à droite, sélectionnez “Plus” (icône de débordement ou 3 points verticaux).
  • Sélectionnez “Options de partage”.
  • Activez l\’option \ »Partager\ ». Copiez le lien qui s\’affiche, puis envoyez-le aux personnes souhaitées. Toutes les personnes disposant du lien peuvent consulter l\’album.

Vous pouvez à tout moment désactiver cette option “Partager”. Mais, les photos et les commentaires ajoutés par d\’autres personnes seront supprimés et vous seul avez désormais accès à l\’album.

Autoriser d\’autres personnes à ajouter des photos à un album

Lorsque vous partagez un album, cette option est activée par défaut. Pour modifier ce paramètre :

  • Ouvrez l\’un de vos albums.
  • En haut à droite, sélectionnez “Plus” (icône de débordement ou 3 points verticaux).
  • Sélectionnez “Options de partage”.
  • Activez ou désactivez l\’option \ »Collaborer\ ». (Si vous ne voyez pas cette option, activez d\’abord l\’option \ »Partager\ ».)

Sachez que lorsque ce paramètre est activé, toutes les personnes disposant du lien peuvent consulter votre album et y ajouter des photos. Dès que quelqu\’un rejoint votre album ou y ajoute des photos, sa photo de profil apparaît en haut de l\’album.

Pour empêcher les autres utilisateurs d\’accéder à votre album, vous devez aussi désactiver l\’option \ »Partager l\’album\ ».

Google Photos accepte les commentaires

La deuxième fonctionnalité intégrée dans Google Photos concerne les commentaires dans les albums partagés. Ce qui va rendre Google Photos plus social.

Ainsi donc, désormais, les utilisateurs peuvent commenter à la fois sur leurs propres photos et sur les albums.

Et toute personne inviter à consulter un album photos pourra ajouter ses propres commentaires sur chaque photo de l’album partagé et sur l’album lui-même. Ce qui ne fera qu’enrichir les albums de famille en ligne où les membres éloignés pourront commenter à tout va… dans l’application Google Photos.

Mais, sachez que lorsque vous partagez un album, cette option des commentaires est activée par défaut. Pour modifier ce paramètre :

  • Ouvrez l\’un de vos albums.
  • En haut à droite, sélectionnez “Plus” (icône de débordement ou 3 points verticaux).
  • Sélectionnez “Options de partage”.
  • Activez ou désactivez l\’option \ »Commenter\ ».

Si vous désactiver cette option, les commentaires existants sont conservés, sauf si vous décidez de les supprimer.

Google Search Local affiche les heures d\'affluence des lieux

vient de lancer une nouvelle fonctionnalité dénommée “Périodes d’affluence” lors des recherches locales.

Ainsi, lorsque vous cherchez des restaurants, magasins, musées et autres lieux, vous pouvez maintenant voir les périodes de grande affluence de la journée ou de la semaine.

Google Search Local affiche les heures d\'affluence dans les lieux

La section “Périodes d’affluence” de la fiche de l’entreprise locale recherchée vous montre les moments les moins affluents pour vous y rendre et quand il est préférable de ne pas y aller. Ne serait-ce que pour éviter la foule.

Comme le dit Google dans son post, \ »Maintenant, vous pouvez éviter les files d’attente les jours de grande affluence de la semaine ou de la journée dans des millions de lieux et entreprises du monde entier directement depuis Local.

Et selon Google , les données utilisées sont issues de l’historique des visites et sont basées sur les visites passées enregistrées pour ce lieu (tous les appareils connectés qui y vont) et autres services de localisation pour les appareils mobiles.

D’ailleurs Google Maps utilise une fonctionnalité similaire qui montre le trafic sur un itinéraire donné.

Il s’agit d’une fonctionnalité très intéressante qui fera gagner beaucoup de temps aux consommateurs qui pourront choisir les meilleurs moments pour faire leurs courses ou aller dans des lieux administratifs ou de loisirs précis.

Cette nouvelle fonctionnalité qui devrait booster l’utilisation de Google Maps et des fiches a été déployée pour tous les mobiles et Android.

Pour qu’elle fonctionne, chaque utilisateur devra activer l’enregistrement de ses positions sur son mobile.

Comment gérer l\’accès aux données de localisation

Selon Google, votre historique des positions permet à son système de vous fournir des informations utiles en fonction des lieux où vous vous êtes rendu avec les appareils sur lesquels vous êtes connecté avec votre compte Google.

Vous pouvez, par exemple, obtenir des prévisions relatives à vos trajets domicile-travail fréquents ainsi que de meilleurs résultats de recherche. Vos informations de localisation peuvent en outre être utilisées par les applications ou les services Google.

Vous pouvez accéder à l\’historique des positions dans les paramètres Google des appareils équipés d\’Android 2.3 ou version ultérieure.

Quand l\’historique des positions est désactivé, les lieux où vous vous rendez ne sont plus enregistrés. Vous pouvez désactiver cette fonctionnalité à tout moment. Si vous la désactivez au niveau de votre compte Google, elle sera désactivée sur tous les appareils associés à ce compte.

  • Depuis le menu des applications de votre appareil, ouvrez l\’application \ »Paramètres Google\ » , ou bien accédez au menu \ »Paramètres\ » .
  • Appuyez sur “Position > Historique des positions Google” pour le compte que vous souhaitez modifier.
  • Activez ou désactivez l\’historique des positions pour votre compte ou vos appareils en procédant comme suit :

    • Compte Google : utilisez l\’interrupteur du haut pour activer ou désactiver l\’historique des positions pour tous les appareils associés à votre compte Google.
    • Appareil uniquement : utilisez l\’interrupteur à côté d\’un appareil répertorié pour activer ou désactiver l\’historique des positions uniquement pour cet appareil.

Voici pourquoi Facebook Moments n\'arrivera jamais en Europe

a récemment lancé son application mobile Facebook Moments pour faciliter la gestion et le partage des photos entre amis.

Il s’agit d’une application qui utilise la technologie de la reconnaissance faciale pour regrouper les photos et les partager automatiquement aux personnes identifiées dans les photos.

 Facebook Moments

Cette application est donc déjà disponible aux Etats-Unis et de nombreux utilisateurs attendent son arrivée en France, et plus largement, en Europe.

Mais, d’après le Wall Street Journal, l’application Facebook Moments n’a aucune chance de débarquer en Europe. En tout cas, pas dans sa formule actuelle…

Facebook qui a déjà maille à partir avec le l’Europe à propos du respect des données privées ne veut pas en rajouter une autre couche. Il préfère donc différer l’arrivée de Facebook Moments sine die…

Et ce, d’autant plus que Richard Allan, Responsable Europe de Facebook, déclare que les régulateurs européens ont fait savoir à Facebook que, pour que Moments puisse être lancée en Europe, “il faudrait que Facebook propose dans son application une option d’acceptation ou de refus de la reconnaissance faciale”. Ce qui est à l’heure actuelle indisponible.

Et Allan Richard d’ajouter que L’Europe risque de l’attendre indéfiniment.

Une façon de dire que ce n’est pas à l’Europe de dire à Facebook comment développer ses produits.

Linkedin lance Elevate pour faciliter le partage du contenu de l\'entreprise

Depuis l’année dernière, toutes les nouveautés en matière de fonctionnalités sur LinkedIn attestent toute l’importance que le leader des réseaux sociaux professionnels accorde de plus en plus au contenu.

Linkedin lance Elevate

Et le dernier outil de curation dénommé Elevate lancé par la plateforme va encore dans ce sens.

est parti du constat que chaque salarié d’une entreprise a en moyenne 10 fois plus de contacts que l’entreprise pour laquelle il travaille.

Et surtout, les gens sont trois fois plus enclins à faire confiance au contenu des entreprises partagé par un salarié qu’à un même contenu partagé par la direction de cette entreprise.

Alors, LinkedIn propose Elevate qui est un outil de curation et donc, un flux des meilleurs contenus de l’entreprise qu’elle va proposer à ses salariés de partager avec leurs propres contacts sur LinkedIn et .

Et ce, afin de permettre à chaque entreprise de coordonner les promotions et influencer ainsi massivement les clients, les prospects et les potentiels candidats à l’embauche.

Chaque employé étant ainsi incité à influencer son propre réseau de contacts dans LinkedIn et Twitter afin d’accroître l’engagement et les contacts de l’entreprise elle-même.

L’outil Elevate fonctionne grâce à une combinaison entre les contenus recommandés à partir de l’application Pulse de LinkedIn et l’application Newsle (alertes d’actualités) acquise l’année dernière et une curation humaine exercée par des Editeurs de LinkedIn.

Elevate offre aussi des données analytiques tant aux salariés qu’aux entreprises. Ainsi, ils sauront tous combien de Likes, de commentaires et de partages à nouveau ils ont obtenu. Il en sera de même pour les offres d’emploi partagés par les salariés à partir d’Elevate.

Elevate est actuellement disponible que sur invitation avant son déploiement généralisé à la rentrée prochaine.

Elevate est disponible sur le web, sur Play pour mobile Android, dans l’App Store pour mobile .