L’Allemagne et l\'Inde bloquent le partage de données entre Facebook et WhatsApp

Fin Août 2016, WhatsApp, la plus populaire des applications de messagerie instantanée, avait procédé à une mise à jour de ses conditions générales d’utilisation et de sa politique de confidentialité pour commencer à partager les données de ses utilisateurs avec sa société mère .

L’Allemagne bloque le partage de données entre Facebook et WhatsApp

Et maintenant, les deux sociétés sont en difficulté, au moins en Allemagne et en Inde.

En effet, Facebook et ont tous les deux été sommés, selon le site Independant, d’arrêter immédiatement de collecter, stocker et partager les données de plus de 35 millions d’utilisateurs allemands de WhatsApp.

Et, plus surprenant encore, l’équivalent de la CNIL en Allemagne exige que Facebook supprime toutes les données personnelles qu’il a reçues de WhatsApp depuis le mois d’Août 2016..

Également en Inde, le 23 septembre 2016, la Haute Cour de Delhi a ordonné à WhatsApp de supprimer les données de tous les utilisateurs indiens de ses serveurs jusqu\’au 25 septembre 2016, lorsque la nouvelle politique de confidentialité de la société WhatsApp est entrée en vigueur.

Quand Facebook a racheté WhatsApp pour la somme de 19 milliards de dollars en numéraire en 2014, WhatsApp avait fait la promesse que les données de ses utilisateurs ne seraient pas partagées entre les deux sociétés. Aujourd’hui, on est loin de cette promesse.

Toutefois, les utilisateurs de WhatsApp ont été notifiés du changement de la politique de confidentialité et avaient 30 jours pour l’accepter ou le refuser. Faute de quoi, ils ne pourraient plus accéder à l’application.

Et c’est ce que dénonce justement aujourd’hui l’autorité allemande de la protection de la vie privée, en ces termes :

Cela est non seulement “trompeur” pour leurs utilisateurs et le public, mais constitue aussi une violation de la loi sur la protection des données en Allemagne.

Un tel échange n’est recevable que si les deux sociétés, celle qui fournit les données (WhatsApp), ainsi que la société bénéficiaire (Facebook) établissent une base juridique pour le faire.

Or, Facebook, n’a obtenu aucune approbation définitive auprès des utilisateurs de WhatsApp ni établi une base juridique pour la réception des données.

Apparemment, la nouvelle mesure de partage entre WhatsApp et Facebook a été prise par ces entreprises pour mieux cibler la publicité sur Facebook plutôt que pour lutter contre le spam.

En réponse à la décision de l’organisme de surveillance de la vie privée en Allemagne, Facebook a publié une déclaration selon laquelle cet échange était conforme à la législation de protection des données européenne, en disant :

Nous sommes ouverts à travailler avec le Hambourg DPA (CNIL allemande) dans le but de répondre à leurs questions et résoudre les problèmes.

Selon l’organisme de surveillance, comme Facebook et WhatsApp sont des sociétés indépendantes, elles doivent traiter les données de leurs utilisateurs sur la base de leurs propres termes et conditions ainsi que les politiques de confidentialité des données.

Et Mr Johannes Caspar, le Commissaire de l’autorité allemande chargée de la protection des données de déclarer dans son communiqué :

Cette ordonnance administrative protège les données d’environ 35 millions d’utilisateurs de WhatsApp en Allemagne.

Cela est du ressort de leurs décisions, s’ils veulent connecter ou pas leurs comptes avec Facebook. Par conséquent, Facebook doit demander leur permission au préalable. Cela ne s’est pas fait.

Et Mr Caspar de poursuivre :

En outre, il y a des millions de personnes dont les coordonnées ont été téléchargées sur WhatsApp à partir des carnets d’adresses des utilisateurs, même si elles n’avaient aucune connexion avec Facebook ou WhatsApp.

Mais, selon Facebook, cette quantité gigantesque de données n\’a pas encore été collectée.

Cependant, les utilisateurs de WhatsApp ne doivent pas s’inquiéter du contenu de leurs messages sur WhatsApp, comme les chats et les images, car ils sont cryptés de bout en bout.

Ce qui signifie que même l’entreprise WhatsApp ne peut pas les lire. En principe.

Google Allo : Tout ce qu\'il faut savoir sur cette appli

Avec Allo, cette application mobile de messagerie instantanée pour et qui intègre Smart Reply et surtout Google Assistant, Google a frappé très fort !

Google Allo

Par contre, pour l’instant, la fonctionnalité Smart Reply (ou réponse suggérée) et l’Assistant Google sont uniquement en langue anglaise, mais les autres langues seront disponibles dans les toutes prochaines semaines.

Allo représente une tentative de Google de créer une application de messagerie “intelligente” qui vous aide non seulement à rester en contact avec vos relations, mais qui planifie et trouve aussi des informations pour vous.

En effet, Google Allo est censé “garder votre conversation toujours fluide, en vous fournissant une assistance (aide) quand vous en avez besoin”.

Mais aussi de vous laisser “en dire davantage et en faire plus juste à l’intérieur de vos chats (conversations)”.

En d’autres termes, Google espère qu\’Allo se développera pour devenir une vraie plateforme, comme beaucoup d’applications messagerie le sont déjà devenues.

Contrairement à Google Duo, qui nécessite uniquement un numéro de téléphone pour commencer, Google Allo va utiliser votre compte Google.

Toutefois, vous pouvez déconnecter votre compte de Allo, et la seule différence est que l’application ne sera pas en mesure de se servir de vos informations personnelles dans vos autres produits Google, tels que Photos, et Agenda.

Smart Reply ou les réponses suggérées

Smart Reply est une fonctionnalité que Google a d’abord lancé avec Inbox by Gmail. En bref, Allo va souvent proposer des suggestions de réponses en fonction du contexte de vos conversations (1 à 3 suggestions). Smart Reply essaie d’apprendre de lui-même à chaque fois que vous l’utilisez afin de suggérer des réponses pour les textes comme pour les photos.

Images via Venturebeat.com

Smart Reply signifie que vous pouvez avoir des conversations juste en tapant les suggestions proposées, bien que la suite du chat peut parfois laisser la place au doute, surtout qu’une même expression peut avoir différents sens en fonction de la langue de l\’utilisateur.

Et c’est là où Google Allo va se montrer intéressant, ou plutôt intelligent.

C’est qu’il continue d’apprendre non seulement à partir des suggestions que choisissez de taper pour votre destinataire, mais aussi de ce que vous saisissez vous-même. Cela étant dit, la personnalisation est limitée pour l’instant, dans la mesure où Google continue à affiner les algorithmes qui sont derrière cette fonctionnalité.

Photos, Emojis, Stickers et Mode Incognito

Comme toutes les applications de messagerie instantanée, Google Allo s’est associée à des créateurs indépendants et des studios à travers le monde, pour créer plus de 25 packs d’autocollants (stickers) personnalisés.

Allo tente de se démarquer des autres applis en vous laissant faire des emojis et textes plus grands ou plus petits en taille, en faisant simplement glisser le bouton \ »Envoyer\ » vers le haut ou vers le bas.

En outre, vous pouvez écrire ou dessiner sur les photos avant de les envoyer, comme sur .

Google Allo crypte vos chats, mais pas par défaut.

Toutefois, vous pouvez activer cette fonctionnalité pour chatter en mode incognito. Et les messages envoyés en mode incognito sont chiffrés de bout en bout, les notifications restent discrètes (ne s’affichent pas sur votre AppLock), et les messages peuvent être envoyés avec une date d’expiration au-delà de laquelle ils se détruisent.

Comme sur le navigateur Chrome, vous devez ouvrir un nouvel onglet Incognito, pour commencer une nouvelle conversation en mode incognito et bénéficier de tous les avantages du chiffrement cités plus haut.

Mais, contrairement à Chrome, fermer un onglet Incognito ne signifie pas que vous perdez la discussion. Le chat incognito fermé est conservé dans l’appli jusqu’à ce que vous choisissez vous-même de le supprimer. Sinon, vous pouvez revenir là-dessus à tout moment avec votre destinataire.

Google Assistant

Allo n’est pas le premier service de Google à utiliser le nouvel Assistant Google, mais c\’est vraiment la toute première fois que les utilisateurs pourront avoir une conversation avec Google, selon un porte-parole de Google.

Avec Assistant, ce sera comme chatter avec et Google Now en même temps. Vous posez des questions à l’Assistant Google, et il fera tout pour vous aider directement dans le chat, que ce soit pour une adresse, pour trouver un restaurant, ou juste pour une activité de loisir…

Il y a deux façons de faire appel à Google Assistant. Vous pouvez chatter directement avec lui (c’est votre premier contact lors du premier lancement d’Allo), ou vous pouvez aussi le faire dans n’importe quelle conversation en tapant juste @google devant votre message.

Google recommande d’utiliser Assistant pour :

  • Préparer des sorties avec des amis : vous pouvez demander les horaires des films et des restaurants locaux, ainsi que chercher des destinations de voyage, des vols et des hôtels.
  • Obtenir des réponses : les actualités, la météo, le trafic routier, les transports publics, les résultats sportifs ou des résultats plus personnalisés comme le statut de votre vol à venir… Et vous pouvez même obtenir des mises à jour de ces messages pour vous, tous les jours.
  • Vous amuser : Google Assistant peut raconter une blague mais aussi vous donner une liste de jeux à jouer en solo ou avec des amis.

L’Assistant de Google sera disponible dans de plus en plus de produits Google, comme Google Home, dans les prochains mois.

Résumé des caractéristiques de Google Allo

  • Crayon : Laissez place à votre créativité en dessinant ou en ajoutant du texte sur les photos que vous envoyez.
  • Autocollants : À chaque message, son autocollant. Dans Google Allo, les autocollants sont conçus par des artistes et des studios indépendants du monde entier.
  • CRIEZ ou chuchotez : Finies les MAJUSCULES pour vous faire comprendre. Dites-le à voix haute ou basse en faisant glisser votre doigt sur l\’écran pour modifier la taille du texte.
  • Réponse suggérée : Des réponses toutes prêtes vous sont proposées, à vous de choisir. La fonction Réponse suggérée s\’enrichit au fil du temps. Bientôt disponible en français.
  • Faites connaissance avec votre Assistant Google : Trouvez des réponses à vos questions et faites des projets avec vos amis sans quitter la conversation en cours. Il vous suffit de saisir @google, et l\’assistant est prêt à vous aider. Bientôt disponible en français.
  • Mode incognito : Envoyez des messages chiffrés de bout en bout, utilisez les notifications privées pour chatter en toute discrétion, et contrôlez la durée de conservation de vos messages en définissant un délai d\’expiration.

Houseparty : une application d\'appel vidéo de groupe

Houseparty est la nouvelle application de chat vidéo de groupe lancée par Meerkat qui a jeté l’éponge dans le domaine de la vidéo en direct face au rouleau compresseur de avec Periscope et avec Live.

Meerkat lance Houseparty : une application chat vidéo de groupe

Au moment de la reconnaissance de son échec dans la vidéo en direct, dont il est pourtant le précurseur avant de se faire doubler, Ben Rubin, le PDG de Meerkat, avait effectivement annoncé qu’il resterait cependant dans le domaine de la communication vidéo.

Sans avoir fait d’annonce officielle, Meerkat aurait donc lancé l’application Houseparty depuis le mois de Février 2016. Et à ce jour, il compte plus de 100.000 téléchargements, rien que sur Play.

Toutefois, Meerkat n’indique nulle part sur la fiche de présentation de Houseparty qu’il en est officiellement le propriétaire. Mais, le site Recode dit avoir reçu confirmation de personnes proches du deal.

Houseparty est donc disponible pour Android et iOS et offre un moyen simple de discuter avec un tas de gens à la fois via la vidéo.

Pour démarrer une conversation, créez simplement un nouveau groupe de discussion et l’application va vous permettre d’envoyer un lien d’invitation par texte, ou par le biais de réseaux sociaux. Un peu dans le style de FaceTime ou .

Houseparty envisagerait d’ajouter d’autres fonctionnalités, notamment la possibilité de discuter en privé.

Il sera intéressant de voir si Houseparty pourra gagner rapidement en popularité dans un marché assez encombré avec d’autres applications de messagerie instantanée existantes. Sans compter que Facebook s’apprête à intégrer le chat vidéo dans WhatsApp et Messenger dans un proche avenir.

WhatsApp teste l\'appel vidéo

L’application de messagerie instantanée , propriété de , expérimente actuellement une nouvelle fonctionnalité pour les appels vidéos, après les appels audios.

WhatsApp teste l\'appel vidéo

En effet, WhatsApp a déjà mis à disposition une version bêta de son application qui inclut une nouvelle option pour la fonctionnalité d’appel vidéo.

Bien que les utilisateurs de WhatsApp peuvent passer des appels vocaux depuis plus d’un an maintenant, cette nouvelle option pour les appels vidéos serait une vraie menace encore plus grande pour des services tels que , FaceTime, Hangouts de , et même .

Evidemment, si l’on tient compte du fait que l’application WhatsApp est utilisée par plus d’un milliard de personnes à travers le monde. Mais, pour l’instant, seuls des testeurs y ont droit.

WhatsApp introduit donc progressivement l’appel vidéo via un groupe restreint d’utilisateurs Android qui se voient proposer de tester la nouvelle fonctionnalité à venir. Mais, il vient d’élargir cette option à un plus grand nombre d’utilisateurs.

A vous de vérifier si vous pouvez la tester via votre mobile Android en allant voir l’application WhatsApp dans vos téléchargements dans Google Play Store. Dans le menu de navigation, vous tapez sur “Mes jeux et applications”. Et vous tapez sur \ »l\’appli WhatsApp\ »

Vous tapez ensuite sur le lien “Lire la suite” et y trouverez ou pas un encart vous invitant à tester la version bêta incluant l’appel vidéo.

Vous tapez sur le bouton “Devenir Testeur”, et le message ci-dessous s’affiche en fonction de votre situation :

Ceci étant dit, une fois de plus, tout le monde ne peut pas voir cette invitation pour tester l’appel vidéo via WhatsApp. Essayez de consulter régulièrement votre espace “Mes jeux et applications” sur Google Play.

Une fois le statut de “Testeur” approuvé, en lançant un appel sur WhatsApp, la fonctionnalité vous affichera les deux options disponibles : appel vidéo et appel audio.

Vous n’aurez qu’à choisir l’option “Appel vidéo”, même si votre destinataire n’a pas pas la fonctionnalité. Il en bénéficiera automatiquement pour communiquer par vidéo interposée avec vous.

Snapchat va permettre de s\'abonner à des chaînes via Discover

Snapchat, en quête de moyens pour booster davantage le trafic des éditeurs de contenus qui participent à sa plateforme Discover, envisage de laisser bientôt les utilisateurs s’abonner à des chaînes (channels).

Snapchat : pourquoi veut-il laisser les utilisateurs s\'abonner à des chaînes Discover ?

Selon le site Recode, aurait déjà prévenu les éditeurs de Discover qu’il envisage de permettre à ses 100 millions d’utilisateurs actifs quotidiens de s’abonner et suivre leurs chaînes favorites parmi les grands médias qui fournissent Snapchat en contenus qu’il sélectionne pour eux.

Actuellement, les utilisateurs de Snapchat doivent toujours rechercher les chaînes Discover, qui sont en général agrégées, dans une interface séparée de l’application de messagerie instantanée.

En permettant aux utilisateurs de s’abonner à la chaîne d’un éditeur, il assurera ainsi que le contenu de ce dernier apparaisse et soit bien visible sur la page des “histoires” (Stories) de l’application Snapchat.

Car, la section “Stories” est une page plus facilement accessible depuis la page d’accueil. Et selon certaines sources, la majorité du trafic des éditeurs provient actuellement des Stories. Ce qui pourrait laisser supposer qu’après un bon démarrage, les visites sur la fonctionnalité Discover tendent à décliner.

Donc, il pourrait y avoir une perte de popularité de Discover en ce moment.

Et l’abonnement aux chaînes pourrait se traduire par plus de notifications push pour alerter les abonnés que leur chaîne favorite vient de publier un contenu.

Snapchat cherche également à remplacer le logo circulaire de la marque de chaque média de Discover avec une image de type magazine qui sera chaque jour remplacée par une nouvelle.

L’objectif étant de créer un appel plus visuel pouvant générer plus de clics.

Selon les mêmes indiscrétions, ces changements pourraient intervenir à partir du mois de Mai prochain.

WhatsApp devient gratuit après l’abandon de son abonnement payant

Jan Koum, le Fondateur de WhatsApp

WhatsApp

Rachetée en Février 2014 par Facebook pour environ 19 milliards de dollars, a franchi la barre des 900 millions d’utilisateurs mensuels actifs en Septembre 2015.

Alors que tout le monde s’attendait à ce que monétise cette application avec de la publicité, il n’en a rien été jusqu’à maintenant. En effet, WhatsApp a poursuivi sa route avec le même business modèle que depuis sa création, à savoir une utilisation gratuite la première année (freemium), puis un dollar (0,99 $) chaque année par la suite.

Toutefois, selon les propos de son Fondateur Koum rapportés par Venturebeat, ce business modèle “ne fonctionne pas vraiment pour certaines personnes”. Il fait remarquer que certaines personnes n\’ont pas de cartes de crédit (notamment les plus jeunes ou dans certains pays émergents), par exemple, pour continuer à utiliser l’application de messagerie instantanée après la première année.

Or, concurrence oblige, il existe d’autres applications de messagerie totalement gratuites vers lesquelles se tourneraient ceux qui ne peuvent pas payer leur abonnement annuel.

C’est pourquoi, Koum déclare que l’appli WhatsApp commencera à expérimenter la connexion des entreprises avec les profils. WhatsApp serait donc sur la voie de la facturation aux entreprises qui pourraient l’utiliser pour faire du service clientèle et même pour recevoir des paiements (vente de produits).

Sans doute, dans le style de .

Ainsi, WhatsApp deviendrait de facto une plateforme et sera presqu’identique à Facebook Messenger, qui va également devenir une plateforme.

WhatsApp a désormais plus de 900 Millions d\'utilisateurs actifs mensuels

Et ce chiffre annoncé des utilisateurs mensuels actifs de son application WhatsApp racheté pour la somme de 16 milliards de dollars est là pour nous le prouver à nouveau.

Chiffres WhatsApp

En effet, selon son fondateur Jan Koum, vient de passer la barre des .

WhatsApp now has 900 million monthly active users.
Posted by Jan Koum on jeudi 3 septembre 2015

Le mois dernier, une étude révélait que plus de trois quarts des utilisateurs de WhatsApp se connectaient via un mobile contre 22% via un mobile . Ce qui n’empêche pas cette application de se classer en sixième position des applications iOS les plus téléchargées au monde.

Pour rappel, WhatsApp a aussi dépassé le milliard d’installations sur Android en Mars 2015.

Direct Messenger for Twitter : l\'appli pour tweeter des messages privés

Après toutes les mises à jour de Twitter concernant la publication des messages privés, on pouvait s’attendre à ce que le réseau social annonce une application autonome dédiée à cette fonctionnalité.

Direct Messenger for Twitter

Il s’est trouvé que des “petits malins” ont finalement lancé Direct Messenger for , une application non-officielle de messagerie privée pour Twitter.

Vous l’aurez compris, Direct Messenger ne fait qu’une seule chose : envoyer et recevoir des messages privés via un compte Twitter.

A l’ouverture de l’application, après vous être identifié avec votre compte Twitter, vous retrouvez la liste de vos dernières conversations privées. Juste au-dessus du clavier de saisie, vous avez des raccourcis qui permettent d’ajouter d’autres types de contenus à vos messages.

Ce que vous pouvez faire avec Direct Messenger

Direct Messenger for Twitter vous permet, en plus de l’envoi de textes, de partager en mode privé une photo (ou un selfie), votre localisation, d’envoyer des stickers et des messages audios enregistrés.

Autant de fonctionnalités intéressantes mais qui ne sont pas toutes supportées actuellement par Twitter.

Par exemple, lorsque vous partagez votre localisation via Direct Messenger, l’application prend une capture d’écran de votre localisation actuelle sur une carte, la télécharge sur S3 avant d’envoyer un lien au destinataire pour la visualiser.

Il en va de même avec les stickers et même les photos. Direct Messenger ne supportant pas les photos natives, elle enregistre l’image dans Amazon S3 avant d’envoyer le lien de l’image partagée.

L’objectif de cette application, c’est de permettre aux utilisateurs de Twitter d’accéder rapidement à leurs messages privés. Et sans doute que cette initiative va pousser Twitter a finalement opté pour la création d’une application indépendante de messagerie instantanée.

Snapchat va bientôt s\'ouvrir davantage aux marques

Snapchat, l’application mobile de messagerie instantanée, n’offre pas la possibilité aux marques et entreprises la possibilité de s’inscrire en tant que telles sur le service.

Mais, compte tenu de sa montée en puissance et de son intérêt sans cesse grandissant pour le public jeune, certaines marques rusent pour y être présentes.

Snapchat

Ce que désapprouve le PDG de , Evan Spiegel, qui serait tout de même tenté de leur ouvrir un tant soit peu la porte.

Auparavant, Snapchat avait proposé aux marques qui souhaitaient une présence sur la plateforme de payer des publicités sur des messages diffusés dans sa fonctionnalité Snapchat Discover pour un prix fixé à 750.000 dollars par jour.

Evan Spiegel a donc réaffirmé lors d’une récente conférence organisée par Re/code.net que son réseau social n’est pas destiné aux marques mais aux personnes physiques. D’où sa frustration de voir des marques se faire passer pour des personnes pour cibler l\’audience jeune.

Il a cependant indiquer qu’aider les marques en acceptant leurs posts organiques dans ses flux n’était pas un priorité, mais qu’éventuellement, Snapchat allait bientôt lancer une plateforme publicitaire intégrée et en libre-service pour permettre aux marketeurs de faire ce qu’ils savent faire.

Comme il le dit : “nous allons aider les marques à être des marques sur Snapchat et l’outil publicitaire intégré et en libre-service fera partie de cette aide”.

Et pour une fois, le PDG de Snapchat a indiqué que son service avait désormais 100 millions d’utilisateurs actifs par jour dans les “marchés développés” (Occident ?) et que 65% de ces utilisateurs créaient du contenu au quotidien.