Google se sert aussi du texte d\'ancrage des backlinks pour réécrire les titres dans les SERPs

Les référenceurs qui ont passé du temps pour rédiger soigneusement le titre de la page de leur contenu constate parfois, sur certaines requêtes, que décide de les réécrire.

Google sert aussi de l’ancre des backlinks pour réécrire les titres dans les SERPs

Alors, on arrive à se demander pourquoi Google change des titres dans ses pages de résultats et comment le fait-il ?

Pour rappel, Matt Cutts avait produit une vidéo en Avril 2014 pour expliquer largement ces changements de titre (lire l’article ici).

Mais, grâce à un récent Hangout présenté par Google India, nous avons plus d’informations sur les raisons pour lesquelles Google remplace le titre (qu’on voit au-dessus de la page dans un navigateur) et comment il le fait.

Et ce qu’on peut dire maintenant, c’est que s’il arrive que Google réécrive le titre (balise title) des pages dans ces pages de résultats, le texte d’ancrage des backlinks y joue un très grand rôle.

Voici ce que dit Google India par l’intermédiaire de son animateur +Aaseesh Marina :

+Aaseesh Marina dit aussi que la même page peut être servie dans les résultats de recherche avec des titres différents en fonction de la requête de la recherche :

A nouveau, cela se fait au cas par cas. Pour une même page et un même contenu, pour un même résultat de recherche, le titre peut être différent entre les différentes requêtes.

Il s’agit ici d’un fait qui n’est pas nouveau et qui pourrait s’étendre davantage avec le déploiement de plus en plus poussé de la recherche sémantique sur Google Search.

Link building : Google demande d\'éviter de rechercher des backlinks

John Mueller, Webmaster Trends Analyst chez recommande aux webmasters d’éviter de faire du link building. Pour la simple raison que cette stratégie pourrait se retourner contre eux.

Link buiding : Google demande d\'éviter de rechercher des backlinks

Dans un récent Hangout, un participant avait posé la question suivante à John Mueller : “Est-ce toujours une bonne idée de rechercher des backlinks ?”

Matt Cutts avait déjà, en Juin 2013, répondu à une question semblable dans l’une de ses séances vidéo.

Voici la transcription de la réponse de John Mueller (Vidéo 55:40) :

De façon générale, je l’éviterai. Alors, soyez juste certain que votre contenu émerge du lot de sorte que d’autres personnes fassent spontanément des liens qui pointent vers lui.

Facilitez plutôt la création des liens vers votre contenu : faîtes en sorte que les URLs sur votre site soient faciles à copier et à coller…

Nous utilisons les liens dans le cadre de notre algorithme, mais nous utilisons aussi beaucoup d\’autres facteurs tant que possible. Alors, se focaliser uniquement sur les backlinks va probablement causer plus de problèmes à votre site au lieu de l’aider réellement.”

En conclusion, seule la qualité de votre contenu vous enverra des liens de façon naturelle et vous évitera au final une pénalité Penguin.

Google n\'exécute pas immédiatement l\'attribut rel=canonical

SEO : Google n\'exécute pas immédiatement l\'attribut rel=canonical

Selon Matt Cutts, ceux qui publient des contenus similaires ou dupliqués sur des pages différentes devraient utiliser le tag rel=canonical afin de consolider le PageRank de ces contenus et éviter tout problème avec .

Seulement, voilà. +John Mueller  s\’est à nouveau exprimé sur ce sujet pour laisser entendre que lorsque Google explore une page web, le code rel=\ »canonical\ » n\’est pas immédiatement pris en compte.

Ce qui reviendrait à dire que la page pourrait être indexée telle quelle pendant un certain temps.

Et John Mueller d\’ajouter (vidéo 48:30) que la prise en compte du rel=\ »canonical\ » intervient lors d\’une deuxième ou troisième visite de Googlebot.


Selon John Mueller, Google traite le code rel=canonical comme une simple \ »suggestion\ » et non comme une \ »directive\ ». C\’est pourquoi il se réserve le droit de ne pas l\’accepter et donc de l\’ignorer complètement.

Google procéderait ainsi parce que de très nombreux webmasters qui intègrent l\’attribut canonique dans leurs codes sources, ne l\’installeraient pas correctement puisqu\’ils mentionneraient très souvent le lien de leur Homepage dans le code canonique.

Il faut donc retenir que l\’attribut rel=canonical ne doit pas comporter d\’URL pointant vers la page d\’accueil du site.

Et, de préférence, utilisez les redirection 301 pour les URL non canoniques.

En effet, il est judicieux de choisir parmi vos URL votre URL favorite (canonique) de destination et d\’utiliser des redirections 301 pour envoyer le trafic des autres URL vers l\’URL choisie. Une redirection 301 côté serveur est le meilleur moyen de vous assurer que les internautes et les moteurs de recherche sont redirigés vers la bonne page.

Le code d\’état 301 signifiant que la page a été déplacée de manière définitive vers un autre emplacement.

Google : La vitesse de chargement d\'une page impacte sur son classement mobile

Google : La vitesse de chargement d\'un site impacte sur son classement mobile



Dans un Hangout en date du 21 Novembre, John Mueller a répondu à une question sur les signaux de Search utilisés pour le classement sur mobile.

Une question extrêmement intéressante dans la mesure où, en son temps, Matt Cutts avait laissé entendre que le référencement mobile n\’affecterait pas que votre classement sur mobile.

Bing semble d\’ailleurs aller aussi dans ce sens en indiquant récemment les facteurs de classement sur la version mobile de son moteur de recherche.

Voici la question posée à John Mueller :

\ »Vous avez déclaré à la SMX de Milan que la vitesse de chargement d\’un site sur ordinateur était aussi utilisée comme signal de référencement pour sa version mobile. Et que si la version \ »normale\ » du site se chargeait plus vite sur ordinateur et que sa version mobile se chargeait très lentement, cela n\’affecterait pas son classement (mobile). Est-ce exact ?\ »

Réponse de John Mueller (vidéo 18:50) :

\ »Je pense qu\’actuellement, c\’est encore exact.

La plupart du temps, nous avons besoin de nous focaliser sur la page web classique (ordinateur) d\’un site pour déterminer son classement sur mobile. De la même façon que vous utilisez l\’URL canonique (rel=\ »canonical\ ») sur mobile pour indiquer la source web du contenu.

Ce qu\’il faut donc savoir, c\’est que comme nous cherchons plus d\’informations provenant des pages mobile-friendly (pages web compatibles mobile) ou des pages mobiles en général, alors nous prenons celles que nous connaissons déjà pour déterminer leur classement mobile. Ainsi, la vitesse de chargement de votre page classique sur ordinateur impacte aussi sur votre classement mobile.

J\’espère que les pages de votre site mobile se chargent très rapidement et qu\’elles fonctionnent bien sur tous les types d\’appareils mobiles et que vous apportez de meilleures expériences utilisateurs.\ »

John Mueller dit donc que le temps de chargement d\’une page sur Desktop, ainsi que l\’attribut rel canonical et bien d\’autres signaux utilisés pour le ranking sont aussi utilisés pour le référencement sur Google mobile.

Mais, au fil du temps, cela pourrait changer lorsque Google aura été bien rôdé au mobile pour ne se contenter que des signaux en provenance du mobile. Ce qui ne serait pas encore le cas.

Matt Cutts va-t-il toujours s\'occuper de Google Search ? Sa réponse…

Matt Cutts de Google

On sait maintenant, depuis ce début de semaine que Matt Cutts, le responsable anti-spam chez , a prolongé ses vacances déjà particulièrement longues pour le commun des salariés.

Cette prolongation a suscité de nombreux commentaires dans la blogosphère, notamment en ce qui concerne son éventuel retour au sein du staff de Google.

La nuit dernière, selon Barry SchwartzTwit.tv

À environ 9 minutes et 50 secondes dans la vidéo ci-dessus, on lui demande : \ »\ »

Eh bien, nous verrons bien comment les choses évoluent.\ »

Il explique alors qu\’il a bien aimé cette partie de son job qui consistait à faire de la veille de tout ce qui tournait autour de la recherche internet mais qu\’il ne pense qu\’être celui qui prend tous les coups des malheureux Black hat (NDLR : pénalisés) est une situation vivable à plein temps.

C\’est vous dire si Matt Cutts vit très mal tous les reproches qu\’on lui fait en tant que responsable anti-spam chez Google.

Alors de deux choses l\’une. Si Matt cutts devait revenir à son même poste chez Google, il le dirait clairement sans ambages. Alors, s\’il n\’apporte aucune précision quant à son avenir chez Google, c\’est soit il serait sur le départ, soit on ne lui a pas encore trouvé un autre poste sur mesure.

D\’ailleurs, à la 13ème minute et 44 secondes de la même vidéo, On lui pose cette autre question plus directe : \ »Vous ne quitterez pas Google, Matt ?\ ».

Réponse de Matt Cutts : \ »Eh bien, je resterai toujours en contact et j\’ai un faible pour Google.\ » Comprenne qui pourra…

En dehors des backlinks, comment Google détermine la qualité d\'un contenu ?

Matt Cutts et la qualité du contenu hors backlinks

aux dires de Matt Cutts

Voici donc la réponse de Matt Cutts à la question à lui posée :

dispose de moyens, en visitant un contenu, de comptabiliser chaque mot rencontré. et lorsque Google rencontre un même mot pour la deuxième fois dans un même contenu, il commence à comprendre ce dont parle ce contenu.

Et Matt Cutts de poursuivre :

Ce contenu choisi devra correspondre à la thématique de la requête de l\’utilisateur.

Ce que j\’en pense

Matt Cutts semble tourner un peu en rond dans son explication.

En fait, vu l\’embarras de Matt Cutts à répondre à cette question, on peut en déduire que non seulement les mots clés demeurent importants dans l\’algorithme de Google, mais les backlinks sont le facteur le plus important qui facilite le classement sur les pages de résultats.

C\’est à croire qu\’en dehors des mots clés et des backlinks, Google aurait du mal à déterminer la pertinence des contenus par rapport aux requêtes des internautes. Et c\’est d\’ailleurs en raison de sa capacité à analyser les mots clés et les types de backlinks reçus que Google a supplanter dès son lancement tous les autres moteurs existants avant son arrivée.

En conclusion, le contenu est toujours Roi sur Google…

Google Authorship va-t-il changer d\'apparence sur les pages de résultats ?

Google AuthorShip Logo

En effet, le 22 Mai dernier, et ce pendant près de 2 heures, les résultats affichés qui bénéficiaient de l\’Authorship de deuxième classe (sans aucune photo mais avec le nom de l\’auteur et son nombre d\’abonnés) sur Google avaient disparu. Et certains marketeurs l\’avaient aussi noté.

Le même phénomène s\’est reproduit ce jeudi 29 Mai pendant près de 3 heures.

On pouvait alors imaginer en ce moment-là que Google avait décidé de simplifier et de clarifier les choses en n\’affichant que la première classe de l\’Authorship sur ses pages de résultats. A savoir l\’affichage de la photo des auteurs des liens avec la mention de leurs noms et prénoms et de leurs nombres d\’abonnés.

On pouvait dès lors imaginer aussi que Google venait de décider de revenir au statu quo ante et de remettre en cause sa décision de réduire l\’Authorship de 15% sur ses pages de résultats. Décision qu\’il avait confirmée le 20 décembre 2013.

Mais voilà, en effectuant mes tests de recherche lors des changements de l\’Authorship, voici ce que j\’ai constaté résumé dans l\’image ci-dessous :

Alors, énumérons ce qui est en train de changer sur les pages de résultats de Google :

  • L\’Autorship de première classe (avec photo d\’auteur + prénom et nom + nombre d\’abonnés) a pratiquement disparu des pages de résultats de Google. Ou tout du moins a considérablement été réduit, à quelques exceptions près.
  • L\’Authorship visible (pas automatiquement pour tous les profils Google+) est celui qui présente un lien qui pointe vers le post de l\’auteur sur son profil Google+. La photo du profil auteur du post s\’affiche sur la page de résultats ainsi que son nom (pas de nombre d\’abonnés).

    Le titre du lien affiché reprend les premiers caractères du post Google+. Et la description du lien est un extrait de l\’article choisi par Google. C\’est pourquoi il est important d\’optimiser chaque post publié sur Google+.

  • L\’Authorship visible est aussi celui qui a un lien qui pointe vers le post d\’une page Google+ Local ou Pro vérifiée. C\’est donc l\’apparition du PublisherShip (authorship pour les pages Google Plus) avec l\’affichage du logo et du nom de la page Google+. Sans nombre d\’abonnés.
  • L\’Authorship visible est encore celui qui affiche un lien qui pointe vers le post d\’une Communauté Google+. Avec le logo et le nom de la Communauté Google+ qui s\’affichent.
  • Il y a beaucoup moins de liens avec Authorship qui pointent directement vers les pages web des auteurs. S\’il y a une photo ou un logo visible sur Google, c\’est que le lien pointe en très grande partie vers des posts sur Google+ !

Depuis que certains voulaient enterrer Google+ vivant, Google semble décider à prendre des décisions qui pourraient s\’assimiler à des signaux pour faire comprendre qu\’il faudrait toujours compter avec Google Plus.

Et si les constations énumérées ci-dessus venaient à être confirmées et devenaient définitives, alors Google+ serait devenu réellement incontournable pour les Marketeurs en quête de visibilité sur le moteur de recherche Google.

En d\’autres termes, ceux qui n\’ont pas fait la promotion de leurs articles sur Google+ pourraient ne plus bénéficier de l\’affichage de leur photo ou de leur logo sur Google.

Le temps de choisir semble donc arriver tout doucement : soit vous êtes sur Google Plus et Google pourrait vous donner un coup de pouce sur les pages de résultats de son moteur de recherche comme le disait déjà Matt Cutts, soit vous n\’y êtes pas et Google pourrait au fil du temps vous ignorer.

Les semaines à venir nous situeront sur ces tests de Google. Wait and see…

En attendant, découvrez maintenant ces conseils de pros pour bien utiliser Google+.

Google Panda 4.0 : C\'est une réécriture de l\'algorithme, selon Matt Cutts


lancé la semaine dernière Panda 4.0

A la consultation de la liste des perdants et des gagnants de ce Panda 4.0, on pouvait se poser la question de savoir quel était son impact réel sur la visibilité sur Google.




.

Pour essayer de clarifier un tant soit peu les choses, Matt Cutts, le responsable anti-spam de Google, a alors publié le tweet ci-dessous :

pourrait dorénavant favoriser les petites structures.

Google Panda 4.0 est donc une avancée…

Voici maintenant comment bien référencer votre site internet sur Google.

SEO : Google serait-il en train de détruire l\'internet ?

Il faut dire que +Jeremy Palmer en a gros sur le coeur. Et pour cause.



L\’email qu\’il a reçu

Même si estime quant à lui que ce lien est tout sauf naturel.

Pour lui, le rôle de Google consiste à explorer et à indexer les pages web pour son propre profit.

Ayant posté le lien de son article sur le forum de Hacker News, il a immédiatement reçu un commentaire de Matt Cutts himself. Voici ce que répond Matt Cutts dans un premier temps :

I talked about this phenomenon recently on This Week in Google with Leo Laporte and Gina Trapani: http://twit.tv/show/this-week-in-google/248 Skip to 4:15 in to listen to the discussion.

Note that there are two different things to keep in mind when someone writes in and says \ »Hey, can you remove this link from your site?\ »

Situation #1 is by far the most common. If a site gets dinged for linkspam and works to clean up their links, a lot of them send out a bunch of link removal requests on their own prerogative.

Situation #2 is when Google actually sends a notice to a site for spamming links and gives a concrete link that we believe is part of the problem. For example, we might say \ »we believe site-a.com has a problem with spam or inorganic links. An example link is site-b.com/spammy-link.html.\ »


citer Duarne Forrester de Bing qui disait récemment  que \ »\ ».

\ »

Réponse de Matt Cutts

Réponse de Matt Cutts

En conclusion, en lisant tous les échanges sur le forum de Hacker News, on se rend constate que les critères de prise en compte des backlinks par Google restent un sujet préoccupant.

Voici maintenant comment bien référencer votre site internet sur Google.

SEO : Comment Google traite-t-il les différentes URLs d\'un même sous-répertoire ?


Une question a été posée à Matt Cutts sur pour savoir si pourrait traiter un même sous-répertoire présentant des URLS sensiblement différentes comme des pages différentes.


Comme le suggère Barry Schwartz

entraîner des pénalités  pour cause de duplication.

Voici maintenant comment bien référencer votre site internet sur Google.