Google ne fixe plus de date limite pour l’index Mobile-First ?

annonce qu’il ne fixera pas de date pour le passage à un index de recherche 100% mobile-first. Continuer la lecture de « Google ne fixe plus de date limite pour l’index Mobile-First ? »

Google clarifie l’index mobile-first

John Mueller, Webmaster Trends Analyst chez , a abordé quelques aspects techniques de l’indexation mobile-first qui continuent de confondre les propriétaires de sites.

Google clarifie une confusion au sujet de l\'indexation mobile-first

Mueller dit qu’il reçoit parfois des questions sur la façon d’utiliser les attributs rel-alternative et rel-canonical sur les liens des sites avec des URL mobiles distinctes.

Cette information peut être connue de vous, mais John Mueller a estimé qu’elle est assez importante pour créer un fil Twitter entier là-dessus.

Index Mobile-First et URL canoniques

John Mueller explique que rien n’a changé avec l’indexation mobile first en ce qui concerne les sites avec des URL mobiles séparées utilisant rel=canonical.

« Gardez les mêmes annotations. Aucun changement n’est nécessaire », déclare-t-il dans un Tweet.

Mueller a même créé un diagramme (voir le Tweet intégré ci-dessous) pour montrer comment rien ne doit changer avant et après l’indexation mobile first.

Il poursuit en disant ce qui a été dit depuis le début sur l’indexation mobile-first, à savoir que les versions mobiles d’un site sont indexées par défaut.

Dans le cas des sites avec des URLs mobiles distinctes, cela signifie que la version m-dot est utilisée pour l’indexation.

Lisez la discussion complète autour de ce sujet en lisant le thread Tweet ci-dessous:

 

Je reçois parfois des questions à ce sujet, donc juste pour être clair : si vous avez des URL mobiles distinctes (avec des rel-alternative / des liens rel-canonical), avec l’index mobile-first, vous * n’avez pas * besoin de changer quoi que ce soit. Gardez les mêmes annotations. Aucun changement n’est nécessaire.

 

Le changement avec l’indexation mobile-first est que nous allons utiliser la version mobile (m-dot) comme étant la version pour l’indexation, au lieu de la version www (bureau).

Pour la plupart des sites, ce changement s’est déjà produit. Si votre site est déjà indexé sur mobile, rien ne changera.

 

Techniquement, nous utiliserons l’URL mobile comme URL canonique même si le rel-canonical pointe vers le bureau. C’est pas grave.

Dans le fichier sitemap, vous pouvez énumérer l’un ou l’autre d’entre eux, ou même les deux. On va explorer, trouver les annotations et faire ce qu’il faut. Il n’y a pas de balisage mobile spécial pour les sitemaps.

 

Idéalement, vous redirigeriez également les utilisateurs par type d’appareil: si un utilisateur de bureau accède à la version mobile, redirigez vers l’URL de bureau. Si un utilisateur mobile accède à la version de bureau, redirigez vers la version mobile.

 

Si vous utilisez des URL m-dot + hreflang, les annotations hreflang doivent être par type d’appareil. Les hreflangs de bureau pointent vers les URL de bureau, les hreflangs mobiles pointent vers les URL mobiles. M-dot + hreflang est difficile et déroutant. Une autre raison de passer à une configuration réactive (responsive) avec la prochaine refonte du site :-).

Google révèle de nouveaux détails concernant l\'index mobile-first

Après avoir annoncé que beaucoup plus de sites allaient migrer

Google révèle de nouveaux détails concernant l\'index mobile-first

En fait, ce sont 4 précisions qui ont été apportées à l’évolution de ce basculement actuellement en cours:

  1. index mobile-first

    Cependant, vous pouvez rechercher les signaux suivants qui peuvent confirmer si votre site a déjà migré :

    Cependant, vous pouvez rechercher les signaux suivants qui peuvent confirmer si votre site a déjà migré
    Images via Searchenginejournal.com
    • Une baisse importante du trafic de votre site via l’ordinateur.

    rapports de la Search Console pour indiquer quand le site a été déplacé vers le nouvel index. De cette façon, les propriétaires de sites seront en mesure de facilement comparer les données avant et après le basculement.

  2. Basculement des sites individuels qui sont “prêts” :

    déplacer des sites individuels qui sont les plus prêts

    Pour comprendre ce que signifie par “prêt”, regardez ce qui fonctionne dans la recherche mobile en ce moment.

    Un site optimisé pour la recherche mobile sera prêt pour l\'index mobile-First.

    Et donc, un site en responsive design et un contenu AMP auront la préférence de Google.

  3. Le balisage sur les sites mobiles est important :

    Google ne fera plus référence au balisage de la version desktop

    le balisage ou l’ajout des balises sur les sites mobiles sera important à l\'avenir

    Il en est de même pour le balisage Schema de données structurées.

    Par exemple, ils peuvent croire que les balises ALT ne sont pas importantes sur mobile parce que vous ne pouvez pas survoler une image avec un curseur comme vous pouviez le faire sur ordinateur.

    devez inclure le même balisage sur les 2 versions pour vous assurer que Google sera en mesure de le voir.

  4. Vous n’êtes pas encore prêts pour le mobile first ?

    un site mobile mobile-friendly prêt.

    Un bon site desktop est mieux qu\'un mauvais site mobile

L\'index Mobile First de Google est en test dans les résultats de recherche

John Mueller de chez vient de confirmer dans un Hangout pour que Google est actuellement en train d’expérimenter son index mobile first en live dans les résultats de recherche mobile.

L\'index Mobile First de Google est en cours de test grandeur nature

Il n’a cependant pas indiqué dans son propos le pourcentage des internautes qui utilisent Mobile et qui voient ces résultats du test en live.

Ce qui voudrait aussi dire que tous les sites ayant une version mobile-friendly sont actuellement susceptibles de s’afficher dans les résultats de recherche mobile des testeurs choisis par Google.

Avec ce test, Google ne cherche uniquement pas à savoir comment l’index mobile first impacte les résultats actuels et influencent le comportement des utilisateurs. Mais, il construit aussi de nouveaux classifieurs en vue des prochains débogages.

D’après Barry Schwartz de Seroundtable, John Mueller a expliqué que ces classifieurs internes sont conçus pour labelliser et différencier les sites Web qui ont une version ordinateur équivalente pour les pages mobiles affichées et ceux qui n’en ont pas.

Ces notifications pourraient alors se faire soit via un article sur le blog officiel de Google, soit via des messages dans la Search Console et d’autres moyens.

Et, une fois de plus, aucune date précise n’a été donnée par John Mueller quant à la généralisation de l’index mobile first côté utilisateurs.

Voici la transcription intégrale du commentaire de John Mueller (vidéo : 15:38) :

C\’est une des choses dont nous devons être sûrs que les changements que nous faisons fonctionnent bien. Nous créons des classifieurs en interne pour nous assurer que les pages mobiles sont en fait équivalentes aux pages desktop et que les sites ne voient aucun effet négatif de ce basculement.

Et ce sont des choses que nous devons expérimenter avec du contenu réel. Nous ne pouvons pas simplement faire des pages et dire que c\’est un peu bien comme une page Web normale. Nous devons vraiment voir ce qui se passe lorsque vous l\’exécutez avec du contenu réel.

À un moment donné, il peut y avoir des aspects [du déploiement de l’index mobile first] qui sont plus visibles, mais comme avec beaucoup d\’expériences de recherche, ce sont des choses que la plupart des gens ne remarquent pas parce que dans un monde idéal, les choses devraient simplement fonctionner pareillement.

Rappelons que l’index mobile first va permettre à Google d’indexer prioritairement la version mobile d’un site et le classement de ce même site sur mobile sera aussi utilisé pour son classement lors des recherches sur ordinateur.

Google Index Mobile First : Le changement, ce n\'est pas pour maintenant !

Depuis que a annoncé l’arrivée imminente de son Index Mobile-First, ce qui pourrait considérablement bouleverser les résultats de recherche, certains indices laissaient à penser que la date de son déploiement se situerait entre le 1er et le 31 Janvier 2017. 

Google Index Mobile First : Le changement, ce n\'est pas pour maintenant !

Et nous sommes déjà à la mi-Février… Google ayant lui-même dit que ce sera fait dès le début de l’année 2017.

Pour rappel, l’arrivée du Mobile First verrait Google indexer et classer les sites selon la qualité et les performances de la version mobile du site. Un changement qui intervient donc pour refléter le fait que plus de 50% (et ce n’est pas fini) de toutes les recherches sur Google sont faites via un appareil mobile.

Et avec certains propriétaires de sites qui tronquent le contenu ou présentent une version alternative de la page (lisez l’article “Ce que Google veut voir sur votre site mobile first”), il peut être frustrant, pour les mobinautes qui cherchent, de trouver un contenu qu’ils recherchaient mais ne correspond pas à la même version complète de ce contenu sur ordinateur.

Le changement est donc très logique puisqu’il influence autant la perception du mobinaute que la qualité des résultats de recherche de Google qui ne veut pas fournir des contenus tronqués.

Bref, comme nous nous approchons allègrement vers la fin du mois de Février, de plus en plus de interpellent Google sur la date du déploiement du Mobile-First.

C’est ainsi que, Gary Illyes, Webmaster Trends Analyst chez Google et porte-parole SEO de Google, a évoqué le sujet lors la récente Friends of Search conference :

Gary Illyes :

Nous continuons toujours à travailler sur un index complètement mobile first, nous nous approchons du lancement.

Mais, comme vous pouvez l’imaginer, l’assistance a insisté et demandé à savoir quand le mobile-first sera effectif. Réponse de Gary Illyes :

En d’autres termes :

L\’Index Mobile First peut encore prendre quelques mois…

Avant d’ajouter ce qui suit :

Google n’a pas encore de date exacte pour le Mobile-First.

Nous savons depuis un certain temps que Google effectue actuellement une expérimentation de son Index Mobile-First. Mais, s’il tarde à le déployer, c’est qu’il subsiste de petits problèmes qui pourraient s’avérer embêtants sur le long terme.

Notamment en ce qui concerne les backlinks ou liens entrants dont on connaît la position et l\’importance parmi les 3 premiers facteurs de référencement sur Google.

Puisque les liens impactent sur le classement sur Google, sans doute que Google veut s’assurer que les versions destinées au mobile (du type m.domaine.com ou mobile.domaine.com) vont continuer à bénéficier des backlinks reçus par les versions desktop.

Pour la simple raison que les sites Web et les blogs ne pointent des liens que sur les versions desktop des sites.

Ce qui serait plus facile avec un site en responsive design qu’avec un site qui a une version desktop et une autre version différente dédiée au mobile.