Infographie de l\'hébergement Web

L\’hébergement Web

Infographie de l\'hébergement Web pour mieux comprendre

Les sites Web sont hébergés, ou stockés, sur des ordinateurs spéciaux appelés serveurs.

nom de domaine dans leur navigateur. Leur ordinateur ou mobile se connectera ensuite à votre serveur et vos pages Web leur seront transmises par le biais du navigateur.

pour ne pas dire exigentvous aideront à en acheter un.

Si vous décidez de créer et héberger votre site Web

Les différents types de serveurs d\’hébergement internet

Allons plus loin et regardons les principales différences entre un hébergement mutualisé, VPS, dédié et Cloud.

  1. Hébergement mutualisé :

    En général, tous les noms de domaine peuvent partager un pool commun de ressources serveur, telles que la RAM et le CPU.

    car il nécessite des connaissances techniques minimales.

    Inconvénients :

    • Aucun accès root,
    • Capacité limitée à gérer des niveaux de trafic élevés ou des pics,
  2. Hébergement sur serveur dédié :

    Un serveur dédié offre le contrôle maximal sur le serveur Web sur lequel votre site est stocké.

    Vous louez en exclusivité un serveur entier. Votre (vos) site (s) est le seul site Web stocké sur le serveur.

    Caractéristiques :

    • Ce type de serveur est fourni avec une plus grande puissance,
    • Un coût beaucoup plus élevé qu’avec le serveur mutualisé, même si l’abonnement est généralement mensuel.
  3. Hébergement Virtual Private Server (VPS) :

    Inconvénients :

    • Capacité limitée à gérer des niveaux de trafic élevés ou des pics,
  4. Cloud Hosting :

    Le Cloud Hosting ou hébergement cloud offre une capacité illimitée pour gérer des pics de trafic ou de trafic élevés.

    Voici comment cela fonctionne : un ensemble de serveurs (appelé nuage ou cloud) travaillent ensemble pour héberger un groupe de sites Web. Cela permet à plusieurs ordinateurs de travailler en commun pour gérer des niveaux de trafic élevés ou des pics pour un site Web particulier.

    Inconvénients :

    • requis pour modifier les paramètres du serveur et installer certains logiciels),
    • Des coûts plus élevés sont à prévoir,
    • Les utilisateurs d’hébergement Cloud sont généralement facturés par utilisation.

Comment choisir le bon hébergeur pour votre site Web ?

Il y a des centaines de questions que vous pourriez poser à votre hébergeur Web potentiel.

Et en obtenant les réponses à ces questions avant de vous engager, vous devriez avoir une image claire de ce que vous recevrez, ce que le prestataire offre sur le long terme, comment il traite ses clients (disponibilité du support et moyens de contact) et s’ils sont une entreprise en qui vous pouvez avoir confiance et avoir vraiment envie de travailler avec.

Voici quelques questions que vous pouvez poser.

  • Quel est le taux de disponibilité mensuelle moyen ?

  • Combien ça coûte ?

  • Où sont situés physiquement les serveurs d’hébergement ? Pouvez-vous choisir l\’emplacement de votre serveur ?

    Un serveur plus proche de vos utilisateurs permet à votre site Web de charger plus rapidement pour eux.

  • Quel niveau de support technique ou client est offert ?

    Un support client ou technique par téléphone ou par chat disponible 24/7 est à privilégier plutôt qu’un support par email. Vous pourrez ainsi facilement résoudre tout problème technique urgent qui pourrait survenir.

  • Quels sont les termes et les tarifs de renouvellement ?

    Sachez que si vous êtes un abonné pour la première fois, vous devrez probablement vous inscrire à un tarif réduit que pour les changements lorsque vous renouvelez votre contrat. Assurez-vous d’être bien informés pour les années à venir, surtout s’il y a des changements de tarifs en cours de contrat.

  • Quel types d’évolutions potentielles existe-il ?

    Par exemple, si vous démarrez avec un plan de serveur mutualisé, êtes-vous en mesure de développer votre espace plus tard ou même de passer à un environnement de serveur dédié?

  • Par exemple, si vous démarrez dans une configuration de serveur mutualisé et que vous devez passer à un environnement dédié ou VPS pendant la durée de votre contrat, est-ce autorisé ? Y a-t-il des ou des frais de migration ?

  • Si vous êtes à la recherche d\’un plan d\’hébergement illimité, qu’est-ce que cela signifie exactement ?

    Sachez que tous les plans illimités ont des limitations. C’est juste une question pour savoir ce que sont ces limitations.

  • Le prestataire d’hébergement Web offre-t-il un essai gratuit ?

    Presque chaque fournisseur offre au moins un essai gratuit allant de 15 à 30 jours, mais certains offrent des délais plus longs. Gardez vos yeux et vos oreilles ouverts et profitez de la période sans engagement pour tester chaque facette du service.

Les chiffres de l’hébergement Web aujourd’hui

Infographie via W3techs.com

  1. Top 10 des langues de tous les sites Web :
    • Anglais : 51.3%
    • Russe : 6,8%
    • Allemand : 5,6%
    • Japonais : 5,4%
    • Espagnol : 5,1%
    • Français : 4,1%
    • Portugais : 2,6%
    • Italien : 2,4%
    • Chinois : 2,1%
    • Polonais : 1,7%
  2. Quels logiciels CMS utilisent les sites Web (voir classement ici) ?
    • 51% n’utilisent aucun logiciel CMS
    • se classe largement en tête.
  3. de l’hébergement sécurisé :
  4. Popularité du langage PHP en 2018 :
    • 83% des sites Web utilisent le PHP.
    • 88% de ces sites utilisant le PHP utilisent la version 5
    • 11% de ces sites utilisant le PHP utilisent la version 7
    • 1% de ces sites utilisant le PHP utilisent des versions plus anciennes (sans doute des sites abandonnés).
  5. Les serveurs Web les plus populaires en 2010 et 2018 :
    • : 10% en 2018 contre 21% en 2010 (en forte baisse)
    • Nginx : 37% en 2018 contre 4% en 2010  (en forte croissance)
    • LiteSpeed : 3% en 2018 contre 1% en 2010
    • Apache : 48% en 2018 contre 72% en 2010 (en forte baisse)

Google Search Console va mieux cibler les destinataires de ses messages d\'alerte

+Gary Illyes, Webmaster Trends Analyst chez , vient de publier le post ci-dessous pour annoncer un changement à venir dans Google Search Console (ex Google webmaster Tools).

Selon Gary Illyes, dans les toutes prochaines semaines, va changer comment et à qui il envoie les messages d’alerte et les notifications concernant les sites web validés.

Google Search Console

Gary Illyes annonce donc que les propriétaires de ces plateformes ne recevront plus de messages, concernant des ou virus par exemple, à propos des sites ou blogs qu’ils hébergent à titre gratuit ou payant en sous-domaine.

Pour ma part, je pense que cela éviterait que les administrateurs de ces sites soient dorénavant surpris par une pénalité manuelle ou une quelconque désactivation de la part de Google. N’ayant pas reçu de message d’alerte, ils ne peuvent agir rapidement.

Ainsi, avec comme exemple de site en sous-domaine “wordpress.com/monsite”, ce n’est plus “Wordpress.com” qui recevra les messages d’alerte provenant de Console, mais bel et bien le propriétaire de “monsite” hébergé par wordpress.com qui recevra les messages.

Mais, Gary Illyes précise que bien que cette modification s\’appliquera à la plupart des messages, des messages critiques (par exemple, une alerte concernant le piratage d’un site) peuvent encore être envoyés à tous les propriétaires de plateformes d’hébergement web en sous-domaine.

Google Domains propose l\'enregistrement de nom de domaine



Google Domains propose l\'enregistrement de nom de domaine

Un service qui atteste de la volonté de à devenir un Registrar à part entière pour proposer la réservation de nom de domaine.

Google déclare avoir mis en place un tel service parce que, selon une de ses études, 55% des petites entreprises n\’ont à ce jour pas encore de sites web. Et comme l\’achat d\’un nom de domaine constitue le premier pas vers la création d\’un site web, Google veut aider les toutes petites entreprises (TPE) à avoir une présence effective en ligne.

Mais, du fait que n\’inclut pas pour l\’instant d\’hébergement web, Google va proposer ce service en partenariat avec des plateformes de création de site et d\’hébergement web telles que Squarespace, Wix, Weebly and Shopify.

Pour l\’instant, la plateforme de création de sites dénommée Appetas que Google a rachetée il y a peu n\’en fait pas partie. Sans doute que ce n\’est que partie remise à moins qu\’il ne propose Appetas qu\’aux entreprises pratiquant des métiers dit de bouche (restaurants, cafés, cours de cuisine, brasseries et autres).

Lorsque Google Domains sera disponible publiquement, pour l\’instant il est en mode bêta aux Etats-Unis, tout le monde pourra acheter et vendre des noms de domaine à partir de ce service.

Mais, contrairement à tous les autres Registrars, Google ne vous fera pas payer de frais supplémentaires pour masquer vos informations personnelles pour tout nom de domaine acheté ou transféré sur son service.

Les fonctionnalités de Google Domains

  • Chaque nom de domaine coûtera 12 dollars par an. Soit moins de 9 euros.
  • Pas de frais supplémentaires pour conserver vos données de contact personnelles en mode privé (enregistrement ou transfert). C\’est une option que vous pouvez choisir librement.
  • Vous pouvez créer jusqu\’à 100 adresses email avec votre nouveau domaine (exemple : contact@ma_societe.com).
  • Vous pouvez rediriger votre nom de domaine vers un site existant (en sous-domaine ou pas). Par exemple, faire pointer monsite.com vers monsite.fr.
  • Vous pouvez créer jusqu\’à 100 sous-domaine à partir de votre domaine principal enregistré. Par exemple, blog.monsite.com.
  • Vous disposez d\’un espace de gestion et d\’administration de votre nom de domaine (CNAME records, etc.)
  • Vous disposez d\’un outil de création de site sans aucune saisie de code HTML (CMS) dès l\’achat ou le transfert de votre domaine.
  • Pour l\’instant, vous ne pouvez enregistrer des noms de domaine qu\’en .com, .net, .org et .biz. Mais Google Domains proposera bientôt les nouvelles extensions telles que .guru et .club, etc. Ainsi que des extensions nationales de premier niveau telles que .ca, .fr, ou .be…

Le lancement de Google Domains est somme toute finalement logique dans la mesure où Google est accrédité Registrar depuis plusieurs années. C\’est donc un service qui devrait parfaitement s\’intégrer avec les solutions Google pour les entreprises.

Google va-t-il faire de l\'hébergement web sécurisé (httpS) un facteur de référencement ?

Hébergement web sécurisé comme critère de classement sur Google


Barry Schwartz de Search Engine Land avait alors publié un article pour partager cette déclaration surprenante de Matt Cutts tout en précisant :

\ »Matt Cutts n\’a pas dit que c\’est ou que ce sera un critère de classement. Mais, il dit qu\’à titre personnel, il aurait aimé que cela se produise en 2014. Par conséquent, dit Barry Schwartz, je ne serai pas surpris si Google annonce en 2014 que l\’hébergement web sécurisé SSL est un facteur de classement… Mais ce n\’est pas encore le cas et cela pourrait aussi ne jamais se faire\ ».

Jusqu\’ici, rien de nouveau sur ce plan. Sauf que le très célèbre Wall Street Journal  vient de publier un article réaffirmant le désir de Matt Cutts pour un tel critère de référencement.

Matt Cutts aurait à nouveau exprimé ce souhait lors d\’une conversation privée (en off, pour utiliser le jargon journalistique !) avec une personne ayant des entrées chez Google.

Et selon cette personne (anonyme), les discussions et échanges sur le sujet du cryptage des sites web comme facteur de classement vont bon train en interne chez Google mais le changement tant souhaité ne se ferait pas forcément de si tôt.

Si une telle initiative était finalement prise, cela voudrait dire que les sites web sécurisés bénéficieraient d\’un coup de pouce supplémentaire sur les pages de résultats de Google compte de tenu de la protection des données privées des utilisateurs. Ce qui devrait encourager de nombreux webmasters à adopter ce type d\’hébergement.

Ce sont les registrars et autres hébergeurs web qui doivent commencer à se frotter les mains !

Il faut dire qu\’avec la navigation sécurisée en , les données chiffrées passant sur internet constitueraient une barrière entre les utilisateurs web et tous ceux qui seraient tentés de voler leurs informations personnelles. Mais, Matt Cutts n\’est pas le seul à y penser.

J\’avoue pour ma part que depuis un certain temps, je lis des posts de +John Mueller de Google Webmaster Tools sur Google+ qui revient périodiquement sur le sujet de l\’hébergement sécurisé des sites web qu\’il a tendance à encourager.

Je vous laisse découvrir les posts Google+ de John Mueller pour comprendre que ce projet pourrait bien voir le jour et obliger tous les webmasters à avoir recours à l\’hébergement sur serveur sécurisé.

Voici maintenant comment bien référencer votre site internet sur Google.

Google : Le lieu d\'hébergement d\'un site n\'a aucune incidence sur son référencement

et hébergement web.

John Mueller

En effet, pendant longtemps, on a laissé entendre que pour être bien référencé dans un pays ciblé, le site web devait être hébergé dans ce pays.

dans un post sur Google rapporté par Barry Schwatrz :

Et John Mueller de préciser par la suite : \ »\ ».

Voici maintenant comment bien référencer son site sur Google en 2014.

Qu\'est-ce qu\'un hébergement web mutualisé ?

Autant il existe diverses offres d\’hébergement web, autant vous ferez face à 2 choix possibles.

 A savoir, choisir entre un hébergement web mutualisé ou un hébergement sur serveur dédié.

L\’hébergement web mutualisé est le plus populaire et le plus utilisé par les webmasters. Cela concerne autant les sites pro que les sites perso.

Comme l\’indique son nom, il héberge des centaines, voire des milliers de sites internet appartenant à différents webmasters sur un même disque dur. Il y a donc partage d\’espaces web entre différents sites.
Ce qui veut dire une redistribution de toutes les ressources telles que l\’espace de stockage, la bande passante, la mémoire, le CPU et la même l\’adresse IP.

Toujours est-il que vous pouvez demander, moyennant paiement supplémentaire, une adresse Ip personnelle pour votre hébergement web mutualisé. Et, je vous le recommande.

Il connaît un succès en raison de son prix d\’accès.

Malgré la concurrence entre prestataires Internet, vous pouvez trouver un bon hébergement web à moins de 5 euros par mois.

En plus d\’être d\’un bon marché et donc largement abordable par tous, l\’ hébergement web mutualisé reste la solution à entrevoir pour tous ceux qui démarrent une activité Internet. Car, il vous offre l\’opportunité d\’avoir une présence Web à moindre coût.

En règle générale, tout hébergement met à disposition des utilisateurs de nombreux scripts et fonctionnalités à utiliser pour rendre tout site internet dynamique avec :

  • Plusieurs comptes emails personnalisables.
     
  • Différents systèmes de bases de données.
     
  • Un accès FTP pour télécharger vos fichiers web.

Et ce, à partir d\’un panneau d\’administration protégé par mot de passe, qui vous permet de gérer et administrer entièrement votre espace.

Un hébergement web mutualisé vous aide donc à mieux cerner le monde de l\’Internet avant de passer, en fonction de l\’évolution de vos activités Internet, à une prestation sur serveur dédié.