Facebook Instant Articles expérimente l\'abonnement payant sur Android

Facebook laisse enfin les éditeurs mettre en place un paywall pour les abonnements payants à l’intérieur des Instant Articles. Mais, uniquement sur mobile .

Facebook Instant Articles expérimente l\'abonnement payant sur Android

a en effet annoncé sa dernière offre pour les éditeurs qui, tout en étant capables de d’accéder à une plus large audience sur Facebook, ont peur de donner leur contenu gratuitement.

La fonctionnalité paywall

Facebook Instant Articles, plutôt que de compter uniquement sur la publicité.

D’après Adage, le seuil de départ serait de 10 articles instantanés pour commencer, alors que Google News laisse les éditeurs choisir

  1. Un modèle qui permet de lire 10 articles gratuits avant qu’un abonnement payant ne soit exigé pour voir plus de contenu,
  2. Et un modèle qui propose une version \ »Freemium\ » qui permet aux éditeurs de choisir quels articles sont en accès libre et lesquels sont réservés uniquement aux abonnés payants. Comme le fait Le Monde actuellement.

Pour l’instant, seuls les appareils Android pourront accepter des systèmes d’abonnement pour les contenus instantanés sur Facebook, n’en faisant pas encore partie puisqu’il demanderait à recevoir une commission sur les abonnements vendus via ses iPhones.

Les articles instantanés seront également lus avec des publicités intégrées, même pour les abonnés payants. L’abonnement ne supprime donc pas la pub dans les Instant Articles.

Google veut aider les éditeurs de contenu à gagner plus d\'argent

Google expérimente actuellement de nouveaux outils conçus pour augmenter les abonnements payants ou les inscriptions pour les éditeurs de news afin que ceux-ci retournent sur .

Google veut aider les éditeurs de contenu à vendre plus d\'abonnements

En d’autres termes, veut leur faire gagner plus d’argent avec leurs articles en ligne.

Il suit ainsi une même initiative lancée plus tôt par Facebook qui tendrait cependant à faire adopter son format Instant Articles par les éditeurs qui n’y trouvaient pas leurs comptes en termes de via la publicité en ligne sur .

Depuis l’année dernière, de nombreux éditeurs ont reproché à Google de permettre l’accès à leurs cachés contenus derrière un paywall alors que ceux-ci étaient réservés à leurs abonnés payants.

Et la pression des éditeurs de presse en Europe n’a jamais faibli depuis, et certains ont même intenté des procès perdus contre Google. Ce qui avait alors poussé Google à ouvrir Google News à tous les sites et blogs.

Des efforts ont été finalement consentis par Google qui a alors proposé son programme “Premier Clic Gratuit” (First Click Free) grâce auquel les utilisateurs pourraient accéder à d\’autres contenus de news protégés par un abonnement depuis les résultats de recherche, avec l\’intention d\’améliorer les perspectives pour les revenus d\’abonnement.

La fonctionnalité AMP est également un effort de Google pour améliorer la performance des articles de news et autres sites d’éditeurs de contenu sur les appareils mobiles.

Et la récente refonte de Google Actualités est en partie destinée à mettre en valeur et rendre le contenu de l\’éditeur de news plus facilement découvrable.

Les initiatives à venir de Google

Bloomberg rapporte aujourd\’hui que Google est décidé à aider les éditeurs à augmenter leurs revenus d\’abonnement.

Et ce, grâce à la réorganisation du premier clic gratuit (réduction du nombre d\’articles quotidiens), l\’activation des paiements et le recrutement d\’abonnés. Selon Bloomberg :

La dernière incursion de Google arrive sur 3 fronts. Le premier est une refonte de son dispositif, appelé \ »First Click Free\ » ou “Premier Clic Gratuit\ », qui permet aux lecteurs d\’accéder à des Articles réservés aux abonnés depuis les pages de résultats de recherche.

Google explore également de nouveaux outils pour les éditeurs autour des paiements en ligne et ciblant les abonnés potentiels.

Tout cela fait partie d’un effort plus important de Google pour garder les consommateurs et encourager les créateurs de contenu à retourner sur le Web (plutôt que d’aller sur des réseaux sociaux comme Facebook, ndlr). C’est une stratégie très cruciale et vitale pour la rentabilité de ses annonces publicitaires.

Pour rappel, le Premier Clic Gratuit est une collaboration entre Google et certains services disponibles sur abonnement pour faire en sorte que la toute première consultation d\’un article du site concerné par un utilisateur de Google Actualités (identifiable par l\’URL de provenance) puisse se faire sans abonnement.

Ainsi, les utilisateurs peuvent lire le premier article sans abonnement. En revanche, ce n\’est plus le cas lorsqu\’ils cliquent sur un lien figurant sur la page de cet article : ils sont alors invités à se connecter ou à s\’abonner au site d\’actualités.

Les éditeurs de Google Actualités peuvent limiter le nombre d\’articles gratuits auxquels un lecteur de Google Actualités peut accéder via le modèle de type \ »Premier clic gratuit\ ». Toutefois, un utilisateur en provenance du domaine [*www.google.*] ou [*news.google.*] doit pouvoir consulter au moins 3 articles par jourdixit Google.

Comme les revenus publicitaires des éditeurs de contenu, et surtout des grands médias, sont en chute libre, ils seraient tentés de trouver d’autres moyens de monétiser leurs plateformes en dehors de Google Actualités. D’où l’effort pressant de Google pour les retenir.

Ainsi, concernant le programme “Premier Clic Gratuit”, Google teste des manières de réduire l\’exigence citée plus haut afin que ce premier clic gratuit fasse partie de la limite des 3 clics au total. Et donc qu’il ne soit plus gratuit pour les lecteurs de Google News.

Et même qu\’on pourrait n\’autoriser la consultation que de 2 articles, tout au plus, en provenance de et Google Actualités.

Google Actualités lance un outil de dépannage des erreurs d’extraction d\'article

Google News

Google Actualités

Cet outil de dépannage offre donc plus de visibilité dans le processus d’extraction des articles d’actualité. Il permet surtout aux éditeurs de tester eux-mêmes si un article spécifique peut être correctement extrait, ou s’il génère une erreur pour “article trop long”, par exemple.

Ainsi, les erreurs retournées par l’outil de dépannage de Actualités peuvent aider à résoudre les erreurs potentielles. Ce qui signifie que cela peut vous éviter de soumettre indéfiniment votre sitemap pour .

Pour accéder à l\’outil de dépannage, ouvrez votre source d\’actualités dans le Centre Google Actualités pour les éditeurs,  puis cliquez sur “Dépannage” sur le côté gauche de l\’écran.

Rapports d’erreurs affichés aussi dans Search Console

Vous pouvez toutefois afficher les rapports d\’erreurs propres à Google Actualités dans . Mais, il faudrait dans ce cas tenir compte du fait que toutes les erreurs ne correspondent pas toujours entre l’outil de dépannage et Google Search Console.

Pour pouvoir afficher les rapports d\’erreurs propres à Google Actualités, les éditeurs doivent d’abord inclure leur site dans Google Actualités, disposer d\’un compte Search Console et ajouter leur site à ce compte.

Ensuite, suivez les étapes ci-dessous dans la Search Console :

  • Sur la page d\’accueil, cliquez sur l\’URL du site.
  • Dans le Tableau de bord, cliquez sur ”Exploration > Erreurs d\’exploration”.
  • Cliquez sur l\’onglet ”Google Actualités” pour afficher les erreurs d\’exploration spécifiques au contenu relatif à l\’actualité. Seuls les éditeurs de News peuvent voir ce lien.
  • Les erreurs d\’exploration sont organisées en catégories, telles que \ »Extraction de l\’article\ » ou \ »Erreur de titre\ ». Cliquez sur l\’une de ces catégories pour afficher une liste des URL affectées et les erreurs d\’exploration qu\’elles génèrent.

Comment résoudre les erreurs

Voici les indication de Google pour résoudre les problèmes liés aux rubriques :

  • Pour vérifier si Google peut découvrir des articles sur une URL de rubrique (example.com/technology, par exemple) ou un sitemap spécifique, sélectionnez ”Dépannage > Rubriques” depuis le Centre Google Actualités pour les éditeurs.
  • Saisissez ensuite l\’URL de rubrique ou le sitemap pertinent dans le champ situé au milieu de la page.
  • Puis cliquez sur \ »Tester\ ».

Vous voyez ensuite s\’afficher jusqu\’à 100 articles détectés sur l\’URL de rubrique fournie. Pour tester l\’extraction d\’article pour n\’importe quelle URL d\’article, cliquez sur le bouton ”Tester” situé à droite de chaque URL.

Résoudre les problèmes liés aux articles :

  • Pour tester l\’extraction d\’article pour un article d\’actualité spécifique, sélectionnez ”Dépannage > Articles” depuis le Centre Google Actualités pour les éditeurs.
  • Saisissez ensuite l\’URL de rubrique correspondant à l\’article que vous souhaitez examiner, ou sélectionnez \ »Aucune ou sitemap\ ».

    L\’URL de rubrique ou le sitemap par le biais duquel votre contenu est découvert par Google Actualités a une influence sur les libellés qui sont appliqués à votre article. L’outil de test imite ce comportement.

    Par conséquent, au moment de choisir l\’URL de rubrique à utiliser, sachez que le test de l\’extraction est alors effectué comme si l\’article avait été découvert dans cette rubrique.

    De plus, les libellés pertinents sont appliqués en fonction de cette sélection. En revanche, si vous sélectionnez \ »Aucune ou sitemap\ », l\’extraction a lieu comme si l\’article avait été découvert via une URL de rubrique sans libellé ou sur un sitemap.

  • Après avoir complété le champ \ »URL de la rubrique\ », saisissez l\’URL de l\’article d\’actualité que vous souhaitez tester.
  • Puis cliquez sur ”Tester”.

Google Actualités n\'exige plus les 3 chiffres dans les URL des news

Depuis pratiquement le lancement de Actualités, les éditeurs étaient contraints d’intégrer 3 consécutifs dans leurs URL pour qu’elles puissent être intégrées dans l’index de Google News.

La seule exception qui était autorisée pour une indexation complète, c’était jusqu’à maintenant de fournir un sitemap dédié à Google Actualités.

Google Actualités n\'exige plus les 3 chiffres dans les URL

Mais ça, c’était avant.

Google vient en effet d’annoncer la fin de l’utilisation impérative de 3 chiffres consécutifs dans les URL soumises à indexation à .

Voici ce que dit le post de Stacie Chan de chez Google :

En clair, autant la règle des 3 chiffres consécutifs n’est plus de mise, autant vos URL devront continuer à être uniques et permanents. Aucune modification n’est permise après indexation et publication dans Google Actualités.

Auparavant, Google disait que l\’URL associée à chaque article doit comporter un numéro unique composé d\’au moins trois chiffres. Par exemple, il ne pouvait pas explorer un article dont l\’URL est la suivante : http://www.google.com/actualites/article23.html. Il pouvait en revanche explorer un article dont l\’URL est la suivante : http://www.google.com/actualites/article234.html.

Alors, à la question de savoir pourquoi Google Actualités procède à la suppression de cette règle des 3 chiffres dans les URL maintenant, Stacie Chan écrit :

“Pendant des années, les URL de vos articles ont évolué et tous les contenus d’actualités n’avaient pas intégré les 3 chiffres uniques. Notre équipe a donc pris cela en considération et a décidé de supprimer cette règle afin d\’inclure plus de contenus d’actualités. Et nous pensons que plus de contenu de qualité de votre part veut dire plus de lecteurs satisfaits.” 

Désormais, pour que votre publication figure dans Google Actualités, les URL de vos articles doivent respecter les consignes suivantes :

Elles doivent être uniques. Chaque page affichant l\’intégralité du texte d\’un article doit posséder une URL unique. Google déclare ne pas pouvoir faire figurer dans Google Actualités les sites qui permettent l\’accès à plusieurs articles via une seule URL, ni les sites qui ne proposent pas de liens permettant d\’accéder à une page dédiée à chaque article.

Elles doivent être permanentes. Par exemple, Google n\’est pas en mesure d\’explorer la page \ »http://www.votresite.com/actualite1.html\ » si son contenu varie d\’un jour à l\’autre. Pour que nos liens vers les articles fonctionnent correctement, chaque article de votre site d\’actualités doit être associé à une URL unique et permanente (elle ne doit donc pas être recyclée).

Google News : Les communiqués de presse s\'affichent aussi Dans l\'Actualité

a connu un changement important au début de cette année avec l’intégration des articles de blogs dans la section “Dans l’Actualité” présente sur la première page de résultats de Search.

Ainsi, Google News s’ouvrait à tous les blogs, quels qu’ils soient.

Mais voilà, Google a décidé d’aller plus loin en ouvrant la section “Dans l’Actualité” aux communiqués de presse des entreprises.

Pour justifier cette nouvelle décision, un porte-parole de Google a déclaré ce qui suit à Reuters :

“L\’objectif de est de fournir aux utilisateurs la bonne réponse en une fois et le plus rapidement possible. Ce qui voudrait dire que nous pouvons afficher un article publié par un grand média ou par un petit blogueur d’une niche précise ou un communiqué de presse.”

Comme le mentionne Reuters, les communiqués de presse qu’on retrouvaient auparavant plus loin dans les résultats de recherche s’affichent désormais en première position de la section “Dans l’Actualité” avant tous les articles des médias reprenant et commentant ce communiqué de presse.

En intégrant donc de plus en plus de sources différentes dans Google Actualités, Google semble maintenir la pression sur tous ces grands médias en ligne qui, à un moment donné, ont tenté de le contraindre à partager sa manne publicitaire avec eux.

Plus il y aura de sources dans Google News, même les plus inattendues, moins il y aura inéluctablement de trafic vers les sites des grands médias depuis le moteur de recherche Google.

Une précision quand même : par communiqués de presse, il ne s’agit pas des sites dits de communiqués de presse que nous connaissons tous et dont beaucoup ont déjà disparu des pages de résultats de Google Search.

Il s’agit ici des communiqués publiés d\’abord par les grandes entreprises sur leurs sites web pour tenir informé le grand public sur leurs activités. Lesquels communiqués de presse sont ensuite, en général, envoyé aux agences de presse (afp, reuters, etc…) qui les soumettent aux grands médias qui les commentent et les publient commentent à leur tour.

Google Actualités indexe désormais les images d\'articles non hébergées sur le site

vient d’envoyer sa première newsletter via le Centre pour les éditeurs.

Google News

Une lettre d’information dans laquelle il annonce aux éditeurs qu’ils peuvent désormais héberger les images des articles d’actualité en dehors de leur .

Les images ainsi hébergées en dehors du site seront explorées, indexées et potentiellement utilisées dans les résultats de recherche de Google News. Ce qui n’était pas le cas auparavant.

Plusieurs raisons à cette mise à jour

La plupart des sites ou blogs importants utilisent ce qu’on appelle les CDN (Content Delivery Networks) qui sont constitués d’ordinateurs reliés en réseau à travers Internet et qui coopèrent afin de mettre à disposition du contenu ou des données (généralement du contenu multimédia volumineux) à des utilisateurs.

Et pourtant, ces images hébergés sur les CDN n’étaient ni explorées, ni indexés par Google Actualités. Il en était de même lorsque d’autres éditeurs hébergeaient leurs images sur un autre nom de domaine que celui de leur site d’actualités.

Désormais, peu importe le lieu d’hébergement, Google News affichera les images associées à tout article d’actualité.

Une autre raison qui justifierait cette mise à jour est le fait que Google News vient d’être ouvert à tout site web ou blog. Or, de nombreux sites ou blogs traitant de l’actualité et susceptibles d’apparaître dans la section “Dans l’actualité” sont hébergés sur des plateformes de blogs (, , etc).

Et les images de ces sites sur ces plateformes n’ont souvent pas l’URL du nom de domaine les hébergeant. Et ils étaient ou auraient pu être désavantagés si Google Actualités ne changeait pas son algorithme d’indexation des images.