Google explique pourquoi un site se classe pour des mots-clés inhabituels

John Mueller de chez explique pourquoi un site Web peut apparaître pour des mots clés qui semblent inhabituels, non ciblés ou non liés à ce qu’est le site.

Google explique pourquoi un site se classe pour des mots-clés inhabituels

 

John Mueller a partagé ces informations sur Reddit en réponse à un fil intitulé :

Mon site Web contient des clics à partir de mots-clés pour lesquels je ne trouve pas mon site en les utilisant. Comment est-ce possible ?

Il ne peut pas comprendre pourquoi son site apparaît pour ces mots-clés. Quelle pourrait en être la raison ?

 

John Mueller de chez Google sur le classement des mots-clés aléatoires

Habituellement, c’est la personnalisation et le ciblage local. Souvent, vous pouvez deviner si les requêtes sont censées avoir une grande quantité d’impressions, et si votre site est répertorié comme étant dans les positions supérieures, mais il obtient juste très peu d’impressions.

Vous le voyez également lorsque vous explorez par date et que vous voyez qu’il ne reçoit que très peu d’impressions sporadiquement (plutôt que régulièrement).

John Mueller poursuit en disant que les images sont une autre raison pour laquelle cela pourrait se produire.

Il est possible que les images du site soient extraites dans les “Oneboxes” (ou réponses directes) qui apparaissent en haut des résultats de recherche ou dans les panneaux Knowledge qui apparaissent sur le côté.

Lorsqu’une image est affichée dans une “onebox” (en position 0) ou un panneau Knowledge, elle est enregistrée en tant qu’impression dans la Search Console. Si un mot clé impair a un grand nombre d’impressions, une position de classement élevée et quelques clics, les images sont probablement la raison pour laquelle le site se classe pour ces requêtes.

Une autre option est à partir des images. Certaines requêtes montrent parfois des oneboxes d’image (où vous avez un tas d’images vers le haut des résultats), et si une image de vos pages y est affichée, vous verriez cela comme une impression dans la Search Console (de même si l’image est affichée dans la partie du panneau Knowledge,  sur le côté).

Je soupçonne que peu de ces images obtiennent des clics, il peut donc sembler que vous avez un grand nombre d’impressions, une position élevée, mais que quelques clics pour ces requêtes.

Enfin, John Mueller recommande d’adopter une approche différente de l’analyse des données dans la Search Console pour savoir d’où viennent les impressions.

Identifiez le pays d’origine, puis ajustez les paramètres de recherche avancée de Google pour afficher les résultats de ce pays. Maintenant, vous aurez une représentation plus proche de ce que les utilisateurs voient.

Lorsque vous les essayez, assurez-vous d’explorer dans le rapport vers la version du pays appropriée et d’utiliser le paramètre de recherche avancée approprié pour ce pays, afin d’être aussi proche de ce que les utilisateurs voient tant que vous le pouvez.

Source : Searchenginejournal

Google My Business n\'accepte pas les photos de toutes les Pages

Googleà Google My Business. Le contenu a changé dans sa formulation, mais l’objectif reste le même.

Google My Business n\'accepte pas les photos de toutes les Pages

Avant, la page d’aide disait :

En ajoutant des photos prises par vous-même ou par vos clients, vous pouvez améliorer la visibilité de votre établissement sur , y compris dans la recherche Google, dans Maps et sur Google+. Ajoutez-en afin de mettre en valeur vos produits et services auprès des utilisateurs qui recherchent ce que vous proposez.

Maintenant, la page d’aide dit :

y compris dans la recherche Google et sur Maps. Ajoutez-en afin de mettre en valeur vos produits et services auprès des utilisateurs qui recherchent ce que vous proposez.

Pour que vos photos soient diffusées sur Google, .

“ y compris dans la recherche Google et sur Maps”, après avoir désormais exclu Google+ qui figurait dans la première version.

Ce qui est normal puisque personne ne fait de recherche locale en passant par Google+. Tout le monde utilise Maps ou Search.

Comment ajouter des photos dans Google My Business ?

Une fois que vous avez sélectionné les photos que vous souhaitez ajouter à votre fiche Google My Business

Ensuite, suivez les instructions ci-dessous pour les importer dans votre fiche.

Sur un ordinateur :

  1. Connectez-vous à Google My Business. Si vous avez deux établissements ou plus, cliquez sur au niveau de celui pour lequel vous souhaitez importer des photos.
  2. Dans le menu, cliquez sur “Photos”.
  3. Sélectionnez le type de photo à ajouter (les types de photos sont désormais de 3 sortes) :
    • Photo de profil : pour aider les clients à reconnaître votre établissement sur Google.
    • Photo de couverture : pour présenter le style de votre page. Lorsque vous ajoutez une photo de couverture, celle-ci est automatiquement définie comme photo préférée pour votre fiche.

    • Photos supplémentaires :
  4. Importez la photo à partir de votre ordinateur ou choisissez-en une que vous avez déjà transférée.

Sur mobile :

Ouvrez l\’application Google My Business -> Appuyez sur \ »Menu\ » -> Photos -> Type de photo à ajouter -> Choisissez la photo à télécharger.

Twitter supprime la tête d\'oeuf en tant que photo de profil par défaut

Pour mieux faire la chasse aux fakes et aux trolls, Twitter a décidé de s’attaquer à l’un de ses symboles visuels qui fait partie de sa propre identité : l’oeuf comme photo par défaut pour les nouveaux inscrits.

Twitter supprime la tête d\'oeuf en tant que photo de profil par défaut

–>

Twitter supprime la tête d\'oeuf en tant que photo de profil par défaut

vient de mettre fin à la tête d’oeuf comme photo par défaut de l’avatar des nouveaux venus sur la plateforme.

En d’autres termes, Twitter n’offre plus une quelconque identité, même imaginaire, à celui qui veut garder cette nouvelle photo par défaut. Comme pour dire :

Si tu gardes cette photo par défaut, tu ne seras rien, nothing, nada !

Selon Twitter, ce qui justifie cette suppression, c’est surtout le fait que certaines personnes aimaient gardé cette tête d’oeuf comme photo parce qu’elles trouvaient cela amusant ou mignon, au lieu de télécharger une photo qui ressemble à quelque chose ou dise quelque chose sur leur identité.

D’où la silhouette grise sur fond gris clair, avec une tête ronde qui ne fait allusion à aucun sexe en particulier. Neutralité oblige.

Tenez, voici l’évolution de la photo par défaut de l’avatar de Twitter depuis le début de l’aventure :

Et dire que Twitter avait récemment fourni une fonctionnalité censée bloquer automatiquement tous les profils ayant une tête d\’oeuf comme photo de profil.

Sans doute que cette fonctionnalité va continuer à être efficace contre cette nouvelle identité par défaut sur Twitter.

On peut écraser une petite larme pour notre chère petite tête d’oeuf qui s’en est allée pour de bon. R.I.P.

Google s\'apprête à lancer une nouvelle application sociale

Google aurait développé une nouvelle application sociale qui va permettre à de petits groupes d’utilisateurs d’éditer et organiser ensemble des photos pour leurs prochains événements.

Google s\'apprête à lancer une nouvelle application sociale

Cette nouvelle application sociale (nom pas encore connu) pour le partage de photos a été confirmée par à Techcrunch.com en disant qu’il s’agit de “l’une de leurs expérimentations parmi beaucoup d’autres.”

Selon les sources à l’origine de cette fuite, Google compte lancer cette application sociale lors de son événement I/O en Mai prochain.

Tout comme il l’a fait l’année dernière pour Duo et Allo.

Sans doute que l’annonce cette semaine du lancement de l’application sociale Clips d\’Apple, une nouvelle application pour la création et le partage de vidéos avec du texte, des effets spéciaux, des graphiques et plus encore, sans oublier l’intelligence artificielle, la reconnaissance faciale et la reconnaissance vocale intégrées, a pu jouer en faveur du timing.

Justement, selon Techcrunch, cette nouvelle application serait comme un mélange à la fois de Path, de Snapchat et Google Photos, et va s’appuyer sur la technologie de la reconnaissance d’images de Google.

Il s’agit moins d’une application de messagerie et plus d’une appli à partir de laquelle les utilisateurs vont créer et rejoindre des groupes dédiés au partage de photos. Les mêmes partages de photos qui ont aidé Google+ à se populariser dès son lancement.

N’importe qui pourra télécharger, éditer et marquer les photos partagées avec un groupe, et Google travaillerait à sa sauce magique dans les coulisses pour permettre d’identifier les objets dans les photos,et surtout les étiqueter (libellés), organiser et les rendre plus faciles à trouver à l’avenir.

Il devrait également automatiquement suggérer des modifications et des filtres pour les photos. Tout cela mis ensemble constitue une grande idée pour partager des photos de certains événements ou avec des groupes de personnes qui participent souvent ensemble à des activités.

On peut quand même s’interroger de savoir pourquoi Google ne les intègre pas directement dans qui permet déjà de partager des albums photo, de télécharger, éditer et commenter des photos partagées sur la plateforme ?

C’est probablement qu’il veut investir dans une nouvelle application sociale pour tester ces fonctionnalités et savoir si le public les adopte massivement.

Mais, connaissant Google, si cette nouvelle application connaît le succès escompté, ces mêmes nouvelles fonctionnalités seront à un moment ou un autre intégrées dans Google Photos.

Google+ propose les données de l\'influence du profil et de la page

Jusqu’à maintenant, tous les réseaux sociaux importants ont toujours fourni des statistiques à leurs utilisateurs inscrits, y compris l’engagement et le nombre d’abonnés. Sauf Google+ qui vient de corriger le tir.

Google+

Désormais, + lance une fonction “Votre Influence”, qui est un espace privé, et donc accessible que par le profil, qui permet d’ ou de la page.

Depuis votre profil Google Plus, pour découvrir “Votre Influence”, vous cliquez sur les 3 points verticaux situés à droite de la mention “BIO” sur la photo de couverture de votre profil.

Ensuite, vous cliquez sur “Votre influence” :

données pour les 7 ou 30 derniers jours. Les données de statistiques visibles sont celles-ci :

  • Abonnés :
    • Abonnés au profil : Le nombre de personnes et de pages abonnés à votre profil pendant la période choisie.
    • Abonnés à la Collection
  • Vos Posts :
    • Posts : Le nombre de posts que vous avez créés pendant la période choisie.
    • Vues : Le nombre de vues de vos posts dans le flux pendant la période choisie.
    • Commentaires : Le nombre de commentaires sur vos posts pendant la période choisie.
    • +1 : Le nombre de +1 attribués à vos posts et commentaires pendant la période choisie.
  • Votre Audience :
    • Vos Posts : Le nombre total de partages de vos posts pendant la période choisie (7 ou 30 derniers jours).
    • Vues : Le nombre total de vues de vos posts, y compris ceux partagés à nouveau par vos abonnés.
    • Commentaires : Le nombre total de commentaires sur vos posts, y compris sur ceux partagés à nouveau par vos abonnés.
    • +1 : Le nombre de total de +1 attribués à tous vos posts, y compris ceux partagés à nouveau par vos abonnés.

Google+ affiche Votre influence et les stats des posts du profil et de la Page

La fonctionnalité “Votre Influence”, ainsi que toutes les statistiques sur l’engagement et la portée de vos posts, sont aussi disponibles pour les Pages My Business. Vous pouvez y accéder en cliquant sur le lien \ »Bio\ » de votre page pour voir les statistiques de votre Page.

Pour la petite histoire, comme récemment annoncé avec l’introduction de 3 nouvelles fonctionnalités, Google+ vient de réintroduire la fonction “Evénements” dans les profils et les Pages Google Plus.

Google rachète l\'appli Kifi pour améliorer Spaces

Le moins qu’on puisse dire, c’est que depuis son lancement, le réseau social Spaces de Google se fait très discret. A ce jour, nul ne sait réellement le niveau d’adhésion du public pour ce dernier des réseaux sociaux créés et lancés par , qui est plus tourné vers la discussion de groupe

Google rachète l\'appli Kifi pour améliorer Spaces

Toujours est-il que Google semble avoir décidé de donner un coup d’accélérateur à Google Espaces. Pour ce faire, il vient d’acquérir l’application Kifi, peu connue du grand public, mais qui semble très efficace dans la recommandation automatisée et le partage des contenus.

En effet, cette application de Kifi, la jeune start-up du même nom créée en 2012, est spécialisée dans la sauvegarde, le travail collaboratif, le chat de groupe autour des liens des contenus Web partagés (ce qui intéresse particulièrement Spaces), et la recommandation des contenus.

Pour ceux qui utilisent Kifi, notamment avec Slack dont il a créé le bouton Se Connecter ( va-t-il suivre ?), . Vous pourrez y accéder pendant un certain temps pour récupérer vos données. Et l’équipe de développeurs de Kifi va rejoindre celle de Google Spaces.

Rappelons aussi que Kifi est une startup qui a développé de nombreuses extensions pour collecter (curation) et rechercher des liens partagés dans les applications sociales, ainsi que des recommandations automatisées.

Reste à savoir si Google va aussi utiliser la technologie de Kifi dans Google+. Et pourquoi pas ?

Google+ adopte aussi la chronologie inversée dans le fil d\'actualité

Les temps où l’actualité du réseau social était riche et dense semblent un peu révolus. Même si, les partages et autre engagement se poursuivent sur la plateforme.

Google+ adopte aussi la chronologie inversée dans le fil d\'actualité

Et des mises à jour sont continuellement effectuées, notamment sur les versions et qui ne cessent de s’améliorer.

L’actualité de + dont je voudrais vous parler concerne le lancement en cours de la chronologie inversée dans le fil d’actualité.

Tout comme pour , Twitter, ou , il s’agit d’une chronologie qui n’affiche donc pas les posts en fonction de leur récence, mais plutôt en fonction de critères ayant trait à la popularité détectée par l’algorithme.

Et donc, sans aucun ordre chronologique précis.

Comme le montre la capture d’écran ci-dessous, Google+ a lancé une nouvelle section dans le fil d’actualité qui est intitulée “Ce que vous avez manqué”. Dans le style de Twitter qui le désigne sous le titre “Pendant votre absence”.

Comme le mentionne le post ci-dessous du Directeur produits chez Google, cette nouvelle fonctionnalité a été lancée sur le Web, sur Android et iOS.

Le label “Ce que vous avez manqué” indique donc tous les posts importants que vous n’avez pas encore vus parce que vous n’étiez pas connectés à Google+.

Ainsi, comme pour tout affichage par chronologie inversée, l’ordre, du plus récent au plus ancien, n’a aucune importance. Mais, sans doute que le post le plus important ou le plus populaire se classe au début de la section.

Par rapport à ce que j’ai pu voir, la fonctionnalité “Ce que vous avez manqué” affiche aussi des posts d’utilisateurs en dehors de vos Cercles. Et donc de personnes que vous ne suivez pas forcément.

D’autre part, Google+ déploie aussi le label “Recommandations personnalisées” qui s’apparentent aux “recommandations partagées” que les utilisateurs doivent activer dans leurs Paramètres du profil.

Les posts affichés sous le label \ »Recommandations personnalisées\ » concerneraient les posts populaires avec lesquels ont interagi les membres de vos Cercles sur la plateforme.

Sur Google+, j’ai aussi eu accès à une nouvelle fonctionnalité qui devrait être, pour l\’instant, un test qui concerne les notifications.

Comme vous pouvez le lire dans la copie d’écran ci-dessus, Google+ s’apprête à vous envoyer des notifications via le navigateur Chrome, même si vous n’êtes pas sur le réseau social.

A condition, bien sûr, que vous soyez connectés à votre compte Google et que vous ayez accepté de l\’activer.

Google Local n\'exige plus de profil Google+ pour rediger des avis locaux

poursuit l’éloignement de Google+ de tous ses autres services, après avoir retiré Google+ Photos pour en faire une application autonome, tout comme Hangouts.

Google Local n\'exige plus de profil Google+ pour rédiger un avis

De la même manière, le compte Google+ n’est plus exigé depuis longtemps pour utiliser pratiquement tous les autres services et produits de Google.

Et maintenant, Google permet à tout utilisateur connecté à un compte Google de rediger un avis local sur toute fiche entreprise locale affichée dans les pages de résultats locaux.

Cette mise à jour de Google Local est disponible sur mobile et desktop.

La séparation de Google Local de Google+ a été longue à mettre en place, et cette mise à jour est l\’une des dernières étapes pour que la séparation de Google+ de tous les services de Google soit complète.

Ainsi, il sera dorénavant plus facile de laisser des avis locaux.

Que compte à nouveau faire Google avec l\'authorship pour demander ça ?

Vous avez sans doute oublié l’authorship lancé par pour revendiquer la paternité de vos contenus sur le Web en associant votre profil Google+ avec votre site internet.

Google Authorship

En effet, en Août 2014, en plein été, Google a officiellement mis fin à l’AuthorshipGoogle+ pour bénéficier d’un éventuel avantage de l’authorship dans les résultats de recherche de Google se sont sentis abusés.

Mais, depuis quelques mois, des signaux sont envoyés ici et là par les porte-paroles de Google, notamment par Gary Illyes, comme si l’authorship allait renaître de ses cendres et faire bientôt son come-back.

C’est Gary Illyes qui, en Octobre 2015, a recommandé aux propriétaires de sites de laisser le tag de l’authorship sur leurs sites. Ce fut une vraie surprise.

Et, voilà que ce même Gary Illyes, selon une information rapportée par Barry Schwartz, aurait à nouveau déclaré lors de la dernière SMX West : “Si vous avez encore l’authorship sur votre site, je vous recommande de le laisser tel quel”.

Gary Illyes serait au courant qu’une équipe de Google cherche des façons de l’utiliser à nouveau.

Faut-il vraiment croire à un éventuel retour de l’authorship ou est-ce une carotte pour inciter les webmasters à revenir massivement vers Google+ ? L’avenir nous le dira.

Affaire à suivre…

Google Photos intègre de nouveaux outils d\'édition dans sa version Web

Google Photos

Google Photos

La version web de Google Photos vient de déployer un nouveau moyen pour vous permettre d\’éditer plus rapidement vos photos à l\’aide des curseurs de réglage facile à utiliser.

Plus impressionnante est la capacité de passer d’une photo à une autre pendant que vous effectuez des modifications, sans pour autant perdre ces modifications que vous effectuez.

Toutes les modifications sont enregistrées automatiquement et vous pouvez revenir à votre photo d\’origine à tout moment en cliquant sur le bouton “Revenir à l\’Original”.

En outre, la version web de vous permet désormais de recadrer des proportions spécifiques (personnaliser, original, carré, format 16:9 et format 4:3).

Rassurez-vous, vous pouvez toujours redimensionner les images librement, à tout moment.

Le mois dernier, Google a annoncé qu’il fermait définitivement Picasa afin de concentrer tous ses efforts sur Google Photos.

Et rappelons que Google Photos est devenue une application autonome l\’an dernier et a donc été retirée de Google+. Le service offre un espace de stockage illimité (selon certaines conditions) dans lequel les utilisateurs peuvent stocker des photos et des vidéos.