10 nouveautés déployées dans Facebook Messenger

Messenger, la première application de messagerie de a officiellement 10 ans, et la société célèbre l’occasion avec une poignée de nouvelles fonctionnalités et de mises à jour sur le thème de l’anniversaire.  Continuer la lecture de « 10 nouveautés déployées dans Facebook Messenger »

Facebook lance Workplace Rooms pour la visioconférence de travail

a récemment lancé Messenger Rooms, l’un de ses plus grands nouveaux produits depuis des années.

Facebook Workplace Rooms

Il tente de fournir une alternative à Zoom pour de grands groupes de personnes qui veulent faire des appels vidéo de groupe en dehors d’un contexte de travail.

Naturellement, Messenger Rooms s’intègre étroitement dans Facebook à proprement parlé, mais également dans Instagram et WhatsApp.

Facebook s’attaque maintenant de front au marché de Zoom plus directement en ajoutant Rooms à Facebook Workplace, son concurrent de . Et c’est essentiellement Messenger Rooms pour le travail en équipe.

Facebook explique dans son post :

Facebook s’attaque maintenant de front au marché de Zoom plus directement en ajoutant Rooms à Facebook Workplace

Workplace Rooms est un moyen sûr et facile pour les collègues de faire des visioconférences de travail et rester connectés quand ils ne peuvent pas être ensemble en personne.

Il s’agit d’un espace de réunion avec un temps illimité, où vous pouvez inviter jusqu’à 50 personnes à un appel vidéo, même si elles ne sont pas dans votre entreprise ou n’ont pas de compte Workplace.

Que vous teniez des réunions d’équipe, que vous organisiez un happy hour virtuel ou que vous sautiez simplement sur des appels en tête-à-tête rapides, vous pouvez facilement créer des liens d’appels vidéo à partir de Workplace Chat, des Groupes, du News Feed ou de Portal, puis les partager dans un chat, une publication, un courriel ou un message texte.

Le partage d’écran de la vidéo en direct facilite la collaboration avec votre équipe en temps réel.

Lorsque vous créez une Room, vous pouvez la verrouiller pour empêcher les autres de se joindre, la garder ouverte pour des lieux de rencontre plus spontanés, ou supprimer les participants qui ne devraient pas être sur l’appel.

Pour la sécurité, un nouveau lien est généré chaque fois que vous créez une Room, et les liens ne peuvent pas être utilisés à nouveau une fois qu’ils ont expiré.

Lorsque vous créez une Room, vous pouvez la verrouiller pour empêcher les autres de se joindre, la garder ouverte pour des lieux de rencontre plus spontanés

L’ensemble des fonctionnalités de Workplace Rooms est très similaire à Messenger Rooms.

Les appels supportent jusqu’à 50 participants, et il n’y a pas de limite à leur durée. Bien que le créateur ait besoin d’un compte Workplace, les autres participants n’ont qu’à cliquer sur le lien partagé. Et vous pouvez verrouiller les salles pour éviter zoombombing (roombombing?) aussi.

Utiliser Portal pour la vidéo en direct via Workplace

La caméra intelligente et le smart Sound alimentés par l’IA de Portal rendent les appels vidéo plus naturels, afin que vous puissiez vous sentir présent avec votre équipe.

Maintenant, nous apportons ces fonctionnalités à Workplace Live sur Portal afin que vous puissiez avoir la diffusion vidéo au niveau professionnel où que vous soyez. La caméra intelligente vous garde parfaitement encadré afin que vous puissiez vous concentrer sur votre présentation.

La caméra intelligente et le smart Sound alimentés par l’IA de Portal rendent les appels vidéo plus naturels, afin que vous puissiez vous sentir présent avec votre équipe.

Nous ajoutons également un moyen de regarder Workplace Live sur Portal afin que vous puissiez suivre ce qui se passe sur un deuxième écran tout en prenant des notes sur votre ordinateur.

Nous ajoutons également un moyen de regarder Workplace Live sur Portal afin que vous puissiez suivre ce qui se passe sur un deuxième écran tout en prenant des notes sur votre ordinateur.

Et si vous voulez ces fonctionnalités sur un écran encore plus grand, vous serez en mesure d’utiliser Portal TV pour les appels et vidéos Workplace à partir du mois prochain.

Facebook Live Producer

Live Producer est la nouvelle façon d’aller en direct sur Facebook en utilisant des équipements de production haut de gamme et des logiciels de streaming. Live Producer peut être accessible à partir de n’importe quel point d’entrée à Live à partir d’une Page Facebook et via facebook.com/live/producer.

Live Producer est la nouvelle façon d’aller en direct sur Facebook en utilisant des équipements de production haut de gamme et des logiciels de streaming.

Vous pourrez maintenant programmer des vidéos en direct, partager votre écran et utiliser la fonction de questions-réponses en direct pour permettre aux gens de poser des questions et voter sur des questions.

Vous pouvez activer les légendes automatiques pour les vidéos en direct en anglais, français, allemand, italien, portugais et espagnol.

Workplace traduira également automatiquement des vidéos dans l’une de ces langues dans les 5 autres, afin que les employés du monde entier puissent suivre le direct.

Vous aurez également la possibilité de modifier les légendes lorsque vous avez terminé au cas où vous souhaitez faire des mises à jour avant que la vidéo ne soit disponible à la demande.

Vous pouvez gérer votre publication en direct, votre planification et certains paramètres de diffusion dans la colonne de gauche.

Des fonctions critiques telles que la “Configuration du streaming” et l’”Etat du streaming”, ainsi que des fonctionnalités interactives comme les “Sondages”, sont situées dans la barre de navigation supérieure.

Un petit aperçu du flux est disponible dans le coin inférieur droit; il suffit de faire défiler pour accéder à un aperçu plus grand flux.

Ainsi, Live Producer regroupe toutes les fonctionnalités de l’ancienne interface dans une vue simplifiée qui vous permettra de mieux contrôler vos streamings en direct. Avec :

  • Une interface épurée
  • Une façon plus simple de gérer la vidéo en direct via plusieurs appareils
  • Accès facilité aux outils dont vous avez besoin
  • Plus de nouveautés à venir !

Comment commencer une vidéo en direct sur Workplace Rooms

Pour commencer :

  1. Choisissez d’abord comment créer votre vidéo en direct. Vous pouvez diffuser à l’aide de :
    • La clé de streaming
    • Votre caméra
    • Un logiciel de streaming
    • Un encodeur jumelé

  2. Diffuser en direct sur Facebook : Une fois votre vidéo en direct configurée, vérifiez les détails de votre publication. Vous pouvez ensuite lancer votre vidéo en direct.
  3. Vous pouvez utiliser les fonctionnalités à la une :
    • Gérez votre vidéo en direct et interagissez avec les personnes qui la visionnent.
    • Suivez l’état de vos streamings :
      Ouvrez l’onglet État du streaming pour y vérifier les indicateurs clés et les journaux d’évènements. Vous y voyez les performances de vos vidéos en direct en temps réel, ainsi que tout problème qui pourrait survenir.
    • Modérez les commentaires :
      Choisissez le type d’interactions adaptées à votre vidéo en direct
    • Créez des clips de vidéos en direct :
      Mettez en avant les meilleurs extraits de votre vidéo en direct

Facebook dit qu’en Mars 2020, son service Workplace avait 5 millions d’utilisateurs payants, une augmentation de 2 millions depuis Octobre 2019. Ce chiffre a presque certainement grimpé encore en Avril et Mai, bien que Facebook n’a pas fourni de statistiques plus récentes.

D’autres changements à venir à la vidéo sur Workplace Rooms comprennent l’ajout de Producer Live et la possibilité d’exécuter des séances de questions-réponses.

Source : Facebook

Comment partager une chanson Spotify sur Facebook Stories ?

Spotify a annoncé une nouvelle façon pour les utilisateurs de partager de la musique avec des amis (ou des fans, si vous êtes un artisteFacebook Stories qui comprend des extraits de chansons de 15 secondes.

Comment partager une chanson Spotify sur Facebook Stories ?

partager des clips de 15 secondes de chansons Spotify sur leurs histoires .

Maintenant, lorsque les spectateurs regardent une Story musicale, ils seront en mesure d\’écouter un extrait de 15 secondes de la chanson partagéeinstantanément – et ils peuvent taper sur “Play on Spotify” s\’ils veulent en savoir plus.

Si les abonnés tapent sur l\’aperçu (extrait), ils seront transférés sur Spotify, où ils pourront écouter le reste de la chanson. Le changement est orienté vers les musiciens, et Spotify l\’appelle «un moyen plus puissant de se connecter avec les fans”.

Mais n\’importe qui sera en mesure d\’utiliser la nouvelle fonctionnalité.

Ajouter un peu de musique à votre Story.

Le partage audio sur Facebook Stories est maintenant disponible.

Comment ajouter de la musique Spotify à votre Story sur Facebook ?

Pour ajouter une chanson à votre Facebook Story :

  1. Vous appuyez sur « Partager » lors de l\’écoute de la piste sur Spotify,
  2. Vous sélectionnez Facebook,
  3. Vous personnalisez votre Story
  4. Et vous partager votre Story incluant l’aperçu de 15 secondes de musique Spotify.

Pour l\’instant, les aperçus ou extraits ne seront lus que lorsque vous partagez une seule piste sur Facebook Stories.

Lorsque vous partagez d\’autres contenus (tels que des albums, des playlists ou votre profil), les spectateurs peuvent cliquer directement sur ce contenu sur Spotify, mais ils n\’entendent pas d\’extrait.

Spotify a ajouté une fonctionnalité similaire à l\’année dernière pour permettre l’ajout d’un sticker de paroles de chanson à votre Instagram Story.

À l\’époque, il avait déclaré que cette intégration avec les Facebook Stories était à venir bientôt. C’est désormais chose faite.

Quand Facebook note la fiabilité de ses utilisateurs

Facebook a révélé cette semaine qu’il essaie de freiner le flux de fausses nouvelles ou fake news en affectant des valeurs de confiance aux utilisateurs afin de faire la chasse aux \ »mythos\ ».

Quand Facebook note la fiabilité de ses utilisateurs

Il insiste sur le maintien secret de ses critères de fidélité pour le cas où des gens indignes de confiance essayeraient de contourner le système.

signaler frauduleusement une actualité comme fausse dans l\’espoir de réduire sa visibilité, soit parce que quelqu\’un veut la censurer ou tout simplement n’est pas d\’accord avec elle.

C’est une technique bien connue qu’on peut aussi utiliser contre un concurrent sur Facebook.

Il s’agit en l’espèce, et parfois, d’un effort concerté de trolls pour marquer négativement un contenu afin de réduire sa visibilité.

Facebook envoie maintenant les news signalées comme fausses aux vérificateurs de faits tiers, et ces signalements délibérément inexacts peuvent obstruer les files d\’attente déjà nombreuses que les vérificateurs doivent justement vérifier.

C\’est pourquoi Facebook donne désormais aux utilisateurs un score de fiabilité compris entre 0 et 1 en fonction de la fiabilité de leurs signalements de fake news, d’après le Washington Post.

S\’ils marquent un contenu comme étant une fausse nouvelle, mais que les vérificateurs de faits vérifient et trouvent qu\’il est pourtant vrai, cela pourrait nuire à leur score de fiabilité et réduire la façon dont Facebook prend en compte leurs signalements à l’avenir.

Si les utilisateurs signalent systématiquement de fausses nouvelles qui sont en effet avérées être fausses, leur score s\’améliore et Facebook fera plus confiance à leurs signalements à leur avenir.

Donc, si une personne signale systématiquement une source de news comme fausse lorsque Facebook lui-même ne juge pas la source d\’être indigne de confiance, alors il juge cette personne d\’être indigne de confiance, et donc pas fiable.

Pour Facebook, cette notation des utilisateurs, c’est pour signifier à la personne qu’il a signalé le site à partir d\’un désaccord idéologique.

Car, selon lui, les gens signalent souvent des choses juste parce qu’il sont en désaccord avec.

Source : Techcrunch.com

Tesa Lyons, Facebook News Feed product manager, a confirmé à Techcrunch :

Le système de notation existe. Il n\’y a actuellement aucun moyen de voir votre propre score de fiabilité ou celui de quelqu\’un d\’autre.

Et d\’autres signaux sont utilisés pour calculer le score aussi, bien que Facebook ne les révélera pas de peur que des trolls jouent avec le système.

 

Scores en fonction du classement des amis

Ce n\’est cependant pas la seule façon dont Facebook classent les utilisateurs. Il vous attribue aussi un score en fonction de l\’affinité que vous avez avec chacun de vos amis qui détermine la fréquence à laquelle vous les voyez dans le fil d\’actualité.

Ce score “classement-ami” est essentiellement une mesure de distance de graphe entre vous et quelqu\’un d\’autre.

Si vous aimez une tonne de messages de quelqu\’un, êtes tagué dans les photos avec lui, le recherchez, visitez son profil, communiquez avec lui, avez beaucoup d\’amis en commun, êtes dans les mêmes groupes et avez des caractéristiques biographiques similaires comme l\’emplacement et l\’âge, votre score de fiabilité envers lui sera plus bas et vous verrez plus d\’articles et de statuts de lui dans votre fil d’actualité.

Cependant, Facebook a un score différent pour vous en fonction du comportement de votre ami envers vous-même.

Donc regarder en permanence le profil de quelqu\’un d\’autre ne vous fera pas plus apparaître dans son fil d’actualité si lui n’a pas autant, voire plus, d’intérêt pour vous. Exemple d’un fan et d’un artiste.

La nécessité de ce score de fiabilité met en évidence les difficultés et la complexité de la lutte de Facebook contre les fake news. Même si Facebook est bien décidé à faire la chasse aux \ »mythos\ ».

Facebook étend son label Breaking News à plus d\'éditeurs

Facebook

À partir de cette semaine, étend ce label “Breaking News” à 50 autres éditeurs en Amérique du Nord, en Amérique latine, en Europe et en Australie.

Cette extension sera en plus du “petit groupe d\’éditeurs locaux et nationaux” qui l\’utilisent déjà. Et si tout se passe bien, Facebook dit qu\’il peut offrir cette possibilité à encore plus d\’éditeurs à l\’avenir.

Comme l\’illustre l\’image ci-dessous, le label se signale par une étiquette “Breaking” rouge à côté de la source et de la durée depuis laquelle la story a été publiée (3 min, par exemple) pour tenter de rendre ces messages plus visibles dans le fil d\’actualité.

La fonctionnalité peut être appliquée aux articles instantanés, aux liens et aux vidéos Facebook Live.

Les conditions d’utilisation du label Breaking News

  1. Les éditeurs peuvent ajouter le label “Breaking” à 1 seul post par jour, plus 5 autres par mois. Soit un total de 35 posts labellisés “Breaking” par mois.
  2. Chaque éditeur pourra choisir la durée d’affichage du label : entre 15 minutes et 6 heures.
  3. Les utilisateurs peuvent signaler une mauvaise utilisation du label “Breaking” avec la flèche déroulante.

Le label “Breaking” n\’a pour l’instant pas d\’impact direct sur le classement d’un post sur le fil d’actualité. Toutefois, Facebook dit étudier une certaine conséquence sur le classement.

À partir du test initial, Facebook dit avoir vu des résultats positifs.

Image via Facebook

Les utilisateurs aux États-Unis s\’engagent davantage avec les posts qui sont étiquetés comme des “Breaking News”. 

Du 8 Décembre 2017 au 14 Janvier 2018, il a été relevé :

  • 4% de taux de clics en plus sur les posts affichant le label “Breaking”.
  • 7% de Likes en plus.
  • 4% de commentaires en plus.
  • 11% de partages en plus.

Les éditeurs peuvent voir les performances de leurs posts labellisés “Breaking” dans une section analytics spéciale.

Facebook modifie le calcul de la portée des posts organiques des Pages

Facebook apporte deux modifications aux statistiques des Pages, afin que les entreprises puissent mieux analyser et comprendre les performances de leurs Pages qui publient des posts organiques dans le fil d’actualité..

Facebook modifie le calcul de la portée des posts organiques des Pages

Depuis le 12 Février dernier, a donc mis à jour la portée organique des Pages pour qu’elle soit mesurée de la même manière que la portée payante des publicités dans le fil d’actualité.

En d’autres termes, la portée des posts organiques sera désormais calculée uniquement à partir du moment où une publication s’affiche sur l’écran d’un utilisateur.

Et non plus à partir du moment où la publication organique est chargée dans le fil d’actualité d\’un utilisateur, alors même qu’elle se trouve après la partie non visible de l’écran, c’est à dire en dessous de la ligne de flottaison.

Facebook mesure donc désormais la portée des posts que s’ils sont vus par l\’utilisateur sur son écran.

C’est, d’après Facebok, un changement dans sa manière de mesurer la portée, pas un changement dans la distribution dans le fil d’actualité, et les autres moyens de mesure de l’engagement resteront inchangés.

Cela donnera aux propriétaires de Pages une mesure plus précise de leur audience, et leur proposera une méthode de mesure plus cohérente tant pour les publications sponsorisées que pour les publications organiques.

Cette méthode étant plus stricte, certaines Pages pourraient voir leurs statistiques de portée baisser initialement.

Cependant, au cours des prochains mois, Facebook continuera à fournir les données calculées à partir de l’ancienne méthode en plus de la nouvelle, dans l’aperçu des statistiques de Page, et dans l’API et l’exportation de statistiques de Page.

Avec la mise à jour de la portée organique, Facebook mettra aussi à jour l’interface utilisateur des Statistiques des Pages Facebook sur mobile.Désormais, le nombre de personnes pour lesquelles du contenu de votre Page ou la concernant s’est affiché sur leur écran, est réparti par impressions totales, impressions organiques et promotions.

Lors de l\’affichage des aperçus de la Page sur le mobile, les métriques les plus couramment utilisées apparaîtront maintenant tout en haut et incluent :

  1. Les statistiques générales d’une Page, comme les “Mentions J’aime”, “la portée” et “les interactions”.
  2. Les résultats d’actions récentes, comme les performances des publications récentes.
  3. Un aperçu des interactions récentes sur la Page, comme les données démographiques des abonné(e)s récent(e)s.

Le but de ces mises à jour étant, bien entendu, de rendre plus accessibles les indicateurs auxquels les entreprises accordent le plus d’importance.

Facebook facilite la compréhension des statistiques de ses publicités

Facebook rend ses métriques (ou indicateurs) publicitaires plus claires et plus compréhensibles en introduisant de nouveaux libellés qui montrent comment elles sont calculées.

Facebook facilite la compréhension des statistiques de ses publicités

labellise maintenant certaines statistiques dans son Ads Manager (Gestionnaire de publicités) en tant que “’Estimée” et/ou “En développement”

Audience Network.

C’est quoi les métriques estimées ?

 

Facebook explique que ses métriques estimées peuvent fournir des conseils dans les domaines où le résultat final est difficile à quantifier.

Les données en temps réel sont souvent fournies comme une estimation basée sur l\’échantillonnage. À l\’avenir, lorsque les méthodes d\’échantillonnage sont utilisées, la métrique sera étiquetée comme “Estimée”.

Le reach (la portée), par exemple, est calculé à l\’aide de méthodes d\’échantillonnage. Pas seulement sur Facebook, mais aussi comme portée pour la télévision et d\’autres annonces numériques qui sont aussi des estimations.

 

Quelles sont les mesures en développement ?

 

Les métriques marquées comme étant en développement ou en cours sont soit nouvelles, soit encore en test.

Facebook doit tester ses métriques avant de lancer de nouveaux produits publicitaires. Par conséquent, la façon dont une mesure “en développement” est calculée peut changer au fil du temps.

Ensuite, il y aura quelques métriques qui finiront par être à la fois “Estimées” et “En développement”, comme indiqué dans la capture d\’écran ci-dessous :

Suppression des métriques redondantes

 

Un certain nombre d’indicateurs, identifiés comme doublons, obsolètes, non opérationnels ou rarement utilisés est en train d’être retiré, avec prise d’effet en Juillet 2018 à l’occasion du prochain lancement de l’API Graph de Facebook.

Leur retrait va simplifier l’identification des indicateurs ou métriques convenant le mieux à mesurer les résultats commerciaux ou à fournir des insights opérationnels en matière de stratégies de contenus, d’audience et d’.

Les indicateurs suivants étant en cours de suppression, Facebook propose des recommandations sur quels autres indicateurs peuvent être utilisés par les annonceurs pour les remplacer.

  1. Actions, Personnes effectuant une action, Coût de n’importe quelle action : Les indicateurs d’ Actions combinent différentes actions et événements, tels que l’engagement, les clics ou les conversions. Au fur et à mesure de l’augmentation du nombre d’actions que les personnes sont susceptibles de réaliser en lien avec une publicité Facebook, cet indicateur devient plus nuancé, et en tant que signal, il devient moins pertinents pour mesurer les résultats commerciaux.

    Facebook recommande alors de personnaliser votre propre indicateur en le combinant de façon à refléter les actions pertinentes dans le cadre de votre activité au lieu d’avoir recours aux Actions.

  2. Montant dépensé aujourd’hui : Facebook recommande d’utiliser son sélecteur de date dynamique afin de consulter les résultats correspondant à Aujourd’hui et de comparer les résultats au fil des différentes plages de dates au lieu d’utiliser l’indicateur “Montant dépensé aujourd’hui”.

    Sélectionnez “Aujourd’hui” dans la plage de dates et utilisez l’indicateur “Montant dépensé” pour évaluer combien d’argent vous avez dépensé dans vos campagnes à partir de 00h00 (minuit) aujourd’hui.

  3. Clics sur le bouton : L’indicateur “Clics sur le bouton” reflète le nombre de fois que des personnes ont cliqué sur le bouton d’appel à l’action de votre publicité.

    Les clics sur le bouton constituent un doublon parce que ces clics sont également reflétés dans l’indicateur “Clics sur un lien” ou d’autres indicateurs tels que “Réponses à un événement” et l’indicateur “Offres enregistrées”.

    Facebook recommande d’utiliser “Clics sur les liens”, “Réponses à un événement” ou “Offres enregistrées” au lieu de “Clics sur le bouton”.

  4. Pourcentage de temps du composant de Canvas: L’indicateur “Pourcentage de temps” du composant de Canvas n’a pas été un indicateur très utilisé.

    Facebook recommande l’utilisation de l’indicateur “Durée de visionnage du Canvas” et de “Pourcentage de vues des Canvas” plutôt que celle de “Pourcentage de temps du composant de Canvas”.

  5. Destination du clic sur le lien : Après avoir lancé cette répartition en Juillet 2017, certaines nouveautés disponibles sur les systèmes d’exploitation des mobiles ont commencé à empêcher Facebook d’identifier si l’utilisateur était redirigé vers un lien profond d’une application ou vers une boutique d’applications dans le cas des publicités créées avec des destinations de lien de sauvegarde.

    Les annonceurs peuvent encore utiliser les indicateurs “Clics sortants” et “Vues de page de destination” pour mesurer quels sont les clics qui dirigent les utilisateurs vers des destinations en dehors de Facebook, tout en continuant à explorer d’autres façons de fournir plus d’insights sur les destinations de boutiques d’applis ou de liens profonds d’applis granulaires.

  6. Mentions de Page, Coût par mention de Page : L’indicateur “Mentions de Page” est, d’après Facebook, obsolète et non révélateur de perceptions positives ou négatives envers votre marque.

    Facebook ne vous recommande donc pas d’utiliser “Mentions de Page” pour évaluer les performances de vos campagnes.

    À la place, si vous avez lancé une campagne de “Mentions J’aime de la page”, utilisez plutôt l’indicateur “Mentions J’aime de la Page” ou l’indicateur “Interactions avec la Page”, ceux-ci étant plus révélateurs du succès d’une campagne de “Mentions J’aime de la Page”.

  7. Portée sociale, Impressions sociales, Clics sociaux (tous), Clics sociaux uniques (tous) : Les Indicateurs sociaux, ci-dessus mentionnés, sont des indicateurs obsolètes qui reflètent le nombre de personnes ayant vu une publicité diffusée et accompagnée d’informations sociales.

    L’indicateur “Portée sociale” n’est pas fondamentalement différent des indicateurs “Portée” et “Impressions” et les insights fournis ne sont pas opérationnels, étant donné que les annonceurs ne peuvent pas contrôler lorsque les publicités diffusées sont accompagnées ou pas d’informations sociales.

    C’est pourquoi Facebook recommande l’utilisation de “Portée” plutôt que de “Portée sociale”, et d’ “Impressions” au lieu d’ “Impressions sociales” afin d’évaluer les performances d’une campagne.

Retenez donc qu’au mois de Juillet 2018, Facebook supprimera environ 20 métriques ou indicateurs d\’annonces qui sont jugées “redondantes, périmées, inutilisables ou rarement utilisées”.

La collecte des données personnelles par Facebook est jugée illégale

La collecte des données personnelles par Facebook est jugée illégale

La Fédération allemande des organisations de consommateurs a déclaré que les paramètres par défaut de Facebook et certaines de ses conditions d’utilisation étaient en violation du droit de la consommation.

En effet, d’après Reuters, la décision, rendue par un tribunal régional de Berlin, stipule que utilisées pour le ciblage dans sa propre plate-forme publicitaire.

Selon Heiko Duenkel, responsable de la politique en matière de contentieux pour l’organisation des consommateurs :

Facebook cache les paramètres par défaut

Cela ne répond pas à l\’exigence du consentement en toute connaissance de cause.

Facebook, qui bien sûr n’est pas d’accord avec cette décision de justice qui pourrait faire jurisprudence en Europe, prévoit de faire appel.

Les représentants de Facebook ont émis cette déclaration à la suite de la décision :

Nous travaillons dur pour nous assurer que nos lignes directrices sont claires et faciles à comprendre, et que les services offerts par Facebook sont en pleine conformité avec la Loi.

En attendant, Facebook devra mettre à jour ses lignes directrices sur la protection des données et ses modalités d’utilisation afin qu\’elles respectent les nouvelles règles de l\’Union européenne qui doivent entrer en vigueur en Juin 2018.

Facebook, qui compte plus de 2 milliards d\’utilisateurs dans le monde entier, fait déjà l\’objet d\’un examen minutieux des autorités allemandes de la concurrence sur la gestion des données personnelles de ses utilisateurs.

L\’Allemagne maintient donc toujours sa pression sur Facebook en ce qui concerne le traitement des données privées des Allemands.

Facebook s\'attaque à Google Bulletin en favorisant les news locales

La bataille des news se déplace désormais sur le marché du local. Certaines applications sociales avaient commencé à s’y intéresser de plus près (Snap Maps, Moments, etc). Et maintenant, ce sont les deux géants du Net que sont Facebook et Google qui ont décidé de s’affronter sur ce créneau.

Facebook contre-attaque Google Bulletin en priorisant les news locales

Ainsi, quelques jours à peine après que Google a dévoilé son outil Bulletin pour faire de chaque citoyen un journaliste de proximité partageant des infos locales, annonce à son tour que les news locales constituent désormais une priorité dans le fil d’actualité.

Après donc avoir, dans un premier temps, dit qu’il priorisait les messages entre amis et proches et les groupes, puis, dans un deuxième temps, annoncé qu’il favorisait les posts des éditeurs fiables dans le fil d’actualité, cette autre annonce de Mark Zuckerberg pour remanier le News Feed constitue le 3ème étage de sa fusée.

Les sources d’informations locales sont donc maintenant aussi prioritaires dans votre fil d’actualité sur Facebook.

La nouvelle fonctionnalité révélée début Janvier permettra de faire remonter plus haut les posts qui sont cliqués par les utilisateurs dans un périmètre local, ainsi que les localités aux alentours.

Le contenu sera également prioritaire lorsque les utilisateurs suivront ou partageront des articles provenant de publications spécifiques.

Mark Zuckerberg a abordé le changement dans un post sur sa propre page :

ous concentrer sur des questions locales concrètes, alors nous ferions tous plus de progrès ensemble.

Les informations locales aident à bâtir une communauté, à la fois en ligne et hors ligne. C\’est un  fait important de faire en sorte que le temps que nous passons tous sur Facebook soit bénéfique.

La nouvelle fonctionnalité prioritaire dans le News Feed commencera d\’abord aux Etats-Unis.

Après tout, une version hyperlocale et décentralisée du fil d’actualité de Facebook pourrait en fin de compte avoir l\’effet de nouvelles sources de polarisation si elle n\’est pas équilibrée avec une plus large couverture des news nationales.

C\’est pour quoi Mark Zuckerberg précise :

Cette mise à jour ne peut pas prendre en compte tous les petits éditeurs ou les éditeurs de niche au début, mais nous travaillons pour améliorer la précision et la couverture au fil du temps.

Tous nos efforts visant pour réduire les fausses informations (fake news), la désinformation, le clickbait, le sensationnalisme et les faux comptes s\’appliquent toujours.

Au final, et Facebook ont deux approches différentes (citoyens reporters pour Google et éditeurs locaux pour Facebook) pour intéresser leurs auditoires avec des actualités locales.

Mais les objectifs sont les mêmes. Etre au plus près du terrain local pour recueillir le plus de data possible, tout en essayant de réduire au maximum les fausses informations.

Twitter s\'apprête à intégrer une caméra à son appli pour la vidéo

De Facebook (y compris InstagramMessenger) à (Highlights) en passant par (Stamps et Bulletin), ils ont tous leurs Stories désormais.

Twitter s\'apprête à intégrer une caméra à son appli pour la vidéo

fonctionnalité qui permettra aux utilisateurs de publier des vidéos plus facilement que sa configuration actuelle en plusieurs étapes ne le permet.

En effet, selon Bloomberg, travaillerait sur un nouvel outil qui va faciliter et encourager la publication de vidéo sur Twitter.

Dans tous les cas, ce projet de Twitter correspond à ce que font des applications concurrentes comme qui s’ouvre directement sur la caméra, et qui nécessite un glissement ou une seule tape pour ouvrir la caméra dans l’application.

Le rapport ne précise pas non plus si les vidéos affichées seraient éphémères, bien que les vidéos virales fassent souvent partie de la culture de Twitter, de sorte que le contenu disparaissant quelques temps après publication serait une véritable révolution pour le réseau social Twitter.

La stratégie vidéo de Twitter a été largement centrée sur les éditeurs

Au cours de la dernière année, il a formé des partenariats avec les éditeurs pour diffuser des émissions en direct et a récemment ajouté un compteur de vues à des vidéos intégrées dans les Tweets.

que sur Instagram et Snapchat. Twitter possède Periscope pour les diffusions de vidéo en direct, mais cette appli ne permet pas aux utilisateurs de publier des vidéos pré-enregistrées.

Quant à son autre ex-appli Vine, elle avait permis aux utilisateurs de publier de courtes vidéos de 6 secondes. Aujourd’hui, malgré son succès indéniable par le passé, Vine n’existe plus.

Twitter pourrait donc être tenté de relancer la publication de vidéo par les utilisateurs via son projet de caméra intégrée.