Facebook lance son application Social Jobs pour l\'emploi

lance Social Jobs.

Sans doute pour concurrencer sur son propre terrain, Facebook vient de lancer son application social Jobs qui reprend des annonces de différents services d\’emploi tels que Monster, BranchOut, Jobvite…



Vous aurez compris que cette initiative est une pierre jetée dans le jardin de Linkedin qui, à ce jour, est le leader mondial des réseaux sociaux professionnels avec plus de 187 millions de membres. Facebook tente donc d\’attaquer de front Linkedin sur ce segment de marché très rentable.

C\’est certainement pour prendre les devants d\’une telle opération de Facebook sur le marché de l\’emploi que Linkedin a récemment lancé de nouvelles applications qui  inquièteraient vraiment Facebook.

A l\’annonce de cette application Social Jobs, le cours en bourse de Facebook a terminé en hausse avec +13% par rapport au cours de la veille.

Des bruits courent sur un éventuel rapprochement entre Facebook et Pôle-Emploi (France) dans l\’optique d\’une intégration des données de ce dernier dans l\’application Social Jobs. Affaire à suivre.

Page de présentation de l\’application Social Jobs

L\'Application Social Jobs de Facebook peut-elle tuer Linkedin ?

Social Jobs de .

la question qui revenait sans cesse dans tous les commentaires était de savoir si cette application peut sérieusement inquiéter , le leader des réseaux sociaux professionnels.

Surtout, quand on sait que le jour de l\’annonce de ce lancement, le cours en bourse de Facebook a fait une légère remontée pendant que celui de Linkedin connaissait une petite baisse. Système des vases communicants ?

Quelle opportunité pour Facebook ?

Il faut le reconnaître, en proposant des offres d\’emploi, Facebook trouve une occasion de monétiser sa plateforme, avec un business modèle équivalent à celui de Linkedin.

Et en ce moment, surtout Outre-Atlantique où l\’application d\’offres d\’emploi a été lancée, Facebook à commencer à vendre énormément d\’annonces de recrutement.

Pour le moment, il est difficile de savoir le pourcentage de ses revenus provenant des publicités d\’offres d\’emploi. Mais avec plus d\’un milliard de membres, et en cette période de crise, c\’est une véritable opportunité pour Facebook de rassurer ses investisseurs et actionnaires de sa capacité à monétiser son réseau social.

Selon le magazine Forbes, le marché de l\’emploi est un marché de 130 milliards de dollars par an dépensés par des cabinets et autres directions des ressources humaines en publicité pour aider les employeurs à trouver le candidat idéal pour leur entreprise. C\’est donc une manne financière, tout comme celle des petites annonces, que ne veut surtout pas laisser passer Facebook.

Linkedin prévoyant de gagner 1 milliard de dollars l\’année prochaine sur cette niche de l\’emploi très complexe et concurrentielle à la fois.

Fonctionnement de l\’application Social Jobs

Si Facebook appelle aussi son application Facebook Social Jobs Partnership, ce n\’est évidemment pas pour rien.

En effet, cette application est un outil qui sert à Facebook à agréger les offres d\’emplois de 5 partenaires aux Etats-Unis. Il en sera de même en France ou ailleurs.

C\’est donc une sorte de moteur de recherche d\’offres d\’emplois qui sont publiés par 5 plateformes partenaires (Monster, BranchOut, Work4Labs, US.jobs, and Jobvite). Ce qui n\’est pas le cas de Linkedin dont les offres sont directement publiées par des entreprises inscrites sur sa plateforme.

Et lorsque vous utilisez cette application, vous saisissez un terme de recherche dans un champ. Puis vous sélectionnez depuis quel partenaire de Facebook (parmi les 5), vous souhaitez effectuer votre recherche d\’emploi. En plus, non seulement vous saisissez un mot clé, mais vous devez ensuite choisir une catégorie et une sous-catégorie. Ce qui crée un tant soit peu la confusion.

On peut alors se demander pourquoi Facebook n\’agrège-t-il pas toutes les annonces de ses partenaires dans un même pool afin de  permettre aux membres de sortir une liste de résultats après savoir saisi une simple requête dans le champ de recherche ?

Et ce n\’est pas tout ! Selon les commentaires de ceux qui l\’utilisent outre-Atlantique, l\’application ne marcherait pas comme il faudrait.

En effet, lorsque vous lancez une recherche en ciblant un des partenaires, des résultats s\’affichent s\’il y en a et en fonction de tous vos critères choisis.

En cliquant sur une annonce qui vous intéresse pour découvrir le détail de l\’offre chez certains partenaires de Facebook, vous pouvez d\’abord être renvoyé vers le propre outil ce partenaire qui vous ouvre une fenêtre pour demander votre adresse email. Soit disant pour vous envoyer le détail de l\’offre.

Nous avons donc chez Facebook une application qui ne facilite pas pour l\’instant le contact direct entre employeurs et demandeurs d\’emploi.

Or, sur Linkedin, tout demandeur d\’emploi accède facilement aux détails des offres d\’emploi et peut envoyer son CV (profil Linkedin) directement à l\’employeur de son choix dès qu\’une annonce l\’intéresse.

Facebook, en dépit de son milliard de membres, devrait s\’investir dans un véritable outil de recherche d\’emploi efficace et pertinent avec de nombreuses fonctionnalités interactives. Car, de ce point de vue, Linkedin conserve encore une bonne longueur d\’avance.

Etude Linkedin sur les raisons d\'être sur les réseaux sociaux

Etude .

Compte tenu de la multiplicité des réseaux sociaux, il est évident que chacun y va avec une motivation différente des autres membres.

Autant ce sont tous deux des réseaux sociaux, autant le premier cible le côté personnel de la vie (famille, amis, loisirs) et le second cible le côté professionnel (réseau professionnel, emploi et carrière, conseils d\’entreprise).

LinkedIn a donc décidé de conduire une étude pour réellement connaître l\’état d\’esprit des utilisateurs sur les l\’ensemble des réseaux sociaux.

Cette étude, dénommée Mindset Divide, a donc pour objectif de comprendre les motivations profondes qui expliquent comment et pourquoi telle personne utilise un réseau social personnel et telle autre un réseau social professionnel.

En fait, LinkedIn a lancé The Mindset Divide pour fournir aux marketeurs et autres professionnels des données\ » précises\ » afin qu\’ils sachent dorénavant comment intéresser leur audience-cible sur tous les réseaux sociaux importants.

Cette étude a été réalisée auprès de 6 000 utilisateurs des 9 principaux réseaux sociaux dans 12 pays différents.

Les motivations pour tel ou tel réseau social

La grande différence entre un réseau social personnel et un réseau social professionnel, c\’est l\’objectif et l\’état d\’esprit.

The Mindset Divide nous apprend donc que les gens ont deux états d\’esprit différents lorsqu\’ils s\’engagent sur les réseaux sociaux.

Un état d\’esprit personnel plus \ »cool\ » pour passer du temps et un état d\’esprit professionnel pour investir leur temps.

Sur les réseaux sociaux personnels, les utilisateurs sont conduits à lier des amitiés, à trouver des distractions (vidéos, humours, photos…), en un mot à \ »tuer le temps\ ».

Et cette étude révèle que les gens sont 3 fois plus intéressés par des réseaux sociaux personnels dès lors qu\’ils souhaitent se distraire.

Et, a contrario, ils sont 3 fois plus intéressés par les réseaux sociaux professionnels dès lors qu\’il s\’agit de gérer une carrière professionnelle et entretenir un réseau professionnel.

A chaque réseau social son type de contenu

Le contenu auquel s\’attend les utilisateurs des réseaux sociaux diffèrent aussi en fonction de leur état d\’esprit. Ainsi, les \ »mises à jour des marques\ » arrivent en 2ème position pour ceux utilisant un réseau social professionnel tel que LinkedIn et en 9ème position pour ceux utilisant un réseau social personnel tel que Facebook.

Et sur un réseau professionnel, ils sont 26% de plus à souhaiter être au courant de toutes les news concernant une entreprise ou une marque contrairement à ceux des réseaux personnels.

Ainsi, si l\’émotion occupe une grande part dans les relations sur les réseaux sociaux, on ne peut pas dire que ce soit vraiment le cas sur un réseau social professionnel. Car, dans ces 2 types de médias sociaux, il faut savoir distinguer la distraction de l\’ambition professionnelle.

D\’où les recommandations ci-dessous de LinkedIn pour mieux optimiser votre marketing social.

Infographie de l\’étude Mindset Divide de Linkedin – source Linkedin

5 recommandations d\’optimisation

Selon LinkedIn, en comprenant mieux l\’état d\’esprit et l\’émotion à travers les réseaux sociaux, les marketeurs peuvent améliorer la pertinence, l\’engagement et les messages des marques et entreprises. En suivant ces 5 idées simples, par exemple :

  • Reconnaître la séparation entre le réseau personnel et les réseau professionnel et les opportunités que chacun offre.
     
  • Déterminer comment la marque peut aider les utilisateurs à obtenir plus de connaissances et de succès sur les réseaux professionnels.
     
  • Engager les influenceurs en quête de \ »tuyaux\ » avec des contenus exclusifs.
     
  • Aligner la marque sur l\’émotion pour faire correspondre les messages et l\’état d\’esprit de l\’utilisateur.
     
  • Construire des relations significatives de participation, de partages et surtout d\’écoute.

Pour conclure, il faut retenir que la clé du succès sur les réseaux sociaux va dépendre de votre capacité à adapter votre marketing en fonction de l\’audience propre à chaque réseau social.