Infographie de l\'hébergement Web

L\’hébergement Web

Infographie de l\'hébergement Web pour mieux comprendre

Les sites Web sont hébergés, ou stockés, sur des ordinateurs spéciaux appelés serveurs.

nom de domaine dans leur navigateur. Leur ordinateur ou mobile se connectera ensuite à votre serveur et vos pages Web leur seront transmises par le biais du navigateur.

pour ne pas dire exigentvous aideront à en acheter un.

Si vous décidez de créer et héberger votre site Web

Les différents types de serveurs d\’hébergement internet

Allons plus loin et regardons les principales différences entre un hébergement mutualisé, VPS, dédié et Cloud.

  1. Hébergement mutualisé :

    En général, tous les noms de domaine peuvent partager un pool commun de ressources serveur, telles que la RAM et le CPU.

    car il nécessite des connaissances techniques minimales.

    Inconvénients :

    • Aucun accès root,
    • Capacité limitée à gérer des niveaux de trafic élevés ou des pics,
  2. Hébergement sur serveur dédié :

    Un serveur dédié offre le contrôle maximal sur le serveur Web sur lequel votre site est stocké.

    Vous louez en exclusivité un serveur entier. Votre (vos) site (s) est le seul site Web stocké sur le serveur.

    Caractéristiques :

    • Ce type de serveur est fourni avec une plus grande puissance,
    • Un coût beaucoup plus élevé qu’avec le serveur mutualisé, même si l’abonnement est généralement mensuel.
  3. Hébergement Virtual Private Server (VPS) :

    Inconvénients :

    • Capacité limitée à gérer des niveaux de trafic élevés ou des pics,
  4. Cloud Hosting :

    Le Cloud Hosting ou hébergement cloud offre une capacité illimitée pour gérer des pics de trafic ou de trafic élevés.

    Voici comment cela fonctionne : un ensemble de serveurs (appelé nuage ou cloud) travaillent ensemble pour héberger un groupe de sites Web. Cela permet à plusieurs ordinateurs de travailler en commun pour gérer des niveaux de trafic élevés ou des pics pour un site Web particulier.

    Inconvénients :

    • requis pour modifier les paramètres du serveur et installer certains logiciels),
    • Des coûts plus élevés sont à prévoir,
    • Les utilisateurs d’hébergement Cloud sont généralement facturés par utilisation.

Comment choisir le bon hébergeur pour votre site Web ?

Il y a des centaines de questions que vous pourriez poser à votre hébergeur Web potentiel.

Et en obtenant les réponses à ces questions avant de vous engager, vous devriez avoir une image claire de ce que vous recevrez, ce que le prestataire offre sur le long terme, comment il traite ses clients (disponibilité du support et moyens de contact) et s’ils sont une entreprise en qui vous pouvez avoir confiance et avoir vraiment envie de travailler avec.

Voici quelques questions que vous pouvez poser.

  • Quel est le taux de disponibilité mensuelle moyen ?

  • Combien ça coûte ?

  • Où sont situés physiquement les serveurs d’hébergement ? Pouvez-vous choisir l\’emplacement de votre serveur ?

    Un serveur plus proche de vos utilisateurs permet à votre site Web de charger plus rapidement pour eux.

  • Quel niveau de support technique ou client est offert ?

    Un support client ou technique par téléphone ou par chat disponible 24/7 est à privilégier plutôt qu’un support par email. Vous pourrez ainsi facilement résoudre tout problème technique urgent qui pourrait survenir.

  • Quels sont les termes et les tarifs de renouvellement ?

    Sachez que si vous êtes un abonné pour la première fois, vous devrez probablement vous inscrire à un tarif réduit que pour les changements lorsque vous renouvelez votre contrat. Assurez-vous d’être bien informés pour les années à venir, surtout s’il y a des changements de tarifs en cours de contrat.

  • Quel types d’évolutions potentielles existe-il ?

    Par exemple, si vous démarrez avec un plan de serveur mutualisé, êtes-vous en mesure de développer votre espace plus tard ou même de passer à un environnement de serveur dédié?

  • Par exemple, si vous démarrez dans une configuration de serveur mutualisé et que vous devez passer à un environnement dédié ou VPS pendant la durée de votre contrat, est-ce autorisé ? Y a-t-il des ou des frais de migration ?

  • Sachez que tous les plans illimités ont des limitations. C’est juste une question pour savoir ce que sont ces limitations.

  • Le prestataire d’hébergement Web offre-t-il un essai gratuit ?

    Presque chaque fournisseur offre au moins un essai gratuit allant de 15 à 30 jours, mais certains offrent des délais plus longs. Gardez vos yeux et vos oreilles ouverts et profitez de la période sans engagement pour tester chaque facette du service.

Les chiffres de l’hébergement Web aujourd’hui

Infographie via W3techs.com

  1. Top 10 des langues de tous les sites Web :
    • Anglais : 51.3%
    • Russe : 6,8%
    • Allemand : 5,6%
    • Japonais : 5,4%
    • Espagnol : 5,1%
    • Français : 4,1%
    • Portugais : 2,6%
    • Italien : 2,4%
    • Chinois : 2,1%
    • Polonais : 1,7%
  2. Quels logiciels CMS utilisent les sites Web (voir classement ici) ?
    • 51% n’utilisent aucun logiciel CMS
    • se classe largement en tête.
  3. de l’hébergement sécurisé :
  4. Popularité du langage PHP en 2018 :
    • 83% des sites Web utilisent le PHP.
    • 88% de ces sites utilisant le PHP utilisent la version 5
    • 11% de ces sites utilisant le PHP utilisent la version 7
    • 1% de ces sites utilisant le PHP utilisent des versions plus anciennes (sans doute des sites abandonnés).
  5. Les serveurs Web les plus populaires en 2010 et 2018 :
    • : 10% en 2018 contre 21% en 2010 (en forte baisse)
    • Nginx : 37% en 2018 contre 4% en 2010  (en forte croissance)
    • LiteSpeed : 3% en 2018 contre 1% en 2010
    • Apache : 48% en 2018 contre 72% en 2010 (en forte baisse)

Google introduit l\'appli Bulletin pour publier des Stories locales

Google

Google introduit Bulletin pour la publication de stories locales

Cette nouvelle application appelée “Bulletin” permettra à tout le monde de publier une actualité locale, juste en bloguant et en partageant des images et vidéos (directement à partir de leur téléphone

Mais aussi pendant vos vacances et voyages partout.

Cela va probablement stimuler le propre service de news de et le rendre plus pertinent pour les gens qui sont à la recherche d\’informations sur ce qui se passe autour d\’eux. Ce qui est peu clair, cependant, c\’est comment ces publications seront vérifiées pour l\’exactitude et la qualité.

Bulletin de Google est actuellement en cours de test dans deux villes américaines : Nashville (Tennessee) et Oakland (Californie). L’accès à l’application Bulletin se fait actuellement sur invitation.

C’est quoi Bulletin de Google ?

Selon la définition de Google, Bulletin est une application mobile (pour l’instant ?) pour contribuer à des histoires hyperlocales au sujet de votre communauté, pour votre communauté, juste depuis votre téléphone mobile.

Alors, quelle est la particularité d\’une story sur Bulletin ? Une histoire de Bulletin serait :

  1. Percutante : Bulletin vous aide à raconter les histoires qui ne sont pas encore racontées.
  2. Ouverte : Les Bulletins (nom donné à ces blogs personnels) sont publics et faciles à découvrir sur Google Search, via les réseaux sociaux, ou via des liens envoyés par email et les applis messagerie. Les stories des Bulletins seront donc partageables partout.
  3. Sans aucun effort : Aucune configuration n\’est nécessaire pour créer une story sur Bulletin. Tout ce dont vous avez besoin est un smartphone. Et vous n\’aurez pas non plus à télécharger l\’appli Bulletin pour poster tant que vous avez un compte Google.

Avec l’appli Bulletin, vous pouvez contribuer à des histoires locales et être la voix de votre communauté sur internet, dixit Google ! Les utilisateurs retrouvent les posts en visitant la localité ou la région qui les intéresse dans l\’appli ou dans les résultats de recherche.

Comment fonctionne Bulletin de Google ?

Bulletin est une application gratuite et légère pour raconter une histoire en capturant des photos, des vidéoclips et/ou en rédigeant du texte directement depuis votre téléphone, et que vous publiez directement sur le Web (sans avoir à créer un blog ou un site Web).

Si vous êtes à l\’aise pour prendre des photos ou envoyer des messages, vous pouvez créer une story sur Bulletin !

A la différence des stories habituellement éphémères, les stories locales de Bulletin seront, semble-t-il, permanentes et découvrables dans les résultats de recherche de Google. Comme pour n\’importe quel blog.

Toutefois, selon les conditions d’utilisation, le contenu qui est principalement destiné à servir comme une annonce ou une promotion, ou encore comme une recommandation de produits spécifiques ou des appels à l\’achat avec des prix, n’est pas accepté.

Les utilisateurs seront en mesure de mettre à jour leurs blogs continuellement (comme vous le feriez avec un post de blog) et voir les statistiques de l\’auditoire pour savoir d’où proviennent les lecteurs.

Il est encore trop tôt pour juger de cette nouvelle plate-forme de blogs de Google exclusivement accessible via le mobile pour publier des posts instantanés en déplacement.

Bulletin est une nouvelle plate-forme de blogs de Google exclusivement accessible via le mobile pour publier des posts instantanés en déplacement.
Image via Google

L’objectif étant de faire des citoyens des reporters de leur environnement sans verser dans les stories narcissiques comme avec les autres applications qui existent actuellement.

Comment gagner plus d\'avis locaux sur Google Maps ?

Google Maps permet aux entreprises locales de créer un lien direct vers un formulaire depuis leurs sites Web pour recueillir des avis locaux pour leurs Pages My Business.

Comment recueillir des avis locaux via Google Maps

Pour les entreprises référencées sur Google Maps, propose de créer un lien à insérer dans leurs site pour inciter leurs clients satisfaits à noter leurs entreprises et rédiger un avis local pour partager leur expérience.

Pour créer un lien vers un formulaire , vous aurez d’abord besoin d’un identifiant de lieu (Place ID), avant de suivre la procédure ci-dessous :

  1. Visitez la page Google Place API pour créer un identifiant de lieu.
  2. Vous saisissez l’adresse de votre entreprise locale dans le champ indiquant “Enter location” de la première carte que vous voyez et vous appuyez sur la touche “Entrée” de votre clavier d’ordinateur.

    (Cliquez sur les images pour les agrandir)

  3. Si le nom de votre entreprise s’affiche dans la carte, vous cliquez là-dessus.

    Vous pouvez aussi cliquer sur le lien “Enregistrer dans pour sauvegarder la carte.

    Dans tous les cas, comme le montre la capture d’écran ci-dessus, vous copiez le code en face de \ »Place ID\ » (code surligné dans la capture ci-dessus).

  4. Vous ajoutez ce code au lien ci-dessous en remplaçant par votre propre Place_ID :

    http://search.google.com/local/writereview?placeid=

  5. Vous recopiez alors ce lien et l’utilisez pour créer un lien sur votre site avec une ancre du type “Laissez nous un avis”. 
    Et les utilisateurs qui cliqueront sur ce lien verront s’afficher un formulaire (voir ci-dessous) en surimpression sur une page de résultat pour votre entreprise.

Ce qui est intéressant dans cette fonctionnalité, et contrairement à ce qui est écrit dans les consignes d’utilisation des pages Google My Business, c’est qu’il va permettre implicitement aux Pages My Business de solliciter les avis des consommateurs

Vous pouvez placer ces liens dans des emails ou sur votre site Web pour encourager vos clients satisfaits à rédiger un avis pour votre entreprise.

Google AdWords relance son test sur les suggestions d\'annonces automatisées

Plus tôt cette année, AdWords avait lancé un test bêta, qui crée automatiquement des annonces générées par son système, avec un petit groupe de comptes AdWords.

Google AdWords relance son test sur les suggestions d\'annonces automatisées

le contenu dans les annonces AdWords existantesles pages de destinationretour sur investissement).

Qu’est-ce qui a changé dans ce nouveau test

Principalement, deux choses importantes :

  • Plus de notifications:
  • Période de révision : il y aura une période de 14 jours

D’après Searchengineland

Alors, quel est le but de ce test ?

quand ils ont 3 à 5 annonces

meilleure compréhension de ce qui pousse les utilisateurs à cliquer sur les annonces AdWords. Aucune surprise, car le machine learning qui est maintenant dans tout nouveau développement dans AdWords est au cœur de ce test.

Et comme ces modèles de suggestions d’annonces ont obtenu plus de retours de la part des testeurs, sur le type de contenu publicitaire qui génère le plus de clics, le machine learning peut ajuster et améliorer les suggestions.

paramètres de rotation des annonces annoncée la semaine dernière. Mais les suggestions d’annonces automatisées participent cependant du même principe.

Ainsi, à ce test.

machine learning) pour automatiser les processus de développement et de test de création publicitaire.

La nouvelle version bêta des suggestions d’annonces automatisées est configurée pour démarrer à partir du 30 Septembre 2017 aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Twitter permet d\'éviter le harcèlement en bloquant certaines notifications

Après avoir permis de filtrer les messages privés des personnes qu’on ne suit pas, propose désormais des options avancées dans les filtres de qualité afin bloquer les notifications des profils qu’on ne suit pas.

Twitter permet d\'éviter les trolls en bloquant certaines notifications

Dans sa lutte permanente contre le troll et le harcèlement, Twitter propose donc de nouvelles fonctionnalités de filtrage contre les personnes inconnues qui se permettent de vous répondre ou mentionner dans des Tweets agressifs ou offensants.

choisir de désactiver les notifications des types de comptes suivants :

  • Les nouveaux comptes (que vous ne suivez pas)
  • Les comptes qui ne vous suivent pas (et que vous ne suivez pas)
  • Les comptes que vous ne suivez pas
  • Les comptes dotés d\’une photo de profil par défaut (que vous ne suivez pas) les comptes qui ne disposent pas d\’une adresse email confirmée (que vous ne suivez pas)
  • Les comptes qui ne disposent pas d\’un numéro de téléphone confirmé (que vous ne suivez pas).

Oui, désormais, vous pouvez contrôler ce que vous voyez et avec qui vous interagissez sur Twitter. Trois options des paramètres de notification vous permettent de filtrer les notifications que vous recevez : le filtre de qualité, les mots masqués et les filtres avancés.

L\’option Filtre de qualité : lorsqu\’elle est activée, filtre les contenus de qualité médiocre dans vos notifications, comme les Tweets en double ou les contenus automatisés.

Elle ne filtre pas les notifications d\’utilisateurs auxquels vous êtes abonné ou de comptes avec lesquels vous avez récemment interagi. Vous avez la possibilité d\’activer ou de désactiver cette option dans vos paramètres de notification :

Paramètres et Confidentialité -> Notifications -> Filtres avancés

Ces filtres avancés viennent ainsi s’ajouter à la possibilité de bloquer les profils sans aucune photo personnelle, en dehors de l\’avatar Twitter par défaut.

Certes, les filtres avancés vous permettent de désactiver les notifications de certains types de comptes que vous souhaitez éviter.

Toutefois, si votre compte reçoit soudainement beaucoup d\’attention, Twitter pourrait insérer dans votre onglet “Notifications” une notification vous invitant à régler ces filtres pour mieux maîtriser ce que vous voyez.

Facebook ajoute des boutons d\'appel à l\'action dans les Instant Articles

Cela fait maintenant un an que les Instant Articles de Facebook sont disponibles à tous les éditeurs de contenus. Mais les lecteurs sur mobile ne pouvaient que lire le contenu sans interagir avec.

Facebook ajoute des boutons d\'appel à l\'action dans les Instant Articles

En fait, les éditeurs d’instant articles n’avaient aucun moyen natif pour convertir les lecteurs en abonnés, par exemple. D’où l’intérêt particulier de ces nouveaux boutons d’appel à l’action (call-to-action) que vient de rendre disponibles pour les articles instantanés sur mobile.

Ce qui devrait faciliter la communication entre éditeur et lecteur.

Les unités de l’appel à l’action seront accessibles dès cette semaine et pourront être créées à partir de ce que Facebook appelle “un flux de création simple en libre service” et également les contrôler depuis un tableau de bord de suivi des conversions.

bouton Like), mais il existe d’autres qui sont encore en cours de création qu’ils pourront eux-mêmes créer et personnaliser.

Images via Facebook

Facebook a ainsi fait savoir qu’à l’avenir, les éditeurs pourraient ajouter un essai gratuit ou des boutons d’appel à l’action pour installer des application mobiles.

Josh Roberts, Product Manager de Facebook, explique :

Nous reconnaissons que les business modèles des éditeurs sont diverses et nous continuons de collaborer avec l’industrie pour identifier et développer de nouvelles unités de call-to-action en vue d’intensifier les relations et former des connexions nouvelles entre les gens et les éditeurs.

Similaires au projet Google AMP, les instant articles de Facebook sont un moyen par lequel les éditeurs peuvent afficher instantanément leur contenu sur l’écran mobile.

Mais contrairement à , les Articles instantanés s’appliquent principalement au contenu partagé et trouvé sur Facebook.

Et jusqu\’à présent, il y a eu un manque de fonctionnalités pour permettre aux médias de faire davantage pour atteindre les gens. En quelque sorte, les nouvelles unités d’appel à l’action suivent le même chemin que ce que Facebook a fait avec les Pages pour aider les entreprises à mieux engager avec leurs clients.

Facebook a aussi déclaré qu’avant le lancement d’aujourd\’hui, plus de 100 éditeurs avaient signé pour son programme bêta de l’appel à l’action (documentation de création ici).

Gmail permet de lire la vidéo en pièce jointe directement dans l\'email

Alors que l’on aurait pu penser, après le lancement d’Inbox, que Gmail serait tout doucement poussé vers la sortie, force est de constater que la messagerie populaire de ne cesse d’innover.

Gmail permet de lire la vidéo en pièce jointe directement dans l\'email

C’est ainsi qu’il y a quelques jours, annonçait la possibilité d’envoyer et recevoir de l’argent via les emails entre utilisateurs.

Et maintenant, fort de son milliard d’utilisateurs actifs, Gmail facilite la lecture des vidéos partagées. Désormais, si vous recevez un email dans Gmail avec une vidéo en pièce jointe, vous n’aurez plus à la télécharger sur votre ordinateur avant de pouvoir la visualiser.

En effet, tout comme pour les images et documents joints, vous pouvez maintenant regarder toute vidéo attachée à votre email directement dans Gmail, sans avoir à l’enregistrer auparavant sur votre ordinateur. Il suffira de pour commencer à la visionner, sans sortir de Gmail.

Comme le précise Google, pour y parvenir, Gmail utilise la même infrastructure de streaming que YouTube et Google Drive.

Mais attention, même si Gmail a récemment augmenté la taille des fichiers en pièces jointes, la taille des vidéos pouvant être directement lues dans Gmail reste limitée.

Ainsi, les vidéos en pièces jointes, d’une taille supérieure à 25 Mo dans Gmail, seront automatiquement diffusées sur Google Drive. En d’autres termes, vous sortirez de Gmail pour les regarder.

Mais pour les petits clips, les vidéos de moins de 25 Mo et de courte durée, le visionnage se fera entièrement et directement dans la messagerie de Google. De quoi faciliter le partage des petites vidéos entre amis et membres d’une famille, sans avoir à expliquer comment enregistrer la vidéo sur ordinateur avant de la regarder.

Cette mise à jour sera déployée dans les 15 prochains jours. Soit à la fin de ce mois de Mars.

Gmail pour Android permet d\'envoyer et recevoir de l\'argent

Depuis la messagerie Gmail de , vous pouviez jusqu’à maintenant partager des photos et fichiers avec vos contacts. Vous allez maintenant pouvoir envoyer de l’argent à vos proches via votre compte .

Gmail pour Android permet d\'envoyer et recevoir de l\'argent

Ainsi, après et son Snapcash et le Wallet de Messenger, sans oublier via le service S-Money, en plus de PayPal, c’est autour de l’application Gmail pour mobile Android de devenir un moyen de transfert d’argent entre utilisateurs.

Il sera donc possible de partager des frais de sortie ou de restauration ou autres entre plusieurs personnes sans quitter l’appli Gmail pour Android.

De plus, vous pouvez échanger de l’argent avec n’importe qui, c’est à dire envoyer de l’argent à une personne sans que cette dernière ait un compte Gmail.

Pour ce faire, Google Wallet a maintenant été intégré à Gmail. Ainsi, vous pouvez rapidement et en toute sécurité envoyer de l’argent à des amis et votre famille directement dans Gmail, aussi simplement que pour envoyer un email.

Images via Google

Envoyer de l’argent via Gmail pour Android est effectivement aussi facile qu’envoyer une pièce jointe. Il suffit en effet de taper sur l’icône “Joindre des fichiers” et de choisir si vous voulez envoyer ou recevoir de l’argent.

Vous pouvez recevoir ou demander de l’argent à partir de l’email lui-même, sans avoir à installer une application tierce de paiement. En outre, vous pouvez même configurer votre compte Gmail de sorte que l’argent que vous recevez soit directement viré sur votre compte bancaire.

Les bénéficiaires du transfert d’argent sont en mesure de recevoir ou de demander de l’argent sans avoir de compte Gmail. Un compte email quelconque suffit pour encaisser l’argent.

Et, contrairement aux autres systèmes, c’est totalement gratuit pour celui qui envoie ou celui qui reçoit. C’est à dire sans aucun frais de transfert à payer.

Pour l’instant, cette fonctionnalité de transfert d’argent via Gmail est disponible aux Etats-Unis, avant sans doute un déploiement à l’international. Et cette fonctionnalité sera aussi bientôt disponible dans Gmail pour .

WordPress : 20 Pirates s\'amusent à infecter et supprimer des pages

WordPress qui n’ont pas encore appliqué le récent correctif concernant une vulnérabilité critique.

WordPress : 20 Pirates s\'amusent à infecter et supprimer des pages

Il s’agit d’une affaire tellement sérieuse que a commencé à avertir certains webmasters de blogs , via la Search Console et par email, qu’il a découvert une faille de sécurité sur leurs blogs WordPress, avant de leur conseiller de les mettre à jour.

Alors, de quoi s’agit-il ? Tout est en rapport avec la version 4.7.2 de WordPress récemment lancée.

Informations sur la vulnérabilité de l’API REST

Le 26 janvier dernier, WordPress publié la version 4.7.2 dans laquelle figurait un correctif de sécurité pour une vulnérabilité critique qui permet aux pirates de modifier le contenu sur un site WordPress.

Ils n’avaient pas en ce moment là annoncé l’existence d’un correctif très important afin que les pirates ne soient pas conscients de la vulnérabilité pendant que le mécanisme de mise à jour automatique de WordPress aient mis à à jour les sites vulnérables.

Le correctif de sécurité caché, jusque là, a finalement été révélé le 1er février 2017, soit 6 jours plus tard, une période au cours de laquelle les pirates avait déjà pris connaissance de l’exploit ou faille de sécurité.

À cette période là, un grand nombre de sites Web WordPress avait déjà migré vers la version 4.7.2 (la plus récente).

Et, comme il fallait s’y attendre, à compter du 3 Février, les services de sécurité informatique ont commencé à constater une multiplication des attaques ciblant la vulnérabilité de l’API REST.

Une API compatible RESTGET), placer (PUT), publier (POST) et supprimer (DELETE) des données.

La vulnérabilité, située dans l’API REST de la plateforme, permet donc, selon Computerworld.com, à des attaquants non authentifiés de modifier le contenu de n’importe quel article ou page d’un site WordPress.

La faille a été corrigée dans la version WordPress 4.7.2, sortie le 26 janvier, mais l’équipe de WordPress ne divulgue pas publiquement l’existence de la vulnérabilité avant une semaine plus tard, afin de permettre à un grand nombre d’utilisateurs d’avoir le temps de déployer la mise à jour.

Cependant, même après que la faille soit devenue publique, beaucoup de webmasters n’avaient pas encore décidé d’appliquer le patch. Et il s’en est suivi une vague impressionnante de piratages des sites et blogs WordPress non mis à jour.

Le lundi 6 Février, l’entreprise de sécurité Web dénommée Sucuri a signalé qu’environ 67.000 pages avaient été effacées dans les 4 vagues d’attaques distinctes contre des sites WordPress.

Depuis lors, le nombre de pages supprimées a augmenté de plus 1,5 millions et il y a 20 signatures d’attaques différentes, selon les de Feedjit, l’entreprise derrière le plugin WordPress de sécurité Wordfence.

Le nombre de sites uniques touchés était alors estimé à environ 40.000, en considérant toutefois qu’un site peut avoir plusieurs pages corrompues ou supprimées.

Le Jeudi 9 Février dernier, le PDG de Feedjit a publié un autre post pour dire :

En 48 heures, nous avons constaté plus de 800.000 attaques exploitant cette vulnérabilité spécifique à travers les sites WordPress que nous surveillons.

Bref, l’heure est grave. Vous devez donc comprendre que si WordPress vous propose une version récente, vous devez absolument migrer votre site vers cette nouvelle version.

Car, les pirates profitent justement du temps d’attente de nombreux webmasters, et donc de la mise à jour souvent tardive et non immédiate, pour sévir et compromettre les sites WordPress.

connaissent déjà la faille de sécurité que permet de corriger chaque nouvelle version de WordPress. Alors, il ne leur reste plus qu\’à chercher les sites non mis à jour.

Alors, si ce n’est pas encore fait, téléchargez la version 4.7.2 de WordPress et mettez à jour votre site ou blog.

Google supprime l\'opérateur link:votredomaine.com

Google demande aux webmasters et autres référenceurs internet d’arrêter d’utiliser l’opérateur de recherche “link” qui est désormais officiellement “mort”.

Google supprime officiellement l\'opérateur link:votredomaine.com

C’est ce que déclare Searchengineland.com qui aurait reçu officiellement confirmation de la part de , et la suite de cet article vous le démontre aussi.

Continuer à utiliser la commande \ »link:www.VotreNomdeDomaine.com\ » vous affichera au fil du temps () des résultats non pertinents ou approximatifs, pour ne pas dire des résultats erronés.

Pour la petite histoire, vous pouvez utiliser des opérateurs de recherche et des signes de ponctuation pour obtenir des résultats de recherche plus précis. Et, selon Google, les opérateurs de recherche sont, par définition, des termes qui vous permettent d\’affiner vos résultats de recherche.

Mais, en termes de référencement, la commande \ »link:VotreNomdeDomaine.com\ » sur permet d\’afficher comme résultats de recherche toutes les pages Web qui envoient un backlink vers une URL spécifique d’un .

Et certains webmasters ont pris l’habitude de se servir de cette commande pour comparer le nombre de backlinks entre 2 ou plusieurs sites ou pages. Car, comme pour toutes les recherches sur Google, le nombre total de résultats (et donc de backlinks potentiels) est affiché au début de la page de résultats après avoir lancé une requête avec l\’opérateur link.

Déjà au mois de Février 2016, des doutes subsistaient quant à la continuité de cet opérateur \ »link:www.VotreNomdeDomaine.com\ ». Mais, Google avait confirmé que l’opérateur link restait toujours valable sur Google Search.

Mais voilà, John Mueller de chez Google vient de répondre à un webmaster en lui recommandant de ne plus utiliser l’opérateur de recherche link.

Voici ce qu\’affichait auparavant la page d\’aide de Google sur les opérateurs de recherche :

Et voici ce qu\’on trouve aujourd\’hui sur cette même page d\’aide :

Copie d\’écran via Google

Vous constatez sur la deuxième copie d\’écran que l\’opérateur \ »Link\ » a disparu de la liste des opérateurs supportés par Google Search. La commande link n’est donc plus officiellement une option de recherche sur Google Search.

Il va donc falloir se tourner, si ce n\’est fait depuis longtemps, vers des outils SEO tiers ou aller dans votre espace Google Search Console pour avoir une idée sur vos backlinks.