Facebook étend son label Breaking News à plus d\'éditeurs

Facebook

À partir de cette semaine, étend ce label “Breaking News” à 50 autres éditeurs en Amérique du Nord, en Amérique latine, en Europe et en Australie.

Cette extension sera en plus du qui l\’utilisent déjà. Et si tout se passe bien, Facebook dit qu\’il peut offrir cette possibilité à encore plus d\’éditeurs à l\’avenir.

Comme l\’illustre l\’image ci-dessous, le label se signale par une étiquette “Breaking” rouge à côté de la source et de la durée depuis laquelle la story a été publiée (3 min, par exemple) pour tenter de rendre ces messages plus visibles dans le fil d\’actualité.

La fonctionnalité peut être appliquée aux articles instantanés, aux liens et aux vidéos Facebook Live.

Les conditions d’utilisation du label Breaking News

  1. Les éditeurs peuvent ajouter le label “Breaking” à 1 seul post par jour, plus 5 autres par mois. Soit un total de 35 posts labellisés “Breaking” par mois.
  2. Chaque éditeur pourra choisir la durée d’affichage du label : entre 15 minutes et 6 heures.
  3. Les utilisateurs peuvent signaler une mauvaise utilisation du label “Breaking” avec la flèche déroulante.

Le label “Breaking” n\’a pour l’instant pas d\’impact direct sur le classement d’un post sur le fil d’actualité. Toutefois, Facebook dit étudier une certaine conséquence sur le classement.

À partir du test initial, Facebook dit avoir vu des résultats positifs.

Image via Facebook

Les utilisateurs aux États-Unis s\’engagent davantage avec les posts qui sont étiquetés comme des “Breaking News”. 

Du 8 Décembre 2017 au 14 Janvier 2018, il a été relevé :

  • 4% de taux de clics en plus sur les posts affichant le label “Breaking”.
  • 7% de Likes en plus.
  • 4% de commentaires en plus.
  • 11% de partages en plus.

Les éditeurs peuvent voir les performances de leurs posts labellisés “Breaking” dans une section analytics spéciale.

Facebook modifie le calcul de la portée des posts organiques des Pages

Facebook apporte deux modifications aux statistiques des Pages, afin que les entreprises puissent mieux analyser et comprendre les performances de leurs Pages qui publient des posts organiques dans le fil d’actualité..

Facebook modifie le calcul de la portée des posts organiques des Pages

 

Depuis le 12 Février dernier, a donc mis à jour la portée organique des Pages pour qu’elle soit mesurée de la même manière que la portée payante des publicités dans le fil d’actualité.

En d’autres termes, la portée des posts organiques sera désormais calculée uniquement à partir du moment où une publication s’affiche sur l’écran d’un utilisateur.

Et non plus à partir du moment où la publication organique est chargée dans le fil d’actualité d\’un utilisateur, alors même qu’elle se trouve après la partie non visible de l’écran, c’est à dire en dessous de la ligne de flottaison.

Facebook mesure donc désormais la portée des posts que s’ils sont vus par l\’utilisateur sur son écran.

C’est, d’après Facebok, un changement dans sa manière de mesurer la portée, pas un changement dans la distribution dans le fil d’actualité, et les autres moyens de mesure de l’engagement resteront inchangés.

Cela donnera aux propriétaires de Pages une mesure plus précise de leur audience, et leur proposera une méthode de mesure plus cohérente tant pour les publications sponsorisées que pour les publications organiques.

Cette méthode étant plus stricte, certaines Pages pourraient voir leurs statistiques de portée baisser initialement.

Cependant, au cours des prochains mois, Facebook continuera à fournir les données calculées à partir de l’ancienne méthode en plus de la nouvelle, dans l’aperçu des statistiques de Page, et dans l’API et l’exportation de statistiques de Page.

Avec la mise à jour de la portée organique, Facebook mettra aussi à jour l’interface utilisateur des Statistiques des Pages Facebook sur mobile.Désormais, le nombre de personnes pour lesquelles du contenu de votre Page ou la concernant s’est affiché sur leur écran, est réparti par impressions totales, impressions organiques et promotions.

Lors de l\’affichage des aperçus de la Page sur le mobile, les métriques les plus couramment utilisées apparaîtront maintenant tout en haut et incluent :

  1. Les statistiques générales d’une Page, comme les “Mentions J’aime”, “la portée” et “les interactions”.
  2. Les résultats d’actions récentes, comme les performances des publications récentes.
  3. Un aperçu des interactions récentes sur la Page, comme les données démographiques des abonné(e)s récent(e)s.

Le but de ces mises à jour étant, bien entendu, de rendre plus accessibles les indicateurs auxquels les entreprises accordent le plus d’importance.

Facebook facilite la compréhension des statistiques de ses publicités

Facebook rend ses métriques (ou indicateurs) publicitaires plus claires et plus compréhensibles en introduisant de nouveaux libellés qui montrent comment elles sont calculées.

Facebook facilite la compréhension des statistiques de ses publicités

 

labellise maintenant certaines statistiques dans son Ads Manager (Gestionnaire de publicités) en tant que “’Estimée” et/ou “En développement”

Les étiquettes peuvent également être affichées à l\’aide du sélecteur de colonne personnalisé pour les annonces fonctionnant sur Facebook, et Audience Network.

 

C’est quoi les métriques estimées ?

 

Facebook explique que ses métriques estimées peuvent fournir des conseils dans les domaines où le résultat final est difficile à quantifier.

Les données en temps réel sont souvent fournies comme une estimation basée sur l\’échantillonnage. À l\’avenir, lorsque les méthodes d\’échantillonnage sont utilisées, la métrique sera étiquetée comme “Estimée”.

Le reach (la portée), par exemple, est calculé à l\’aide de méthodes d\’échantillonnage. Pas seulement sur Facebook, mais aussi comme portée pour la télévision et d\’autres annonces numériques qui sont aussi des estimations.

 

Quelles sont les mesures en développement ?

 

Les métriques marquées comme étant en développement ou en cours sont soit nouvelles, soit encore en test.

Facebook doit tester ses métriques avant de lancer de nouveaux produits publicitaires. Par conséquent, la façon dont une mesure “en développement” est calculée peut changer au fil du temps.

Ensuite, il y aura quelques métriques qui finiront par être à la fois “Estimées” et “En développement”, comme indiqué dans la capture d\’écran ci-dessous :

Suppression des métriques redondantes

 

Un certain nombre d’indicateurs, identifiés comme doublons, obsolètes, non opérationnels ou rarement utilisés est en train d’être retiré, avec prise d’effet en Juillet 2018 à l’occasion du prochain lancement de l’API Graph de Facebook.

Leur retrait va simplifier l’identification des indicateurs ou métriques convenant le mieux à mesurer les résultats commerciaux ou à fournir des insights opérationnels en matière de stratégies de contenus, d’audience et d’.

Les indicateurs suivants étant en cours de suppression, Facebook propose des recommandations sur quels autres indicateurs peuvent être utilisés par les annonceurs pour les remplacer.

  1. Actions, Personnes effectuant une action, Coût de n’importe quelle action : Les indicateurs d’ Actions combinent différentes actions et événements, tels que l’engagement, les clics ou les conversions. Au fur et à mesure de l’augmentation du nombre d’actions que les personnes sont susceptibles de réaliser en lien avec une publicité Facebook, cet indicateur devient plus nuancé, et en tant que signal, il devient moins pertinents pour mesurer les résultats commerciaux.

    Facebook recommande alors de personnaliser votre propre indicateur en le combinant de façon à refléter les actions pertinentes dans le cadre de votre activité au lieu d’avoir recours aux Actions.

  2. Montant dépensé aujourd’hui : Facebook recommande d’utiliser son sélecteur de date dynamique afin de consulter les résultats correspondant à Aujourd’hui et de comparer les résultats au fil des différentes plages de dates au lieu d’utiliser l’indicateur “Montant dépensé aujourd’hui”.

    Sélectionnez “Aujourd’hui” dans la plage de dates et utilisez l’indicateur “Montant dépensé” pour évaluer combien d’argent vous avez dépensé dans vos campagnes à partir de 00h00 (minuit) aujourd’hui.

  3. Clics sur le bouton : L’indicateur “Clics sur le bouton” reflète le nombre de fois que des personnes ont cliqué sur le bouton d’appel à l’action de votre publicité.

    Les clics sur le bouton constituent un doublon parce que ces clics sont également reflétés dans l’indicateur “Clics sur un lien” ou d’autres indicateurs tels que “Réponses à un événement” et l’indicateur “Offres enregistrées”.

    Facebook recommande d’utiliser “Clics sur les liens”, “Réponses à un événement” ou “Offres enregistrées” au lieu de “Clics sur le bouton”.

  4. Pourcentage de temps du composant de Canvas: L’indicateur “Pourcentage de temps” du composant de Canvas n’a pas été un indicateur très utilisé.

    Facebook recommande l’utilisation de l’indicateur “Durée de visionnage du Canvas” et de “Pourcentage de vues des Canvas” plutôt que celle de “Pourcentage de temps du composant de Canvas”.

  5. Destination du clic sur le lien : Après avoir lancé cette répartition en Juillet 2017, certaines nouveautés disponibles sur les systèmes d’exploitation des mobiles ont commencé à empêcher Facebook d’identifier si l’utilisateur était redirigé vers un lien profond d’une application ou vers une boutique d’applications dans le cas des publicités créées avec des destinations de lien de sauvegarde.

    Les annonceurs peuvent encore utiliser les indicateurs “Clics sortants” et “Vues de page de destination” pour mesurer quels sont les clics qui dirigent les utilisateurs vers des destinations en dehors de Facebook, tout en continuant à explorer d’autres façons de fournir plus d’insights sur les destinations de boutiques d’applis ou de liens profonds d’applis granulaires.

  6. Mentions de Page, Coût par mention de Page : L’indicateur “Mentions de Page” est, d’après Facebook, obsolète et non révélateur de perceptions positives ou négatives envers votre marque.

    Facebook ne vous recommande donc pas d’utiliser “Mentions de Page” pour évaluer les performances de vos campagnes.

    À la place, si vous avez lancé une campagne de “Mentions J’aime de la page”, utilisez plutôt l’indicateur “Mentions J’aime de la Page” ou l’indicateur “Interactions avec la Page”, ceux-ci étant plus révélateurs du succès d’une campagne de “Mentions J’aime de la Page”.

  7. Portée sociale, Impressions sociales, Clics sociaux (tous), Clics sociaux uniques (tous) : Les Indicateurs sociaux, ci-dessus mentionnés, sont des indicateurs obsolètes qui reflètent le nombre de personnes ayant vu une publicité diffusée et accompagnée d’informations sociales.

    L’indicateur “Portée sociale” n’est pas fondamentalement différent des indicateurs “Portée” et “Impressions” et les insights fournis ne sont pas opérationnels, étant donné que les annonceurs ne peuvent pas contrôler lorsque les publicités diffusées sont accompagnées ou pas d’informations sociales.

    C’est pourquoi Facebook recommande l’utilisation de “Portée” plutôt que de “Portée sociale”, et d’ “Impressions” au lieu d’ “Impressions sociales” afin d’évaluer les performances d’une campagne.

Retenez donc qu’au mois de Juillet 2018, Facebook supprimera environ 20 métriques ou indicateurs d\’annonces qui sont jugées “redondantes, périmées, inutilisables ou rarement utilisées”.

Facebook s\'attaque à Google Bulletin en favorisant les news locales

La bataille des news se déplace désormais sur le marché du local. Certaines applications sociales avaient commencé à s’y intéresser de plus près (Snap Maps, Moments, etc). Et maintenant, ce sont les deux géants du Net que sont Facebook et Google qui ont décidé de s’affronter sur ce créneau.

Facebook contre-attaque Google Bulletin en priorisant les news locales

Ainsi, quelques jours à peine après que Google a dévoilé son outil Bulletin pour faire de chaque citoyen un journaliste de proximité partageant des infos locales, annonce à son tour que les news locales constituent désormais une priorité dans le fil d’actualité.

Après donc avoir, dans un premier temps, dit qu’il priorisait les messages entre amis et proches et les groupes, puis, dans un deuxième temps, annoncé qu’il favorisait les posts des éditeurs fiables dans le fil d’actualité, cette autre annonce de Mark Zuckerberg pour remanier le News Feed constitue le 3ème étage de sa fusée.

Les sources d’informations locales sont donc maintenant aussi prioritaires dans votre fil d’actualité sur Facebook.

La nouvelle fonctionnalité révélée début Janvier permettra de faire remonter plus haut les posts qui sont cliqués par les utilisateurs dans un périmètre local, ainsi que les localités aux alentours.

Le contenu sera également prioritaire lorsque les utilisateurs suivront ou partageront des articles provenant de publications spécifiques.

Mark Zuckerberg a abordé le changement dans un post sur sa propre page :

ous concentrer sur des questions locales concrètes, alors nous ferions tous plus de progrès ensemble.

Les informations locales aident à bâtir une communauté, à la fois en ligne et hors ligne. C\’est un  fait important de faire en sorte que le temps que nous passons tous sur Facebook soit bénéfique.

La nouvelle fonctionnalité prioritaire dans le News Feed commencera d\’abord aux Etats-Unis.

Après tout, une version hyperlocale et décentralisée du fil d’actualité de Facebook pourrait en fin de compte avoir l\’effet de nouvelles sources de polarisation si elle n\’est pas équilibrée avec une plus large couverture des news nationales.

C\’est pour quoi Mark Zuckerberg précise :

Cette mise à jour ne peut pas prendre en compte tous les petits éditeurs ou les éditeurs de niche au début, mais nous travaillons pour améliorer la précision et la couverture au fil du temps.

Tous nos efforts visant pour réduire les fausses informations (fake news), la désinformation, le clickbait, le sensationnalisme et les faux comptes s\’appliquent toujours.

Au final, et Facebook ont deux approches différentes (citoyens reporters pour Google et éditeurs locaux pour Facebook) pour intéresser leurs auditoires avec des actualités locales.

Mais les objectifs sont les mêmes. Etre au plus près du terrain local pour recueillir le plus de data possible, tout en essayant de réduire au maximum les fausses informations.

Facebook supprime enfin le Ticker du fil d\'actualité

Avez-vous remarqué que le Ticker ou Télex, qui se trouvait à droite de votre fil d’actualité Facebook a complètement disparu depuis un certain temps ? C’est valable pour tout le monde. 

Facebook supprime enfin le Ticker du fil d\'actualité

ayant officiellement confirmé que cette fonctionnalité n’était plus disponible.

Depuis son lancement en 2011, le Ticker ou Télex en français a été un flux permanent pour voir et surveiller en temps réel et en toute discrétion toutes les activités des amis sur Facebook.

Oui, le Ticker permettait de savoir en temps réel ce que vos amis aimaient, partageaient, commentaient, etc. C’était le “voyeurisme” ou “l’espionnage”

En même temps, et d\’une certaine manière, le Ticker ou Télex faisait aussi doublon avec le News Feed à proprement parler.

Facebook a donc publiquement annoncé sa disparition, via un commentaire, à la communauté d\’aide de Facebook.

Facebook n\’a pas expliqué exactement pourquoi il a mis fin au Ticker.

Mais on sait maintenant que Facebook n’a pas l’habitude de perdre son temps avec des fonctionnalités qui n\’augmentent pas l\’engagement des utilisateurs, et par extension, les recettes publicitaires.

Facebook s\'explique sur son test divisant fil d\'actualité en 2 parties

Tout changement dans le fil d’actualité de Facebook

Facebook tente de clarifier les choses concernant son test en cours

En effet, Facebook teste actuellement la division du fil d’actualité en 2 parties distinctes.

Avec un flux pour les messages des amis, et l\’autre flux pour les posts des Pages.

Il y a cependant une exception: les posts sponsorisés des Pages Facebook peuvent apparaître dans le flux personnel des profils.

Cela a donc suscité des inquiétudes parce que les petits éditeurs et les entreprises craignent que leurs posts disparaissent et ne soient plus vus, tandis que ceux qui ont de gros budgets seront toujours visibles.

Mais Facebook tente de calmer les angoisses et inquiétudes. Dans un post destiné à clarifier les choses, Facebook déclare :

Le but de ce test est de comprendre si les gens préfèrent avoir des lieux distincts pour le contenu personnel et public. Nous entendrons ce que les gens disent de l\’expérience pour comprendre si c\’est une idée qui mérite d\’être poursuivie.

Il n\’y a aucun plan actuel pour déployer ceci au-delà de ces 6 pays de test ou pour pousser des Pages sur Facebook à payer pour toute leur distribution dans fil d’actualité ou dans le fil Expplorer.

Malheureusement, certains ont par inadvertance fait cette interprétation, mais ce n\’était pas notre intention.

Il est également important de savoir que ce test dans ces 6 pays est différent de la version du Fil Explorer qui est déployée chez la plupart des gens. En dehors des pays, le Fil Explorer est un flux complémentaire d\’articles populaires, de vidéos et de photos automatiquement personnalisées pour chaque personne en fonction du contenu qui pourrait être intéressant pour lui.

Nous avons entendu des gens dire qu\’ils veulent un moyen facile de découvrir le contenu pertinent à partir des Pages avec lesquelles ils ne sont pas encore connectés. Tandis que le Fil Explorer inclut le contenu pertinent des Pages, les posts des Pages que les personnes aiment ou suivent continueront à apparaître dans le fil d’actualité.

Comme avec tous les tests que nous lançons, nous pouvons apprendre de nouvelles choses qui conduisent à des tests supplémentaires dans les prochains mois afin que nous puissions mieux comprendre ce qui fonctionne le mieux pour les personnes et les éditeurs.

Ce communiqué pourra peut-être rassurer les propriétaires de Page Facebook. Mais, retenez que Facebook dit bien : “Nous n’avons pour l’instant aucun plan pour ce test en cours dans 6 pays”. Ce qui ouvre la voie à tous les possibles.

Surtout si ce test devient concluant selon ce que Facebook voulait bien vérifier.

Wait and see….

Snapchat accepte le partage des liens depuis d\'autres applications

Snapchat supporte désormais les liens au-delà de son contenu natif et vous permettra maintenant de disparaître brièvement de la Snap Card.

Snapchat accepte le partage des liens depuis d\'autres applications

Dans une récente mise à jour de l’appli pour , Snap Inc a commencé à déployer deux nouvelles fonctionnalités importantes.

Vous pouvez maintenant

Et, plutôt que de simplement activer ou pas le partage de la localisation en direct de façon permanente, vous pouvez maintenant opter de vous cacher via le \ »Ghost Mode\ » pendant 3 ou 24 heures.

Image via Techcrunch.com

Facebook commencer à tester le retrait de leurs posts Facebook du fil d\’actualité des utilisateurs.

Les marques et les entreprises qui cherchent à faire le buzz avec les adolescents pourraient bénéficier d\’un partage de liens plus facile, en utilisant la procédure standard au lieu de forcer les utilisateurs à copier et coller des URL.

Le “Mode fantôme temporaire” (Temporary Ghost Mode) pourrait aussi assurer les utilisateurs qui veulent désactiver brièvement leur localisation de ne pas oublier et la laisser en mode Off de façon permanente.

Car, il est facile d\’oublier, si votre partage de localisation est activé ou désactivé.

Maintenant, si les utilisateurs vont dans un endroit sensible à leurs yeux (une sortie secrète ou un rendez-vous amoureux), ils peuvent basculer en mode fantôme et réapparaître automatiquement dans 3 heures ou 24 heurs plus tard sur la Snap Card.

Facebook teste 2 flux distincts dans le fil d\'actualité

Facebook a déclaré être en train de tester la division de son fil d’actualité en deux, en séparant les messages commerciaux (posts sponsorisés

Facebook teste 2 flux distincts dans le fil d’actualité

Le test, qui est réalisé dans six petits pays, offre maintenant deux flux d\’utilisateurs, selon une déclaration de Facebook :

  • Un flux alimenté par les posts des amis et la famille
  • Un flux dédié aux Pages Facebook que l\’utilisateur a aimées.

Le changement pourrait donc forcer ceux qui gèrent des Pages Facebook, tout le monde, des médias de news aux musiciens en passant par les équipes de sports, à payer pour diffuser des publicités s\’ils veulent être vus dans le flux réservé aux posts des amis et la famille.

Dans une déclaration, Facebook dit ceci :

Avec toutes les stories possibles dans le flux de chaque personne, nous travaillons toujours pour relier les gens avec les posts qu\’ils trouvent les plus significatifs pour eux.

Des utilisateurs nous ont dit qu\’ils veulent un moyen plus facile de voir les messages des amis et de la famille, alors nous testons 2 flux distincts : l\’un comme un espace dédié aux messages des amis et de la famille et un autre espace dédié aux posts des Pages.

Ce que ne dit pas Facebook

Il faut préciser que ce changement ne semble pas affecter les promotions payées (posts sponsorisés) : celles qui apparaissent encore sur le fil d’actualité comme d\’habitude, tout comme les posts des profils qui ont été suivis sur le site.

Mais, et c’est plus grave,le changement affecte ce qu\’on appelle le contenu \ »natif\ » tel que les vidéos Facebook, si celles-ci sont publiées par une Page et non partagées via la promotion payée (publicité).

En d’autres termes, si une Page veut que ces contenus natifs soient visibles dans le News Feed, elle devra passer par la case “Publicité”. Car, Facebook a retiré les posts des Pages (dans le test en cours) pour maintenant les diffuser dans son nouveau Fil Explorer.

En effet, Facebook a récemment déployé son Fil Explorer globalement. La plupart des gens dans le monde peut le voir dans leurs signets et ils peuvent découvrir de nouveaux contenus ici.

Mais en Slovaquie, Sri Lanka, Serbie, Bolivie, Guatemala et au Cambodge, il fonctionne différemment : tous les posts des Pages ont été déplacés du fil d’actualité des profils vers le Fil Explorer.

Et c’est ce qui devrait se faire partout.

Ainsi, bientôt, dans le fil d’actualité principal des utilisateurs, il n’y aura que juste les posts, les statuts et les posts sponsorisés des Pages Facebook On ne verra donc que des posts d’amis et les annonces dans le News Feed principal. D\’où les les 2 blocs distincts.

Pour voir les posts des Pages que vous suivez, vous devez visiter le Fil Explorer de votre compte Facebook. Et, pour les Pages Facebook, si vous voulez que vos posts soient vus dans le fil d’actualité des profils qui vous suivent, en plus du Fil Explorer, vous devrez payer.

Conséquences ?

Les Pages Facebook, dans les pays où le test est effectué, commencent à observer une chute de la portée de leurs posts organiques : au moins 66% de baisse en 2 jours par rapport aux jours précédents !

Exemple en Slovaquie : les 60 plus grandes Pages de médias slovaques ont 4 fois moins d\’interactions (like, commentaires, actions) depuis le test. Il en serait de même au Guatemala et au Cambodge.

Rappelons que pour l’instant, il ne s’agit que d’une simple expérimentation grandeur nature qui, si elle est venait à être déployée globalement, ferait beaucoup de mal à la portée organique des Pages.

Facebook Instant Articles expérimente l\'abonnement payant sur Android

Facebook laisse enfin les éditeurs mettre en place un paywall pour les abonnements payants à l’intérieur des Instant Articles. Mais, uniquement sur mobile .

Facebook Instant Articles expérimente l\'abonnement payant sur Android

a en effet annoncé sa dernière offre pour les éditeurs qui, tout en étant capables de d’accéder à une plus large audience sur Facebook, ont peur de donner leur contenu gratuitement.

La fonctionnalité paywall

Facebook Instant Articles, plutôt que de compter uniquement sur la publicité.

D’après Adage, le seuil de départ serait de 10 articles instantanés pour commencer, alors que Google News laisse les éditeurs choisir

  1. Un modèle qui permet de lire 10 articles gratuits avant qu’un abonnement payant ne soit exigé pour voir plus de contenu,
  2. Et un modèle qui propose une version \ »Freemium\ » qui permet aux éditeurs de choisir quels articles sont en accès libre et lesquels sont réservés uniquement aux abonnés payants. Comme le fait Le Monde actuellement.

Pour l’instant, seuls les appareils Android pourront accepter des systèmes d’abonnement pour les contenus instantanés sur Facebook, n’en faisant pas encore partie puisqu’il demanderait à recevoir une commission sur les abonnements vendus via ses iPhones.

Les articles instantanés seront également lus avec des publicités intégrées, même pour les abonnés payants. L’abonnement ne supprime donc pas la pub dans les Instant Articles.

Facebook commence à remplacer l\'URL des médias par leur logo

Facebook

Facebook commence à remplacer l\'URL des médias par leur logo

Surtout quand l’on sait que les gens ont souvent tendance à dire “Je l’ai lu sur Facebook”, bien que Facebook ne publie pas beaucoup de contenu en dehors de ses blogs officiels et communiqués de presse. Il y a donc un problème d’identification de la source que tente de remédier Facebook

Ce que confirme une étude de Pew Research Center citée par Facebook :

Seuls 56% des sondés se rappellent de la source d’un article lorsqu’ils cliquent sur un lien sur un réseau social pour aller lire le contenu.

Cette étude révèle donc que que quand les individus ont suivi un lien vers un article de news, ils ont souvent du mal à associer ce lien avec une source d\’information particulière.

Lorsqu\’ils avaient suivi un lien, l’enquête avait demandé aux sondés de nommer le ou les points de presse spécifiques auxquels il appartenait.

Et en moyenne, les consommateurs de news en ligne ont nommé une source 56% du temps.

C\’est un petit changement, mais tout ce qui apporte une visibilité accrue aux éditeurs est toujours le bienvenu. Reste à savoir si cela aura un effet sur le souvenir de la source du contenu trouvé sur les médias sociaux.

https://www.facebook.com/business/help/1707621422873454?locale=fr_FR

Facebook précise :

Pour commencer, nous introduisons ces traitements de logo exclusivement pour des articles dans les sujets Tendances et la Recherche, mais le but éventuel est d\’étendre ces derniers à tous les endroits où les gens consomment des nouvelles sur notre plateforme.

Notez que seuls les administrateurs de Pages peuvent accéder à cette nouvelle fonctionnalité via l’onglet “Outils de Publication”. Et il n’est pas possible de contrôler là où va s’afficher votre logo. Seul Facebook le décide.