11 Erreurs d\'optimisation Web fréquentes

Pour s’assurer un référencement correct sur , il est quand même important de connaître ne serait-ce que les bases de l’ Web.

11 Erreurs d\'optimisation

Car, il suffit de quelques éléments oubliés ou négligés pour que votre site en souffre lors du classement des sites dans les pages de résultats.

Il est difficile d’être parfait à 100%, mais l’essentiel est de s’approcher au maximum d’un tel score pour espérer avoir une plus grande visibilité sur les moteurs de recherche. Il est donc opportun d’éviter, tant que peut se faire, les erreurs SEO à même d’impacter négativement les performances de votre site.

Pour tenter d’orienter les webmasters vers une meilleure optimisation de leurs contenus Web, SEMrush a réalisé une infographie pour pointer du doigt les 11 erreurs de référencement les plus fréquentes.

Pour ce faire, SEMrush a réalisé une étude en collectant des données sur 100.000 sites Web et 450 millions de pages Web utilisant son outil d’audit pour déterminer finalement ce qui suit, dans l’infographie ci-dessous.

  1. Contenu dupliqué :
  2. Absence de balise ALT et images brisées :
    • 45% des sites analysés n’avaient pas ajouté de balise ALT dans les images intégrées dans leurs pages.
    • 10% avaient des images manquantes qui peuvent être dues au fait que les images ont pu être supprimées du serveur interne ou externe.
  3. Problèmes de balise Title :
    • 35% avaient des balises title dupliquées alors que chaque page se doit d’avoir un titre unique.
    • 4% avaient des balises title trop courtes.
    • 15% avaient des balises title trop longues qui, finalement, sont automatiquement tronquées dans les pages de résultats.
    • 8% n’ont pas (oubli ?) de balises titles sur certaines pages.
  4. Balise Meta Description :
    • 30% des sites analysés avaient des balises meta description dupliquées alors que chaque page se doit d’avoir une balise meta description unique.
    • 25% n’avaient même pas de balise meta description sur certaines pages du site.
  5. Liens internes et sortants brisés :
    • 35% des 100.000 sites analysés par SEMrush avaient des liens hypertextes internes brisés dont 70% renvoyaient un code erreur “400 et plus” (404, par exemple).
    • 25% avaient des liens sortants brisés, sans doute par la faute des sites qui les reçoivent qui ont dû soit désavouer ces liens, soit changer l’URL du contenu.
  6. Ratio texte par rapport au code HTML :
    • 28% des pages Web avaient très peu de texte par rapport à l’ensemble du code source de la page.
  7. Problèmes avec la balise H1 :
    • 20% des sites n’avaient pas de balise H1 (pour distinguer le titre de l’article) dans certaines pages.
    • 20% avaient plus d’une balise H1 alors qu’il ne doit y en avoir qu’une seule pour le titre.
    • 15% avaient des balises titles identiques aux balise H1.
  8. Textes trop courts :
  9. Trop de liens sur une même page :
    • 15% des sites avaient beaucoup de liens sur certaines pages.
  10. Mauvaise déclaration de la langue :
    • 12% des sites analysés présentaient des pages sans aucune déclaration de la langue du site.
  11. Redirection 302 :

Même si ces 11 erreurs d’optimisation peuvent vous sembler anodines, ce sont pourtant des bases SEO qui peuvent à long terme nuire à vos efforts de référencement si vous n’y prenez pas garde.

C\'est quoi le contenu dupliqué pour Google ?

Le contenu dupliqué ou contenu en double est aussi l’un des sujets récurrents du référencement Web abordés par les .

Qu\'est-ce que Google entend par contenu dupliqué ou en double ?

Et ce, en raison du fait qu’il existe différentes sortes de contenus en double dont certains peuvent être pénalisés par et d’autres pas.

Le dernier Hangout de John Mueller sur le “duplicate content”

Par définition, et selon Google, par contenu dupliqué, il entend généralement des blocs de contenu importants, appartenant à un même domaine ou répartis sur plusieurs domaines, qui sont identiques ou sensiblement similaires. À l\’origine, la plupart de ces contenus ne sont pas malveillants.

Cependant, dans certains cas, le contenu est délibérément dupliqué entre les domaines afin de manipuler le classement du site par les moteurs de recherche ou d\’augmenter le trafic. Ce type de pratique trompeuse peut avoir, selon Google, des effets négatifs sur la navigation de l\’internaute qui voit quasiment le même contenu se répéter dans un ensemble de résultats de recherche.

En conséquence, le référencement du site peut être affecté, ou le site peut être retiré définitivement de l\’index Google, auquel cas il ne s\’affichera plus dans les résultats de recherche.

Alors, voici quelques précisions de John Mueller :

  • Le contenu dupliqué touche à peu près tous les sites web, quelle que soit leur taille.
  • Selon John Mueller, le contenu en double, c’est un même contenu sur un même site. C’est aussi un même contenu avec un même chemin d’accès dans des URLs avec et sans WWW.
  • N’est pas un contenu dupliqué un contenu traduit ou adapté à partir d’une autre langue (ce n’est pas une raison pour ne pas citer la source). Il en est de même avec différentes pages ayant un même titre et/ou une même description, ainsi que le contenu dans les applications.
  • John Mueller confirme ce qu’avait déjà dit Gary Illyes en Mars 2015, à savoir que le contenu dupliqué n’est pas en soi une cause de pénalité.
  • Les contenus dupliqués sont une perte de temps de stockage et de ressources serveurs.
  • Si une page est dupliquée, Google ne conserve qu’une seule copie.
  • Un contenu dupliqué pour 2 localisations dans deux pays différents n’est pas une cause de pénalité.
  • Le contenu dupliqué dans les résultats de recherche crée de la confusion chez les utilisateurs. C’est pourquoi Google ne choisit de n’afficher qu’une seule version, l\’originale.

La pénalité de contenu dupliqué est donc un mythe.

Comment gérer les contenus dupliqués

Selon Google, les mesures suivantes vous permettent de résoudre les problèmes de contenu en double de manière proactive et de vous assurer que les visiteurs accèdent au contenu que vous souhaitez leur présenter.

  • Utilisez les redirections 301 : si vous avez restructuré votre site, utilisez des redirections 301 (\ »RedirectPermanent\ ») dans votre fichier .htaccess pour rediriger efficacement les internautes, Googlebot et les autres robots d\’exploration.
  • Soyez cohérent : soyez cohérent dans votre système de liens internes. Par exemple, n\’établissez pas de lien vers http://www.example.com/page/, http://www.example.com/page ni http://www.example.com/page/index.htm.
  • Utilisez des domaines de premier niveau : pour aider Google à présenter la version la plus appropriée d\’un document, utilisez dans la mesure du possible des domaines de premier niveau pour gérer du contenu spécifique à un pays donné.

    Google peut supposer que le site ”http://www.example.de”, par exemple, présente du contenu destiné à l\’Allemagne, par rapport à “http://www.example.com/de” ou http://de.example.com.

  • Soyez prudent en diffusant votre contenu : si vous publiez votre contenu sur d\’autres sites (Guest blogging), Google affichera systématiquement la version jugée la plus appropriée pour les internautes pour chaque recherche donnée, qui pourra correspondre ou non à celle que vous préférez.

    Cependant, il est utile de s\’assurer que chaque site sur lequel votre contenu est diffusé (notamment en guest blogging) inclut un lien renvoyant vers votre article original.

  • Utilisez Search Console pour indiquer à Google comment indexer votre site : vous pouvez indiquer à Google votre domaine favori (par exemple, http://www.example.com ou http://example.com).
  • Limitez les répétitions : par exemple, au lieu d\’inclure un avis de copyright au bas de chaque page, insérez un bref récapitulatif, puis établissez un lien vers une page plus détaillée. Par ailleurs, vous pouvez utiliser l\’outil de gestion des paramètres pour définir la manière dont Google doit traiter les paramètres d\’URL.
  • Évitez la publication de pages incomplètes : les internautes n\’apprécient pas les pages \ »vides\ », évitez donc les espaces réservés dans la mesure du possible. Utilisez la balise Meta noindex pour bloquer leur indexation.
  • Apprenez à maîtriser votre système de gestion de contenu : vérifiez que vous maîtrisez l\’affichage du contenu sur votre site Web. Les blogs, forums et systèmes associés affichent souvent le même contenu dans des formats divers.
  • Limitez les contenus similaires : si de nombreuses pages de votre site sont similaires, développez chacune d\’entre elles ou regroupez-les pour n\’en faire qu\’une seule.
  • Il n\’est pas recommandé de bloquer l\’accès des robots d\’exploration au contenu en double de votre site Web, que ce soit à l\’aide d\’un fichier robots.txt ou d\’autres méthodes.

    Il est préférable de permettre aux moteurs de recherche d\’explorer ces URL, mais marquez celles-ci comme des doubles à l\’aide de l\’élément link rel=\ »canonical\ », de l\’outil de gestion des paramètres d\’URL ou des redirections 301.

  • Dans le cas où le contenu en double nous conduit à explorer excessivement votre site Web, vous pouvez également régler les paramètres de la vitesse d\’exploration dans Search Console.

En conclusion, sachez que le contenu en double n\’entraîne pas de conséquences négatives particulières pour votre site sauf si l\’objectif semble être de tromper et de manipuler les résultats des moteurs de recherche.

Cependant, si Google estime qu\’il s\’agit de pratiques trompeuses, il retirera votre site de ses pages de résultats de recherche.

Si votre site a été retiré des résultats de recherche, après avoir apporté les modifications nécessaires et vous être assuré que votre site respectait ses consignes SEO, envoyez une demande de réexamen à Google.

Le contenu dupliqué n\'est pas une pénalité Google

Depuis le lancement de Google Panda, nous avons toujours dit que le contenu dupliqué étaient à surveiller de très près afin d’éviter toute pénalité .

Le contenu dupliqué ne serait pas une pénalité Google

Mais voilà, +Gary Illyes, Webmaster Trends Analyst chez Google, très loquace en ce moment, notamment lors de la dernière SMX de San José, aurait déclaré lors de l’un de ses exposés que la pénalité pour duplicate content est un mythe .

un filtre ajouté à l\’algorithme.

Selon Gary Illyes, même si le contenu dupliqué n\’est pas techniquement une pénalité, il est ainsi qualifié parce qu\’il agit de la même façon qu’une pénalité parce qu\’il ne classera pas de résultats de recherche avec des doublons.

A moins que l’utilisateur ne clique sur le lien “afficher les résultats de recherche similaires aux pages indiquées ci-dessus” placé tout en bas des SERP.

Mais, avoir du contenu dupliqué ou en double n\’affectera nullement un site de quelque manière que ce soit et il n\’affectera pas non plus les pages sur lesquelles apparaissent ces contenus dupliqués.

Ce n’est pas, poursuit Gary Illyes, parce que vous avez du contenu dupliqué que ceux-ci ne seront jamais visibles dans . Seulement, Google préfère les masquer et ne les afficher que si l’utilisateur souhaite les voir.

En conclusion, la pénalité pour duplicate content ne serait qu’un myhte SEO de plus. Mais, ce n\’est pas une raison pour avoir sur votre site. CQFD.

12 Moyens d\'améliorer son trafic web sans faire de Netlinking

Et donc, leur importance en terme de visibilité et de trafic web.

Et pourtant, comme nous le présente Cyrus Shepard

1. In-Depth Articles

Selon Moz.com, 6% des résultats de recherche de contiennent désormais des liens In-Depth Articles.

2. Améliorer la satisfaction de l\’utilisateur

3. Les extraits enrichis issus des données structurées

extraits enrichis susceptibles de s\’afficher

4. Optimisation des contenus vidéo

La capture d\’extrait vidéo (miniature)

balises de schema.org pour les vidéos.

Wistia qui peuvent vous aider à créer un sitemap vidéo incluant automatiquement le balisage de Schema.org. Ce qui va vous permettre de choisir la miniature à afficher sur les pages de résultats.

Et comme les miniatures vidéos encouragent très souvent les clics, vous pouvez espérer alors améliorer votre trafic web.

5. Google AuthorShip

Certes Google ne vous garantit pas plus de clics si vous participez à l\’Authorship

6. Améliorer le temps de chargement des pages

Par temps de chargement, il faut comprendre le temps que prend votre serveur pour envoyer sa première réponse à une requête.

7. Optimisation pour mobile

Comme mentionné plus haut, votre site web devra être aussi configuré pour le mobile. Google ayant confirmé

8. Accroître votre audience en dehors de votre zone géographique

9. Visibilité avec Google+

vous devez être actif sur Google+.

10. Optimisation des balises meta et title

Et comme dit Matt Cutts : \ »\ ». Ce qui veut dire que toute duplication de balises pourra être pénalisée et constituer un frein à votre trafic web.

11. Publier régulièrement de nouveaux contenus

Sur certaines thématiques et pour certaines requêtes, avoir du contenu frais peut toujours aider pour plus de visibilité sur Google.

12. Optimisation interne du site

Matt Cutts : Que faut-il faire lorsqu\'on publie des contenus similaires ?


Dans sa vidéo du jour, Matt Cutts, responsable antispam chez , revient sur le duplicate content en répondant à la question suivante :

\ »Si vous devez publier un même contenu sur 2 URLs différentes à court terme (une journée, par exemple), que devez-vous faire pour éviter toute pénalité pour contenu dupliqué ?\ »



Selon Matt Cutts, ceux qui publient des contenus similaires ou dupliqués sur des pages différentes devrait utiliser le tag rel=canonical afin de consolider le PageRank de ces contenus et éviter tout problème avec Google.

Selon Searchengineland, Matt Cutts estime qu\’il n\’y a rien à craindre tant que vous ne le faîtes pas dans un objecif de spamming (comment il peut le savoir ?). Il dit aussi que 25% du web étant dupliqué, vous ne devez pas vraiment vous inquiéter (pour si peu !).

Mais, et il insiste, pour aider votre classement sur Google, vous devez impérativement utiliser le tag canonique afin que Google sache quelle est le contenu original.

Voici maintenant comment bien référencer son site sur Google en 2014.

SEO mobile : 5 Raisons d\'utiliser le Responsive Design

Responsive Design pour le mobile.


Et face à la multiplicité des interfaces et des différentes résolutions qui en découlent, on peut dire sans risque de se tromper que le Responsive Design est là pour durer.

De plus, le Responsive Design offre des avantages

Meilleur classement local

Votre optimisation web reste valable pour le mobile

De plus, tous vos liens partagés à partir de votre site web bénéficieront aussi à votre version mobile.

Pas de Duplicate Content

Un site en Responsive Design supprime immédiatement toute possibilité de contenus dupliqués pouvant entraîner des de référencement.

Les webmasters qui développent une version mobile de leur site web doivent recopier l\’ensemble des contenus du site web sur la version mobile. Ce qui n\’est pas souvent bien vu par les moteurs de recherche et pourrait provoquer des freins au référencement sur le mobile.

Que dire du fait qu\’à chaque nouveau contenu publié sur votre site web, avec le Responsive Design, vous n\’avez pas à mettre à jour la version mobile.

Vous conservez les mêmes URLs

Quand on sait la difficulté qu\’il y a parfois à trouver des backlinks, vous n\’allez pas gâcher tout le temps investi en modifiant les URLs de vos contenus pour le mobile. Conserver les mêmes liens de pages sur votre version mobile grâce au Responsive Design est un avantage indéniable.

Et pour cause. Les backlinks reçus sur votre site web vont aussi servir à renforcer l\’autorité des pages de la version mobile. Ce seront les mêmes PageRanks.

Alors que si vous créez un autre site mobile, vous devez chercher des backlinks pour accroître l\’importance et la notoriété de ses pages mobiles.

Avec la version adaptée au mobile, c\’est le même lien qui est partagé tant à partir du mobile qu\’à partir de l\’ordinateur. De plus, ceci vous évite des problèmes de redirection que Google va bientôt sanctionner.

Google apprécie beaucoup le Responsive Design

Et il s\’y investit !

Si on tient compte du fait que est le leader de la recherche internet avec plus de 90% de part de marché, alors il est \ »normal\ » de suivre ses orientations ou ses recommandations technologiques afin d\’avoir une version mobile optimisée de son site web.

Pirater la 1ère page de résultats de Google ? C\'est possible…

Première page de résultats.



Dan Petrovic a donc rédigé un article pour expliquer comment il est parvenu à pirater en lui faisant afficher en première page de résultats des copies de contenus en lieu et place des originaux.

Dan Petrovic explique le fonctionnement de Google

Dan explique avant tout, selon lui, comment fonctionne Google pour afficher les résultats de recherche :

“Google’s algorithm prevents duplicate content displaying in search results and everything is fine until you find yourself on the wrong end of the duplication scale. From time to time a larger, more authoritative site will overtake smaller websites’ position in the rankings for their own content. Read on to find out how exactly this happens.”
“When there are two identical documents on the web, Google will pick the one with higher PageRank and use it in results. It will also forward any links from any perceived ’duplicate’ towards the selected ‘main’ document.”

Les tests effectués par Dan Petrovic

Quatre sites vont être des victimes volontaires (ayant donné leur accord) du testeur. Je vous présente les 3 cas suivants de ce test :

Cas de MarketBizz

  • Le 26 octobre 2012
  • Le 30 octobre 2012, soit 4 jours plus tard, il avait réussi a \ »piraté\ » la  page de résultats de Google. Non seulement son nouveau sous-domaine (URL) créé pour le test a remplacé la page copiée sur Google, mais en plus, en lançant la commande info:

Le contenu dupliqué remplace le contenu original sur Google

Cas de Dumb SEO Questions

  • Le 30 octobre 2012
     
  • Le 1er novembre 2012

Le cas de Shop Safe

Toujours selon la même méthode, un sous-domaine est créé et un contenu de Shopsafe est copié afin de créer une nouvelle page dans le nouveau sous-domaine afin de tester cette fois-ci la balise rel=\ »canonical\ ». Laquelle balise a été supprimée dans la nouvelle page créée.

info: !

Les observations de Dan Petrovic


  •  

  •  
  • Des URLs absolus pour vos liens internes.
     
  • CopyScape et Google Alertes pour surveillez vos contenus afin de vite réagir.

Mise à jour du lundi 19 octobre 2012

Bien référencer son site internet sur Google
Bien référencer son site internet sur Google