Quand Google, Yahoo et Facebook s\'allient pour bloquer les faux trafics de robots

Malgré la concurrence qui existe entre eux, les Géants du Net savent s’unir pour faire face à un même danger commun quand leurs intérêts sont en jeu.

, et viennent de créer un fichier commun destiné à bloquer les faux trafics web et à combattre la fraude publicitaire.

Quand Google, Yahoo et Facebook collaborent pour bloquer les mauvais robots

Ce fichier est constitué d’une liste noire des adresses IP identifiées des robots simulant de faux trafics sur leurs plateformes. Et donc sur tous les sites web.

Ainsi, comme le rapporte le site Thehackernews, ce nouveau programme commun va permettre à ces leaders du Net de blacklister et de rejeter les visites de certains robots web, ainsi que des bots nuisibles et consommateurs de bande passante inutilement.

Google, Yahoo et Facebook ou tout autre entreprise du domaine des nouvelles technologies va donc tenir une liste noire qui va répertorier des adresses IP suspectes de systèmes informatiques dans les data centers qui peuvent être tentées de se faire passer pour des humains pour cliquer les publicités de façon automatisée.

DoubleClick de Google a, à lui tout seul, bloqué près de 8,9% du trafic de certains data center au cours du mois de Mai dernier.

L’objectif de cette collaboration est surtout de mettre en place un front commun contre certaines activités nuisibles pour tous, notamment les clics frauduleux sur les publicités en ligne qui constituent aujourd’hui un fléau, mais aussi un vrai business pour leurs auteurs…

D’ailleurs, ces précurseurs de ce front commun entendent bien inviter d’autres leaders du Net à y contribuer afin de réduire considérablement certaines fraudes qui pululent sur le Net. Il faut dire que ces clics frauduleux touchent à “leurs portes-feuilles”, et c’est préoccupant pour eux.

Et c’est aussi préoccupant pour les annonceurs qui paient pour des clics factices.

Nouveaux formats d\'annonces Adwords interstitielles pour mobile

Annonces Adwords interstitielles



Ces formats qui seront disponibles dans les semaines à venir vont concerner tant le réseau Display (Adsense) que le réseau AdMob en passant par la platefrome DoubleClick. Ils seront accessibles depuis la galerie d\’annonces AdWords.

Image via Google.com

Annonces Adwords Video en TrueView

Google prévoit aussi des annonces Adwords qui restent en permanence visibles au bas de la page visitée par les utilisateurs. Même si les utilisateurs se servent de leur barre de défilement pour consulter le contenu situé plus bas sur la page.

Le challenge pour Google est de savoir comment les utilisateurs vont interagir avec toutes ses publicités plus grandes.

Google lance Adsense Direct pour des ventes directes d\'Annonces


vient de lancer Adsense Direct, une nouvelle fonctionnalité qui devrait permettre aux Editeurs de sites de vendre eux-mêmes directement leurs espaces publicitaires

Google reconnaissant la complexité pour de nombreux webmasters de le faire par l\’intermédiaire de DoubleClick.

Les \ »petits\ » sites pourront désormais proposer eux-mêmes leurs espaces publicitaires aux enchères. Ce qui fait de Google une autre plateforme d\’annonces pour Editeurs de sites.

Avec Adsense direct, qui n\’est pour l\’instant disponible qu\’aux Etats-Unis, les webmasters pourront vendre de la publicité à d\’autres sites qui recherchent de la visibilité sur des sites précis. Et ce, que l\’annonceur soit ou non client d\’Adwords. Ce sont 2 choses différentes. Adsense Direct étant une plateforme de mise en contact direct entre Annonceurs et webmasters.

Dans ce new deal, Google prélèvera une commission de 15% sur toutes les transactions réalisées par les webmasters. Lesquelles transactions se feront par le biais de Google Wallet.

Il n\’y a aucune limite ou nombre minimum d\’impressions d\’annonces imposées. Les annonceurs achetant les espaces pour un jour précis ou pour une longue période. Mais, ces campagnes publicitaires ne pourront pas dépasser 90 jours de suite.