Google envisage de passer de FLoC à une approche thématique

Maintenant que a reporté son plan de désactivation des cookies tiers dans son navigateur Chrome, le géant de la publicité numérique envisage peut-être une transition de l’approche de ciblage publicitaire basée sur la cohorte vers un système sans cookie orienté autour de sujets.

Google envisage de passer de FLoC à une approche thématique

Un ingénieur en chef aidant à guider le développement de Privacy Sandbox de Google a révélé des signes de ce qui pourrait être la prochaine étape pour la méthode de ciblage publicitaire sans cookie la plus avancée de l’entreprise.

La mise à jour potentielle de la technique de ciblage de l’apprentissage fédéré des cohortes détaillée lors d’un récent événement de recherche en ingénierie impliquerait l’attribution de catégories de sujets aux sites Web et aux personnes plutôt que de leur attribuer des ID de cohorte numériques opaques.

Même si l’entreprise n’irait pas de l’avant avec l’approche, l’examen du changement indique une reconnaissance au sein de Google que la version originale de FLoC (Federated Learning of Cohorts) était non seulement opaque pour l’industrie de la publicité, mais présentait également de nouvelles atteintes à la vie privée pour les utilisateurs.

« Il pourrait être logique de s’en tenir à des sujets plutôt qu’à des cohortes », a déclaré Josh Karlin, responsable technique de l’équipe Privacy Sandbox de Google dans sa division de navigateur Chrome lors d’une réunion du groupe de travail sur l’ingénierie Internet du 26 juillet dernier. Une vidéo de la réunion a été publiée sur .

Au cours d’une session de 20 minutes, Karlin a expliqué comment une version mise à jour de pourrait permettre un ciblage publicitaire basé sur les centres d’intérêt sans cookies.

Pour ce faire, le système algorithmique pourrait générer des identifiants centrés sur le sujet associés à des thématiques sur des sites Web que les gens visitent – pensez « arts de la scène » ou « fitness » – par opposition à l’attribution d’un ID de cohorte numérique opaque, qui, selon Karlin, « était encore difficile à exprimer et toujours difficile à comprendre ».

Malgré l’apparente incompréhensibilité, l’approche initiale de FLoC fondée sur les cohortes a soulevé des signaux d’alarme clairs parmi les défenseurs de la vie privée quant à la façon dont ils pourraient être utilisés pour identifier les personnes, et ces craintes se sont avérées assez fondées.

« Rien n’a encore été décidé », a déclaré un porte-parole de Google à Digiday concernant les futures versions de FLoC.

La société a terminé les tests de l’itération originale le 13 juillet 2021 et prévoit d’intégrer les commentaires (retours) de la communauté Web dans les futures versions avant de lancer des mises à jour pour les tests.

L’adoption d’une approche thématique pourrait donner aux annonceurs, aux entreprises de technologie publicitaire, aux éditeurs de sites Web et aux utilisateurs une compréhension plus claire de la façon dont les publicités sont ciblées par la technique.

Karlin déclare :

Les sujets présentent un certain nombre d’avantages par rapport aux cohortes. Les utilisateurs peuvent voir ce qui se dit à son sujet et le comprendre.

Bien que Karlin ne soit pas entré dans les détails sur la façon dont le processus FloC basé sur un navigateur changerait, il a fourni quelques indices :

  • Google peut attribuer un sujet à un site en fonction d’une variété de centres d’intérêt reflétés par les sites que les gens visitent au cours d’une semaine donnée.
  • Au lieu de choisir parmi des milliers d’identifiants de cohorte, les sujets seraient dérivés d’une liste beaucoup plus courte de sujets normalisés accessibles au public, semblables à la taxonomie de contenu de l’Interactive Advertising Bureau (IAB).Et Karlin de préciser :« Disons, 256 sujets par opposition aux quelque 30 000 cohortes ».

    Ce qui les rendrait moins utiles lors de la connexion avec d’autres types de données afin d’identifier les personnes.

  • Les utilisateurs peuvent être en mesure de s’inscrire ou de s’exclure des sujets qui leur sont assignés.

En général, de nombreux observateurs et parties prenantes de l’industrie sont dans l’ignorance du concept présenté par Karlin lors de la réunion, et Google ne semble pas avoir officiellement présenté le nouveau concept thématique aux participants au Worldwide Web Consortium Forum où Google exploite officiellement son initiative Privacy Sandbox.

Don Marti, Vice-Président de l’innovation de l’écosystème chez CafeMedia, qui surveille de près les efforts de Google en matière de privacy sandbox, déclare :

« Il est possible que la prochaine version de FLoC fonctionne à peu près de la même manière que le récent essai d’origine, sauf qu’ils utiliseront des sujets ou des mots clés de la page à la place ou en plus des noms de domaine ».

Cependant, il a aussi déclaré :

« Je ne sais pas en quoi la prochaine version de FLoC sera différente de la dernière. »

 

FLoC facilite la prise d’empreintes digitales

L’approche centrée sur le sujet auquel Google réfléchit, du moins en partie, vise à apaiser les préoccupations en matière de protection de la vie privée.

Karlin lui-même a reconnu qu’en générant de nouveaux points de données, les identifiants FLoC pourraient être utilisés pour activer des techniques d’empreintes digitales qui rassemblent l’identité d’une personne.

D’après Karlin :

FLoC ajoute une nouvelle surface d’empreintes digitales, et c’est vrai.

La mise à jour thématique peut réduire considérablement l’utilité de FLoC pour la prise d’empreintes digitales inters sites.

Il a déclaré que la nouvelle approche pourrait entraver les méthodes de prise d’empreintes digitales car elle réduirait le nombre de « bits » d’informations ou de signaux qui auraient pu être utilisés pour détecter l’identité avec l’ancienne version.

L’ajout de rubriques aléatoires à un site est une autre façon dont une version mise à jour de FLoC pourrait atténuer les capacités de prise d’empreintes digitales, a-t-il déclaré.

John Goulding, Responsable de la stratégie américaine chez MiQ, qui développe des technologies et offre des services pour aider les clients des agences et des marques à mener des campagnes publicitaires programmatiques, déclare :

Google pourrait passer à un identifiant plus thématique, car je pense que les annonceurs demandent à comprendre le comportement des centres d’intérêt, et cela pourrait dissuader les entreprises d’essayer d’enrichir elles-mêmes les identifiants de cohorte.

C’est une bonne chose parce que si les éditeurs ou les entreprises de technologie publicitaire avaient essayé d’attribuer des comportements d’intérêt aux anciens ID de cohorte, cela aurait pu risquer de saper les protections de la vie privée de l’ensemble du cadre.

L’approche originale du FLoC a été critiquée par les défenseurs de la vie privée qui ont fait valoir qu’au lieu de cibler les publicités d’une manière qui protégeait la vie privée des gens, elle créait de nouvelles façons pour les entreprises de suivre (pister) et peut-être même d’identifier les personnes.

Tout au long du développement de l’itération originale de la technologie, Google a publiquement repoussé les critiques liées à la vie privée et a déclaré que l’entreprise atténuerait les atteintes à la vie privée, par exemple en supprimant les corrélations avec les catégories de contenu de sites Web sensibles.

Mais une fois que les identifications de cohorte du système ont commencé à affluer dans l’écosystème publicitaire numérique, les agences de publicité et les entreprises technologiques ont commencé à les bricoler pour voir ce qu’elles pouvaient apprendre, épluchant une partie du placage sans doute préservant la vie privée du système.

Digiday a rapporté que les fournisseurs de technologie d’identité s’attendaient à utiliser des identifiants de cohorte pour améliorer la précision des systèmes qui détectent les identités des personnes et que les agences de publicité et d’autres fournisseurs de technologie interceptaient les identifiants et analysaient comment ils pouvaient être utilisés conjointement avec les profils d’utilisateurs existants.

Un porte-parole de Google précise :

Nous explorons toujours des options pour rendre les propositions de Privacy Sandbox plus privées tout en soutenant le Web gratuit et ouvert.

WhatsApp explique ce qui se passera si vous n’acceptez pas sa politique de confidentialité

WhatsApp a détaillé ce qui arrivera aux utilisateurs qui n’acceptent pas sa nouvelle politique de confidentialité dans une FAQ sur son site Web.

WhatsApp explique ce qui se passera si vous n’acceptez pas sa politique de confidentialité

 

déclare dans son post :

Si vous ne les acceptez pas d’ici à l’échéance, WhatsApp ne supprimera pas votre compte.

Cependant, vous n\’aurez qu\’un accès limité aux fonctionnalités de WhatsApp jusqu’à ce que vous les acceptiez. Pendant une courte période, vous pourrez recevoir des appels et des notifications, mais vous ne pourrez pas lire ou envoyer de messages depuis l’application WhatsApp.

Ainsi, à partir du 15 mai 2021, ses fonctionnalités deviendront plus limitées, et les utilisateurs ne pourront plus envoyer ou lire des messages à partir de l’application. Ils seront toujours en mesure de recevoir des appels et des notifications, mais cela ne sera possible que pour une « courte période ».

L’entreprise a confirmé que cette période durera quelques semaines.

Vous avez les options suivantes :

  • Vous pourrez toujours accepter les mises à jour après le 15 mai. Notre politique relative aux utilisateurs inactifs s\’appliquera.
  • Jusqu’au 15 mai, vous pouvez exporter votre historique des discussions sur Android ou iPhone et télécharger un rapport de votre compte.Si vous souhaitez supprimer votre compte sur Android, iPhone ou KaiOS, nous espérons que vous reconsidérerez votre décision.Nous ne sommes pas en mesure d\’annuler cette opération, car elle efface l\’historique de vos messages, vous supprime de tous vos groupes WhatsApp et supprime vos sauvegardes WhatsApp.
  • Si vous avez besoin d’aide pour télécharger un rapport de votre compte ou supprimer un compte, vous pouvez nous contacter ici.

La nouvelle politique de confidentialité a été controversée parmi certains utilisateurs, qui craignent qu’elle ne permette à WhatsApp de partager leurs messages privés avec sa maison mère .

Toutefois, les messages entre personnes sur WhatsApp sont cryptés de bout en bout, de sorte que seuls leurs destinataires peuvent voir leur contenu. La nouvelle politique de confidentialité concerne les messages envoyés aux entreprises, qui peuvent être stockés sur des serveurs Facebook et dont les données peuvent être utilisées pour la publicité.

WhatsApp partage des informations personnelles, comme des numéros de téléphone, avec Facebook depuis 2016.

En réponse au tollé, WhatsApp a annoncé qu’il retarderait l’introduction de la nouvelle politique de confidentialité, qui devait initialement entrer en vigueur le 8 Février dernier.

La semaine dernière, WhatsApp a expliqué comment il expliquerait la nouvelle politique de confidentialité à ses utilisateurs, dans un effort qui comprend une bannière à l’intérieur de l’application avec son explication de la nouvelle politique.

Le service de messagerie appartenant à Facebook dit qu’il ne supprimera aucun compte qui n’a pas accepté les nouvelles conditions le 15 mai 2021, et que les utilisateurs seront toujours en mesure d’accepter la nouvelle politique de confidentialité après cette date.

Toutefois, il avertit qu’il supprime généralement les comptes après qu’ils sont inactifs pendant 120 jours.

Source : Theverge

Pas de données partagées avec Facebook, pas d’accès à WhatsApp

WhatsApp modifie l’intégralité de sa politique de confidentialité, notamment en partageant d’importantes données utilisateur avec Facebook

Pas de données partagées avec Facebook, pas d’accès à WhatsApp ?

 

Les utilisateurs de voient une notification in-app des modifications apportées à la politique de confidentialité.

Lorsque vous allez sur la nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp, il est clair que la plate-forme de messagerie va commencer à s’intégrer plus étroitement avec les autres entreprises et services de , y compris le partage de données entre elles.

WhatsApp déclare en effet dans sa nouvelle politique de confidentialité dont l’entrée en vigueur est fixée au 8 Février 2021 :

Cela comprend :

  • Comprendre comment nos Services ou les leurs sont utilisés ;
  • Améliorer leurs services et vos expériences quand vous les utilisez, par exemple en vous proposant des suggestions (), en personnalisant les fonctionnalités et le contenu, en vous aidant à finaliser vos achats et transactions, et en affichant des offres et publicités pertinentes sur les Produits des entités Facebook ;

Les informations partagées avec Facebook sont importantes, notamment lorsque WhatsApp précise :

comme votre numéro de téléphone Informations que nous recueillons », ou obtenues après vous en avoir averti(e) ou sur la base de votre consentement.

Après cette date, vous devrez accepter ces mises à jour pour continuer à utiliser WhatsApp.

La capture d’écran ci-dessus dit :

En tapant sur ACCEPTER, vous acceptez les nouvelles conditions et politique de confidentialité qui prennent effet le 8 Février 2021.

Après cette date, vous devrez accepter ces mises à jour pour continuer à utiliser WhatsApp.

Vous pouvez visiter notre centre d’aide si vous préférez supprimer votre compte et voudrez plus d’informations.

Les nouvelles politiques entreront en vigueur le 8 Février 2021.

Les modifications sont obligatoires et les particuliers ne pourront pas utiliser WhatsApp à moins qu’ils n’acceptent les conditions.

La collecte des données personnelles par Facebook est jugée illégale

La collecte des données personnelles par Facebook est jugée illégale

La Fédération allemande des organisations de consommateurs a déclaré que les paramètres par défaut de Facebook et certaines de ses conditions d’utilisation étaient en violation du droit de la consommation.

En effet, d’après Reuters, la décision, rendue par un tribunal régional de Berlin, stipule que utilisées pour le ciblage dans sa propre plate-forme publicitaire.

Selon Heiko Duenkel, responsable de la politique en matière de contentieux pour l’organisation des consommateurs :

Facebook cache les paramètres par défaut qui ne sont pas respectueux de la vie privée dans son centre de confidentialité et ne fournit pas suffisamment d\’informations à ce sujet lorsque les utilisateurs s\’inscrivent.

Cela ne répond pas à l\’exigence du consentement en toute connaissance de cause.

Facebook, qui bien sûr n’est pas d’accord avec cette décision de justice qui pourrait faire jurisprudence en Europe, prévoit de faire appel.

Les représentants de Facebook ont émis cette déclaration à la suite de la décision :

Nous travaillons dur pour nous assurer que nos lignes directrices sont claires et faciles à comprendre, et que les services offerts par Facebook sont en pleine conformité avec la Loi.

En attendant, Facebook devra mettre à jour ses lignes directrices sur la protection des données et ses modalités d’utilisation afin qu\’elles respectent les nouvelles règles de l\’Union européenne qui doivent entrer en vigueur en Juin 2018.

Facebook, qui compte plus de 2 milliards d\’utilisateurs dans le monde entier, fait déjà l\’objet d\’un examen minutieux des autorités allemandes de la concurrence sur la gestion des données personnelles de ses utilisateurs.

L\’Allemagne maintient donc toujours sa pression sur Facebook en ce qui concerne le traitement des données privées des Allemands.

Votre site WordPress a besoin d\'une mise à jour de sécurité immédiate !

WordPress recommande vivement à tous ses utilisateurs de mettre rapidement à jour leur site avec la récente version 4.4.1.

Votre site WordPress a besoin d\'une mise à jour de sécurité immédiate !

une version de sécurité pour toutes les versions précédentes. En effet, selon WordPress, toutes les versions 4.4 et antérieures sont affectées par une vulnérabilité de type cross-site scripting qui pourrait permettre à une personne mal intentionnée de compromettre votre site ou blog.

Si le langage JavaScript est utilisé, il est alors possible :

  • de récupérer les cookies présent sur la machine victime,

Les risques liés à cette vulnérabilité sont donc nombreux : déni de service de la machine victime, utilisation de la machine victime à des fins malveillantes, récupération de données personnelles.

D’où l’intérêt de migrer rapidement votre site ou blog vers la version 4.4.1.

De plus, WordPress 4.4.1 corrige 52 bugs de la précédente version 4.4 ! Rendez-vous donc immédiatement dans votre page d’administration pour effectuer votre mise à jour ou téléchargez ici la dernière version.

L\'Antivirus gratuit AVG va collecter et vendre vos données aux publicitaires

Comme on le sait, sur internet, si c’est gratuit, c’est vous le produit ! C’est ce que nous démontre à nouveau AVG Technologies avec son antivirus gratuit AVG pour mobile.

Il faut reconnaître à cette start-up Tchèque le fait de permettre à de nombreux propriétaires de mobiles de protéger gratuitement leurs données personnelles contre toute attaque et autres malwares.

Antivirus gratuit AVG

Seulement, comme très souvent dans ces cas, une entreprise ne peut être pérenne que si elle a des rentrées d’argent. Et, le gratuit pour gratuit, ça ne nourrit pas son Homme.

AVG Technologies vient donc d’annoncer dans un post

Cette nouvelle politique de confidentialité, qui entrera en vigueur le 15 Octobre 2015, explique clairement qu’AVG pourra collecter et vendre les “données non-personnelles des utilisateurs” pour “”.

Voici la liste de quelques données qu’AVG compte collecter et vendre :

  • Historique de navigation;
  • Historique de recherche;
  • les Meta données;
  • Identifiant publicitaire (ID) associé à votre appareil;
  • Fournisseur d’Accès à Internet (FAI) ou réseau mobile utilisé pour vous connecter aux produits AVG;
  • Informations concernant les autres applications sur votre appareil;

Précédemment, AVG Technologies s’engageait à ne recueillir que :

  • Les données sur “les mots que vous recherchez”;

Voici une vidéo dans laquelle AVG ne cache pas ses intentions :

Les collaborateurs verront vos données personnelles

Cependant, en annonçant sa nouvelle politique de confidentialité concernant son antivirus gratuit, AVG a tout de même pris la précaution de mentionner qu’il ne vendra pas toutes les données personnelles reliées à ses clients, y compris nom, adresses email, adresses postales ou des détails de leurs cartes de crédit.

Maintenant, c’est à vous de décider par vous-même si vous souhaitez toujours continuer à utiliser l’antivirus gratuit AVG ou le désinstaller.

Twitter modifie ses Conditions d\'utilisation pour faire face au droit à l’oubli

vient d’annoncer dans un post sur son blog officiel avoir modifié ses conditions d’utilisation et sa politique de confidentialité pour tous les utilisateurs résidant hors des Etats-Unis.

Cette mise à jour sera effective à compter du 18 Mai 2015.

Twitter modifie ses Conditions d\'utilisation pour faire face au droit à l’oubli

A compter de cette date, les services de Twitter seront dorénavant fournis par Twitter International Company basée à Dublin (en Irlande). La gestion des informations des comptes sera donc sous la loi irlandaise de la confidentialité et de la protection des données privées.

Une loi basée sur la Directive européenne de la protection des données.

“droit à l”oubli” aux réseaux sociaux, après les moteurs de recherche.

Un vote final est prévu dans le courant de cette année.

Les comptes Twitter américains continueront à recevoir le service de Twitter via le siège à San Francisco, en Californie, et fonctionneront selon la loi américaine. Twitter dit que ce changement sera transparent pour les utilisateurs.

Cette mise à jour des conditions d’utilisation de Twitter s’applique aussi à tous ses produits, y compris Digit et Periscope.

Les raisons de ce changement

Twitter justifie ce changement en ces termes :

Twitter a donc apporté quelques clarifications dans sa Politique de confidentialité afin de faciliter sa lecture et fournir des détails supplémentaires.

Il a par exemple indiqué que vous pouvez vous inscrire pour profiter des services Twitter en utilisant un pseudonyme à la place de votre nom, ou votre numéro de téléphone comme coordonnées.

Pour faciliter la consultation du document, Twitter a réuni les pratiques relatives à la confidentialité des coordonnées dans une seule section.

vous pouvez télécharger les informations relatives à votre compte ou demander à y avoir accès.

paramètres de confidentialité qui permettent de déterminer qui peut vous identifier sur une photo.

Pour rappel, sur les 300 millions d’utilisateurs de Twitter, 77% des inscrits résident hors des Etats-Unis.

Alors, en utilisant ses services après le 18 mai 2015, vous acceptez les révisions ci-dessus mentionnées.

.

Google Domains bientôt disponible à l\'international

Google Domains, le service d’enregistrement et de gestion de noms de domaine de vient finalement d’être ouvert à tous les résidents américains.

Google Domains bientôt disponible à l\'international

Il était jusqu’ici en mode bêta et n’acceptait des utilisateurs que sur invitation.

Le service de Google Domains propose dans un tableau de bord plusieurs options pour créer et gérer une présence sur le web :

  • Utiliser l’une des plateformes de création de sites en ligne et partenaires de ce projet tels que Shopify, Squarespace, Wix et Weebly.
  • Utiliser l’outil de redirection pour rediriger le trafic de votre nom de domaine directement vers votre site.
  • Utiliser votre nom de domaine comme un domaine personnalisé pour Blogger ou Google Sites. Un marché énorme pour Google !

Les frais d’enregistrement commencent à 12 dollars par an. Et des frais supplémentaires pourraient s’ajouter si l’utilisateur passe par les partenaires de Google qui offrent la possibilité de créer un site directement en ligne, de façon intuitive.

Et ce n’est pas tout !

Avec , vous pourrez acheter des noms de domaine, en vendre vous-même et créer 100 adresses email par domaine.

Google s’engage à ne pas rendre publiques les données personnelles de chaque propriétaire de noms de domaine. Et ce, sans frais supplémentaires, contrairement à la très grande majorité des registrars actuels.

En plus des extensions de nom de domaine génériques (.com, .net, etc.), Google Domains propose plus 60 extensions telles que .maison, .pub, .social, .us, .ninja, etc… Mais, les extensions nationales de premier niveau (.fr, .be, .ca, .de, etc.) ne sont pas encore disponibles.

Mais, sans avoir donné de calendrier pour sa généralisation à l’international, Google propose déjà un formulaire à remplir à tous ceux qui souhaitent être informés de la disponibilité de Google Domains dans leur pays.

Ce qui laisse bien augurer d’un déploiement à l’international dans les semaines à venir.

Snapchat déconseille l\'utilisation des applications tierces par mesure de sécurité

Après que certains de ses utilisateurs qui se connectent à son application avec des applis tierces aient été piratés, a décidé reprendre les choses en main.


Logo Snapchat

Dans un post en date du 11 Novembre, Snapchat annonce qu\’il va désormais envoyer des notifications d\’alerte et de mise en garde aux utilisateurs utilisant des applications tierces pour se connecter. Et surtout, il va leur demander de changer immédiatement d\’identifiant et de mot de passe pour plus de sécurité.

Snapchat devrait aussi profiter de ces notifications envoyées pour déconseiller à ses utilisateurs d\’utiliser des services tiers non autorisés au risque de mettre en péril leurs propres données personnelles.

En fait, il y aurait péril en la demeure avec certains développeurs véreux, pour ne pas dire malhonnêtes, qui ont créé des applications, certes utiles, pour faciliter l\’utilisation de Snapchat mais des applications tout de même suspectes.

Tout comme l\’avait fait en son temps, c\’est le début d\’une reprise en main de tout son écosystème que tente de lancer Snapchat.

Linkedin vient de modifier ses conditions d\'utilisation

Conditions d\'utilisation de Linkedin

Ces changements récemment intervenus seront applicables à tous à compter du 23 Octobre prochain.


  • Vous acceptez que nous utilisions nos sites web, applications et e-mails pour vous envoyer des notifications importantes. Ce Contrat s\’applique également aux applications mobiles. Vous acceptez que certaines informations supplémentaires puissent être partagées avec nous.
  • Vous possédez tout le contenu, feedback et toutes les données personnelles que vous nous fournissez mais vous nous accordez également une licence non-exclusive de les utiliser.

    Nous respectons vos choix concernant la visibilité de vos informations et votre contenu.

    Vous vous engagez à ne nous communiquer que des informations et du contenu que vous avez le droit de partager et à avoir un profil LinkedIn véridique.

  • Même s\’il peut nous arriver de modifier votre contenu ou sa mise en page (par exemple en le traduisant, en modifiant sa taille, sa disposition ou le type de fichier, en supprimant des métadonnées), nous ne changerons pas le sens de votre expression.
  • Vous pouvez changer, suspendre ou supprimer n\’importe quel service. Nous ne pouvons pas vous garantir que nous stockerons ou continuerons à afficher toute information et tout contenu que vous avez publié. Sans oublier qu\’un contenu publié pourrait avoir été déjà partagé par d\’autres contacts depuis votre blog avant sa suppression sur Linkedin.
  • Vous consultez et utilisez à vos risques et périls le contenu de tiers publié sur nos services.
  • Lors de votre utilisation des services, vous pouvez être confronté à des informations ou du contenu inexacts, partiels, différés, prêtant à confusion, illégaux, choquants ou par ailleurs dommageables.

    De manière générale, LinkedIn ne relit pas le contenu publié par ses membres. Vous acceptez que nous ne sommes pas responsables des informations et du contenu des tiers (y compris d\’autres membres) et que nous n\’assumons aucune responsabilité pour les dommages encourus du fait de leur utilisation ou de la confiance que vous leur avez accordée.

Linkedin révèle avoir réduit cette nouvelle version des conditions d\’utilisation de 50% par rapport à l\’ancienne version. Je vous recommande de lire ici la totalité de ces conditions d\’utilisation (texte relativement court) pour être mieux informé. Car, nul n\’est censé ignorer la loi…