Twitter étend son système d’abonnement Twitter Blue

Twitter déploie son premier produit d’abonnement Twitter Blue aux États-Unis, et il espère que plus de contenu long encouragera les utilisateurs les plus importants de la plate-forme à passer encore plus de temps sur . Continuer la lecture de « Twitter étend son système d’abonnement Twitter Blue »

La Search Console a surcompté les données de l’Expérience sur la page

Au cours des 4 derniers mois, Search Console a surcompté les données de l’expérience sur les pages mobile, a déclaré Google lui-même. Continuer la lecture de « La Search Console a surcompté les données de l’Expérience sur la page »

83% des vidéos dans les résultats du carrousel Google proviennent de YouTube

Il y a une perception selon laquelle favorise le contenu YouTube au-dessus des autres sites vidéo dans les résultats de recherche.

83% des vidéos dans les résultats du carrousel Google proviennent de YouTube

 

Une analyse du Wall Street Journal de Juillet 2020 a révélé que les recherches Google ont placé les vidéos au premier niveau des résultats du carrousel vidéo par une marge écrasante … [par rapport à] d’autres plateformes vidéo.

Une précédente étude de classement de recherche réalisée en 2017 par Perficient Digital concluait :

Les vidéos YouTube se classent beaucoup plus fréquemment dans le top 10 que les vidéos auto-hébergées ou hébergées sur d’autres plateformes vidéo.

Et maintenant, une étude de suivi de Perficient confirme ces résultats.

Pour sa part, Google a nié à plusieurs reprises qu’il donne une préférence à YouTube par rapport à d’autres sources de contenu vidéo.

Gary Illyes de Google a déjà déclaré que YouTube se classe bien parce qu’ils « font de bons référencements, ou leurs pages sont structurées de telle sorte qu’il est facile pour nous de les comprendre et de les classer. »

Les algorithmes de classement de Google et YouTube sont différents

Dans l’étude actuelle, Perficient a constaté que les vidéos YouTube continuent de « dominer le classement des vidéos au sein de Google », en particulier dans les carrousels vidéo. Il a également constaté que les algorithmes de classement pour la vidéo dans la recherche Google et sur YouTube «sont fondamentalement différents.».

La recherche a examiné la recherche Google et les classements YouTube pour les mêmes environ 6.100 requêtes de recherche sur les deux sites.

L’objectif était d\’évaluer la domination de YouTube dans les pages des résultats de recherche Google et comment les classements vidéo varient entre YouTube et Google. Il a déterminé que les algorithmes de classement des deux sites étaient très différents et les vidéos les mieux classées (de YouTube) dans les résultats de Google ne correspondaient pas aux classements sur YouTube.

Où apparaissent les vidéos dans les résultats de recherche Google ?

Les vidéos YouTube apparaissent principalement dans le carrousel

Les vidéos peuvent apparaître sur Google dans des featured snippets, des extraits enrichis, des carrousels et en général dans les résultats organiques.

Perficient a constaté que les vidéos YouTube avaient tendance à apparaître principalement dans le carrousel, et dans une moindre mesure des featured snippets, tandis que les vidéos de sites tiers ont été plus souvent trouvées dans les résultats organiques plus bas sur la page.

L’étude a découvert que les classements vidéo pour les mêmes requêtes étaient différents dans Google et sur YouTube dans environ 64% du temps. Perficient suppose que cela a à voir avec l’intention différente de l’utilisateur sur les deux plates-formes et différentes stratégies de pour chaque site.

Google a été constamment critiqué par ses rivaux pour sembler « favoriser son propre contenu » dans les résultats de recherche. Cette prétention est au cœur de la poursuite antitrust en cours contre la société. Et l’étude de Perficient fournit plus de munitions aux critiques contre l’entreprise.

Bref, les recommandations d’ vidéo de Perficient pour Google et YouTube, qui apparaissent également à la fin du rapport, intéressent potentiellement plus de nombreux spécialistes du marketing de recherche.

La vidéo demeure une stratégie sous-utilisée par de nombreux spécialistes du marketing, en tant qu’une autre opportunité de se classer dans les résultats de recherche.

L’étude observe que les vidéos ont tendance à apparaître dans les résultats Google le plus souvent pour « requêtes d’information, tutoriels et questions how-to, avis et divertissement. »

La pertinence des requêtes et les liens sont les deux principales variables de classement pour la vidéo. Toutefois, Perficient a déclaré:

Nous avons vu de nombreux cas de vidéos avec des profils de lien plus faible surclasser d’autres vidéos en raison de la pertinence plus élevée.

Source : Searchengineland

8 outils gratuits d’aide au référencement sur Google

référencement sur Google.

8 outils gratuits d’aide au référencement de Google

algorithmes de Google. .

Danny Sullivan à la tête de l’équipe du Search. Mais, chaque update est censée nous emmener tout de même un pas de plus vers des résultats de recherche plus pertinents, après tout.

Cependant, il y a encore un peu de secret derrière exactement comment évalue un site Web et détermine en fin de compte quels sites afficher pour les requêtes de recherche.

Ces sont essentiels à votre stratégie de recherche organique, car ils vous permettent de vous concentrer sur les éléments de votre site que Google juge importants.

 

Chrome Lighthouse

Lighthouse est une version \ »Lite\ » (légère

10 mesures qui comptent pour Google.

ici.

 

Google Test My Site

Cet outil va permettre aux webmasters de “tester la vitesse de leur site sur mobile”.

Test My Site vous montrera combien de visiteurs votre site pourrait perdre en raison de votre temps de chargement lent et comparera ce temps de chargement à celui de vos concurrents dans la même thématique que vous.

Testez ici.

 

PageSpeed Insights

PageSpeed Insights fournit maintenant des informations sur la façon dont une page adhère à un ensemble de meilleures pratiques.

En d’autres termes, l\’outil PageSpeed de Google

Cet outil en ligne fournit un score et offre des conseils spécifiques pour accélérer une page Web. Il vous indique quels scripts et feuilles de style ralentissent votre site, dont les images sont trop grandes, et offre de nombreux autres conseils pour accélérer vos pages Web.

Vérifiez votre vitesse de chargement ici.

 

Safe Browsing Test

L’outil Safe Browsing Test

Vous pouvez vérifier l’état de votre site ici.

 

Google Trends

En plus de la recherche organique, Google Trends offrira des données sur les recherches effectuées dans Google News, Google Shopping, Google Images et .

Google Trends propose donc maintenant plus de données pour montrer ce que les gens dans le monde cherchent le plus sur internet.

Google Tendances est également important pour la recherche concurrentielle. Il vous montre combien de fois les gens effectuent des recherches sur Google avec le nom de la marque d\’un concurrent, par exemple.

La ligne des tendances par période vous montrera à quel point une tendance est stable, si elle monte, baisse ou est statique.

C\’est par ici pour Google Tendances.

 

Google Analytics

Certes, nous connaissons tous la frustration des données de mots clés non fournis (not provided), après que Google Analytics a retiré certaines de nos analyses les plus utiles.

Mais, il y a encore un énorme avantage qui est d\’avoir des données analytiques pour votre site afin d\’analyser le contenu, l\’expérience utilisateur, le succès des campagnes et plus encore.

En fait, si vous n\’utilisez pas Google Analytics dans votre marketing numérique, vous serez en retard sur la concurrence.

Google Analytics reste un outil populaire et en constante évolution. Bien qu\’il y ait une concurrence croissante d\’alternatives telles que Clicky, Open Web Analytics, WebTrends, Omniture et plus encore.

 

Google Adwords Keyword Planner

Google Keyword Planner, le planificateur de mots clés de Google Ads reste la source de facto pour beaucoup de marketeurs quand il s\’agit de vérifier les volumes de mots clés (mais ne pas compter sur lui pour des exacts).

Le nouveau planificateur est beaucoup plus concentré sur le PPC (paiement par clic), et donc pour la recherche de mots clés pour les campagnes Google Ads que le Keyword Tool précédent.

Il existe cependant des alternatives intéressantes à Google Keyword Planner.

 

Google Search Console

Si vous ne devez utiliser qu’un seul outil d’aide au dans cette liste, la Search Console de Google sera celui-ci.

Dans la nouvelle Search Console, les utilisateurs vérifiés dans seront en mesure d\’accéder à la nouvelle performance de la recherche, la couverture de l\’index, l\’état de l\’AMP et les rapports d\’affichage des offres d\’emploi.

De quoi l’utiliser régulièrement pour vérifier les performances de votre site et repérer les problèmes plus rapidement :

  1. Vous y découvrirez aussi si votre site a une pénalité manuelle,
  2. Vous identifierez les problèmes d\’analyse et les liens rompus,
  3. Vous verrez le nombre de pages indexées parmi celles que vous avez soumis à Google,
  4. Vous pourrez tester votre fichier robots. txt ou des données structurées.
  5. Et beaucoup plus, le tout gratuitement.

C\’est un coup d\’oeil sur la façon dont Google considère les éléments de votre site.

Pendant que vous y êtes, pensez aussi à utiliser Bing Webmaster Tools.

Il y a aussi beaucoup à gagner avec cet outil gratuit pour checker les performances de votre référencement sur Bing.

Infographie de l\'hébergement Web

L\’hébergement Web

Infographie de l\'hébergement Web pour mieux comprendre

Les sites Web sont hébergés, ou stockés, sur des ordinateurs spéciaux appelés serveurs.

nom de domaine dans leur navigateur. Leur ordinateur ou mobile se connectera ensuite à votre serveur et vos pages Web leur seront transmises par le biais du navigateur.

pour ne pas dire exigentvous aideront à en acheter un.

Si vous décidez de créer et héberger votre site Web

Les différents types de serveurs d\’hébergement internet

Allons plus loin et regardons les principales différences entre un hébergement mutualisé, VPS, dédié et Cloud.

  1. Hébergement mutualisé :

    En général, tous les noms de domaine peuvent partager un pool commun de ressources serveur, telles que la RAM et le CPU.

    car il nécessite des connaissances techniques minimales.

    Inconvénients :

    • Aucun accès root,
    • Capacité limitée à gérer des niveaux de trafic élevés ou des pics,
  2. Hébergement sur serveur dédié :

    Un serveur dédié offre le contrôle maximal sur le serveur Web sur lequel votre site est stocké.

    Vous louez en exclusivité un serveur entier. Votre (vos) site (s) est le seul site Web stocké sur le serveur.

    Caractéristiques :

    • Ce type de serveur est fourni avec une plus grande puissance,
    • Un coût beaucoup plus élevé qu’avec le serveur mutualisé, même si l’abonnement est généralement mensuel.
  3. Hébergement Virtual Private Server (VPS) :

    Inconvénients :

    • Capacité limitée à gérer des niveaux de trafic élevés ou des pics,
  4. Cloud Hosting :

    Le Cloud Hosting ou hébergement cloud offre une capacité illimitée pour gérer des pics de trafic ou de trafic élevés.

    Voici comment cela fonctionne : un ensemble de serveurs (appelé nuage ou cloud) travaillent ensemble pour héberger un groupe de sites Web. Cela permet à plusieurs ordinateurs de travailler en commun pour gérer des niveaux de trafic élevés ou des pics pour un site Web particulier.

    Inconvénients :

    • requis pour modifier les paramètres du serveur et installer certains logiciels),
    • Des coûts plus élevés sont à prévoir,
    • Les utilisateurs d’hébergement Cloud sont généralement facturés par utilisation.

Comment choisir le bon hébergeur pour votre site Web ?

Il y a des centaines de questions que vous pourriez poser à votre hébergeur Web potentiel.

Et en obtenant les réponses à ces questions avant de vous engager, vous devriez avoir une image claire de ce que vous recevrez, ce que le prestataire offre sur le long terme, comment il traite ses clients (disponibilité du support et moyens de contact) et s’ils sont une entreprise en qui vous pouvez avoir confiance et avoir vraiment envie de travailler avec.

Voici quelques questions que vous pouvez poser.

  • Quel est le taux de disponibilité mensuelle moyen ?

  • Combien ça coûte ?

  • Où sont situés physiquement les serveurs d’hébergement ? Pouvez-vous choisir l\’emplacement de votre serveur ?

    Un serveur plus proche de vos utilisateurs permet à votre site Web de charger plus rapidement pour eux.

  • Quel niveau de support technique ou client est offert ?

    Un support client ou technique par téléphone ou par chat disponible 24/7 est à privilégier plutôt qu’un support par email. Vous pourrez ainsi facilement résoudre tout problème technique urgent qui pourrait survenir.

  • Quels sont les termes et les tarifs de renouvellement ?

    Sachez que si vous êtes un abonné pour la première fois, vous devrez probablement vous inscrire à un tarif réduit que pour les changements lorsque vous renouvelez votre contrat. Assurez-vous d’être bien informés pour les années à venir, surtout s’il y a des changements de tarifs en cours de contrat.

  • Quel types d’évolutions potentielles existe-il ?

    Par exemple, si vous démarrez avec un plan de serveur mutualisé, êtes-vous en mesure de développer votre espace plus tard ou même de passer à un environnement de serveur dédié?

  • Par exemple, si vous démarrez dans une configuration de serveur mutualisé et que vous devez passer à un environnement dédié ou VPS pendant la durée de votre contrat, est-ce autorisé ? Y a-t-il des ou des frais de migration ?

  • Sachez que tous les plans illimités ont des limitations. C’est juste une question pour savoir ce que sont ces limitations.

  • Le prestataire d’hébergement Web offre-t-il un essai gratuit ?

    Presque chaque fournisseur offre au moins un essai gratuit allant de 15 à 30 jours, mais certains offrent des délais plus longs. Gardez vos yeux et vos oreilles ouverts et profitez de la période sans engagement pour tester chaque facette du service.

Les chiffres de l’hébergement Web aujourd’hui

Infographie via W3techs.com

  1. Top 10 des langues de tous les sites Web :
    • Anglais : 51.3%
    • Russe : 6,8%
    • Allemand : 5,6%
    • Japonais : 5,4%
    • Espagnol : 5,1%
    • Français : 4,1%
    • Portugais : 2,6%
    • Italien : 2,4%
    • Chinois : 2,1%
    • Polonais : 1,7%
  2. Quels logiciels CMS utilisent les sites Web (voir classement ici) ?
    • 51% n’utilisent aucun logiciel CMS
    • se classe largement en tête.
  3. de l’hébergement sécurisé :
  4. Popularité du langage PHP en 2018 :
    • 83% des sites Web utilisent le PHP.
    • 88% de ces sites utilisant le PHP utilisent la version 5
    • 11% de ces sites utilisant le PHP utilisent la version 7
    • 1% de ces sites utilisant le PHP utilisent des versions plus anciennes (sans doute des sites abandonnés).
  5. Les serveurs Web les plus populaires en 2010 et 2018 :
    • : 10% en 2018 contre 21% en 2010 (en forte baisse)
    • Nginx : 37% en 2018 contre 4% en 2010  (en forte croissance)
    • LiteSpeed : 3% en 2018 contre 1% en 2010
    • Apache : 48% en 2018 contre 72% en 2010 (en forte baisse)

Google livre les derniers chiffres sur le droit au déréférencement

le droit à l’oubli et peuvent demander aux exploitants de moteurs de recherche, tels que , de supprimer certains résultats les concernant.

Google livre les derniers chiffres sur le droit au déréférencement

En décidant ce qu’il faut déréférencer, les moteurs de recherche comme Google doivent considérer si les informations en question sont “inexactes, inadéquates, non pertinentes ou excessives”

. Google supprime les URL dans tous les résultats de recherche Google effectuées en Europe (résultats fournis pour les utilisateurs basés en Allemagne, Espagne, France, etc).

Le rapport fournit des informations sur le volume des demandes de suppression, sur les URL supprimées des résultats, sur les demandeurs, sur le contenu des sites Web et sur les URL identifiées dans ces demandes, depuis le 29 mai 2014.

Mais, maintenant, Google étend la portée de son rapport de transparence sur le “droit à l’oubli” et ajoute de nouvelles données remontant à Janvier 2016 lorsque ses examens des demandes ont commencé à annoter manuellement chaque URL qui lui a été soumise avec des informations supplémentaires, y compris :

  1. Demandeurs : Google montre une ventilation des demandes faites par des particuliers par rapport à des personnes non privées. Par exemple, des fonctionnaires du gouvernement ou des entités corporatives.

  2. Contenu de la demande :).

  3. Contenu du site :
  4. Taux de déréférencement du contenu :

 

Images via Google

Voici les principaux chiffres du droit à l’oubli en 2018

Les ci-dessous correspondent à l’analyse de 3 années (de Mai 2014 à Février 2018) de demandes de suppression.

  • 654.876 Demandes de suppression des résultats de recherche reçues à ce jour.
  • 2.437.271 URL ont fait l\’objet d\’une demande de suppression des résultats de recherche
  • 43% des demandes de suppression ont été acceptées depuis 3 ans.

 

Google révèle les chiffres de l\'Expérience client sur mobile

Cela fait maintenant 10 ans que le mobile rend la recherche internet accessible en tout temps et en tout lieu. Ce qui place le search bien au coeur du parcours client.

Les chiffres de l’expérience client sur mobile

Ainsi, d’après Google, 87% des mobinautes ont le réflexe de rechercher sur mobile dès qu’ils ont un besoin ou une envie. Ce qui a pour conséquences de fragmenter les parcours client.

C’est alors que le traitement de la data devient stratégique et la mesure de l’efficacité est essentielle. Pour relever donc ces défis, les algorithmes de machine learning de se mettent au service des marketeurs et ouvrent un horizon d’opportunités.

C’est ce que révèle Google à travers des chiffres qui montrent le comportement des mobinautes et combien il est urgent de repenser l’expérience client et réconcilier l’online et l’offline et, in fine, faire parler la data.

Repenser l’expérience client

  • Vitesse :
    • 53% des mobinautes quittent un site mobile s’il met plus de 3 secondes à se charger.
    • 10 secondes, c’est le temps de chargement moyen des sites mobiles français avec une connexion 3G.
    • Les annonceurs dont le site mobile se charge en 5 secondes enregistrent jusqu’à 2 fois plus de revenus que ceux dont le site se chargent en 19 secondes.
  • Expérience utilisateur :
    • 50% des mobinautes sont moins enclins à acheter un service ou un produit s’ils ont eu une mauvaise expérience utilisateur sur l’application mobile ou le site mobile de la marque.
    • 63% des consommateurs souhaitent une expérience personnalisée à partir de leur historique d’achat.
  • Voix :
    • A l’horizon 2020, 50% des requêtes devraient être vocales et 30% des sessions online se feront sans écran.
    • 20% des requêtes sur mobile aux Etats-Unis sont vocales.
  • Les meilleures pratiques pour une bonne expérience client :
    • Concevoir une expérience utilisateur rapide, fonctionnelle et personnalisée.
    • Développer des outils prédictifs à partir de signaux d’intention, de comportement déjà observé et du contexte.
    • Simplifier la vie du consommateur en apportant fluidité et assistance sur tous les canaux.

Réconcilier Online et Offline

  • Online :
    • Près de 33% des ventes online ont lieu sur mobile.
    • Ce sera 50% d’ici à 2020.
  • Dans l’intervalle :
    • 81% des consommateurs s’assurent que le produit est en stock avant de se rendre en magasin.
    • 82% des millennials veulent des produits accessibles sur internet comme en magasin.
    • 3 personnes sur 4 qui font une recherche locale sur smartphone se rendent en magasin dans les 24 heures.
    • 28% de ces recherches mènent à un achat.
  • Offline :
    • Dans le retail, 75% des consommateurs utilisent leur mobile en magasin.
  • Les meilleures pratiques online et offline :
    • Offrir une expérience utilisateur optimale tout au long du parcours client quel que soit le canal.
    • Aligner les KPI sur les objectifs business globaux.

Faire parler la data

  • Pour 81% des décideurs marketing, le machine learning est la clé pour offrir des expériences personnalisées tout au long du parcours client.
  • 91% des mobinautes déclarent avoir acheté ou avoir l’intention d’acheter un produit après avoir vu une publicité pertinente.
  • 60% des décideurs marketing augmentent leurs investissements dans des outils de marketing prédictif, tels que le machine learning.
  • Les meilleures pratiques concernant la data :
    • Unifier la data client en cassant les silos organisationnels.
    • Cibler et engager ses audiences cibles via des expériences personnalisées et assistées.
    • Activer ses datas first-party et se concentrer sur la customer lifetime value.

Le nombre d\'installations de Snapchat est en baisse de 16% en 1 an

Dans la foulée de l’annonce de chiffres trimestriels décevants pour la start-up Snap Inc, propriétaire de l’appli Snapchat, un nouveau rapport indique que aurait des problèmes pour recruter de nouveaux utilisateurs.

appli Snapchat

Selon les données de Sensor Tower’s Store Intelligence, les téléchargements de l’application Snapchat en Avril 2017 ont baissé de 16% d’une année sur l’autre ( App Store et Play Store combinés).

Ce qui donne, pour ce mois d’Avril 2017, 21,1 millions d’installations réelles contre 25,2 millions en Avril 2016. Mais, le plus grave est à venir…

Sensor Tower déclare que les installations du seul mois d’Avril 2017 de l’application , qui a copié les Stories de Snapchat, ont augmenté de 19% pendant cette même période.

En termes de , Instagram a généré 31 millions de téléchargements en Avril 2017 contre 26,1 millions en Avril 2016.

Les installations de l\'appli Snapchat chutent de 16% par rapport à Avril 2016
Image via Sensortower.com

1 million d’installations en faveur d’Instagram l’an dernier est passé désormais à environ 10 millions.

Je vous disais qu’il y a plus grave pour Snapchat.

En effet, Sensor Tower rapporte aussi que pendant les 10 premiers jours de ce mois de Mai 2017, les téléchargements de l’appli Snapchat ont chuté de 28% par rapport à la même période un an auparavant.

Alors qu’Instagram a augmenté de 17% son nombre de téléchargements au cours de la même période.

Décidément, niveau start-up, n’est la seule à avoir du mal à élargir sa base d’utilisateurs et à montrer qu’elle peut être rentable pour les investisseurs.

Le chiffre d\'affaires de Twitter sur 1 année en baisse pour la 1ère fois ?

Wall Street s’inquiète de l’avenir de Twitter. La bourse de New-York estime que le business de rétrécit et s’attend à ce que l’entreprise déclare, demain mercredi 26 Avril 2017, sa première baisse de revenu d’une année sur l’autre.

Le chiffre d\'affaires de Twitter sur 1 année en baisse pour la 1ère fois ?

Selon le site Recode, les analystes projettent que Twitter affichera des bénéfices d’un centime par action

Soit 1% de moins que les 595 millions de dollars de chiffre d’affaires que Twitter avait réalisé au cours du même trimestre en 2016.

Certes, comme le précise Recode, Wall Street pourrait se tromper dans sa projection, mais une baisse des activités serait une mauvaise nouvelle pour Twitter qui connaît déjà des problèmes de croissance de sa base d’utilisateurs.

Bien entendu, si Twitter ne recrute pas de nouveaux utilisateurs en nombre suffisant, cela veut dire aussi qu’il n’arrive pas à élargir son inventaire publicitaire qui est la manière la plus facile pour lui d’améliorer ses revenus.

En supposant que les attentes de Wall Street s’avèrent exactes, il sera intéressant d’entendre comment Twitter justifie et entend freiner le ralentissement de son activité.

Si Twitter confirmait donc les mauvais auxquels s’attend Wall Street, il est certain que cela relancerait à nouveau les rumeurs sur une éventuelle prise de contrôle par un grand groupe.

D’ailleurs, Twitter a exploré les options de vente à l’automne dernier, mais le prix à payer était trop important pour la plupart des prétendants au rachat.

Recode dit avoir estimé que Twitter pourrait se vendre pour une somme aux alentours de 18 milliards de dollars en Août 2016, lorsque l’entreprise était évaluée à 13 milliards de dollars.

Or, aujourd’hui, la capitalisation boursière de Twitter est juste fixée à 10,7 milliards de dollars.

Attendons demain mercredi l’annonce des chiffres de Twitter, avant toute spéculation hâtive.

Instagram va permettre aux pros d\'ajouter un bouton Réserver

Instagram poursuit son inexorable ascension vers les sommets, au point de devenir un outil de communication et de marketing incontournable pour les professionnels.

Instagram va permettre aux pros d\'ajouter un bouton Réserver

Pour preuve, en 6 mois, selon les derniers fournis, Instagram a doublé son nombre d’annonceurs qui diffusent de la publicité sur la plateforme.

annonce désormais avoir franchi la barre symbolique du million d’annonceurs actifs mensuels :

L’année dernière, Instagram a évolué plus rapidement qu’au cours des 5 années précédentes. Nous avons lancé les Instagram Stories (une nouvelle manière pour les entreprises de partager des moments du quotidien), le format vidéo a explosé, nous avons accueilli une nouvelle identité de marque et la communauté a dépassé les 600 millions de membres dans le monde entier.

En parallèle, nous avons développé une activité florissante.

Huit millions d’entreprises utilisent désormais des profils professionnels, principalement aux États-Unis, au Brésil, en Indonésie, en Russie et au Royaume-Uni.

Nous comptons également plus d’1 million d’annonceurs actifs mensuels (contre 200.000 l’année dernière à cette époque) et, au cours du mois dernier, plus de 120 millions d’instagrammers ont consulté un site web, ont obtenu un itinéraire, ont appelé ou ont envoyé des e-mails ou des messages directs pour en savoir plus sur une entreprise.

Bientôt un bouton pour réserver un service chez les pros

Se projetant dans un futur proche, Instagram déclare aussi :

Pour aider les millions d\’entreprises du monde entier, nous envisageons de continuer à faire évoluer les profils professionnels Instagram.

Par exemple, nous allons déployer en cours d’année une fonctionnalité permettant de réserver un service auprès d’une entreprise directement à partir de son profil.

Instagram devrait donc bientôt lancer un bouton “Réserver” (Book) qui devrait plus intéresser les petits commerces de proximité.

Ainsi, par exemple, un salon de coiffure pourra ajouter une option pour réserver dans son magasin sur son profil Instagram. Et ce salon pourra même permettre aux clients de choisir, via cette option de réservation, le style de coiffure qu’ils veulent et indiquer la date et l’heure de leur rendez-vous.

Et en fonction de leurs choix, les clients pourraient voir le prix de la prestation et même une option de paiement immédiat.

Ce qui correspond à ce qu’Instagram appelle “Approfondir la relation entre les gens et les entreprises” :

Cette année, nous prévoyons d’aider davantage les gens à se rapprocher véritablement des entreprises qui les intéressent sur Instagram.

En fournissant de telles options qui vont aussi rapprocher le business modèle d’Instagram à celui d’une appli telle que Yelp, il serait logique qu’Instagram introduise dans la foulée une option de notation des entreprises visitées.

Un dernier chiffre : 80% des profils Instagram suivent au moins une marque sur Instagram.