Google rachète l\'appli Kifi pour améliorer Spaces

Le moins qu’on puisse dire, c’est que depuis son lancement, le réseau social Spaces de Google se fait très discret. A ce jour, nul ne sait réellement le niveau d’adhésion du public pour ce dernier des réseaux sociaux créés et lancés par , qui est plus tourné vers la discussion de groupe

Google rachète l\'appli Kifi pour améliorer Spaces

Toujours est-il que Google semble avoir décidé de donner un coup d’accélérateur à Google Espaces. Pour ce faire, il vient d’acquérir l’application Kifi, peu connue du grand public, mais qui semble très efficace dans la recommandation automatisée et le partage des contenus.

En effet, cette application de Kifi, la jeune start-up du même nom créée en 2012, est spécialisée dans la sauvegarde, le travail collaboratif, le chat de groupe autour des liens des contenus Web partagés (ce qui intéresse particulièrement Spaces), et la recommandation des contenus.

Pour ceux qui utilisent Kifi, notamment avec Slack dont il a créé le bouton Se Connecter ( va-t-il suivre ?), . Vous pourrez y accéder pendant un certain temps pour récupérer vos données. Et l’équipe de développeurs de Kifi va rejoindre celle de Google Spaces.

Rappelons aussi que Kifi est une startup qui a développé de nombreuses extensions pour collecter (curation) et rechercher des liens partagés dans les applications sociales, ainsi que des recommandations automatisées.

Reste à savoir si Google va aussi utiliser la technologie de Kifi dans Google+. Et pourquoi pas ?

Dans tous les cas, cette acquisition laisse à penser que, très bientôt, vous entendrez encore parler de Google Espaces et qu\’il ne faudra pas le perdre de vue. On ne sait jamais…

Google fait de Google+ une application parmi tant d\'autres !

Le ménage de commencé il y a quelques semaines au sein de sa plateforme sociale Google+ se poursuit. C’est à croire que le démembrement évoqué au départ de Vic Gundotra est en train de se mettre tout doucement en branle.

Autre jour, autre surprise de suppression de fonctionnalités. Et non des moindres, pour susciter déjà des débats entre tous les aficionados de Google+.

Google a fait de Google+ une application parmi tant d\'autres !

Google vient en effet de supprimer le lien d’accès rapide aux comptes Google+ situé en haut à droite de Google+ (dans sa barre de navigation horizontale, ), du moteur de recherche Google Search, de et de .

Précédemment, le prénom du profil affiché était précédé du signe “+” et servait de lien cliquable depuis les autres services vers Google+. Mais, désormais, ce prénom du profil est affiché sans le signe “+” qui le précédait et ne comporte plus de lien cliquable.

Il en est de même dans les Pages Google My Business.

Une suppression qui pourrait être interprétée comme un projet de simplification dans l’utilisation de Google+. Mais, pas que…

Google+ sur la voie de la simplification ?

Tant dans Google My Business que sur les profils Google+ et les autres applications ou services Google, les profils et les pages Google+ sont désormais accessibles depuis le lanceur d’applications situé en haut à droite, juste après le nom du profil ou de la page.

On pourrait se demander pourquoi tant de débats si le profil ou la page reste toujours accessible ?

D’abord, désormais, on ne peut lancer Google+ qu’après 2 clics contre un seul clic auparavant. Ensuite, en agissant ainsi, Google vient d’envoyer un signal qui n’est pas du tout aussi anodin que cela puisse paraître.

A savoir que Google+ n’est plus uniquement le service intégré dans tous les autres services et applications de Google. Google+ est désormais une application indépendante, au même titre que toutes les autres applications présentes dans le lanceur d’applications.

Alors, si Google+ est mort parce qu’on y accède depuis un lanceur d’applications, c’est que et Gmail qui s’y trouvent sont aussi morts !!

D’autre part, après le retrait de Google+ Photos devenue une application indépendante dénommée et le retrait programmé de Hangouts, il ne restera plus que le fil d’actualité (Streams).

Mais, un fil d’actualité que Google veut simplifier au maximum et rendre facilement accessible et compréhensible par tous les utilisateurs, notamment par les nouveaux venus. Par conséquent, comme vient de le dire Bradley Horowitz, responsable de Google+, dans cet article, Google+ va connaître de profondes modifications au fil du temps.

Il faudra donc s’habituer à voir disparaître ici et là de petites choses auxquelles on s’était habitués. Tout comme nous devons nous attendre à quelques nouveautés à venir dans ce qui restera de Google+.

Les objectifs de Google+, en dehors de l’unification des identités pour tous les services et produits Google, n’ayant pas été suffisamment atteints en termes d\’adhésions et d\’engagement, il est bien normal de procéder à des changements internes pour le rendre à nouveau plus attractif et addictif.

C’est ce à quoi s’attelle tout doucement Google.

Google+ n\'est pas mort, même sans Photos !

Après l’annonce du lancement officiel de Google Photos, désormais séparée de Google+, on s’attendait à ce que, dans la foulée, il y ait une autre annonce concernant la plateforme sociale Google Plus qui va fêter ses 4 années d’existence fin Juin.

Google+ reste Google Plus, même sans Photos !

Evidemment, dans ce genre de “grande messe” médiatique, on ne va pas pour y parler de sujets qui fâchent. Mais, plutôt des innovations qui vont enthousiasmer l’assistance.

Même si on devine aisément, qu’après une amputation d’une telle fonctionnalité plébiscitée par les utilisateurs de Google+, le réseau social de Google va devoir s’orienter autrement pour être davantage attractif. Il y a donc certainement une refondation prévue qui devrait beaucoup plus centrée Google+ vers les centres d’intérêt.

Bref, heureusement qu’il y avait le site Backchanel pour interviewer +Bradley Horowitz, co-fondateur de Google+, au même titre que Vic Gundotra. Voici donc les questions-réponses de cette interview concernant Google+.

Parlons de Google+ dans lequel vous êtes impliqué depuis ses débuts. Où en est-il aujourd’hui ?

Bradley Horowitz : Près de 4 ans après le lancement de cette aventure, nous écoutons les utilisateurs qui nous disent ce pour quoi Google+ est utile, et alors nous allons nous concentrer sur ces utilisations pointées du doigt.

Ainsi, si je suis intéressé par l\’astronomie, et je veux rencontrer d\’autres personnes intéressées par l\’astronomie, nous pensons avoir trouvé une bonne solution à travers “Collections” que nous avons lancé il y a peu de temps.

Cette fonctionnalité est la première d’une série de nouveautés. Nous allons également faire bouger les choses dans le sens des produits autonomes, comme Photos, ou supprimer des choses que nous pensons qu’elles ne marchent pas.

Quelles sont les choses qui pourraient être supprimées ?

Je ne vais pas divulguer ici les plans du produit (Google+). Vous pouvez vous-même vous connecter sur Google+ et vous comprendrez ce qui marche et ce qui ne marche pas.

Revenons à Collections. Pouvez-vous décrire cette fonctionnalité ?

C’est en gros la possibilité de publier des posts par sujets. L’un des problèmes que résoud aujourd’hui Collections est du type : “Je vous aime bien mais je n’aime pas vos photos de chats”.

Ainsi, grâce à Collections, je peux vous suivre en tant que personne, mais je peux me désabonner de votre collection de photos de chats. Ou je peux m’abonner uniquement à vos publications de photos de chats, sans pourtant vous suivre personnellement.

Il fallait un produit qui aide les gens à se réunir autour de ces centres d’intérêt communs, partagés et qui leur permet d\’avoir de longues conversations.

Est-il juste de dire que Google lui-même prend ses distances avec le concept original de Google Plus ?

C\’ est juste de dire que vous allez voir un changement énorme avec ce que Google+ va devenir.

C\’est un changement en réponse à ce que les utilisateurs nous disent. C\’est une chose très saine et naturelle. Plutôt que de s\’accrocher aux stratégies des années passées, nous sommes en fait en train d’adapter le produit par rapport à ce qui marche sur le marché (des réseaux sociaux, NDLR) et nous allons nous concentrer là-dessus.

N’avez-vous jamais eu envie de laisser tomber Google+ ?

Je ne sais pas à quoi cela nous aurait mené. Sérieusement, ceci ne nous a pas traversé l\’esprit. Selon moi, il y a des fonctionnalités gagnantes et des améliorations à faire par rapport à ce que ce produit est en réalité. Nous avons été loin d\’être clair sur pour qui ce produit est bon et à qui ce produit est destiné.

Nous allons nous efforcer de faire en sorte qu’à l’avenir cela devienne comme une évidence pour les utilisateurs : quoi, quand et pourquoi utiliser ce produit.

Où se situe Google en tant que produit social ?

Nous avons fait d\’énormes progrès. Nous avons fait un meilleur travail d\’unification des infrastructures et dans la compréhension de la notion de “personne” chez Google.

Et nous avons un travail énorme devant nous pour vraiment offrir la meilleure expérience à nos utilisateurs. Donc, nous n\’avons en aucune façon terminé et nous n’envisageons pas nous soustraire de cette mission.

Pouvez vous juste le dire ? Dire que Google+ n\’est pas mort, s\’il vous plaît.

Non, Google Plus n\’est pas mort. En fait, il a reçu ces temps-ci plus de signes de vie qu\’il n’en a eu un certain temps.