Let\'s Encrypt s’apprête à sécuriser gratuitement tous les sites web via HTTPS

L’organisation Let’s Encrypt annonce que ses certificats de sécurité gratuits ont maintenant été approuvés par tous les principaux navigateurs web.

Let\'s Encrypt s’apprête à sécuriser gratuitement tous les sites web avec HTTPS

Il s’agit donc de l’ultime étape qui va permettre à cette organisation d’assurer sa mission de sécurisation gratuite à l\’aide du protocole HTTPS tous les sites web.

En tant qu’autorité de certification ouverte proposée par Internet Security Research Group (ISRG) et sponsorisée par des entreprises telles que Mozilla et Automattic (.com), Let’s Encrypt vise à équiper les sites web légitimes de toute taille avec des certificats TLS/SSL permettant aux navigateurs de les identifier correctement et de chiffrer (cryptage) les données, activités et transactions des utilisateurs afin de les protéger contre tout piratage.

Let’s Encrypt a a publié son premier certificat en Septembre dernier et a maintenant reçu les signatures du fournisseur de certificats SSL “IdenTrust”. Il peut donc commencer à les distribuer plus largement aux sites web et permettre ainsi aux utilisateurs de naviguer en toute sécurité sur ces sites.

Let\'s Encrypt s’apprête à sécuriser gratuitement tous les sites web avec des certificats HTTPS

Let’s Encrypt commencera à délivrer des certificats SSL gratuits à partir du mois de Novembre 2015. Ce qui devrait aider les sites à adopter plus facilement le chiffrement tout en réduisant de façon significative les coûts d’installation.

Rappelons que a déjà déclaré l’hébergement sécurisé HTTPS comme facteur de référencement et que cette annonce pourrait bientôt le pousser à déclarer ce critère comme globalement effectif pour accélérer son adoption.

D’ailleurs, Google procède actuellement à la migration des sites de sa plateforme Blogger vers le HTTPS .

Google Search Console va mieux cibler les destinataires de ses messages d\'alerte

+Gary Illyes, Webmaster Trends Analyst chez , vient de publier le post ci-dessous pour annoncer un changement à venir dans Google Search Console (ex Google webmaster Tools).

Selon Gary Illyes, dans les toutes prochaines semaines, Console va changer comment et à qui il envoie les messages d’alerte et les notifications concernant les sites web validés.

Google Search Console

Ainsi, une fois cette mise à jour mise en place, Google enverra désormais les notifications uniquement aux propriétaires directs d\’un site particulier. Il semble, selon moi, qu\’il s\’agit d\’une initiative qui vise à faire la part des choses entre le propriétaire d’un site et la plateforme qui l’héberge.

Sont donc concernés des plateformes d\’hébergement de sites et de blogs gratuits tels que , .com, Wix, etc…

Gary Illyes annonce donc que les propriétaires de ces plateformes ne recevront plus de messages, concernant des ou virus par exemple, à propos des sites ou blogs qu’ils hébergent à titre gratuit ou payant en sous-domaine.

Pour ma part, je pense que cela éviterait que les administrateurs de ces sites soient dorénavant surpris par une pénalité manuelle ou une quelconque désactivation de la part de Google. N’ayant pas reçu de message d’alerte, ils ne peuvent agir rapidement.

Ainsi, avec comme exemple de site en sous-domaine “wordpress.com/monsite”, ce n’est plus “Wordpress.com” qui recevra les messages d’alerte provenant de , mais bel et bien le propriétaire de “monsite” hébergé par wordpress.com qui recevra les messages.

Mais, Gary Illyes précise que bien que cette modification s\’appliquera à la plupart des messages, des messages critiques (par exemple, une alerte concernant le piratage d’un site) peuvent encore être envoyés à tous les propriétaires de plateformes d’hébergement web en sous-domaine.

La fonctionnalité Notifications Google+ s\'appelle désormais Notifications Google

est bel et bien décidé à gommer au fil du temps la marque “Google+” au sein même de sa plateforme sociale Google+.

Il s’agit pour Google, non seulement d’entamer une refonte en profondeur de Google+, mais aussi de donner une autre image de Google+ en débaptisant certaines fonctionnalités qui seraient susceptibles d’être utilisées dans d’autres produits Google.

Google+ Notifications s\'appelle désormais Google Notifications

Il ne s’agit donc pas d’une entreprise de démolition à proprement parler, mais d’une “épuration” de l’interface utilisateur, et donc d’une simplification, pour tenter de séduire à nouveau le grand public.

Récemment, nous avons vu disparaître tour à tour la suggestion automatisée des hashtags dans les posts, la fonctionnalité Google+ Echo, le lien de navigation “Local” du menu de navigation principal, et finalement la suppression du lien vers Google+ depuis Google+ et d’autres services Google.

Et on n’oublie pas bien sûr la séparation de la fonctionnalité Google+ Photos qui a pris son indépendance pour devenir “”, une application à part entière.

Au tour des Notifications Google+

Les utilisateurs de Google Plus peuvent accéder à leurs notifications Google+ depuis , Google Agenda, , Google+, Docs, la page d’accueil de Google et ses pages de résultats de recherche via la cloche des notifications.

Jusqu\’il y a encore quelques jours, un clic sur la cloche des notifications affichait un panneau déplié qui avait comme titre “Notifications Google+”, comme dans l\’image ci-dessous.

Mais, voilà, ce titre vient d’être modifié et ce panneau des notifications s’appelle désormais “ Notification Google”, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Ce changement est intervenu simultanément à l’ajout d’icônes dans les notifications pour différencier les posts Google+ selon qu’ils proviennent du profil ou de la page Google+, des communautés Google+, de , des événements ou encore des Collections.

En donnant un tel moyen d’identification de l’origine de chaque post, Google pourrait vouloir dire que toutes les notifications ne proviennent pas de Google+. Donc, ces notifications n’étant pas toutes de Google+, on ne peut plus les appeler “Notifications Google+”, mais “Notifications Google”. Sans le Plus.

Et ce, sans doute pour signifier que nous pourrions voir apparaître très bientôt d’autres notifications provenant d\’autres services Google tels que Gmail, Agenda, Google Now, Youtube, etc…

Et qui sait, suite à son partenariat avec , pourquoi ne pourrions-nous pas recevoir des notifications concernant nos Tweets ? Sait-on jamais…

Toujours est-il que la marque Google+ a tellement concentré de crispations et de frustrations (utilisation des services Google avec un compte Google+ ou commenter sur Youtube avec un compte Google+, par exemple) que Google pense devoir tourner la page de cette marque  Google+ afin de redorer son blason.

C’est pourquoi, je pense, qu’inéluctablement, tous ses changements par petites touches successives finiront par déboucher sur un changement du nom de la plateforme sociale Google+. Peut-être “Stream”…

Mais, je peux me tromper !

Google fait de Google+ une application parmi tant d\'autres !

Le ménage de commencé il y a quelques semaines au sein de sa plateforme sociale Google+ se poursuit. C’est à croire que le démembrement évoqué au départ de Vic Gundotra est en train de se mettre tout doucement en branle.

Autre jour, autre surprise de suppression de fonctionnalités. Et non des moindres, pour susciter déjà des débats entre tous les aficionados de Google+.

Google a fait de Google+ une application parmi tant d\'autres !

Google vient en effet de supprimer le lien d’accès rapide aux comptes Google+ situé en haut à droite de Google+ (dans sa barre de navigation horizontale, ), du moteur de recherche , de Gmail et de .

Précédemment, le prénom du profil affiché était précédé du signe “+” et servait de lien cliquable depuis les autres services vers Google+. Mais, désormais, ce prénom du profil est affiché sans le signe “+” qui le précédait et ne comporte plus de lien cliquable.

Il en est de même dans les Pages .

Une suppression qui pourrait être interprétée comme un projet de simplification dans l’utilisation de Google+. Mais, pas que…

Google+ sur la voie de la simplification ?

Tant dans Google My Business que sur les profils Google+ et les autres applications ou services Google, les profils et les pages Google+ sont désormais accessibles depuis le lanceur d’applications situé en haut à droite, juste après le nom du profil ou de la page.

On pourrait se demander pourquoi tant de débats si le profil ou la page reste toujours accessible ?

D’abord, désormais, on ne peut lancer Google+ qu’après 2 clics contre un seul clic auparavant. Ensuite, en agissant ainsi, Google vient d’envoyer un signal qui n’est pas du tout aussi anodin que cela puisse paraître.

A savoir que Google+ n’est plus uniquement le service intégré dans tous les autres services et applications de Google. Google+ est désormais une application indépendante, au même titre que toutes les autres applications présentes dans le lanceur d’applications.

Google+ étant désormais appelé à être plus discret dans les autres services de Google. Ainsi, l’ajout du bouton “Partager” de Google+ à côté de ceux de et Twitter dans la nouvelle application Google Photos devrait faciliter, et ce de façon subtile, la découverte de Google+. Tout comme sur les pages d\’aide de Google, en général.

Alors, si Google+ est mort parce qu’on y accède depuis un lanceur d’applications, c’est que et Gmail qui s’y trouvent sont aussi morts !!

D’autre part, après le retrait de Google+ Photos devenue une application indépendante dénommée Google Photos et le retrait programmé de Hangouts, il ne restera plus que le fil d’actualité (Streams).

Mais, un fil d’actualité que Google veut simplifier au maximum et rendre facilement accessible et compréhensible par tous les utilisateurs, notamment par les nouveaux venus. Par conséquent, comme vient de le dire Bradley Horowitz, responsable de Google+, dans cet article, Google+ va connaître de profondes modifications au fil du temps.

Il faudra donc s’habituer à voir disparaître ici et là de petites choses auxquelles on s’était habitués. Tout comme nous devons nous attendre à quelques nouveautés à venir dans ce qui restera de Google+.

Les objectifs de Google+, en dehors de l’unification des identités pour tous les services et produits Google, n’ayant pas été suffisamment atteints en termes d\’adhésions et d\’engagement, il est bien normal de procéder à des changements internes pour le rendre à nouveau plus attractif et addictif.

C’est ce à quoi s’attelle tout doucement Google.

Google Actualités indexe désormais les images d\'articles non hébergées sur le site

vient d’envoyer sa première newsletter via le Centre pour les éditeurs.

Google News

Une lettre d’information dans laquelle il annonce aux éditeurs qu’ils peuvent désormais héberger les images des articles d’actualité en dehors de leur .

Les images ainsi hébergées en dehors du site seront explorées, indexées et potentiellement utilisées dans les résultats de recherche de Google News. Ce qui n’était pas le cas auparavant.

Plusieurs raisons à cette mise à jour

La plupart des sites ou blogs importants utilisent ce qu’on appelle les CDN (Content Delivery Networks) qui sont constitués d’ordinateurs reliés en réseau à travers Internet et qui coopèrent afin de mettre à disposition du contenu ou des données (généralement du contenu multimédia volumineux) à des utilisateurs.

Et pourtant, ces images hébergés sur les CDN n’étaient ni explorées, ni indexés par Google Actualités. Il en était de même lorsque d’autres éditeurs hébergeaient leurs images sur un autre nom de domaine que celui de leur site d’actualités.

Désormais, peu importe le lieu d’hébergement, Google News affichera les images associées à tout article d’actualité.

Une autre raison qui justifierait cette mise à jour est le fait que Google News vient d’être ouvert à tout site web ou blog. Or, de nombreux sites ou blogs traitant de l’actualité et susceptibles d’apparaître dans la section “Dans l’actualité” sont hébergés sur des plateformes de blogs (, , etc).

Et les images de ces sites sur ces plateformes n’ont souvent pas l’URL du nom de domaine les hébergeant. Et ils étaient ou auraient pu être désavantagés si Google Actualités ne changeait pas son algorithme d’indexation des images.

Google Domains bientôt disponible à l\'international

Google Domains, le service d’enregistrement et de gestion de noms de domaine de vient finalement d’être ouvert à tous les résidents américains.

Google Domains bientôt disponible à l\'international

Il était jusqu’ici en mode bêta et n’acceptait des utilisateurs que sur invitation.

Le service de Google Domains propose dans un tableau de bord plusieurs options pour créer et gérer une présence sur le web :

  • Utiliser l’une des plateformes de création de sites en ligne et partenaires de ce projet tels que Shopify, Squarespace, Wix et Weebly.
  • Utiliser l’outil de redirection pour rediriger le trafic de votre nom de domaine directement vers votre site.
  • Utiliser votre nom de domaine comme un domaine personnalisé pour ou Google Sites. Un marché énorme pour Google !

Les frais d’enregistrement commencent à 12 dollars par an. Et des frais supplémentaires pourraient s’ajouter si l’utilisateur passe par les partenaires de Google qui offrent la possibilité de créer un site directement en ligne, de façon intuitive.

Et ce n’est pas tout !

Avec , vous pourrez acheter des noms de domaine, en vendre vous-même et créer 100 adresses email par domaine.

Google s’engage à ne pas rendre publiques les données personnelles de chaque propriétaire de noms de domaine. Et ce, sans frais supplémentaires, contrairement à la très grande majorité des registrars actuels.

En plus des extensions de nom de domaine génériques (.com, .net, etc.), Google Domains propose plus 60 extensions telles que .maison, .pub, .social, .us, .ninja, etc… Mais, les extensions nationales de premier niveau (.fr, .be, .ca, .de, etc.) ne sont pas encore disponibles.

Cette généralisation du service Google Domains ne concerne donc pour l\’instant que les Etats-Unis.

Mais, sans avoir donné de calendrier pour sa généralisation à l’international, Google propose déjà un formulaire à remplir à tous ceux qui souhaitent être informés de la disponibilité de Google Domains dans leur pays.

Ce qui laisse bien augurer d’un déploiement à l’international dans les semaines à venir.

Changer d\'hébergeur fait-il chuter le trafic d\'un site web ?



Et tout ceci avec parfois une réécriture de la structure des URLs qui peut différer d\’une plateforme à une autre.

Inéluctablement, un changement de plateforme avec modification des URLs aura un impact sur le trafic web du site. Et ce, même après avoir mis en place des redirections 301 permanentes qui devront être prises en compte par les moteurs de recherche. Tout dépend de la quantité de pages à rediriger. Et donc de la taille du site.

Mais, ne pas mettre en place de redirections 301 équivaudrait au lancement d\’un tout nouveau site. Sans backlinks.

Dans ce cas, il y a un risque évident de perte de valeur acquise par le site sur l\’ancienne plateforme. Sans oublier le temps pour Googlebot et Bingbot d\’explorer à nouveau tout votre site afin d\’indexer toutes les pages trouvables et tenir compte des redirections.

C\’est donc ce temps d\’attente qui va impacter votre trafic qui sera très inférieur à celui que vous aviez avant migration. Personne ne pourra vous dire combien de temps il faudra attendre pour retrouver l\’intégralité de votre trafic précédent.

La migration d\’un site est une opération tellement critique qu\’à la mi-janvier, Google demandait aux webmasters de lui dire comment améliorer l\’exploration des sites déplacés.

Entre temps, a amélioré la détection des erreurs de redirection dans son webmaster Tools.

En période de migration de site, pensez à visitez régulièrement votre Google Webmaster Tools pour corriger toutes les erreurs 404 affichées suite aux redirections.

Google annonce le lancement d\'une nouvelle interface de navigation

Le nouveau est arrivé !

annonce officielle

Avec pour particularité principale, la disparition totale de la barre de navigation noire actuellement tout en haut de la page du moteur.

Au passage, le logo a été aussi modifié comme je vous le présentais il y a peu.

Voici un lien pour accéder à la nouvelle interface de Google : http://www.arobasenet.com/2013/09/acceder-au-nouveau-google-364.html

Nouveau Google

Le nouveau
Box regroupant les services de Google

Bien référencer son site internet sur Google
Découvrez comment
Bien référencer son site internet sur Google