L’algo Penguin peut conduire Google à se méfier de votre site

Lorsque Google a déployé Penguin 4.0, a déclaré que la mise à jour visait à dévaluer ou ignorer les liens, pas à rétrograder les liens. Continuer la lecture de « L’algo Penguin peut conduire Google à se méfier de votre site »

L’outil Backlinks de Bing Webmaster Tools compare les profils des liens

Bing a relancé son outil de liens (Backlinks) au sein du nouveau Bing Webmaster Tools

L’outil Backlinks de Bing Webmaster Tools compare le profil des liens

 

a donc mis à jour un outil de recherche de Backlinks (liens entrants) amélioré et l’a annoncé sur . L’outil “Backlinks” affiche des liens à partir de domaines référents uniques, des liens au niveau de la page par page, ainsi que le texte d’ancrage supérieur.

Il affiche également les mêmes données pour les concurrents.

Vous pouvez accéder à cette fonctionnalité ici dans Bing Webmaster Tools. Vous cliquez ensuite sur “Add a site to compare. Analyze a similar site” (Ajouter un site à comparer. Analyser un site similaire).

 

Les backlinks sont de retour dans le nouveau Bing Webmaster Tools ://www.bing.com/webmasters/backlinks … !

Des backlinks non seulement pour votre site, mais aussi pour d’autres sites (onglet sites similaires), y compris pour les sites que nous suggérons. Jetez un oeil et donnez-nous des commentaires sur cet outil bêta.

 

Vous avez toutes les autres fonctionnalités, y compris regarder vos liens par , page et textes d’ancrage.

Vous pouvez cliquer sur les détails du domaine, de la page ou du texte d’ancrage. Vous pouvez également désavouer les liens directement dans cet outil et gérer ces liens depuis cette page.

Cela rend l’outil “Backlinks” de Bing utile pour la recherche de liens dans le cadre d’un processus de construction de liens.

Notons que l’ancien outil Backlinks n’avait que 2 fonctionnalités :

  • Tous les liens
  • Désavouer

La nouvelle page de support de Bing montre que l’outil comporte maintenant 3 fonctionnalités :

  1. Tous les liens (All Links)
  2. Sites similaires (Similar Sites)
  3. Désavouer des liens (Disavow Links)

L’outil “Similar Sites” de Bing

 

L’outil Bing “Similar Sites” (sites similaires) présente un excellent moyen de faire la recherche de backlinks. L’outil vous aide à obtenir des informations sur les backlinks concurrents et peut être utile pour la recherche de backlinks non-concurrents.

Alors que Bing l’appelle l’outil « Sites similaires », vous pouvez réellement mettre n’importe quel nom de domaine là-dedans, peu importe s’il est similaire à votre site et lancer la recherche.

Cela signifie qu’il peut être utilisé pour la recherche de backlinks pour les clients ou pour trouver des backlinks de sites qui ne sont pas des concurrents directs.

 

Informations détaillées de Backlink

 

L’outil affiche des informations de liens entrants au niveau du domaine, avec la quantité de liens de chaque domaine répertorié dans une colonne à droite.

Si vous faites défiler la liste des backlinks, il y a un lien vers des informations détaillées pour chaque domaine.

Cliquer sur le lien fournit une liste des backlinks page par page. Vous pouvez survoler chaque lien et copier alternativement l’URL ou visiter la page Web pour l’inspecter.

 

Les Filtres de Backlink

 

Vous pouvez comparer votre site avec un site concurrent et utiliser un filtre pour afficher 3 types différents de backlinks :

  1. Tout Afficher (Show All) : Cela vous montre tous les domaines qui pointent des liens vers votre site Web, vers votre concurrent et à ceux qui ne pointent pas de liens vers vous ou les concurrents.
  2. Afficher uniquement les domaines communs (Show Only Common Domains) : Cela montre les domaines qui pointent des liens à la fois vers votre site et vers votre concurrent.
  3. Afficher les domaines qui ne pointent pas de liens vers mon site (Show Domains Not Linking to My Site) : Cela montre les liens à partir de domaines que votre concurrent a et que vous n’avez pas.

Textes d’ancrage

 

Le rapport détaillé contient une option pour afficher le texte d’ancrage utilisé pour pointer des liens vers vos concurrents et vers votre propre site, y compris la possibilité d’utiliser les filtres décrits ci-dessus.

C’est utile pour voir quel texte d’ancrage d’un concurrent a que votre site n’a pas.

Tous les rapports détaillés incluent la possibilité de télécharger les rapports en format CSV.

 

Bing Backlinks Tool est représentatif

 

L’outil Backlink de Bing ne montre pas d’informations complètes sur les backlinks. Il montre ce qu’il appelle un ensemble « représentatif » de backlinks.

Cela signifie que c’est un ensemble partiel de backlinks. Cela dit, il montre tout de même une quantité décente de liens.

J’ai vérifié l’outil et j’ai remarqué qu’il était raisonnablement complet, même si certains liens que je savais étaient manquants. Pourtant, c’est un outil gratuit et Bing fournit une quantité correcte d’informations.

Les informations sur les backlinks est un domaine sur lequel a toujours été avare sur le partage. Ainsi, il est désormais possible d’utiliser l’outil Backlinks de Bing pour obtenir des indices et exploiter les lacunes de Console en fournissant des informations sur les backlinks de vos concurrents.

Au final, vous allez certainement aimer cet outil de Bing Webmaster Tools.

Sources : Seroubdtable et Searchenginejournal 

Google utilise le neural matching pour classer le contenu

Google utilise une nouvelle technique appelée Neural Matching ou “correspondance neuronale” pour mieux comprendre les synonymes et classer le contenu. Elle impacte déjà 30% des requêtes.

Google utilise la correspondance neurale pour le classement du contenu

Selon Danny Sullivan de chez , le moteur de recherche a utilisé la correspondance neuronale au cours de ces derniers mois.

En d’autres termes :

Les mois derniers, Google a utilisé la correspondance neuronale (Neural Matching, ndlr),- une méthode d’intelligence artificielle pour mieux relier les mots aux concepts. Super synonymes, en un sens, et impactant déjà 30% des requêtes. Vous ne savez pas ce que c’est “effet Soap Opera” pour le chercher ? Nous pouvons mieux le comprendre.”

Sullivan fait référence à une manifestation de la technique de correspondance neurale qui permet à Google de retourner les résultats liés à “soap opera effect” quand un utilisateur saisit une requête telle que “why does my TV look strange ?

(Cliquez sur les images pour les agrandir)

Source : Searchenginejournal

Cela est significatif parce que “Why does my TV look strange ?” (pourquoi mon téléviseur semble étrange ?

.

Un nouvel algorithme de classement sur Google Search ?

Le blog AI de Google a récemment publié un lien vers un nouveau document de recherche appelé le “Classement de pertinence en profondeur en utilisant des interactions document-requête améliorées”.

« classement de la pertinence du document ».

Cette méthode est également appelée récupération Ad-hoc.

Neural Matching), elle rend cette recherche intéressante sur quelque chose qui est similaire à cela.

Voici, d’après Searchenginejournal.com, comment le nouveau document de recherche décrit la récupération ad hoc:

Le document de recherche est clair, dans le sens où cette forme de classement . Il poursuit en disant :

Dans la déclaration ci-dessus, il indique que le classement de la pertinence des documents diffère des autres technologies de recherche (“structure du réseau”

elle ne repose pas sur les signaux des liens.

en Mai 2014en Juin 2014. Et Search a aussi évoqué ce même sujet en Septembre 2017. On y est donc.

Bref, la technique de correspondance neuronale (neural matching) a été révélée lors de la conférence de presse à propos du 20e anniversaire de Google, où un certain nombre d’autres fonctionnalités de recherche ont été annoncées.

C’est justement grâce aux progrès de Google dans l’intelligence artificielle, dont la correspondance neurale, que ces fonctionnalités de recherche à venir ont été possibles.

La carte des activités

Les nouvelles cartes des activités de Google permettront aux utilisateurs de revenir là où ils se sont arrêtés lors de leur précédente navigation de recherche.

Lorsqu’un utilisateur saisit une requête liée à celle qu\’il a commencée dans le passé, Google affiche une carte avec les pages pertinentes qu\’il a déjà visitées, ainsi que les requêtes qui ont retourné ces pages.

Les cartes des activités seront disponibles dans Search plus tard au cours de cette année, et s’afficheront uniquement quand elles sont pressenties pour à être utiles.

Les Collections dans Google Search

Les Collections dans permettront aux utilisateurs de suivre (dans le sens de s’abonner) manuellement le contenu qu\’ils ont visité, tels que des sites Web, des blogs, des articles ou des images.

Les contenus recensés dans les cartes des activités peuvent également être ajoutés aux Collections.

Pour aider les utilisateurs à découvrir de nouveaux contenus, Google proposera des suggestions basées sur ce que les gens ont sauvegardé dans leurs Collections.

Cette fonction sera déployée cet automne.

Organisation dynamique des résultats de recherche

Google introduit une nouvelle façon d’organiser dynamiquement les résultats de recherche pour aider les utilisateurs à déterminer ce qu’il faut explorer ensuite :

Plutôt que de présenter des informations dans un ensemble de catégories prédéterminées, nous pouvons intelligemment montrer les sous-rubriques qui sont les plus pertinentes à ce que vous recherchez et rendre plus facile d’explorer des informations à partir du Web, le tout à partir une seule recherche.

Comme Google Images le fait déjà avec ses filtres.

Ces onglets continueront à rester à jour, reflétant ce qui est le plus pertinent pour le sujet à ce moment-là.

Nouvelle couche thématique dans le Knowledge Graph

Rassembler tout cela en une nouvelle couche de Google Knowledge Graph s’appelle la “Topic Layer” (couche thématique).

La couche thématique est conçue pour comprendre profondément un espace thématique et comment les centres d’intérêt peuvent se développer au fil du temps :

La couche thématique est créée en analysant tout le contenu qui existe sur le Web pour un sujet donné et développe des centaines et des milliers de sous-sujets.

Pour ces sous-thèmes, nous pouvons identifier les articles et vidéos les plus pertinents…

Nous examinons ensuite les modèles pour comprendre comment ces sous-thèmes se rapportent les uns aux autres, afin que nous puissions plus intelligemment afficher le type de contenu que vous pourriez vouloir explorer ensuite.

Avec cette technologie en place, Google vise à servir aux utilisateurs des besoins d’information continue pour les années à venir.

Google : Pas de backlink ? Pas d\'indexation de votre contenu

Google : Pas de backlink ? Pas d\'indexation de votre contenu

Sauf, comme le précise Barry Schwartz, si vous utilisez la fonctionnalité “Explorer comme Google” ou la fonctionnalité “Sitemap” depuis la Search Console pour indiquer à l’existence de l’URL de votre contenu.

Et bien évidemment, en dehors de ces 2 options de Google, si votre URL ne reçoit aucun backlink, Google dit ne pas être en mesure de la découvrir, quelle que soit la méthode d’exploration utilisée..

Ceci étant dit, si vous avez soumis un fichier Sitemap au format XML à Google via la Search Console (Exploration -> Sitemaps), il n’y a pas de raison qu’il ne découvre pas les URL de vos nouveaux contenus.

A condition toutefois de ne pas avoir bloqué Googlebot.

Google Index Mobile First : Le changement, ce n\'est pas pour maintenant !

Depuis que a annoncé l’arrivée imminente de son Index Mobile-First, ce qui pourrait considérablement bouleverser les résultats de recherche, certains indices laissaient à penser que la date de son déploiement se situerait entre le 1er et le 31 Janvier 2017. 

Google Index Mobile First : Le changement, ce n\'est pas pour maintenant !

Et nous sommes déjà à la mi-Février… Google ayant lui-même dit que ce sera fait dès le début de l’année 2017.

Pour rappel, l’arrivée du Mobile First verrait Google indexer et classer les sites selon la qualité et les performances de la version mobile du site. Un changement qui intervient donc pour refléter le fait que plus de 50% (et ce n’est pas fini) de toutes les recherches sur Google sont faites via un appareil mobile.

Et avec certains propriétaires de sites qui tronquent le contenu ou présentent une version alternative de la page (lisez l’article “Ce que Google veut voir sur votre site mobile first”), il peut être frustrant, pour les mobinautes qui cherchent, de trouver un contenu qu’ils recherchaient mais ne correspond pas à la même version complète de ce contenu sur ordinateur.

Le changement est donc très logique puisqu’il influence autant la perception du mobinaute que la qualité des résultats de recherche de Google qui ne veut pas fournir des contenus tronqués.

Bref, comme nous nous approchons allègrement vers la fin du mois de Février, de plus en plus de interpellent Google sur la date du déploiement du Mobile-First.

C’est ainsi que, Gary Illyes, Webmaster Trends Analyst chez Google et porte-parole SEO de Google, a évoqué le sujet lors la récente Friends of Search conference :

Gary Illyes :

Nous continuons toujours à travailler sur un index complètement mobile first, nous nous approchons du lancement.

Mais, comme vous pouvez l’imaginer, l’assistance a insisté et demandé à savoir quand le mobile-first sera effectif. Réponse de Gary Illyes :

En d’autres termes :

L\’Index Mobile First peut encore prendre quelques mois…

Avant d’ajouter ce qui suit :

Google n’a pas encore de date exacte pour le Mobile-First.

Nous savons depuis un certain temps que Google effectue actuellement une expérimentation de son Index Mobile-First. Mais, s’il tarde à le déployer, c’est qu’il subsiste de petits problèmes qui pourraient s’avérer embêtants sur le long terme.

Notamment en ce qui concerne les backlinks ou liens entrants dont on connaît la position et l\’importance parmi les 3 premiers facteurs de référencement sur Google.

Puisque les liens impactent sur le classement sur Google, sans doute que Google veut s’assurer que les versions destinées au mobile (du type m.domaine.com ou mobile.domaine.com) vont continuer à bénéficier des backlinks reçus par les versions desktop.

Pour la simple raison que les sites Web et les blogs ne pointent des liens que sur les versions desktop des sites.

Ce qui serait plus facile avec un site en responsive design qu’avec un site qui a une version desktop et une autre version différente dédiée au mobile.

Google supprime l\'opérateur link:votredomaine.com

Google demande aux webmasters et autres référenceurs internet d’arrêter d’utiliser l’opérateur de recherche “link” qui est désormais officiellement “mort”.

Google supprime officiellement l\'opérateur link:votredomaine.com

C’est ce que déclare Searchengineland.com qui aurait reçu officiellement confirmation de la part de , et la suite de cet article vous le démontre aussi.

Continuer à utiliser la commande \ »link:www.VotreNomdeDomaine.com\ » vous affichera au fil du temps () des résultats non pertinents ou approximatifs, pour ne pas dire des résultats erronés.

Mais, en termes de référencement, la commande \ »link:VotreNomdeDomaine.com\ »

Et certains webmasters ont pris l’habitude de se servir de cette commande pour comparer le nombre de backlinks entre 2 ou plusieurs sites ou pages. Car, comme pour toutes les recherches sur Google, le nombre total de résultats (et donc de backlinks potentiels) est affiché au début de la page de résultats après avoir lancé une requête avec l\’opérateur link.

Déjà au mois de Février 2016, des doutes subsistaient quant à la continuité de cet opérateur \ »link:www.VotreNomdeDomaine.com\ ». Mais, Google avait confirmé que l’opérateur link restait toujours valable sur .

Mais voilà, John Mueller de chez Google vient de répondre à un webmaster en lui recommandant de ne plus utiliser l’opérateur de recherche link.

Voici ce qu\’affichait auparavant la page d\’aide de Google sur les opérateurs de recherche :

Et voici ce qu\’on trouve aujourd\’hui sur cette même page d\’aide :

Copie d\’écran via Google

Vous constatez sur la deuxième copie d\’écran que l\’opérateur \ »Link\ » a disparu de la liste des opérateurs supportés par Google Search. La commande link n’est donc plus officiellement une option de recherche sur Google Search.

Il va donc falloir se tourner, si ce n\’est fait depuis longtemps, vers des outils SEO tiers ou aller dans votre espace Google Search Console pour avoir une idée sur vos backlinks.

Les résultats d\'une étude sur les facteurs du référencement local en 2016

Comme chaque année, Local Guide a réalisé et présenté les résultats de son enquête 2016 sur les critères qui ont aujourd’hui un impact important sur le référencement local.

Le référencement local en 2016

facteurs qui aident ou améliorent la visibilité lors des recherches locales.

Cependant, il est important de retenir, selon SEO Local Guide, que les résultats de cette étude révèlent les corrélations, et non les causalités. L’étude a en effet identifié les caractéristiques des sites qui se classent bien, mais elle ne dit pas que ces caractéristiques sont définitivement des facteurs de classement.

Méthodologie de l’étude sur le SEO local

L’étude a assemblé des données provenant de plus de 100 facteurs différents de classement pour analyser 30.0003.000 recherches locales.

Les facteurs analysés dans l’étude incluent les fiches Google My Business, les facteurs d’ interne du site Web, les facteurs locaux externes (y compris les citations) et les backlinks.

Les outils d’analyse des liens de Majestic et Moz ont été utilisés pour collecter les métriques des liens.

L’étude visait à identifier les facteurs qui sont importants dans le Pack Local à 3 résultats de Google et les résultats de Google Maps pour que les propriétaires d’entreprises puissent avoir des données indiquant où concentrer leurs efforts d’optimisation, dans le but d’améliorer leurs performances de recherche locale.

Les résultats ont prouvé que pour réussir dans la recherche locale, le marketeur doit faire attention aux domaines pas habituellement pris en compte dans la recherche locale, à savoir l’optimisation interne du site Web et les liens.

Variables ordinales et catégorielles

En statistique, on qualifie d\’ordinale une variable qualitative pour laquelle la valeur mesurée sur chaque individu (parfois qualifiée de catégorie ou de modalité) est numérique.

très mauvais) à +2 (excellent), en passant par zéro (indifférent).

Et la variable catégorielle (on dit aussi qualitative) est une variable pour laquelle la valeur mesurée sur chaque individu ne représente pas une quantité. Les différentes valeurs que peuvent prendre cette variable sont appelées les catégories, modalités ou niveaux.

L’étude de SEO Local Guide a donc segmenté les facteurs de classement en variables ordinales et catégorielles. Les variables ordinales sont basées sur des facteurs numériques et les sites ayant des valeurs plus élevées pour ces facteurs obtiendraient un ranking plus élevé.

Les variables catégorielles étaient identifiées par oui ou non pour savoir si une entreprise avait des caractéristiques bien notées. Et si c’était oui, elle obtenait un classement plus élevé.

Le tableau ci-dessous indique les facteurs inclus en tant que variables catégorielles (habituellement un test oui/non) pour divers facteurs de classement, pour classer en fonction du poids apparent.

Image via Seolocalguide.com

Plusieurs de ces facteurs entrent dans le domaine des fondamentaux du SEO ou de ceux de Google My Business qui sont les meilleures pratiques de référencement de base, et sous le contrôle du propriétaire du site.

Par exemple, les facteurs de Google My Businessces facteurs permettent de différencier votre site de ceux qui ne prennent pas en compte ces simples étapes de base.

Ce qu’il faut comprendre ici, c’est qu’il est utile de consacrer un peu de temps pour construire un profil solide.

Les avis locaux sont extrêmement importants

Selon SEO Local Guide, deux des principaux critères de My Business sont les avis locaux et le nombre de consultations de la page My Business (qui serait plus une corrélation qu’un facteur selon l’étude, les pages les mieux classées ayant plus de consultations que les autres).

Les avis locaux sur les pages My Business seraient donc en tête de la liste des facteurs. Les sites avec le plus d’avis, tout comme lors des recherches avec Google Allo, devancent les autres entreprises.

Sans doute que les sites avec des avis de consommateurs obtiennent plus de clics, mais le fait que les sites avec des avis se classent tout en haut est une forte indication que les entreprises locales devraient s’assurer qu’elles ont des avis, surtout positifs, en grande quantité.

Un autre facteur important de Google My Business, noté par l’étude, est la présence des photos. Ce facteur s’élève à la huitième position, suivi de près par le compte vérifié et les heures d’ouverture de l’établissement.

Une fois de plus, prendre le temps pour construire un profil Google My Business de qualité est considéré comme un signal positif.

Les facteurs organiques traditionnels

Les résultats de l’étude ont confirmé ce que beaucoup de personnes dans le domaine de la recherche locale ont suspecté depuis belle lurette, et surtout depuis le lancement de Google Pigeon. A savoir que Google utilise désormais les mêmes facteurs organiques de son algorithme de classement traditionnel pour les appliquer à la recherche locale.

Les activités qui profitent au référencement organique bénéficient également à la recherche locale.

Les backlinks, en particulier, se sont avérés être un facteur important dans le SEO local, avec diverses métriques qui positionnent les liens dans les 10 meilleurs facteurs de classement sur 15.

Les liens ont longtemps été considérées comme un facteur majeur de classement pour la recherche organique normale. Dorénavant, les entreprises locales doivent faire attention au profil de leurs liens comme dans la recherche régulière.

D’autres facteurs organiques à ne pas ignorer : avoir un site sécurisé via HTTPS, utiliser modérément des mots clés dans les textes d’ancrage, et avoir des mots clés dans le titre sont considérés comme des caractéristiques positives dans le classement local.

De même, avoir un mot clé dans le nom de l’entreprise serait un signal très fort, à condition de ne pas en abuser.

Autre remarque mentionnée par l’étude de SEO Local Guide, c’est que le site mobile-friendly (compatible avec le mobile) est maintenant le troisième plus grand facteur catégoriel.

Au final, l’étude a révélé que les entreprises locales ont besoin d’aller au-delà de la seule page Google My Business et des citations locales.

Et puisque les meilleures pratiques de référencement naturel font partie du classement local des sites, les entreprises locales devraient s’assurer qu’elles consacrent du temps pour améliorer leurs sites Web si elles veulent rester compétitives dans la recherche locale.

77% de l\'ensemble des internautes lisent les blogs

intérêt de créer un blog professionnel.

chiffres du blogging

blogs a complètement changé la nature de l’information et des médias. Notamment au cours de ces 10 dernières années, alors que beaucoup pensaient encore, il y a peu, que les réseaux sociaux y mettraient un terme. Que nenni.

passionsoutils SEO destinés à la promotion des blogs.

L\ »infographie ci-dessous vous fournira tout ce dont vous avez besoin de savoir par rapport au blogging, notamment les , mais aussi pour créer des articles de blogs que les lecteurs voudront lire et surtout partager. Mais, aussi des articles que les moteurs de recherche vont adorer mettre en avant dans leurs résultats de recherche.

Les chiffres du blogging

  • Plus de 6,7 millions de personnes bloguent sur des plateformes (gratuites ou payantes) de blogs.
  • 81% des consommateurs américains font confiance aux informations et conseils provenant des blogs.
  • 77% de l\’ensemble des internautes lisent les blogs.
  • 46% des internautes lisent plus d\’un blog par jour !
  • 33% des entreprises en B2B utilisent des blogs pour leurs promotions.
  • Plus de 53% des blogueurs ont entre 21 et 35 ans.
  • 23% du temps passé sur internet l\’est sur les blogs. Il n\’y a donc pas que les réseaux sociaux. Même s\’ils aident à faire découvrir les blogs.
  • L\’article idéal d\’un blog équivaut à 7 minutes maximum de temps de lecture et entre 1.500 et 1.600 mots.
  • Voici une liste d\’éléments qu\’un article de blog idéal devrait avoir :
    • Un titre
    • Un chapô
    • Des sous-titres et listes
    • Des images et photos
    • Des astuces et conseils
    • Des vidéos
    • Des liens sortants pertinents vers d\’autres sources similaires
    • Des citations intéressantes
    • Une conclusion, avec, si nécessaire, un appel à l\’action (call-to-action)
    Infographie via Digitalinformation world.com

  • 8 personnes sur 10 (80%) liront le titre de votre article.
  • Et seules 2 personnes sur 10 (2%) de ces personnes liront votre article de blog.
  • Les posts incluant une vidéo attirent 3 fois plus de backlinks que les textes sans vidéo.
  • L\’utilisation du contenu vidéo pour le marketing a augmenté de 73% d\’une année sur l\’autre.
  • Les posts avec images génèrent 94% plus de vues que ceux sans images.
  • L\’utilisation des infographies à augmenté de 51% d\’une année sur l\’autre.
  • Contrairement à ce que l\’on pourrait penser, les articles de blogs publiés le samedi génèrent à eux seuls 18% de l\’ensemble des partages sociaux sur la blogosphère.

Google : Doit-on désavouer les backlinks provenant d\'un site piraté ?


A partir des résultats de recherche de Google ou via un logiciel anti-virus, l’utilisateur peut voir s’afficher une alerte lui signifiant que le site qu’il s’apprête à visiter est dangereux.

Google : Doit-on désavouer les backlinks provenant d\'un site piraté ?

Toutefois, tous les propriétaires de sites qui ont reçu des liens entrants de ces sites déclarés dangereux ou piratés ne savent pas que certains de leurs backlinks proviennent de sites piratés.

“Si un site identifié comme piraté par s’affiche comme étant un lien (domaine.com, par exemple) dans Console, devons-nous ou pas le désavouer ? Ou bien Google n’en prend pas automatiquement compte ? Si nous devons le faire, comment pouvons-nous les identifier tous ?”

Voici la réponse de John Mueller (vidéo 17:39) :

–>

“Pour l’essentiel, si nous trouvons que le site a été piraté de sorte qu’il intègre des liens d’un hacker (pour faire du netlinking pour d\’autres sites de type viagra et autres, NDLR), alors nous allons probablement ignorer ces liens.

Donc, vous n\’avez certainement pas besoin de vérifier chacun de vos liens et dire “oh celui-ci a été piraté, celui-là est bon”, avant de les désavouer individuellement. C\’est quelque chose qu\’il ne faut vraiment pas faire.”

Pour ma part, car c’est souvent le cas, si le webmaster du site ne visite pas souvent ses notifications dans sa Search Console, il faut le prévenir qu’il a été piraté afin qu’il puisse faire le nécessaire. Ainsi, si vous avez reçu un backlink de lui, vous n’aurez pas à le désavouer.

Je pense qu’il faut agir ainsi, surtout si ce lien entrant a été envoyé par un site d’autorité avant qu’il ne soit piraté à son insu. Et ça peut arriver à n’importe quel site, petit ou grand. Alors vaut mieux sauver, si possible, votre lien entrant que de le voir disparaître.

Une autre question a été posée à John Mueller, pour cette fois savoir ce qu’il faut faire pour un site piraté avec une injection de virus.

Réponse de John Mueller :

“Je ne m\’inquiéterais pas vraiment à ce sujet. Dans un tel cas qui concerne les logiciels malveillants, et c\’est quelque chose qui, même de notre point de vue, reste quelque chose de temporaire. Ce n’est donc pas un mauvais signal que ce site piraté pointe un lien vers votre site.

En ce sens que si ce lien spécifique de ce site vers votre site est quelque chose que vous avez placé là vous-même, là c’est problématique. Par contre s’il a été piraté et qu’il héberge un malware, ce n\’est pas quelque chose dont il faudrait vraiment s\’inquiéter en ce qui concerne les liens vers votre site.\ »

John Mueller poursuit sa réponse en expliquant que cela ne fait pas sens que de vouloir supprimer ou désavouer un backlink parce qu’un site de bonne réputation se retrouve infecté par des logiciels malveillants à son insu.

Certes, dit-il, c’est logique d’un point de vue de la facilité d’utilisation, mais ce n’est pas un problème pour lequel Google dira que c’est un facteur de qualité de la recherche pour juger votre site en fonction des sites dont vous recevez des liens. Alors, il fait quoi le Penguin ?

Ainsi, selon John Mueller, Google ne tient pas compte des liens des sites piratés avec des logiciels malveillants. Croisons les doigts…

Google : Que reste-t-il de l\'autorité des liens lors de la migration du site vers le HTTPS ?

encourage depuis un certain temps les propriétaires de sites web à migrer vers l’hébergement sécurisé avec un certificat SSL valide.

Google : Les liens peuvent-ils perdre leur autorité lors d’une migration vers le HTTPS ?

Ainsi, après avoir officiellement déclaré l’hébergement HTTPS comme un critère de référencement, mais avec un tout petit “boost”, Google a créé un label https pour indiquer dans ses pages de résultats quels sites web sont sécurisés.

Et tout récemment, toujours pour rassurer les webmasters et leur donner plus de gages en cas de migration du HTTP vers le HTTPS, Google a annoncé des critères d’indexation du HTTPS par défaut.

Il s’agit ici d’une mesure qui va consister à prioriser l’indexation des pages sécurisées HTTPS par rapport aux pages HTTP normales.

L’une des inquiétudes manifestées par certains webmasters qui l’ont exprimée en commentaires dans un post de John Mueller, Webmaster Trends Analyst chez Google, était d’en savoir plus de ce qu’il advenait des backlinks reçus par un ayant migré du HTTP vers le l’hébergement sécurisé HTTPS.

En d’autres termes, est-ce que les liens précédemment obtenus avant la migration HTTPS ne perdaient pas de leur autorité (et donc leur jus et leur trafic) du fait que les pages en question sont désormais en HTTPS ?

Comme le montre la capture d’écran ci-dessous, John Mueller va confirmer qu’il n’y aura aucune perte d’autorité des backlinks lors de la migration du HTTP vers le HTTPS. Plus précisément, voici ce qu’il dit :

“ Si nous avons deux URL (par exemple, avec http et https) que nous connaissons comme étant des duplications, et que nous choisissons l\’une par rapport à l’autre, nous allons en général réunir l’ensemble des signaux dans cette URL choisie. 

C\’est comme avec l’URL avec www et sans-www, vous ne perdez pas les liens qui pointent vers la version alternative, même si vous ne définissez pas de redirection.”

Ainsi, ce n’est pas parce que les pages HTTP ne comptent plus que les liens qu’elles ont reçus sont pour autant perdus et que votre trafic web pourra en être affecté. Ils sont transférés avec tous leurs signaux vers la nouvelle version HTTPS du site.

C’est ce qu’a d’ailleurs à nouveau confirmé Gary Illyes de chez Google dans le Tweet ci-dessous :

Selon Gary Illyes, Google prendra en compte les signaux collectifs des liens entrants à la fois vers la version HTTP et la version tHTTPS d’une même page. En outre, cela se fera automatiquement, donc il n\’y a aucun besoin de s\’inquiéter du défaut de redirections.