Que compte à nouveau faire Google avec l\'authorship pour demander ça ?

Vous avez sans doute oublié l’authorship lancé par pour revendiquer la paternité de vos contenus sur le Web en associant votre profil Google+ avec votre site internet.

Google Authorship

En effet, en Août 2014, en plein été, Google a officiellement mis fin à l’AuthorshipGoogle+ pour bénéficier d’un éventuel avantage de l’authorship dans les résultats de recherche de Google se sont sentis abusés.

Mais, depuis quelques mois, des signaux sont envoyés ici et là par les porte-paroles de Google, notamment par Gary Illyes, comme si l’authorship allait renaître de ses cendres et faire bientôt son come-back.

C’est Gary Illyes qui, en Octobre 2015, a recommandé aux propriétaires de sites de laisser le tag de l’authorship sur leurs sites. Ce fut une vraie surprise.

Et, voilà que ce même Gary Illyes, selon une information rapportée par Barry Schwartz, aurait à nouveau déclaré lors de la dernière SMX West : “Si vous avez encore l’authorship sur votre site, je vous recommande de le laisser tel quel”.

Gary Illyes serait au courant qu’une équipe de Google cherche des façons de l’utiliser à nouveau.

Faut-il vraiment croire à un éventuel retour de l’authorship ou est-ce une carotte pour inciter les webmasters à revenir massivement vers Google+ ? L’avenir nous le dira.

Affaire à suivre…

Google confirme qu\'il utilisera l\'Authorship si beaucoup de gens l\'implémentent

Ils sont nombreux les marketeurs et autres qui ont appris que , par la voix de son Googler Gary Illyes, recommandait de ne pas définitivement abandonner l’Authorship.

Google confirme qu\'il utilisera l\'Authorship si beaucoup de gens l\'implémentent

En d’autres termes, soit il fallait le remettre dans le code source, soit il fallait continuer à le garder s’il n’avait pas encore été supprimé de votre site.

Il est vrai que jusqu’à maintenant, ça paraît quand même assez curieux cette proposition presqu’indécente de Google, après nous avoir déclaré qu’il ne tenait plus compte de l’Authosrhip et qu’on pouvait le supprimer.

Pour ma part, j’ai donné mon point de vue sur ce retour hypothétique de l’authorship ici.

Mais, voilà que le même Gary Illyes en remet une couche, comme nous le rapporte Barry Schwartz.

Dans le Tweet ci-dessous, c’est Mark Traphagen qui commente l’annonce de Gary Illyes en disant que ce n’est pas une promesse. Mais, c’est juste Gary Illyes qui donne son opinion en disant que cela fait sens de ne pas le supprimer.

Gary Illyes répond donc à ce Tweet en disant (voir ci-dessus) : “”.

C’est alors que Mark Traphagen revient à la charge pour réclamer une réponse plus précise en disant : “Si beaucoup de gens se mettaient à utiliser “rel=author” (le tag de l’authorship

Ce à quoi répond sans détours Gary Illyes (voir ci-dessus) : “Ce serait honnête de dire Oui.

A mon avis, Google sait (en fonction du signal émis) que la grande majorité des webmasters qui avaient mis en place le code HTML “rel=author” ne l’ont toujours pas retiré. Par conséquent, et peut-être qu’il le faisait déjà sans l’annoncer, il pourrait dans les temps à venir s’en servir … à nouveau.

Google n\'indexe pas toutes les URL rencontrées durant son exploration

En dehors de tous les liens privés interdisant leur accès pour indexation, Gary Illyes de chez vient de faire une déclaration intéressante lors de la SMX Advanced de Seattle (2 et 3 Juin).

Google

Gary Illyes aurait laissé entendre que Google a accès à plus de 30 mille milliards d’URL (en anglais : 30 Trillion) sur le web. Un chiffre qui, selon Barry Schwartz, aurait déjà été révélé par Google en 2013.

Mais, poursuit Gary Illyes, Google n’a pas suffisamment de serveurs pour stocker toutes ces URL. En d’autres termes, ce n’est pas parce que Google connaît l’existence d’un lien pour l’avoir exploré qu’il va forcément l’indexer.

Pendant l’exploration de Googlebot, celui-ci déciderait alors si le contenu visité mérite d’être indexé ou pas.

S’en suit le LiveTweet ci-dessous qui rapporte les propros de Gary Illyes (alias @methode) en disant qu’il y a 30 mille milliards d’URL dans l’index de Google, mais ce dernier n’a pas les moyens de les stocker toutes.

Ce à quoi répond plus tard Gary Illyes par le Tweet ci-dessous pour indiquer que Google connaît l’existence de ce nombre d’URL mais qu’il ne peut effectivement pas les indexer toutes.

Bref, ce qu’il faut bien comprendre, c’est que Google ne va pas s’embêter à indexer des contenus qu’il juge complètement inutiles.

Je profite de l’occasion pour vous présenter cet autre LiveTweet ci-dessous:

Traduction du Tweet selon lequel Gary Illyes aurait aussi déclaré lors de cette même conférence que “lorsque Google avait supprimé l’Authorship des résultats de recherche, il n’a pas pour autant renoncé à l’Autorité des auteurs des contenus ainsi qu\’à celle des Editeurs ou des Marques (Publishership).

Comprenne qui pourra…

Comment Bing détermine la qualité d\'un contenu ?

a récemment livré

Comment Bing détermine la qualité d\'un contenu

Tout comme l\’avait fait Google il y a quelques temps.

Michael Basilyan (remplaçant de Duane Forrester ?) indique, bien évidemment, que la qualité du contenu est un facteur primordial dans leur algorithme de classement, ainsi que la pertinence du sujet et le contexte.

L\’autorité

Il faut rappeler ici que Bing s\’est associé avec Klout

L\’utilité

Selon , un facteur qui peut nuire à la qualité du contenu est le contenu proposé à nouveau ou \ »recyclé\ ». Il préfère des pages qui sont la source des informations ou qui reproduisent certaines informations de façon unique, dans leur propre style.

La présentation

71% des auteurs ayant un profil Google+ n\'utilisent pas l\'Authorship

Chiffres adoption de Google AuthorShip



sans être connectées à leurs comptes Google Plus.

personnes connectées à leur profil.

.

+Eric Enge

Méthodologie de l\’étude

Pour les éditeurs, Eric Enge a vérifié les points suivants :

  • Ont-ils une page dédiée aux auteurs sur leurs sites ?

Images via stonetemple.com

Résultat des courses concernant les 150 sites de grands médias :

  • 79% des 72 sites qui ont essayé de l\’installer (soit 57) affichent correctement le balisage des données structurées.
  • 25% des 28 sites qui n\’ont pas tenté l\’installation de l\’authorship (soit 7) affichent correctement le balisage des données structurées. Sans doute à l\’aide du balisage schema.org.

Résultats pour les 500 auteurs travaillant pour le compte des 150 sites de grands médias et qui ont oui ou non un profil +, il s\’agit de savoir,  s\’il l\’avaient, dans quelle mesure ils l\’utilisent dans leurs articles pour en revendiquer la paternité.

  • 261 auteurs, soit 50,2%, n\’avaient pas de profil Google+.
  • 108 auteurs, soit 20,8%, avaient un profil Google+ mais n\’avaient aucun lien de profil pointant vers le site de leurs Editeurs. Donc, pas d\’authorship.
  • 151 auteurs, soit 29%, avaient un profil Google+ avec un ou plusieurs liens pointant vers le site de leurs Editeurs. Donc, authorship.

Ainsi, sur les 500 auteurs vérifiés, 71% (soit 369) ne participaient pas à l\’AuthorShip.

Au final, cette étude, qui reste juste une étude avec une moyenne sur un panel précis, attesterait du fait que l\’authorship était assez compliqué à installer pour les auteurs qui l\’abandonnaient ou l\’ignoraient.

Ce qui pourrait d\’une manière ou d\’une autre justifier sa suppression.

Google estime que le balisage Schema suffit à identifier l\'Auteur d\'un article

Données structurées avec Schema.org



Tout le monde le sait maintenant, depuis que la nouvelle a fait le tour de la Toile : a mis fin aux fonctionnalités de l\’AuthorShip



tout code qui fonctionne de notre côté fait partie de nos algorithmes\ ». Mais, il a précisé que ce ne sont pas toutes les parties des algorithmes de Google qui sont utilisées pour le classement sur les pages de résultats.

Autre précision importante de John Mueller, qui recommandait aux webmasters de se tourner vers le balisage des contenus (données structurées)



Si vous pouvez implémenter le balisage schema.org depuis votre outil de création CMS ou obtenir des données structurées

Authorship : C\'est stop ou encore ? Précisions de Google…

Google AuthorShip



Depuis le mois de Juin dernier, nous assistons à une sorte de yo-yo avec Authorship. Une nouvelle le concernant venant chasser une autre.



Le lendemain, John Mueller a posté un communiqué sur Google+ annonçant la fin définitive de l\’Authorship sur les pages de résultats de Google. C\’est à dire plus aucune mention du nom, ni affichage de la photo d\’auteur, ni lien vers le profil Google+.

Les précisions de John Mueller

Devant l\’incompréhension totale face à cette annonce, +John Mueller semble avoir apporté un supplément d\’information dans post initial (à moins de me tromper) pour dire ceci :

\ »It’s also worth mentioning that Search users will still see Google+ posts from friends and pages when they’re relevant to the query — both in the main results, and on the right-hand side. Today’s authorship change doesn’t impact these social features\ ».

Post Google+ de John Mueller

Et ce, pour préciser que les utilisateurs effectuant des recherches sur Google tout en étant connecté à leur compte Google+ verront des posts Google+ de profils ou de pages My Business qu\’ils suivent (sont dans leurs Cercles). A condition que ces posts Google+ soient pertinents par rapport à leurs requêtes. Ce dernier changement de l\’authorship n\’aurait alors aucune incidence sur ces affichages de posts Google+.

Donc, en gros, nous revenions à la situation existante après le 28 Juin dernier.

En effet, après vérification, les photos d\’Authorship sont encore présentes sur les pages de résultats (photos d\’auteurs et logos de pages Google My Business) pour les utilisateurs connectés mais uniquement pour des posts partagés sur Google+.

En les réintégrant de cette façon dans ce qu\’il appelle désormais des \ »Résultats privés\ », Google en profite pour ressusciter une option de recherche permettant aux utilisateurs connectés à leur compte Google+ de \ »Masquer les résultats privés\ » ou \ »d\’Afficher les résultats privés\ », y compris les posts publics partagés sur Google+ par des personnes faisant partie de leurs Cercles.

Ce qui existait aussi bien auparavant.

Alors, c\’est deux pas en avant, un pas en arrière ?

Toujours est-il que la grande nouvelle, c\’est que, selon toujours le même John Mueller, le balisage Publisher (Publishership) n\’est pas affecté par tous ces changements.

En d\’autres termes, des liens d\’articles publiés sur des sites web validés depuis les pages Google My Business, partagés ou non sur ces mêmes pages My Business, pourraient être visibles dans les pages de résultats avec l\’affichage de leur logo et d\’un lien pointant vers leurs pages My Business.

Répondant ensuite à une question pour savoir s\’il fallait supprimer le balisage author (rel=\ »author\ ») des sites web, John Mueller a répondu ceci :

\ »Nous l\’ignorons désormais. De notre point de vue, vous n\’êtes pas obligé de le garder (rel=\ »author\ »). Néanmoins, nous vous invitons à le conserver pour les utilisateurs ou à d\’autres fins. Car il ne posera aucun problème de notre côté mais il n\’aura aucune incidence de notre côté\ ».

Mais le PublisherShip (rel=\ »publisher\ ») ne sera pas du tout ignoré. Bien au contraire.

Et John Mueller de faire encore savoir (image ci-dessus) que l\’authorship va bientôt disparaître de l\’outil de test des données structurées, sans indiquer de date.

Google vient de supprimer les photos d\'Authorship de ses résultats personnalisés

Google photo authorship



Au mois de Juin dernier, avait annoncé la suppression des photos d\’authorship de ses pages de résultats.

Mais, force a été de constater que cette suppression ne concernait pas les résultats personnalisés  lors de recherches effectuées par des personnes connectées à leur compte Google+.

Cette information faisait suite à une question posée par +Joshua Berg

Les logos du PublershShip en force…

liens des nombres d\’avis lors des recherches locales.

  • Il n\’y a ni photo d\’authorship, ni nom de l\’auteur du lien. Mais ceci ne veut pas dire que ces rich snippets ne pourraient pas un jour revenir.
  • Les résultats pointant vers des posts Google+ ont complètement disparu. Sauf exceptions rares.
  • Lorsqu\’il y a un lien avec le nom de l\’auteur comme ancre, ce lien pointe vers une autre page de résultats affichant le ou les livres écrits par cet auteur. Alors que le titre du résultat va pointer vers la page de vente du livre sur Google Play.
Authorship avec nom d\’un auteur cliquable. Lien pointant vers Google Play.

  • Lorsqu\’il y a un résultat qui pointe vers un post Google+, celui-ci concerne le post d\’une page Google My Business.
Authorship avec le nom de la page My Business pointant vers post Google+.
  • Seuls les résultats pointant vers un post d\’une page Google My Business bénéficient de l\’affichage du logo de ladite page.
Affichage du logo de la page Google My Business.

Vous l\’aurez compris, Google met tout en oeuvre pour convaincre les entreprises à créer une page Google My Business afin de bénéficier de plus de visibilité sur .

La logique dans cette histoire, c\’est qu\’après avoir autorisé l\’utilisation des pseudos pour les profils Google+, la confiance de Google est désormais tournée vers les pages Google My Business.

Au final, Google vient de confirmer l\’existence du PublisherShip.

Google a supprimé les statistiques de l\'Authorship dans les Webmaster Tools

Google+ photo authorship



Depuis le 28 juin dernier, dans à laquelle avait annoncé la suppression des photos de l\’Authorship de ses pages de résultats



+John Mueller avait été interpellé sur ce sujet et il avait dit que ça devait être un \ »bug\ » et que Google allait le corriger.

Hier, j\’avais consulté à nouveau la section des statstiques de l\’auteur, et j\’ai pu constater qu\’aucune statistique n\’était affichée, comme vous pouvez le voir dans l\’image ci-dessus.

Mais, aujourd\’hui, suite à un post sur Google+ (voir ci-dessous), je constate aussi que finalement (après avoir fait la saisie d\’écran ci-dessus la veille), Google vient de supprimer la section \ »Labos -> Statistiques de l\’auteur\ ».

Alors, s\’agit-il encore d\’un bug ou d\’une décision de Google d\’y mettre définitivement un terme ? Ou encore, cela démontre-t-il que les statistiques de l\’authorship étaient intrinsèquement liés à l\’affichage des photos des auteurs ? Toujours est-il que la page vers ces stats affiche une erreur 404.

Pour l\’instant, il n\’y a aucune communication de Google sur ce sujet. A part +John Mueller qui dit être en vacances qu\’il verrait de quoi il s\’agit dès son retour.

5 outils gratuits relatifs à l\'Authorship

Outils authorship

Même si les photos d\’Authorship ont disparu

dont il assurera lui-même la promotion en les mettant plus en avant sur ses pages de résultats.

Elokenz

Elokenz est un outil Authorship cocorico très intéressant développé par +Jean-Christophe Lavocat

Elokenz se sert donc des données de votre authorship pour suivre les performances des articles et posts liés à votre profil +. Ainsi, cet outil va vous permettre de savoir qui interagit avec vos publications sur Google+.

Vous ne pouvez utiliser Elokenz que pour vos propres articles et non pour surveiller les activités de vos concurrents.

Et vous pourrez aussi voir les posts récents qui vous mentionnent nommément, les profils qui vous lisent et ceux qui partagent régulièrement à nouveau vos publications…

Author Backlink Crawler

Author Backlink Crawler est un autre outil Authorship qui permet de découvrir le profil des auteurs ayant publié des articles renvoyant un bakclink vers votre site web.

Avec cet outil, vous pourrez donc utiliser le de vos concurrents pour savoir quels profils Google+ ont publié des articles pointant des liens vers eux.

Social Media Tool + Authorship

Social Media Tool + Authorship

En outre, il va vous montrer le nombre total de tweets et retweets et de +1 sur Google Plus obtenus par le nom de domaine indiqué.

ClearVoice

ClearVoice  est un outil

Source : Thesempost.com

Buzzsumo

utiliser Buzzsumo

Author:Prénom Nom) afin de découvrir tous les sites dans lesquels il contribue ainsi que les articles partagés par cet auteur qui ont gagné en popularité.