L\'engagement et la portée des Pages Facebook continuent à baisser

Depuis plus d’une année maintenant, la portée organique des posts sur est sujette à discussion. Et pourtant, depuis plus d’une année, les études se suivent et se ressemblent.

L\'engagement et la porteé des Pages Facebook continuent à baisser

La baisse de la visibilité des posts des Pages Facebook évoquée par certains professionnels a même poussé le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, à expliquer les raisons d’une telle baisse de portée.

Même si Facebook a récemment affiché de bons en termes de nombres d’utilisateurs actifs, reste que le réseau social de Zuckerberg connaîtrait aussi actuellement une baisse du nombre de posts partagés.

On pourrait alors être tenté d’établir une corrélation entre la baisse de la visibilité organique des posts et les Pages Facebook qui pourraient se décourager de publier sur Facebook. Ce que n’a d’ailleurs pas arranger le nouvel algorithme du News Feed.

Toujours est-il que Facebook multiplie les fonctionnalités à tout va pour inciter ses utilisateurs à partager et à engager avec les posts.

Une baisse du reach organique confirmée par une étude

Locowise, un service de social analytics, vient de publier un rapport qui révèle à nouveau que l’engagement sur les posts des Pages Facebook aurait atteint en Octobre 2015 le taux de 5,87%. Et ce, contre 6,61% en Mai 2015.

Images via Locowise.com

Soit le taux d’engagement le plus bas sur les 6 derniers mois précédents l’étude.

Un taux d’engagement à 5,87% en Octobre contre 6,15% en Septembre 2015. Et les Pages des grandes marques (qui totalisent plus d’un million de Likes) atteindraient en moyenne 5,6% d’engagement en Octobre.

Autres chiffres de l’étude

  • La croissance des Likes des Pages Facebook a atteint 0,20% en Octobre contre 0,24% en Septembre.
  • Les vidéos sur Facebook continuent à fournir la meilleure portée par type de post avec 9,45%, suivies par les liens (8,59%), les photos (6,84%) et les mises à jour de statut (4,44%).
  • engagement, les photos occupent la première place à 6,23 %, suivies par les vidéos (5,98%), des mises à jour de statut (4,19%) et des liens (3,93%).
  • 43,41% des pages Facebook ont acheté des publicités sur Facebook pour obtenir 30,54% de leur total de reach organique en Octobre, contre 42,95% en Septembre. Ce nombre est passé à 47,83% pour les plus grandes Pages.

Comment va fonctionner Google AMP pour accélérer l\'affichage des pages mobiles ?

vient d’annoncer publiquement le lancement de son ambitieuse initiative qui vise à accélérer le temps d’affichage du contenu mobile.

Accelerated Mobile Pages (AMP)

Ce nouveau projet en open source a été baptisé Accelerated Mobile Pages (AMP).

Il s’agit d’inciter et encourager les développeurs et les éditeurs de contenus à adopter dans leurs sites web et dans leurs applications mobiles (si, si) la technologie dite HTML et d’en faire un nouveau format de page web mobile.

Objectif initial de Google AMP

L’objectif escompté par Google en lançant cette initiative, c’est d’obtenir autant de réactions qu’il y en a eu lors de la divulgation du “responsive design” qui adapte automatiquement les pages web à la taille de l’écran de l’utilisateur.

Selon Google, la technologie AMP HTML va considérablement améliorer la performance du web mobile en permettant aux éditeurs web de créer des pages web très allégées.

Lesquelles pages allégées pourraient alors réduire les nuisances ou lourdeurs des technologies telles que le JavaScript.

En adoptant l’Accelerated Mobile Pages, les éditeurs pourront utiliser les techniques de cache et de stockage des pages web de Google pour afficher instantanément leurs contenus sur le web mobile et dans les applications mobiles, quel que soit le mobile utilisé.

Et, tout comme Nuzzel, ils pourront faire afficher ces contenus mobiles en quelques millisecondes contre 5 à 10 secondes, voire plus, habituellement. Ce qui n’est pas rien sur mobile.

Tout sur le nouveau format Google AMP pour un affichage accéléré des pages mobiles

AMP étant un projet open source, il est disponible sur le site GitHub et tous les développeurs et éditeurs peuvent apporter leurs contributions, bénévolement s’entend.

Comment AMP accélère les pages sur le web mobile ?

Rappelons-le, l’usage de l’AMP HTML va permettre aux sites web de créer des versions allégées de leurs pages web que Google se chargera de distribuer pour eux via son cache, pendant que ces sites seront toujours hébergés dans leurs espaces web habituels.

Selon Google, l’Accelerated Mobile Pages (AMP) se présente comme une autre page web, mais débarrassée de toutes les fonctionnalités qui ralentissent son affichage. Ainsi, comme toute autre page web, le fichier AMP se chargera dans tout navigateur ou toute application. Mais plus rapidement.

Les fichiers AMP vont profiter de diverses approches techniques et architecturales pour donner la priorité à la vitesse de chargement afin d’aboutir à une expérience plus rapide pour les utilisateurs. Il s’agit donc de réduire la distance entre l’utilisateur et le serveur de chargement du contenu demandé. Ce qui, inéluctablement a une incidence sur le temps de réponse.

Google a aussi clairement déclaré que pour sa part, l’utilisation de son cache sera gratuitement offerte. Et d’autres plateformes pourront développer leurs propres caches.

Comment créer son contenu avec l’AMP HTML ?

Les éditeurs et les fournisseurs de systèmes de création et de gestion de contenu (CMS) pourront mettre en place une intégration de l’AMP HTML dans leurs CMS pour générer automatiquement du contenu AMP.

Espérons que de nombreux CMS acceptent de jouer le jeu, comme .com qui annonce tester son plugin AMP.

Qu’en est-il des publicités dans AMP ?

Autant Google ne veut pas garantir que toutes les technologies publicitaires fonctionneront correctement dans les fichier AMP, autant il espère au fil du temps implémenter de nouvelles fonctionnalités qui permettront d’intégrer plus facilement toutes les technologies dans ce format AMP.

Toutefois, le but du projet Accelerated Mobile Pages est aussi de permettre une continuité effective de la via les publicités sur mobile tout en tenant compte des préoccupations des utilisateurs.

Et ce, afin de répondre en grande partie au “manifeste des publicités acceptables” auxquel participent déjà certains bloqueurs de publicités.

Donc, certaines publicités disponibles sur le web pourraient ne pas être affichées par AMP, surtout si elle mettent à mal l’expérience utilisateur.

Mais, tous les trackers, tags analytics et autres JavaScripts passeront dans un premier temps à la trappe avant qu’une solution ne soit trouvée avec les partenaires qui seraient seuls à fournir des statistiques sur leurs plateformes.

Quid des résultats de recherche dans Google mobile

sur mobile sera également un peu différent.

Non seulement les pages web des éditeurs participants se chargeront plus vite depuis la page de résultats de Google, mais les personnes effectuant des recherches sur mobile concernant des sujets d’actualité verront s’afficher, tout en haut de la page de résultats, une section “Top Stories” (Top Actualités ou Top Articles) avec un carrousel intégrant des articles et des images qu’ils pourront faire défiler horizontalement.

Et s’il n’y a aucun résultat compatible avec l’AMP, Google Search mobile affichera un listing de résultats, comme dans la deuxième image de ce post, mais toujours dans une section “A la une”.

C’est pourquoi Google se veut rassurant en disant qu’en aucun cas les pages AMP ne seraient favorisées par rapport aux autres pages mobiles. Et pourtant, l’algorithme de classement de Google mobile les favorisera automatiquement en raison de leur très faible temps de chargement.

Quant à , l’AMP va lui permettre d’afficher correctement les Tweets intégrés dans les contenus mobiles. Et les liens cliqués s’afficheront aussi instantanément.

Pour tester l\’Accelerated Mobile Pages, depuis votre mobile, tapez l’URL suivante : http://g.co/ampdemo. Et tapez,  par exemple, “today’s news”.

C’est peut-être la prochaine page d’accueil de Google Search mobile adaptée aux fichiers AMP en cache que tout le monde utilisera bientôt.

Twitter est accusé d\'espionner les messages privés

est poursuivi devant la justice américaine par une class action pour espionnage des messages privés (DM).

Pour la plupart des utilisateurs de Twitter, les raccourcisseurs de liens sont un moyen pratique d’en dire plus dans un message de 140 caractères.

Twitter est accusé d\'espionner les messages privés

Mais un recours collectif (class action) envisage de poursuivre Twitter en justice au motif que le réseau social utilise ses raccourcisseurs de liens en violation de la loi sur la communication électronique privée.

Selon Hollywoodreporter.com qui rapporte l’information, la plainte déposée au Tribunal fédéral de San Francisco par Wilford Raney et d\’autres personnes concernant la même situation reproche à Twitter que, malgré ses assurances que les utilisateurs pourront échanger en mode privé entre eux, “Twitter écoute en douce les conversations privées de ses utilisateurs. Dès qu\’un utilisateur envoie un Message Direct, Twitter l’intercepte, le lit et, parfois même, modifie le message”.

Les plaignants citent en exemple un lien vers un article du New York Times.

Si un utilisateur communique en privé via la messagerie privée de Twitter (DM) en lui disant de consulter un article sur nytimes.com en lui fournissant l’URL complète de cet article, Twitter va modifier cette URL et proposer un lien personnalisé tel que \ »http:/t.co/CL2SKBxr1s\ » (tout en affichant le texte « http://www.nytimes.com » à ses utilisateurs.

Les algorithmes de Twitter font le changement, mais les plaignants affirment que c\’est faux. Pour eux, en envoyant les utilisateurs vers les serveurs analytics de Twitter avant d’afficher la page du lien sur le web, Twitter en profiterait pour dire au New York Times et à d\’autres quelle est la source du trafic.

Le résultat final est que Twitter peut négocier de meilleurs tarifs publicitaires, selon la plainte.

Alors qu\’il soit bien évidemment impensable qu’il y ait des personnes travaillant chez Twitter qui lisent les messages privés, un algorithme les scanne pour récupérer les liens intégrer afin de les raccourcir en T.co pour un meilleur suivi.

La poursuite prétend que Twitter doit collecter le consentement de ses utilisateurs pour toute action engagée par lui dans les messages privés.

Par conséquent, et en raison des violations de confidentialité illégales et continues de Twitter, les demandeurs déposent plainte individuellement et au nom de tous les autres dans la même situation afin d\’interdire ce comportement illicite de Twitter et demander réparation et des dommages-intérêts légaux au titre de l\’Electronic Communications Privacy Act, etc…

La plainte a été déposée au nom de tous les américains qui ont envoyé ou reçu un message privé sur Twitter et réclame des dommages-intérêts qui s\’élèveraient à “100 dollars par jour pour chaque utilisateur de Twitter, dont la vie privée a été ainsi violée”.

Alors, qu’en est-il des services de messagerie qui diffusent des publicités personnalisées après avoir scanné le contenu des messages ?

D’autre part, à partir du moment où Twitter n’impose plus aucune limitation en termes de nombre de caractères dans sa messagerie privée, quel intérêt y a-t-il à continuer à les scanner pour raccourcir les liens partagés en privé ?

La fonctionnalité Google+ Echo pour les statistiques n\'est plus disponible

Google+ Echo est une fonctionnalité qui permet de savoir comment chaque post est partagé sur +.

On pouvait donc l’utiliser pour déterminer le nombre de personnes qu’un post public relatif à votre profil a permis de toucher.

La fonctionnalité Google+ Echo

Ou encore, elle permettait de déterminer quels internautes ont joué un rôle majeur dans le partage d’un post public spécifique. Ainsi, il était facile de savoir qui sont les relayeurs ou ambassadeurs d’une marque ou d’un profil.

On accédait à Google+ Echo en cliquant sur l’onglet situé dans le coin supérieur droit de tout post public, avant de sélectionner le lien “Afficher la fonctionnalité Echo”.

Mais, cette fonctionnalité qui affichait un semblant de statistiques par post public fait aussi désormais partie du passé. Tout comme les Hashtags insérés automatiquement par Google+.

En effet, Google a publié un post pour annoncer sa disparition définitive, sans aucun préavis.

En d’autres termes, Google annonce ceci :

“A compter de ce jour, la fonctionnalité Google+ Echo n’est plus disponible. Les propriétaires de Page ( ?, NDLR) peuvent continuer à obtenir des statistiques de performance de leur post via l’outil Analytics de Google+ situé dans le tableau de bord My Business.”

Cependant, sur chaque post public, en cliquant sur l\’onglet situé dans le coin supérieur, on peut encore \ »afficher l\’activité du message\ » qui liste les profils qui ont commenté ou donné un +1 à ce post.

Ceci étant dit, Google continue de faire le ménage dans son réseau social après avoir aussi récemment supprimé les posts récents issus des Pages Google+ locales dans le Knowledge Graph de ses résultats locaux.

Google a d’ailleurs justifié cette autre suppression par le fait qu’ils ont constaté que le Knowledge Graph local n’était utile que pour les informations de contact. Notamment sur mobile.

C\’est sans doute frustrant pour les et marketeurs, mais pas forcément pour l\’utilisateur final qui retrouve en lieu et place des posts récents supprimés les trois premiers avis sur l\’entreprise ou la marque propriétaire de la page Google My Business.

Bref, toute cette épuration dans Google+ afin de le rendre plus simple et plus accessible à tous laisse présager de nouvelles annonces à la fin de ce mois, lors d\’un événement très attendu organisé par Google.

Google+ pourrait en effet prendre sa nouvelle appellation “Streams” et Google+ Photos devenir officiellement autonome, comme le site Bloomberg nous l\’annonçait hier

Google Analytics facilite l\'activation du remarketing publicitaire

Afin d’aider les annonceurs Adwords à utiliser le remarketing ou reciblage publicitaire, vient d’ajouter la fonctionnalité “Instant Activation” dans .

Google Analytics facilite l\'activation du remarketing



Désormais, plutôt que de mettre manuellement à jour les tags analytics sur votre site, vous pouvez utilisez cette fonctionnalité pour rapidement mettre en place le remarketing publicitaire.

Comment activer les fonctionnalités de la publicité display

Pour activer les fonctionnalités de la publicité display pour vos applications ou , vous devez modifier leurs codes de suivi. Pour mettre à jour les paramètres de vos sites Web :

  • Ouvrez la propriété () pour laquelle vous souhaitez activer les fonctionnalités de la publicité display en sélectionnant “Compte -> Propriété”.
  • Cliquez sur “Admin” en haut de la page.
  • Dans la colonne “Propriété”, cliquez sur “Paramètres du site”.
  • Sous \ »Fonctionnalités pour les annonceurs display\ »“ACTIVÉ.”
Activer les fonctionnalités pour les annonceurs

Selon Google

Vous pouvez enfin créer à tout moment votre audience de remarketing depuis l’onglet “Admin”, à la section “Remarketing” de la colonne “Propriété” (voir image ci-dessous).

Activer le remarketing dans Google Analytics

Plus tard, vous pourrez revenir et créer des audiences plus complexes telles que :

  • Visiteurs ayant passé plus de 5 minutes sur le site;
  • Visiteurs ayant consulté plus de 3 pages;
  • Visiteurs ayant abandonné le panier.

Retenez ces deux étapes principales : dans un premier temps vous activez les fonctionnalités pour les annonceurs, ensuite vous activez le remarketing après avoir créé une audience de remarketing.

Google Analytics est désormais accessible via l\'iPad

Google Analytics sur iPad



Désormais, ils peuvent accéder au tableau de bord de leur compte Analytics grâce à la nouvelle application mobile pour qui s\’adapte parfaitement aussi au format de l\’interface de l\’iPad.

Il est même possible d\’utiliser AirPlay et TV pour consulter les statistiques sur un téléviseur en temps réel.

Selon Google, en tant qu\’utilisateur de Google Analytics, avoir des données à portée de main est essentiel. D\’où le lancement de l\’application mobile pour l\’iPad disponible gratuitement sur iTunes Store.

Google simplifie l\'association des comptes Adsense et Google Analytics

Associer un compte Adsense à un compte Google Analytics

.

Autant une très large majorité de sites web ont un compte Google Analytics, autant très peu de participants à Adsense associent leurs comptes à Google Analytics.

Selon Google, associer Adsense et Analytics devrait permettre aux Editeurs de :

  • Mieux optimiser leurs sites web en identifiant des opportunités à partir des sources de trafic, des zones géographiques, des appareils, des pages et autres navigateurs.
  • Améliorer l\’expérience utilisateur en découvrant quelles pages sont populaires auprès de leurs visiteurs et par quelles pages ils quittent le plus souvent leur site.
  • Augmenter leurs revenus Adsense en apportant les modifications basées sur la fluctuation des gains en fonction du comportement des utilisateurs tel que la fréquence des visites ou l\’exploration de pages profondes.

Comment associer AdSense et Google Analytics

Pour que votre compte Google Analytics puisse bénéficier des données AdSense, vous devez d\’abord sélectionner une propriété Google Analytics à associer à votre compte AdSense.

Pour associer vos comptes AdSense et Google Analytics, procédez comme suit :

  • Cliquez sur l\’onglet \ »Admin\ » dans la partie supérieure de la page.
  • Dans la colonne \ »Compte\ », sélectionnez le compte Google Analytics qui contient la propriété à associer à votre compte AdSense.
  • Dans la colonne \ »Propriété\ », sélectionnez la propriété Google Analytics à associer, puis cliquez sur \ »Association AdSense\ ».
  • Sur la page \ »Association AdSense\ », cliquez sur \ »+ Nouvelle association AdSense\ ».
  • Sélectionnez la propriété AdSense à associer à votre propriété Google Analytics.
  • Cliquez sur \ »Continuer\ ».
  • Sélectionnez les vues Google Analytics dans lesquelles vous souhaitez que les données AdSense soient disponibles.
  • Cliquez sur \ »Activer l\’association\ ».
  • Cliquez sur \ »Terminé\ ».

Vos comptes Google Analytics et AdSense sont désormais associés.

Une fois que vous avez associé vos propriétés Google Analytics et AdSense, l\’étape suivante consiste à configurer le code dont vous aurez besoin pour effectuer le suivi de vos sites AdSense dans Google Analytics.

Google : Comment éviter d\'acheter un nom de domaine de mauvaise réputation

Vérifier la réputation d\'un nom de domaine


Dans sa dernière vidéo, Matt Cutts, responsable anti-spam de , nous propose des pistes pour vérifier la réputation des noms de domaine suite à la question suivante :

  • Faire une recherche sur le (avec la requête site: nomdedomaine
  • (avec la requête nomdedomaine
  • Faire une recherche sur Archive.org qui conserve tous les versions précédentes des pages web. Vous pourrez alors voir si ce nom de domaine a été utilisé pour un site spammy avec du contenu généré automatiquement.
  • Vérifier les données analytics du nom de domaine

Twitter rachète Gnip, société d\'analyses de données sociales

Logo Gnip racheté par Twitter

pourrait donc proposer très bientôt des analyses Premium dans son outil Twitter Analytics.

Car, en plus des réseaux sociaux cités plus haut, Gnip devrait compléter sa gamme avec des analyses de données sociales issues de et Foursquare qui rejoindront les 16 plateformes déjà analysées parmi lesquelles on compte aussi Flickr, Vimeo et .

Gnip déclare de son côté avoir fourni à ce jour plus 2,3 milliards de tweets analysés à des clients dans 42 pays différents.

Google teste Analytics Diagnostics pour analyser les codes d\'installation


annoncer le lancement de sa nouvelle fonctionnalité Analytics Diagnostics.

Comme le constate Google, de nombreux sites web utilisent toutes sortes d\’outil CMS (système de gestion de contenu) pour gérer leurs sites.

Ces différents outils comprennent en général des éléments communs tels que les headers, les menus, les footers, les sidebars, et d\’autres codes dont on a besoin, tel que l\’intégration du code .

Et comme tous les webmasters ne sont pas des spécialistes, ils n\’arrivent pas toujours à installer correctement le code de suivi de Google Analytics sur leurs sites.

La nouvelle fonctionnalité Analytics Diagnostics va donc analyser et détecter tous les problèmes et conflits inhérents à l\’installation du code de suivi de Google Analytics sur tous les sites afin de faciliter leur résolution. La vérification se fera de façon régulière.

Analytics Diagnostics va donc inspecter votre code HTML, la configuration de votre compte Google Analytics et produire un rapport sur la qualité de votre installation en affichant les messages d\’alerte suivants :

  • Codes Analytics manquants ou incorrects.
  • Filtres qui sont en conflit les uns avec les autres.
  • Recherche de la présence des (autres) entrées dans les rapports.

Google propose l\’image ci-dessous pour montrer comment les notifications d\’Analytics Diagnostics s\’afficheront pour un compte :

Google teste en mode bêta Analytics Diagnostics
source : Google

Cette nouvelle fonctionnalité est pour l\’instant disponible qu\’à un nombre limité de comptes Google Analytics mais se généralisera lorsque les dernières corrections auront été effectuées.