Infographie de l\'hébergement Web

L\’hébergement Web

Infographie de l\'hébergement Web pour mieux comprendre

Les sites Web sont hébergés, ou stockés, sur des ordinateurs spéciaux appelés serveurs.

nom de domaine dans leur navigateur. Leur ordinateur ou mobile se connectera ensuite à votre serveur et vos pages Web leur seront transmises par le biais du navigateur.

pour ne pas dire exigentvous aideront à en acheter un.

Si vous décidez de créer et héberger votre site Web

Les différents types de serveurs d\’hébergement internet

Allons plus loin et regardons les principales différences entre un hébergement mutualisé, VPS, dédié et Cloud.

  1. Hébergement mutualisé :

    En général, tous les noms de domaine peuvent partager un pool commun de ressources serveur, telles que la RAM et le CPU.

    car il nécessite des connaissances techniques minimales.

    Inconvénients :

    • Aucun accès root,
    • Capacité limitée à gérer des niveaux de trafic élevés ou des pics,
  2. Hébergement sur serveur dédié :

    Un serveur dédié offre le contrôle maximal sur le serveur Web sur lequel votre site est stocké.

    Vous louez en exclusivité un serveur entier. Votre (vos) site (s) est le seul site Web stocké sur le serveur.

    Caractéristiques :

    • Ce type de serveur est fourni avec une plus grande puissance,
    • Un coût beaucoup plus élevé qu’avec le serveur mutualisé, même si l’abonnement est généralement mensuel.
  3. Hébergement Virtual Private Server (VPS) :

    Inconvénients :

    • Capacité limitée à gérer des niveaux de trafic élevés ou des pics,
  4. Cloud Hosting :

    Le Cloud Hosting ou hébergement cloud offre une capacité illimitée pour gérer des pics de trafic ou de trafic élevés.

    Voici comment cela fonctionne : un ensemble de serveurs (appelé nuage ou cloud) travaillent ensemble pour héberger un groupe de sites Web. Cela permet à plusieurs ordinateurs de travailler en commun pour gérer des niveaux de trafic élevés ou des pics pour un site Web particulier.

    Inconvénients :

    • requis pour modifier les paramètres du serveur et installer certains logiciels),
    • Des coûts plus élevés sont à prévoir,
    • Les utilisateurs d’hébergement Cloud sont généralement facturés par utilisation.

Comment choisir le bon hébergeur pour votre site Web ?

Il y a des centaines de questions que vous pourriez poser à votre hébergeur Web potentiel.

Et en obtenant les réponses à ces questions avant de vous engager, vous devriez avoir une image claire de ce que vous recevrez, ce que le prestataire offre sur le long terme, comment il traite ses clients (disponibilité du support et moyens de contact) et s’ils sont une entreprise en qui vous pouvez avoir confiance et avoir vraiment envie de travailler avec.

Voici quelques questions que vous pouvez poser.

  • Quel est le taux de disponibilité mensuelle moyen ?

  • Combien ça coûte ?

  • Où sont situés physiquement les serveurs d’hébergement ? Pouvez-vous choisir l\’emplacement de votre serveur ?

    Un serveur plus proche de vos utilisateurs permet à votre site Web de charger plus rapidement pour eux.

  • Quel niveau de support technique ou client est offert ?

    Un support client ou technique par téléphone ou par chat disponible 24/7 est à privilégier plutôt qu’un support par email. Vous pourrez ainsi facilement résoudre tout problème technique urgent qui pourrait survenir.

  • Quels sont les termes et les tarifs de renouvellement ?

    Sachez que si vous êtes un abonné pour la première fois, vous devrez probablement vous inscrire à un tarif réduit que pour les changements lorsque vous renouvelez votre contrat. Assurez-vous d’être bien informés pour les années à venir, surtout s’il y a des changements de tarifs en cours de contrat.

  • Quel types d’évolutions potentielles existe-il ?

    Par exemple, si vous démarrez avec un plan de serveur mutualisé, êtes-vous en mesure de développer votre espace plus tard ou même de passer à un environnement de serveur dédié?

  • Par exemple, si vous démarrez dans une configuration de serveur mutualisé et que vous devez passer à un environnement dédié ou VPS pendant la durée de votre contrat, est-ce autorisé ? Y a-t-il des ou des frais de migration ?

  • Sachez que tous les plans illimités ont des limitations. C’est juste une question pour savoir ce que sont ces limitations.

  • Le prestataire d’hébergement Web offre-t-il un essai gratuit ?

    Presque chaque fournisseur offre au moins un essai gratuit allant de 15 à 30 jours, mais certains offrent des délais plus longs. Gardez vos yeux et vos oreilles ouverts et profitez de la période sans engagement pour tester chaque facette du service.

Les chiffres de l’hébergement Web aujourd’hui

Infographie via W3techs.com

  1. Top 10 des langues de tous les sites Web :
    • Anglais : 51.3%
    • Russe : 6,8%
    • Allemand : 5,6%
    • Japonais : 5,4%
    • Espagnol : 5,1%
    • Français : 4,1%
    • Portugais : 2,6%
    • Italien : 2,4%
    • Chinois : 2,1%
    • Polonais : 1,7%
  2. Quels logiciels CMS utilisent les sites Web (voir classement ici) ?
    • 51% n’utilisent aucun logiciel CMS
    • se classe largement en tête.
  3. de l’hébergement sécurisé :
  4. Popularité du langage PHP en 2018 :
    • 83% des sites Web utilisent le PHP.
    • 88% de ces sites utilisant le PHP utilisent la version 5
    • 11% de ces sites utilisant le PHP utilisent la version 7
    • 1% de ces sites utilisant le PHP utilisent des versions plus anciennes (sans doute des sites abandonnés).
  5. Les serveurs Web les plus populaires en 2010 et 2018 :
    • : 10% en 2018 contre 21% en 2010 (en forte baisse)
    • Nginx : 37% en 2018 contre 4% en 2010  (en forte croissance)
    • LiteSpeed : 3% en 2018 contre 1% en 2010
    • Apache : 48% en 2018 contre 72% en 2010 (en forte baisse)

Comment discuter sur Google Allo via l\'ordinateur

GoogleGoogle Allo sur le Web, et donc de l’utiliser via desktop.

Comment discuter sur Google Allo via l\'ordinateur

utiliser Allo

Allo pour le Web fonctionne uniquement sur les ordinateurs

Ce dont vous avez besoin :

  • Application Allo installée sur votre téléphone Android : vérifiez que vous avez installé et enregistré la dernière version d\’Allo sur votre téléphone. L\’association sera bientôt disponible.
  • Allo pour le Web dans l\’application mobile : dans le menu de votre application mobile Allo, vérifiez que la mention \ »Allo pour le web\ » figure dans le menu de l\’application mobile Allo.

Comment connecter l\’application Allo au navigateur

  • Sur votre téléphone, ouvrez Allo.
  • Toujours dans votre appli mobile Allo, appuyez sur “Menu”, puis “Allo pour le Web” et enfin sur “Scanner le code QR”.
  • Et maintenant, scannez le code QR affiché dans Allo pour le Web.
    • Si la connexion est établie, Allo pour le web s\’ouvrira dans le navigateur Chrome.
    • Si vous ne parvenez pas à scanner le code QR, essayez de rapprocher ou d\’éloigner le téléphone du code pour le scanner.

Remarque : Le code QR est propre à votre ordinateur et associe votre application mobile à votre ordinateur.

Allo pour le web affiche les mêmes informations que l\’application pour mobile. Par conséquent, si votre téléphone s\’éteint parce que sa pile se décharge ou que vous fermez l\’application mobile, Allo pour le web ne fonctionnera plus.

Allo pour le web ne vous déconnectera pas automatiquement du navigateur. Pour vous déconnecter :

  • Ouvrez Allo pour le web sur votre ordinateur.
  • Cliquez sur l\’icône de profil puis “Déconnexion”.

Fonctionnalités disponibles

Certaines fonctionnalités ne sont disponibles exclusivement que dans l\’application mobile Allo. C\’est par exemple le cas des fonctionnalités suivantes :

  • Connexion à un compte , changement et suppression de compte
  • Ajout de membres à un groupe existant et suppression de membres
  • Sauvegarde de vos informations
  • Paramètres relatifs aux notifications et à la confidentialité
  • Certaines fonctionnalités de discussion (prendre une photo, supprimer une conversation, bloquer des contacts, démarrer une discussion avec quelqu\’un qui ne figure pas dans vos contacts, par exemple).

Vous l\’aurez compris, vous ne pouvez utiliser la version Web de Google Allo que si vous avez installé l\’appli Allo dans votre mobile Android.

Si je comprends bien, le seul intérêt serait donc d\’avoir un plus grand écran pour discuter.

Google s\'apprête à lancer une nouvelle application sociale

Google aurait développé une nouvelle application sociale qui va permettre à de petits groupes d’utilisateurs d’éditer et organiser ensemble des photos pour leurs prochains événements.

Google s\'apprête à lancer une nouvelle application sociale

Cette nouvelle application sociale (nom pas encore connu) pour le partage de photos a été confirmée par à Techcrunch.com en disant qu’il s’agit de “l’une de leurs expérimentations parmi beaucoup d’autres.”

Selon les sources à l’origine de cette fuite, Google compte lancer cette application sociale lors de son événement I/O en Mai prochain.

Tout comme il l’a fait l’année dernière pour Duo et Allo.

Sans doute que l’annonce cette semaine du lancement de l’application sociale Clips d\’Apple, une nouvelle application pour la création et le partage de vidéos avec du texte, des effets spéciaux, des graphiques et plus encore, sans oublier l’intelligence artificielle, la reconnaissance faciale et la reconnaissance vocale intégrées, a pu jouer en faveur du timing.

Justement, selon Techcrunch, cette nouvelle application serait comme un mélange à la fois de Path, de Snapchat et Google Photos, et va s’appuyer sur la technologie de la reconnaissance d’images de Google.

Il s’agit moins d’une application de messagerie et plus d’une appli à partir de laquelle les utilisateurs vont créer et rejoindre des groupes dédiés au partage de photos. Les mêmes partages de photos qui ont aidé Google+ à se populariser dès son lancement.

N’importe qui pourra télécharger, éditer et marquer les photos partagées avec un groupe, et Google travaillerait à sa sauce magique dans les coulisses pour permettre d’identifier les objets dans les photos,et surtout les étiqueter (libellés), organiser et les rendre plus faciles à trouver à l’avenir.

Il devrait également automatiquement suggérer des modifications et des filtres pour les photos. Tout cela mis ensemble constitue une grande idée pour partager des photos de certains événements ou avec des groupes de personnes qui participent souvent ensemble à des activités.

On peut quand même s’interroger de savoir pourquoi Google ne les intègre pas directement dans qui permet déjà de partager des albums photo, de télécharger, éditer et commenter des photos partagées sur la plateforme ?

C’est probablement qu’il veut investir dans une nouvelle application sociale pour tester ces fonctionnalités et savoir si le public les adopte massivement.

Mais, connaissant Google, si cette nouvelle application connaît le succès escompté, ces mêmes nouvelles fonctionnalités seront à un moment ou un autre intégrées dans Google Photos.

Instagram va permettre aux pros d\'ajouter un bouton Réserver

Instagram poursuit son inexorable ascension vers les sommets, au point de devenir un outil de communication et de marketing incontournable pour les professionnels.

Instagram va permettre aux pros d\'ajouter un bouton Réserver

Pour preuve, en 6 mois, selon les derniers fournis, Instagram a doublé son nombre d’annonceurs qui diffusent de la publicité sur la plateforme.

annonce désormais avoir franchi la barre symbolique du million d’annonceurs actifs mensuels :

L’année dernière, Instagram a évolué plus rapidement qu’au cours des 5 années précédentes. Nous avons lancé les Instagram Stories (une nouvelle manière pour les entreprises de partager des moments du quotidien), le format vidéo a explosé, nous avons accueilli une nouvelle identité de marque et la communauté a dépassé les 600 millions de membres dans le monde entier.

En parallèle, nous avons développé une activité florissante.

Huit millions d’entreprises utilisent désormais des profils professionnels, principalement aux États-Unis, au Brésil, en Indonésie, en Russie et au Royaume-Uni.

Nous comptons également plus d’1 million d’annonceurs actifs mensuels (contre 200.000 l’année dernière à cette époque) et, au cours du mois dernier, plus de 120 millions d’instagrammers ont consulté un site web, ont obtenu un itinéraire, ont appelé ou ont envoyé des e-mails ou des messages directs pour en savoir plus sur une entreprise.

Bientôt un bouton pour réserver un service chez les pros

Se projetant dans un futur proche, Instagram déclare aussi :

Par exemple, nous allons déployer en cours d’année une fonctionnalité permettant de réserver un service auprès d’une entreprise directement à partir de son profil.

Instagram devrait donc bientôt lancer un bouton “Réserver” (Book) qui devrait plus intéresser les petits commerces de proximité.

Ainsi, par exemple, un salon de coiffure pourra ajouter une option pour réserver dans son magasin sur son profil Instagram. Et ce salon pourra même permettre aux clients de choisir, via cette option de réservation, le style de coiffure qu’ils veulent et indiquer la date et l’heure de leur rendez-vous.

Et en fonction de leurs choix, les clients pourraient voir le prix de la prestation et même une option de paiement immédiat.

Ce qui correspond à ce qu’Instagram appelle “Approfondir la relation entre les gens et les entreprises” :

Cette année, nous prévoyons d’aider davantage les gens à se rapprocher véritablement des entreprises qui les intéressent sur Instagram.

En fournissant de telles options qui vont aussi rapprocher le business modèle d’Instagram à celui d’une appli telle que Yelp, il serait logique qu’Instagram introduise dans la foulée une option de notation des entreprises visitées.

Un dernier chiffre : 80% des profils Instagram suivent au moins une marque sur Instagram.

Chrome mobile Android va permettre d\'épingler des sites Web sur l\'écran d\'accueil

Google va déployer une mise à jour de Chrome bêta sur Android, dans les toutes prochaines semaines, pour vous permettre d’épingler quelques sites Web sur votre écran d’accueil.

Chrome mobile Android

Tout comme une application normale.

app drawer). Ce qui pouvait parfois créer de la confusion chez les utilisateurs qui comptent sur ces deux espaces (écran d’accueil et tiroir d’applis) pour lancer le logiciel.

Google déclare dans son posts d’annonce :

Dans les prochaines semaines, nous allons déployer une nouvelle version de cette expérience dans la version bêta de Chrome. Avec cette nouvelle version, une fois qu’un utilisateur ajoute une Application Web Progressive (Progressive Web App ou PWA qu’auparavant.

Par exemple, l’Application Web Progressive apparaît désormais dans la section tiroir d’applications du lanceur et dans les paramètres d’Android et sera en mesure de recevoir des intentions entrantes d’autres applications.

De longues pressions sur leurs notifications afficheront également des contrôles de gestion normale des notifications pour Android plutôt que des contrôles de gestion des notifications pour Chrome.

Les Applications Web Progressives (Progressive Web Apps) sont fondamentalement des applications Web sophistiquées qui sont capables d’utiliser des fonctionnalités telles que les push notifications et un cache local pour donner aux utilisateurs une expérience native.

Alors qu’elles ressemblent et font penser aux applications natives, elles n\’ont jamais été complètement intégrées dans Android. C’est ce que Google va bientôt changer avec cette mise à jour annoncée.

Image via Google

Cette nouvelle fonctionnalité “Ajouter à l’écran d’accueil” est, pour Google, une étape de plus pour permettre aux développeurs de créer la meilleure expérience possible pour leurs utilisateurs. C’est pourquoi, il s’engage à assurer les mêmes mécanismes pour installer les Applications Web Progressives (Progressive Web Apps) qui seront désormais disponibles pour tous les navigateurs sur Android.

Sachez toutefois que cela ne fonctionnera pas pour tous les sites Web, car ils devront répondre à certains critères pour être considérés comme des Progressive Web Apps.

Ces sites, une fois épinglés sur l\’écran d\’accueil, sont également en mesure d’envoyer des notifications sur votre appareil et partiellement les charger lorsque vous êtes hors connexion.

Twitter s\'apprête à lancer de nouveaux outils contre le troll et le harcèlement

Malgré tous ses efforts depuis des années, le troll et le harcèlement demeurent une épine dans le “pied” de Twitter qui cherche encore la solution idoine.

Twitter s\'apprête à lancer de nouveaux outils contre le troll et le harcèlement

Dans une série de Tweets, Ed Ho, Vice President of Engineering chez , a révélé qu’une action a finalement été prise pour lutter efficacement contre le troll et le harcèlement sur Twitter.

Bien qu’il n’aille pas dans les détails, du point de vue de ce que Twitter envisage exactement de faire, il dit que l’on en saura plus puisque les outils seront lancés cette semaine-ci.

Il révèle cependant que le plus important, en plus des modifications pour mettre au silence et bloquer les profils, les nouvelles mesures comprendront des étapes pour empêcher les récidivistes de simplement créer de nouveaux comptes s’ils sont bloqués.

En disant que Twitter devrait être un “endroit plus sûr” et essayer d’assurer les gens que c’est quelque chose qui va être regardé avec “plus d’attention que jamais”, Ed Ho veut dire que Twitter a écouté les critiques et est maintenant prêt à agir.

Il déclare par la suite :

Nous allons déployer un certain nombre de changements dans le produit dans les tout prochains jours. Certains changements seront visibles et d’autres le seront moins.

Mais les changements qui seront lancés ne seront pas la fin de l’histoire. Toutefois, Ed Ho promet :

Lorsque nous lancerons ces changements, ainsi que les autres nouvelles fonctionnalités, nous vous tiendrons informés. Nous voulons vos commentaires, car nous sommes à votre écoute.

Et Jack Dorsey, PDG de Twitter, d’apporter sa contribution aux Tweets de Ho pour dire :

Nous prenons une approche totalement nouvelle contre le harcèlement sur Twitter.

Y compris avoir un dialogue plus ouvert et en temps réel à ce sujet à chaque étape du processus.

Nous devrions en savoir plus dans les prochains jours, d\’ici ce week-end.

Google supprime l\'opérateur link:votredomaine.com

Google demande aux webmasters et autres référenceurs internet d’arrêter d’utiliser l’opérateur de recherche “link” qui est désormais officiellement “mort”.

Google supprime officiellement l\'opérateur link:votredomaine.com

C’est ce que déclare Searchengineland.com qui aurait reçu officiellement confirmation de la part de , et la suite de cet article vous le démontre aussi.

Continuer à utiliser la commande \ »link:www.VotreNomdeDomaine.com\ » vous affichera au fil du temps () des résultats non pertinents ou approximatifs, pour ne pas dire des résultats erronés.

Mais, en termes de référencement, la commande \ »link:VotreNomdeDomaine.com\ »

Et certains webmasters ont pris l’habitude de se servir de cette commande pour comparer le nombre de backlinks entre 2 ou plusieurs sites ou pages. Car, comme pour toutes les recherches sur Google, le nombre total de résultats (et donc de backlinks potentiels

Déjà au mois de Février 2016, des doutes subsistaient quant à la continuité de cet opérateur \ »link:www.VotreNomdeDomaine.com\ ». Mais, Google avait confirmé que l’opérateur link restait toujours valable sur .

Mais voilà, John Mueller de chez Google vient de répondre à un webmaster en lui recommandant de ne plus utiliser l’opérateur de recherche link.

via Google

des outils SEO tiers ou aller dans votre espace Google Search Console pour avoir une idée sur vos backlinks.

Les résultats d\'une étude sur les facteurs du référencement local en 2016

Comme chaque année, Local Guide a réalisé et présenté les résultats de son enquête 2016 sur les critères qui ont aujourd’hui un impact important sur le référencement local.

Le référencement local en 2016

facteurs qui aident ou améliorent la visibilité lors des recherches locales.

Cependant, il est important de retenir, selon SEO Local Guide, que les résultats de cette étude révèlent les corrélations, et non les causalités. L’étude a en effet identifié les caractéristiques des sites qui se classent bien, mais elle ne dit pas que ces caractéristiques sont définitivement des facteurs de classement.

Méthodologie de l’étude sur le SEO local

L’étude a assemblé des données provenant de plus de 100 facteurs différents de classement pour analyser 30.0003.000 recherches locales.

Les facteurs analysés dans l’étude incluent les fiches Google My Business, les facteurs d’ interne du site Web, les facteurs locaux externes (y compris les citations) et les backlinks.

Les outils d’analyse des liens de Majestic et Moz ont été utilisés pour collecter les métriques des liens.

L’étude visait à identifier les facteurs qui sont importants dans le Pack Local à 3 résultats de Google et les résultats de Google Maps pour que les propriétaires d’entreprises puissent avoir des données indiquant où concentrer leurs efforts d’optimisation, dans le but d’améliorer leurs performances de recherche locale.

Les résultats ont prouvé que pour réussir dans la recherche locale, le marketeur doit faire attention aux domaines pas habituellement pris en compte dans la recherche locale, à savoir l’optimisation interne du site Web et les liens.

Variables ordinales et catégorielles

En statistique, on qualifie d\’ordinale une variable qualitative pour laquelle la valeur mesurée sur chaque individu (parfois qualifiée de catégorie ou de modalité) est numérique.

très mauvais) à +2 (excellent), en passant par zéro (indifférent).

Et la variable catégorielle (on dit aussi qualitative) est une variable pour laquelle la valeur mesurée sur chaque individu ne représente pas une quantité. Les différentes valeurs que peuvent prendre cette variable sont appelées les catégories, modalités ou niveaux.

L’étude de SEO Local Guide a donc segmenté les facteurs de classement en variables ordinales et catégorielles. Les variables ordinales sont basées sur des facteurs numériques et les sites ayant des valeurs plus élevées pour ces facteurs obtiendraient un ranking plus élevé.

Les variables catégorielles étaient identifiées par oui ou non pour savoir si une entreprise avait des caractéristiques bien notées. Et si c’était oui, elle obtenait un classement plus élevé.

Le tableau ci-dessous indique les facteurs inclus en tant que variables catégorielles (habituellement un test oui/non) pour divers facteurs de classement, pour classer en fonction du poids apparent.

Image via Seolocalguide.com

Plusieurs de ces facteurs entrent dans le domaine des fondamentaux du SEO ou de ceux de Google My Business qui sont les meilleures pratiques de référencement de base, et sous le contrôle du propriétaire du site.

Par exemple, les facteurs de Google My Businessces facteurs permettent de différencier votre site de ceux qui ne prennent pas en compte ces simples étapes de base.

Ce qu’il faut comprendre ici, c’est qu’il est utile de consacrer un peu de temps pour construire un profil solide.

Les avis locaux sont extrêmement importants

Selon SEO Local Guide, deux des principaux critères de My Business sont les avis locaux et le nombre de consultations de la page My Business (qui serait plus une corrélation qu’un facteur selon l’étude, les pages les mieux classées ayant plus de consultations que les autres).

Les avis locaux sur les pages My Business seraient donc en tête de la liste des facteurs. Les sites avec le plus d’avis, tout comme lors des recherches avec Google Allo, devancent les autres entreprises.

Sans doute que les sites avec des avis de consommateurs obtiennent plus de clics, mais le fait que les sites avec des avis se classent tout en haut est une forte indication que les entreprises locales devraient s’assurer qu’elles ont des avis, surtout positifs, en grande quantité.

Un autre facteur important de Google My Business, noté par l’étude, est la présence des photos. Ce facteur s’élève à la huitième position, suivi de près par le compte vérifié et les heures d’ouverture de l’établissement.

Une fois de plus, prendre le temps pour construire un profil Google My Business de qualité est considéré comme un signal positif.

Les facteurs organiques traditionnels

Les résultats de l’étude ont confirmé ce que beaucoup de personnes dans le domaine de la recherche locale ont suspecté depuis belle lurette, et surtout depuis le lancement de Google Pigeon. A savoir que Google utilise désormais les mêmes facteurs organiques de son algorithme de classement traditionnel pour les appliquer à la recherche locale.

Les activités qui profitent au référencement organique bénéficient également à la recherche locale.

Les backlinks, en particulier, se sont avérés être un facteur important dans le SEO local, avec diverses métriques qui positionnent les liens dans les 10 meilleurs facteurs de classement sur 15.

Les liens ont longtemps été considérées comme un facteur majeur de classement pour la recherche organique normale. Dorénavant, les entreprises locales doivent faire attention au profil de leurs liens comme dans la recherche régulière.

D’autres facteurs organiques à ne pas ignorer : avoir un site sécurisé via HTTPS, utiliser modérément des mots clés dans les textes d’ancrage, et avoir des mots clés dans le titre sont considérés comme des caractéristiques positives dans le classement local.

De même, avoir un mot clé dans le nom de l’entreprise serait un signal très fort, à condition de ne pas en abuser.

Autre remarque mentionnée par l’étude de SEO Local Guide, c’est que le site mobile-friendly (compatible avec le mobile) est maintenant le troisième plus grand facteur catégoriel.

Au final, l’étude a révélé que les entreprises locales ont besoin d’aller au-delà de la seule page Google My Business et des citations locales.

Et puisque les meilleures pratiques de référencement naturel font partie du classement local des sites, les entreprises locales devraient s’assurer qu’elles consacrent du temps pour améliorer leurs sites Web si elles veulent rester compétitives dans la recherche locale.

Facebook s\'excuse après avoir surévalué la durée de visionnage des vidéos

a présenté ses excuses vendredi dernier suite à une erreur dans la façon dont il a mesuré une métrique clé de l’auditoire de la vidéo, qui amplifiait considérablement le temps passé par les utilisateurs à regarder les vidéos sur la plateforme.

Facebook fait son mea culpa pour avoir surévalué la durée de visionnage des vidéos

Le leader des réseaux sociaux a reconnu qu’une métrique concernant la durée moyenne de visionnage des vidéos a été artificiellement gonflée (pendant 2 ans !

Facebook ne prenait donc pas en compte la durée des vidéos vues n’atteignant pas au minimum les 3 secondes.

Auparavant, pour défendre son comptage de vues des vidéos, Facebook avait dit que la “différence” n’avait aucune incidence sur la facturation des publicités vidéo et il avait introduit de nouveaux paramètres pour remplacer la méthode précédente.

En effet, il était reproché à Facebook de comptabiliser une vue après les 3 premières secondes de visionnage contre 30 secondes chez .

Dans un post en date du 23 Septembre dernier sur Facebook, David Fischer, vice president of business and marketing partnership chez Facebook, a déclaré :

Il y a un mois, nous avons trouvé une erreur dans la façon dont nous calculons l’une des mesures vidéo sur notre tableau de bord – la durée moyenne des vues de la vidéo. La métrique devait en principe refléter le temps total passé à visionner une vidéo divisée par le nombre total de personnes qui ont regardé la vidéo.

Même s’il s’agit de l’une des nombreuses métriques que les marketeurs regardent, nous prenons toute erreur au sérieux.

Dès que nous avons découvert l’écart, nous avons corrigé l’erreur. Nous avons informé nos partenaires et fait en sorte de mettre une notification dans le produit lui-même, afin que tous ceux qui sont allés dans leur tableau de bord puissent comprendre notre erreur.

Et à la fin de son post d’explication, David Fischer de chez Facebook écrit :

Nous nous excusons sincèrement pour les problèmes que cela a pu causer chez nos clients. Cette erreur ne doit pas se placer sur le chemin de notre objectif ultime, qui consiste à faire ce qui est mieux dans l’intérêt de nos partenaires et de la croissance de l’entreprise.”

Nous ne pouvons réussir que si nous offrons aux clients les outils nécessaires pour faire avancer leurs affaires, et nous allons continuer à tenir cette promesse.

Ce à quoi répond, Sarah Wood, co-CEO de Unruly :

Cela pourrait porter un sérieux coup à la proposition de vidéo de Facebook, qui a eu tellement d’élan au cours des deux dernières années.

Selon le post du WSJ, Publicis Groupe SA avait été informé par Facebook que la méthode précédente de comptage avait probablement surestimé le temps moyen passé à regarder des vidéos de l’ordre de 60 à 80%.

C’est aussi pour éviter ce genre de problèmes que les annonceurs de Facebook réclament une tierce partie pour mesurer les performances des publicités vidéo sur Facebook.

Pour la petite histoire, l’action en bourse de Facebook a baissé de 1,7% vendredi dernier après le post de clarification de Facebook.

Google Allo : Tout ce qu\'il faut savoir sur cette appli

Avec Allo, cette application mobile de messagerie instantanée pour et qui intègre Smart Reply et surtout Google Assistant, Google a frappé très fort !

Google Allo

Par contre, pour l’instant, la fonctionnalité Smart Reply (ou réponse suggérée) et l’Assistant Google sont uniquement en langue anglaise, mais les autres langues seront disponibles dans les toutes prochaines semaines.

Allo représente une tentative de Google de créer une application de messagerie “intelligente” qui vous aide non seulement à rester en contact avec vos relations, mais qui planifie et trouve aussi des informations pour vous.

En effet, Google Allo est censé “garder votre conversation toujours fluide, en vous fournissant une assistance (aide) quand vous en avez besoin”.

Mais aussi de vous laisser “en dire davantage et en faire plus juste à l’intérieur de vos chats (conversations)”.

Allo se développera pour devenir une vraie plateforme, comme beaucoup d’applications messagerie le sont déjà devenues.

Contrairement à Google Duo, qui nécessite uniquement un numéro de téléphone pour commencer, Google Allo va utiliser votre compte Google.

Toutefois, vous pouvez déconnecter votre compte de Allo, et la seule différence est que l’application ne sera pas en mesure de se servir de vos informations personnelles dans vos autres produits Google, tels que Photos, et Agenda.

Smart Reply ou les réponses suggérées

Smart Reply est une fonctionnalité que Google a d’abord lancé avec Inbox by Gmail. En bref, Allo va souvent proposer des suggestions de réponses en fonction du contexte de vos conversations (1 à 3 suggestions). Smart Reply essaie d’apprendre de lui-même à chaque fois que vous l’utilisez afin de suggérer des réponses pour les textes comme pour les photos.

Images via Venturebeat.com

Smart Reply signifie que vous pouvez avoir des conversations juste en tapant les suggestions proposées, bien que la suite du chat peut parfois laisser la place au doute, surtout qu’une même expression peut avoir différents sens en fonction de la langue de l\’utilisateur.

Et c’est là où Google Allo va se montrer intéressant, ou plutôt intelligent.

C’est qu’il continue d’apprendre non seulement à partir des suggestions que choisissez de taper pour votre destinataire, mais aussi de ce que vous saisissez vous-même. Cela étant dit, la personnalisation est limitée pour l’instant, dans la mesure où Google continue à affiner les algorithmes qui sont derrière cette fonctionnalité.

Photos, Emojis, Stickers et Mode Incognito

Comme toutes les applications de messagerie instantanée, Google Allo s’est associée à des créateurs indépendants et des studios à travers le monde, pour créer plus de 25 packs d’autocollants (stickers) personnalisés.

Allo tente de se démarquer des autres applis en vous laissant faire des emojis et textes plus grands ou plus petits en taille, en faisant simplement glisser le bouton \ »Envoyer\ » vers le haut ou vers le bas.

En outre, vous pouvez écrire ou dessiner sur les photos avant de les envoyer, comme sur .

Google Allo crypte vos chats, mais pas par défaut.

Toutefois, vous pouvez activer cette fonctionnalité pour chatter en mode incognito. Et les messages envoyés en mode incognito sont chiffrés de bout en bout, les notifications restent discrètes (ne s’affichent pas sur votre AppLock), et les messages peuvent être envoyés avec une date d’expiration au-delà de laquelle ils se détruisent.

Comme sur le navigateur Chrome, vous devez ouvrir un nouvel onglet Incognito, pour commencer une nouvelle conversation en mode incognito et bénéficier de tous les avantages du chiffrement cités plus haut.

Mais, contrairement à Chrome, fermer un onglet Incognito ne signifie pas que vous perdez la discussion. Le chat incognito fermé est conservé dans l’appli jusqu’à ce que vous choisissez vous-même de le supprimer. Sinon, vous pouvez revenir là-dessus à tout moment avec votre destinataire.

Google Assistant

Allo n’est pas le premier service de Google à utiliser le nouvel Assistant Google, mais c\’est vraiment la toute première fois que les utilisateurs pourront avoir une conversation avec Google, selon un porte-parole de Google.

Avec Assistant, ce sera comme chatter avec Google Search et Google Now en même temps. Vous posez des questions à l’Assistant Google, et il fera tout pour vous aider directement dans le chat, que ce soit pour une adresse, pour trouver un restaurant, ou juste pour une activité de loisir…

Il y a deux façons de faire appel à Google Assistant. Vous pouvez chatter directement avec lui (c’est votre premier contact lors du premier lancement d’Allo), ou vous pouvez aussi le faire dans n’importe quelle conversation en tapant juste @google devant votre message.

Google recommande d’utiliser Assistant pour :

  • Préparer des sorties avec des amis : vous pouvez demander les horaires des films et des restaurants locaux, ainsi que chercher des destinations de voyage, des vols et des hôtels.
  • Obtenir des réponses : les actualités, la météo, le trafic routier, les transports publics, les résultats sportifs ou des résultats plus personnalisés comme le statut de votre vol à venir… Et vous pouvez même obtenir des mises à jour de ces messages pour vous, tous les jours.
  • Vous amuser : Google Assistant peut raconter une blague mais aussi vous donner une liste de jeux à jouer en solo ou avec des amis.

L’Assistant de Google sera disponible dans de plus en plus de produits Google, comme Google Home, dans les prochains mois.

Résumé des caractéristiques de Google Allo

  • Crayon : Laissez place à votre créativité en dessinant ou en ajoutant du texte sur les photos que vous envoyez.
  • Autocollants : À chaque message, son autocollant. Dans Google Allo, les autocollants sont conçus par des artistes et des studios indépendants du monde entier.
  • CRIEZ ou chuchotez : Finies les MAJUSCULES pour vous faire comprendre. Dites-le à voix haute ou basse en faisant glisser votre doigt sur l\’écran pour modifier la taille du texte.
  • Réponse suggérée : Des réponses toutes prêtes vous sont proposées, à vous de choisir. La fonction Réponse suggérée s\’enrichit au fil du temps. Bientôt disponible en français.
  • Faites connaissance avec votre Assistant Google : Trouvez des réponses à vos questions et faites des projets avec vos amis sans quitter la conversation en cours. Il vous suffit de saisir @google, et l\’assistant est prêt à vous aider. Bientôt disponible en français.
  • Mode incognito : Envoyez des messages chiffrés de bout en bout, utilisez les notifications privées pour chatter en toute discrétion, et contrôlez la durée de conservation de vos messages en définissant un délai d\’expiration.