Google AdWords fournit 3 outils pour mieux gérer l\'emplacement des annonces

Google subit actuellement une pression de la part de certains annonceurs AdWords européens pour avoir affiché leurs annonces sur des sites AdSense et vidéos ayant publié du “contenu haineux, injurieux et méprisant”.

Google AdWords

reconnaît que récemment, il y a eu un certain nombre de cas où les annonces des marques sont apparues sur des contenus qui n’étaient pas conformes avec leurs valeurs.

Pour ce faire, Google a fait amende honorable et s’est excusé auprès de ces annonceurs mécontents. Et il a ajouté :

Nous savons que cela est inacceptable pour les annonceurs et les agences qui placent leur confiance en nous.

En fait, ils sont nombreux parmi les grands comptes AdWords à avoir récemment retiré leurs annonces de Google avant de les remettre rapidement.

Juste parce que Google AdWords avait déclaré qu’il prenait en compte leurs revendications et avait promis qu’il leur fournira des outils pour mieux contrôler les sites et vidéos dans lesquels leurs publicités apparaissent.

Pour faire suite à cette promesse, Google vient d’annoncer la mise à disposition de 3 nouveaux outils pour permettre aux annonceurs de déterminer là où ils ne veulent pas que leurs publicités AdWords apparaissent.

Google déclare dans son post :

Cela inclut plus efficacement la suppression des annonces du contenu qui est offensant ou qui harcèle les gens selon leur race, religion, le sexe ou catégories similaires.

Ce changement nous permettra de prendre des mesures, le cas échéant, sur un vaste ensemble de sites (AdSense, NDLR) et d’annonces.


Voici les 3 outils fournis par Google AdWords à ses annonceurs :

  • Plus de sécurité par défaut pour les marques :

    Google modifie les réglages par défaut pour les annonces afin qu’elles ne s’affichent que sur du contenu qui correspond à un niveau supérieur de sécurité pour la marque et exclut le contenu potentiellement choquant que les annonceurs peuvent préférer ne pas vouloir diffuser leur publicité là-dessus.

    Les marques peuvent choisir d’annoncer sur un plus large éventail de contenu, s’ils le souhaitent.

  • Gestion simplifiée des exclusions :

    Google va introduire de nouveaux contrôles au niveau du compte pour permettre aux annonceurs d’exclure facilement certains sites et canaux de toutes leurs campagnes pour la vidéo et le Réseau Display de Google, et gérer les paramètres de sécurité de la marque à travers toutes leurs campagnes avec une simple pression sur un bouton.

  • Contrôles plus affinés :

    En outre, Google introduit de nouveaux contrôles pour rendre plus facile pour les marques d’exclure le contenu à haut risque et sélectionner précisément là où ils veulent que leurs publicités s’affichent.

38% d\'augmentation du taux de clics sur les publicités AdWords

Après les changements intervenus sur , en ce qui concerne la suppression des AdWords dans la colonne de droite et le lancement du label “Annonce” vert moins distinctif en remplacement du label jaune “trop” distinctif, une première étude de Juin 2016 tendait à montrer un taux de clics en hausse pour les AdWords.

Six mois après le début des changements dans l’interface des pages de résultats de , le service Kenshoo divulgue une étude pour indiquer l’impact de tous ces changements, y compris le lancement des Annonces textuelles grand format.

Cette étude de Kenshoo a été réalisée avec les données de 3.000 annonceurs et comptes d’agences Web, à travers 60 pays, qui ont permis d’analyser 750 milliards d’impressions publicitaires, 13 milliards de clics et 6 milliards de dollars de dépenses publicitaires.

Selon donc les résultats de cette étude de Kenshoo, les données collectées au troisième trimestre 2016 indiquent que le taux de clics (CTR) sur les annonces AdWords auraient augmenté de 38% d’une année sur l’autre (entre Septembre 2015 et Septembre 2016).

Soit une augmentation de 18 points (+18%) par rapport au deuxième trimestre 2016, période du lancement des changements sur les AdWords dans les SERPs, alors que le coût par clic (CPC) restait de son côté très stable.

38% d\'augmentation du taux de clics sur les publicités AdWords
Image via Kenshoo.co.uk

Et 29% des annonceurs auraient utilisé les nouvelles annonces textuelles grand format de Google AdWords au mois de Septembre 2016, après son lancement à la mi-Juillet.

75% de l\'usage de l\'internet sera Mobile en 2017 !

Un rapport publié par l’agence Reuters révèle que 75% de l’usage de l’internet en 2017 se fera sur les appareils mobiles.

Ce qui ne représente, selon les données de l’agence publicitaire française Zenith, qu’une légère augmentation par rapport à 2016 qui devrait se terminer à 71% de l’usage de l’internet via le smartphone et la tablette.

Au final, ce ne sera qu’une confirmation de la tendance dessinée durant ces 5 dernières années.

Et, pour aller plus loin, l’agence Zenith prévoit, qu’à l’horizon 2018, 60% des revenus publicitaires sur le Web proviendra des annonces mobiles. D’ici là, les dépenses de la publicité mobile devraient atteindre les 134 milliards de dollars.

Ce qui sera le plus gros budget jamais dépensé pour aucune autre forme de publicité quelle qu’elle soit.

Comme le mentionne le post de l’agence Reuters :

Comme plus de dollars de la publicité passent de la télévision vers l’univers du numérique, les marques se précipitent sur , et où elles peuvent vendre aux téléspectateurs qui sont désormais plus accros à leurs mobiles et tablettes qui constituent le 1er écran depuis 2014.

Cette tendance conduit à un changement dans la dépense publicitaire vers le mobile qui suscite des partenariats entre les entreprises de médias, de divertissement et de communication.

Sur le thème de l’usage du Web mobile qui est actuellement en hausse, Google a récemment publié une étude révélant que près de 40% des gens recherchent aujourd’hui uniquement via le smartphone. Par conséquent, selon Google, la majorité des recherches du moteur de recherche se font maintenant plus sur le smartphone que sur l’ordinateur.

Image via Google

Toujours selon cette étude de Google, un nombre croissant de personnes utilisent uniquement les smartphones pour accéder à internet, et ceux qui utilisent des appareils mobiles les utilisent beaucoup plus longtemps (sur une longue durée de session) que les personnes qui utilisent les ordinateurs.

Une fois de plus, les marketeurs devraient intégrer le fait que nous vivons dans l’ère du mobile-first. Et la preuve de ce mobile-first concerne tout l’investissement de Google tant sur le mobile-friendly que sur sa technologie .

Et la meilleure preuve est le lancement imminent, aux alentours du 10 Janvier 2017, de l’index mobile séparé du desktop et qui sera prioritaire sur l’index desktop.

Google Books a désormais légalement le droit de scanner tous les livres qu\'il veut

Books est un le projet de Google qui consiste à scanner des dizaines de millions de livres à travers le monde pour les rendre accessibles en ligne.

Google Books

Un projet qui a été bien évidemment mis à mal et retardé par tous les auteurs à travers le monde.

En effet, un groupe d’auteurs avait attaqué devant la justice américaine le projet de Google Books en 2008 au motif que ce projet violait les droits d’auteurs (et donc le copyright) et qu’il ferait perdre de l’argent à ces auteurs.

Reuters qui rapporte l’information, la Cour d’Appel US vient d’estimer que le projet Google Books était légal après tout et qu\’il validait ainsi Google Books.

Selon Reuters, le projet s\’est avéré répondre aux règles d’utilité publique parce que, même si Google scanne le texte entier des livres, il ne propose seulement que des extraits des informations disponibles dans ses résultats de la recherche.

Il faut rappeler que Google avait déjà gagné le procès en première instance, mais le groupe d\’auteurs avait interjeté appel, conduisant à la décision d\’aujourd\’hui.

Le Comité d\’appel composé de trois juges, qui vient de rendre sans décision, a constaté que Google Books “teste les limites de l\’usage loyal” (usage donc borderline), mais que la pratique est autorisée en vertu de la loi américaine.

A ce jour, Google aurait déjà scanné plus de 30 millions de volumes.

Amazon Offres d’annonceur s\'arrête définitivement

a définitivement mis fin à son programme de publicité au paiement par clic dénommé Amazon Offres d’annonceur (Amazon Products Ads).

Amazon Offres d’annonceur

Les Offres d’annonceur sur Amazon sont un service de publicité conçu pour faciliter l’accès à des produits disponibles sur des sites Web externes aux clients du site Amazon.fr.

En tant que vendeur, il suffit de charger un catalogue de produits à promouvoir et de fixer des enchères selon le montant que vous êtes disposé à payer par clic et votre budget. Les annonces ne seront alors visibles que par les clients du site Amazon.fr lorsqu’ils recherchent votre produit ou des produits similaires.

Les clients intéressés par votre produit seront redirigés vers votre site Web en cliquant sur l’une de vos annonces et pourront acheter directement les produits directement auprès de vous.

Ainsi fonctionne Amazon Offres d’annonceur.

Selon le site Venturebeat qui rapporte l’information, un porte-parole d’Amazon aurait confirmé que ce programme d’annonces au paiement par clic a définitivement été arrêté le 31 Octobre 2015.

Et pourtant, les annonceurs en étaient très satisfaits car ce programme générait des d’affaires impressionnants dans l’ensemble.

Mais, maintenant, chez Amazon, il serait plutôt question de garder tout le trafic sur la plateforme et de ne plus renvoyer les visiteurs sur les sites des ecommerçants.

Bien entendu, de nombreux annonceurs et agences de publicités semblent vraiment déçus d’apprendre cette nouvelle.

L\'impact des publicités mobiles sur les ventes en magasin

Après le suivi des clics qui aboutissent à des appels téléphoniques, fournit depuis le début de cette année, à certains annonceurs, des statistiques de conversion des utilisateurs de smartphones faisant un achat après avoir vu une publicité Adwords sur mobile.

Ce qui veut dire que l’impact des publicités mobiles peut se mesurer au-delà de la simple visite en magasin, comme nous l’avions vu dans un article récent.

La publicité Adwords sur Google mobile

Ce procédé serait maintenant en train d’inciter les annonceurs à dépenser davantage en publicité mobile.

Google envoie actuellement des rapports réguliers à des centaines de détaillants aux Etats-Unis, au Canada et en Australie pour leur notifier le nombre de visites en magasin qu’ils ont dû recevoir suite à un clic sur leurs annonces Adwords lors de recherches sur Google mobile.

Ainsi, selon le Wall Street Journal qui rapporte l’information, un petit groupe de détaillants dont Target Corp. et Home Depot Inc., deux géants de la grande distribution aux Etats-Unis, ont reçu des statistiques détaillées de la part de Google sur quelques unes des visites dans leurs magasins.

La société Target déclare qu’un tiers (33%) des annonces mobiles de la recherche diffusées a conduit les utilisateurs à visiter l’un de ses hypermarchés au cours de la période des fêtes de 2014.

Des indications qui devraient donner le sourire du côté de chez Google. Car, s’il arrive réellement à démontrer que de nombreux consommateurs ayant vu ou cliqué sur leurs publicités Adwords se rendaient ensuite en boutique pour acheter, alors il va sans dire que les annonceurs locaux seraient tentés de dépenser plus dans la publicité mobile.

D’ailleurs de nombreuses agences auraient déclaré au WSJ que les annonceurs ont augmenté considérablement leurs budgets publicitaires pour le mobile. Pour la simple raison qu’ils ont enfin des données qui leur prouvent que leurs annonces Adwords génèrent aussi des ventes en magasin physique.

Chiffres des Adwords mobiles sur les ventes en magasin

Selon le WSJ qui se réfère à une étude du Cabinet Deloitte, les publicités mobiles génèrent plus de ventes dans les magasins physiques que dans les boutiques en ligne.

Deloitte estime que 28% des ventes effectuées en magasin physiques en 2014, ce qui représenterait 970 milliards de dollars, seraient suite à une publicité sur mobile. Soit une augmentation de 5% par rapport à 2012.

Par opposition, le total du chiffre d’affaires réalisé directement en ligne par les e-commerçants seraient de 300 milliards de dollars. Soit une différence considérable de 670 milliards de dollars.

L’objectif de Google n’est pas uniquement de suivre (tracking) les recherches et les clics en ligne, mais aussi d’utiliser les smartphones pour suivre et savoir où vont les utilisateurs et surtout qu’est-ce qu’ils achètent.

Ce qui débouche inéluctablement sur le problème récurrent de la protection des données privées et de navigation internet.

Mais, selon Sridhar Ramaswamy, Responsable en chef de la publicité et du commerce chez Google, Google s’est imposé une barrière à ne pas franchir à propos de la vie privée. Ainsi, lors du suivi des visites en magasin physique, Google collecte et rapporte les données dans leur ensemble et de façon anonyme, afin que les utilisateurs individuels ne puissent pas être identifiés.

Et Ramaswamy de déclarer par la suite que Google met un point d’honneur à conserver la confiance de ses utilisateurs. C’est pourquoi Google met tout en oeuvre pour maintenir un équilibre entre les nécessités de préservation de la vie privée de ses utilisateurs et ce que les consommateurs sont prêts à partager avec lui.

L\'impact du mobile sur les visites des consommateurs en magasin

Au début du lancement de la publicité mobile, les spécialistes du marketing se sont longtemps interrogés sur son efficacité.

Mais, voici qu’une nouvelle étude réalisée par la firme NinthDecimal vient lever tout doute en démontrant que les publicités mobiles sur smartphones et tablettes sont d’une très grande efficacité.

Chiffres publicité mobile

Et leur impact ne cesse de grandir.

L’étude de NinthDecimal relayeé par Venturebeat à partir de données recueillies du deuxième trimestre au quatrième trimestre 2014 n’a analysé que les publicités diffusées dans les applications mobiles et . Et non celles diffusées via les navigateurs mobiles.

Ainsi, l’étude de NinthDecimal révèle qu’il y aurait un bond de plus de 80% de visites de plus dans les magasins au cours des premières 24 heures de la diffusion d’une publicité dans les applications mobiles. Et ce, par rapport à la moyenne des visites habituelles dans ces magasins.

Comme quoi, le mobile n’est pas uniquement incontournable pour les sites e-commerce, mais ça l’est aussi pour les magasins physiques.

Il y aurait donc bel et bien une corrélation fréquente entre les publicités sur mobile et les visites et achats en magasin.

Cela contribue à éclairer un des points jusqu\’ici méconnus du marketing digital, à savoir la connexion entre les annonces en ligne et notamment sur mobile et le comportement réel des consommateurs.

Or, c\’est aussi un domaine où Ninth Decimal, qui est une agence spécialisée dans la connexion de données en ligne avec le monde réel pour le ciblage de campagnes publicitaires, en sait beaucoup plus.

Cependant, l’étude reconnaît que l’impact des publicités mobiles sur les boutiques physiques diffèrent en fonction du secteur d’activité et de la distance. Ainsi, les publicités mobiles de détaillants ont plus d’impact et génèrent plus de visites lorsque la publicité a été vue dans un rayon de 2 à 5 kilomètres autour du magasin (ou de la marque) ayant diffusé l’annonce.

Soit une visite en augmentation de 24% par rapport à la moyenne des visites suite à une publicité sur mobile.

Pour les publicités ayant trait aux produits de grande consommation, la meilleure distance pour plus d’impact se situe entre zéro et 2 kilomètres autour de la boutique ou du supermarché. Soit 13% de visites en magasin de plus.

Des publicités mobiles localisées pour un service de restauration rapide aura 18% d’impact de plus dans un rayon de 10 kilomètres.

Ninth Decimal révèle aussi à travers son étude que le mobile est aussi en train d’avoir un impact plus important dans la découverte des produits.

54% des sondés ayant déclaré utiliser leurs appareils mobiles pour faire leurs shopping (recherches, avis, sélections, choix) avant de prendre la décision d’acheter, quel que soit la manière dont ils achètent (en magasin ou en ligne).

Et ces 54% représentent une augmentation de près de 60% des réponses à la même question une année plus tôt.

Et 35 % de ces 54 % déclarent qu\’ils ont fait leurs achats directement via les appareils mobiles, soit une augmentation de 12 % par rapport à l’année précédente pendant que 47% continuent de concrétiser leurs achats en se rendant physiquement dans un magasin.

Le rapport révèle aussi que les bannières publicitaires statiques à l’intérieur des applications mobiles battent de l’aile en termes de tendance et de performance, car elles seraient un peu dépassées. Elles ont baissé de 33% durant l’année 2014.

Par contre, les publicité rich-media, y compris celles avec vidéo, ont augmenté de 28% en un an.

Compte tenu de l’augmentation croissante de l\’efficacité des annonces publicitaires à l’intérieur des applications qui conduit à plus de visites physiques en magasin et de la popularité croissante de la navigation mobile et du shopping, les publicités rich media sont probablement le reflet d\’une plus grande disponibilité des connexions mobiles à haut débit avec des écrans plus grands et un marché de plus en plus axée sur le mobile et prenant en charge les médias.

Finalement, ce sont 57 % des annonceurs mobiles qui proposent actuellement des offres (bonus, remises, ventes flashes) dans leurs publicités diffusées dans les applications.

Il ne faut donc plus s\’étonner que les utilisateurs passent 5,2 secondes de plus sur les annonces mobiles qu\’ils ne le faisaient il y a un an.

Google Adwords fournit tous les détails exacts d\'une campagne en un seul lieu

Cela fait bien longtemps que les annonceurs Adwords réclament la possibilité d’accéder plus facilement aux données et aux fonctionnalités de leurs campagnes.

Ils ont finalement été entendus par qui propose de nouvelles fonctionnalités à même de fournir aux annonceurs tous les détails pertinents de leurs campagnes publicitaires.

Google Adwords

Et ce, à travers trois options de rapports réellement améliorées :

  • Les rapports détaillés des Campagnes qui fournissent un moyen plus rapide, plus facile pour voir quelles fonctionnalités et quels paramètres sont activés dans chacune de vos campagnes.

Les campagnes détaillées

L’une des nouvelles fonctionnalités utiles proposées par Google Adwords sont les Campagnes détaillées qui mettent en avant les résultats les plus importants de chaque campagne paramétrée.

Ainsi, des éléments tels que les mots clés négatifs, les sitelinks, les ajustements d’enchères sur mobile, la planification des enchères, les zones géographiques ciblées, etc vont donner un aperçu global depuis l’onglet de chaque campagne sans avoir besoin d’explorer chaque compte géré.

Images via Google

Il s’agit donc d’une nouveauté extrêmement importante pour les annonceurs et autres agences qui gèrent des comptes multiples.

Les colonnes personnalisées

Concernant les colonnes personnalisées, par exemple, au lieu du \ »CTR\ » (taux de clics), vous préférez peut-être consulter les données relatives au CTR sur ordinateur et au CTR sur mobile. Dans ce cas, vous pouvez personnaliser les colonnes afin de générer un affichage spécifique de vos données et les ajouter à votre tableau de statistiques.

En personnalisant la présentation de vos données, vous bénéficiez des informations les plus importantes pour vous. Ainsi, vous pouvez désormais consulter cette statistique dans votre tableau, dès que vous en avez besoin.

Rapport sur les plus fortes variations

L’utilité du rapport sur les plus fortes variations réside dans le fait que vous remarquez instantanément des variations imprévues dans les statistiques globales de votre compte. Par exemple, vos coûts ont augmenté ou le nombre de clics que vous enregistrez a diminué…

Facebook ferme l\'accès aux données des hashtags depuis son API

envisagerait de fermer l’accès à l’API de ses hashtags au plus tard à la fin de ce mois.  

C’est ce que rapporte Thenextweb après que des clients d’une agence de Community Management en ligne aient reçu un email de la part de ladite agence.

Facebook ferme l\'accès aux hashtags depuis son API

Un email dans lequel il est mentionné que Facebook prévoit de fermer le 30 Avril 2015 son API qui donne accès aux données des hahstags utilisés sur le réseau social.

Mais voilà, Tint, l’agence de gestion d’audiences, rapporte à son tour à Thenextweb que l’API en question commence déjà à renvoyer des messages d’erreur depuis hier Jeudi 02 Avril.

S’étant rapprochée de Facebook pour savoir ce qu’il en était, il lui aurait été confirmé que Facebook arrêtait désormais l’API (Hashtag Counter API) utilisée pour accéder aux hashtags.

Ce qui veut donc dire que dès maintenant, les services et autres agences qui se connectent au réseau social ne seront plus en mesure d’accéder aux données des hashtags, ainsi qu’à leurs statistiques.

Sans doute que cette fermeture pourrait annoncer un lancement futur d’un produit maison de Facebook à même de fournir les statistiques et les données des hashtags utilisés sur le réseau social.

Google News : Les communiqués de presse s\'affichent aussi Dans l\'Actualité

a connu un changement important au début de cette année avec l’intégration des articles de blogs dans la section “Dans l’Actualité” présente sur la première page de résultats de .

Ainsi, News s’ouvrait à tous les blogs, quels qu’ils soient.

Mais voilà, Google a décidé d’aller plus loin en ouvrant la section “Dans l’Actualité” aux communiqués de presse des entreprises.

Pour justifier cette nouvelle décision, un porte-parole de Google a déclaré ce qui suit à Reuters :

communiqué de presse.”

Comme le mentionne Reuters, les communiqués de presse qu’on retrouvaient auparavant plus loin dans les résultats de recherche s’affichent désormais en première position de la section “Dans l’Actualité” avant tous les articles des médias reprenant et commentant ce communiqué de presse.

En intégrant donc de plus en plus de sources différentes dans Google Actualités, Google semble maintenir la pression sur tous ces grands médias en ligne qui, à un moment donné, ont tenté de le contraindre à partager sa manne publicitaire avec eux.

Plus il y aura de sources dans Google News, même les plus inattendues, moins il y aura inéluctablement de trafic vers les sites des grands médias depuis le moteur de recherche Google.

Une précision quand même : par communiqués de presse, il ne s’agit pas des sites dits de communiqués de presse que nous connaissons tous et dont beaucoup ont déjà disparu des pages de résultats de Google Search.

Il s’agit ici des communiqués publiés d\’abord par les grandes entreprises sur leurs sites web pour tenir informé le grand public sur leurs activités. Lesquels communiqués de presse sont ensuite, en général, envoyé aux agences de presse (afp, reuters, etc…) qui les soumettent aux grands médias qui les commentent et les publient commentent à leur tour.