Amazon réduit drastiquement les taux de commission de ses affiliés

Les membres du Programme Partenaires d’affiliation d’Amazon recevront désormais moins d’argent.

Amazon réduit drastiquement les taux de commission de ses affiliés

 

CNBC, le géant du e-commerce a informé les partenaires affiliés d’ qui pointent des liens d’affiliés vers des produits Amazon depuis leur site Web en échange d’un pourcentage des ventes (commissions) – qu’il réduit les taux de commission dans diverses catégories.

Les changements sont assez importants dans certains cas : la réduction d’affiliation de la catégorie des meubles et de l’amélioration de l’habitat est passée de 8% à 3%, par exemple, tandis que le taux de commission des articles d’épicerie est maintenant ramené de 5% à 1%.

Cela pourrait avoir un impact énorme sur les sites Web, y compris les médias, qui comptent fortement sur le programme d’affiliation d’Amazon pour gagner de l’argent.

Le porte-parole de l’entreprise CNBC a déclaré qu’il ne saurait pas dire si les changements ont été apportées en réponse à COVID-19.

Mais, comme le note la publication, il y a eu pas mal de changements dans les opérations d’Amazon en raison de la pandémie. Notamment ce dernier jugement du tribunal de Nanterre qui oblige Amazon à réduire ses activités à la livraison que des produits essentiels () durant cette période de confinement due au Coronavirus.

Le 14 avril 2020, Amazon a envoyé un avis à ses affiliés concernant les changements qui entrent en vigueur le 21 avril. Les changements sont des réductions spectaculaires des paiements d’affiliation.

Rien dans le courriel n’indiquait cependant que les changements étaient apportés aux paiements d’affiliation. À moins qu’on ne clique dans l’e-mail pour aller à la page affichant les modifications, on ne saurait jamais.

Bonjour Partenaire,

Nous espérons que vous allez bien pendant cette période. Nous vous écrivons pour vous informer des changements à venir à l’accord d’exploitation du programme Amazon Associates, qui régit votre participation au Programme Partenaires Amazon.

Tous les changements entrent en vigueur le 21 avril 2020.
Visitez la page “Qu’est-ce qui change”compare pour voir un résumé de ces changements. Vous pouvez également trouver l’accord d’exploitation, les politiques de programme et l’énoncé des frais si vous souhaitez vous référer aux versions actuelles avant la modification.

Le libellé est vague quant à ce qui a été changé.

 

Les catégories à forte demande sont touchées

 

Les changements semblent se rapporter à des produits qui sont actuellement très demandés par les consommateurs en raison du confinement Covid-19.

Les produits liés à la maison et au travail à domicile avaient tendance à être les catégories qui ont été réduites. Voici une capture d’écran des paiements d’affiliation Amazon, avec des commissions initiales mises en évidence. Amazon et d’autres entreprises réduisent leurs coûts publicitaires, en particulier pour les produits qui sont en forte demande.

Toutes les catégories ne sont pas touchées

 

Les compressions ne sont pas à tous les niveaux. De nombreuses catégories ne sont pas touchées. Par exemple, les catégories Beauté et luxe continuent à avoir un taux de commission de 10%.

Les catégories de musique numérique et physique continuent de payer des commissions de 5%. Mais ces deux catégories peuvent être des catégories difficiles pour gagner un paiement parce que de nos jours, la plupart des gens ont tendance à écouter de la musique via des services de streaming.

Une discussion sur le forum de marketing Internet de Th3Core.com sur ces changements est intitulé : “Amazon aux affiliés : nous n’avons plus besoin de vous”.

Le titre de la discussion peut refléter l’humeur générale des affiliés Amazon une fois qu’ils découvrent comment leurs revenus sont drastiquement réduits.

Le message du forum dit:

A partir du 21 avril, la structure de la commission va se réduire.

Des mots durs contre Amazon sur :

Amazon vient d’anéantir le jeu de la publicité d’affiliation.

Des commissions abaissées de 10% à 3%, à compter de 7 jours à partir d’aujourd’hui.

Amazon vient d’écraser mon chiffre d’affaires. Une réduction de 62,5% du chiffre d’affaires.

De la folie pour n’importe qui dans l’industrie #amazonaffiliate en ce moment, wow!

Les valeurs numériques sont en baisse de 60%.

Il peut s’agir d’un effet secondaire du confinement du Coronavirus. Les changements de la demande secouent le monde du marketing en ligne, en particulier le segment de la publicité.

Les budgets publicitaires sont réduits en raison du manque de demandes dans certains domaines. Et Amazon Associates réduit les dépenses pour les zones où la demande est à des niveaux sans précédent. Cela peut signifier qu’il y a peu de raisons de payer pour le trafic qui est déjà sur Amazon lui-même.

Source : Searchenginejournal

Pinterest accepte de nouveau les liens d\'affiliation

Il semble que ce soit le retour en grâce des liens d’affiliation dans Pinterest après leur bannissement une année plus tôt afin d’empêcher les abus de spamming.

Pinterest accepte à nouveau les liens d\'affiliation

En effet, vient de mettre à jour ses règles d’usage pour refléter ce changement de politique, en disant qu’il a amélioré sa technique de détection du spam afin de mieux supprimer tout mauvais contenu.

Et, selon Venturebeat, cette mise à jour va aussi concerner tous les réseaux d’affiliation, et donc les liens d’affiliation.

En février 2015, Pinterest avait averti les influenceurs de sa plateforme qu’il allait automatiquement supprimer tous les liens d’affiliation, les liens de redirection qui génèrent des pins non pertinents dans le flux, ainsi que les comportements spammy.

Désormais, si vous partagez ce type de liens, Pinterest dit que ses systèmes pourraient les bloquer et empêcher ainsi que la page de destination se charge. Alors, maintenant vous pouvez continuer à poster des liens d’affiliation sans aucune modification.

Cette réintégration des liens d’affiliation tend à vouloir montrer que Pinterest n’est pas une plateforme anti-affiliation et que le service est bien conscient qu’il existe de nombreux influenceurs qui y font du bon travail pour promouvoir Pinterest et espérer par la même occasion se rémunérer.

Google va-t-il bientôt pénaliser les liens d\'affiliation et le contenu sponsorisé ?

vient de publier un post pour recommander aux blogueurs qui reçoivent des produits gratuits ou des cadeaux de la part des marques de s’assurer qu’ils respectent bien les “meilleures pratiques” afin d’éviter que leurs blogs ne soient pénalisés par Google.

Google va-t-il bientôt cibler les liens d\'affiliation et le contenu sponsorisé ?

Et cela concerne aussi tous les testeurs de produits qui commentent leurs expériences dans des articles.

Car, Google dit voir de plus en plus de blogueurs rédiger du contenu concernant des produits testés ou non avec des liens pointant vers le site des fabricants en échange de cadeau gratuit ou d’un exemplaire gratuit de ce produit commenté sur leurs blogs.

Google veut bien admettre que c’est désormais une forme de marketing en ligne que certaines entreprises envoient des produits gratuits (livres et ebooks inclus) ou des cadeaux aux blogueurs en échange d’une citation de leurs produit dans un article de blog.

Que vous soyez l’entreprise ou la marque qui fournit le produit gratuit ou pas ou le blogueur qui écrit l’article, voici quelques recommandations que Google qualifie de “bonnes pratiques” pour vous assurer que le contenu est utile aux utilisateurs et conforme aux consignes SEO de Google.

Alors, Google lance une mise en garde (avant la tempête ?) et demande de respecter scrupuleusement les 3 pratiques recommandées ci-dessous, sans doute pour éviter de mettre à mal votre référencement dans les temps à venir :

  • Utilisez le Nofollow de façon appropriée :

    Les liens qui passent du PageRank en échange de biens ou de services sont contraires aux consignes de Google sur les systèmes de liens.

    Selon les consignes de Google, , et constitue, de ce fait, une infraction aux Consignes aux webmasters de Google. Sont incluses dans cette catégorie toutes les opérations visant à manipuler les liens dirigeant vers votre site ou les liens contenus dans votre site et redirigeant vers d\’autres pages.

    Google dit avoir constaté que les entreprises invitent parfois les blogueurs à pointer un lien retour vers :

    • Le site de l’entreprise.
    • Les comptes sociaux de l\’entreprise.
    • La fiche produit du marchand qui vend le produit commenté.
    • La page des avis qui valorisent le produit en question.
    • L’application mobile de l’entreprise dans une boutique d’applications.

    Pour tous ces types de liens, Google conseille aux blogueurs d’utiliser l’attribut nofollow (rel=”nofollow”) parce que ces liens se sont pas envoyés de façon naturelle et spontanée. C’est à dire que ces liens n\’existeraient pas si la marque ou l’entreprise n\’avait pas proposé d’offrir un cadeau gratuit ou un service en échange.

    Et Google de continuer en exhortant les entreprises ou les entreprises de marketing (affiliation ou contenu sponsorisé ou native ads) avec lesquels travaillent les blogueurs à assumer leur part de responsabilité en rappelant aux blogueurs d’utiliser l’attribut nofollow sur ces liens.


  • Divulguez ou mentionnez votre relation commerciale :

    Selon Google, les utilisateurs veulent savoir en toute honnêteté et en toute transparence quand le contenu qu’ils lisent est un contenu sponsorisé ou une publicité native. En outre, il existe des lois dans certains pays qui obligent à révéler toute relation de sponsoring pour éviter tout conflit d’intérêt et ne pas tromper les utilisateurs avec du contenu rédactionnel (sponsorisé) déguisé en contenu éditorial (du site).

    Une divulgation ou mention peut apparaître n\’importe où dans l\’article. Cependant, selon Google, la déclaration de contenu sponsorisé serait conforme si elle était placée tout en haut, voire au début, du contenu publicitaire, dans le cas où les utilisateurs ne lisent pas la totalité du message.

    En d’autres termes, déclarez que vous écrivez ce contenu parce que la marque ou l’entreprise vous a donné le produit gratuitement ou vous paie pour le faire.

  • Créez un contenu convaincant et unique :

    Selon Google, les blogs qui réussissent le plus offrent à leurs visiteurs une raison impérieuse d\’y revenir. Si vous êtes un blogueur, vous devez essayer d’être une source d’information vers laquelle on revient régulièrement, vous devez couvrir une niche utile que d’autres cherchent, ou encore vous devez fournir un contenu exclusif que, seul vous, pouvez créer grâce à votre expertise unique ou vos ressources.

Alors, est-ce une nième tentative de diversion ou d\’intimidation sans suite réelle de Google en terme de pénalité ?

Cela ne ferait qu\’entretenir le flou orchestré par Google, parce qu\’aucun éditeur, en dehors de celui qui publie sciemment du contenu sponsorisé ou un lien d\’affiliation, ne va passer son temps à se poser des questions pour savoir si un commentaire dans son contenu sur un produit, y compris celui de Google, mérite un lien en nofollow ou pas.

Google prépare un programme d\'affiliation pour Google Play

serait en train de préparer le lancement d’un programme d’affiliation pour Google Play qui viendrait concurrencer le programme Affiliés d’iTunes ().

Google prépare un programme d\'affiliation pour Google Play

En effet, Apple dispose d’un tel programme qui permet aux webmasters et aux propriétaires d’applications mobile de relier leurs sites ou leurs applis à des millions de morceaux, d’applis, de livres, de films et de séries TV, et de percevoir ainsi des commissions sur les ventes éligibles.

Selon le site 5to5google.com

Et, ce que l’on sait pour l’instant, c’est qu’il devrait permettre aux webmasters de vendre des produits de Google Play Store via leurs sites web ou via leurs applications.

Les produits que les participants pourraient vendre ainsi concerneraient au départ le domaine des films sur Google Play et de la musique via Google Play Music.

Mais, le programme prévoirait de s’étendre aussi pour inclure les applications et mêmes les appareils informatiques et multimédia (ordinateurs, smartphones, tablettes, dvd, etc). Tous ces appareils qu’on trouve dans Google Store.

Si cette information se confirmait dans un avenir proche, ce ne serait pas seulement Apple qui serait visé, mais aussi et surtout qui, non seulement vient de lancer des publicités de type Adsense sur des sites tiers pour vendre ses produits, mais vient aussi de lancer une plateforme publicitaire destinée aux développeurs d’applications .

En fait, avec ce projet en cours, ce serait la résurrection de “Google Affiliate Network”. Ce qu’attendraient de nombreux acteurs du Net.

1 Milliard de dollars : c\'est le coût de la fraude publicitaire dans les applis mobiles

La fraude publicitaire en ligne est désormais un fléau qui commence à préoccuper sérieusement les annonceurs et surtout les plateformes publicitaires.

Je vous annonçais d’ailleurs ici que les géants du Net tels que , et étaient en train de s’associer pour faire face en commun à ces clics frauduleux qui pénalisent les annonceurs et pourraient donc remettre en cause la crédibilité des factures qui leur sont présentées par les plateformes publicitaires.

Chiffres de la fraude publicitaire dans les applis mobiles

Une nouvelle étude de la société Forensiq vient de tirer la sonnette d’alarme en révélant que les applications mobiles seraient aussi une cible des fraudeurs.

Mais, dans le cas des appareils mobiles, il s’agit dans un premier temps du piratage desdits appareils afin d’afficher des publicités masquées et de simuler des activités humaines similaires aux traditionnels robots ou bots rencontrés sur les ordinateurs.

Forensiq dit que sa plateforme de détection de fraudes a identifié plus de 5.000 applications mobiles commettant la fraude publicitaire tout en surveillant tous les types de trafic irrégulier suites à ces impressions publicitaires fictives.

La société Forensiq

Lorsqu\’une application est exécutée par l’utilisateur au premier plan, seules 10 à 20 % des annonces mobiles sont visibles.

Dans certains cas, les applications ont été conçues pour frauder les publicités. Dans d\’autres cas, Forensiq a vu que l\’activité programmatique des applications ne supportaient pas la publicité.

Images via Marketingland.com

La société Forensiq estime que les applications sont \ »victimes d\’usurpation d\’applications” qui nécessitent que les éditeurs ou les plateformes publicitaires mobiles modifient les headers des applis.

Parce que ces applications diffusent des annonces, souvent au rythme de 20 annonces par minute et peuvent aussi récupérer des données.

Selon Forensiq, ces applications malveillantes demandent souvent des autorisations suspectes, et sont notamment en mesure d’empêcher les mobiles de se mettre en veille, de s’exécuter au démarrage, de modifier et supprimer du contenu sur la carte SD et accéder aux services de localisation lors de l\’exécution en arrière-plan.

Beaucoup de ces autorisations sont requises même si les véritables caractéristiques de l\’application ne les exigent pas réellement.

Forensiq dit aussi avoir constaté que quelques applications installaient un script pour simuler des clics aléatoires et charger la page de destination de l\’annonceur à l\’insu de l\’utilisateur.

Tandis que d\’autres applications redirigeaient automatiquement des utilisateurs par le biais de liens d\’affiliation vers des sites Web demandant aux utilisateurs d\’acheter des objets ou autres applications sur l\’app store.

Pinterest supprime les liens d\'affiliation sur sa plateforme

a commencé à supprimer tous les liens d’affiliation, de redirection et de tracking de sa plateforme, selon VentureBeat qui rapporte l’information.

Pinterest supprime les liens d\'affiliation

Visiblement, cette décision de Pinterest ne devrait pas affecter les Pins des utilisateurs sur le réseau social, mais uniquement les liens de tracking, et donc d’affiliation, qui seront supprimés.

Cela signifie que les blogueurs ayant précédemment obtenu une commission sur les ventes lorsque des acheteurs ont cliqué sur un lien produit qu’ils ont partagé sur Pinterest ne recevront plus aucune commission de la part de leurs affiliateurs.

Pinterest a donc fermé le robinet à sou. Sauf à passer par lui…

Pinterest suggère aux blogueurs de trouver d’autres moyens pour gagner de l’argent depuis son réseau social en ces termes :

Payez pour diffuser des Pins sponsorisés (publicité) ou faîtes-vous payer pour afficher des produits de marques dans vos tableaux ou encore faîtes-vous payer pour créer des contenus originaux pour les marques.”

Pinterest veut monétiser sa plateforme avec ses propres publicités ou posts sponsorisés et ne souhaitent plus que les marques passent par des blogueurs commissionnés afin d’éviter de payer directement des publicités.

Pinterest cible les liens des affiliés

Maintenant que Pinterest a commencé à enlever les liens qui indiquent quel blogueur a publié tel Pin, les blogueurs ne seront plus en mesure de demander et de recevoir des commissions pour les ventes qu\’ils génèrent pour des sociétés comme les deux citées ci-dessus.

Pinterest prétend devoir agir ainsi pour éviter les liens brisés et les épingles hors sujet (pins spammy) qui surgissent dans les flux des utilisateurs. Et ce, afin de maintenir une expérience utilisateur de haute qualité pour son audience.

Toujours la sacro-sainte expérience utilisateur comme alibi…

Google+ autorise désormais l\'utilisation des pseudonymes

Désormais, les profils + pourront utiliser le pseudonyme de leur choix sur la plateforme.



Lorsque nous avons lancé Google+ il y a plus de 3 ans, nous avons eu beaucoup de restrictions sur le type de nom que vous pouvez utiliser sur votre profil. Cela a contribué à créer une communauté composée de personnes réelles, mais il a également exclu un certain nombre de gens qui voulaient en faire partie sans utiliser leurs vrais noms.

.


Et Google de poursuivre dans son annonce (voir ci-dessus) :

Comment ajouter un pseudonyme à votre profil Google+

Comme le dit Google, si vous êtes connu sous un pseudonyme, vous pouvez ajouter ce nom à votre profil Google+.

Vous pouvez également ajouter les affiliations professionnelles, ou autres noms sous lesquels vous êtes connu (votre nom de jeune fille, par exemple).

.

Si vous souhaitez ajouter un pseudonyme à votre profil, . Vous ne devez pas choisir cette option pour promouvoir une entreprise ou écrire quelque chose de choquant.

    • \ »Modifier le nom\ ».
    • Appuyez sur , puis sur \ »Pseudo\ ».
    • Enregistrer
  • Depuis un ordinateur :
    • Cliquez sur votre nom, puis sur . Cliquez ensuite sur le champ \ »Pseudo\ » et saisissez votre pseudonyme.
    • \ »Afficher mon nom ainsi\ »
    • Cliquez sur Enregistrer

Comment ajouter une affiliation professionnelle ou un autre nom à votre profil Google+

Depuis votre ordinateur :

  • \ »Informations générales\ », puis cliquez sur \ »Modifier\ »
  • Dans la section \ »Autres noms\ »

Google Adwords modifie ses conditions d\'utilisation

Google Adwords




Google a mis en ligne un aperçu de ce que seront les nouvelles conditions d\’utilisation d\’Adwords. Alors, voici les changements prévus à la fin de l\’été.

A la lecture de ces nouvelles règles Adwords, il me semble Google essaie d\’apporter plus de précisions à ces règles pour prévenir tout débordement sur son réseau Adwords et par delà sur son réseau d\’Editeurs Adsense qui vont bientôt diffuser les Annonces +Posts.

Lesquelles Annonces +Posts sont issues des posts Google+  des Annonceurs. Et là, tout pourrait être possible pour promouvoir tout et n\’importe quoi. en utilisant leurs posts Google+.

Les nouvelles règles d\’Adwords

Voici les prochaines conditions requises pour diffuser de la publicité sur le Réseau Google à partir du mois de Septembre 2014. Ces conditions vont couvrir 4 domaines contre 7 actuellement  :

  • Les contenus dont la promotion est interdite :
    • Google n\’autorise pas la promotion d\’articles de contrefaçon.
    • Google n\’autorise pas la promotion de certains produits ou services qui entraînent des dommages, préjudices ou blessures. Des produits tels que drogue, armes, feux d\’artifice, explosifs, etc…
    • Les produits ou services favorisant un comportement malhonnête ne sont pas autorisés : dispositifs de surveillance cachés ou \ »secrets\ », logiciels ou instructions de piratage, services destinés à augmenter artificiellement le trafic sur les annonces ou les sites Web, documents falsifiés, services d\’aide scolaire non autorisés.
    • Tout contenu offensant ou inapproprié n\’est pas autorisé afin de ne pas heurter la sensibilité des utilisateurs : incitation à la haine, à l\’intolérance, convictions religieuses ou politiques, harcèlement ou intimidation.

  • Les pratiques interdites dans le cadre de la diffusion de publicité sur le réseau Adwords :
    • Utilisation abusive du réseau publicitaire : Google précise que les contenus devront être variés et pertinents (NDLR : surtout pour les annonces +posts). Alors, il internet :

      • Les annonces, logiciels, sites ou applications malveillants comportant des virus informatiques, rançongiciels, vers, chevaux de Troie, rootkits, enregistreurs de frappe, dialers, logiciels espions, faux logiciels de sécurité et autres programmes malveillants.
      • Les annonces qui font la promotion de sites n\’offrant que peu d\’intérêt aux utilisateurs (NDLR : surtout pour les annonces +posts) et dont le but premier est de générer du trafic Il s\’agit donc de contenus à faible valeur informative (NDLR : Panda pourrait sévir sur ces contenus).
      • Les entreprises qui cherchent à obtenir un avantage déloyal lors de la mise en concurrence des annonces. Il s\’agit ici des annonceurs affiliés qui diffusent des annonces sur AdWords sans respecter les règles du programme d\’affiliation applicables, en diffusant plusieurs annonces émanant de la même entreprise ou d\’entreprises appartenant au même groupe sur une même page de résultats de recherche.
      • Les entreprises qui cherchent à contourner les systèmes de vérification de Google. Il s\’agit dans ce cas de techniques de dissimulation (cloaking), utilisation de DNS dynamiques pour changer le contenu d\’une page ou d\’une annonce, manipulation du texte d\’annonce ou du contenu d\’un site dans le but d\’éviter les vérifications automatiques effectuées par notre système, interdiction pour le robot AdsBot…
    • Collecte et utilisation irresponsables de données : Google exige que ses annonceurs ne fassent pas un usage abusif des informations personnelles collectées, ni les collecter pour des raisons peu claires ou sans utiliser les mesures de sécurité appropriées ().
    • Fausse déclaration concernant une personne, un produit ou un service : Les utilisateurs ne doivent en aucun cas douter de la véracité et de la bonne foi des annonces. Google n\’autorise pas les promotions qui incitent les utilisateurs à effectuer un achat ou un téléchargement, ou à s\’engager de toute autre manière sans fournir au préalable toutes les informations pertinentes ni obtenir le consentement explicite de l\’utilisateur.

  • Contenu à diffusion contrôlée dont vous pouvez faire la publicité sous certaines conditions. Certaines annonces peuvent ne pas être diffusées auprès de tous les utilisateurs et dans toutes les zones géographiques :
    • Les contenus réservés aux adultes tels que clubs de strip-tease, cinémas érotiques, jouets sexuels, magazines pour adultes, produits visant à améliorer les performances sexuelles, sites de rencontre, modèles posant de façon suggestive.
    • Les boissons alcoolisées et boissons apparentées (bière, vin, saké, spiritueux ou alcools forts et liqueurs, champagne, vin viné, bière sans alcool, vin sans alcool et boissons spiritueuses sans alcool…) bénéficient d\’une promotion limitée sous condition.
    • Les contenus protégés par des droits d\’auteur.
    • Les contenus liés aux jeux d\’argent et de hasard sous conditions.
    • Les contenus relatifs à la santé : Les restrictions qui s\’appliquent à ce type de contenu dépendent du produit ou du service dont vous faites la publicité et des pays que vous ciblez.
    • Les contenus relatifs à la politique bénéficient d\’une promotion limitée sous condition : promotion de partis politiques ou de candidats à des élections, plaidoyer en faveur de questions d\’ordre politique.
    • Les Marques : de nombreux facteurs déterminent l\’utilisation de marques dans les annonces textuelles AdWords.

  • Exigences rédactionnelles et techniques : Google expose ici des normes de qualité à appliquer à vos annonces et votre site Web. Les annonces devant attirer les utilisateurs, sans pour autant les importuner.
    • Exigences rédactionnelles et professionnelles : Google ne diffusera uniquement que des promotions claires, à l\’apparence professionnelle et qui conduisent l\’utilisateur vers un contenu pertinent, utile et avec lequel il est facile d\’interagir.
    • Exigences techniques telles que limite du nombre de caractères pour le titre ou le corps de l\’annonce, exigences en matière de taille d\’image, taille maximale des fichiers, durée maximale des vidéos, proportions…

SEO : Google est-il en passe de cibler les sites web d\'affiliés ?


rappelle que dans ses consignes aux webmasters, il a mis en garde tous les webmasters contre la publication de contenu de faible qualité ou copié sans aucune valeur ajoutée.

Alors, Google demande de se poser la question suivante si votre site agrège du contenu disponible ailleurs: \ »Est-ce que votre site offre des avantages supplémentaires significatifs qui inciteraient un internaute à le visiter depuis les pages de résultats de Google en comparaison à la source originale du contenu ?

Si la réponse est \ »Non\ », alors votre site pourrait frustrer les internautes et violer par la même occasion ses consignes aux webmasters.

Et Google de rappeler que pour toute violation de ses consignes, des peuvent être appliquées, incluant la suppression du site de son index dans le but de maintenir une meilleure qualité des résultats de recherche de ses utilisateurs.

Voici quelques exemples de sites Web affiliés présentant peu de contenu, selon Google :

Voici maintenant comment bien référencer son site sur Google en 2014.