YouTube Premium teste l’enregistrement des vidéos sur ordinateur

L’un des avantages d’être abonné YouTube Premium est que vous pouvez enregistrer ou télécharger des vidéos sur votre disque dur pour les regarder hors ligne. Continuer la lecture de « YouTube Premium teste l’enregistrement des vidéos sur ordinateur »

YouTube Analytics ajoute des données de trafic et de revenus

YouTube permet aux créateurs d’accéder à davantage de données analytics dans l’application Studio Mobile.  Continuer la lecture de « YouTube Analytics ajoute des données de trafic et de revenus »

YouTube obligera les créateurs à utiliser l’authentification en 2 étapes

prend la sécurité des comptes assez au sérieux et, au cours des dernières années, a poussé l’authentification / vérification en 2 étapes pour les utilisateurs, l’exigeant parfois pour des actions de compte spécifiques.  Continuer la lecture de « YouTube obligera les créateurs à utiliser l’authentification en 2 étapes »

YouTube Studio déploie 3 mises à jour pour aider les YouTubeurs

YouTube déploie trois mises à jour qui aideront les créateurs à accéder à des données utiles dans Studio.

YouTube Studio déploie 3 mises à jour pour aider les YouTubeurs

YouTube Studio reçoit trois mises à jour sur mobile et ordinateur de bureau qui aideront les créateurs à rester informés des données qui comptent pour leur chaîne.

Les mises à jour sont les suivantes :

  1. Cartes en temps réel améliorées :

    Les cartes en temps réel dans sur et sont améliorées.Ces cartes affichent des données à la minute près sur des mesures de chaînes importantes telles que le nombre d’abonnés et les vues vidéo.

    Les cartes en temps réel s’améliorent au niveau vidéo et au niveau de la chaîne. Les améliorations semblent être l’ajout de données de la portée et de l’engagement, qui ont maintenant des onglets dédiés.

    Ci-dessous un exemple :

    Les cartes en temps réel s’améliorent au niveau vidéo et au niveau de la chaîne. Les améliorations semblent être l’ajout de données de la portée et de l’engagement, qui ont maintenant des onglets dédiés.

    Auparavant, ces cartes affichaient uniquement les données de vue d’ensemble de base.

    Cela fait partie d’un effort continu pour atteindre la parité des fonctionnalités entre YouTube Studio sur mobile et ordinateur de bureau.

  2. Une boîte de réception pour les mentions de la chaîne : 

    Les YouTubeurs ont désormais accès à une boîte de réception de mentions dans YouTube Studio. La boîte de réception vous montrera tous les endroits où votre chaîne a été mentionnée sur YouTube.Si votre chaîne est mentionnée dans la section des commentaires de la vidéo d’une autre chaîne, par exemple, la boîte de réception des mentions est l’endroit où vous pouvez aller pour le savoir.

    Répondre aux mentions peut aider à obtenir plus de regards sur votre chaîne car cela peut vous rendre plus visible pour différents publics.

    La boîte de réception des mentions se trouve à l’endroit où vous accédez aux commentaires des téléspectateurs dans YouTube Studio.

    Un nouvel onglet vous permettra de basculer entre la boîte de réception des commentaires et la boîte de réception des mentions.

    Cette fonctionnalité n’est disponible que sur le bureau.

  3. Suggestions de hashtag en autocomplétion : 

    Depuis que YouTube a lancé des hashtags consultables en Janvier 2021, les créateurs demandent plus de conseils sur la façon de les utiliser.En réponse, YouTube lance des suggestions de hashtag en autocomplétion, qui recommanderont des hashtags pertinents en fonction de ce qui est le plus populaire.

    La fonctionnalité fonctionne de manière similaire aux suggestions de hashtag sur et .

    Commencez à taper le hashtag et YouTube affichera les balises possibles à utiliser, ainsi que des données sur le nombre de chaînes et de vidéos utilisant chaque hashtag.

    Commencez à taper le hashtag et YouTube affichera les balises possibles à utiliser, ainsi que des données sur le nombre de chaînes et de vidéos utilisant chaque hashtag.

    Ceci est disponible sur mobile et ordinateur de bureau sur toutes les plates-formes.

Enfin, YouTube rappelle aux créateurs que le mode sombre est désormais disponible pour YouTube Studio sur ordinateur.

Source : Searchenginejournal

Google envisage de passer de FLoC à une approche thématique

Maintenant que a reporté son plan de désactivation des cookies tiers dans son navigateur Chrome, le géant de la publicité numérique envisage peut-être une transition de l’approche de ciblage publicitaire basée sur la cohorte vers un système sans cookie orienté autour de sujets.

Google envisage de passer de FLoC à une approche thématique

Un ingénieur en chef aidant à guider le développement de Privacy Sandbox de Google a révélé des signes de ce qui pourrait être la prochaine étape pour la méthode de ciblage publicitaire sans cookie la plus avancée de l’entreprise.

La mise à jour potentielle de la technique de ciblage de l’apprentissage fédéré des cohortes détaillée lors d’un récent événement de recherche en ingénierie impliquerait l’attribution de catégories de sujets aux sites Web et aux personnes plutôt que de leur attribuer des ID de cohorte numériques opaques.

Même si l’entreprise n’irait pas de l’avant avec l’approche, l’examen du changement indique une reconnaissance au sein de Google que la version originale de FLoC (Federated Learning of Cohorts) était non seulement opaque pour l’industrie de la publicité, mais présentait également de nouvelles atteintes à la vie privée pour les utilisateurs.

« Il pourrait être logique de s’en tenir à des sujets plutôt qu’à des cohortes », a déclaré Josh Karlin, responsable technique de l’équipe Privacy Sandbox de Google dans sa division de navigateur Chrome lors d’une réunion du groupe de travail sur l’ingénierie Internet du 26 juillet dernier. Une vidéo de la réunion a été publiée sur .

Au cours d’une session de 20 minutes, Karlin a expliqué comment une version mise à jour de pourrait permettre un ciblage publicitaire basé sur les centres d’intérêt sans cookies.

Pour ce faire, le système algorithmique pourrait générer des identifiants centrés sur le sujet associés à des thématiques sur des sites Web que les gens visitent – pensez « arts de la scène » ou « fitness » – par opposition à l’attribution d’un ID de cohorte numérique opaque, qui, selon Karlin, « était encore difficile à exprimer et toujours difficile à comprendre ».

Malgré l’apparente incompréhensibilité, l’approche initiale de FLoC fondée sur les cohortes a soulevé des signaux d’alarme clairs parmi les défenseurs de la vie privée quant à la façon dont ils pourraient être utilisés pour identifier les personnes, et ces craintes se sont avérées assez fondées.

« Rien n’a encore été décidé », a déclaré un porte-parole de Google à Digiday concernant les futures versions de FLoC.

La société a terminé les tests de l’itération originale le 13 juillet 2021 et prévoit d’intégrer les commentaires (retours) de la communauté Web dans les futures versions avant de lancer des mises à jour pour les tests.

L’adoption d’une approche thématique pourrait donner aux annonceurs, aux entreprises de technologie publicitaire, aux éditeurs de sites Web et aux utilisateurs une compréhension plus claire de la façon dont les publicités sont ciblées par la technique.

Karlin déclare :

Les sujets présentent un certain nombre d’avantages par rapport aux cohortes. Les utilisateurs peuvent voir ce qui se dit à son sujet et le comprendre.

Bien que Karlin ne soit pas entré dans les détails sur la façon dont le processus FloC basé sur un navigateur changerait, il a fourni quelques indices :

  • Google peut attribuer un sujet à un site en fonction d’une variété de centres d’intérêt reflétés par les sites que les gens visitent au cours d’une semaine donnée.
  • Au lieu de choisir parmi des milliers d’identifiants de cohorte, les sujets seraient dérivés d’une liste beaucoup plus courte de sujets normalisés accessibles au public, semblables à la taxonomie de contenu de l’Interactive Advertising Bureau (IAB).Et Karlin de préciser :« Disons, 256 sujets par opposition aux quelque 30 000 cohortes ».

    Ce qui les rendrait moins utiles lors de la connexion avec d’autres types de données afin d’identifier les personnes.

  • Les utilisateurs peuvent être en mesure de s’inscrire ou de s’exclure des sujets qui leur sont assignés.

En général, de nombreux observateurs et parties prenantes de l’industrie sont dans l’ignorance du concept présenté par Karlin lors de la réunion, et Google ne semble pas avoir officiellement présenté le nouveau concept thématique aux participants au Worldwide Web Consortium Forum où Google exploite officiellement son initiative Privacy Sandbox.

Don Marti, Vice-Président de l’innovation de l’écosystème chez CafeMedia, qui surveille de près les efforts de Google en matière de privacy sandbox, déclare :

« Il est possible que la prochaine version de FLoC fonctionne à peu près de la même manière que le récent essai d’origine, sauf qu’ils utiliseront des sujets ou des mots clés de la page à la place ou en plus des noms de domaine ».

Cependant, il a aussi déclaré :

« Je ne sais pas en quoi la prochaine version de FLoC sera différente de la dernière. »

FLoC facilite la prise d’empreintes digitales

L’approche centrée sur le sujet auquel Google réfléchit, du moins en partie, vise à apaiser les préoccupations en matière de protection de la vie privée.

Karlin lui-même a reconnu qu’en générant de nouveaux points de données, les identifiants FLoC pourraient être utilisés pour activer des techniques d’empreintes digitales qui rassemblent l’identité d’une personne.

D’après Karlin :

FLoC ajoute une nouvelle surface d’empreintes digitales, et c’est vrai.

La mise à jour thématique peut réduire considérablement l’utilité de FLoC pour la prise d’empreintes digitales inters sites.

Il a déclaré que la nouvelle approche pourrait entraver les méthodes de prise d’empreintes digitales car elle réduirait le nombre de « bits » d’informations ou de signaux qui auraient pu être utilisés pour détecter l’identité avec l’ancienne version.

L’ajout de rubriques aléatoires à un site est une autre façon dont une version mise à jour de FLoC pourrait atténuer les capacités de prise d’empreintes digitales, a-t-il déclaré.

John Goulding, Responsable de la stratégie américaine chez MiQ, qui développe des technologies et offre des services pour aider les clients des agences et des marques à mener des campagnes publicitaires programmatiques, déclare :

Google pourrait passer à un identifiant plus thématique, car je pense que les annonceurs demandent à comprendre le comportement des centres d’intérêt, et cela pourrait dissuader les entreprises d’essayer d’enrichir elles-mêmes les identifiants de cohorte.

C’est une bonne chose parce que si les éditeurs ou les entreprises de technologie publicitaire avaient essayé d’attribuer des comportements d’intérêt aux anciens ID de cohorte, cela aurait pu risquer de saper les protections de la vie privée de l’ensemble du cadre.

L’approche originale du FLoC a été critiquée par les défenseurs de la vie privée qui ont fait valoir qu’au lieu de cibler les publicités d’une manière qui protégeait la vie privée des gens, elle créait de nouvelles façons pour les entreprises de suivre (pister) et peut-être même d’identifier les personnes.

Tout au long du développement de l’itération originale de la technologie, Google a publiquement repoussé les critiques liées à la vie privée et a déclaré que l’entreprise atténuerait les atteintes à la vie privée, par exemple en supprimant les corrélations avec les catégories de contenu de sites Web sensibles.

Mais une fois que les identifications de cohorte du système ont commencé à affluer dans l’écosystème publicitaire numérique, les agences de publicité et les entreprises technologiques ont commencé à les bricoler pour voir ce qu’elles pouvaient apprendre, épluchant une partie du placage sans doute préservant la vie privée du système.

Digiday a rapporté que les fournisseurs de technologie d’identité s’attendaient à utiliser des identifiants de cohorte pour améliorer la précision des systèmes qui détectent les identités des personnes et que les agences de publicité et d’autres fournisseurs de technologie interceptaient les identifiants et analysaient comment ils pouvaient être utilisés conjointement avec les profils d’utilisateurs existants.

Un porte-parole de Google précise :

Nous explorons toujours des options pour rendre les propositions de Privacy Sandbox plus privées tout en soutenant le Web gratuit et ouvert.

YouTube Premium Lite est à prix low cost et sans pub

Le lancement en 2015 de Red (maintenant rebaptisé ) a offert une évasion, loin de l’interruption par la publicité sur les vidéos, mais au prix de 11.99 € par mois.

YouTube Premium Lite est à prix low cost et sans pub

Six ans plus tard, une alternative plus abordable est apparue à l’horizon: YouTube Premium Lite.

Vous êtes-vous déjà demandés pourquoi n’offre pas un modèle d’abonnement moins cher pour YouTube Premium qui n’inclut pas toutes les cloches et les sifflets ? Si vous l’avez fait, vous serez heureux d’apprendre que YouTube Premium Lite est testé sur certains marchés européens, offrant une expérience YouTube sans publicité pour seulement 6.99 euros par mois.

 

YouTube a confirmé à The Verge et à Android Central.

En confirmant Premium Lite, YouTube a fourni la déclaration suivante à Central :

Nous avons lancé YouTube Premium il y a près de 6 ans pour donner aux utilisateurs plus de choix sur YouTube. Depuis lors, nous travaillons à la création d’un service d’abonnement qui répond aux besoins de nos utilisateurs.

Dans les pays nordiques et au Benelux (à l’exception de l’Islande), nous testons une nouvelle offre pour donner aux utilisateurs encore plus de choix :

Premium Lite coûte 6,99 € / mois (ou l’équivalent local par mois) et comprend des vidéos sans publicité sur YouTube.

Actuellement, YouTube Premium comprend un sous-ensemble assez vaste de fonctionnalités, y compris la lecture sans publicité, un abonnement à YouTube Music Premium, la lecture de vidéos en arrière-plan et les téléchargements hors ligne.

Avec Premium Lite, la plupart de ces fonctionnalités a été supprimée, les seuls avantages restants étant la lecture YouTube sans publicité et l’accès à .

Les téléchargements hors ligne sont supprimés, ainsi que la lecture en arrière-plan, et vous ne pourrez évidemment pas utiliser YouTube Music Premium.

Nous sommes un peu surpris de voir qu’il a fallu autant de temps à Google et YouTube pour commencer à tester Premium Lite. Cependant, pour ceux qui regardent des tas de vidéos YouTube et veulent juste abandonner les publicités, l’abonnement mensuel à 6,99 € est certainement une pilule plus facile à avaler que les 11,99 € actuels.

YouTube dit que Premium Lite est actuellement dans sa « phase expérimentale », mais qu’il « envisage de déployer plus de plans en fonction des commentaires du public ».

Questions fréquentes :

  1. Que comprend Premium Lite ?
    • Des vidéos YouTube sans publicité : regardez des millions de vidéos sans être interrompu par des annonces.
    • YouTube Kids avec des vidéos sans pub dans l’ YouTube Kids

     

  2. Comment puis-je annuler mon abonnement ?
    Pour annuler votre abonnement, accédez à la page Abonnement payant. Votre compte YouTube gratuit sera rétabli. Vous pourrez à nouveau vous abonner à Premium Lite à tout moment.

Google dit comment il classe les résultats et empêche le spam évident

a publié un nouvel épisode de podcast où John Mueller, Gary Illyes, Martin Splitt et un invité de l’équipe de qualité de la recherche Google dénommé Dewey ont parlé de la façon dont la société de recherche s’attaque au spam des résultats de recherche et comment Google classe les résultats de recherche.

Google dit comment il classe les résultats et empêche le spam évident

En substance, Google dit de ne pas vous concentrer sur un ou deux signaux spécifiques, mais améliorez globalement votre site.

Comment Google classe les résultats de recherche

Il est toujours intéressant d’écouter un représentant de Google parler du fonctionnement de .

Et dans ce dernier épisode, Gary Illyes de chez Google est allé plus loin sur la façon dont Google classe ses résultats de recherche.

La version courte est que Google propose d’abord une courte liste, disons environ 1.000 résultats, pour une requête donnée. Cette liste est générée en fonction de si la requête et le contenu d’une page sont pertinents et d’actualité.

Une fois la liste générée, Google applique alors beaucoup de ses signaux et facteurs de classement à cette liste plus courte. Gary Illyes a dit que c’est là que « la magie » se produit.

Ainsi, dans la deuxième partie du podcast Search Off The Record publié ce matin, Gary Illyes de Google a expliqué comment Google classe.

En bref, il a déclaré que Google réduit d’abord les pages qui peuvent se classer pour une requête spécifique à une courte liste, disons d’environ 1.000 pages. Ensuite, la magie se produit lorsque Google appliquera des signaux de classement ou comme il l’appelle des « signaux magiques » à cette liste réduite.

Initialement, pour créer la liste réduite, Google examine l’actualité et la pertinence en fonction de la requête et du contenu de la page.

Cette liste est créée mais ils n’en ont pas fini avec le classement là-bas, avec la liste réduite de 1.000 résultats. Il a dit que dans cette liste réduite, c’est là que « la magie » est, les « signaux magiques que nous appliquons toujours sur l’ensemble des résultats pour les rendre meilleurs pour la requête de l’utilisateur ».

Un exemple est RankBrain, comme un signal magique, mais il a également mentionné le coup de pouce comme un autre.

Donc, en bref, Google réduit le nombre maximum de pages qu’il peut renvoyer pour une requête, puis l’algorithme de classement et les algorithmes magiques fonctionnent dans cet ensemble réduit.

Ensuite, Gary entre dans la façon dont ils classent ces listes réduites de pages :

Maintenant le classement est basé sur le nombre. Fondamentalement, pour chaque résultat, nous attribuerons un nombre et nous calculerons ce nombre en utilisant les signaux que nous avons collectés lors de l’indexation, ainsi que les autres signaux.

Et Gary Illyes d’ajouter par la suite :

Les signaux magiques ou algorithmes magiques que nous utilisons comme RankBrain, ce qu’ils font est de multiplier les nombres que nous attribuons à chaque résultat par un nombre.

Comme par exemple, s’ils veulent promouvoir un résultat parce qu’il a été déterminé qu’il y aurait un meilleur résultat pour le biscuit à la noix de coco au citron, alors disons que cela multiplierait le score du résultat par 2.

En gros, doubler son score, ce qui signifie qu’il monterait plus haut dans l’ensemble des résultats.

Si nous voulions supprimer un résultat de l’ensemble pour une raison quelconque, nous pourrions multiplier son score par 0. Parce qu’alors, cela va transformer le score en 0 et puis comme un score avec 0, pourquoi présenteriez-vous cela ?

Gary a ensuite déclaré qu’il est très peu probable qu’une page ait le même score. Il a ajouté que c’est là que le boost HTTPS, qui est un signal magique, mais c’est juste un bris d’égalité et c’est « un petit, minuscule boost ».

Les coups de pouce ne réorganiseraient pas les résultats à moins qu’il n’y ait égalité, mais seulement s’il y a égalité, sinon ce ne serait pas le cas.

Prévention du spam et apprentissage automatique par Google

Avant que Google ne parle de la façon dont il classe les résultats de recherche, Dewey, de l’équipe de la qualité de la recherche, a parlé des mesures préventives de spam.

Une chose qu’il a dite, c’est que Google utilise des modèles de machine learning pour traiter le spam le plus évident. Je suppose que cela ne devrait surprendre personne, mais c’était agréable d’entendre Google confirmer cela.

Dewey de chez Google a déclaré :

Google utilise un modèle d’apprentissage automatique très efficace et complet qui a essentiellement pris en charge la plupart des spams évidents.

Ce modèle d’apprentissage automatique permet à l’équipe de la qualité de la recherche Google de se concentrer sur « un travail plus important », a-t-il déclaré.

Un travail plus important pourrait être autour du spam par piratage, des escroqueries en ligne et d’autres problèmes que les modèles d’apprentissage automatique ne captent pas.

Les modèles d’apprentissage automatique de Google ont des années et des années de données qu’il utilise pour améliorer ses méthodes de prévention du spam et de recherche et il semble que Google soit très confiant de ses capacités.

Bref, comme dit plus haut, il est toujours intéressant d’écouter les représentants de Google parler de Search.

La façon dont ils parlent de la recherche peut nous indiquer ce qui compte vraiment avec les classements.

Comme la façon dont Dewey de Google disait que, souvent, il est triste de voir les référenceur se concentrer sur une seule métrique, souvent une métrique externe que Google n’utilise même pas, au lieu de se concentrer sur la création de meilleures fonctionnalités, d’un contenu de qualité et d’une meilleure expérience utilisateur globale pour vos utilisateurs.

Google a des centaines de signaux de classement, donc se concentrer sur un ou deux ne vous donne probablement pas les meilleures chances de bien vous classer dans la recherche Google.

Source : Searchengineland

Instagram dit ne plus être uniquement une appli de partage de photos

Adam Mosseri, Responsable d’, partage son intention d’étendre l’application Instagram à d’autres domaines que le simple partage de photos, tels que la vidéo et le shopping.

Instagram dit ne plus être uniquement une appli de partage de photos

Le responsable d’Instagram, Adam Mosseri, déclare que l’application de son entreprise ne se contentera pas de partager des photos.

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Mosseri affirme qu’Instagram est en train de créer de nouvelles expériences dans 4 domaines clés.

Des changements arrivent à la vidéo sur Instagram.

Chez Instagram, nous essayons toujours de créer de nouvelles fonctionnalités qui vous aident à tirer le meilleur parti de votre expérience.

À l’heure actuelle, nous nous concentrons sur 4 domaines clés: les créateurs, la vidéo, le shopping et la messagerie.

  1. La première priorité de l’entreprise est les créateurs et les aider à gagner leur vie avec de nouvelles fonctionnalités de monétisation.Mosseri reconnaît qu’il y a eu un changement de pouvoir des institutions vers les individus dans tous les secteurs, et il veut faire avancer Instagram dans cette direction.
  2. Deuxième en priorité est la vidéo, qui voit une immense quantité de croissance en ligne sur toutes les grandes plateformes en ce moment.Mosseri dit qu’Instagram doit se pencher davantage sur la vidéo, et explique plus tard comment il prévoit de le faire.
  3. Un troisième domaine sur lequel Instagram prévoit de se développer est le shopping. La pandémie a accéléré le passage du commerce hors ligne à l’industrie en ligne, faisant progresser l’industrie d’un certain nombre d’années. Instagram tente de capitaliser sur cette tendance.
  4. Le quatrième domaine qu’Instagram prévoit de créer est la messagerie, qui, selon Mosseri, est devenue le principal moyen par lequel les gens se connectent avec leurs amis proches sur l’application.Au cours des 5 dernières années, la communication s’est éloignée des publications du fil et des stories pour se tourner vers les messages privés (DM).

Mosseri partage plus d’informations sur la façon dont Instagram prévoit d’étendre ses offres vidéo et afficher du nouveau contenu devant plus d’utilisateurs.

 

De grands projets pour la vidéo sur Instagram

Mosseri, CEO d’Instagram, a déclaré, avant de se lancer dans les plans de son entreprise pour la vidéo :

Nous ne sommes plus une application de partage de photos.

Les études d’Instagram révèlent que la principale raison pour laquelle les gens utilisent l’application est de se divertir. C’est ce que les gens recherchent chaque fois qu’ils l’ouvrent.

Pour divertir ses utilisateurs, Instagram se penchera davantage sur la vidéo.

Adam Mosseri reconnaît qu’il y a une concurrence sérieuse de et , ce qui signifie qu’il y a beaucoup de travail à venir pour instagram pour obtenir le même niveau.

L’entreprise relève ce défi en travaillant sur un certain nombre de changements qui seront mis en œuvre dans un avenir proche. L’un de ces changements est une nouvelle façon de distribuer du contenu et de présenter aux utilisateurs une plus grande variété de créateurs.

Au cours des prochains mois, Instagram expérimentera davantage dans l’espace des recommandations. Cela implique d’afficher le contenu des utilisateurs dans leur flux à partir de comptes qu’ils ne suivent peut-être pas encore.

Une première version de ce test a commencé à être déployée la semaine dernière. Cette semaine, il y a un nouveau test où les utilisateurs peuvent dire quels sujets ils veulent voir plus ou moins.

Instagram expérimentera également la façon dont la vidéo est utilisée comme format de contenu. Adam Mosseri aborde brièvement ce à quoi il faut s’attendre :

Nous allons également expérimenter comment adopter la vidéo plus largement – vidéo en plein écran, immersive, divertissante et mobile.

Et donc, vous nous verrez faire un certain nombre de choses, ou expérimenter avec un certain nombre de choses dans cet espace au cours des prochains mois.

Enfin, l’entreprise Instagram s’attend à être plus transparente dans sa communication des changements à venir, notant que ces plans représentent un effort continu et non un quart de travail du jour au lendemain :

Maintenant, nous avons une idée de l’endroit où nous voulons nous retrouver dans une demi-année ou un an, mais je suis sûr que les choses vont changer plusieurs fois d’ici là.

Ce n’est pas quelque chose que nous pouvons faire du jour au lendemain. Vous nous verrez donc itérer et essayer et être très public sur ce que nous faisons et pourquoi, avec des vidéos comme celle-ci.

Source : Searchenginejournal

YouTube pour Android gagne la possibilité de partager des chapitres vidéo

YouTube pour obtient un meilleur partage de liens. Pointant des liens vers des points spécifiques dans une vidéo, tant qu’elle a des chapitres horodatés.

YouTube pour Android gagne la possibilité de partager des chapitres vidéo

Le partage de contenu sur l’application pour Android devrait s’améliorer avec la capacité de partager directement des chapitres vidéo.

Il n’a pas été possible de partager facilement des liens vidéo horodatés à partir de l’application YouTube Android, ce qui est un peu pénible si vous avez l’habitude de le faire à partir du site de bureau.

C’est maintenant quelque chose que vous pouvez faire, bien qu’il y ait quelques mises en garde importantes – la vidéo doit inclure des chapitres, et vous ne pouvez partager que des horodatages correspondant au début de chaque chapitre, pour l’instant.

YouTube sur le bureau a longtemps eu la possibilité de partager des liens horodatés qui vous permettent d’envoyer une vidéo YouTube avec une partie codée à l’heure spécifique à vos amis.

Cependant, cette fonctionnalité est une omission flagrante sur les applications mobiles. Mais cette dernière fonctionnalité vous permet désormais de partager des chapitres vidéo YouTube à partir de votre téléphone Android – à condition que le créateur les ait ajoutés.

Cela a été repéré à l’origine par AndroidPolice, avec quelques étapes nécessaires pour commencer à partager.

Malheureusement, le simple fait d’appuyer sur le bouton de partage YouTube n’offrira pas la possibilité de sélectionner des chapitres vidéo spécifiques

Si une vidéo inclut les sections marquées par horodatage, vous verrez le titre du chapitre dans la barre de progression de la lecture.

En appuyant dessus, vous développerez les chapitres pré-sectionnés avec des codes temporels pour chaque partie et un bouton de partage vous permettant de l’envoyer à l’aide de la feuille de partage du système Android.

Les chapitres des vidéos YouTube ont été officialisé par l’année dernière et ont été un moyen populaire de sauter vers des parties pertinentes des vidéos plus longues.

Les créateurs de contenu doivent ajouter ces marqueurs à leurs propres vidéos, bien que Google teste des chapitres générés automatiquement par l’apprentissage automatique afin que nous puissions commencer à voir plus de vidéos avec eux inclus.

Un bouton d’horodatage pour les commentaires sur mobile a déjà été testé, mais c’est un peu différent car cela concerne le partage externe.

 

Les créateurs de contenu doivent ajouter ces marqueurs à leurs propres vidéos

Pour accéder au menu de partage du chapitre, appuyez sur le lien du chapitre au bas de la vidéo (le bit qui vous montre sur quel chapitre vous êtes actuellement).

Vous avez maintenant une liste de tous les chapitres et un bouton de partage à droite  de chacun d’eux.

Vous pouvez ensuite sélectionner l’application avec laquelle vous souhaitez partager ou copier le lien afin que vous puissiez le faire vous-même.

 

Vous pouvez ensuite sélectionner l’application avec laquelle vous souhaitez partager ou copier le lien afin que vous puissiez le faire vous-même.

C’est assez simple et ça fonctionne comme prévu. Avec un peu de chance, c’est un précurseur d’un menu de partage plus robuste qui vous permettra de retirer n’importe quel horodatage que vous voulez, comme sur le bureau.

Naturellement, pour les créateurs organisés avec des chapitres déjà présents, cela pourrait être un moyen soigné de partager du contenu à partir de votre mobile.

Cependant, vous ne pourrez pas accéder à ce menu sur votre téléphone Android si la vidéo YouTube que vous regardez n’inclut pas de chapitres.