Google AdSense et la gestion du consentement du RGPD

AdSense intègre désormais la gestion du consentement des utilisateurs et facilite donc le processus de collecte et de gestion du consentement.

consentement google adsense

Les réglementations en matière de confidentialité telles que le Règlement Général Européen sur la Protection des Données () et le California Consumer Privacy Act (CCPA) sont une partie importante de la publicité axée sur la confidentialité.

Mais naviguer dans les réglementations en matière de confidentialité peut être complexe si vous ne pouvez pas consacrer de ressources pour répondre aux différentes exigences réglementaires à travers le monde.

Le processus de gestion du consentement comprend souvent :

  • Informer les visiteurs du site de la façon dont leurs données sont utilisées
  • Permettre aux visiteurs du site de donner leur consentement ou de gérer leurs préférences en matière de données
  • Communiquer ces préférences aux partenaires publicitaires, afin qu’elles soient respectées

Ils sont nombreux ces éditeurs de sites qui les monétisent avec des publicités AdSense qui connaissent de grosses difficultés pour mettre en place un système de gestion du consentement acceptable par .

Ce qui aurait engendré de nombreuses baisses de revenus tant pour ces éditeurs AdSense que pour Google himself.

D’où la décision importanteintégrer et afficher un module de consentement pour ses partenaires éditeurs de sites :

Pour vous aider à recueillir et à gérer le consentement des utilisateurs pour le RGPD et les demandes de désinscription pour CCPA, nous avons lancé de nouvelles fonctionnalités de gestion du consentement directement dans les annonces AdSense Automatiques.

le programme Funding Choices

Funding Choices gère cette plate-forme de gestion du consentement sous le numéro d’identification 300.

Ces fonctionnalités vous offrent un moyen facile de communiquer avec les visiteurs de votre site, leur offrant la possibilité de gérer leurs données et leurs préférences de confidentialité.

Cela vous donne également la possibilité de recueillir le consentement à des fins publicitaires, afin que vous puissiez continuer à augmenter les revenus publicitaires et à financer votre contenu.

Bravo Google AdSense !

 

Recueillir et gérer le consentement pour le RGPD

 

La solution de gestion du consentement d’AdSense est intégrée avec l’Interactive Advertising Bureau (IAB) Europe’s Transparency et le Consent Framework (TCF) v2.1, qui normalise le processus et offre un langage commun pour la collecte du consentement en vertu du RGPD et de la directive ePrivacy.

Lorsqu’un utilisateur de l’Espace Economique Européen (EEE) ou du Royaume-Uni visite votre site à partir de ces régions, votre message de consentement RGPD s’affiche pour lui donner des options de gestion de ses données, et ses choix seront automatiquement respectés par AdSense et communiqués à vos partenaires publicitaires.

 

Recueillir les demandes de désinscription pour l’ACCP

 

Google AdSense prend également en charge le cadre de conformité CCPA de l’IAB, qui vous fournit une approche standardisée pour gérer les désinscriptions des utilisateurs dans cet état.

Les annonces automatiques AdSense détectent lorsqu’un utilisateur de Californie visite votre site, lui montre un message de désinscription CCPA, garantit que son choix sera automatiquement respecté par AdSense et met les choix de l’utilisateur à la disposition des autres partenaires publicitaires que vous avez intégrés sur la page.

 

Augmenter les revenus d’une manière axée sur la protection de la vie privée

 

Ainsi, désormais, Google AdSense facilite le processus de collecte et de gestion du consentement.

Il vous permet de communiquer avec vos utilisateurs et leur donner plus de transparence et de contrôle sur la façon dont leurs données sont utilisées.

Cela vous permet de continuer à financer votre contenu avec de la publicité d’une manière axée sur la confidentialité.

Les solutions de gestion des consentements dans AdSense sont simples à utiliser pour les éditeurs. Comme elles sont déjà intégrées dans les annonces AdSense Automatiques, voici comment procéder :

  • Modifiez simplement les paramètres des annonces automatiques de votre site,
  • Cliquez sur « Plus de fonctionnalités »,
  • Puis activez vos messages de consentement.

Bien sûr, cette fonctionnalité est facultative à utiliser et vous pouvez travailler avec n’importe quelle plate-forme de gestion du consentement de votre choix.

Après avoir configuré les annonces AdSense automatiques, voici comment configurer un message de consentement conforme au RGPD pour votre site :

  1. Connectez-vous à votre compte AdSense.
  2. Cliquez sur “Annonces”.
  3. Dans le tableau répertoriant l’ensemble de vos sites, cliquez sur l’icône crayon “Modifier” à côté de votre site. Votre site s’ouvre dans l’aperçu des paramètres des annonces.
  4. Cliquez sur “Autres fonctionnalités”.
  5. Activez “Message de consentement RGPD”.
  6. Saisissez l’URL des règles de confidentialité de votre site.
  7. Cliquez sur “Confirmer”. Google crée automatiquement un compte Funding Choices pour vous.
  8. (Facultatif) Cliquez sur l’icône oeil (vue) pour “Afficher le message de consentement” pour voir comment il apparaîtra sur votre site.
    Conseil : Vous pouvez cliquer sur les boutons de l’aperçu pour examiner votre message de consentement.
  9. Sélectionnez une option de consentement :
    • Accepter ou gérer les options
    • Accepter, refuser ou gérer les options

    Conseil :

    Sélectionnez la première option pour que les utilisateurs aient le choix entre « Accepter » et « Gérer les options ».

    Sélectionnez la deuxième option pour que les utilisateurs disposent d’un choix supplémentaire. Assurez-vous que l’option que vous sélectionnez respecte vos obligations légales.

  10. Cliquez sur “Appliquer au site”. Votre message de consentement sera visible sur votre site dans les minutes qui suivent.

 

Vous l’aurez compris, si vous êtes un éditeur de contenu qui monétisent son site ou blog avec des annonces AdSense, vous n’avez plus besoin de vous abonner et payer une quelconque plateforme de gestion du consentement ou Consent Management Platform (CMP).

Source : Google

Google ajoute l’animation et la monétisation au plugin Web Stories

Les mises à jour du plugin Web Stories facilitent la et apportent de nouvelles fonctionnalités de conception qui aident les éditeurs à créer un réseau web plus attrayant.

Google ajoute l’animation et la monétisation au plugin Web Stories WordPress

a annoncé des mises à jour pour le plugin WordPress Web Stories, l’amenant à la version 1.3.0.

Les mises à niveau prennent en charge une option de publicité basée sur des formulaires pour faciliter la monétisation ainsi que d’autres options de conception créative comme l’animation et des mises en page supplémentaires.

Pour rappel, le plugin Web Stories pour WordPress est un nouveau type de contenu pour le web. L’idée est de fournir du contenu « consommable immédiatement », du contenu de courte durée, que les consommateurs de contenu peuvent lire en de courtes pauses.

Les Web Stories sont donc un format pour les personnes qui veulent de l’information rapide en rafales.

Cependant, certains éditeurs ont adopté le format comme un canal d’acquisition de trafic en promouvant (teasing) un article à travers des Web Stories et en forçant les lecteurs à cliquer pour aller sur le site principal pour lire l’article en entier.

Mais ce n’est pas l’utilisation correcte du format et Google a récemment averti qu’il ne classerait pas les Web Stories « teaser ».

L’annonce de Google affirme que les web stories devraient être considérées comme du contenu principal, tout comme les articles ou les billets de blog sont considérés comme du contenu principal.

Google annonce donc dans un récent post :

Si vous avez pris le train des Web Stories en marche au cours des derniers mois et utilisez WordPress comme système de gestion de contenu (CMS) de votre site Web, il y a de fortes chances que vous créiez des stories à l’aide de Web Stories pour WordPress.

Pour vous aider à tirer le meilleur parti de l’éditeur visuel, voici un tour d’horizon de toutes les fonctionnalités les plus récentes et les plus grandes depuis que nous avons publié la version 1.2 au début de Décembre 2020 (et par la suite 1.3 cette semaine).

Monétisation via Google Ad Manager et Google AdSense

Peut-être que la mise à jour la plus importante du plugin WordPress Web Stories est une intégration plus facile à AdSense et à la fonctionnalité Beta Programmatic Demand via Ad Manager.

Google a activé une méthode basée sur le formulaire pour ajouter de la publicité aux Web Stories, sans aucun codage.

Ainsi, un des meilleurs avantages de Web Stories par rapport à ses homologues sociaux est qu’elles peuvent être monétisées par vous, le créateur.

C’est l’une des raisons pour lesquelles Google dit considérer les Web Stories comme du contenu principal pour votre site Web, similaire à des billets de blog ou des vidéos.

Voici une capture d’écran montrant combien il est facile d’ajouter de la publicité en utilisant le plugin WordPress Web Stories.

 
Voici une capture d’écran montrant combien il est facile d’ajouter de la publicité en utilisant le plugin WordPress Web Stories.

L’écosystème des publicités Web Story est toujours en train d’émerger, mais AdSense et même la demande programmatique via Ad Manager sont déjà pris en charge. Vous pouvez maintenant activer ces intégrations pour vos Stories dans les paramètres du plugin WordPress Web Stories sans aucun codage nécessaire.

La demande programmatique

Mises en page

Le plugin Web Stories dispose maintenant d’une section de mises en page qui permettra à un éditeur de mélanger facilement et assortir différents modèles de mise en page.

Cette nouvelle section de design facilite l’ajout de fonctionnalités de conception attrayantes sans avoir à modifier l’ensemble de la mise en page des Web Stories.

Cette nouvelle section de design facilite l’ajout de fonctionnalités de conception attrayantes sans avoir à modifier l’ensemble de la mise en page des Web Stories.

Parfois, vous ne voulez pas passer à un modèle de Story entièrement nouveau. Vous voulez juste plus de choix pour les styles de liste, sections ou couvertures sans changer le reste de votre Story.

Des animations assez professionnelles

Google a également ajouté des animations plus complexes qui sont intégrées aux modèles, ce qui rend la création des web stories beaucoup plus professionnelle en appuyant juste sur un bouton.

Les nouvelles animations intégrées vous permettent d’ajouter une pincée dynamique à vos Web Stories. Mieux encore, les modèles sont avec des animations intégrées au-delà des effets de base.

Testez comment l’une de vos pages de Story s’animera à l’aide du bouton de lecture dans le coin inférieur droit sous la page actuelle.

Testez comment l’une de vos pages de Story s’animera à l’aide du bouton de lecture dans le coin inférieur droit sous la page actuelle.

Ce n’est que le début des animations dans l’éditeur, dixit Google.

Dans les mois suivants, il compte faire suivre avec des effets combinés avec des animations du style Ken Burns et une chronologie puissante qui vous permet de contrôler les propriétés comme l’assouplissement, les retards et plus dans des détails plus granulaires.

L’effet d’animation Ken Burns, c’est lorsqu’une caméra traverse une image, de la gauche vers la droite (ou de la droite vers la gauche), en offrant une expérience dramatique et engageante à une image par ailleurs statique.

Rayon de bordure et d’angle

Google a également ajouté un moyen d’ajouter des bordures incurvées aux mises en page.

Google a également ajouté un moyen d’ajouter des bordures incurvées aux mises en page.

Ces deux ajouts peuvent ne pas être aussi flashy que certaines des autres nouvelles fonctionnalités, mais les bordures et le rayon de la bordure sont des blocs de construction de base qui devraient vous rendre la vie plus facile pour de nombreux types de mises en page.

Checklist avant publication

Pour compléter les mises à niveau des fonctionnalités, il y a une liste de contrôle de pré-publication qui avertit les éditeurs des améliorations qui éliront une Web Story admissible à ainsi que des problèmes d’accessibilité.

Se souvenir de tout ce que vous devez faire dans le cadre de votre processus de création web story est beaucoup, même si vous avez intériorisé tous les épisodes de Storytime.

Pour vous aider à ne rien oublier d’important, l’éditeur dispose désormais d’un onglet \ »Liste de contrôle pré-publication\ ».

Pour vous aider à ne rien oublier d’important, l’éditeur dispose désormais d’un onglet liste de contrôle pré-publication.

La liste de contrôle pré-publication vous alerte donc sur les questions critiques qui peuvent rendre votre Story inadmissible à apparaître sur des plates-formes telles que Google Discover, et offre des recommandations sur les lacunes communes d’accessibilité comme le faible contraste et plus encore.

En plus de ces nouvelles fonctionnalités, l’équipe a corrigé plusieurs dizaines de bugs qui interfèrent avec d’autres plugins et a amélioré l’interopérabilité avec d’autres plugins.

L’interopérabilité est une qualité du plugin qui le fait travailler avec d’autres plugins.

Vous pouvez télécharger le nouveau plugin WordPress Web Stories ici.

Source : Google

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Comment Google gère-t-il les sites avec beaucoup de pubs ?

Comme vous devez l’imaginez, un certain nombre de facteurs influent sur la façon dont traite les sites pleins d’annonces.

Comment Google gère-t-il les sites avec beaucoup de pubs ?

John Mueller de chez discute de la façon dont les sites avec beaucoup de publicités sont traités quand il s’agit de classement dans les résultats de recherche.

Il faut ici dire que Google AdSense avait l’habitude de fournir beaucoup de publicités avec ses annonces automatiques. Ce qui était mauvais pour l’expérience utilisateur… Il a désormais réduit leur nombre depuis 10 à 15 jours…

Bref, ce sujet a été abordé lors du live de Google Search Central du 11 Décembre dernier au cours duquel John Mueller a répondu à la question suivante :

Pour certaines requêtes, je vois Google classer des sites Web qui ont une grande quantité de contenu publicitaire, ce qui crée une expérience de recherche pauvre. Comment Google traite-t-il ces sites ?

En réponse, John Mueller décrit plusieurs facteurs qui peuvent déterminer comment les sites avec de nombreuses annonces sont traités dans les résultats de recherche.

Et, dans de rares occasions, ces sites peuvent être retirés de la recherche, mais seulement si des conditions extrêmes sont remplies.

Mueller va également indiquer la raison pour laquelle Google choisira de garder ces sites dans son index alors qu’ils sont en violation évidente des consignes au webmaster.

Mueller parle du site avec trop d’annonces dans les résultats de recherche

John Mueller ne pouvait pas parler de la manipulation d’un site spécifique car aucun exemple n’a été fourni, il a donc parlé plus largement de la manipulation des sites avec une mauvaise expérience utilisateur.

Il souligne plusieurs mises à jour d’algorithmes qui peuvent avoir un impact sur la façon dont les sites ayant une mauvaise expérience utilisateur sont classés :

Certes John Mueller ne l’a pas mentionné, mais on peut ajouter que la pénalité interstitielle intrusive de Google pourrait également avoir un impact sur les sites avec une quantité excessive d’annonces.

John Muelle explique :

Il est difficile de le dire sans aucun exemple, mais il y a différentes choses que nous prenons en compte en ce qui concerne le côté expérience utilisateur des choses.

Donc, d’une part, nous l’avons fait, je pense il y a quelques années, un update où le contenu au-dessus de la ligne de flottaison est quelque chose que nous pesions un peu plus.

Il y a les qui seront lancés en Mai prochain, en ce qui concerne le classement des résultats de recherche, ce qui y contribue également.

Les pages ayant une faible expérience utilisateur peuvent toujours bien se classer

John Mueller poursuit en expliquant que les pages avec une mauvaise expérience utilisateur peuvent toujours se classer si elles se trouvent être extrêmement pertinentes pour des requêtes particulières :

L’autre chose à garder à l’esprit est que nous utilisons un grand nombre de facteurs différents pour déterminer le classement dans les résultats de recherche pour essayer de comprendre ce qui est pertinent pour les utilisateurs dans les temps individuels.

Il peut très bien arriver qu’une page est extrêmement pertinente à certains égards, mais a encore une expérience utilisateur vraiment mauvaise, et nous allons toujours la montrer dans les résultats de recherche.

Et parfois, nous la montrons fortement dans les résultats de recherche.

John Mueller donne un exemple commun de requêtes qui incluent le nom d’un site Web. Google va toujours classer le site dans les résultats de recherche :

Donc, juste parce qu’une page a une mauvaise expérience utilisateur, et si nous devions prendre en compte cette mauvaise expérience utilisateur, cela ne signifie pas que nous ne montrerions jamais cette page.

Et il y a un large éventail de différents types de requêtes et de compréhension de la pertinence qui coulent dans des choses comme ça.

Ceci étant dit, il est toujours possible de trouver ce genre de pages dans les résultats de recherche.

Google supprime rarement les sites pour des raisons de mauvaises UX

Peu importe à quel point l’UX (Expérience Utilisateur) d’un site peut être terrible, Google ne supprimera pas le site des résultats de recherche uniquement pour cette raison.

Les suppressions manuelles sont généralement réservées aux sites qui ne sont pas pertinents et n’offrent rien d’unique :

Il est extrêmement rare pour nous d’entrer manuellement et dire que nous allons complètement supprimer ce site de la recherche de sorte qu’il ne se présente jamais pour toutes les requêtes.

Nous nous réservons habituellement cela spécifiquement pour les cas où l’ensemble du site Web n’est essentiellement pas pertinent.

Là où l’ensemble du site est juste du scraping du contenu du reste du Web, et il n’y a rien d’unique de valeur du tout sur le site, alors c’est quelque chose où l’équipe webspam pourrait aller et dire qu’il s’agit d’un site spammy pur et il n’y a rien de valeur ici.

Ensuite, nous supprimerons ce [site] de la recherche, mais pour [tous les autres sites avec de mauvaises UX], nous pouvons encore les montrer, et dans certains cas, les autres facteurs entrent en jeu et jouent un rôle plus important.

John Mueller de chez Google ajoute son opinion à la manipulation de Google des sites avec de mauvaises UX, en disant qu’il pense qu’il est important qu’ils soient conservés dans les résultats de recherche.

Il décrit les cas où les sites Web peuvent être extrêmement difficiles à naviguer simplement parce que le propriétaire du site ne sait pas faire mieux.

Souvent, ces sites appartiennent à des entreprises légitimes, c’est pourquoi Google n’est pas trop lourd avec le marteau d’interdiction.

Je pense que c’est aussi important parce que beaucoup de gens ne savent pas tout ce qu’ils devraient faire sur un site Web.

Ils ne connaissent pas tous les détails de ce qui est important ou ce qu’ils ne devraient pas faire. Ils ne connaissent pas ces trucs qu’ils ont entendus des amis en parler – sont-ils vraiment mauvais ou sont-ils juste un peu mauvais ? Fonctionnent-ils parfois ?

Ils finissent par faire beaucoup de choses bizarres, et tous ces sites Web qui font des choses qui sont un peu sous-optimales, en tant qu’expert , vous pourriez les regarder et dire « oh, ils ne devraient pas faire cela, c’est si clairement black hat, et donc contraires aux consignes au webmaster ».

Ils ne savent peut-être pas et ils pourraient être d’une petite entreprise légitime et ils ont juste leur site Web comme ça.

Et dans des cas comme celui-là, je pense que nous devrions certainement continuer à montrer ce site, ce n’est pas comme si c’était complètement hors de propos pour les utilisateurs. Peut-être qu’ils font juste des choses d’une certaine manière parce qu’ils ne savent pas faire mieux.

Source : Searchenginejournal 

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Les annonces vignettes de Google AdSense bientôt sur ordinateur

Google AdSense

Les annonces vignettes de Google AdSense sur ordinateur

Elles seront donc bientôt diffusées sur des écrans plus grands, comme les ordinateurs

Les annonces vignettes sont des publicités qui s’afficheront en plein écran lorsque l’internaute passe d’une page d’un site AdSense à une autre page de ce même site. Elles s’intercalent donc entre 2 pages d’un même site.

Et l’utilisateur devra en général soit cliquer sur “Visiter” ou “Accepter” pour découvrir le contenu de cette pub, soit cliquer sur le bouton “Fermer” pour aller visiter la page voulue.

Les annonces vignettes s\'affichent donc en plein écran entre chaque chargement de page et peuvent être ignorées à tout moment par les utilisateurs

Précisons que cela ne concerne pas pour l’instant les annonces en superposition.

Quelles sont les conséquences pour l’Editeur AdSense ?

déclare dans son email envoyé aux éditeurs :

À partir du 3 Novembre 2020par exemple, les ordinateurs de bureau).

  • est activée dans votre compte AdSense.
  • Analysez les performances des vignettes dans ce rapport de votre compte.

dans les paramètres de vos annonces automatiques

Notez que la diffusion de vignettes sur les grands écrans

Ainsi, pour comprendre les performances des vignettes sur vos sites, configurez les annonces automatiques et activez les vignettes.

Google AdSense demande d\'autoriser les First-Party Cookies

Google AdSense dispose d’une nouvelle fonctionnalité qui vous permet de choisir maintenant si peut utiliser des First-Party Cookies sur votre site.

Google AdSense demande d\'autoriser les First-Party Cookies

Google a déclaré qu’il peut utiliser des First-Party Cookies lorsque les cookies tiers ne sont pas disponibles.

Pour rappel, le First-Party Cookie (ou cookie interne) est un cookie associé au de la page sur laquelle est placé le code du marqueur servant à auditer un site. … Le cookie étant un petit fichier placé sur votre disque dur par le serveur du site Web que vous visitez.

Google a déclaré que si vous autorisez les First-Party Cookies, “cela peut augmenter vos revenus”.

Google a ajouté un nouveau contrôle dans l’onglet « Diffusion d’annonces » de votre compte AdSense pour vous permettre de choisir si vous souhaitez autoriser les First-Party Cookies.

Ce nouveau contrôle est disponible aujourd’hui, mais Google a déclaré que « Votre choix n’affectera pas la diffusion d’annonces jusqu’au 16 Octobre 2020. »

déclare en effet dans son document d’aide :

Autorisez les cookies propriétaires sur votre site

Choisissez si vous souhaitez ou non autoriser les cookies propriétaires de Google sur votre site.

cookies propriétaires (associés au domaine auquel l\’utilisateur accède) et des cookies tiers (associés à un domaine différent de celui consulté par l\’utilisateur).

Google peut utiliser des cookies propriétaires lorsque les cookies tiers ne sont pas disponibles.

Vous constaterez peut-être une augmentation de vos revenus si vous autorisez les cookies propriétaires de Google. En effet, certaines fonctionnalités peuvent alors être activées (la limitation du nombre d\’expositions pour vos annonces, par exemple), et des annonces associées à une telle limitation peuvent être diffusées sur votre site.

Définir vos paramètres de diffusion d\’annonces

  • Connectez-vous à votre compte AdSense.
  • Cliquez sur “Paramètres de blocage”, puis -> “Tous les sites”, puis -> “Diffusion d\’annonces”.
  • Sélectionnez les types d\’annonces que vous souhaitez autoriser ou bloquer à l\’aide des boutons correspondants.

Ces paramètres ne sont disponibles que pour les annonces AdSense pour les pages de contenu.

Une fois de plus, ce nouveau contrôle est disponible aujourd’hui, mais votre choix n’affectera pas la diffusion d’annonces jusqu’au 16 Octobre 2020.

Et ne l’oubliez pas : autoriser les First-Party Cookies de Google peut augmenter vos revenus, car il permet des fonctionnalités telles que le plafonnement des fréquences sur les annonces et permet aux annonces avec un plafond de fréquence de s’afficher sur votre site.

Source : Seroundtable 

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Google AdSense lance les tests d’annonces automatiques pour comparer

D’après Googleannonces automatiques

Google AdSense lance les tests d’annonces automatiques pour comparer

Les expériences d’annonces automatiques vous permettent de comparer les différents paramètres d’annonces automatiques sur votre site pour voir les meilleures performances. Vous pouvez tester différents formats d’annonces et charges publicitaires, ou comparer les annonces automatiques diffusées par rapport à la version off.

Vous n’avez même pas besoin de modifier le code AdSense sur votre site.

Comment créer un test d\’annonces automatiques ?

  1. Connectez-vous à votre compte AdSense.
  2. Cliquez sur puis “Tests”.
  3. “Nouveau test”.
  4. Dans la fiche \ »Annonces automatiques\ », cliquez sur “Annonces automatiques”.
  5. Sélectionnez le site sur lequel vous souhaitez configurer le test.

    Conseil : Vous pouvez lancer une recherche ou filtrer les résultats pour trouver un site spécifique.

  6. Remarque : L\’option Exclusions de pages

  7. Cliquez sur “Exécuter le test”.
  8. Attribuez un nom au test.
  9. Cliquez sur “Exécuter le test”\ »En cours\ », et nous commençons à recueillir des données.

    Remarque : Vous devrez peut-être attendre quelques jours avant que les résultats initiaux du test ne soient disponibles.

Évaluer un test d\’annonces automatiques

Accédez à la page \ »Tests\ » afin de surveiller votre test

), et pas seulement sur les annonces automatiques.

Réponses à des questions fréquentes

Quels paramètres puis-je comparer dans les tests ?

  • Les tests peuvent porter sur les paramètres suivants :
    • Annonces automatiques :
    • Paramètres de blocage :
      • y compris les sous-catégories de premier niveau)

    Combien de temps dure le test ?

    • Sinon, votre test est terminé une fois que suffisamment de données ont été collectées. Nous vous envoyons alors une notification.

      Et lorsque vous créez un test, vous pouvez demander à Google de choisir le vainqueur à votre place.

    Puis-je interrompre un test en cours ?

    • Vous pouvez arrêter un test à tout moment. Pour ce faire, cliquez sur sur la page concernée. rétablira les paramètres comme ils étaient définis avant de commencer le test.

Détails de la nouvelle page Rapports AdSense à découvrir

La nouvelle page des Rapports AdSense de Google facilite la bascule et la visualisation des données. Et limite également les données de reporting aux 3 dernières années.

Google AdSense affiche une nouvelle page Rapports

a lancé une nouvelle interface de Rapports AdSense. La nouvelle page Rapports sera déployée par étapes et il pourrait s’agir de deux semaines avant d’atteindre tous les éditeurs.

La nouvelle page AdSense Reports se positionne en haut et l’ancienne qui sera progressivement supprimée à la fin du mois de Septembre se positionne en bas.

Ainsi, Google déclare dans sa page d’aide :

Nouvelles contraintes de données

Google a limité les données de déclaration aux 3 dernières années pour tous les produits AdSense. À l’exception des données de facturation et de paiement, il a également supprimé toutes les données de reporting AdMob et :

Pour tous les produits AdSense (AdSense pour les pages de contenu, AdSense pour les recherches, etc.), nous avons limité les données des rapports aux trois dernières années.

Nous avons également supprimé toutes les données des rapports YouTube et AdMob (). Par conséquent, vous ne pouvez plus vérifier vos données YouTube ou AdMob dans AdSense.

  • Si vous êtes un éditeur YouTube, utilisez YouTube Analytics pour contrôler les performances de vos chaînes, de vos vidéos et des contenus que vous avez revendiqués. En savoir plus sur
  • Si vous êtes un éditeur AdMob, accédez à la page Rapports de votre compte AdMob. En savoir plus sur les rapports AdMob.

Quant aux Rapports enregistrés :



Vous pouvez télécharger vos anciennes données) ou de la nouvelle page Rapports ().

Cette limitation rendra les rapports plus précis, a déclaré Google.

Ainsi, les données historiques peuvent toujours être téléchargées à partir de l’ancienne page “Rapports” ou de la nouvelle page Rapports, où elles seront accessibles jusqu’à la fin de 2020.

La page “Anciens rapports” restera temporairement disponible. Les éditeurs seront automatiquement inscrits dans la nouvelle page Rapports lorsque leurs comptes seront mis à jour.

Toutefois, l’itération précédente de la page Rapports restera accessible jusqu’à la fin du mois de Septembre 2020.

État de l\’examen

Vous pouvez basculer entre les anciens et les nouveaux rapports à tout moment

Voici les Nouveautés

  • Utilisation plus simple :
  • Affichage plus clair :
  • Expérience sur mobile améliorée : Google AdSense a optimisé la nouvelle page de rapports pour les mobiles. Ainsi, vous bénéficiez des mêmes améliorations sur les ordinateurs et les appareils mobiles.

  • Analysez les performances des annonces que vous diffusez au cours de différentes périodes
  • Vous sélectionnez les statistiques que vous souhaitez afficher : Sélectionnez les statistiques à afficher dans le graphique en courbes ou à barres

L’API AdSense sera mise à niveau en 2021 avec plus de paramètres et de signaux.

Au cours de la prochaine année, Google accordera la priorité à l’établissement de conseils aux éditeurs pour obtenir plus d’informations sur les données dont ils disposent déjà en contextualisant les données de rapports avec des suggestions.

La nouvelle interface Rapports devrait faciliter la manipulation et la visualisation de leurs données par les éditeurs. Elle ajoute également plus d’aide dans le produit via des icônes d’information au survol.

Ces améliorations peuvent aider les éditeurs à identifier les tendances, à comparer des paramètres importants et à en apprendre davantage sur la performance de leur compte.

Fin des paiements via Western Union

Google AdSense déclare que Western Union ne sera plus disponible au moment de choisir le mode de paiement :

À compter du 10 août 2020, vous ne pourrez plus sélectionner Western Union comme nouveau mode de paiement.

AdSense pour les recherches affiche des annonces Google Shopping

Si vous exécutez des annonces AdSense sur votre site et que vous avez AdSense for Search, où vous utilisez AdSense pour monétiser vos résultats de recherche, Google peut commencer à afficher les annonces Shopping dans vos résultats de recherche personnalisés.

AdSense pour les recherches affiche des annonces Google Shopping

En effet, tout comme Google, vous pouvez monétiser les résultats de recherche sur votre application ou site mobile. Vous ajoutez quelques lignes de code, et Google peut établir des correspondances entre ses annonces hautement ciblées et vos résultats de recherche.

s’occupe de diffuser les annonces. Lorsque les internautes cliquent sur vos résultats de recherche, vous gagnez de l\’argent.

Que vous proposiez déjà un outil de recherche sur votre site ou que vous prévoyiez d\’en ajouter un, vous pouvez tirer parti d\’AdSense pour les recherches afin d\’offrir à vos utilisateurs des annonces pertinentes ciblées sur les recherches, issues de l\’inventaire haute qualité de Google.

Et désormais, Google AdSense va proposer des annonces en tête de vos propres résultats de recherche.

Voici la déclaration de Google Adsense sur sa page d’aide :

À compter du 20 août 2020, AdSense pour les recherches (AFS pour AdSense for Search) pourra diffuser des annonces Shopping en réponse à des requêtes Shopping pertinentes. Aucune modification du code n\’est nécessaire de votre part.

Cette nouvelle fonctionnalité offre les avantages suivants :

  • Vous pouvez maximiser les interactions sur votre site en aidant les acheteurs à trouver les produits qu\’ils recherchent, grâce à des informations pertinentes telles que le prix, une photo et des promotions.
  • Vous pouvez essayer les annonces Shopping dans vos blocs d\’annonces AFS sans avoir à modifier les balises de votre site.
  • Vous pouvez générer des RPM plus élevés en diffusant des annonces Shopping en réponse à des requêtes pertinentes.

Si vous utilisez AFS (AdSense for Search que vous pouvez voir ici à droite sur desktop ou plus bas sur mobile), vous serez automatiquement inscrit le 20 juillet 2020.

Si vous ne souhaitez pas diffuser d\’annonces Shopping sur votre site ou application, vous disposez de 30 jours à compter de cette date pour désactiver la fonctionnalité.

Pendant cette période de 30 jours, connectez-vous à votre compte AdSense pour vérifier le style de vos annonces Shopping et vous assurer qu\’elles correspondent à votre design.

Une fois que cette fonctionnalité sera déployée, vous pourrez toujours l\’activer ou la désactiver à tout moment, et modifier les styles.

Et cela ne nécessite aucun changement de code de votre part et commencera le 20 Août 2020.

  1. Si votre site dispose déjà d\’un outil de recherche :
    • Ajoutez des annonces ciblées sur les recherches Custom Search Ads à côté de vos propres résultats en fonction de ce que les utilisateurs recherchent.
  2. Si vous souhaitez ajouter un outil de recherche financé par des annonces sur une page Google ou sur votre site :

Google AdSense permet de vendre vos espaces publicitaires à des tiers

a annoncé qu’AdSense permet désormais aux annonces de fournisseurs de technologies publicitaires tiers supplémentaires de s’afficher via votre compte.

Google AdSense permet de vendre vos espaces publicitaires à des tiers

Google dit que cela peut \ »potentiellement conduire à des gains plus élevés\ ». Mais vous pouvez les contrôler avec de nouveaux paramètres sous la section des contrôles de blocage.

Une note, ces fournisseurs qui sont certifiés par Google pour les annonces tierces. Google a déclaré qu’il mène un processus de certification approfondi pour s’assurer que les réseaux publicitaires répondent aux exigences de Google pour les publicités tierces servies en ce qui concerne la vie privée des utilisateurs, l’exactitude de la mesure, la latence, et la conformité avec ses politiques créatives.

Vous trouverez ici une liste de certains de ces fournisseurs tiers.

Quoi qu’il en soit, si vous voulez contrôler quelles annonces s’affichent, le cas échéant :

  • Connectez-vous à votre compte AdSense
  • Cliquez sur \ »Paramètres de Blocages” -> “Centre de vérification des annonces” -> \ »Tous les sites\ » ->
  • Vous cliquez sur le lien bleu “Gérer la diffusion des annonces”
  • Il y a une option “Autres fournisseurs de technologies publicitaires”

Voici une capture d’écran:

Il y a une option “Autres fournisseurs de technologies publicitaires” que vous activez pour autoriser la diffusion d\'annonces utilisant d\'autres fournisseurs de technologies publicitaires tiers via votre compte.

déclare dans son post d’annonce :

Autres fournisseurs de technologies publicitaires

1er juillet 2020

de votre compte pour vous permettre de bloquer ces fournisseurs supplémentaires.”

Ce contrôle élargit la liste des fournisseurs de technologies publicitaires tiers qui sont autorisés à afficher des annonces via votre compte AdSense.

Ces fournisseurs utilisent des technologies, comme les cookies et les pixels, pour afficher les annonces personnalisées des utilisateurs, et sont utilisés par les annonceurs pour le ciblage et les rapports.

Google précise que ce contrôle ne l’emporte pas sur le consentement des utilisateurs de l’UE, la California Consumer Privacy Act ou d’autres paramètres réglementaires en matière de protection de la vie privée.

Ainsi, avec cette mise à jour, Google AdSense autorise les fournisseurs tiers utilisés par les annonceurs à acheter vos espaces publicitaires.

La fonction Clics confirmés des AdSense fait chuter le revenu des éditeurs

Les éditeurs de sites affiliés à Google AdSense sont une fois de plus pris dans le collimateur de la quête de de nettoyer le Web ouvert.

La fonction “Clics confirmés” de Google fait chuter le revenu des éditeurs

Au cours des 6 derniers mois, de plus en plus d’éditeurs utilisant et Ad Exchange se sont plaints d’être pénalisés par l’initiative “Confirmed Clicks” ou “Clics Confirmés” de Google, qui vise à améliorer l’expérience des utilisateurs du Web et à limiter les éditeurs profitant de personnes qui cliquent accidentellement sur les annonces.

Comme beaucoup d’améliorations de la plate-forme Google, les sources se plaignent que cela manque de nuance, pour ne pas dire de clarté.

C’est quoi la fonctionnalité “Clics Confirmés” ?

Google a introduit les clics confirmés comme une implémentation automatisée qui se produit sur des unités d’annonces spécifiques qui sont soumises à des clics invalides supérieurs à la moyenne.

Selon Google, les clics invalides sont des clics qui sont involontaires ou frauduleux.

La fonctionnalité “Confirmed Click” de Google est destinée à s’assurer que les utilisateurs qui cliquent sur les annonces ont l’intention de cliquer sur ces annonces.

Lorsqu’un utilisateur clique sur une annonce, il est invité à cliquer sur un bouton « Visiter le Site » pour continuer à se rendre sur le site de l’annonceur si la fonctionnalité de “Clic confirmé” est en place.

Lorsqu’un utilisateur clique sur une annonce, il est invité à cliquer sur un bouton « Visiter le Site » pour continuer à se rendre sur le site de l’annonceur si la fonctionnalité de “Clic confirmé” est en place.

Ce bouton “Visiter le Site” est en surimpression sur l’annonce de Google. La fonctionnalité a un impact sur des unités d’annonces spécifiques, éventuellement sur des appareils spécifiques, pour les éditeurs AdSense et Ad Exchange.

Le clic confirmé ne peut être appliqué qu’aux impressions servies par AdX ou AdSense.

Si Google a déterminé qu’une unité d’annonces a des clics invalides supérieurs à la moyenne, l’impression servie dans cette unité d’annonce par AdX ou AdSense contiendra la superposition «Visiter le Site».

D’autres sources de demande ne mettent pas en œuvre cette superposition.

Certains éditeurs ont vu une baisse significative de leur Click Through Rate (CTR pour Taux de clics

Lors de l’enquête, ils ont vu la fonctionnalité “Confirmed Clicks” sur l’unité d’annonce.

Cliquer sur vos propres annonces est considéré comme invalide, donc cliquer sur les annonces pour déterminer si la fonctionnalité affecte vos unités publicitaires n’est pas une bonne stratégie

Quelles sont les causes de la fonctionnalité “Clic Confirmé” ?

Les politiques de placement d’annonces Google.

Pour maintenir une expérience utilisateur de haute qualité sur votre site, Google vous recommande de vous assurer que les éléments de navigation ne se superposent pas sur vos annonces et que les annonces ne se transforment pas en zones de votre site où les utilisateurs sont susceptibles d’engager avec votre contenu.

Bref, cette initiativeafin que les utilisateurs cliquent 2 fois pour se rendre sur la page Web redirigée.

La barrière supplémentaire peut dissuader les gens, conduisant à une baisse des taux de clics et des taux d’annonce des éditeurs.

Le résultat, selon les sources de cette histoire, est une baisse des recettes publicitaires programmatiques de 40% à 60%.

Mat Bennet, Directeur Général d’OKO, qui aide les éditeurs à monétiser les annonces a déclaré :

Les gens ne veulent pas en parler parce qu’ils ont l’impression d’être dans la maison des chiens.

Mat Bennet dit en avoir discuté avec environ 25 éditeurs depuis l’année dernière qui ont rencontré des problèmes avec l’initiative “Confirmed Clicks”, y compris des éditeurs Premium mondiaux de News. Il a vu un pic de l’activité “Confirmed Clicks” en Mars 2020 avant que l’Europe et les États-Unis soient entrés en confinement.

D’après Digiday,  un porte-parole de Google a déclaré en réponse :

Les clics confirmés sont implémentés pour maintenir une expérience utilisateur positive lorsque nous voyons un nombre élevé de clics accidentels d’annonces et des engagements inauthentiques.

Cela profite également à l’éditeur qui pourrait autrement voir une baisse de la valeur de ses unités d’annonces ou des enchérisseurs, même potentiellement exclure leurs sites.

Lorsque nous constatons une amélioration de la qualité des clics, la fonctionnalité est automatiquement supprimée.

Le responsable de la croissance chez Yieldbird, Szymon Pruszynski, qui travaille avec 300 éditeurs déclare de son côté :

Cela empire, mais je ne vois pas un fléau de l’activité. Cela est lié aux énormes pics de trafic lors de l’arrêt et du confinement de Covid-19.

Pruszynski dit s’être entretenu avec 4 éditeurs au cours des deux derniers mois qui ont été pénalisés.

Un éditeur travaillant avec Pruszynski gagnait 10 000 $ par jour grâce à des revenus de programmatiques d’échange ouverts qui ont chuté jusqu’à 3 000 $ par jour une fois que l’éditeur a été pénalisé pour des clics accidentels.

Les restrictions n’ont pas été levées pendant 3 semaines, ce qui rend la perte de revenu plus difficiles à avaler. Et cela est encore exacerbé par la réduction des coûts par clic et la réduction des dépenses publicitaires pour un ralentissement économique.

Mat Bennet a précisé ce qui suit :

Les éditeurs pourraient également tomber en faute par de simples problèmes de cartographie (mapping) de site, comme le changement de contenu pendant le chargement, pas assez d’espace autour des annonces ou de la navigation qui se chevauchent sur des appareils spécifiques

Bien sûr, certains des clics accidentels pourraient être frauduleux et les éditeurs peuvent voir s’ils sont pénalisés avec la confirmation du clic en vérifiant le code source.

Mais il peut être difficile à repérer. La plupart du temps, il est remarqué par la chute des revenus en dépit du maintien des impressions.

Qu’est-ce que la pénalité à 2 clics / double-clic de Google ?

Comme dit plus haut, dans certaines circonstances, Google exigera qu’un utilisateur confirme qu’il a intentionnellement cliqué sur une annonce avant de s’inscrire et d’honorer ce clic.

Google vérifie qu’un utilisateur avait l’intention de cliquer sur une annonce en plaçant un message et un bouton interstitiel « Visiter le Site » qui apparaît sur l’annonce après le premier clic effectué par le visiteur.

L’utilisateur n’est redirigé vers l’URL cible que lorsqu’il clique à nouveau sur le bouton “Visiter le Site”, d’où le nom de la pénalité « Deux clics ». Si l’utilisateur clique sur l’annonce et le bouton de vérification, le clic sera enregistré. Dans le cas contraire, l’éditeur ne tirera pas de revenus non vérifiés sur les unités publicitaires touchées.

La pénalité “Deux clics” peut avoir un impact significatif sur les revenus de l’éditeur.

L’obligation de cliquer deux fois afin de vérifier déclenche une baisse du taux de clics (CTR) d’une annonce qui fait chuter les CPM efficaces, ce qui entraîne une chute totale des revenus avec eux.

Malgré cela, Oko Ad Management dit ne pas voir cette question comme une sanction délibérée par Google pour punir les éditeurs.

Au lieu de cela, il voit la pénalité des deux clics comme un test ou pour vérifier les clics accidentels qui se trouvent avoir un grand impact sur les revenus. À ce titre, il se réfère en interne à cela comme le «comportement du Visiter le Site» plutôt que comme une pénalité.

Lorsque Google émet des aux éditeurs, celles-ci sont notifiées par e-mail. Pour les éditeurs d’AdSense, de telles actions apparaîtront également dans le “Policy Center” de leur compte.

Le comportement sur le “Visiter le Site” ne déclenche aucun de ces facteurs. En tant que tel, Oko ne croit pas que Google voit cela comme une pénalité. La priorité absolue de Google, ce sont les utilisateurs et l’expérience utilisateur.

Par conséquent, ils ne veulent pas que l’expérience utilisateur soit ternie par des clics accidentels. La confirmation de clic est là pour améliorer l’expérience utilisateur globale du site et empêcher l’annonceur de payer pour des clics accidentels. Cela peut sembler académique pour les éditeurs touchés par la question, mais il peut être utile de comprendre et de résoudre le problème.

Le fait d’être invité à vérifier d’entrer sur un site peut effrayer certains utilisateurs, a déclaré Pruszynski.

Méfiant par rapport au malvertising ou d’être escroqué, les gens préfèrent laisser tomber entièrement et les taux de clics baissent entre 0,8% à 1% à 0,1% de CTR, en prenant une partie des revenus.

Yieldbird voit également une baisse du nombre de pages vues lorsque les sites ont été touchés par l’initiative de Google.

Et si Google perçoit un problème avec une unité d’annonces sur ordinateur, la plate-forme de Google côté demande (demand-side) cesse d’enchérir et d’acheter sur toutes les unités d’annonces. Typiquement, si un éditeur a jusqu’à 15 unités d’annonce via le bureau et mobile, cela peut se transformer en un problème très réel.

Comment puis-je savoir si le comportement du Visiter le Site m’affecte ?

Il est important de noter que cette invite n’aura d’impact que sur les éditeurs qui ont des problèmes existants avec des clics invalides ou s’il y a un risque élevé de clics accidentels.

Le premier signe notable qu’un site a été affecté par le comportement sur le bouton “Visiter le Site” est généralement la baisse soudaine des revenus des annonces sans qu’il y ait forcément une baisse correspondante du trafic vers le site.

Il y a certaines choses qui peuvent causer ce modèle, mais le comportement du “Visiter le Site” a une empreinte particulière à surveiller : les impressions seront à des niveaux normaux, mais le taux de CTR aura considérablement baissé.

Bien que tout le monde soit d’accord avec l’esprit de l’initiative — les clics accidentels ne profitent pas aux utilisateurs ni aux annonceurs — comme beaucoup d’améliorations de la plate-forme, le problème concerne la communication et la notification.

Les approches générales visant à couper des sources de revenus entières semblent arbitraires et punitives, selon des sources, dont Mat Bennet qui travaille sur la base de Google qui utilise une moyenne mobile de 30 jours pour vérifier les clics accidentels. Et il ajoute :

Certains éditeurs ont un problème pendant 8 ou 10 semaines. On ne sait jamais vraiment si on répare tout.

Ce que nous conseillons, c’est d’aller dans le dur (code source de la charte graphique du site) et d’apporter des changements drastiques. Lorsque le problème est supprimé, vous pouvez revenir dans les unités pour récupérer lentement les revenus.