Google AdSense et la gestion du consentement du RGPD

AdSense intègre désormais la gestion du consentement des utilisateurs et facilite donc le processus de collecte et de gestion du consentement.

consentement google adsense

Les réglementations en matière de confidentialité telles que le Règlement Général Européen sur la Protection des Données () et le California Consumer Privacy Act (CCPA) sont une partie importante de la publicité axée sur la confidentialité.

Mais naviguer dans les réglementations en matière de confidentialité peut être complexe si vous ne pouvez pas consacrer de ressources pour répondre aux différentes exigences réglementaires à travers le monde.

Le processus de gestion du consentement comprend souvent :

  • Informer les visiteurs du site de la façon dont leurs données sont utilisées
  • Permettre aux visiteurs du site de donner leur consentement ou de gérer leurs préférences en matière de données
  • Communiquer ces préférences aux partenaires publicitaires, afin qu’elles soient respectées

Ils sont nombreux ces éditeurs de sites qui les monétisent avec des publicités AdSense qui connaissent de grosses difficultés pour mettre en place un système de gestion du consentement acceptable par .

Ce qui aurait engendré de nombreuses baisses de revenus tant pour ces éditeurs AdSense que pour Google himself.

D’où la décision importanteintégrer et afficher un module de consentement pour ses partenaires éditeurs de sites :

Pour vous aider à recueillir et à gérer le consentement des utilisateurs pour le RGPD et les demandes de désinscription pour CCPA, nous avons lancé de nouvelles fonctionnalités de gestion du consentement directement dans les annonces AdSense Automatiques.

le programme Funding Choices

Funding Choices gère cette plate-forme de gestion du consentement sous le .

Ces fonctionnalités vous offrent un moyen facile de communiquer avec les visiteurs de votre site, leur offrant la possibilité de gérer leurs données et leurs préférences de confidentialité.

Cela vous donne également la possibilité de recueillir le consentement à des fins publicitaires, afin que vous puissiez continuer à augmenter les revenus publicitaires et à financer votre contenu.

Bravo Google AdSense !

Recueillir et gérer le consentement pour le RGPD

La solution de gestion du consentement d’AdSense est intégrée avec l’Interactive Advertising Bureau (IAB) Europe’s Transparency et le Consent Framework (TCF) v2.1, qui normalise le processus et offre un langage commun pour la collecte du consentement en vertu du RGPD et de la directive ePrivacy.

Lorsqu’un utilisateur de l’Espace Economique Européen (EEE) ou du Royaume-Uni visite votre site à partir de ces régions, votre message de consentement RGPD s’affiche pour lui donner des options de gestion de ses données, et ses choix seront automatiquement respectés par AdSense et communiqués à vos partenaires publicitaires.

Recueillir les demandes de désinscription pour l’ACCP

Google AdSense prend également en charge le cadre de conformité CCPA de l’IAB, qui vous fournit une approche standardisée pour gérer les désinscriptions des utilisateurs dans cet état.

Les annonces automatiques AdSense détectent lorsqu’un utilisateur de Californie visite votre site, lui montre un message de désinscription CCPA, garantit que son choix sera automatiquement respecté par AdSense et met les choix de l’utilisateur à la disposition des autres partenaires publicitaires que vous avez intégrés sur la page.

Augmenter les revenus d’une manière axée sur la protection de la vie privée

Ainsi, désormais, Google AdSense facilite le processus de collecte et de gestion du consentement.

Il vous permet de communiquer avec vos utilisateurs et leur donner plus de transparence et de contrôle sur la façon dont leurs données sont utilisées.

Cela vous permet de continuer à financer votre contenu avec de la publicité d’une manière axée sur la confidentialité.

Les solutions de gestion des consentements dans AdSense sont simples à utiliser pour les éditeurs. Comme elles sont déjà intégrées dans les annonces AdSense Automatiques, voici comment procéder :

  • Modifiez simplement les paramètres des annonces automatiques de votre site,
  • Cliquez sur « Plus de fonctionnalités »,
  • Puis activez vos messages de consentement.

Bien sûr, cette fonctionnalité est facultative à utiliser et vous pouvez travailler avec n’importe quelle plate-forme de gestion du consentement de votre choix.

Après avoir configuré les annonces AdSense automatiques, voici comment configurer un message de consentement conforme au RGPD pour votre site :

  1. Connectez-vous à votre compte AdSense.
  2. Cliquez sur “Annonces”.
  3. “Modifier”
  4. Cliquez sur “Autres fonctionnalités”.
  5. Activez “Message de consentement RGPD”.
  6. URL des règles de confidentialité de votre site.
  7. Cliquez sur “Confirmer”. Google crée automatiquement un compte Funding Choices pour vous.
  8. (Facultatif) Cliquez sur l’icône oeil (vue) pour “Afficher le message de consentement” pour voir comment il apparaîtra sur votre site.
  9. Sélectionnez une option de consentement :
    • Accepter ou gérer les options
    • Accepter, refuser ou gérer les options

    Conseil :

    Sélectionnez la première option pour que les utilisateurs aient le choix entre « Accepter » et « Gérer les options ».

  10. Cliquez sur “Appliquer au site”. Votre message de consentement sera visible sur votre site dans les minutes qui suivent.

Source : Google

Instagram dit ne plus être uniquement une appli de partage de photos

Adam Mosseri, Responsable d’, partage son intention d’étendre l’application Instagram à d’autres domaines que le simple partage de photos, tels que la vidéo et le shopping.

Instagram dit ne plus être uniquement une appli de partage de photos

Le responsable d’Instagram, Adam Mosseri, déclare que l’application de son entreprise ne se contentera pas de partager des photos.

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Mosseri affirme qu’Instagram est en train de créer de nouvelles expériences dans 4 domaines clés.

Des changements arrivent à la vidéo sur Instagram.

Chez Instagram, nous essayons toujours de créer de nouvelles fonctionnalités qui vous aident à tirer le meilleur parti de votre expérience.

À l’heure actuelle, nous nous concentrons sur 4 domaines clés: les créateurs, la vidéo, le shopping et la messagerie.

  1. La première priorité de l’entreprise est les créateurs et les aider à gagner leur vie avec de nouvelles fonctionnalités de monétisation.Mosseri reconnaît qu’il y a eu un changement de pouvoir des institutions vers les individus dans tous les secteurs, et il veut faire avancer Instagram dans cette direction.
  2. Deuxième en priorité est la vidéo, qui voit une immense quantité de croissance en ligne sur toutes les grandes plateformes en ce moment.Mosseri dit qu’Instagram doit se pencher davantage sur la vidéo, et explique plus tard comment il prévoit de le faire.
  3. Un troisième domaine sur lequel Instagram prévoit de se développer est le shopping. La pandémie a accéléré le passage du commerce hors ligne à l’industrie en ligne, faisant progresser l’industrie d’un certain nombre d’années. Instagram tente de capitaliser sur cette tendance.
  4. Le quatrième domaine qu’Instagram prévoit de créer est la messagerie, qui, selon Mosseri, est devenue le principal moyen par lequel les gens se connectent avec leurs amis proches sur l’application.Au cours des 5 dernières années, la communication s’est éloignée des publications du fil et des stories pour se tourner vers les messages privés (DM).

Mosseri partage plus d’informations sur la façon dont Instagram prévoit d’étendre ses offres vidéo et afficher du nouveau contenu devant plus d’utilisateurs.

De grands projets pour la vidéo sur Instagram

Mosseri, CEO d’Instagram, a déclaré, avant de se lancer dans les plans de son entreprise pour la vidéo :

Nous ne sommes plus une application de partage de photos.

Les études d’Instagram révèlent que la principale raison pour laquelle les gens utilisent l’application est de se divertir. C’est ce que les gens recherchent chaque fois qu’ils l’ouvrent.

Pour divertir ses utilisateurs, Instagram se penchera davantage sur la vidéo.

Adam Mosseri reconnaît qu’il y a une concurrence sérieuse de et , ce qui signifie qu’il y a beaucoup de travail à venir pour instagram pour obtenir le même niveau.

L’entreprise relève ce défi en travaillant sur un certain nombre de changements qui seront mis en œuvre dans un avenir proche. L’un de ces changements est une nouvelle façon de distribuer du contenu et de présenter aux utilisateurs une plus grande variété de créateurs.

Au cours des prochains mois, Instagram expérimentera davantage dans l’espace des recommandations. Cela implique d’afficher le contenu des utilisateurs dans leur flux à partir de comptes qu’ils ne suivent peut-être pas encore.

Une première version de ce test a commencé à être déployée la semaine dernière. Cette semaine, il y a un nouveau test où les utilisateurs peuvent dire quels sujets ils veulent voir plus ou moins.

Instagram expérimentera également la façon dont la vidéo est utilisée comme format de contenu. Adam Mosseri aborde brièvement ce à quoi il faut s’attendre :

Nous allons également expérimenter comment adopter la vidéo plus largement – vidéo en plein écran, immersive, divertissante et mobile.

Et donc, vous nous verrez faire un certain nombre de choses, ou expérimenter avec un certain nombre de choses dans cet espace au cours des prochains mois.

Enfin, l’entreprise Instagram s’attend à être plus transparente dans sa communication des changements à venir, notant que ces plans représentent un effort continu et non un quart de travail du jour au lendemain :

Maintenant, nous avons une idée de l’endroit où nous voulons nous retrouver dans une demi-année ou un an, mais je suis sûr que les choses vont changer plusieurs fois d’ici là.

Ce n’est pas quelque chose que nous pouvons faire du jour au lendemain. Vous nous verrez donc itérer et essayer et être très public sur ce que nous faisons et pourquoi, avec des vidéos comme celle-ci.

Source : Searchenginejournal

YouTube commence à diffuser des pubs sur les vidéos non monétisées

À partir du 1er Juin 2021, les conditions d’utilisation de YouTube changent officiellement comme prévu en Novembre 2020.

YouTube va commencer à diffuser des pubs sur les vidéos non monétisées

L’annonce inclut l’ajout du « Droit de monétiser » de , ce qui signifie que YouTube commencera à diffuser des annonces sur certaines vidéos non monétisées actuellement.

Voici le communiqué de YouTube :

Le 1er juin 2021

Droit de monétiser

Vous accordez à YouTube le droit de monétiser votre Contenu disponible sur le Service ().

Le présent Contrat ne vous donne droit à aucun paiement.

À partir du 1er juin 2021, tous les paiements que vous pourrez être en droit de recevoir de la part de YouTube en vertu de tout autre contrat conclu entre vous et YouTube (y compris, par exemple, les paiements prévus dans le cadre du Programme Partenaire YouTube, des souscriptions aux chaînes ou de Super Chat) seront considérés comme des royalties.

Cela signifie que si vous ne faites pas partie du Programme Partenaire YouTube (YouTube Program Partner ou YPP), YouTube se réserve toujours le droit de diffuser des annonces sur vos vidéos. Le programme devrait être déployé à l’échelle mondiale à compter du 1er Juin 2021.

En plus de supprimer le choix de diffuser ou pas des annonces sur vos propres vidéos et votre propre chaîne, YouTube ne partagera pas les bénéfices des annonces si vous ne faites pas partie de son Programme Partenaire YouTube :

« Les chaînes qui ne sont pas dans le YPP ne recevront pas une part des revenus de ces annonces, mais auront toujours la possibilité de faire une demande de participation au Programme Partenaire YouTube comme elles le feraient normalement une fois qu’elles répondront aux conditions d’éligibilité. »,  selon le post communautaire.

Critères d’éligibilité minimaux pour participer au programme

Le Programme Partenaire YouTube permet aux créateurs d\’accéder à davantage de ressources et de fonctionnalités sur YouTube, y compris de contacter directement l\’équipe d\’assistance destinée aux créateurs.

  1. Respecter toutes les Règles de monétisation de YouTube.Les règles de monétisation de YouTube régissent la de vos contenus. En tant que partenaire YouTube, vous devez respecter les règles du Programme Partenaire YouTube ainsi que ces règles de monétisation, comme stipulé dans votre contrat, si vous voulez générer des revenus sur la plate-forme.
  2. Résider dans un pays ou une région où le Programme Partenaire YouTube est disponible.
  3. Cumuler plus de 4 000 heures de visionnage valides sur des vidéos publiques au cours des 12 derniers mois.
  4. Compter plus de 1 000 abonnés
  5. Posséder un compte AdSense.

Les chaînes sans les exigences ci-dessus détaillées pourraient voir leurs vidéos populaires monétisées par YouTube sans la chance d’obtenir une part des revenus.

Cela pourrait être une grosse affaire pour les entreprises qui n’ont pas monétisé leurs chaînes ou vidéos individuelles.

Si votre marque a fait le choix de ne pas adhérer au Programme Partenaire YouTube parce que vous souhaitez garder vos vidéos d’entreprise sans publicité, vous pouvez vérifier où vos vidéos intégrées à YouTube existent dans toutes les campagnes et sites Web et alors devenir un fournisseur payant sans publicité.

On ne peut pas dire si une annonce concurrente pourrait s’afficher sur votre vidéo de marque non monétisée.

Source : Searchengineland

Monétiser votre compte Twitter avec Tip Jar, c’est maintenant possible !

Twitter fait ses premiers pas vers devenir une plateforme de contenu en permettant aux journalistes, créateurs et autres de gagner de l’argent de leurs abonnés.

Monétiser votre compte Twitter avec Tip Jar, c’est maintenant possible !

a annoncé “Tip Jar”, une nouvelle façon pour les membres de gagner de l’argent sur Twitter.

L’annonce définit “Tip Jar” ou “pot à pourboire” comme juste un moyen pour les membres de montrer leur soutien et leur appréciation, mais pas comme un moyen de gagner leur vie.

Vous dirigez la conversation sur Twitter et nous voulons vous faciliter la prise en charge les uns les autres au-delà des abonnements, Retweets, et Like.

Des façons de gagner de l’argent sur les médias sociaux

Faire de l’argent avec les médias sociaux se fait généralement en vendant de la publicité par le biais de contenu de marque ou de témoignages, des liens qui gagnent des commissions à chaque vente et par la vente de produits réels.

Facebook offre aux créateurs et aux propriétaires de magasins les possibilités les plus avancées de gagner des revenus publicitaires, de vendre des biens via , de vendre des billets pour des événements vidéo en ligne et même de créer des boutiques mobiles en ligne directement sur Facebook.

Selon Twitter, c’est la première étape parmi beaucoup d’autres qui est prévue offrir aux membres Twitter la possibilité de créer des conversations, des news et des divertissements qui stimulent les revenus.

L’annonce de Twitter a ainsi noté :

Il s’agit d’une première étape dans notre travail visant à créer de nouvelles façons pour les gens de recevoir et de montrer leur soutien sur Twitter – avec de l’argent.

Comment donner de l’argent à un membre Twitter

C’est ainsi que Twitter l’explique :

Vous saurez que le “pot à pourboire” (Tip Jar) d’un compte est activé si vous voyez une icône “Tip Jar” à côté du bouton “Suivre” sur leur page de profil.

Appuyez sur l’icône, et vous verrez une liste de services de paiement ou de plates-formes que le compte a activé.

Sélectionnez n’importe quel service de paiement ou plate-forme que vous préférez et vous serez redirigés vers l’application sélectionnée où vous pouvez afficher votre support dans le montant que vous choisissez.

Les services que vous pouvez ajouter à Tip Jar aujourd’hui incluent Bandcamp, Cash App, Patreon, PayPal et Venmo.

 
Les services que vous pouvez ajouter à Tip Jar aujourd’hui incluent Bandcamp, Cash App, Patreon, PayPal et Venmo.

Twitter ne prend aucune commission. Sur , des pourboires peuvent également être envoyés dans “Spaces”.

Qui est éligible pour monétiser ses abonnés Twitter?

Pour le moment, seuls les membres qui utilisent Twitter en anglais sont en mesure d’utiliser le pot à pourboire.

Le groupe qui sera le premier à gagner de l’argent sur Twitter inclura les journalistes, les organismes à but non lucratif, les « experts » et les créateurs.

Vraisemblablement par « créateurs », Twitter veut parler des utilisateurs qui créent des vidéos ou d’autres formes de communication, d’apprentissage et de news.

Cela met Twitter sur la voie de la concurrence avec en plus de Facebook.

Certains créateurs sur YouTube gagnent des sommes importantes d’argent. Les créateurs ou influenceurs sur Twitter peuvent avoir du mal à trouver ce genre de succès à moins que Twitter introduise une forme de partage des revenus publicitaires.

Comment afficher un Tip Jar sur Twitter ?

La façon de vérifier si elle est activée est de visiter votre profil Twitter et cliquer sur le bouton “Modifier le profil”, et à la page suivante, de faire défiler vers le bas pour activer la fonction Tip Jar et remplir quelques champs supplémentaires pour les informations de paiement.

Comment afficher un Tip Jar sur Twitter ?

Twitter sort donc du modèle de basée sur la publicité passive et suit Facebook et YouTube sur la voie de devenir une plate-forme de contenu réelle qui incite sa base d’utilisateurs à créer du contenu populaire.

Le Tip Jar est un premier pas modeste mais prometteur. Et Twitter de promettre :

Bientôt, plus de gens seront en mesure d’ajouter Tip Jar à leur profil et nous allons étendre à plus de langues.

Source : Searchenginejournal

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Facebook annonce Soundbites pour des clips vocaux et podcasts

Un certain nombre de fonctionnalités audio sont à venir sur Facebook au cours des prochains mois.

Facebook lance Soundbites pour des clips vocaux et des podcasts

a annoncé aujourd’hui une série de fonctionnalités à venir sur le réseau social qui fournira aux utilisateurs et aux créateurs une variété de nouveaux outils pour faire et partager des expériences audio.

L’essentiel est que Facebook veut mettre beaucoup plus d’audio dans votre fil d’actualité. D’une part, l’entreprise présente lentement une fonctionnalité appelée “Soundbites”, qu’il décrit comme des « clips audio courts et créatifs pour capturer des anecdotes, des blagues, des moments d’inspiration, des poèmes et bien d’autres choses que nous n’avons pas encore imaginées ».

D’une part, l’entreprise présente lentement une fonctionnalité appelée “Soundbites”

Cela ressemble essentiellement aux courts clips vocaux que vous pourriez partager avec des amis dans et Messenger, sauf avec un accent plus public et partageable. La fonctionnalité “Soundbites” sera distribuée à un « petit nombre de créateurs » au cours des prochains mois avant qu’elle ne devienne largement disponible.

Si vous êtes plus dans l’audio de longue durée, la société a également annoncé que vous serez en mesure d’écouter des podcasts directement au sein de Facebook dans les prochains mois. Il fournira des suggestions en fonction de vos centres d’intérêt, et vous serez en mesure de les partager et de les commenter comme tout autre contenu sur le réseau social.

Si vous êtes plus dans l’audio de longue durée, la société a également annoncé que vous serez en mesure d’écouter des podcasts directement au sein de Facebook dans les prochains mois.

Sans surprise, Facebook cherche à obtenir un peu de dans son réseau social primaire aussi. La société prévoit de lancer une version audio uniquement de Rooms, appelée “Live Audio Rooms” : un clone de Clubhouse.

C’est un peu plus public que les salons existants cependant, car il a l’intention de permettre aux personnalités publiques et aux créateurs d’interagir avec la population dans son ensemble.

La société prévoit de lancer une version audio uniquement de Rooms, appelée “Live Audio Rooms”.

Les fans pourront faire un don aux créateurs lors d’une session audio en direct, par exemple.

L’entreprise construit des outils pour rendre ces expériences audio plus faciles, plus amusantes et plus accessibles, y compris des légendes automatisées, des traductions et une technologie d’annulation du bruit alimentée par l’IA.

Facebook vous permettra d’utiliser la musique de sa collection de sons, ainsi qu’une variété d’effets sonores et de filtres vocaux.

Facebook a également noté qu’il travaille sur la possibilité d’envoyer « des effets sonores comme les grillons gazouillant à des citations de chansons populaires » dans WhatsApp et Messenger. Ce qui ressemble un peu à la version audio d’un GIF, ce qui est un peu intéressant.

Opportunités de monétisation

La seule façon que tout cela fonctionne sur le long terme est si les créateurs peuvent faire de l’argent de leurs efforts. Donc, au lancement, Facebook dit qu’il introduira de multiples façons pour les créateurs audio de construire leur entreprise tout en poursuivant leur passion.

Lors du lancement de Live Audio Rooms, les fans pourront soutenir leurs créateurs préférés et leurs personnalités publiques à travers \ »Stars\’\’, ou faire un don à des causes qui leur tiennent à cœur.

Peu de temps après le lancement, il offrira également d’autres modèles de , comme la possibilité de facturer l’accès à un Live Audio Room (salon audio en direct) par un seul achat ou un abonnement.

Enfin, pour lancer Soundbites, Facebook introduira Audio Creator Fund (un fonds audio créateur) pour soutenir les créateurs audio émergents et obtenir des commentaires précoces sur la nouvelle expérience du produit.

Nous avons vu maintes et maintes fois à quel point l’énergie créative est libérée lorsque vous construisez de puissants outils de création et d’édition, les rendre libres et faciles à utiliser, et — avec des mesures de sécurité et de protection de la vie privée appropriées — les mettre dans le monde.

En apportant la magie à de nouveaux formats audio, nous donnons aux gens une nouvelle façon d’en dire plus sur ce qu’ils ont toujours voulu dire, tout ce temps.

Source : Thenextweb

Google met à jour les FAQs sur Core Web Vitals et Page Experience

Google a publié une page de questions fréquemment posées (FAQ) pour Core Web Vitals et Page Experience.

Google met à jour les FAQs sur Core Web Vitals et Page Experience

Google vient de mettre à jour ces FAQs pour ajouter beaucoup plus de détails.

Comme le souligne Seroundtable, la chose la plus importante, ce sont ces lignes :

Nos systèmes continueront à hiérarchiser les pages avec les meilleures informations dans l’ensemble, même si certains aspects de Page Experience sont en deçà.

Une bonne expérience de page ne l’emporte pas sur le fait d’avoir un contenu pertinent et de grande qualité.

En outre, Google a dit que vous n’avez pas besoin d’effacer tous les éléments Core Web Vitals pour être admissible dans le carrousel des Top Stories.

Google a donc écrit :

Avec le changement à venir dans le carrousel “A la une” des Stories, toutes les pages Web, indépendamment de leur statut d’expérience de page ou de leur score Core Web Vitals, sont éligibles pour le carrousel Top Stories.

Lorsque les modifications seront mises en ligne, la conformité aux politiques de contenu de sera la seule exigence, et nous utiliserons l’expérience de la page comme signal de classement sur toutes les pages.

Rappelons que l’Update Google Page Experience sera lancée en Mai 2021. Il ne faut pas pour autant s’attendre à voir les classements sur Google changer radicalement.

Dans ces nouvelles FAQ, Google dit avoir organisé les questions dans ce post en 3 sections : Mesures et Outils, Page Experience et Search, et .

Mesures et Outils

Q: D’où viennent les données de Core Web Vitals que Search considère ?

R : Les données proviennent du Rapport d’expérience utilisateur Chrome, qui est basé sur les visites réelles des utilisateurs et les interactions avec les pages Web (également connues sous le nom de données sur le terrain). Pour être clair, les données ne sont pas calculées sur la base de simulations de laboratoire de pages de chargement ou basées sur les visites d’un visiteur non humain comme Googlebot.

Q: Comment les scores pour les URL individuelles sont-ils calculés ? En d’autres termes, comment détermine-t-on si une page passe ou échoue à l’évaluation des éléments vitaux web ?

R : Les mesures sont calculées au 75e percentile sur une fenêtre de 28 jours. En utilisant le 75e percentile, nous savons que la plupart des visites sur le site (3 sur 4) ont connu le niveau cible de performance ou mieux. Si une page atteint les cibles recommandées pour les trois mesures, elle passe l’évaluation des éléments vitaux web.

Q: Comment un score est-il calculé pour une URL qui a été récemment publiée, et qui n’a pas encore généré 28 jours de données ?

R : Comme pour la façon dont Search Console rapporte les données d’expérience de page, Google peut utiliser des techniques telles que le regroupement de pages similaires et calculer des scores basés sur cette agrégation.

Cela s’applique aux pages qui reçoivent peu ou pas de trafic, de sorte que les petits sites sans données sur le terrain n’ont pas besoin d’être inquiets.

Q : Pourquoi vois-je différentes valeurs métriques dans différents outils tels que Lighthouse et le Rapport d’expérience utilisateur Chrome ?

R : Les sont basés sur les visites réelles des utilisateurs, qui seront influencées par les conditions environnementales des utilisateurs et leurs interactions.

Des outils comme Lighthouse sont des simulations de laboratoire. Bien que Lighthouse puisse fournir une image point dans le temps de ce que les mesures peuvent être pour certains utilisateurs et quelles sont les possibilités d’amélioration, il peut différer des données recueillies en fonction des visites réelles des utilisateurs.

Q: Je ne vois pas la page que je recherche dans le rapport Core Web Vitals sur la Search Console.

R : Pour chaque type de problème, la Search Console répertorie un sous-ensemble d’URL. Ces URL sont représentatives de différents types de pages que votre site peut avoir.

Le but de ce rapport est d’aider les utilisateurs à découvrir les types de pages problématiques de sorte qu’ils peuvent être débogués dans des outils comme Page Speed Insights ou Lighthouse.

Google dit espérer qu’en réparant les schémas des problèmes exposés par l’examen des URL individuelles, le type de page entier serait amélioré.

Q: Les pages et pages noindex sont-elles « bloquées par des robots.txt » incluses dans l’ensemble de données CrUX (Chrome User Experience) ?

R : Vous pouvez accéder aux données CrUX de 2 façons : niveau page via Page Speed Insights (PSI) et l’API CrUX ou niveau Origine via Public Big Query Dataset.

La première ne fait la surface que des informations pour les pages indexables publiquement qui répondent également à un seuil de trafic, tandis que la seconde peut inclure des données agrégées de toutes les pages publiques et privées.

Q: Un service tiers que j’utilise (tels que les tests A/B côté client, l’intégration sociale, les moteurs de personnalisation, les systèmes de commentaires, etc.) ralentit mon site.

R : Les sites peuvent choisir d’utiliser une variété de code et de services tiers. Les mesures Core Web Vitals ne font pas de distinction dans ces choix, mais ne regardent que l’expérience totale observée de la page telle qu’elle est vue par l’utilisateur final.

Comme toutes les autres fonctionnalités d’une page, il peut être utile d’évaluer régulièrement l’impact des composants tiers de l’expérience sur les signaux web essentiels. Il peut y avoir une meilleure forme d’intégration ou de configuration qui améliore l’expérience utilisateur et sera reflétée avec des mesures Core Web Vitals améliorées.

Q: Pourquoi les conseils de Google utilisent-ils les mêmes seuils pour Core Web Vitals pour tous les types de pages ? Par exemple, une page d’accueil pour un journal n’est pas la même qu’un article et non la même chose qu’une page de commentaires.

R : Les Core Web Vitals sont censés être des mesures fondamentales qui s’appliquent à tous les types de pages.

Pour déterminer les plages de seuils, nous avons analysé une grande variété de pages et nous nous sommes inspirés de recherches axées sur les exigences fondamentales en matière d’expérience utilisateur agnostiques du type de page.

Page Experience et Search

Q: Quelle est la mise à jour de Page Experience et quelle est son importance par rapport aux autres signaux de classement ?

Nos systèmes continueront de hiérarchiser les pages avec les meilleures informations dans l’ensemble, même si certains aspects de l’expérience de page sont “critiques”. Une bonne expérience de page ne l’emporte pas sur le fait d’avoir un contenu pertinent et de grande qualité.

Ceci est similaire aux changements que nous avons eus dans le passé, tels que notre update du mobile-friendly ou notre Speed Update.

Comme avec ces signaux, l’expérience de page sera plus importante dans les types de situations de « tie-breaker ». S’il existe plusieurs pages de qualité et de contenu similaires, celles qui ont une meilleure expérience de page peuvent être plus performantes que celles qui n’en ont pas.

Mais les éditeurs devraient se concentrer sur l’amélioration d’une priorité relative au fil du temps. C’est parce que comme de plus en plus de sites continuent d’améliorer leur expérience de page, ce sera la norme que les éditeurs voudront égaler.

Q: Core Web Vitals est-il un facteur de classement lors de l’utilisation de Google Search sur les navigateurs non Chrome ?

R: Oui. Les signaux de classement de Page Experience, basés sur Core Web Vitals, sont appliqués globalement sur tous les navigateurs sur les appareils mobiles.

Q: Comment fonctionne le classement de Page Experience en ce qui concerne les conseils publiés sur les valeurs pour Core Web Vitals qui sont considérées dans le « bon » seuil ?

R : Les lignes directrices pour LCP, FID et CLS (les principaux signaux Web essentiels) décrivent chacune une valeur spécifique qui constitue un « bon » score. Parce que plus proche de zéro est mieux pour toutes ces mesures particulières, nous pouvons parler en termes de n’importe quel score entre zéro et la valeur documentée (inclusivement) comme étant la “bonne plage”.

Le classement de Page Experience de Google évalue chacun des Core Web Vitals individuellement comme signal de classement. L’impact du classement de Page Experience sera le même pour toutes les pages qui sont dans la bonne fourchette pour tous les Core Web Vitals, indépendamment de leurs scores Core Web Vitals individuels.

Par exemple, une page avec un LCP de 1750 ms (mieux que les « bonnes » orientations LCP) et une autre avec 2 500 ms (aux « bonnes » orientations) ne seraient pas distinguées sur la base du signal LCP. Toutefois, des centaines d’autres signaux, y compris les autres signaux web essentiels, pourraient entraîner un classement différent pour les deux pages en question.

En dehors de la bonne plage, des valeurs différentes d’une mesure Core Web Vital sur deux pages peuvent entraîner des classements d’expérience de page différents.

Q: Quelle version d’une page Web, si je publie des versions AMP et non AMP, sera liée par Google ?

R: La version AMP. Si les deux versions d’une page sont proposées, Google continuera à se lier à la version AMP de la page sur mobile, comme c’est le cas aujourd’hui.

Veuillez noter que pour le carrousel Top Stories, il y a une exigence supplémentaire de conformité aux politiques de contenu de Google Actualités.

Q: Comment un éditeur sait-il si ses pages bénéficient de Core Web Vitals dans le classement ?

R : Le classement de l’expérience de page concerne l’évaluation des pages en fonction de l’expérience utilisateur mesurée par Core Web Vitals, ainsi que d’autres critères.

Nous reconnaissons que les sites peuvent équilibrer les objectifs d’expérience utilisateur avec d’autres objectifs d’affaires. Les pages qui reçoivent un score de « bon » sur Core Web Vitals atteignent un niveau ambitieux d’expérience utilisateur, et pourraient obtenir un coup de pouce dans la composante d’expérience de page du classement, à condition que d’autres composants du signal Page Expérience (, mobile-friendly, etc) sont considérés comme OK.

Si vous avez des pages qui ne mesurent pas « bon » sur au moins une des mesures Core Web Vitals ou ne passent pas les critères d’expérience de l’autre page, nous vous recommandons de vous concentrer sur l’amélioration de ces dimensions au fil du temps.

Bien que tous les éléments de Page Expérience soient importants, nous prioriserons les pages avec les meilleures informations dans l’ensemble, même si certains aspects de l’expérience de page sont “subpar”. Une bonne expérience de page ne l’emporte pas sur le fait d’avoir un contenu pertinent et de grande qualité.

Toutefois, dans les cas où il existe plusieurs pages qui ont un contenu similaire, l’expérience de la page devient beaucoup plus importante pour la visibilité dans Search.

AMP et Top Stories

Q: Suis-je éligible pour le carrousel “Top Stories” si ma page Web n’est pas claire avec Core Web Vitals ?

R: Oui. Avec le passage prochain au carrousel Top Stories, toutes les pages Web indépendamment de leur statut Page Experience ou de leur score Core Web Vitals sont éligibles pour le carrousel Top Stories.

Lorsque les modifications seront mises en ligne, la conformité aux politiques de contenu de Google Actualités sera la seule exigence, et nous utiliserons Page Experience comme signal de classement sur toutes les pages.

Q: Cela signifie-t-il que l’AMP deviendra effectivement un signal de classement ?

R : L’AMP n’a jamais été un signal de classement et n’en devient pas un. Il s’agit d’un framework que les propriétaires de sites web peuvent utiliser pour créer des pages Web belles et performantes, et peuvent profiter de nombreuses fonctionnalités intégrées qui aident à améliorer l’expérience de la page.

Q: Mes pages AMP auront-elles toujours une bonne expérience de page ? Dois-je faire quelque chose si je suis déjà en AMP ?

R : Les contributeurs du projet AMP dans le monde entier se sont engagés à faire en sorte que les propriétaires de sites commencent bien vers une expérience performante lors de la création de pages AMP. Toutefois, comme beaucoup d’autres frameworks, AMP ne peut pas implémenter toutes les meilleures pratiques de développement web.

Q: Si les sites ne veulent plus utiliser AMP, y a-t-il des options ?

R : Oui, il y a beaucoup de chemins autres que l’AMP pour réaliser une grande expérience de page. Les propriétaires de sites peuvent utiliser une variété d’outils/frameworks de leur choix, et nous les encourageons à visiter la Search Console pour en savoir plus sur la façon dont leur site mesure sur les critères d’expérience de page comme Core Web Vitals.

Q: Comment puis-je savoir si mes pages AMP ont une bonne expérience de page ?

R : Le projet AMP a publié un outil, le Guide Page Experience de l’AMP, pour aider les sites à comprendre comment leur contenu AMP mesure selon les Core Web Vitals. Il fournit également des informations mesurables sur la façon d’améliorer les pages AMP.

Si une page AMP ne passe pas les Core Web Vitals et qu’il n’y a pas de rétroaction actionnable disponible, les développeurs sont encouragés à signaler ces problèmes à l’équipe AMP en utilisant les canaux de l’outil.

Q : Les signaux de classement de Page Experience ne regardent-ils que le contenu AMP chargé à partir d’un cache ?

R : Les signaux Page Experience d’une page sont déterminés en observant l’expérience offerte compte tenu des pages de trafic réelles que reçoivent les pages de trafic. Dans le cas d’AMP, cela signifie que les pages peuvent être servies à partir de l’origine de l’éditeur ou via un cache AMP, selon la façon dont l’utilisateur rencontre le contenu.

C’est pourquoi nous encourageons les développeurs qui utilisent AMP à s’assurer que les pages desservies à partir de ces deux sources sont optimisées. Nous recommandons aux développeurs d’utiliser les AMP Optimizers pour apporter des optimisations du Cache AMP à leur propre site.

Q: Comment les données de Google AMP Viewer sont-elles attribuées ?

R : Les signaux de Page Experience sont conçus pour refléter la façon dont les utilisateurs vivent le Web. Par conséquent, nous incluons les visites attribuées à la visionneuse Google AMP dans les données d’une URL AMP. Dans le cas de l’AMP appariée, la page canonique non AMP est attribuée indépendamment.

Q: Google continue-t-il d’investir dans AMP ?

R : Google Search s’est concentré sur le fait de s’assurer que les utilisateurs ont une grande expérience de page lorsqu’ils s’engagent avec du contenu Web. L’expérience de page est un ensemble de signaux qui mesurent la façon dont les utilisateurs perçoivent l’expérience d’interagir avec une page Web au-delà de sa valeur d’information pure.

Le projet AMP continuera de se concentrer sur la création d’expériences utilisateur fortes, ce qui inclut l’ à l’état des signaux de Page Experience.

Google continue d’investir dans AMP, et croit fermement en l’objectif du projet AMP de fournir des pages Web qui fournissent une grande expérience utilisateur. Google Search continuera de diriger les utilisateurs vers les versions AMP des pages Web lorsqu’elles seront disponibles.

Cela permet aux utilisateurs de bénéficier des améliorations de vitesse qui proviennent de privacy-preserving prerendering et des caches AMP.

Q: Quelles sont les considérations pour les éditeurs qui envisagent de désactiver AMP afin d’avoir une bonne expérience de page ?

R : Les objectifs d’expérience utilisateur et d’expérience de page d’AMP sont étroitement alignés, et donc l’AMP est une solution simple et rentable pour les éditeurs qui cherchent à créer des pages Web avec une bonne expérience de page avec un minimum d’efforts continus.

Toutefois, l’AMP a certaines contraintes que les éditeurs peuvent rencontrer – par exemple, il peut être difficile de créer des expériences interactives complexes, et les services tiers que les éditeurs peuvent envisager d’utiliser ne sont pas toujours intégrés à l’AMP.

Sur la , AMP équilibre la priorité de l’expérience utilisateur avec la capacité d’un éditeur à gagner des revenus, et les éditeurs peuvent optimiser le potentiel de revenus de leurs pages AMP en suivant les lignes directrices ici.

Si les éditeurs envisagent de s’éloigner de l’AMP, il est probable qu’il y aura un certain investissement nécessaire pour avoir une bonne expérience de page. Les éditeurs qui maintiennent des pages non AMP n’auront aucune limite sur les types de technologies qu’ils utilisent pour créer une expérience de page, mais certains éléments peuvent avoir besoin d’être optimisés pour s’assurer qu’ils permettent une bonne expérience de page.

Les éditeurs qui cherchent à désactiver les pages AMP peuvent suivre les directives énoncées ici.

Q: Si les éditeurs décident de ne pas utiliser AMP, comment sauront-ils que leur contenu est éligible au carrousel Top Stories ?

R : Avec le passage prochain à Top Stories, le contenu de tout éditeur de news, que ce soit via AMP ou une autre technologie, est éligible à condition qu’il soit conforme aux politiques de contenu de Google Actualités.

La question de savoir si le contenu apparaît dans la pratique dépendra d’un certain nombre de facteurs pris en compte dans le classement, et les critères de Page Experience seront l’un d’entre eux. Pour être clair, tout contenu indépendamment de ses paramètres d’expérience de page est éligible pour la fonctionnalité Top Stories sur Google Search.

Q: Si mes pages AMP n’ont pas une bonne expérience de page, sont-elles toujours éligibles pour le Carrousel Top Stories ?

R : Oui, tout contenu qui répond aux politiques de contenu google actualités peut être affiché dans le carrousel Top Stories.

Page Experience se réfère à une collection de signaux qui sont tous importants pour fournir une bonne expérience de page, et les signaux deviennent un facteur dans le classement, y compris dans le carrousel Top Stories.

Cela signifie que les facteurs de Page Experience, en plus de nombreux autres facteurs, y compris le contenu lui-même et la correspondance à la requête, déterminera son placement dans le carrousel Top Stories. Les éditeurs devraient se concentrer sur l’amélioration de l’expérience de page une priorité relative au fil du temps que le classement de l’expérience de page devient la norme que les utilisateurs attendent et d’autres éditeurs voudraient correspondre.

Q: Si j’arrête de faire AMP et d’utiliser une approche différente pour publier du contenu, y compris l’optimisation de l’expérience de page sur mon propre site, puis-je m’attendre à ce que Google classe mon contenu de la même manière que lorsque je l’ai fait AMP ?

R: L’expérience de page est conçue comme un signal de classement agnostique de la technologie. Les développeurs peuvent travailler dans le cadre de leur choix. Le passage de l’AMP à l’utilisation d’une approche différente ne prendra pas en compte la façon dont les pages non AMP sont classées.

Q: Que dois-je considérer d’autre si je décide d’arrêter d’utiliser AMP ? Quel impact cela aura-t-il sur la façon dont mon contenu apparaît dans Google Discover ou Google Actualités ?

R : Bien que le flux Discover affiche beaucoup de contenu AMP, AMP n’est pas une exigence ni un facteur de classement pour servir dans cet espace. Les fiches d’article pour les pages AMP sont automatiquement éligibles pour utiliser une image miniature plus grande.

Ces images plus grandes ont un taux de clics plus élevé que les images miniatures plus petites.

Dans ce contexte, nous vous recommandons que si vous décidez d’aller en dehors d’AMP, vous rendez des images plus grandes à la disposition de Google pour votre contenu non AMP. Vous pouvez le faire en ajoutant le paramètre de balises meta robots “max-image-preview:[large] sur chaque page.

Q: Pour les publications qui utilisent AMP, comment devraient-elles penser à la façon dont elles vont apparaître dans l’application Google Actualités ?

R : Aujourd’hui, l’application Google Actualités affiche le contenu AMP lorsqu’il est disponible, mais ne se limite pas au seul contenu AMP.

L’équipe de l’application Google Actualités travaille à élargir davantage le support des pages Web non AMP et à optimiser en fonction de Page Experience.

Nous soutiendront nos partenaires d’édition qui sont intéressés à passer de l’AMP à la non-AMP s’il s’agit d’un changement qu’ils explorent.

Source : Google

YouTube lance Checks pour avertir les YouTubeurs…

Théoriquement, la fonctionnalité Checks de YouTube aidera à régler les problèmes de démonétisation.

YouTube lance Checks pour avertir les YouTubeurs d’une démonétisation possible

Dans le but de faciliter le téléchargement d’une vidéo et la réception des revenus publicitaires, déploie un nouvel outil appelé « Checks » qui indique à l’avance à un YouTubeur si sa vidéo contient du matériel protégé par le droit d’auteur (copyright) et respecte les directives publicitaires.

YouTube déclare dans un post :

Aujourd’hui, nous déployons une nouvelle étape dans le processus de téléchargement sur Studio desktop appelé « Checks » – qui sélectionnera automatiquement vos téléchargements pour les demandes potentielles de droits d’auteur et les restrictions d’adéquation de l’annonce.

Cette nouvelle étape vous aidera à minimiser le nombre de vidéos téléchargées avec des revendications de droit d’auteur et / ou des icônes jaunes et éviter les surprises ou les soucis.

Théoriquement, la fonctionnalité Checks de YouTube aidera à régler les problèmes de démonétisation.

Avant Checks, les créateurs ont téléchargé leurs vidéos sur YouTube et espéraient que tout s’est passé sans accroc. La nouvelle fonctionnalité affiche les téléchargements de contenu protégé par le droit d’auteur, ce qui pourrait conduire à des retraits ou des titulaires de droits d’auteur réclamant des revenus publicitaires, et si la vidéo va à l’encontre des questions de lignes directrices publicitaires.

L’objectif de YouTube est de réduire efficacement le nombre d’icônes jaunes que les créateurs voient à côté de leur vidéo, en se référant aux signes en dollars jaunes qui suggèrent que les recettes publicitaires sont bloquées en raison de problèmes de droit d’auteur ou de lignes directrices.

Ce nouveau système dépend de Content ID. Si le système d’identification du droit d’auteur de YouTube constate une violation après qu’une vidéo a été numérisée et téléchargée, la politique du titulaire des droits sera automatiquement appliquée à la vidéo, selon la société.

Cela pourrait entraîner que soit la vidéo est bloquée entièrement, soit les titulaires de droits monétisent la vidéo à la place.

Si Content ID correspond au contenu de la vidéo du YouTubeur en question à un autre titulaire de droits, le YouTubeur téléchargeant cette vidéo recevra une notification via la fonctionnalité Checks pour trouver un moyen de supprimer cette partie de la vidéo à l’avance.

Cela signifie que les vidéos peuvent commencer à générer des revenus à la seconde où elles sont téléchargées au lieu de passer par un conflit de réclamation, ce qui peut avoir une incidence sur les recettes publicitaires globales qu’un créateur gagne.

Que se passe-t-il si une revendication de droit d’auteur est trouvée, mais que le créateur ne pense pas qu’il fait quelque chose de mal ? YouTube permettra aux créateurs de contester la réclamation avant la publication.

Étant donné que les réclamations prennent quelques jours pour être traitées, les YouTubeurs peuvent soit choisir d’attendre que le différend soit réglé avant de publier, soit ils peuvent publier la vidéo en attendant le résultat final.

Si le différend conclut que le créateur n’a pas utilisé de contenu protégé par le droit d’auteur, les revenus publicitaires gagnés pendant cette période sont versés à cette personne. Si le différend conclut que le titulaire des droits a raison, les recettes publicitaires lui sont versées à la place.

YouTube est tout simplement en train de rendre plus facile pour les créateurs de trouver – et de contester – les revendications à l’avance. Cela fait partie des efforts continus de l’entreprise pour s’assurer que les créateurs peuvent monétiser leurs vidéos aussi rapidement et efficacement que possible.

Source : Theverge

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Facebook aide les créateurs de contenu à diversifier leurs revenus

Facebook offre aux créateurs plus d’options pour faire de l’argent auprès de leur audience. Une méthode qu’il teste est un moyen de monétiser à partir des Facebook Stories.

Facebook aide les créateurs de contenu à diversifier leurs revenus

Certains créateurs de contenu seront en mesure d’utiliser des annonces qui ressemblent à des autocollants dans leurs stories et percevra une commission sur les gains.

Par exemple, les créateurs ou influenceurs peuvent promouvoir les entreprises locales avec un sticker pendant qu’ils sont en voyage.

Seul un petit nombre de créateurs ont accès à cette option lors du test initial, mais Facebook espère déployer la fonctionnalité dans un proche avenir. Il prévoit également d’activer la fonctionnalité pour toutes les vidéos de forme courte.

Ailleurs, Facebook apporte les annonces mid-roll aux vidéos plus courtes. Jusqu’à présent, les annonces n’étaient présentes que dans des vidéos d’au moins 3 minutes.

communiqué de Facebook, vous pouvez commencer à voir des publicités dans des vidéos qui ne s’exécutent que pendant une minute. Les vidéos d’une durée comprise entre 1 et 3 minutes peuvent avoir des annonces de 30 secondes.

Les annonces peuvent apparaître dans des vidéos plus longues après 45 secondes, au lieu d’une minute.

Les pages ne pourront diffuser des annonces que sur des vidéos plus courtes si elles répondent à certaines exigences, comme avoir 600.000 minutes de temps de visionnement total au cours des 60 jours précédents et au moins 5 téléchargements vidéo actifs.

Les créateurs de vidéos en direct sur Facebook doivent en outre avoir au moins 60.000 minutes de temps de visionnement en direct au cours de la même période pour être admissibles aux annonces dans leurs flux.

Facebook étend également les événements payants en direct des streamers à 24 autres pays et l’activation des abonnements de fans dans 10 autres régions. En outre, il dépense 7 millions de dollars pour promouvoir la monnaie de basculement virtuel Stars.

Comme avec Twitch Bits, les utilisateurs peuvent envoyer des Stars aux créateurs. Facebook va en autoriser pendant certains flux en direct. Les commentaires que les utilisateurs envoient avec des Stars seront affichés plus en évidence sur les flux. Vous serez aussi en mesure d’envoyer des cadeaux virtuels aux créateurs.

Les Stars seront disponibles sur plus de marchés, et vous pouvez vérifier sur un site de support créateur si votre Page est éligible.

Bientôt, Facebook va étendre les Stars au-delà des flux en direct en les testant dans des vidéos à la demande.

Pendant ce temps, Facebook a mis à jour les critères d’admissibilité minimum pour les créateurs de jeux qui veulent devenir partenaires et débloquer plus de fonctionnalités et d’options de .

Source : Engadget

Google ajoute l’animation et la monétisation au plugin Web Stories

Les mises à jour du plugin Web Stories facilitent la et apportent de nouvelles fonctionnalités de conception qui aident les éditeurs à créer un réseau web plus attrayant.

Google ajoute l’animation et la monétisation au plugin Web Stories WordPress

a annoncé des mises à jour pour le plugin WordPress Web Stories, l’amenant à la version 1.3.0.

Les mises à niveau prennent en charge une option de publicité basée sur des formulaires pour faciliter la monétisation ainsi que d’autres options de conception créative comme l’animation et des mises en page supplémentaires.

Pour rappel, le plugin Web Stories pour WordPress est un nouveau type de contenu pour le web. L’idée est de fournir du contenu « consommable immédiatement », du contenu de courte durée, que les consommateurs de contenu peuvent lire en de courtes pauses.

Les Web Stories sont donc un format pour les personnes qui veulent de l’information rapide en rafales.

Cependant, certains éditeurs ont adopté le format comme un canal d’acquisition de trafic en promouvant (teasing) un article à travers des Web Stories et en forçant les lecteurs à cliquer pour aller sur le site principal pour lire l’article en entier.

Mais ce n’est pas l’utilisation correcte du format et Google a récemment averti qu’il ne classerait pas les Web Stories « teaser ».

L’annonce de Google affirme que les web stories devraient être considérées comme du contenu principal, tout comme les articles ou les billets de blog sont considérés comme du contenu principal.

Google annonce donc dans un récent post :

Si vous avez pris le train des Web Stories en marche au cours des derniers mois et utilisez WordPress comme système de gestion de contenu (CMS) de votre site Web, il y a de fortes chances que vous créiez des stories à l’aide de Web Stories pour WordPress.

Pour vous aider à tirer le meilleur parti de l’éditeur visuel, voici un tour d’horizon de toutes les fonctionnalités les plus récentes et les plus grandes depuis que nous avons publié la version 1.2 au début de Décembre 2020 (et par la suite 1.3 cette semaine).

Monétisation via Google Ad Manager et Google AdSense

Peut-être que la mise à jour la plus importante du plugin WordPress Web Stories est une intégration plus facile à AdSense et à la fonctionnalité Beta Programmatic Demand via Ad Manager.

Google a activé une méthode basée sur le formulaire pour ajouter de la publicité aux Web Stories, sans aucun codage.

Ainsi, un des meilleurs avantages de Web Stories par rapport à ses homologues sociaux est qu’elles peuvent être monétisées par vous, le créateur.

C’est l’une des raisons pour lesquelles Google dit considérer les Web Stories comme du contenu principal pour votre site Web, similaire à des billets de blog ou des vidéos.

Voici une capture d’écran montrant combien il est facile d’ajouter de la publicité en utilisant le plugin WordPress Web Stories.

 
Voici une capture d’écran montrant combien il est facile d’ajouter de la publicité en utilisant le plugin WordPress Web Stories.

L’écosystème des publicités Web Story est toujours en train d’émerger, mais AdSense et même la demande programmatique via Ad Manager sont déjà pris en charge. Vous pouvez maintenant activer ces intégrations pour vos Stories dans les paramètres du plugin WordPress Web Stories sans aucun codage nécessaire.

La demande programmatique

La demande programmatique peut également servir à remplir des éléments de campagne associés à des blocs d\’annonces dans vos stories Web. D\’autres partenaires de demande seront bientôt proposés.

Mises en page

Le plugin Web Stories dispose maintenant d’une section de mises en page qui permettra à un éditeur de mélanger facilement et assortir différents modèles de mise en page.

Cette nouvelle section de design facilite l’ajout de fonctionnalités de conception attrayantes sans avoir à modifier l’ensemble de la mise en page des Web Stories.

Cette nouvelle section de design facilite l’ajout de fonctionnalités de conception attrayantes sans avoir à modifier l’ensemble de la mise en page des Web Stories.

Parfois, vous ne voulez pas passer à un modèle de Story entièrement nouveau. Vous voulez juste plus de choix pour les styles de liste, sections ou couvertures sans changer le reste de votre Story.

Des animations assez professionnelles

Google a également ajouté des animations plus complexes qui sont intégrées aux modèles, ce qui rend la création des web stories beaucoup plus professionnelle en appuyant juste sur un bouton.

Les nouvelles animations intégrées vous permettent d’ajouter une pincée dynamique à vos Web Stories. Mieux encore, les modèles sont avec des animations intégrées au-delà des effets de base.

Testez comment l’une de vos pages de Story s’animera à l’aide du bouton de lecture dans le coin inférieur droit sous la page actuelle.

Testez comment l’une de vos pages de Story s’animera à l’aide du bouton de lecture dans le coin inférieur droit sous la page actuelle.

Ce n’est que le début des animations dans l’éditeur, dixit Google.

Dans les mois suivants, il compte faire suivre avec des effets combinés avec des animations du style Ken Burns et une chronologie puissante qui vous permet de contrôler les propriétés comme l’assouplissement, les retards et plus dans des détails plus granulaires.

L’effet d’animation Ken Burns, c’est lorsqu’une caméra traverse une image, de la gauche vers la droite (ou de la droite vers la gauche), en offrant une expérience dramatique et engageante à une image par ailleurs statique.

Rayon de bordure et d’angle

Google a également ajouté un moyen d’ajouter des bordures incurvées aux mises en page.

Google a également ajouté un moyen d’ajouter des bordures incurvées aux mises en page.

Ces deux ajouts peuvent ne pas être aussi flashy que certaines des autres nouvelles fonctionnalités, mais les bordures et le rayon de la bordure sont des blocs de construction de base qui devraient vous rendre la vie plus facile pour de nombreux types de mises en page.

Checklist avant publication

Pour compléter les mises à niveau des fonctionnalités, il y a une liste de contrôle de pré-publication qui avertit les éditeurs des améliorations qui éliront une Web Story admissible à ainsi que des problèmes d’accessibilité.

Se souvenir de tout ce que vous devez faire dans le cadre de votre processus de création web story est beaucoup, même si vous avez intériorisé tous les épisodes de Storytime.

Pour vous aider à ne rien oublier d’important, l’éditeur dispose désormais d’un onglet \ »Liste de contrôle pré-publication\ ».

Pour vous aider à ne rien oublier d’important, l’éditeur dispose désormais d’un onglet liste de contrôle pré-publication.

La liste de contrôle pré-publication vous alerte donc sur les questions critiques qui peuvent rendre votre Story inadmissible à apparaître sur des plates-formes telles que Google Discover, et offre des recommandations sur les lacunes communes d’accessibilité comme le faible contraste et plus encore.

En plus de ces nouvelles fonctionnalités, l’équipe a corrigé plusieurs dizaines de bugs qui interfèrent avec d’autres plugins et a amélioré l’interopérabilité avec d’autres plugins.

L’interopérabilité est une qualité du plugin qui le fait travailler avec d’autres plugins.

Vous pouvez télécharger le nouveau plugin WordPress Web Stories ici.

Source : Google

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Twitter rachète Revue, la plateforme de newsletter

Twitter va bientôt se lancer dans le secteur des bulletins d’information (newsletters).

Twitter rachète Revue, la plateforme de newsletter

annonce l’acquisition de Revue, une start-up néerlandaise qui permet aux utilisateurs de publier et de monétiser des newsletters électroniques.

Les newsletters ne sont pas l’ajustement le plus évident pour la plate-forme de Twitter, mais dans un billet de blog, le Chef de produit Kayvon Beykpour et le Vice-Président des produits éditeurs Mike Park ont suggéré que c’est une nouvelle façon pour Twitter de servir les écrivains et les éditeurs qui ont construit une suite avec leurs Tweets.

Twitter donne plus de détails dans son post :

Pour relancer nos efforts, Twitter a acquis Revue, un service qui rend gratuit et facile pour quiconque de commencer et publier des bulletins éditoriaux.

Revue accélérera notre travail pour aider les gens à rester informés sur leurs centres d’intérêt tout en donnant à tous les types d’écrivains un moyen de monétiser leur audience – que ce soit par le biais de celle qu’ils ont construite lors d’une publication, leur site Web, sur Twitter, ou ailleurs.

Pour relancer nos efforts, Twitter a acquis Revue, un service qui rend gratuit et facile pour quiconque de commencer et publier des bulletins éditoriaux.

Soutenir les écrivains à travers Twitter

Avec une solide communauté d’écrivains et de lecteurs, Twitter est particulièrement bien placé pour aider les organisations et les écrivains à développer leur lectorat plus rapidement et à une échelle beaucoup plus grande que partout ailleurs.

Beaucoup d’écrivains et d’éditeurs établis ont construit leur marque sur Twitter, amassant une audience qui est toujours en attente du prochain article ou de la perspective qu’ils Tweetent.

L’objectif de Twitter est de leur faciliter la connexion avec leurs abonnés, tout en aidant les lecteurs à mieux découvrir les écrivains et leur contenu.

Twitter dit alors imaginer beaucoup de façons de le faire, de permettre aux gens de s’inscrire à des bulletins d’information ou newsletters de leurs chansons préférées sur Twitter, à de nouveaux paramètres pour les écrivains d’accueillir des conversations avec leurs abonnés.

Tout fonctionnera de manière transparente au sein de Twitter.

Twitter dit alors imaginer beaucoup de façons de le faire, de permettre aux gens de s’inscrire à des bulletins d’information ou newsletters de leurs chansons préférées sur Twitter, à de nouveaux paramètres pour les écrivains d’accueillir des conversations avec leurs abonnés.

Et pour ceux qui cherchent à générer des revenus, Twitter annonce créer un modèle d’incitation durable par le biais de newsletters payantes.

Amener Revue sur Twitter va surcharger cette offre, aider les écrivains à développer leurs abonnés payants tout en les incitant à produire du contenu attrayant et pertinent qui anime les conversations sur Twitter.

Ainsi, avec Revue, vous pouvez vous attendre à ce que la basée sur l’audience soit un domaine où Twitter continuera à développer de nouvelles façons pour soutenir, qu’il s’agisse d’aider à élargir les sources de revenus ou de servir de pierre angulaire de l’entreprise de quelqu’un.

Twitter a ajouté qu’il continuera à exploiter Revue en tant que produit autonome, son équipe restant concentrée sur l’amélioration de la façon dont les auteurs créent leurs bulletins d’information, construisent leur audience et sont payés pour leur travail.

Ainsi, avec Revue, vous pouvez vous attendre à ce que la monétisation basée sur l’audience soit un domaine où Twitter continuera à développer de nouvelles façons pour soutenir

La société rend également les fonctionnalités pro de la plate-forme Revue gratuites pour tous les utilisateurs et prend une commission de 5% sur les frais facturés sur les bulletins payés.

Source : Twitter 

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}