Comment Google met à jour Search pour améliorer les résultats ?

D’après , nos ordinateurs, smartphones et applications sont régulièrement mis à jour pour les améliorer. La même chose se produit avec Google Search.

Comment Google met à jour Search pour améliorer les résultats ?

En fait, est mis à jour des milliers de fois par an pour améliorer l’expérience et la qualité des résultats. Voici plus d’informations sur le fonctionnement de ce processus.

Pourquoi les mises à jour sont importantes ?

Google Search reçoit chaque jour des milliards de requêtes de pays du monde entier dans 150 langues.

Les systèmes automatisés de Google identifient les informations les plus pertinentes et les plus fiables à partir de centaines de milliards de pages de son index pour aider les gens à trouver ce qu’ils recherchent.

Fournir d’excellents résultats à ce type d’échelle et de complexité nécessite de nombreux systèmes différents, et Google dit être toujours à la recherche de moyens d’améliorer ces systèmes afin de pouvoir afficher les résultats les plus utiles possibles.

Grâce aux améliorations continues, ses processus d’évaluation montrent qu’il a réduit de plus de 40% le nombre de résultats non pertinents apparaissant sur une page de résultats de recherche au cours des cinq dernières années.

Google envoie des milliards de visites sur des sites Web chaque jour, et en fournissant des résultats très pertinents, il a pu continuer à augmenter le trafic qu’il envoie vers les sites chaque année depuis sa fondation, dixit Google.

Google dit envoyer également des visiteurs sur un large éventail de sites – plus de 100 millions chaque jour – et qu’il aide donc les sites web et du monde entier à se faire découvrir.

À mesure que de nouveaux sites émergent et que le Web change, des mises à jour continues sont essentielles pour s’assurer qu’il soutient un large éventail d’éditeurs, de créateurs et d’entreprises, tout en fournissant aux chercheurs les meilleures informations disponibles.

Comment les mises à jour améliorent Search ?

Voici quelques exemples fournis par Google de ce à quoi ressemblent ces mises à jour :

  • Le mois dernier, Google dit avoir lancé une amélioration qu’il a apportée pour aider les gens à trouver de meilleurs avis de produits via la Search.Il a un système automatisé qui tente de déterminer si un avis semble aller au-delà du simple partage d’informations de base sur un produit et démontre plutôt une recherche ou une expertise approfondie.Cela aide les gens à trouver des informations de haute qualité auprès des créateurs de contenu qui les fabriquent.
  • Un autre exemple est une mise à jour que Google a faite il y a plusieurs années qui tente de déterminer si le contenu est adapté aux mobiles.Dans les situations où il existe de nombreuses correspondances possibles avec une pertinence relativement égale, donner une préférence à celles qui s’affichent mieux sur les appareils mobiles est plus utile pour les utilisateurs qui recherchent sur ces appareils.
  • Au cours d’une semaine donnée, Google peut implémenter des dizaines de mises à jour destinées à améliorer Google Search de manière incrémentielle. Il s’agit d’améliorations qui ont été entièrement testées et évaluées dans le cadre de son processus de notation.Les utilisateurs de Search ne remarquent généralement pas ces mises à jour, mais Google s’améliore un peu avec chacune d’elles. Collectivement, elles s’additionnent pour aider Search à continuer à fournir d’excellents résultats.

Étant donné qu’il y a tellement de mises à jour incrémentielles, il n’est pas utile pour Google de partager des détails sur chacun d’eux.

Cependant, il essaie de le faire lorsqu’il pense qu’il existe des informations exploitables que les propriétaires de sites, les créateurs de contenu ou d’autres pourraient envisager d’appliquer, comme ce fut le cas avec les deux mises à jour mentionnées ci-dessus.

Les Core Updates impliquent de larges améliorations de Google Search

Périodiquement, Google dit apporter des améliorations plus substantielles à ses processus de classement global.

Il les appelle des mises à jour principales (Core Updates), et elles peuvent produire des changements visibles – bien que généralement, ceux-ci soient plus souvent remarqués par les personnes qui gèrent activement des sites Web ou effectuent une pour les moteurs de recherche () que les utilisateurs ordinaires.

C’est pourquoi il donne un avis lorsque ce genre de mises à jour arrive.

Google veut que les propriétaires de sites comprennent que ces changements ne sont pas dus à quelque chose qu’ils ont fait, mais plutôt à la façon dont ses systèmes ont été améliorés pour mieux évaluer le contenu dans son ensemble et mieux répondre aux attentes des utilisateurs.

Google dit également vouloir leur rappeler que rien dans une mise à jour principale (ou toute mise à jour) n’est spécifique à un site particulier, mais vise plutôt à améliorer la recherche globale.

Comme il l’a dit précédemment dans son guide à ce sujet :

consignes aux webmasters et n\’ont pas été soumises à une action manuelle ou algorithmique, comme cela aurait pu se produire en cas de non-respect de nos règles.

Les mises à jour principales ne visent aucune page ni aucun site en particulier. Leur objectif est essentiellement d\’améliorer le mode d\’évaluation du contenu via nos systèmes. Ces modifications peuvent même avoir pour effet d\’accroître les performances de pages qui restaient jusque-là dans l\’ombre.

Pour comprendre ce en quoi consiste réellement une mise à jour principale, imaginez que vous ayez créé une liste des 100 meilleurs films en 2015. Quelques années plus tard, en 2019, vous actualisez cette liste. Vous allez forcément y apporter des modifications. Il est très probable que vous ajoutiez des films récents qui n\’existaient pas à l\’époque où vous avez créé cette liste. Il se peut aussi que vous revoyiez le classement de certaines entrées.

Si vous choisissez de remonter certains films dans le classement, cela ne veut pas dire que les autres films sont devenus mauvais. Ils continuent de faire partie des 100 meilleurs films même s\’ils ont baissé dans le classement.

 

Comment Google aide les entreprises et les créateurs avec des conseils et des outils

Bien qu’il n’y ait rien de spécifique que les sites doivent implémenter pour les mises à jour principales ou core updates, Google fournit un guide et des conseils exploitables qui peuvent les aider à réussir avec la recherche globale.

Suivre ces conseils n’est cependant pass une garantie qu’un site se classera bien pour chaque requête qu’il souhaite. Ce n’est pas quelque chose que Google ou tout autre moteur de recherche pourrait garantir.

Toute requête particulière peut avoir des milliers de pages ou d’autres contenus qui sont tous pertinents d’une manière ou d’une autre. Il est impossible de montrer tout ce contenu en haut de des résultats Google.

Et cela ne serait pas utile pour les chercheurs, qui viennent sur Search précisément parce qu’ils s’attendent à ce que Google montre d’abord les informations les plus utiles.

En suivant les conseils de Core Updates ou mises à jour principales de Google, les entreprises, les propriétaires de sites et les créateurs de contenu peuvent l’aider à mieux comprendre quand ils ont vraiment le contenu le plus pertinent et le plus utile à afficher.

Google recommande aussi aux sites de suivre ses consignes de qualité, de mettre en œuvre ses conseils d’optimisation et d’utiliser son outil gratuit (le guide pour débutant ici) que tout le monde peut utiliser.

Google déploie June 2021 Core Update

Un nouveau Google Core Update a commencé à être déployé mercredi. Celui-ci s’appelle June 2021 , a annoncé Danny Sullivan, le responsable Search Liaison de Google.

Google déploie June 2021 Core Update

Il ajoute en outre que nous devrions également nous attendre à un autre Core Algorithm Update en Juillet 2021, soit le mois prochain.

Historiquement, Google a publié un Google Core Algorithm Update tous les quelques mois environ.

Cela fait à peu près 6 mois depuis la dernière mise à jour du Core, le December 2020 Core Update.

Avant cela, 7 mois se sont écoulés depuis le May 2020 Core Update, qui a eu lieu le 4 mai 2020.

Donc, celui-ci a pris beaucoup plus de temps que les Core Updates précédents à se déployer, mais nous attendons une autre mise à jour dans environ un mois à partir de maintenant.

2 Core Updates en un mois

Google a dit à Searchengineland que certaines des améliorations prévues par Google June 2021 Core Update ne sont tout simplement pas entièrement prêtes à être publiées ce mois-ci.

Google a donc décidé d’aller de l’avant avec les pièces qui sont prêtes aujourd’hui et le reste sera repoussé au mois prochain dans le July 2021 Core Update.

Google nous tiendra au courant de la publication de cette mise à jour principale de Juillet 2021.

Google a déclaré :

Bien sûr, tout Core Update peut produire des baisses ou des gains pour certains contenus. En raison de la nature en deux parties de cette version, il est possible qu’une très petite tranche de contenu puisse voir des changements en Juin qui s’inversent cependant en Juillet.

A quoi faut-il s’attendre ?

Comme pour tout Google Algorithm Update, votre classement peut augmenter, baisser ou rester stable.

Mais si vous êtes affectés par le June 2021 Core Update, il est possible que l’impact puisse s’inverser avec le July 2021 Core Update. Google dit que la plupart des sites ne remarqueront généralement pas les mises à jour, mais les SEOs qui gèrent de nombreux sites verront probablement beaucoup de changements dans les résultats de recherche Google.

En outre, en raison de la nature en deux parties de cette version, il est possible que certains contenus et sites voient des modifications en juin 2021 qui s’inversent en juillet 2021.

Cette mise à jour sera un déploiement mondial, impactant toutes les langues et prendra environ deux semaines pour se déployer totalement. Google confirmera quand le déploiement sera terminé, ce qui devrait être avant le Page Experience Update prévu pour la mi-juin.

L’annonce de ce jour

Voici le tweet de Google annonçant le June 2021 Core Update :

Aujourd’hui, nous publions une mise à jour générale, comme nous le faisons plusieurs fois par an. Il s’agit du June 2021 Core Update. Nos conseils sur ces mises à jour sont ici : https://developers.google.com/search/blog/2019/08/core-updates

Il sera suivi du July 2021 Core Update.

Mais il y a plus à venir, la deuxième partie de la mise à jour principale arrive le mois prochain – elle s’appellera la mise à jour de Core de juillet 2021 (July 2021 Core Update).

Le déploiement a commencé le mercredi 02 Juin 2021. Et comme avec tout Core Update, Google indique que ces mises à jour principales prennent généralement environ une à deux semaines pour être entièrement déployées.

Le June 2021 Core Update est maintenant déployé en direct. Comme c’est généralement le cas avec ces mises à jour, le déploiement complet prendra généralement environ une à deux semaines.

Quoi faire si vous êtes impactés négativement

Google a donné des conseils sur ce qu’il faut considérer si vous êtes négativement affectés par une mise à jour principale dans le passé.

Il n’y a pas d’actions spécifiques à prendre pour récupérer, et en fait, un impact négatif sur les classements peut ne pas signaler que quelque chose ne va pas avec vos pages.

Cependant, Google a proposé une liste de questions à prendre en compte si votre site est touché par une mise à jour de base. Google a dit que vous pouvez voir un peu d’une récupération entre les Core Updates, mais le plus grand changement que vous verriez serait après un autre Core Update.

Chaque fois que Google met à jour ses algorithmes de classement de recherche, cela signifie que votre site peut faire mieux ou pire dans les résultats de recherche.

Savoir quand Google fait ces mises à jour nous donne quelque chose à signaler afin de comprendre s’il s’agit de quelque chose que vous avez changé sur votre site Web ou de quelque chose que Google a changé avec son algorithme de classement.

Aujourd’hui, nous savons que Google publiera un core ranking update (mise à jour du core du classement), alors gardez un œil sur vos analytics et vos classements.

La mise à jour de CLS dans Core Web Vitals est effective

En avril, Google a mis à jour la façon dont la métrique CLS (Cumulative Layout Shift) dans les Core Web Vitals était calculée.

La mise à jour de CLS dans Core Web Vitals est effective dans la Search Console

En bref, a rendu la métrique CLS plus bénéfique pour la plupart des sites, de sorte que vos scores CLS peuvent augmenter d’eux-mêmes depuis le 1er juin dans les rapports de la .

Le 1er Juin 2021, Google a publié ce qui suit sur sa page “Data anomalies in Search Console” :

Les mesures CLS ont été mises à jour pour refléter une représentation plus précise des changements de mise en page (layout shifts) sur la page.

Vous pouvez voir des changements dans les statuts CLS de votre page (pour la plupart positifs) reflétant ce changement.

C’est après que Google a publié le 13 avril le même message exact.

Mais Seroundtable dit avoir confirmé avec Google que cela signifie que Google a noté le changement qui se produisait en Avril, mais les scores CWV eux-mêmes n’ont pas été reflétés dans la Search Console avant le 1er Juin.

Jeffery Jose de chez Google a déclaré sur :

Les changements du 1er Juin reflètent la définition mise à jour de CLS telle que décrite dans le post https://web.dev/evolving-cls/.

Il a fallu quelques semaines de travail pour faire passer la mise à jour de CrUX (Chrome User Experience) à la Search Console.

Par conséquent, vous devriez voir des améliorations dans vos scores CLS sans rien faire.

Consultez donc votre rapport “Signaux web essentiels” dans Console et attendez-vous à plus de barres vertes de la métrique CLS.

Google Page Experience s’appliquera aussi aux résultats sur desktop

Le prochain Google Page Experience Update  s’appliquera à la fois aux résultats de recherche de bureau et aux résultats sur mobile.

Google Page Experience s’appliquera aussi aux résultats de recherche sur desktop

indique que la prochaine mise à jour Page Experience, qui a été pensée pour avoir seulement un impact sur la recherche mobile, s’appliquera aux résultats de recherche de bureau aussi.

Ces informations ont été révélées lors d’une session sur la préparation de la mise à jour de Page Experience lors de Google I / O le mardi dernier. Voici le Tweet d’annonce :

L’expérience de page ou Page Experience est importante sur tous les types de surfaces.

Alors que nous commençons avec le mobile à la mi-Juin, le ranking de page expérience est à venir sur le bureau aussi !

Depuis que Google a annoncé en Novembre dernier

Les plans ont changé et la mise à jour est maintenant sur son chemin vers l’ordinateur. Jeffrey Jose, chef de produit chez , déclare :

Aujourd’hui, je suis heureux d’annoncer que nous apportons le classement de Page Experience sur le bureau.

C’est pourquoi nous travaillons dur pour apporter le classement de l’expérience de page au desktop. Comme toujours, nous fournirons des conseils, de la documentation et des outils mis à jour en cours de route pour aider vos pages à donner le meilleur d’elles-même. Restez à l’écoute pour plus de détails à ce sujet.

Le phrasé donne l’impression qu’il y aura un ensemble distinct de critères pour la mise à jour de Page Experience sur mobile et sur ordinateur.

Cela aurait du sens compte tenu des différentes attentes des utilisateurs lors de la visite d’une page de bureau par rapport au mobile. Sans parler de la différence dans la façon dont les pages Web sont chargées sur un ordinateur de bureau par rapport à un smartphone.

Le Update pour mobile est actuellement prévu pour être déployé à la mi-Juin 2021.

On ne sait pas si la mise à jour de desktop sera lancée en même temps.

Comme indiqué par Jose, Google fournira d’autres documents et des conseils avant la mise à jour en ligne.

Rappelons qu’initialement, Google nous avait dit que Page Experience sera lancée pour les pages mobiles seulement et les pages de bureau ne seraient pas prises en compte, mais cela va maintenant changer à l’avenir.

Maintenant que vous avez vos pages mobiles prêtes pour cette mise à jour, vous pouvez déplacer l’accent vers vos pages de bureau.

Source : Searchenginejournal

96% des sites ne passent pas les 3 signaux Core Web Vitals

À l’approche du lancement de l’algorithme Google Page Experience Update, cette étude de Searchmetrics révèle comment les sites Web fonctionnent par rapport aux points de repère de Google.

96% des sites ne passent pas les 3 signaux Core Web Vitals

Une grande expérience utilisateur est au cœur de Google Core Web Vitals Update et les nouvelles mesures pourraient avoir un impact significatif sur votre classement !

Dans l’étude approfondie de Searchmetrics.com, il a été découvert que seuls 4% des sites Web ont obtenu un bon score dans tous les 3 signaux Core Web Vitals.

.

Vous ne pouvez donc pas ignorer l’impact futur que Core Web Vitals pourrait avoir sur votre site Web.

Découvrez les gagnants et les perdants actuels, comment Searchmetrics.com a évalué leurs scores et utilisé ces informations pour réduire le risque que les Core Web Vitals affectent le rendement de votre entreprise.

La communauté s’apprête à accueillir la prochaine mise à jour de Core Web Vitals, qui devrait être lancé à la mi-Juin 2021.

Ce nouvel algorithme Google met l’accent sur l’expérience utilisateur.

Trois mesures de Core Web Vitals (CVW) – Largest Contentful Paint, First Input Delay et Cumulative Layout Shift – évalueront les éléments critiques de l’expérience utilisateur, y compris la stabilité visuelle, l’expérience de chargement de la page et l’interactivité.

Cette performance sera ensuite utilisée comme signal de classement et devrait affecter le classement des pages.

Mais pour beaucoup, cette mise à jour soulève plus de questions que de réponses :

  • Dois-je changer quelque chose sur mon site web pour me préparer à cette mise à jour ? Si oui, quoi ?
  • Google va-t-il immédiatement déclasser les classements des sites web ayant de mauvais scores CWV ?
  • Dans quelle mesure les sites Web concurrents sont-ils performants en termes de CWV ? Quels repères dois-je viser ?
  • D’autres facteurs de classement sont-ils interconnectés avec mon score Core Web Vitals ?
  • Dans quelle mesure est-il facile d’optimiser les sites Web créés avec des plateformes builder/CMS telles que ou Wix ?
  • Les entités de Google (p. ex., ) obtiennent-elles de bon résultats dans Core Web Vitals ?

Searchmetrics a donc voulu dans son étude approfondir et trouver des réponses axées sur les données à ces questions.

Il a donc analysé plus de 2 millions d’URL à travers les Core Web Vitals et d’autres mesures pour comprendre :

  • La performance des sites Web.
  • Si les repères de Google sont réalistes et utiles pour les entreprises.

Mais avant de plonger dans les données, nous allons comprendre ce que sont les Core Web Vitals et, plus important encore, la logique derrière eux.

Qu’est-ce que Core Web Vitals & ses Benchmarks ?

 

Il existe trois paramètres Core Web Vitals :

Qu’est-ce que Core Web Vitals & ses Benchmarks ?

 

  • Largest Contentful Paint (LCP) mesure le temps de rendu du plus grand bloc d’image ou de texte visible dans le viewport.L’idée clé est de fournir une mesure simple qui montre la rapidité avec laquelle le contenu principal d’une page se charge.

    Pour fournir une bonne expérience utilisateur, LCP doit se produire dans les 2,5 secondes qui sont après le début du chargement de la page.

  • First Input Delay (FID) mesure quand un utilisateur interagit pour la première fois avec la page.Pour fournir une bonne expérience utilisateur, les pages doivent avoir un FID de moins de 100 millisecondes.
  • Cumulative Layout Shift (CLS) est un score qui mesure la quantité de changements du contenu pendant le rendu des pages.Beaucoup de changement de contenu crée une expérience utilisateur négative.

    Pour offrir une bonne expérience utilisateur, les pages doivent maintenir un CLS inférieur à 0,1.

Il existe trois paramètres Core Web Vitals

Qu’est-ce que Google essaie d’accomplir avec Core Web Vitals ?

 

D’après Google, cette mise à jour a 2 objectifs principaux :

  • Pour accroître l’accent mis par Google sur l’expérience utilisateur. En termes simples, si un utilisateur a une bonne expérience sur une page Web, Google devrait classer cette page plus haut.
  • Faciliter la conception des performances du site Web par les marques et les entreprises et améliorer l’expérience utilisateur.

Pourquoi maintenant ?

Nous vivons dans un monde où les utilisateurs veulent profiter d’un contenu de haute qualité aussi bien que possible sur tous les appareils. Mais les sites Web le fournissent-ils ?

Nous savons tous combien il est frustrant de rechercher rapidement un article de news pour constater que la page prend une éternité pour se charger.

Lorsque vous arrivez enfin sur la page et faites défiler ou cliquez sur quelque chose alors que la page bouge ou change, comme une bannière publicitaire qui tente de vous vendre quelque chose.

Ce qui n\’est pas vraiment idéal.

Google Core Web Vitals Update est à bien des égards une réponse aux sites Web qui ne sont pas à la hauteur des attentes des utilisateurs. C’est un message clair que ne pas donner la priorité aux utilisateurs peut avoir un effet négatif sur votre ranking.

 

Qu’est-ce qui cause de mauvaises performances web?

 

De nombreux facteurs sont à l’origine de mauvaises performances web.

À bien des égards, les temps de chargement lents sont un symptôme de ce qui est devenu une pratique courante pour la création d’un site Web.

 

Les plates-formes de création de sites Web

 

Plutôt que de créer quelque chose sur mesure, les entreprises se tournent de plus en plus vers les créateurs de sites Web tels que Squarespace ou Wix pour gagner du temps.

Le problème est que ces constructeurs de sites Web sont faciles à utiliser sur la surface, ils peuvent être difficiles à optimiser sous le capot.

Souvent, les pages Web conçues à l’aide de ces modèles chargent tous les scripts, feuilles de style et blocs de code même s’ils ne sont pas nécessaires.

Cela peut provoquer ce qu’on appelle un ballonnement de code – lorsque du code inutile est chargé sur une page Web, ce qui entraîne des temps de chargement de page lents.

 

Économie Web centrée sur le plugin

 

La logique d’une plate-forme comme WordPress est également centrée sur le plugin.

Cela signifie que si vous avez besoin de faire quelque chose au-delà de l’ajout de contenu de base, comme l’ des images ou le lazy loading sous la ligne de flottaison, alors vous aurez besoin d’utiliser un plugin.

Ces plugins sont des solutions rapides, mais sont une autre source de ballonnement de code.

 

Les chiffres de l’étude de Searchmetrics

 

L’étude de Searchmetrics sur Google Core Web Vitals a révélé que moins de 4% des sites Web américains qui ont été analysés obtiennent un score « Bon » dans tous les 3 Core Web Vitals.

Les chiffres de l’étude de Searchmetrics

 

Bien que les sites se classant dans le top 5 des positions de recherche Google ont légèrement mieux performé que ceux en dehors de ce top 5, ils avaient toujours les mêmes problèmes de performances globales.

 

Bien que les sites se classant dans le top 5 des positions de recherche Google ont légèrement mieux performé que ceux en dehors de ce top 5, ils avaient toujours les mêmes problèmes de performances globales.

Les sites Web manquent de stabilité visuelle

 

La plus grande pierre d’achoppement a été la stabilité visuelle, mesurée par le Cumulative Layout Shift. Peu de sites Web ont obtenu un score \ »Bon\ » dans cette mesure.

Searchmetrics dit avoir trouvé que le score moyen du CLS du Top 20 se situe à 0,38, bien au-dessus du bon seuil de Google qui est de 0,1 et même en dehors du seuil modéré de 0,25.

Cela s’explique par l’augmentation du contenu dynamique tels que les emplacements publicitaires, les boîtes d’abonnement aux newsletters et les sites Web ne réservant pas d’espace dans la mise en page pour ces éléments.

Le ballonnement du code est réel

 

Compte tenu du nombre de sites Web créés par des plates-formes telles que Squarespace et Wix, les données de Searchmetrics confirment que le ballonnement du code (Bloat code) est un véritable problème.

En moyenne, les 20 principaux sites Web américains sur pourraient économiser environ 1 seconde en temps de chargement de page simplement en supprimant le JavaScript inutilisé.

 

Les images et vidéos sont encore mal optimisées

 

L’une des principales causes de la lenteur de la vitesse de chargement était les fichiers d’actifs volumineux tels que les images et les vidéos.

Les sites Web devraient viser à reporter le chargement de tout actif en bas de la ligne de flottaison et se concentrer uniquement sur ce qui est nécessaire.

L’utilisation de formats de nouvelle génération comme le WebP de Google peut également entraîner une réduction substantielle de la taille de l’actif.

 

Qu’en est-il de YouTube ?

 

Searchmetrics a également filtré YouTube des résultats.

Fait intéressant, il a remarqué une amélioration significative des mesures liées à la vitesse de chargement.

Cela signifie que YouTube fonctionne mal dans des mesures telles que Largest Contentful Paint.

En tant que site web lourd d’actifs, il faut s’y attendre, cependant, YouTube parvient à surmonter cela et se classe toujours haut.

 

Les benchmarks de Core Web Vitals de Google sont-ils réalistes ?

 

Searchmetrics a analysé les performances des Core Web Vitals pour le bureau et le mobile et il estime que – peut-être étonnammentles valeurs de l\’ordinateur fournissent une meilleure référence à viser.

Mais pourquoi est-ce que c’est comme ça ?

Google étrangle les données pour émuler un appareil mobile de milieu de gamme lors de l’analyse des performances mobiles.

Toutefois, cela conduit à des temps lents qui ne reflètent pas nécessairement l’état actuel du web mobile.

Alors est-il juste de punir les sites Web pour les mauvais scores Core Web Vitals ?

Les efforts déployés par Google pour rendre les mesures de l’expérience utilisateur plus transparentes pourraient aider les entreprises à améliorer objectivement leurs sites pendant leur développement.

Plutôt que de demander des fonctionnalités et des éléments de conception, les entreprises pourraient informer les cibles Core Web Vitals que les développeurs web doivent atteindre.

Cependant, c’est plus difficile à imaginer pour les créateurs web “out-of-the-box” comme Wix et WordPress.

Ils comptent souvent sur le chargement de nombreux éléments de mise en page dynamique et l’utilisation de plugins JavaScript pour accomplir des tâches relativement basiques.

Pour rester compétitives, ces plates-formes CMS devront améliorer leur jeu en aidant les sites Web à atteindre les objectifs d’expérience utilisateur et en offrant des moyens transparents pour optimiser les performances du site Web.

 

Core Web Vitals affectera-t-il les classements en Juin 2021 ?

 

C’est la question à 1 million de dollars.

Avec tant de sites Web qui fonctionnent mal dans les Core Web Vitals, il semble peu probable que Google punissent les entreprises dans l’ensemble.

Toutefois, l’analyse complète de Searchmetrics devrait servir de rappel que l’expérience utilisateur n’est actuellement pas assez bonne sur la plupart des sites Web.

S’attaquer à ce problème maintenant, ainsi que les meilleures pratiques de développement web qui placent l’utilisateur au centre de la scène, sera bénéfique à long terme.

Il est difficile de prédire exactement combien Google utilisera les scores Core Web Vitals pour déterminer les classements, mais il est certain que les sites Web avec d’excellentes expériences utilisateur auront un avantage concurrentiel crucial.

Une bonne expérience utilisateur envoie de bons signaux d’utilisateur à Google qui vont favoriser ou booster les classements.

Source : Searchenginejournal

Comment signaler un problème d’indexation Web à Google ?

a ajouté une nouvelle fonctionnalité pour signaler un problème d’indexation directement à son équipe de Search.

Comment signaler un problème d’indexation dans Google Search Console ?

Vous pouvez accéder à cette fonctionnalité tout en bas du document d’aide de l’outil d’inspection d’URL et du rapport de couverture de l’index.

La fonctionnalité est conçue pour ceux qui ont besoin d’un support supplémentaire avec des problèmes d’indexation en dehors des « forums communautaires et la documentation d’aide. »

Google Search Console permet maintenant aux propriétaires de sites de signaler les problèmes d’indexation en cliquant sur un bouton.

Cette fonctionnalité est testée via un programme pilote aux États-Unis suite au succès d’un test antérieur qui a permis aux utilisateurs de la Search Console de signaler les bugs urgents.

Les utilisateurs de la Search Console connectés aux États-Unis verront bientôt un bouton « Signaler un problème d’indexation » sous le rapport de couverture de l’index et les articles de l’outil d’inspection d’URL dans l’Aide Search Console.

Voici la déclaration de Google à ce propos :

Pour ceux qui ont besoin d’un support supplémentaire, les utilisateurs de la Search Console connectés aux États-Unis verront bientôt un bouton « Signaler un problème d’indexation » sous le rapport de couverture de l’index et les articles de l’outil d’inspection d’URL dans le Centre d’aide de la Search Console.

Nous lançons actuellement le projet pilote aux États-Unis seulement et il devrait être entièrement disponible pour tous aux États-Unis dans une semaine ou moins.

Nous réévaluerons l’utilité d’une expansion du support dans ce sens dans quelques semaines.

  1. Inspectez l\’URL de la page.
  2. Cliquez sur “Demander une indexation”

Google va donc réévaluer s’il serait utile d’étendre cette fonctionnalité « Signaler un problème d’indexation » une fois qu’il aura été en direct pendant quelques semaines.

Le bouton « Signaler un problème d’indexation » est destiné à être utilisé en dernier recours.

Google dit que les meilleures façons de résoudre les problèmes d’indexation sont de consulter ses forums communautaires et sa documentation d’aide.

 
Google dit que les meilleures façons de résoudre les problèmes d’indexation sont de consulter ses forums communautaires et sa documentation d’aide.

Si les propriétaires de site ne peuvent pas trouver l’aide qu’ils recherchent dans ces ressources, alors le bouton « Signaler un problème d’indexation » peut être utilisé pour sensibiliser Google au problème.

Après avoir cliqué sur le bouton « Signaler un problème d’indexation », un formulaire apparaîtra demandant au propriétaire du site de fournir son nom et son URL de site Web.

Après avoir cliqué sur le bouton « Signaler un problème d’indexation », un formulaire apparaîtra demandant au propriétaire du site de fournir son nom et son URL de site Web.

Il peut décrire son problème en sélectionnant parmi les options suivantes :

  • Mon site web ou mes pages Web ne sont pas indexés dans Google Search
  • Mon site Web ou mes pages Web sont indexés, mais ne sont pas classés de manière appropriée dans les résultats de recherche.

Google va ensuite entraîner le propriétaire du site à travers une série d’étapes de dépannage liées au problème qu’il connaît.

Si ces étapes échouent, alors le problème peut être signalé directement à Google.

Source : Searchenginejournal

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Comment Google sait quel contenu appartient à un même auteur ?

utilise une technique appelée « réconciliation » ou rapprochement pour comprendre quand le contenu sur le web appartient à un même auteur.

Comment Google sait quel contenu appartient à un même auteur ?

John Mueller de chez Google décrit une technique appelée « réconciliation » qui est utilisée pour reconnaître quand différents contenus à travers le web appartiennent au même auteur.

Ce sujet est discuté lors du hangout Central enregistré le 23 avril 2021.

Un propriétaire de site demande à John Mueller ce qui est le plus important à inclure sur la page à propos d’un auteur entre des liens vers des profils de médias sociaux ou une adresse e-mail.

Cette question incite John Mueller à expliquer comment Google est en mesure de reconnaître l’entité derrière les pages d’auteur en fonction d’un certain nombre de facteurs différents.

John Mueller s’explique sur la reconnaissance des auteurs

La réponse courte à la question est la suivante :

Il est préférable de pointer un lien vers un profil de médias sociaux sur une page d’auteur.

À tout le moins, quel que soit ce que l’auteur choisit de lier sur sa page, il doit s’assurer qu’il est cohérent à travers le web.

L’idée est de réconcilier tous les signaux avec un lieu central, comme un profil de médias sociaux.

Si un auteur est constamment lié à son compte , par exemple, cela aidera Google à reconnaître qu’il est la même entité derrière plusieurs pages d’auteur.

Voici comment John Mueller le dit dans la vidéo :

Essentiellement, ce que je vois de notre côté, c’est, quand il s’agit de choses comme les pages d’auteur, ou des informations sur l’auteur, ou des informations sur les entités en général derrière un site Web, un article, ou quelque chose, – ce qui se passe, c’est qu’il y a nos systèmes qui essaient de reconnaître qui c’est, ce que cette entité est, et nous le faisons sur la base d’un certain nombre de facteurs différents.

Et cela inclut des choses comme des liens vers des pages de profil par exemple, ou des informations visibles que nous pouvons trouver sur ces pages elles-mêmes.

Donc, ma recommandation ici serait d’avoir au moins un lien vers un lieu commun, ou un peu comme un lieu central, où vous dites que tout se rassemble pour cet auteur.

Ce qui pourrait être quelque chose comme une page de profil de réseau social, par exemple, et l’utiliser à travers les différentes pages d’auteur que vous avez lorsque vous écrivez, de sorte que lorsque nos systèmes regardent un article et ils voient une page d’auteur associée à cela, ils peuvent reconnaître que c’est le même auteur que la personne qui a écrit autre chose.

Et nous pouvons en quelque sorte regrouper cela par entité, et nous le faisons sur la base peut-être de ce profil commun de réseautage social qui est là.

John Mueller fait référence à l’authorship, une forme de balisage de retirée depuis, à l’époque de feu Google+.

En 2016, le même John Mueller déclarait que “sans authorship, Google ne peut pas savoir qui est l’auteur de l’article”.

Ceux qui sont nouveaux dans le domaine du référencement peuvent ne pas être familiers avec l’authorship. Autrement dit, c’est le balisage qui pourrait être utilisé pour dire à Google qui est l’auteur d’un morceau de contenu.

Google a même affiché la photo d’un auteur dans les résultats de recherche à un moment donné, mais c’est de l’histoire ancienne.

Et John Mueller de poursuivre aujourd’hui :

Il y a longtemps, nous avions l’annotation rel =\ »author “, et tous les SEOs plus anciens s’en souviennent maintenant, mais c’est quelque chose essentiellement où nous essayions d’utiliser des données structurées pour appliquer explicitement cela …

Les annotations rel=\ »author” ne sont plus utilisées chez Google depuis un bon moment maintenant, mais nous essayons de comprendre qui est l’entité derrière une page d’auteur.

Et pour beaucoup d’auteurs, il est assez clair qu’il y a un nom et il est très évident que ce seul nom est associé à cette seule personne.

John Mueller continue ensuite à reconnaître des situations plus compliquées où plusieurs personnes du même nom ont toutes des pages à leur sujet sur le web.

Sans lien vers un emplacement central, comme un profil de médias sociaux, Google peut supposer que différents auteurs avec des noms identiques sont la même personne.

Pour les autres, cela peut être un peu plus compliqué. Comme moi, par exemple, John Mueller. Si vous me cherchez, vous trouverez des pages Wikipedia, des restaurants barbecue, des groupes, toutes sortes de gens qui s’appellent John Mueller.

Et si, sur mon site, je ne précise pas qui je suis réellement, alors il pourrait arriver que nos systèmes regardent ma page et disent : \ »Oh, c’est ce gars qui dirige ce restaurant barbecue. Et tout à coup, je suis associé à un restaurant barbecue, qui pourrait être un mouvement vers le haut, je ne sais pas.\ »

Mais ces choses subtiles nous permettent de reconnaître plus facilement qui est réellement derrière quelque chose. Nous appelons cela la réconciliation quand il s’agit de données structurées, en quelque sorte de reconnaître lesquelles de ces entités sont ensemble.

Source : Searchenginejournal

Google : Une page doit passer des contrôles de qualité avant indexation

Gary Illyes de chez a déclaré sur que pour une page à indexer par Google « le contenu doit encore passer des contrôles de qualité ».

Google : Une page doit passer des contrôles de qualité avant d’être indexée

Si ce contenu ne passe pas les contrôles de qualité, Google ne peut pas l’indexer même si vous essayez manuellement de soumettre la page à Google pour indexation.

Un webmaster sur Reddit se plaignait de ce que la fonctionnalité de demande d’indexation de Console ne fonctionnait pas.

Donc Gary a répondu que cela ne fonctionne pas, mais même si vous « aviez demandé » l’indexation, Google pourrait ne pas indexer la page. Gary a expliqué :

Remarquez, ce n’est pas une garantie. Le contenu doit encore passer des contrôles de qualité pour être sélectionné pour l’indexation.

Ainsi, le webmaster a demandé ce qu’il peut faire pour obtenir l’indexation et Gary lui a dit de se concentrer sur l’amélioration de la qualité :

Eh bien, oui, travaillez sur la qualité. comme… beaucoup. Peut-être que vous devez discuter avec quelques amis qui ne vous dérangent pas et ne blessent pas vos sentiments et demandez leur avis, et écoutez-les.

Si vous souhaitez utiliser la fonction de demande d’indexation, utilisez l’outil d’inspection d’URL de . A partir de là, vous entrez une URL dans l’outil d’inspection d’URL, puis vous cliquez sur la touche “Entrée” de votre clavier.

Si votre URL existe dans dans l’index de Google, il vous le fera savoir.

Si votre URL existe dans dans l’index de Google, il vous le fera savoir.

Sinon, vous pouvez cliquer sur le bouton « Tester l’URL en direct »:

Sinon, vous pouvez cliquer sur le bouton « Tester l’URL en direct »:

Google valide ensuite si l’URL peut être indexée. Et si c’est le cas, Google vous fera savoir qu’il place cette URL dans la file d’attente.

Bref, Google n’indexe a priori que les pages qu’il estime être de qualité. Ainsi, toutes les pages soumises à indexation ne sont forcément pas toutes indexées.

En principe…

Source : Seroundtable

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Google a abandonné Q&A on Google dans les résultats de recherche

a confirmé qu’il est en train de retirer la fonctionnalité Questions-réponses (Q&A) sur Google Search.

Google a abandonné Q&A on Google dans les résultats de recherche

Elle a été lancée initialement en Inde pour les internautes qui recherchent là-bas en 2019 et maintenant Google dit à ceux qui ont soumis des questions ou des réponses que cette fonctionnalité va disparaître.

Un porte-parole de Google a déclaré à Searchengineland que cela n’a pas d’impact sur la fonctionnalité Google Question Hub, mais cela a un impact simplement sur la capacité des utilisateurs à apporter des réponses dans lorsque les gens ont soumis des questions.

Google Question Hub est un portail permettant aux éditeurs de voir les questions soumises par les chercheurs et de fournir des réponses à ces questions en créant de nouvelles pages Web répondant à ces questions.

Qu’est-ce que Google supprime ?

C’est la possibilité pour les utilisateurs dans la recherche Google de contribuer directement à ces questions, mais Question Hub ne va pas disparaître.

Choqué de voir que @Google a décidé de retirer la fonctionnalité « Ask ans Answer » sur Search.

Google a dit à Searchengineland que cette fonctionnalité n’était disponible qu’en Inde pour un ensemble sélectionné de sujets. Encore une fois, cela n’a pas d’impact sur l’ensemble de la fonctionnalité Question Hub, selon Google.

Google a déclaré que les utilisateurs qui ont soumis des réponses ont été informés afin qu’ils puissent télécharger leurs contributions via Google Takeout.

À quoi ressemblait cette fonctionnalité ? Voici une capture d\’écran publiée en 2019 de la fonctionnalité Q&A on Google, mais l’interface utilisateur a changé au fil des ans.

 
À quoi ressemblait cette fonctionnalité ? Voici une capture d\'écran publiée en 2019 de la fonctionnalité Q&A on Google, mais l’interface utilisateur a changé au fil des ans.

Il s’agissait d’une fonctionnalité populaire pour les utilisateurs de Google Search basés en Inde. Je crois que cela est devenu ce que nous appelons maintenant Question Hub, qui est une excellente source d’idées de contenu pour les éditeurs.

Cela étant dit, Google teste constamment de nouvelles fonctionnalités et adapte ces fonctionnalités en fonction de la façon dont les chercheurs les utilisent.

Alors, si Question Hub ne disparaît pas, on peut soupçonner que certaines des Q & A sur Google pourraient être transférées vers la fonctionnalité Question Hub.

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Search Console : Quelle est la précision de la mesure Position moyenne ?

John Mueller de chez répond à une question concernant l’exactitude de la mesure de position moyenne qui apparaît dans le rapport des “Performances dans les résultats de recherche” dans la Search Console.

Search Console : Quelle est la précision de la mesure Position moyenne ?

Cette question a été répondue dans le dernier opus de la série vidéo Ask Googlebot sur la chaîne Central .

Nous apprenons de Mueller que la mesure de position moyenne est basée sur des données réelles.

Il s’agit d’une mesure fiable, même si elle ne correspond pas toujours à ce que les propriétaires de site voient quand ils vérifient leurs propres positions de classement.

John Mueller de chez Google sur la métrique Position moyenne

John Mueller commence sa réponse en clarifiant que la métrique Position moyenne n’est pas théorique. Comme toutes les mesures du rapport de performance dans les résultats de recherche, la position moyenne est calculée à l’aide des données des résultats de recherche réels :

Les données du rapport des performances de recherche de sont basées sur les résultats de recherche réels qui ont été montrés aux utilisateurs. Ce n’est pas un nombre théorique, mais plutôt un nombre basé sur les résultats réels.

Google Search Console suit la position supérieure moyenne d’une URL pour calculer les données du rapport de performance de recherche.

Si plusieurs URL d’un site Web apparaissent dans les résultats de recherche, la Search Console utilisera l’URL la mieux classée pour calculer la moyenne.

La position moyenne signalée dans la Search Console peut différer de ce qu’un propriétaire de site voit lors de la recherche de ses propres classements sur Google. Mueller dit que cela pourrait être dû à des facteurs tels que la personnalisation ou le ciblage géographique.

La position moyenne est basée sur la position supérieure moyenne d’une URL de votre site. S’il y a plusieurs URL de votre site Web qui sont affichées dans la page de résultats de recherche, nous utiliserons la plus haute pour cette moyenne.

Vous ne voyez peut-être pas toujours la même position lorsque vous vérifiez vous-même. Cela est généralement dû à la personnalisation, ou au ciblage géographique, ou en raison de la visibilité de courte durée dans la recherche.

Vous pouvez parfois faire des hypothèses que cela se produit si vous voyez un certain nombre d’impressions qui est significativement inférieur à ce que vous attendez de ces requêtes. C’est généralement un signe que votre site n’était visible que pour une petite partie des impressions globales.

Enfin, John Mueller conseille aux propriétaires de sites de garder à l’esprit que leurs URL peuvent se classer dans dans les résultats de recherche normaux. Ces positions de classement sont prises en compte dans le calcul de la position moyenne.

Pour les résultats web, gardez à l’esprit que votre site peut également apparaître dans les images dans les résultats de recherche normaux.

En bref, la position moyenne et d’autres paramètres dans le rapport de performances de recherche sont basés sur les résultats de recherche réels, mais les résultats de recherche réels peuvent être très variés.

Une page d’aide de Google Search Console explique en outre comment la position moyenne est calculée à l’aide du lien le plus haut vers une page dans les résultats de recherche.

  1. Si votre propriété s\’affiche en 2e, 4e et 6e position dans les résultats d\’une requête, on retient la 2e (la mieux classée).
  2. Si votre propriété s\’affiche en 3e, 5e et 9e position dans les résultats d\’une deuxième requête, on retient la 3e (la mieux classée).
  3. La position moyenne déterminée à partir de ces deux requêtes est (2 + 3)/2 = 2,5.

Source : Searchenginejournal

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}