Google donne des conseils SEO et explique les Core Updates

D’après Danny Sullivan, Responsable de Liaison, chaque jour, publie généralement un ou plusieurs changements conçus pour améliorer les résultats de recherche.

Google donne des conseils SEO et explique les Core Updates

Parfois, un update (mise à jour du coeur de l’algorithme de Google) peut être plus visible.

Nous visons à confirmer ces updates lorsque nous pensons qu’il existe des informations concrètes que les webmasters, les producteurs de contenu ou d’autres pourraient prendre à leur égard.

Par exemple, lorsque le « Speed Update » s’est produit, Google dit avoir donné des mois d’avis et de conseils à l’avance.

Plusieurs fois par an, nous apporterons des changements significatifs et généraux à nos algorithmes et systèmes de recherche.

Nous les appelons « Core Updates ». Ils sont conçus pour s’assurer que, dans l’ensemble, nous accomplissons notre mission de présenter du contenu pertinent et faisant autorité aux chercheurs. Ces core updates peuvent également affecter Google Discover

Nous confirmons les core updates plus larges parce qu’ils produisent généralement des effets largement notables.

Certains sites peuvent noter des baisses ou des gains au cours d’eux. Nous savons que ceux qui ont des sites qui éprouvent des chutes seront à la recherche d’un correctif, et nous voulons nous assurer qu’ils n’essaient pas de réparer les mauvaises choses. En outre, il pourrait ne pas y avoir quelque chose à réparer du tout.

Core Updates et réévaluation du contenu

Il n’y a rien de mal avec les pages qui peuvent fonctionner moins bien dans un . Elles n’ont pas violé les consignes au webmaster de Google ni été soumis à une action manuelle ou algorithmique, comme cela peut arriver aux pages qui ne violent pas ces lignes directrices.

En fait, il n’y a rien dans un core update qui cible des pages ou des sites spécifiques. 

Au lieu de cela, les changements sont sur l’amélioration de la façon dont les systèmes de Google évaluent le contenu dans son ensemble. Ces modifications peuvent amener certaines pages qui étaient auparavant sous-récompensées à faire mieux, à avoir un meilleur classement.

Une manière de penser à la façon dont un core update fonctionne est d’imaginer que vous avez fait une liste des 100 meilleurs films en 2015.

Quelques années plus tard, en 2019, vous actualisez la liste. Ça va changer naturellement. Certains films nouveaux et merveilleux qui n’ont jamais existé auparavant seront maintenant des candidats à l’inclusion. Vous pourriez également réévaluer certains films et réaliser qu’ils méritaient une place plus élevée sur la liste qu’auparavant.

La liste va changer, et les films précédemment plus élevés sur la liste qui se déplacent vers le bas ne sont pas mauvais. Il y a tout simplement des films plus méritants qui leur sont présentés.

Concentrez-vous sur le contenu

Comme expliqué, les pages qui baissent après un core update n’ont rien de mal à corriger. Cela étant dit, Google dit comprendre que ceux qui font moins bien après un changement de mise à jour du coeur de l’algo peuvent encore sentir qu’ils ont besoin de faire quelque chose.

Il suggère alors de vous assurer que vous offrez le meilleur contenu possible. C’est ce que ses algorithmes cherchent à récompenser.

Un point de départ est de revoir les conseils que Google a offerts dans le passé sur la façon de s’auto-évaluer si vous croyez que vous offrez du contenu de qualité. Il a donc mis à jour ces conseils avec une nouvelle série de questions à vous poser sur votre contenu :

  1. Questions sur le contenu et la qualité :
    • Le contenu fournit-il des informations originales, des rapports, des recherches ou des analyses ?
    • Le contenu fournit-il une description substantielle, complète ou compréhensive du sujet ?
    • Le contenu fournit-il une analyse perspicace ou des informations intéressantes qui sont au-delà de l’évidence ?
    • Si le contenu s’appuie sur d’autres sources, évite-t-il simplement de copier ou de réécrire ces sources et offre-t-il plutôt une valeur et une originalité supplémentaires substantielles ?
    • Le titre et/ou le title de la page fournit-il un résumé descriptif et utile du contenu ?
    • Le titre et/ou le title de la page évite-t-il d’exagérer ou de choquer dans la nature ?
    • Est-ce le genre de page que vous souhaitez mettre en favori, partager avec un ami, ou recommander ?
    • Vous attendez-vous à voir ce contenu dans ou référencé par un magazine imprimé, une encyclopédie ou un livre ?
  2. Questions d’expertise :
    • Le contenu présente-t-il des informations d’une manière qui vous donne envie de lui faire confiance, comme un approvisionnement clair, des preuves de l’expertise impliquée, des antécédents sur l’auteur ou le site qui les publie, par exemple par le biais de liens vers une page d’auteur ou une page “A propos” d’un site ?
    • Si vous avez fait des recherches sur le site produisant le contenu, en tirez-vous l’impression qu’il est bien fiable ou largement reconnu comme une autorité sur son sujet ?
    • Ce contenu est-il écrit par un expert ou un passionné qui connaît manifestement bien le sujet ?
    • Le contenu est-il exempt d’erreurs factuelles faciles à vérifier?
    • Vous sentiriez-vous à l’aise de faire confiance à ce contenu pour des questions liées à votre argent ou à votre vie ?
  3. Questions sur la présentation et la production :
    • Le contenu est-il exempt d’orthographe ou de problèmes stylistiques ?
    • Le contenu a-t-il été bien produit, ou semble-t-il bâclé ou produit à la hâte?
    • Le contenu est-il produit en masse ou externalisé à un grand nombre de créateurs, ou réparti sur un vaste réseau de sites, afin que les pages ou les sites individuels n’obtiennent pas autant d’attention ou de soins ?
    • Le contenu a-t-il une quantité excessive d’annonces qui détournent ou interfèrent avec le contenu principal ?
    • Le contenu s’affiche-t-il bien pour les appareils mobiles lorsqu’il est affiché sur eux ?
  4. Questions comparatives :
    • Le contenu offre-t-il une valeur substantielle par rapport aux autres pages dans les résultats de recherche ?
    • Le contenu peut-il servir les véritables intérêts des visiteurs du site ou semble-t-il exister uniquement par quelqu’un qui tente de deviner ce qui pourrait bien se classer dans les moteurs de recherche ?

Au-delà de vous poser ces questions, envisagez d’avoir d’autres personnes en qui vous avez confiance, mais qui ne sont pas affiliés à votre site pour fournir une évaluation honnête.

Considérez également un audit des baisses que vous avez pu avoir connu. Quelles pages ont été les plus touchées et pour quels types de recherches ?

Examinez attentivement ces questions pour comprendre comment elles sont évaluées en fonction de certaines des questions ci-dessus.

Connaître les guidelines des Quality Raters de Google et E-A-T

Une autre ressource pour obtenir des conseils sur un excellent contenu est d’examiner les consignes de Google aux évaluateurs de la qualité de la recherche  (Quality Raters).

Les Raters ou Évaluateurs de Google sont des personnes qui donnent des insights à Google pour savoir si ses algorithmes semblent fournir de bons résultats, un moyen d’aider à confirmer que ses changements fonctionnent bien.

Il est important de comprendre que les Raters de la recherche n’ont aucun contrôle sur la façon dont les pages se classent. Les données des Raters ne sont pas utilisées directement dans ses algorithmes de classement.

Au contraire, Google les utilise comme un restaurant pourrait obtenir des cartes de rétroaction des convives. La rétroaction aide Google à savoir si ses systèmes semblent fonctionner.

Google dit que si vous comprenez comment les évaluateurs apprennent à évaluer le bon contenu, cela pourrait vous aider à améliorer votre propre contenu. À votre tour, vous pourriez peut-être faire mieux dans la recherche.

En particulier, les Évaluateurs sont formés pour comprendre si le contenu a ce que Google appelle un E-A-T fort.

Cela signifie, en français, Expertise, Autorité et Fiabilité

La lecture des guidelines peut vous aider à évaluer la façon dont votre contenu se porte du point de vue de l’E-A-T et des améliorations SEO à prendre en considération.

Récupération du ranking et plus de conseils

Une question courante après un core update est combien de temps faut-il pour qu’un site récupère, s’il améliore le contenu ?

Les Core Updates larges ont tendance à se produire tous les quelques mois.

Le contenu qui a été touché par l’un pourrait ne pas récupérer – en supposant que des améliorations ont été apportées – jusqu’à ce que le prochain core update plus large soit publié. 

Toutefois, Google dit faire constamment des mises à jour de ses algorithmes de recherche, y compris des core updates plus petits. Google dit ne pas annoncer tout cela parce qu’ils ne sont généralement pas largement visibles.

Néanmoins, lorsqu’ils sont libérés, ils peuvent entraîner une récupération du contenu si des améliorations le justifient.

Gardez à l’esprit que les améliorations apportées par les propriétaires de sites ne sont pas une garantie de récupération, et que les pages n’ont pas de position statique ou garantie dans nos résultats de recherche.

S’il y a un contenu plus méritant, il continuera de bien se classer avec nos systèmes.

Il est également important de comprendre que les moteurs de recherche comme Google ne comprennent pas le contenu comme le font les êtres humains.

Au lieu de cela, Google dit être à la recherche de signaux qu’il peut recueillir sur le contenu et de comprendre comment ceux-ci sont corrélés avec la façon dont les humains évaluent la pertinence.

Comment les pages se relient les unes aux autres est un signal bien connu que nous utilisons.

Mais nous en utilisons beaucoup d’autres, que nous ne divulguons pas pour aider à protéger l’intégrité de nos résultats.

Dans tous les cas, Google révèle qu’il teste tout core update avant qu’il ne soit mis en ligne, y compris la collecte de commentaires des Quality Raters de la recherche susmentionnés, pour voir si la façon dont Google pèse les signaux semble bénéfique.

Bien sûr, aucune amélioration qu’il fait à la recherche n’est parfaite.

C’est pourquoi nous continuons à mettre à jour. Nous prenons plus de commentaires, faisons plus de tests et continuons à travailler pour améliorer nos systèmes de classement.

Ce travail de notre côté peut signifier que le contenu pourrait récupérer son classement à l’avenir, même si un propriétaire de contenu n’apporte aucune modification.

Dans de telles situations, nos améliorations continues pourraient évaluer ce contenu plus favorablement.

Vous trouverez également beaucoup de conseils sur le bon contenu avec les ressources offertes par Google Webmasters, y compris les outils, les pages d’aide et les forums de Google. Pour en savoir plus, cliquez ici

Source : Google 

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Google Maps permet aux entreprises de répondre aux messages

Lorsque les gens recherchent de l’information en ligne, ils veulent trouver rapidement les réponses à leurs questions. Cela est particulièrement vrai pour les personnes qui naviguent dans les entreprises à proximité.

Google Maps permet aux entreprises de répondre aux messages

Les profils d’entreprise ou profils Google aident les commerçants à partager des informations telles que l’heure de fermeture et les mesures de sécurité sanitaire mises en place.

Mais parfois, les gens sont à la recherche de réponses à des questions plus de niche telles que: « Faites-vous des gâteaux sans gluten? » ou « Y at-il un parking couvert? ».

Pour vous aider à répondre rapidement à ces questions et à communiquer avec les personnes intéressées par votre entreprise, Google apporte des fonctionnalités de messagerie et des informations clients directement sur Google Maps et Google Search

Messagerie plus facile avec les clients

Plus tôt cette année, Google a facilité la mise à jour de votre profil d’entreprise directement à partir des produits que vous utilisez déjà : Maps et Search.

Maintenant, vous pouvez accéder à encore plus de fonctionnalités à partir de ces produits afin de pouvoir interagir avec les clients et mettre à jour vos informations commerciales à partir du même endroit.

“À partir d’aujourd’hui, nous déployons la possibilité pour les entreprises vérifiéesl’application Google Maps

Une fois que vous activez la messagerie à partir de votre profil d’entreprise, vous pouvez commencer à répondre aux clients sur à partir de la section “Messages d’entreprise” dans l’onglet « Mises à jour ».

Et bientôt, vous pourrez également voir vos messages directement à partir de (via le menu “Clients” sur votre profil d’entreprise) et envoyer des messages aux clients directement à partir de votre ordinateur. 

Si votre entreprise utilise un partenaire de messagerie, vous pouvez vous inscrire pour accéder à l’API Business Messages et jeter un oeil au guide des développeurs.

À partir d’aujourd’hui, nous déployons la possibilité pour les entreprises vérifiées d\'envoyer des messages aux clients directement à partir de l’application Google Maps.

Comme de plus en plus de gens essaient de prendre des décisions plus éclairées avant de quitter la maison, Google dit voir une augmentation du nombre de messages envoyés aux entreprises.

Depuis le début de l’année, les consommateurs ont envoyé plus de deux fois plus de messages aux commerçants à partir des profils Google sur Google Search et Google Maps.

Pour faciliter encore plus l’accès des clients à l’information qu’ils veulent des entreprises, Google ajoute d’autres façons pour les gens d’initier des messages avec les entreprises.

En plus de cliquer sur le bouton « Message » sur le profil d’entreprise, les clients peuvent désormais démarrer une conversation à partir de n’importe quel Google Post que vous créez.

Et s’ils essaient d’appeler et que vous ne répondez pas, ils seront invités à envoyer un message textuel.

En savoir plus sur votre entreprise grâce à des infos actualisées sur les performances

Cet été, Google a mis à jour les perspectives de performance sur Search et Maps qui vous donnent un rapport détaillé de vos interactions avec les clients.

Le rapport inclut le nombre total d’interactions sur une période de temps et une ventilation des appels et des messages initiés par les clients sur Google. Les mesures sont fournies sur une base mensuelle et peuvent être comparées à la même période de l’année précédente.

Et Google de déclarer :

À partir de ce mois-ci, nous déployons d’autres mesures pour vous donner une meilleure compréhension de la façon dont les clients découvrent votre profil d’entreprise. Bientôt, vous verrez une liste plus détaillée des requêtes de recherche utilisées par les clients pour trouver votre entreprise sur Google.

Au début de l’année prochaine, vous verrez des mises à jour de la page de performances qui montrent si les clients ont vu votre entreprise via Google Maps ou via Google Search et s’ils l’ont vue à partir d’un ordinateur ou d’un appareil mobile.

Ainsi, toutes vos données de performance seront disponibles jusqu’à 6 mois. Vous pourrez plonger dans les pour voir comment votre entreprise se porte au fil du temps et comment votre profil d’entreprise résonne auprès des clients.

“Les nouvelles mesures de performance sur Search et Maps affichent les phrases ou mots clés que les gens utilisent pour voir votre profil d’entreprise.

Les nouvelles mesures de performance sur Search et Maps affichent les phrases ou mots clés que les gens utilisent pour voir votre profil d’entreprise.

Source : Google 

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Le badge Protection Google commence à apparaître sur Google Maps

teste la façon dont les consommateurs réagissent aux badges “Protection Google” dans d’autres endroits que dans les annonces Local services.

Le badge “Protection Google” commence à apparaître sur Google Maps

La Protection Google, anciennement \ »Garanti par Google\ »Le badge “Protection Google”

annonce Local Services () ou composer le numéro indiqué dans la fiche.

Les services doivent avoir été réservés via Google Services de proximité), vous ne serez pas couvert par la Protection Google.

Le badge Protection Google est donc proposé aux entreprises qui répondent aux exigences de sélection et de qualification de Google dans le cadre des annonces Local Services.

Il permet de gagner la confiance de nouveaux clients en tant que fournisseurs de qualité.

Le badge Protection Google est donc proposé aux entreprises qui répondent aux exigences de sélection et de qualification de Google dans le cadre des annonces Local Services.

Rappelons ici que Google a déjà lancé 2 fonctionnalités ces derniers temps avec les annonces Local Services, qui comprennent ses deux sous-jacentes « certifications de confiance », à savoir Protection Google (pour les services à domicile) et Sélectionné par Google (pour les services professionnels). 

Et récemment, l’entreprise a commencé à mettre le badge Protection Google à la disposition des entreprises moyennant des frais mensuels, en dehors de la participation aux annonces Local Services (LSA).

Positionné dans le cadre d’un « profil amélioré », le badge Protection Google apparaîtra sur le profil de l’entreprise locale et dans le pack local. Google a labellisé ce programme comme étant « une expérience », qui peut ou non se poursuivre en fonction de l’adoption.

Maintenant, des locaux déclarent commencer à voir le badge Protection Google apparaître dans la nature, et en dehors des annonces Local Services.

Le badge Protection Google peut générer des CTR plus élevés

La visibilité du badge “Protection Google” sur le profil dans les résultats organiques offre vraisemblablement une valeur ajoutée pour les annonceurs Local Services (LSA) et peut générer des clics organiques supplémentaires et / ou des prospects.

Il est possible que, dans les mois à venir, nous voyions de plus gros annonceurs faire des annonces Local Services et des spécialistes du marketing des petites entreprises choisir les frais mensuels de Google My Business Premium, bien que les annonceurs de LSA obtiennent l’avantage à la fois du placement tout en haut des résultats de recherche et du badge sur leurs annonces.

La présence du badge Protection Google sur le profil et sur le pack local peut conférer un avantage de confiance aux consommateurs qui se traduira par des taux de clics plus élevés.

Bref, les annonces Local Services (LSA) sont un programme potentiellement perturbateur pour de nombreux annonceurs locaux. Les LSA sont à la fois plus simples et plus « infaillibles » que les campagnes publicitaires textuelles traditionnelles de et même les campagnes locales largement automatisées.

Malgré les enchères, il n’y a pas de mots clés, pas d’extensions d’annonce et pas de copie d’annonce à écrire.

Et l’attribution est beaucoup moins un problème parce que le contact ou la transaction se fait sur la page de destination, c’est donc effectivement une boucle fermée.

Source : Searchengineland 

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Google Docs pour Android ajoute l’édition de Microsoft Office

Google Docs, Sheets et Slides pour prennent désormais en charge l’édition ou la modification de Office. Une modification connexe permet à Docs d’ajuster l’espacement des lignes en fonction de la police actuelle.

Google Docs pour Android ajoute l’édition de Microsoft Office

Pour stimuler la productivité mobile, apporte de plus en plus de fonctionnalités Web aux clients d’édition mobile. À un niveau élevé, cela permet 3 grandes améliorations :

  • Vous permet de modifier, de commenter et de collaborer sur des fichiers Microsoft Office à l’aide des puissants outils de collaboration en temps réel de , Sheets et Slides.
  • Améliore les options de partage, améliore les contrôles de partage et réduit la nécessité de télécharger et d’envoyer des pièces jointes de fichiers.
  • Simplifie les flux de travail en réduisant la nécessité de convertir les types de fichiers.

La prise en charge de l’édition ou la modification de fichier Microsoft 365 dans Docs, Sheets et Slides est destinée à remplacer l’offre QuickOffice (mode de compatibilité Office) héritée, qui dispose de « fonctionnalités et capacités de collaboration plus limitées ».

Cette capacité est déployée à partir d’aujourd’hui et sera entièrement disponible au cours des deux prochaines semaines. Elle est prise en charge sur tous les G Suite et les comptes personnels.

Pendant ce temps, Google Docs va maintenant ajuster l’espacement des lignes en fonction de la police que vous utilisez. Google n’avait auparavant pris en compte que la taille des polices et l’espacement des lignes réglé manuellement. C’est ce que précise Google dans son post :

Nous allons maintenant ajuster l’espacement des lignes dans Google Docs en fonction de la police utilisée.

Auparavant, l’espacement des lignes était basé uniquement sur la taille de la police et l’espacement des lignes que vous avez choisi. Maintenant, la police que vous choisissez sera également un facteur dans l’espacement.

Cela augmentera la cohérence dans la longueur des documents entre Google Docs et d’autres programmes de traitement de texte, et aidera à s’assurer que les documents Microsoft Word convertis conservent une longueur similaire.

Il sera particulièrement utile pour les utilisateurs de l’éducation et de l’entreprise, qui peuvent avoir des documents avec des exigences de longueur spécifiques basées sur des combinaisons de mise en forme spécifiques. 

Google Drive ouvre désormais les fichiers Office en mode édition sur le Web

Les applications d’édition de Google peuvent donc ouvrir et modifier des fichiers Microsoft, avec cette capacité récemment à venir à Android. Lors de l’ouverture des fichiers Office (désormais Microsoft 365) à partir du client Web Google Drive, Google les ouvre désormais directement en mode édition.

Auparavant, le double-clic ouvrirait un aperçu du document, à partir duquel les utilisateurs pouvaient choisir d’ouvrir en mode d’édition Office ou de télécharger le fichier.

Ce nouveau comportement voit Google ouvrir directement les fichiers Office — .docx, .doc, .ppt, .pptx, .xls, .xlsx, .xlsm — dans le mode d’édition. Les utilisateurs peuvent toujours prévisualiser en sélectionnant cette option dans le menu via un clic droit ou en appuyant sur “P” sur le clavier tout en cliquant deux fois sur le fichier. 

Ce nouveau comportement voit Google ouvrir directement les fichiers Office — .docx, .doc, .ppt, .pptx, .xls, .xlsx, .xlsm — dans le mode d’édition. Les utilisateurs peuvent toujours prévisualiser en sélectionnant cette option dans le menu via un clic droit ou en appuyant sur “P” sur le clavier tout en cliquant deux fois sur le fichier.

Cette modification permet d’ouvrir et de commencer plus rapidement à modifier des documents. Les utilisateurs peuvent modifier, commenter et collaborer directement sur les fichiers Office à l’aide de l’interface familière de Google Docs, Sheets et Slides, les modifications automatiquement enregistrées dans le fichier dans son format Office existant.

Il existe également deux exceptions à cette valeur par défaut qui s’appliquent autrement à tous les utilisateurs :

  • Les fichiers Office protégés par mot de passe ne s’ouvrent pas directement en mode d’édition Office. Ces fichiers continueront à s’ouvrir en mode Aperçu.
  • Si l’extension Chrome « Modification d’office pour les documents, les feuilles et les diapositives » est installée, Google redirigera vers l’extension et non vers Docs, Sheets ou Slides. C’est la même chose que si vous sélectionnez « Ouvrir avec » aujourd’hui.

L’édition accélérée des fichiers Office de Google Drive est en cours de déploiement et prendra quelques semaines pour être entièrement implémentée.

Google Discover intègre désormais un carrousel de Web Stories

arrive dans la section Discover de l’application Google sur et .

Google Discover intègre désormais un carrousel de Web Stories

Google a annoncé qu’il apporte maintenant la fonctionnalité Web Stories (précédemment connu sous le nom AMP Stories) à Google Discover.

Ainsi, non seulement vous pouvez trouver des Google Web Stories dans et quelques autres plates-formes prises en charge, elles vont maintenant également s’afficher dans Google Discover – dans l’application Google iOS et Android.

Les Google Web Stories sont donc maintenant en bonne place dans la section Discover de l’appli Google, qui touche plus de 800 millions de personnes par mois.

Un carrousel Google Web Stories dédié apparaît maintenant en haut de Discover pour les utilisateurs aux États-Unis, en Inde et au Brésil. Il est prévu d’étendre Google Web Stories à d’autres produits Google dans plus de pays aussi, très prochainement.

Nous venons de lancer les Web Stories dans Discover, que vous trouverez sur l’application Google sur iOS et Android. Le carrousel Stories se trouve près du haut de Discover et vous aide à trouver les meilleures choses sur le web.

Avant d’être ajouté à Discover, les Web Stories ont été présentées dans les résultats de recherche depuis 2019. Les Web Stories continueront d’être affichées dans les résultats de recherche, ainsi que dans Discover.

Ce changement crée plus de visibilité pour Google Web Stories, qui est encore un produit relativement nouveau, et offre plus d’incitation pour les éditeurs à les créer.

Comment fonctionnent les Google Web Stories

Naviguer sur Google Web Stories dans Discover est à peu près la même chose que la navigation des Stories dans d’autres applications.

Comment ça marche ? Vous pouvez parcourir les Web Stories de Google lorsque vous appuyez sur une story, et vous entrez  dans « une expérience qui est en plein écran et immersive », comme le déclare Google dans son post. Tapez pour passer à la page suivante, ou balayez vers une toute autre story dans le carrousel.

Vous pouvez parcourir les Web Stories de Google lorsque vous appuyez sur une story, et vous entrez  dans « une expérience qui est en plein écran et immersive », comme le déclare Google dans son post. Tapez pour passer à la page suivante, ou balayez vers une toute autre story dans le carrousel.

Un aperçu de chaque Web Story est affiché dans le carrousel, que les utilisateurs peuvent appuyer dessus pour afficher dans une expérience immersive en mode plein écran.

Les utilisateurs peuvent appuyer pour avancer à travers chaque diapositive d’une story, ou glisser pour passer à la story suivante dans le carrousel.

Contrairement aux stories sur ces plates-formes, les créateurs de Google Web Stories possèdent le contenu.

Les Web Stories sont hébergées sur les propres sites Web des éditeurs, ce qui donne aux créateurs le plein contrôle sur l’ajout de choses comme des liens et de la publicité.

Les éditeurs peuvent même partager des Web Stories avec une URL, tout comme le partage de n’importe quelle autre page Web. Ainsi, les Web Stories peuvent être vues en dehors de l’application Google.

Google note que les premiers utilisateurs de Web Stories les montrent de manière unique.

Étant donné que les Web Stories sont une extension d’un site Web, certains éditeurs les ajoutent à leur page d’accueil, les canaux sociaux, les bulletins d’information et plus encore.

Étant donné qu’une Google Web Stories est pratiquement la même qu’une page Web, elles peut rester sur le Web aussi longtemps qu’un éditeur décide de continuer à l’héberger, comme le confirme Google dans son post :

Pour les créateurs et les éditeurs, les Web Stories sont entièrement sous votre direction, comme tout autre contenu de votre site Web. Les auteurs de stories contrôlent pleinement la , l’hébergement, le partage et l’ajout de liens vers leurs stories.

Google affirme que les éditeurs voient déjà de bons résultats avec les Web Stories. Les stories les plus réussies sont présentées sur “stories.google.com” (sur mobile uniquement).

Un certain nombre d’éditeurs partenaires contribuent à obtenir cette fonctionnalité sur le terrain, mais les Google Web Stories peuvent être créées par n’importe qui.

Comment créer des Google Web Stories

Que vous soyez un créateur individuel ou un grand éditeur, n’importe qui peut créer des Google Web Stories.

Que vous soyez un créateur individuel ou un grand éditeur, n’importe qui peut créer des Google Web Stories.

Bien que quiconque soit en mesure de créer des Web Stories, seul un petit nombre de sites l’ont. Les Web Stories sont encore au stade de l’adoption précoce, avec seulement 2.000 sites Web ayant publié des stories à ce jour.

Pour accroître l’adoption de Google Web Stories, Google a publié un outil facile à utiliser pour aider les éditeurs à les créer.

Un plugin pour Google Web Stories a été officiellement sorti de la bêta le mois dernier. Un outil de test pour les Web Stories est même disponible. 

Google a aussi publié une documentation sur le site AMP sur la façon de créer des Web Stories. Voici les documents sur la façon de les aider à apparaître dans Google Search (Lisez aussi cet autre article).

Les Google Web Stories dans Search et maintenant dans Google Discover peut conduire à un trafic supplémentaire pour certains éditeurs.

Source : Searchenginejournal 

Googlebot va commencer à crawler certains sites sur HTTP/2

Depuis que les navigateurs Web grand public ont commencé à prendre en charge la prochaine révision majeure de HTTP, HTTP/2 ou h2 pour faire court, les professionnels du Web ont voulu savoir si Googlebot peut explorer sur la version améliorée et plus moderne du protocole.

Googlebot va commencer à crawler certains sites sur HTTP/2

Et de répondre dans un post récent :

Googlebot apprend un nouveau dialecte HTTP !

À partir de la mi-Novembre 2020, vous pouvez voir une partie du crawl Googlebot se faire sur HTTP2.

Alors, c’est quoi HTTP/2 ?

Comme dit plus haut, c’est la prochaine version majeure de HTTP, le protocole que l’Internet utilise principalement pour le transfert de données.

HTTP/2 est beaucoup plus robuste, efficace et plus rapide que son prédécesseur, en raison de son architecture et des fonctionnalités qu’il implémente pour les clients (par exemple, votre navigateur) et les serveurs.

Cette spécification HTTP/2 décrit une expression optimisée de la sémantique du protocole de transfert hypertexte (HTTP), appelé HTTP version 2 (HTTP/2).

HTTP/2 permet donc une utilisation plus efficace du réseau des ressources et une perception réduite de la latence en introduisant l’en-tête compression sur le champ et en permettant plusieurs échanges simultanés sur la même connexion.

Il introduit également des pressions non sollicitées des représentations des serveurs aux clients.

Cette spécification est une alternative à la Syntaxe du message HTTP/1.1. La sémantique existante de HTTP reste inchangée.

Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, Google a publié un long article sur le sujet HTTP/2 sur developers.google.com

Pourquoi Google apporte ce changement ?

En général, Google s’attend à ce que cette modification rende l’exploration plus efficace en termes d’utilisation des ressources du serveur.

Avec HTTP/2, Googlebot est en mesure d’ouvrir une seule connexion TCP au serveur et de transférer efficacement plusieurs fichiers sur elle en parallèle, au lieu de nécessiter plusieurs connexions.

Moins il y a de connexions ouvertes, moins le serveur et Googlebot ont de ressources à dépenser pour crawler.

Il permet également de prioriser les demandes, en permettant aux demandes plus importantes de remplir plus rapidement, ce qui améliore encore les performances.

Le protocole résultant est plus convivial pour le réseau, car moins de connexions TCP peuvent être utilisées par rapport à HTTP/1.x.

Cela signifie moins de concurrence avec d’autres flux, et des connexions à plus longue durée de vie, ce qui conduit à une meilleure utilisation de la capacité réseau disponible.

Enfin, HTTP/2 permet également un traitement plus efficace des messages grâce à l’utilisation de cadrage de messages binaires.

Comment cela va fonctionner concrètement ?

Dans la première phase, Google dit qu’il va explorer un petit nombre de sites sur HTTP/2 ou h2, et il va monter progressivement à plus de sites qui peuvent bénéficier des fonctionnalités initialement prises en charge, comme la demande multiplexing.

Googlebot décide quel site explorer sur h2 en fonction de si le site prend en charge h2, et si le site et Googlebot bénéficieraient de crawler sur HTTP/2. Si votre serveur prend en charge h2 et Googlebot explore déjà beaucoup à partir de votre site, vous pouvez être déjà admissible à la mise à niveau de connexion, et vous n’avez rien à faire.

Si votre serveur ne parle encore que de HTTP/1.1, c’est également très bien. Il n’y a pas d’inconvénient explicite pour explorer sur ce protocole; explorer restera le même en termes de qualité et de quantité.

Comment exclure votre site du crawl sur HTTP/2

D’après Google, ses tests préliminaires n’ont montré aucun problème ou impact négatif sur l’indexation, mais il comprend que, pour diverses raisons, vous pouvez choisir de retirer votre site de crawler sur HTTP/2.

Vous pouvez le faire en demandant au serveur de répondre avec un code d’état HTTP 421 lorsque Googlebot tente d’analyser votre site sur h2.

Les Clients recevant une réponse 421 (Demande mal dirigée) à partir d’un serveur “pourraient” réessayez la demande – que la méthode de demande soit ou non “idempotent” – sur une connexion différente. Cela est possible si une connexion est réutilisée (section 9.1.1) ou si un autre service est sélectionné [ALT-SVC].

Ce code d’état NE DOIT PAS être généré par des proxys.

Une réponse 421 est cachable par défaut, c’est-à-dire, sauf indiquée par la définition de méthode ou les contrôles explicites du cache (voir Section 4.2.2 de [RFC7234]).

Si ce n’est pas possible pour le moment, vous pouvez envoyer un message à l’équipe Googlebot (cependant, cette solution est temporaire).

Quelques questions et réponses concernant Googlebot et HTTP/2

  1. Pourquoi mettez-vous à niveau Googlebot maintenant ?
    • Le logiciel que nous utilisons pour permettre à Googlebot de crawler sur HTTP/2 a suffisamment mûri pour qu’il puisse être utilisé en production.
  2. Dois-je mettre à niveau mon serveur dès que possible ?
    • C’est vraiment à vous de le faire. Cependant, nous allons seulement passer à explorer sur les sites h2 qui le supportent et en bénéficieront clairement. S’il n’y a pas d’avantage évident pour crawler sur h2, Googlebot continuera à crawler sur h1.
  3. Comment puis-je tester si mon site prend en charge HTTP/2 ?
  4. Comment puis-je mettre à niveau mon site en h2 ?
    • Cela dépend vraiment de votre serveur. Nous vous recommandons de parler à votre administrateur de serveur ou à votre fournisseur d’hébergement.
  5. Comment puis-je convaincre Googlebot de parler HTTP/2 avec mon site ?
    • Vous ne pouvez pas. Si le site prend en charge h2, il est admissible pour être exploré sur h2, mais seulement si cela serait bénéfique pour le site et Googlebot à la fois. Si explorer sur h2 n’entraînerait pas d’économies notables de ressources par exemple, nous continuerions simplement à analyser le site sur HTTP/1.1.
  6. Pourquoi vous ne crawlez pas tous les sites prêts pour HTTP/2 sur HTTP/2?
    • Dans nos évaluations, nous avons trouvé peu ou pas d’avantage pour certains sites (par exemple, ceux avec qps très faible) lors de l’exploration sur h2. Par conséquent, nous avons décidé de passer au crawl sur h2 seulement quand il y a des avantages évidents pour le site.

      Nous continuerons d’évaluer les gains de rendement et nous modifierons peut-être nos critères de commutation à l’avenir.

  7. Comment puis-je savoir si mon site est exploré sur h2 ?
    • Lorsqu’un site devient admissible pour être exploré sur h2, les propriétaires de ce site enregistré dans la Search Console recevront un message indiquant qu’une partie du trafic du crawling pourrait être plus HTTP/2 à l’avenir.

      Vous pouvez également enregistrer vos journaux (logs) de serveur (par exemple, dans le fichier access.log si votre site s’exécute sur Apache).

  8. Quelles fonctionnalités HTTP/2 sont prises en charge par Googlebot ?
    • Googlebot prend en charge la plupart des fonctionnalités introduites par HTTP/2. Certaines fonctionnalités comme la poussée du serveur, qui peut être bénéfique pour le rendu, sont encore en cours d’évaluation.
  9. Googlebot prend-il en charge le texte brut HTTP/2 (h2c) ?
    • Non. Votre site Web doit utiliser et prendre en charge HTTP/2 afin d’être admissible à l’exploration sur HTTP/2. Cela équivaut à la façon dont les navigateurs modernes le gèrent.
  10. Googlebot va-t-il utiliser l’extension ALPN pour décider quelle version de protocole utiliser pour l’exploration ?
    • La négociation du protocole de la couche d’application (ALPN = Application-Layer Protocol Negotiation ) ne sera utilisée que pour les sites qui sont optés pour crawler sur h2, et le seul protocole accepté pour les réponses sera HTTP/2.

      Si le serveur répond pendant le contact TLS avec une version de protocole autre que h2, Googlebot fera demi-tour et reviendra plus tard sur HTTP/1.1.

  11. Comment les différentes fonctionnalités h2 vous aideront-elles à crawler ?
    • Voici quelques-uns des nombreux avantages, mais les plus importants de h2 :

      Multiplexing et concurrence : moins de connexions TCP ouvertes signifie moins de ressources dépensées.

      Compression de l’en-tête : la réduction drastique des tailles d’en-tête HTTP permettra d’économiser des ressources.

      Poussée du serveur : cette fonctionnalité n’est pas encore activée ; elle est encore en phase d’évaluation. Elle peut être bénéfique pour le rendu, mais nous n’avons rien de spécifique à dire à ce sujet à ce stade.

  12. Googlebot explorera-t-il plus ou plus vite sur HTTP/2 ?
    • Le principal avantage de h2 est l’économie de ressources, à la fois du côté du serveur, et du côté de Googlebot. Que nous explorions à l’aide de h1 ou h2 n’affecte pas la façon dont votre site est indexé, et donc il n’affecte pas combien nous prévoyons d’explorer à partir de votre site.

      Et il n’y a aucun avantage de ranking pour un site en étant crawlé sur h2.

Source : Google

Google AdSense lance les tests d’annonces automatiques pour comparer

D’après Googleannonces automatiques

Google AdSense lance les tests d’annonces automatiques pour comparer

Les expériences d’annonces automatiques vous permettent de comparer les différents paramètres d’annonces automatiques sur votre site pour voir les meilleures performances. Vous pouvez tester différents formats d’annonces et charges publicitaires, ou comparer les annonces automatiques diffusées par rapport à la version off.

Vous n’avez même pas besoin de modifier le code AdSense sur votre site.

Comment créer un test d\’annonces automatiques ?

  1. Connectez-vous à votre compte AdSense.
  2. Cliquez sur puis “Tests”.
  3. “Nouveau test”.
  4. Dans la fiche \ »Annonces automatiques\ », cliquez sur “Annonces automatiques”.
  5. Sélectionnez le site sur lequel vous souhaitez configurer le test.

    Conseil : Vous pouvez lancer une recherche ou filtrer les résultats pour trouver un site spécifique.

  6. Remarque : L\’option Exclusions de pages

  7. Cliquez sur “Exécuter le test”.
  8. Attribuez un nom au test.
  9. Cliquez sur “Exécuter le test”\ »En cours\ », et nous commençons à recueillir des données.

    Remarque : Vous devrez peut-être attendre quelques jours avant que les résultats initiaux du test ne soient disponibles.

Évaluer un test d\’annonces automatiques

Accédez à la page \ »Tests\ » afin de surveiller votre test

), et pas seulement sur les annonces automatiques.

Réponses à des questions fréquentes

Quels paramètres puis-je comparer dans les tests ?

  • Les tests peuvent porter sur les paramètres suivants :
    • Annonces automatiques :
    • Paramètres de blocage :
      • y compris les sous-catégories de premier niveau)

    Combien de temps dure le test ?

    • Sinon, votre test est terminé une fois que suffisamment de données ont été collectées. Nous vous envoyons alors une notification.

      Et lorsque vous créez un test, vous pouvez demander à de choisir le vainqueur à votre place.

    Puis-je interrompre un test en cours ?

    • Vous pouvez arrêter un test à tout moment. Pour ce faire, cliquez sur sur la page concernée. Google AdSense rétablira les paramètres comme ils étaient définis avant de commencer le test.

Les Web Stories de Google s\'inspirent du format vidéo TikTok

Web Stories est une nouvelle façon d’obtenir plus de trafic. Le plugin officiel de Google facilite la participation.

Google Web Stories introduit aussi le format vidéo TikTok

Google a annoncé un plugin WordPress bêta qui permet aux éditeurs de profiter des Stories Web relativement nouvelles de Google.

Une story Web est un format de narration en images

Les stories Web peuvent également apparaître dans Google Images, Discoverapplication Google

Qu’est-ce que Google Web Stories ?

est une nouvelle forme de pages mobiles accélérées (AMP). C’est le contenu qui est destiné à être consommé en petits morceaux.

Chaque page d’une Story Web contient un maximum de 10 mots. La taille recommandée d’une story web se situe entre 4 et 30 pages.

Les éditeurs peuvent monétiser des Stories Web avec des liens d’affiliation, Google Ad Manager et Google DV360 (Beta).

Les Stories Web sont destinées à être consommées par les utilisateurs mobiles qui veulent consommer du contenu en un coup d’œil. Google décrit le consommateur de contenu typique comme quelqu’un qui est dans un métro ou est en train de déjeuner.

Google Web Stories est open source et gratuit.

Avantages de Google Web Stories

Les éditeurs adoptent le format de la story web parce qu’il peut être présenté d’une manière attrayante pour les utilisateurs mobiles. Les Stories Web représentent une nouvelle façon d’obtenir une quantité importante de trafic.

Elles sont interactives et attirent l’attention sur elles-mêmes.

Google vient donc d’annoncer un plugin Web Stories pour WordPress pour aider les éditeurs à gagner plus de trafic grâce au format Web Story. Le plugin WordPress et le programme Web Story sont tous deux en version bêta.

Ainsi, après le plugin AMP pour WordPress qui permet de créer des Stories sans coder, Google introduit finalement ses propres Stories via Google Web Stories qui, à regarder de plus près, ressemblent à Google Bulletin qui a été fermé le 22 Novembre 2019.

Une version finale du plugin Web Stories pour WordPress sortira durant cet été 2020.

La version actuelle du plugin manque d’animation et de prise en charge de la pièce jointe de page. La version finale contiendra toutes les fonctionnalités et sera plus lisse que la version bêta.

Contenu snackable

Le point important de la story web est ce que Google appelle le “contenu snackable”.

Il est recommandé que les vidéos ne durent pas plus de 15 secondes (encore un format vidéo déjà repris par les Reels d’ et la nouvelle vidéo YouTube) et qu’elles comportent des sous-titres.

Google précise que les vidéos doivent être tournées en mode portrait, et non en mode paysage. De cette façon, elles s’afficheront en plein écran sur un appareil mobile.

Google précise que les vidéos doivent être tournées en mode portrait, et non en mode paysage. De cette façon, elles s’afficheront en plein écran sur un appareil mobile.

Toutes les vidéos doivent avoir des légendes afin qu’un utilisateur puisse regarder la vidéo tout en les lisant. 

La présomption est que l’utilisateur peut ne pas être dans une situation où il est en mesure d’entendre une vidéo, comme dans un lieu public ou quelque part dans un lieu bruyant où son attention est perturbée.
Toutes les vidéos doivent avoir des légendes afin qu’un utilisateur puisse regarder la vidéo et les lire.

Google recommande que le texte soit d’une taille de police minimum de 24 pouces et que chaque page ne contienne pas plus de 200 caractères.

Google recommande que le texte soit d’une taille de police minimum de 24 pouces et que chaque page ne contienne pas plus de 200 caractères.

Le contenu de forme longue peut être mis à disposition des lecteurs sous forme de lien de pièce jointe. C’est une bonne fonctionnalité, car elle permet à un éditeur de capter l’attention sur son contenu via une story web et les inciter à lire l’article en entier si la story web est assez intéressante pour eux.

Vous pouvez cliquer sur le lien ci-après pour télécharger le plugin bêta Web Stories for WordPress ici

Vous pouvez découvrir la page explicative de Google Stories : https://amp.dev/about/stories/

Source : Searchenginejournal 

YouTube Select permet de diffuser de la pub sur les meilleures vidéos

Preferred est une plate-forme publicitaire qui permet aux annonceurs de payer pour que leurs annonces apparaissent devant les meilleures vidéos et chaînes

YouTube Select permet de diffuser de la pub sur les meilleures vidéos

Le programme est maintenant mis à jour et remplacé par “YouTube Select”.

Google Preferred était jusqu’à maintenant un programme YouTube qui permet aux annonceurs de payer pour placer leurs annonces sur des vidéos performantes sur le site.

Le programme divise les chaînes les plus populaires de YouTube parmi les 18-34 ans, comprenant les 5% de contenu les plus populaires sur le site, en 12 catégories. Son but est de signaler aux annonceurs qu’ils peuvent faire confiance à une chaîne donnée dans le programme pour produire du contenu de haute qualité.

Et aujourd’hui, Google déclare dans son post officiel : 

Vous aider à communiquer avec votre audience est notre priorité absolue. Ceci est d’autant plus important que le numérique prime sur la façon dont nous interagissons, communiquons et restons connectés.

Pour rendre cela encore plus facile pour votre marque, nous annonçons aujourd’hui une nouvelle solution de contenu mondial appelée “YouTube Select”, une réinvention et unification de solutions comme Google Preferred et les packs de premier choix.

Il offre plus de flexibilité pour atteindre les audiences que vous ne pouvez pas trouver ailleurs dans le contenu et les endroits qu’ils choisissent de regarder, avec la confiance que votre achat est sans danger pour la marque. 

Google appelle donc “YouTube Select” une «réinvention et l’unification de solutions comme Google Preferred et packs de premier choix.\ » Les annonceurs peuvent choisir parmi différentes « files d’attente » qui sont « adaptées aux besoins pertinents à l’échelle mondiale et locale comme la beauté, la mode, le divertissement, la technologie, le sport et tout le reste ».

En 2019, les files d’attente globales ont permis en moyenne une sensibilisation de 13% et une augmentation moyenne de 9% des intentions d’achat.

Et dans une méta-analyse MMM que YouTube a commandée à Nielsen aux États-Unis, les files d’attente YouTube Select ont eu plus de retour sur investissement que la télévision dans 73% des MMM qui ont mesuré les gammes YouTube Select, Other Digital, et TV en 2016-2018.

Les spectateurs disent que YouTube a la vidéothèque la plus vaste qui attire des milliards de personnes chaque mois.

Pour vous aider à naviguer sur la plate-forme, YouTube Select affiche un mélange diversifié de gammes de contenus et de programmes pertinents, chacun adapté à des besoins marketing uniques.

C’est la pertinence à l’échelle, ce qui signifie un plus grand retour sur investissement pour votre entreprise :

– 2 milliards de personnes regardent YouTube tous les mois.

– YouTube atteint plus de 18-49 ans que tous les réseaux de télévision linéaires combinés aux États-Unis.

– YouTube a la plus grande portée et les heures de visionnement parmi les services de streaming financés par la publicité aux États-Unis.

Une nouveau package d’offres de contenu aux États-Unis cette année aidera les annonceurs à atteindre « des chaînes de démarrage ou de niche ». Pendant ce temps, YouTube Select peut exécuter des commandites et d’autres campagnes dans les applications et Kids, Sports vertical, et Originals.

YouTube Select arrive face à un ralentissement de la publicité et l’évolution des habitudes des consommateurs, en particulier vers le contenu en streaming. Compte tenu de la hausse des gens qui regardent des vidéos sur les écrans de télévision, YouTube Select dispose d’une programmation dédiée à la télévision en streaming :

Streaming TV combine à la fois le meilleur de la télévision YouTube et des fichiers de contenus sur les écrans de télévision.

Cela signifie être en mesure d’atteindre facilement votre public avec une seule offre évolutive sur le grand écran à travers le meilleur contenu, y compris les créateurs populaires, YouTube Originals, sports en direct, longs métrages, nouvelles en temps opportun, et plus encore.

Google espère également s’adresser aux annonceurs à la recherche d’une plus grande flexibilité dans la façon et le moment où ils achètent des annonces YouTube.

D’autres fonctionnalités Select incluent des contrôles d’aptitude de la marque et la possibilité de s’assurer que la publicité n’apparaît que sur les vidéos — lorsqu’elles sont disponibles — qui ont été classées par la machine et vérifiées par l’homme comme étant sans danger pour la marque.

Source : 9to5Google 

15 Outils SEO pour élargir votre recherche de mots clés

Aussi passionnante que peut être la recherche de mots clés, elle peut également être tout aussi compliquée si vous êtes juste un débutant qui recherche de bons mots clés pour son contenu Web ou un initié qui cherche à élargir ses variations de mots clés.

15 Outils SEO pour élargir votre recherche de mots clés

Honnêtement, la recherche des mots clés est intimidante lorsque vous ne faites que commencer.

Entrer dans le sillon de la recherche des mots clés ne se produit pas du jour au lendemain. Vous devez savoir comment les gens recherchent et ce qu’ils recherchent avant même de commencer à penser à cartographier vos mots clés.

Et avec plus de 6 milliards de recherches par jour dans le monde, comment savez-vous par où commencer ?

Il s’agit de trouver les coins les plus profonds, les plus sombres et secrets de l’intention de recherche de l’utilisateur pour trouver “les bons mots clés”.

Searchenginejournal pour vous fournir de meilleurs choix d’outils pour ceux qui cherchent à améliorer leur répertoire SEO.

Ce que les gens recherchent

Où cherchez-vous des news ou des sujets tendances ?

Il y a tellement d’excellents outils qui aident les spécialistes du SEO à donner un sens à ce que les gens recherchent et pourquoi ils font ces recherches. Ils peuvent aider à répondre à des questions telles que :

  • Quand dois-je écrire un article ?
  • Cet article fonctionnerait-il bien ?
  • Qui lirait cet article ?
  • Comment puis-je trouver ces réponses ?

Voici 15 outils gratuits sélectionnés qui peuvent aider le débutant (mais pas que) à découvrir ce que les gens recherchent à travers les mots clés utilisés et pourquoi.

1. Buzzsumo

Buzzsumo est l’un des outils préférés en raison de leur solution “Content Discovery” (Découverte de contenu). Elle vous permet de rechercher par sujets Tendances actuelles (Trending Now).

Et, vous pouvez filtrer par 1 heure, 3 heures, 6 heures, 12 heures et 24 heures.

(Cliquez sur les images ci-dessous pour les agrandir)

Source : Searchenginejournal.com

De plus, vous pouvez filtrer par sujets. Ainsi, si un sujet n’est pas quelque chose sur laquelle vous voulez focaliser votre outil de recherche de mots clés, il suffit de le filtrer.

Ou, vous pouvez utiliser Buzzsumo comme Kelsey Jones, fondateur de SixStories,qui dit :

 J’aime utiliser Buzzsumo parce qu’il me montre non seulement quel type de contenu est populaire sur les médias sociaux, il me montre aussi ce que les éditeurs et les concurrents de mes clients écrivent.

L’interface est également vraiment agréable à utiliser, et j’aime être en mesure de trier par date et le nombre d’actions sociales.

Pour moi, Buzzsumo vaut le coût pour le marketing de contenu et la recherche sur les mots clés.

Buzzsumo offre une version gratuite, mais vous pouvez mettre à niveau pour 99 $ par mois si vous voulez obtenir des alertes sur des sujets spécifiques et toutes les autres produits.

2. SEMrush

Pour vous aider à trouver ce que les gens recherchent autour d’un sujet particulier, il suffit de taper votre mot clé ou phrase et regarder la magie se produire.

SEMrush tirera des mots clés de correspondance de phrase, des mots clés connexes, et des résultats organiques de recherche.

Les utilisateurs payants ont plus de fonctionnalités et la version pro commence à 99 $ par mois. Mais, vous pouvez toujours utiliser l’outil gratuitement lors de la recherche d’idées.

3. Answer The Public

Answer The Public est un autre favori et relativement nouveau par rapport à d’autres outils. Il utilise les recherches de et Bing et dispose d’une base de données massive qui est en mesure de prédire ce que les chercheurs internautes vont demander.

L’interface est bien construite. Bien qu’il s’agit d’un outil de recherche de mots clés, il affiche une belle visualisation des données.

Casie Gillette, Senior Director of Digital Marketing chez KoMarketing, déclare à propos du sujet d’apprentissage du type de contenu recherché par les gens et pourquoi :

Nous passons beaucoup de temps dans les résultats de recherche, en examinant les types de contenu et ce que les moteurs montrent.

Il est difficile de comprendre l’intention et identifier les tendances sans cette information.

Je passe aussi une tonne de temps avec SEMrush et certains des outils basés sur les questions (p. ex., Bloomberry ou Answer The Public).

J’adore les outils axés sur les questions parce qu’ils parcourent les endroits où les gens parlent de sujets spécifiques — cela vous donne un aperçu réel d’une niche, et je finis toujours par trouver quelque chose de nouveau.

Answer The Public est gratuit et vous pouvez exporter les données vers un fichier CVS ou Excel.

4. Bloomberry

Bloomberry est tout comme Answer The Public. La principale différence est que Bloomberry affiche de vraies questions et des sujets dont les gens parlent déjà sur les blogs et les forums.

Et, il a été créé par l’équipe à Buzzsumo, donc des points bonus !

Bloomberry est utile si vous créez du contenu pour les Freatured Snippets sur Google Search. Et, c’est gratuit !

5. Google Trends

Avec Google Trends (ou Google Tendances, en français) , vous pouvez rapidement consulter les meilleures histoires ou graphiques. De plus, vous pouvez rechercher et comparer des mots clés spécifiques en trois étapes rapides :

  • Tapez votre mot clé dans la boîte de recherche en haut.
  • Cliquez sur “Comparer”, puis tapez votre deuxième mot clé.
  • Ajustez les dates si nécessaire.

Google Trends vous aide également à trouver des données par pays et des requêtes connexes qui vous aideront à orienter votre stratégie de mots clés.

Dan Morrison de chez Aimclear déclare à son sujet

Je me tourne souvent vers Google Trends pour mieux comprendre l’évolution du paysage du comportement de recherche.

Google Trends fournit des données en temps réel qui aident les spécialistes du marketing à comprendre les tendances pour les mots clés, et sert également de lieu de source de mots clés et de concepts liés pour un développement de contenu plus approfondi.

En outre, Google Trends fournit une vue historique pour analyser les creux et les vallées dans les centres d’intérêt, filtre en fonction de l’emplacement, et offre l’occasion de comparer différents termes et concepts.

6. Twitter

Twitter est un autre outil gratuit que vous pouvez utiliser avant de créer du contenu.

Twitter Trends utilise un algorithme pour pousser les tendances qui sont déterminées en fonction de votre emplacement et de qui vous suivez.

Vous pouvez désactiver cela en choisissant une localisation tendance :

  • Sur mobile, visitez la page Explorer pour la recherche, et vous sélectionnez l’onglet “Tendances”.

    Sur desktop, vous verrez dans la colonne latérale droite la section “Tendances pour vous”.

  • A droite du champ de recherche (sur mobile) ou à droite du texte “Tendances pour vous” (sur ordinateur), vous cliquez sur le roue dentée.
  • Vous explorez la localisation qui vous intéresse et vous cochez la case “Afficher du contenu pour cette localisation”.

Changer votre emplacement est super utile si vous vous concentrez sur le référencement local.

Vous pouvez également utiliser Twitter Moments pour rechercher des sujets tendances.

Ashley Ward, la conférencière de SEMrush, a une façon intéressante d’utiliser Twitter pour trouver des tendances :

Quand il y a une conversation tendance en cours, il y a un hashtag attaché à elle et peut facilement être trouvée sur les réseaux sociaux comme Twitter et .

La plupart du temps, je fonce sur Twitter et Instagram et commence à faire des recherches sur les hashtags les plus performants de la journée pour voir ce dont parle tout le battage médiatique et ensuite je suis la conversation.

Ce type de méthode marche pour les grands sujets de blog et est incroyablement utile pour le marketing de contenu.

7. YouTube

YouTube est surtout connu pour ses vidéos de cuisine et vidéos d’entraînement, mais il fournit également une section de vidéos tendances afin que vous puissiez voir ce qui est populaire sur YouTube en ce moment.

Vous pouvez également consulter le blog YouTube Trends.

Après avoir identifié ce qui est tendance sur , vous pouvez comparer les sujets à votre analyse YouTube. Si vous pouvez lier les vidéos tendances à votre niche, cela crée une occasion pour vous d’ajouter une vidéo avec un fort potentiel de classement dans YouTube.

8. Pinterest

En novembre 2016, Pinterest a lancé “Explorer” comme une fonctionnalité pour les Pinners afin de savoir ce qui est populaire sur Pinterest.

Cette fonctionnalité utilise un algorithme pour créer des Pins personnalisées de ce jour en fonction des tendances de recherche. Vous pouvez également parcourir jusqu’à 30 sujets différents. Un peu comme Instagram Explore ou Discover.

Bien que Pinterest ait créé cela pour offrir aux annonceurs plus d’options organiques, c’est un excellent outil pour réfléchir aux idées de contenu.

Précisons qu’il existe aussi Pinterest Trends qui n’est pour l’instant valable qu’aux Etats-Unis, et fonctionne comme Google Trends.

9. Google Autocomplete

Précédemment appelé Google Suggest, cette fonctionnalité d\’autocomplétion a été introduite comme un moyen pour les utilisateurs d’effectuer des recherches rapides.

Elle a également été un outil de marketing précieux par les professionnels du référencement et les spécialistes du marketing numérique pour aider à effectuer la recherche sur les mots clés et explorer l’intention de recherche.

Google Autocomplete est donc une fonctionnalité de recherche au sein de Google qui permet aux utilisateurs de terminer les recherches plus rapidement au moment où ils commencent à taper.

Elle peut être trouvée dans la boîte de recherche de Google, l’application Google, et n’importe où ailleurs qui a une boîte de recherche Google.

La fonctionnalité Autocomplete est maintenant alimentée par RankBrain, un élément clé de l’algorithme de recherche d’apprentissage automatique de Google, qui utilise l’apprentissage profond (deep learning) qui aide les utilisateurs à obtenir de meilleurs résultats.

À partir de données historiques acquises par RankBrain, il lit les signaux et les modèles de recherche pour trier les résultats de recherche, les classements de pages et donne des prédictions aux requêtes des utilisateurs.

Et grâce à ces modèles prédictifs, Google Autocomplete est né.

George Freitag, Directeur de la croissance du référencement chez Indeed.com donne son point de vue:

Certains des meilleurs outils pour la recherche de sujets pour le SEO sont de Google lui-même.

vous permet de savoir quels sujets les gens recherchent déjà quand ils arrivent sur votre site, tandis que Google Trends, Ads, et même les sujets connexes et les recherches automatiques trouvées directement dans les pages de recherche Google peuvent vous donner un aperçu sur les types de sujets que les gens recherchent ailleurs sur le Web.

Google Autocomplete est donc un excellent outil pour trouver les meilleures variations de votre mot-clé principal.

Il suffit de taper dans la boîte de recherche Google, et les termes connexes s’affichent dans une liste déroulante.

Vous pouvez ensuite sélectionner manuellement l’expression de longue traîne que vous souhaitez utiliser ou choisir une combinaison de requêtes-clés

10. Autres questions posées

La section People Also Ask (Autres Questions Posées, en français) est un autre outil gratuit à utiliser lors du début de votre recherche sur les mots clés.

Après avoir tapé votre requête incluant votre mot clé dans la boîte de recherche Google, faîtes défiler vers le bas pour voir les différentes variations de votre terme de mot clé.

Vous pouvez sélectionner la fonctionnalité de décrochage de chaque requête pour étendre (ou déplier) le contenu. Vous pouvez souvent utiliser ces phrases comme en-têtes (Headers pour les Hn) dans votre texte, ce qui est utile si vous visez à atteindre le statut de “Featured Snippet\ ».

11. Recherches associées à… de Google

Google offre également une section tout en bas des résultats de recherche Google appelée “Recherches associées à”.

Si vous faîtes défiler vers tout à la fin des résultats de recherche, vous recevrez jusqu’à 8 suggestions qui sont idéales à utiliser pour les variations de mots clés dans votre contenu et la recherche sur les mots clés.

12. Google Actualités

Google Actualités publie les manchettes des sites d’information dans le monde entier et, comme beaucoup d’autres moteurs de recherche, affiche du contenu adapté à vos centres d’intérêt personnels.

Google News est intéressant parce qu’il présente des centres d’intérêt locaux ainsi que des actualités mondiales dans une interface facile à utiliser.

Il vous suffit de cliquer sur le titre pour aller directement sur le site qui a publié l’information.

13. Google Alertes

Google Alertes est similaire à Buzzsumo (voir plus haut), sauf que vous pouvez avoir des alertes illimitées gratuitement.

Si vous êtes à la recherche d’un sujet ou d’un concurrent particulier, vous pouvez configurer des alertes Google qui atterriront directement dans votre boîte de réception dès que les informations sont disponibles, une fois par jour, ou une fois par semaine.

14. Google Search Console

Si vous avez la chance d’avoir accès à Google Search Console, vous pouvez trouver un tas de mots clés de recherche complets et des idées de marketing de contenu.

Pour voir quel type de mots clés que les utilisateurs recherchent actuellement pour trouver votre site Web, rendez-vous sur :

Google Search Console -> Résultats de recherche -> Requêtes.

Une fois que vous êtes là-bas, vous verrez une liste de mots clés qui obtiennent une certaine traction pour vous.

15. Google Keyword Planner

Certains spécialistes du marketing aiment commencer leur remue-méninge avec le Planificateur de mots-clés de Google (Google Keyword Planner).

Comme Katy Katz, Directrice de la stratégie de compte chez Marketing Fresh, qui dit :

J’utilise une combinaison d’outils pour trouver des termes de recherche populaires et pertinents pour le contenu.

Il y a tellement beaucoup d’outils maintenant qu’il est impossible d’en choisir un !

J’aime toujours commencer avec Keyword Planner pour avoir une idée de la fréquence de recherche. Une fois que j’ai cela, je fouille dans la façon dont les gens utilisent ces termes et je travaille pour identifier les possibilités connexes.

Chaque fois que vous décidez que le planificateur de mots clés de Google est le meilleur pour vous, il vous aidera à clarifier quels mots clés sont réalisables. Même pour trouver ce spot intéressant de volume de recherche élevé avec une faible concurrence.

Sachez tout de même qu’il existe de nombreuses autres alternatives à Google Keywords Planner ici.

Pour conclure avec cette liste d’, et après avoir fait votre sélection de mots clés, vous pouvez utiliser ces 8 Outils d’aide de Google pour vous aider à mieux référencer votre site