Comment utiliser Microsoft Outlook en tant que lecteur de flux RSS ?

Les Flux RSS sont des moyens pour se faire alerter sur de nouveaux articles publiés sur vos sites ou blogs préférés.

Comment utiliser Microsoft Outlook en tant que lecteur de flux RSS ?

Mais votre temps personnel ne devrait pas être pris par la lecture d’articles de travail. Divisez vos abonnements professionnels et personnels en ajoutant plutôt des flux de travail à Microsoft Outlook.

La gestion des flux dans Outlook est super facile, bien qu’elle ne puisse se faire que dans le client Outlook de bureau. Si vous utilisez uniquement l’application Web Outlook, il y a beaucoup d’autres bons lecteurs de flux RSS tels que Feedly ou Inoreader, à choisir à la place.

Vous pouvez également vous abonner à vos flux à l’aide de ou .

1. Les flux RSS dans sont créés dans le dossier « Abonnements RSS ».

Les flux RSS dans Microsoft Outlook sont créés dans le dossier « Abonnements RSS ».

2. Faîtes un clic droit sur le dossier « Abonnement RSS » et sélectionnez « Ajouter un nouveau flux RSS ».

Faîtes un clic droit sur le dossier « Abonnement RSS » et sélectionnez « Ajouter un nouveau flux RSS ».

3. Dans la fenêtre « Nouveau flux RSS » qui apparaît, entrez l’adresse du flux du site web ou du blog que vous souhaitez suivre, puis cliquez sur « Ajouter ».

Dans la fenêtre « Nouveau flux RSS » qui apparaît, entrez l’adresse de flux du site web ou du blog que vous souhaitez suivre, puis cliquez sur « Ajouter ».

4. Si vous êtes heureux de vous en tenir aux paramètres par défaut, sélectionnez « Oui ».

Si vous êtes heureux de vous en tenir aux paramètres par défaut, sélectionnez « Oui ».

5. Si vous souhaitez voir ou modifier les paramètres par défaut, cliquez sur « Avancées ».

Si vous souhaitez voir ou modifier les paramètres par défaut, cliquez sur « Avancées ».

6. Cela ouvrira le panneau « Options du flux RSS ». Modifiez le « nom du flux » ou le dossier où les articles seront affichés, puis cliquez sur « OK ».

Modifiez le « nom du flux » ou le dossier où les articles seront affichés, puis cliquez sur « OK ».

7. Maintenant, sélectionnez « Oui » pour procéder.

Maintenant, sélectionnez « Oui » pour procéder.

8. Un nouveau dossier pour le flux sera créé sous le dossier « Abonnements RSS », et Outlook ira chercher les derniers flux pour vous.

Un nouveau dossier pour le flux sera créé sous le dossier « Abonnements RSS », et Microsoft Outlook ira chercher les derniers flux pour vous.

9. Supprimer un abonnement est aussi facile que de faire un clic droit sur le dossier du flux et de sélectionner « Supprimer le dossier ».

Supprimer un abonnement est aussi facile que de faire un clic droit sur le dossier du flux et de sélectionner « Supprimer le dossier ».

Vous pouvez appliquer des catégories aux articles téléchargés, mais il n’y a pas de cloches comme il y en a avec les lecteurs spécialisés de flux RSS.

Cependant, parfois, les cloches ne sont pas nécessaires. Si vous voulez juste un moyen rapide et facile de voir vos flux, Microsoft Outlook pourrait bien être le bon outil pour le travail.

Source : Howtogeek

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Medium teste sa propre version de Pocket et Instapaper avec “Save to Medium”

Medium teste sa propre version de Pocket et Instapaper avec “Save to Medium”

Pendant longtemps, ce design élégant a été utilisé pour la livraison de contenu créé sur sa plate-forme.

Il semble que Medium veut désormais aussi devenir une application Reader (lecteur RSS). Cette fonctionnalité inédite est appelée “Save to Medium” (ou Enregistrer sur MediumFlipboard ou Feedly.

Tout comme Instapaper ou Pocket, la fonctionnalité expérimentale vous , de sorte que vous pouvez les lire plus tard.

permis de contourner le paywall de la publication.

Cependant, il semble que Medium crée une copie des pages Web sur sa propre plate-forme sans le paywall ou les publicités.

On ne sait pas ce que les éditeurs et les publications de news vont penser à ce sujet.

Et de poursuivre dans un autre Tweet :

Avec \ »Save to Medium\ »

En outre, cette histoire non répertoriée Il reste également sur la plate-forme même après avoir supprimé le lien que vous avez sauvegardé.

Et Wong de préciser dans son post :

Un porte-parole de Medium a cependant déclaré à Engadget

Feedly déploie une mise à jour de sa Web App

FeedlyRSS actuellement, avec une prise en charge pour la synchronisation du cloud, des filtres, et bien plus encore.

Feedly déploie une mise à jour de sa Web App

que Chrome prend maintenant en charge, avec et Safari

Il y a quelques autres améliorations intéressantes aussi.

Le manque de prise en charge du clic droit dans la version précédente vient d’être corrigé, et est donc désormais disponible dans cette nouvelle version.

Les changements dans cette mise à jour de Feedly

  1. Bouton “Ajouter un contenu” plus visible :
    • Le profil et le l’ajout de contenu sont maintenant plus visibles dans la barre latérale de gauche. Les utilisateurs de votre Team pourront également ajouter plus facilement de nouveaux coéquipiers et partager des flux et des tableaux.
  2. Épingler ou dépingler :
    • Vous pouvez continuer à épingler (afficher) ou dépingler (cacher) la barre de navigation.
  3. Clic droit dans les Menus :
    • Vous pouvez effectuer un clic droit sur un flux, une source, un tableau de bord ou une priorité et utiliser le menu contextuel pour gérer rapidement vos ressources.
  4. Renommer facilement inline :
    • Il est beaucoup plus facile de renommer vos flux, sources, boards et priorités.
  5. Faire glisser et trier :
  6. Un nouveau thème sombre :

Feedly est disponible sur Play Store pour et sur App Store pour et bien entendu, sur le Web.

Google : Le contenu syndiqué peut-il mieux se classer que l’original ?

John Mueller de chez attire l’attention des propriétaires de sites sur le fait que lorsqu’un contenu est syndiqué ailleurs (sur une autre plate-forme

Google : Le contenu syndiqué peut-il mieux se classer que l’original ?

S’il s’agit, par exemple, d’une Web App dont ils se servent pour afficher leur propre contenu sur un autre système plus rapide, c’est tant mieux pour eux.

Car, le contenu syndiqué peut finir par se classer plus haut que le contenu original, et cela ne peut pas être évité. Il faut donc en tenir compte.

Hangout Google Webmaster Central le 8 Février dernier.

Un propriétaire de site avait soumis la question suivante :

Quels sont les facteurs qui pourraient entraîner le fait qu’un morceau de contenu qui a été syndiqué sur un site partenaire se classe mieux ?

il y avait une balise canonique pointant vers le contenu original, et que le contenu original a été publié depuis plusieurs mois.

Rappelons que la balise canonique est toujours importante dans ce cas de figure, notamment si cette duplication résulte d’une volonté de l’auteur. C’est l’une des raisons pour lesquelles Console a désormais unifier les stats de performance autour de l’URL canonique.

Car, il était aussi question de ne pas freiner l’adhésion au format Web App qui reprenait pour la plupart du temps du contenu d’un site existant. Et après le Web, puis le mobile (et les applis aussi) et enfin l’, ne voulait pas créer une autre catégorie pour la Web App.

C’est alors que l’URL canonique s’est vue désignée pour regrouper toutes les statistiques de performance du contenu, quel que soit l’appareil et quel que soit son format.

Qu\’est-ce que la syndication de contenu exactement ?

La syndication de contenu, c’est lorsque le contenu Web est republié par un site Web tiers.

Tout type de contenu numérique peut être syndiqué, y compris les billets de blog, articles, infographies, vidéos et plus encore.

Les deux parties en ont bénéficié.

Pourquoi cela se produit-il ?

Une balise canonique est donc, selon Mueller, , qui est l’auteur original du contenu.

Toutefois, une balise canonique peut ne pas toujours être «correcte», en ce sens que les pages peuvent être complètement différentes. Des cas qu’on retrouve sur des sites mobiles distincts, et donc non responsives.

Ou encore dans des Web Apps qui créent des contenus natifs (non importés) avec le même titre, un contenu presque similaire mais avec des modifications.

Ainsi, peut-être qu’un bloc de texte est le même sur deux pages, mais tout le reste entourant le texte pourrait fournir une valeur supplémentaire.

Ce sont des choses que Google prend en considération pour déterminer comment classer les deux morceaux de contenu qu’il juge a priori identiques.

Est-ce que cela peut être évité ?

Les propriétaires de site doivent en tenir compte lors de la syndication de leur contenu, que ce soit de façon volontaire (sur , Nuzzel, ou encore , etc) ou involontaire (scraping).

Toujours est-il qu’il faut noter ce qui suit :

Twitter va lancer un bouton Enregistrer pour lire plus tard les Tweets

Twitter

Twitter va lancer un bouton Enregistrer pour lire plus tard les Tweets

Ce nouveau bouton Enregistrerle bouton Cœur (ancien\ »Favori\ ») qui peut plutôt faire penser à un “Like”, comme sur .

Si ne veut plus laisser le champ libre à des applications d’agrégation de contenus tels que Nuzzel, Flipboard qu\’il avait tenté de racheter en 2015, ou encore , il était devenu nécessaire d’ajouter ce bouton pour permettre de sauvegarder les Tweets.

Dans le cas d’espèce, c’est comme si Twitter s’en voulait d’avoir supprimé le bouton “Favori” que beaucoup utilisaient aussi dans cet esprit de sauvegarde des Tweets.

Tout comme Coleman, Jesar Shah a déclaré que la fonctionnalité était une demande populaire des utilisateurs et que de nombreuses personnes, \ »surtout au Japon,\ » avaient demandé cette possibilité.

Comme le dit Shah Jesar dans son fil de discussion, il y a un certain nombre de façons pour les gens d’enregistrer des Tweets pour leurs propres comptes pour les lire plus tard, y compris la sauvegarde avec le bouton “Coeur” ou s’envoyer à soi-même un Tweet en tant que message privé. Voire retweeter un Tweet.

Mais, avec ce projet dont le lancement est imminent, il va s’agir de créer un onglet séparé pour bien garder tout ce qu’on n’a pas eu le temps de lire immédiatement, mais qu’on souhaite lire plus tard quand on aura un peu plus de temps.

Personnellement, je pense que c’est le seul élément si précis et descriptif qui manquait à Twitter pour concurrencer des applis telles que Nuzzel, Feedly ou , et autres. Et cela va dans le sens de l’ajout de la fonction “Articles populaires”.

Le bouton “Enregistrer” va donc permettre de créer des Twitter Moments privés que seul l’utilisateur pourra lire.

Le prototype ci-dessous, relayé par Techcrunch, montre que la fonction bookmarking de Twitter apparaît sous le menu “Plus” (trois points horizontaux) du Tweet individuel, où vous trouverez ensuite une nouvelle option \ »Enregistrer\ » .

Mais cette conception pourrait changer au moment où la fonction sera déployée. Le mieux étant que ce bouton soit directement visible et accessible à l’utilisateur sur le Tweet.

NewsTab : Le nouveau lecteur de flux RSS et de suivi des Tweets nationaux

NewsTab

Contrairement aux autres applications RSS, NewsTab vous propose une sélection massive (et sans cesse croissante) de sources d’actualités locales provenant de 130 pays et en plusieurs langues.Vous pouvez suivre une série de publications du pays de votre choix, par thématique.

NewsTab, qui se synchronise sur tous vos appareils et toutes vos plateformes (Android et Web), est l’application de Nouvelles (news) ultimes et un organisateur de contenu pour les utilisateurs qui lisent à la fois les nouvelles locales et mondiales.

Vous en avez marre de jongler parmi les applications de contenu et de nouvelles pour organiser les meilleures histoires de la journée ? Ou vous ratez trop souvent des informations locales ? Alors, pensez à organiser tous les contenus de vos nouvelles et de vos magazines dans NewsTab !

NewsTab : Le nouveau lecteur de flux RSS et de suivi de Tweets nationaux

En effet, NewsTab est l’endroit idéal pour organiser, lire et partager les nouvelles et le contenu, dont vous avez besoin, de plusieurs magazines que vous aimez (mondiaux et locaux). Mais, contrairement à la nouvelle appli Yahoo Newsroom, NewsTab est principalement dédiée aux informations populaires plutôt locales, pour ne pas dire nationales.

Et ce, que ce soient en provenance des sites des grands médias ou des blogs du pays choisi, quelle que soit votre thématique de prédilection : Breaking news, Sports, Technologie, Divertissement, célébrités etc.

NewsTab fonctionne avec n’importe quel RSS et avec News ou , le rendant très simple à suivre toutes les nouvelles, les sujets, les hastags, les blogs, les journaux, les magazines ou les sites webs.

Elle combine la flexibilité de RSS telles que ou Google Reader, avec l\’expérience intuitive et visuelle d\’autres applications nouvelles, telles que Flipboard, News Republic ou LinkedIn Pulse.

Avec NewsTab vous pouvez facilement suivre tous les sujets de nouvelles, les magazines ou les RSS et les organiser en des sections (catégories) selon vos préférences. Vous pouvez aussi ajouter votre compte Twitter et y suivre votre fil d’actualité, les utilisateurs ou les hashtags de Twitter.

En un mot, NewsTab affiche, par ordre chronologique, sur une même page, tous les contenus de tous vos flux RSS appartenant à la même thématique.

Non seulement NewsTab fonctionne hors ligne, mais cette application mobile ou Web intègre des applications populaires comme Pocket, Instapaper, Readability, Evernote et OneNote, et supporte les news en vidéo et les podcasts.

Comment s’inscrire et organiser son flux sur NewsTab

NewsTab permet de lire et partager des contenus sur tous les réseaux sociaux.

Via le Web, vous pouvez vous inscrire pour utiliser NewsTab depuis votre ordinateur avec les identifiants de votre compte Google ou . Ou encore avec une adresse email.

Une fois connecté à la plateforme via votre compte Google ou Facebook ou après avoir confirmé votre adresse email, vous arrivez sur votre tableau de bord pour personnaliser votre fil d’actualités :

  • Vous confirmez votre pays : Vos paramètres de région (ou pays) vont influencer le contenu par défaut, que l’ va vous suggérer. Toutefois, votre pays peut-être identifié automatiquement. Vous aurez alors à le confirmer ou le modifier.

  • Choisissez les sections initiales : Le groupe de sections (catégories) ajoute les sources d’information par centres d’intérêt. Sélectionnez au moins un pour commencer. Vous pouvez facilement en créer pour n’importe quel type d\’articles ou modifier votre choix plus tard.
  • Connectez votre votre compte Twitter, si vous en avez : Ce qui vous permettra d’avoir votre Timeline Twitter intégrée dans vos lectures sur NewsTab. Vous pourrez décider de suivre des #hashtags et/ou des @utilisateurs spécifiques.
  • Vous cliquez sur “Finish” pour terminer.
  • Pour ajouter des sources de news (blogs ou médias) : cliquez sur le bouton “+” tout en haut de la page. En cliquant sur ce bouton “+”, vous pouvez :

    • Créer un nouveau flux de contenu (New Feed) : Vous sélectionnez le type de Flux de contenu (Populaire, local, thématique, personnalisé (pour ajouter un flux RSS de  n\’importe quel blog) ou Twitter).

      Dans la liste qui s’affiche, vous cliquez sur le bouton “+” en face du nom de chaque site ou Flux pour l’ajouter à une section à sélectionner dans la colonne de droite et vous cliquez sur le bouton “Add”.

      Vous recommencez l’opération autant de fois que nécessaire.

      Vous pouvez aussi créer de nouvelles sections personnalisées pour ajouter vos propres flux RSS. Sinon, vous pouvez saisir le nom de domaine, par exemple Arobasenet.com, dans le champ de recherche de NewsTab pour ajouter le flux de ce nom de domaine dans l\’une de vos sections.

    • Pour créer une nouvelle section (New section) : Vous pouvez choisir entre les sections déjà prédéfinies ou en créer une personnalisée. A chaque fois que vous ajoutez une nouvelle section, celle-ci s’ajoute avec son icône propre dans le menu de navigation du haut de la page.
  • Pour changer l’apparence de l’interface et les paramètres : Vous cliquez dans le coin supérieur droit sur “Layout” pour l’apparence” ou sur “Setting” pour les paramètres du compte.

NewsTab est disponible sur le Web et sur Google Play pour les mobiles Android. Très bientôt pour les mobiles et les Mac.

Google lance In Apps pour chercher du contenu directement dans vos applis

Après l’App Indexing, il était normal que propose aujourd’hui In Apps, un moteur de recherche de contenus dans les applications exclusivement installées dans votre mobile .

Google In Apps

L’App Indexing (appelée aujourd’hui Firebase App Indexing) permettait déjà à Google, lors d’une recherche sur Google mobile via Android, de rediriger l’utilisateur vers la version application d’un contenu affiché dans les résultats mobiles, si cet utilisateur avait auparavant installé l’application native de ce site.

Et voici qu’avec l’In Apps, Google propose maintenant d’effectuer votre recherche directement dans les contenus des applications que vous avez, sans donc passer par les pages de résultats classiques.

Pour effectuer une telle recherche, l’utilisateur devra ouvrir soit l’application Google Search, soit l’application Google Now, ensuite saisir sa requête, avant de voir un le lien \ »Rechercher sur le téléphone\ ».

Un clic sur ce lien ouvre l\’onglet appelé \ »Dans applis\ » (in apps) qui va alors filtrer les résultats pour ne montrer que les contenus ou informations des applications déjà installées sur l\’appareil mobile Android telles que les contacts, les messages textuels (SMS) envoyés ou reçus et les adresses email ().

Tout comme, et c’est la nouveauté du commencement, les chansons de Spotify et les vidéos de .

Images via Google

Google promet que la fonctionnalité “In Apps” supportera dans quelques mois d’autres applications telles que Messenger, LinkedIn, Evernote, Google Keep, Glide and Todoist.

Vous cherchez dans votre mobile

Vous l’aurez compris, In Apps est un moteur de recherche interne à votre smartphone Android. Vous ne cherchez donc que dans votre mobile, et non sur le Web.

Ce qui veut dire que même si vous n’êtes pas connecté à internet, vous pourrez toujours faire des recherches hors connexion dans vos informations exclusivement locales. De la même manière que fonctionne Spotlight d’Apple.

D’autre part, Google annonce aussi que le prochain mobile LG V20 intégrera de façon native un raccourci (voir l\’image ci-dessous) juste pour la recherche In Apps (dans les applications). Une fonctionnalité native qui sera par la suite étendue à tous les autres mobiles Android.

L’avantage du raccourci, comme dans l’image ci-dessus, c’est que vous n’avez pas à effectuer de recherche sur le Web avant d’obtenir la fonction In Apps sous forme d’onglet en bas des résultats. Vous y avez directement accès depuis votre page d’accueil.

Toujours est-il qu\’un boulevard devrait, dans un proche avenir, s\’ouvrir pour les applications de curation telles que ou Feedly, pour ne citer qu\’elles.

Comment installer le bouton Sauvegarder de Facebook sur votre site

En lançant son bouton “Sauvegarder” en Juillet 2014, offrait la possibilité à ses utilisateurs de sauvegarder les liens publiés dans leur fil d’actualités (News Feed) ou sur les Pages Facebook pour les lire plus tard.

Facebook déploie son bouton Sauvegarder à travers le Web

Cette fonctionnalité de sauvegarde pour une lecture ultérieure des articles n’était donc disponible qu’à l’intérieur de Facebook, comme on en trouve sur Instantpaper, Pocket ou encore , et bien d’autres applications de contenus curatés.

Aujourd’hui, avec près de 250 millions de personnes utilisant le bouton “Enregitsrer” (Save), Facebook a décidé de l’étendre au-delà de Facebook et donc à travers tout le Web.

Et plus tard, lorsque ces visiteurs voudront lire ou relire ou partager les articles qu’ils auront sauvegardés (boorkmark) dans leurs comptes Facebook, ils pourront les retrouver dans la section “Enregistré” de la rubrique “Favori” de leur page d’accueil Facebook (colonne de gauche).

Toujours est-il qu’ils pourront aussi soit réarranger, soit retirer (supprimer) les liens enregistrés. Et cela est valable tant sur mobile que sur le web.

Selon la quantité des données que Facebook sera en mesure de recueillir auprès de chaque sauvegarde en étendant le bouton Save à travers tout le Web, cela pourrait lui donner une meilleure idée du contenu qui intéresse réellement ses utilisateurs afin de leur en montrer davantage dans leur News Feed.

Comment installer le bouton Sauvegader dans votre site Web

Le bouton Enregistrer permet aux gens de sauvegarder des articles ou services dans une liste privée sur Facebook, les partager avec les amis et recevoir des notifications pertinentes.

Voici comment les webmasters peuvent installer le bouton Save dans leurs sites :

  • Vous allez tout en bas de cette page, au niveau du formulaire de création du bouton Enregistrer (Save Button Configurator).
  • Vous saisissez le lien de votre site web dans le champ sous l’intitulé “Lien d’un site web ou d’un produit à sauvegarder”.
  • Vous choisissez la taille du bouton (Large ou Small pour petit).
  • Vous cliquez sur le bouton “Obtenir le code”.
  • Le code affiché est en deux parties. La première partie est à mettre dans le header de votre code source. En général, vous n’en avez pas besoin si vous avez déjà un bouton “partager ou like” sur votre site.

    La deuxième partie est à placer à l’endroit où vous souhaitez qu’apparaisse le bouton “Sauvergarder”.

Twitter 2016 va personnaliser votre Timeline avec le contenu de vos applis mobiles

En 2015, le problème de la croissance de la base d’utilisateurs de Twitter a été souvent mis en avant par les investisseurs et Wall Street pour expliquer son manque de rentabilité.

Twitter 2016

Pour ce faire, Twitter a lancé Moments pour proposer des Tweets spécifiques par rapport à des actualités chaudes ou de grands événements culturels et sportifs. Cette fonctionnalité permet à de proposer une sélection de Tweets (curation par une équipe éditoriale) aux profils sans que ceux-ci aient besoin de suivre les profils cités.

Cette fonctionnalité est pour l’instant disponible aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.

L’objectif de Twitter Moments, tout comme celui de sa future page d’accueil (déjà aux Etats-Unis), est de fournir immédiatement du contenu aux utilisateurs en fonction de leurs centres d’intérêt. Et donc d’aller bien au-delà de l’abonnement à des profils.

Et puis, il y a ce test, confirmé par Twitter, selon lequel il expérimente l’affichage des Tweets de la Timeline dans un ordre chronologique inversé. C’est à dire que les Tweets les plus récents ne se retrouveraient plus forcément au début du fil d’actualité des utilisateurs.

En 2016, Twitter ira plus loin dans cette livraison du contenu directement lié aux centres d’intérêt des utilisateurs. Comme l’atteste l’image ci-dessous, Twitter mobile propose désormais de personnaliser le fil d’actualité des utilisateurs à partir des applications installées dans leur appareil mobile.

Twitter 2016 va personnaliser votre Timeline avec le contenu de vos applis mobiles

Pour personnaliser votre expérience, Twitter utilise les applications sur votre appareil”.

Après donc avoir cliqué sur le bouton “Vérifier les paramètres” pour accepter cette personnalisation de la Timeline, Twitter affiche la page des “Paramètres” (puis @VotreCompte) qui vous informe en fait, à la section “Personnaliser Twitter selon mes apps”, que cette fonctionnalité est désormais activée sur votre mobile (voir image ci-dessous).

Vous pouvez vérifier dans vos paramètres Twitter sur votre mobile (Paramètres -> @VotreCompte) si cette section existe pour vous et si elle a été activée ou pas. Je pense qu’elle le sera par défaut pour les nouveaux inscrits afin de leur trouver rapidement du contenu qu’ils aiment et consultent habituellement via les applications mobiles déjà présentes dans leurs mobiles.

Mais, pour tous les anciens utilisateurs de Twitter, en cliquant sur le bouton “Vérifier les paramètres”, vous verrez que Twitter ne fait que vous informer que, désormais, il personnalise votre expérience Twitter avec vos propres applications. Car, il n’existe aucun moyen de désactiver cette nouvelle fonctionnalité.

Comment Twitter va-t-il personnaliser le fil d’actualité ?

Vous devez vous demander, à ce stade, comment Twitter va transformer les contenus des applications en Tweets pour personnaliser davantage la Timeline. Aucun détail n’ayant été fourni sur cette fonctionnalité.

Une fois le lien partagé sous forme de Tweet trouvé, il vous l’affichera dans votre Timeline, dans un ordre chronologique inversé (la date de publication de ce Tweet n’ayant aucune importance). Et une fois de plus, Twitter irait bien au-delà des profils que vous suivez, comme avec Twitter Moments.

Twitter 2016 sera une application de curation

Cette stratégie de Twitter n’est pas aussi anodine qu’elle pourrait paraître. Aujourd’hui, nous assistons à une bataille de la part des leaders du Net pour occuper les meilleures positions dans la distribution de l’information via le mobile.

Snapchat a lancé Discover, a lancé News, Facebook a lancé Instant Articles. Rien pour l’instant du côté de à part son intention non avouée de faire de Google Now le prochain Google Reader.

En lançant donc la personnalisation de la Timeline via vos applications mobiles, Twitter se positionne aussi dans ce créneau qui consistera à faire de son application, en plus d’être un hub de l’information, un outil de lecture des contenus désirés basés sur les centres d’intérêt propres à chaque utilisateur.

Ainsi, l’application mobile Twitter ne sera plus uniquement perçue aux yeux du grand public comme celle d’un réseau social, mais aussi comme un outil de découverte de contenus ciblés que tous les mobinautes pourront installer sans se soucier du fait de devoir participer à des discussions en communauté ou de recruter des followers pour recevoir des news.

Avec pour avantage de n’avoir qu’une seule application (celle de Twitter) pour lire tous vos contenus habituels, sans avoir besoin d’ouvrir vos autres applications (, Pulse, , Nuzzel, etc, et celles de certains blogs).

qu\’il avait auparavant méprisés, pour l\’aider à innover à nouveau.

Mais, en dehors de Twitter, quid de l’avenir des applications des éditeurs de contenus ?

Bonne et heureuse année 2016 à tous !

Quel avenir pour les applis de contenu des sites et blogs de news ?

ComScore a récemment réalisé une étude visant à établir la popularité, l’usage et la localisation des applications mobiles.

Quel avenir pour les applications de contenus des blogueurs ?

 

Autant l’attention de cette étude a porté sur des applications très prisées par la jeune génération, autant il est surprenant d’apprendre que l’application mobile Search réalise une très bonne performance.

Top 25 des applications les plus populaires. Et ce, avec une croissance de 16% en un an (entre 2014 et 2015).

Et cette croissance de 16% est supérieure à celle des autres applications du Top 5 parmi lesquelles (9% en un an) et Google Play (7% en un an).

Image via Searchengineland.com

 

Seulement, comme il s’agit d’un moteur de recherche, l’ Google Search n’est pas utilisée pendant de longues périodes continues. Mais juste le temps de trouver une information recherchée.

C’est pourquoi elle ne constitue à peine qu’1,5% du temps total passé sur les applications mobiles. Mais, les choses pourraient bientôt changer. Et pour cause.

Le marché des applications de contenus se réorganise

C’est maintenant connu, 90% du temps passé sur mobile l’est via les applications mobiles. Et les utilisateurs passent, selon ComScore, 18 fois plus de temps sur les applications mobiles que sur le web mobile (via navigateur mobile). Ce qui n’a pas échappé aux géants du Net qui tentent actuellement de réorganiser la distribution de l’information à partir des applications mobiles.

C’est ainsi que Facebook a lancé l’application mobile “Instant Articles” pour héberger les contenus directement sur sa plateforme. Ce qui en fait un agrégateur de contenus de grands médias. Et à côté, Facebook a lancé Notes, sa plateforme de blogging qui serait alors l’Instant Articles du “pauvre”.

Avec sans doute une visibilité promise aux articles de Notes récoltant de nombreux Likes et partages sur Instant Articles.

Quant à , suite au lancement de ces derniers iPhones et surtout de son 9, il propose désormais son application Apple News pour y agréger aussi les publications des grands médias.

en a aussi fait de même avec sa fonctionnalité Discover.

Comme vous le voyez, on assiste là à une redistribution des cartes dans laquelle les “petites” applications natives de blogs auront désormais moins de place pour se faire connaître.

Consultation des contenus à l’intérieur de Google Search

Pour ne pas être en reste, Google s’est associé à Twitter et à d’autres plateformes pour lancer un projet commun en Open-source pour un affichage ultra-rapide des contenus via le mobile. Mais, avec sans doute le doux secret de faire, lui aussi, de son application mobile Google Search le meilleur outil pour découvrir du contenu instantané et pour toute autre recherche d’information.

Car, avec ce projet, Google pourrait faire de son application Google Search, déjà native dans les appareils Android, une appli favorite de recherche d’information et de découverte de contenus variés et intégrant tous les sites et les blogs, quelles que soient leurs taillse et leurs thématiques.

Pourvu que la qualité du contenu soit au rendez-vous.

Et si c’est le cas, les utilisateurs pourraient interagir (aimer et partager) et engager (commenter) directement dans les pages de résultats sans quitter Google search qui y gagnerait alors en durée de connexion par session.

Et à ce jeu, il sera difficile pour Facebook avec \ »Instant Articles\ » de récupérer les utilisateurs de l’Appli Google Search et de mettre à mal sa part de marché de la recherche internet estimée à plus de 90% (soit 9 recherches sur 10 !).

Quid des applications des blogueurs et autres sites d’actualité ?

Google, via l’App Indexing, encourage les webmasters à référencer le contenu de leurs applications mobiles natives. Il en fait même un critère de référencement sur mobile Android.

D’où la tentation des blogueurs, à juste titre, d’avoir désormais une application mobile pour leurs blogs. Seulement voilà, même s’ils le voulaient, tous les utilisateurs ne pourraient pas installer toutes les applications natives des blogs qui les intéressent dans leurs mobiles.

C’est pourquoi des applications telles que Linkedin Pulse, Feedly, Pocket ou encore Flipboard

Ce qui réduit considérablement l’intérêt du téléchargement d’applications individuelles des blogs d’actualité et favorisera plus l’utilisation d’Instant Articles et d’Apple News ou encore de Pulse.

Toutefois, lorsque le projet d’intégration des contenus dans les pages de résultats de Google sera lancé, il se posera certainement la question de la nécessité de créer une application mobile pour un site de contenus.

Car, lors des recherches via ce projet d’intégration, Google redirigera les utilisateurs soit sur le contenu mobile si une application existe, soit sur le contenu intégré hébergé par Google avec tout le graphisme original du site. Et ce, de façon instantanée dans les deux cas.

Google Search étant la principale porte d’entrée (90% des recherches internet) pour la découverte de contenus, avec l’amélioration de l’affichage des contenus depuis son application mobile grâce à ce projet à venir qui inclura tous les avantages sociaux, il est fort à parier que cette appli Google parviendra très rapidement à occuper la première place des applications mobiles les plus populaires.

Et il serait alors difficile d’imaginer que les utilisateurs s’encombrent à installer de nombreuses applications natives de blogs. D’autant plus d’ailleurs que Google permettra aux utilisateurs mobiles de recevoir des notifications des nouvelles publications des blogs qui les intéressent directement sur leur mobile via Chrome.