Twitter serait partant pour adopter l’initiative FLoC de Google

Dire que FLoC, une technologie construite par pour remplacer les cookies tiers, a été controversée est presque un doux euphémisme.

Twitter serait partant pour adopter l’initiative FLoC de Google

 

De nombreuses entreprises technologiques se sont prononcées contre ou, tout comme WordPress, ont délibérément évité ou bloqué la technologie , mais il semble que Twitter soit partant pour s’associer à Google pour adopter lui aussi la technologie FLoC.

Jane Wong rapporte que travaille actuellement sur la collecte de données pour FLoC via son site Web.

Le code source illustré dans le Tweet intégré ci-dessous semble confirmer explicitement le détail. Nous avons également observé indépendamment les mentions de FLoC dans le code source de Twitter.

Cette nouvelle vient quelques semaines seulement après qu’il a été révélé qu’Amazon bloquait lui aussi explicitement FLoC à la fois par des méthodes officielles et non officielles.

Bien sûr, cela vient alors que Google en est encore aux premiers jours d’apporter FLoC à ses utilisateurs. La technologie, jusqu’à présent, n’a pas été confirmée pour à peu près tous les navigateurs grand public et est publiquement rejetée par certaines options soucieuses de la vie privée.

Google a également récemment reporté son échéance pour déployer la technologie aux masses de près d’une année complète. En l’état actuel des choses, FLoC ne se déploie que pour certains utilisateurs du navigateur .

Twitter travaille sur la collecte de FLoC auprès des utilisateurs.

FLoC est une technologie de tracking Web créée par Google qui regroupe les utilisateurs en « cohortes » en fonction de leur historique de navigation.

 

Google reporte FLoC à la mi-2023

Google a annoncé début Mars 2021 que les cookies tiers sont terminés – du moins, en ce qui concerne ses réseaux publicitaires et son navigateur Chrome.

Cela représente un changement important pour le secteur de la publicité et semble être un pas en avant pour la vie privée, mais c’est aussi un changement limité. Cela ne signifie pas que Google cessera de collecter vos données, et cela ne signifie pas que l’entreprise cessera d’utiliser vos données pour cibler les annonces.

Ce que Google cessera de faire, c’est de vendre des publicités Web ciblées sur les habitudes de navigation des utilisateurs individuels, et son navigateur Chrome n’autorisera plus les cookies qui collectent ces données.

Les sociétés de publicité qui s’appuient sur les cookies devront trouver un autre moyen de cibler les utilisateurs. Google pense qu’il l’a déjà fait.

Pendant ce temps, Google suivra et ciblera toujours les utilisateurs sur les appareils mobiles, et il ciblera toujours les annonces aux utilisateurs en fonction de leur comportement sur ses propres plates-formes, qui constituent la majorité de ses revenus et ne seront pas affectées par le changement.

En d’autres termes, bien que l’annonce aura d’énormes implications pour l’industrie de la publicité numérique, elle ne le fera probablement pas pour Google lui-même.

Les cookies tiers sont utilisés par les plates-formes publicitaires pour vous suivre lorsque vous vous déplacez sur Internet, en créant un profil de vous et de vos centres d’intérêt en fonction des sites que vous visitez et en l’utilisant pour vous envoyer des publicités.

Les cookies tiers de Google se trouvent sur des millions de sites Web, alimentant l’entreprise d’une tonne d’informations sur les sites que vous visitez, ce qui alimente une partie de son énorme activité publicitaire.

Mais le public est de plus en plus conscient des questions de protection de la vie privée ces jours-ci, et les organismes de réglementation adoptent de plus en plus de lois sur la protection de la vie privée.

C’est là qu’intervient l’apprentissage fédéré des cohortes ou Federated Learning of Cohorts (FLoC) de Google, qui, selon Google, est une technologie publicitaire « axée sur la vie privée » et « est basée sur les centres d’intérêt ».

Avec FLoC, Chrome gardera une trace des habitudes de navigation d’un utilisateur sur le Web, puis placera l’utilisateur dans diverses audiences, ou « cohortes », en fonction de ces habitudes.

Les annonceurs cibleront ensuite leurs annonces sur des cohortes, plutôt que sur un utilisateur individuel.

Donc, si vous recherchez un navigateur qui ne collecte pas vos données pour les publicités – en tant qu’individu ou dans le cadre d’une audience anonyme – vous voudrez peut-être en essayer un autre.

Soit dit en passant, vous pouvez désactiver la personnalisation des annonces, le suivi des activités et supprimer les données que Google a collectées à votre sujet ici.

Google vous fournira donc techniquement des publicités ciblées, mais il le fera de manière plus anonyme et moins effrayante.

Google affirme que les annonceurs peuvent obtenir presque le même retour sur investissement de FLoC qu’ils le feraient grâce au tracking basé sur les cookies, et teste actuellement FLoC avec les annonceurs pour voir s’il fonctionnera comme son remplacement de cookie.

FLoC peut ne pas fonctionner à la fin, mais Google est au moins assez confiant en lui pour déclarer que les cookies vont mourir, et encore une fois, Google ne les remplacera pas par un type similaire de tracker individuel.

Mais, Google prévoit désormais d’éliminer progressivement les cookies tiers dans Chrome d’ici 2023.

Google a aussi déclaré que Chrome cherchait à « éliminer progressivement les cookies tiers sur une période de 3 mois, à partir de la mi-2023, et ce, jusqu’à la fin de 2023 ».

Ce calendrier est soumis à l’approbation de l’Autorité de la concurrence et des marchés du Royaume-Uni.

Avant que cela ne se produise, l’entreprise souhaite que les « technologies clés » aient été lancées d’ici la fin de 2022. Cela inclut le FLoC (chrome://settings/privacySandbox) largement désactivé et d’autres API de préservation de la vie privée.

Dans l’ensemble, il s’agit du plan en deux étapes pour les cookies tiers dans Google Chrome:

  • Étape 1 (à partir de fin 2022) :
    Une fois le test terminé et les API lancées dans Chrome, Google annoncera le début de l’étape 1.Au cours de l’étape 1, les éditeurs et l’industrie de la publicité auront le temps de migrer leurs services. Google s’attend à ce que cette étape dure 9 mois, et il surveillera attentivement l’adoption et les commentaires avant de passer à l’étape 2.
  • Étape 2 (à partir de la mi-2023) :
    Chrome supprimera progressivement la prise en charge des cookies tiers sur une période de 3 mois se terminant fin 2023.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que Google en a fini avec les cookies, mais cela ne signifie pas qu’il a fini de vous suivre.

Une interdiction des cookies tiers ne nuira pas à l’activité publicitaire de données de première partie du géant de la recherche.

Lors de l’annonce de 2020, Google avait déclaré qu’il visait l’élimination progressive « d’ici deux ans ». L’entreprise fournira bientôt un calendrier plus détaillé qui sera mis à jour régulièrement.

En attendant, c’est Twitter qui apporte un soutien de poids à FLoC de Google.

Source : 9to5google

Google Play Store s’éloigne des APK et impose Android App Bundle

En Août 2021, les développeurs devront utiliser App Bundle. a annoncé un grand changement pour les développeurs qui souhaitent répertorier leurs applications sur Google Play.

Google Play Store s’éloigne des APK et impose Android App Bundle

 

Ce qui pourrait avoir un impact sur l’écosystème des applications Android. À l’heure actuelle, le format standard pour la publication d’applications est l’APK.

Mais à partir d’Août, Google exigera que les nouvelles applications de Play soient publiées à la place à l’aide de Android App Bundle.

Google déclare en effet :

, toute nouvelle application publiée sur Google Play devra être au format Android App Bundle.

Les nouvelles applications de plus de 150 Mo peuvent utiliser soit Play Asset Delivery, soit Play Feature Delivery.

Android App Bundle est désormais le format de publication recommandé sur Google Play.

En publiant vos applications sous forme d\’app bundles, vous pouvez réduire leur taille, simplifier vos releases et activer les fonctionnalités de distribution avancées.

Grâce à l\’explorateur d\’app bundle de la Play Console, vous pouvez facilement gérer vos app bundles et vos versions au même endroit. Vous pouvez également accéder à des métadonnées utiles, des téléchargements et des informations détaillées sur ce que Google Play génère pour la distribution des éléments.

Ainsi, sur une page Google à propos de Android App Bundle, la société vante de nombreuses améliorations potentielles avec le nouveau format, telles que des téléchargements d’applications plus petits pour les utilisateurs.

Mais le format a un hic : Android App Bundles est un format que seul Google Play utilise, ce qui pourrait compliquer la redistribution des applications.

Le moment de l’annonce de Google intervient également quelques jours seulement après l’annonce de Windows 11 par Microsoft, qui a la possibilité de vous permettre de charger des applications Android de manière indépendante en tant qu’APK.

Le passage de Google à Android App Bundle peut signifier qu’il y aura moins d’applications Android disponibles pour s’exécuter sur le nouveau système d’exploitation de , bien que vous puissiez également obtenir des applications Android sur 11 à partir de l’ Appstore.

L’obligation d’utiliser Android App Bundle ne s’applique qu’aux nouvelles applications, selon Google.

Les applications existantes sont actuellement exemptées, tout comme les applications privées publiées pour gérer les utilisateurs de Google Play.

Et si vous êtes un développeur qui prévoit de publier une nouvelle application, vous n’avez que peu de temps pour vous assurer que vous utilisez le nouveau format.

Source : Theverge

Twitter ajoute un bouton S’abonner à la newsletter au profil

Les utilisateurs de Twitter pourront bientôt s’inscrire aux newsletters en cliquant sur un bouton « S’abonner » sur les profils des personnes.

Twitter ajoute un bouton S’abonner à la newsletter aux profils

 

ajoute donc un bouton « S’abonner » aux profils des personnes qui permettra aux utilisateurs de s’inscrire rapidement aux newsletters.

Le processus d’inscription et de distribution sera facilité par Revue, une société d’édition de bulletins d’information (newsletters) que Twitter a acquise en Janvier 2021.

Revue a annoncé la nouvelle via une série de Tweets en déclarant ce qui suit :

Nous sommes en train de créer de nouvelles façons d’augmenter l’audience de votre newsletter, et nous voulons en prévisualiser une qui vivra directement sur votre profil Twitter.

Nous voulons donner aux rédacteurs des outils pour transformer leur audience Twitter croissante et engagée en abonnés à la newsletter. Cela sera bientôt disponible pour les newsletters de Revue, alors restez à l’écoute. Maintenant, retour au travail pour continuer à construire.

Après l’inscription, les newsletters seront envoyées à l’adresse e-mail associée au compte Twitter de l’utilisateur.

Revue a partagé un exemple montrant comment le processus fonctionne.

Après l’inscription, les newsletters seront envoyées à l’adresse e-mail associée au compte Twitter de l’utilisateur.

 

Le bouton S’abonner apparaîtra sur le profil d’un utilisateur sous la section des abonnés mutuels.

Le bouton « s’abonner », qui apparaîtra en bonne place sur les pages de profil de ceux qui choisissent d’activer la fonctionnalité, sera disponible pour toute personne disposant d’un compte Revue.

Cette décision montre l’accent continu que Twitter met sur les bulletins d’information ou newsletter après l’acquisition en janvier du service d’abonnement aux newsletters.

Les rédacteurs peuvent utiliser Revue pour générer des abonnements gratuits ou payants aux newsletters. Twitter prendra une commission de 5% sur chaque abonnement payant.

Twitter affichera le nom de la newsletter, une brève description de ce qu’elle contient et le nombre d’abonnés qu’elle compte.

  • À partir de cet écran, les utilisateurs auront la possibilité de décider s’ils remettent officiellement leurs informations avoir lu la politique de confidentialité sur la vie privée. 
    Après avoir appuyé sur le bouton S’abonner, une notification s\'affiche pour indiquer à l’utilisateur que son adresse e-mail sera envoyée au créateur de la newsletter.

     

  • Comme dernière étape, les utilisateurs seront invités à confirmer leur abonnement en cliquant sur un lien dans leur e-mail.

On dirait un bon choix de conception car il aidera à prévenir les inscriptions accidentelles ou les spams.

 

On dirait un bon choix de conception car il aidera à prévenir les inscriptions accidentelles ou les spams.

 

La fonctionnalité sera déployée dans les prochaines semaines et sera disponible pour toute personne disposant d’un compte Revue.

 

Disponibilité

Les éditeurs qui ont des newsletters de Revue pourront activer cette fonctionnalité directement dans Revue.

Compte tenu de la façon dont les éditeurs peuvent proposer des abonnements payants à la newsletter via Revue, il peut s’agir de la première fois que les utilisateurs peuvent monétiser leur profil Twitter.

Revue permet aux éditeurs de créer des newsletters gratuites ou payantes, Twitter prenant une réduction de 5% des revenus gagnés grâce aux abonnements.

La création et la distribution des newsletters avec Revue sont par ailleurs gratuites, ce qui en fera une nouvelle opportunité pour les spécialistes du marketing de créer des listes de diffusion sur Twitter.

 

Date de lancement

Aucune date exacte n’a été annoncée pour le lancement du bouton S’abonner à la newsleter sur le profil Twitter.

Il est dit qu’il sera déployé sur et le bureau d’abord, et un lancement suivra à une date ultérieure.

Les newsletters payantes étant une option, il pourrait être judicieux d’intégrer cette fonctionnalité à Twitter Blue comme avantage supplémentaire.

est une offre premium qui donne aux utilisateurs l’accès à des fonctionnalités exclusives sur Twitter moyennant des frais mensuels. Le service a été lancé ce mois-ci dans un nombre limité de pays de test.

Ce n’est qu’une idée, mais l’ajout d’un abonnement à la newsletter au forfait peut aider à adoucir l’affaire.

Prenons l’exemple de YouTube Premium. Parmi sa liste d’avantages est la possibilité de devenir membre d’une chaîne sans frais supplémentaires.

Amazon Prime est un autre exemple. Les membres Prime peuvent s’abonner à une chaîne Twitch par mois sans frais supplémentaires.

Dans chacun de ces cas, les créateurs de contenu sont rémunérés de la même manière qu’ils le seraient de la part de tout autre abonné payant.

Twitter pourrait potentiellement faire de même en combinant Twitter Blue avec Revue. Cela ajouterait plus de valeur pour les membres premium tout en aidant à augmenter les revenus des créateurs.

Il est probablement trop tôt pour Twitter d’envisager quelque chose comme ça, cependant. Nous en saurons plus lorsque le bouton S’abonner à la newsletter sera lancé dans quelques semaines.

L’annonce d’aujourd’hui montre que Twitter fait un véritable effort pour aider ses utilisateurs à tirer parti de cette réalité : laisser les abonnements s’épanouir.

Sources : Mashable, Searchenginejournal

Comment va se passer Amazon Prime Day 2021 ou Black Friday de l’été ?

Lancé pour la première fois en 2015, Day est un événement annuel par lequel les membres Prime bénéficient de réductions sur une gamme de produits vendus sur .

Amazon Prime Day 2021 ou Black Friday de l’été arrive sera ce mois-ci

 

En dépit d’être Prime Day, il fonctionne en fait sur quelques jours.

Cette année, ce sera plus tôt que la normale, en cours d’exécution les 21 et 22 Juin, et Amazon dit qu’il y aura plus de deux millions d’offres dans le monde dans toutes les catégories.

La vente annuelle du « Black Friday d’Amazon habituellement en Juillet arrive tôt.

Prime Day, qui l’an dernier était le dernier jamais enregistré dans le contexte de la pandémie de COVID-19, sera le plus tôt jamais enregistré en 2021. La vente est prévue pour les 21 et 22 juin, a confirmé Amazon mercredi, publiant les détails de l’événement shopping de deux jours.

Plusieurs offres Prime Day précoces sont maintenant disponibles. Un moyen de gagner un crédit Prime Day et soutenir les petites entreprises revient pour la deuxième année à compter du 7 Juin 2021.

Jamil Ghani, Vice-Président d’Amazon Prime, a déclaré que l’événement de cette année aura plus d’offres que jamais auparavant avec plus de 2 millions d’offres dans le monde avec des économies dans toutes les catégories :

Prime Day est une célébration de nos membres Prime, et nous sommes ravis d’offrir aux membres de bonnes affaires dans une sélection incroyable, que les membres souhaitent acheter et économiser sur les meilleures marques, les articles à la mode ou les collections de petites entreprises.

 

Crédit d’achat Prime Day

Amazon lance également une nouvelle promotion pour soutenir les petites entreprises qui vendent sur Amazon. Si vous dépensez 10 € sur des articles de certains petits vendeurs, Amazon vous donnera un crédit de 10 # à dépenser lors du Prime Day.

Certaines offres sont déjà en ligne.

Ainsi, jusqu’au 20 Juin prochain, les membres Prime qui dépensent 10 € pour des articles vendus par plus de 300.000 petits et moyens vendeurs obtiendront un crédit de 10 € à utiliser lors du Prime Day sur presque tous les produits du site, y compris les petites entreprises.

Amazon a offert le crédit de 10 € l’année dernière, mais cette année, plus du double du nombre de vendeurs sont éligibles. La société a déclaré qu’elle dépenserait plus de 100 millions de dollars « pour alimenter le succès des petites entreprises » pour Prime Day et tout au long du reste de 2021.

 

Quand commence le Prime Day 2021 ?

La vente de 48 heures débute le 21 Juin 2021 à minuit et se poursuit jusqu’au 22 Juin 2021 pour les membres Prime des pay ci-dessous indiqués :

États-Unis, Mexique, Royaume-Uni, Émirats arabes unis, Turquie, Espagne, Singapour, Arabie saoudite, Portugal, Pays-Bas, Luxembourg, Japon, Italie, Allemagne, France, Chine, Brésil, Belgique, Autriche et Australie.

Toutefois, n’oubliez pas qu’Amazon n’est pas le seul endroit où vous pouvez faire des achats pour le Prime Day.

Vous pouvez acheter chez des centaines d’autres détaillants et trouver de bonnes affaires, dans certains cas encore aux meilleurs prix.

Source : Usatoday

Fin du stockage gratuit sur Google Photos à compter du 1er Juin

Google met fin au stockage illimité gratuit (compressé) de Google Photos à compter du 1er Juin 2021.

Fin du stockage gratuit sur Google Photos : voici ce que vous pouvez faire

 

a d’abord annoncé la nouvelle en Novembre 2020 et a confirmé plus tard que même les prochains téléphones Pixel ne seront pas exemptés plus tard par l’ajustement.

Mais qu’est-ce que ce changement signifie pour vous, et que pouvez-vous faire à ce sujet si vous n’êtes pas satisfaits de la décision prise par Google ?

Voici rassemblées quelques alternatives, quelques arguments pour s’en tenir à , et tout ce que vous devez savoir sur la transition.

 

Qu’est-ce qui change exactement ?

À partir du 1er Juin 2021, Google Photos n’offrira plus de téléchargements gratuits et légèrement compressés de « haute qualité » pour la plupart des propriétaires de téléphones.

Les photos que vous téléchargez à partir de cette date seront comptabilisées dans le stockage de votre compte Google partagé qui inclut Gmail, Drive et Photos.

Cependant, toutes les photos que vous avez téléchargées avant cette date ne seront pas comptabilisées dans le quota – nous ne parlons que de nouvelles photos ici.

Les photos que vous avez téléchargées en qualité originale ont déjà été comptabilisées dans le stockage de votre compte avant cette date, sauf si vous possédez certains téléphones Pixel comme le Pixel 3 qui offrent toujours un stockage non compressé gratuit pendant une certaine période.

Les pixels plus récents (3a à 5) obtiennent toujours des sauvegardes gratuites de haute qualité (compressées) tant que vous les utilisez. Vous pouvez vérifier si vous êtes concernés par le changement en allant sur Google Photos, en appuyant sur votre photo de profil et en recherchant l’option « Espace de stockage associé à votre compte ».

 

Que se passe-t-il lorsque l’espace de stockage devient insuffisant ?

Voici ce que déclare Google sur sa page d’aide :

  • Gmail : À compter du 1er juin 2021 : en cas d\’inactivité ou de dépassement du quota de stockage pendant deux ans ou plus, tous vos e-mails risquent d\’être supprimés.
  • Google Drive : Vous ne pouvez plus ni synchroniser, ni importer de nouveaux fichiers. Vous ne pouvez plus créer de fichiers dans , Sheets, Slides, Drawings, Forms et Jamboard. Tant que vous n\’avez pas libéré de l\’espace de stockage, les fichiers concernés ne peuvent plus être modifiés, ni par vous-même ni par un autre utilisateur. La synchronisation entre le dossier Google Drive de votre ordinateur et le dossier \ »Mon Drive\ » s\’interrompt totalement.À compter du 1er juin 2021 : en cas d\’inactivité ou de dépassement du quota de stockage pendant deux ans ou plus, les contenus stockés dans les produits concernés risquent d\’être supprimés.
  • Google Photos : Vous ne pouvez plus importer de nouvelles photos ni vidéos en qualité d\’origine. Si vous souhaitez ajouter d\’autres photos ou vidéos, vous pouvez soit les importer ou les sauvegarder en haute qualité (résolution inférieure), soit désactiver la sauvegarde et la synchronisation.À partir du 1er juin 2021, vous ne pourrez plus importer de photos ni de vidéos en haute qualité ou en qualité express si vous n\’avez plus d\’espace de stockage disponible.En cas d\’inactivité ou de dépassement du quota de stockage pendant deux ans ou plus, vos photos et vidéos risquent d\’être supprimées.

Lorsque vous manquez de stockage, vous ne pourrez plus sauvegarder d’images sur Photos ou fichiers sur Drive, mais vous ne pourrez pas non plus recevoir ou envoyer d’autres e-mails.

Google vous donnera beaucoup d’avertissements avant que cela ne se produise, mais à l’avenir, il sera essentiel de garder sous contrôle le nombre d’images et de vidéos que vous sauvegardez.

 

Comment puis-je économiser du stockage ?

Si vous souhaitez continuer à utiliser Google Photos, il faudra probablement un certain temps avant de remplir vos 15 Go de stockage gratuit si vous n’avez pas déjà une tonne d’e-mails et de documents Drive enregistrés sur votre compte.

Google propose également une estimation de temps personnalisée pour votre compte en fonction du nombre d’images que vous téléchargez régulièrement et de la quantité de stockage qu’il vous reste – bien que si vous changez vos habitudes après la suppression du stockage gratuit, il vous reste peut-être plus de temps que l’estimation ne vous le dit.

Pour obtenir plus d’espace sur votre compte, il peut être judicieux de vérifier les gros fichiers qui encombrent votre stockage.

  • Vous pouvez utiliser le gestionnaire de stockage de Google One pour obtenir une vue d’ensemble de ce que vous utilisez à travers votre stockage pour toutes vos applications Google, ce qui suggère intelligemment des fichiers volumineux, des e-mails, des photos et des vidéos dont vous vous débarrasser.
  • Pour une approche plus granulaire, vous pouvez vérifier votre Google Drive pour les fichiers particulièrement volumineux en vous dirigeant vers la section « Espace de stockage » de la barre latérale gauche de l’interface Web.
  • Dans Gmail, vous pouvez également rechercher manuellement des e-mails plus grands qu’une certaine taille de fichier et voir s’il y a quelque chose dont vous n’avez plus besoin.Si vous effacez 10 e-mails pesant chacun plus de 10 Mo, cela vous fera déjà économiser plus de 100 Mo au total. Vous pouvez utiliser la fonction de recherche sur l’interface Web pour cela avec des requêtes comme « file larger: 10M » ou toute autre taille de fichier que vous trouvez pratique.
  • Une fois que vous avez téléchargé quelques images qui comptent dans votre quota, vous pouvez utiliser le nouvel outil de gestion du stockage de Google Photos qui suggère de supprimer les photos floues ou les grandes vidéos pour économiser de l’espace (option “Libérer de l’espace”).

 

Quelles alternatives au stockage gratuit de Google Photos ?

Google Photos a rapidement éradiqué toute concurrence significative lorsqu’il a lancé le stockage illimité gratuit, il n’y a donc pas d’alternatives aussi parfaites que la solution de Google. Même si c’était pour attirer le chaland dans sa besace….

Mais si vous avez absolument mis votre esprit sur la commutation ou au moins tester autre chose, il existe quelques autres services et solutions qui valent la peine d’être vérifiés.

  • Photos est surtout génial si vous êtes déjà abonné à Prime, car vous bénéficiez d’un stockage illimité inclus dans l’abonnement.
  • OneDrive : Si vous payez déjà pour l’abonnement Office (Microsoft 365), vous pouvez aussi bien profiter des 1 To de stockage cloud offerts via le service.Sur les téléphones Samsung, la solution de sauvegarde est même intégrée avec la galerie Samsung.
  • Photos Synology : Si vous souhaitez consulter une alternative auto-hébergée, Synology Photos pourrait être la voie à suivre. Il est gratuit (autre que le matériel que vous devez acheter), est livré avec une interface similaire à Google Photos et dispose même d’une reconnaissance faciale.

 

Est-ce que ça vaut vraiment la peine de changer ?

À ce stade, vous vous demandez peut-être s’il vaut même la peine de changer et s’il existe des inconvénients liés à toutes ces alternatives.

Nous sommes d’accord avec cette évaluation. Google Photos est un excellent service qui en vaudra la peine, et il n’y a pas grand-chose à dire ou à détester à ce sujet en dehors du changement de prix.

Certes, vous pourriez dire que Photos est devenu si grand et bon parce que Google pouvait le financer pendant longtemps, poussant les concurrents plus petits qui ont besoin d’empocher les factures elles-mêmes hors du marché, mais c’est malheureusement le monde dans lequel nous vivons.

Source : Androidpolice

Amazon teste l’envoi d’emails directement aux clients

Amazon déploie tranquillement un moyen pour permettre à certains vendeurs sur son site d’engager avec les acheteurs, dans un mouvement qui représente un départ de ses contrôles historiquement serrés sur les données des clients.

Amazon teste l’envoi d’emails directement aux clients

 

La semaine dernière, a commencé à tester un outil qui permet aux entreprises américaines qui font partie de son programme “Brand Registry” (Registre des marques Amazon) d’envoyer du matériel marketing par courriel aux acheteurs qui ont choisi de « suivre » leurs marques.

Ces entreprises peuvent alors notifier ces acheteurs lorsqu’ils lancent un nouveau produit ou une nouvelle promotion.

Amazon teste ainsi une nouvelle fonctionnalité pour les vendeurs qui leur permettra de contacter directement les clients par e-mail pour les informer de choses comme les annonces de nouveaux produits ou les ventes.

Comme le rapporte CNBC, le nouvel outil « Gérer votre engagement client » ne laissera pas les entreprises simplement spammer les clients précédents avec des e-mails promotionnels.

Elles seront seulement en mesure de contacter les utilisateurs d’Amazon qui ont spécifiquement choisi de suivre une entreprise particulière, et Amazon (pas les vendeurs) sera le seul a réellement envoyer les e-mails.

Surtout, Amazon ne donne pas aux vendeurs un accès en blanc aux coordonnées personnelles des clients.

Amazon indiquera plutôt aux marques combien de clients ont choisi de recevoir les e-mails, ainsi que les indicateurs de performance de la campagne (dont les spécificités n’ont pas été divulguées pour le moment) mais pas les noms, informations ou adresses e-mail de clients individuels.

La nouvelle option de campagne e-mail est un service gratuit pour les vendeurs, mais elle n’est disponible que pour les marques enregistrées via le programme Registre des Marques d’Amazon.

Source : Theverge

Twitter cherche comment introduire des réactions Emoji du style Facebook

Une des fonctionnalités de est la possibilité de réagir aux messages. Cela signifie qu’au lieu de simplement « aimer » un post, les utilisateurs sont en mesure de réagir avec un emoji rire, un emoji choqué, un emoji en colère, et ainsi de suite.

Twitter cherche comment introduire des réactions Emoji du style Facebook

Maintenant, il semble que Twitter pourrait être intéressé par quelque chose de similaire aussi.

Selon un rapport de TechCrunch, a récemment envoyé un sondage demandant aux utilisateurs de choisir entre différents ensembles d’emojis, qu’ils ont appelés « ensembles de réactions ».

Cela a conduit à la spéculation que Twitter pourrait songer à l’introduction d’une fonctionnalité de réactions similaire à ce que propose Facebook. Twitter a depuis confirmé que c’est quelque chose qu’ils explorent, mais s’est arrêté à confirmer si c’est quelque chose qui sera finalement mis en œuvre.

Même si on sait qu’un test a déjà été effectué à ce propos en Juin 2020. 

Maintenant, Twitter envisage un autre changement radical sur ce front qui pourrait secouer les choses encore une fois.

L’entreprise a sondé les utilisateurs tout au long de ce mois pour obtenir des commentaires sur ce qu’ils pensent d’un ensemble plus large de réactions de style emoji, similaire à ce qu’ils verraient sur Facebook.

Un porte-parole de Twitter a déclaré à Techcrunch :

Nous explorons d’autres moyens pour les gens de s’exprimer dans les conversations qui se déroulent sur Twitter.

Plus précisément, le sondage de Twitter a proposé quelques différents ensembles de réactions emojis qui incluent tous le cœur (Like), le visage riant avec des larmes (drôle), le visage pensant (intéressant) et le visage pleurant (triste).

Il a ensuite proposé quelques variations sur cet ensemble de base, où le sentiment « génial » pourrait être exprimé avec le visage choqué ou un emoji feu, ou où un sentiment de « soutien » pourrait être indiqué avec l’emoji câlin ou les mains levées.

 
Il a ensuite proposé quelques variations sur cet ensemble de base, où le sentiment « génial » pourrait être exprimé avec le visage choqué ou emoji feu, ou où un sentiment de « soutien » pourrait être indiqué avec l’emoji câlin ou les mains levées.

Les questions de l’enquête ont démontré que Twitter est conscient des défis qui viennent avec l’introduction de réactions emoji qui pourraient impliquer des sentiments négatifs.

Il a demandé aux répondants comment ils voulaient profiter d’un downvote ou d’une aversion, par exemple — s’ils utiliseraient la réaction au lieu de répondre à un Tweet, ou s’ils voteraient également des Tweets comme étant non pertinents ou offensants.

Twitter a également demandé comment les utilisateurs se sentiraient si leurs propres Tweets étaient rejetés et si cela les décourageraient de tweeter à l’avenir, ou s’ils le prendraient plus comme un commentaire « constructif » sur leur contenu.

Twitter a également demandé comment les utilisateurs se sentiraient si leurs propres Tweets étaient rejetés et si cela les décourageraient de tweeter à l’avenir, ou s’ils le prendraient plus comme un commentaire « constructif » sur leur contenu.

votes négatifs).

Cela dit, le mécanisme upvote et downvote — que ce soit sous forme de pouces ou de flèches ou quoi que ce soit autre chose — reste un moyen commun d’engager avec le contenu ailleurs sur le web.

Cela inclut non seulement des sites de forum comme et d’autres, mais aussi , Imgur et Pandora, pour n’en citer que quelques-uns. Un signal « pouce levé » en soi, quant à lui, est encore plus populaire grâce à l’avance de Facebook.

comme « utile », par exemple.

Pendant ce temps, l’utilisation de réactions emoji élargies est devenue plus fréquente depuis que Facebook a lancé ses réactions emoji en 2015. Depuis, d’autres sites de médias sociaux ont adopté leur utilisation, comme LinkedIn.

Twitter a même ajouté des réactions emoji à ses DMs (messages privés) l’année dernière.

L’enquête de Twitter a en outre interrogé les utilisateurs sur la façon dont la pensée des réactions emoji devrait être affichée – comme si les compteurs de réaction négative devraient être visibles, par exemple.

L’enquête de Twitter a en outre interrogé les utilisateurs sur la façon dont la pensée des réactions emoji devrait être affichée - comme si les compteurs de réaction négative devraient être visibles, par exemple.

Twitter a aussi déclaré à TechCrunch que le travail qu’il fait dans l’espace des réactions est exploratoire – il est seulement en cours d’exécution de ce sondage maintenant parce que l’entreprise réfléchit à des façons dont les gens pourraient ajouter plus de nuances aux conversations qu’ils ont, et comment, ce faisant, les lecteurs seraient en mesure de mieux comprendre le contexte supplémentaire autour de ces conversations.

De plus, Twitter note que les nouvelles réactions emoji ne remplaceront pas l\’icône « cœur », elles sont additives.

Mais bien que Twitter n\’ait pas encore construit son ensemble de réactions emoji ou le mette à l’essai, il semble qu’il est sur le chemin de le faire.

En réponse à la récente demande d’un utilisateur de tester les réactions emoji au lieu de simplement des cœurs, le Twitter Chief Design Officer, Dantley Davis, a répondu :

Nous aurons quelque chose pour vous bientôt.

Selon un porte-parole de Twitter :

Nous explorons d’autres moyens pour les gens de s’exprimer dans les conversations qui se passent sur Twitter.

Ce n’est pas la première fois que Twitter change la façon dont les utilisateurs peuvent réagir aux messages. Au cours des premiers jours, Twitter a utilisé les étoiles comme un moyen pour les utilisateurs de dire « j’aime » (ou mettre en favori) un message.

Ils ont fini par le remplacer par un cœur, qui n’était initialement pas très bien reçu par les utilisateurs de Twitter.

Nous ne savons pas si ces réactions Twitter auront des réactions similaires, mais ce n’est pas une mauvaise idée, bien qu’il n’y ait pas de mot sur quand exactement il sera mis en œuvre.

Source : Techcrunch

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Google répond à l’étude révélant une augmentation des recherches à zéro clic

Suite à la publication de Contentsquare de son étude 2020 qui montre une augmentation des pages de résultats sans aucun clic des utilisateurs (recherches à zéro clic), a répondu à cette étude pour dire que envoie plus de trafic vers le web ouvert chaque année.

Google répond à l’étude révélant une augmentation des recherches à zéro clic

Comme le précise Google lui-même, cette semaine, nous avons vu une discussion au sujet d’une revendication que la majorité des recherches sur Google se terminent sans que quelqu’un clique sur un site Web – ou ce que certains ont appelé des « recherches à zéro clic ».

Comme les praticiens de l’industrie de la recherche l’ont fait remarquer, cette allégation repose, selon Google, sur une méthodologie erronée qui comprend mal la façon dont les gens utilisent la recherche :

En réalité, Google Search envoie des milliards de clics sur des sites Web chaque jour, et nous avons envoyé plus de trafic vers le web ouvert chaque année depuis la création de Google.

Et au-delà du trafic, nous connectons également les gens avec les entreprises d’une grande variété de façons grâce à la recherche, comme l’activation d’un appel téléphonique à une entreprise.

Pour mettre les choses au clair, nous voulions fournir un contexte important au sujet de cette allégation trompeuse.

Comment les gens utilisent Search ?

Les gens utilisent Search pour trouver un large éventail d’informations, et des milliards de fois par jour, Google Search envoie quelqu’un sur un site Web. Mais toutes les requêtes ne se traduisent pas par un clic sur un site Web, et il y a beaucoup de très bonnes raisons pour lesquelles cela arrive :

  1. Les gens reformulent leurs requêtes :

    Les gens ne savent pas toujours comment motiver leurs requêtes quand ils commencent à chercher.

    Ils pourraient commencer par une vaste recherche, comme des « baskets » et, après avoir examiné les résultats, se rendre compte qu’ils voulaient réellement trouver des « baskets noires ». Dans ce cas, ces recherches seraient considérées comme un « zéro clic » — parce que la recherche n’a pas donné lieu immédiatement à un clic pour visiter un site Web.

    Parce que cela arrive si fréquemment, Google dit offrir de nombreuses fonctionnalités (comme les liens de « recherches associées ») pour aider les gens à formuler leurs recherches et arriver au résultat le plus utile, qui est souvent sur un site Web.

  2. Les gens sont à la recherche de faits rapides :

    Les gens recherchent des informations rapides et factuelles, comme les prévisions météorologiques, les résultats sportifs, les conversions de devises, le temps à différents endroits et plus encore.

    Comme de nombreux moteurs de recherche, Google dit fournir ces informations directement sur la page des résultats, en s’appuyant sur des accords de licence ou des outils qu’il a développés. Ces résultats sont utiles pour les utilisateurs, et une partie de son travail continu pour rendre Google Search meilleur chaque jour.

    En 2020, par exemple, Google rappelle qu’il a montré des informations factuelles sur des sujets importants comme COVID et les élections américaines, qui ont généré plus d’intérêts qu’il ait jamais vus sur la recherche.

    Nos résultats des élections ont été vus des milliards de fois, fournissant des informations de haute qualité en temps réel pendant que les gens attendaient le résultat.

    Nous avons également fourni des informations factuelles sur les symptômes de la COVID en partenariat avec l’OMS et les autorités sanitaires locales, rendant les informations critiques facilement accessibles et confirmant notre responsabilité de lutter contre la désinformation potentielle en ligne.

  3. Les gens se connectent directement à une entreprise :

    Quand il s’agit d’entreprises locales, Google dit fournir de nombreuses façons pour les consommateurs de se connecter directement avec les entreprises via Google Search, dont beaucoup ne nécessitent pas un clic traditionnel.

    Par exemple, les gens peuvent rechercher des heures d’ouverture, puis aller au magasin après avoir confirmé qu’un emplacement est ouvert. Ou ils trouvent des restaurants sur Google et appellent pour obtenir des informations ou pour passer une commande, en utilisant les numéros de téléphone que nous énumérons.

    En moyenne, les résultats locaux de Google Search conduisent plus de 4 milliards de connexions pour les entreprises chaque mois, d’après Google. Cela comprend plus de 2 milliards de visites sur des sites Web ainsi que des connexions telles que les appels téléphoniques, les directions, la commande de nourriture et de faire des réservations.

    Google déclare également aider les nombreuses entreprises locales qui n’ont pas leur propre site Web. Grâce à Google My Business, les entreprises peuvent créer et gérer leur propre page sur Google, et se faire trouver en ligne. Chaque mois, Google Search met en relation des personnes avec plus de 120 millions d’entreprises qui n’ont pas de site Web, dixit Danny Sullivan qui a publié cette réponse de Google.

  4. Les gens naviguent directement vers les applications :

    Certaines recherches conduisent les gens directement vers les applications, plutôt que vers les sites Web. Par exemple, si vous recherchez une émission de télévision, vous verrez des liens vers divers fournisseurs de streaming comme Netflix ou Hulu.

    Si vous avez cette application de streaming sur votre téléphone, ces liens vous emmèneront directement dans l’application. Il en va de même pour de nombreuses autres applications, telles que , , Spotify et plus encore.

Plus d’opportunités pour les sites Web et les entreprises

Google affirme envoyer des milliards de visites sur des sites Web chaque jour, et le trafic qu’il a envoyé sur le Web ouvert a augmenté chaque année depuis la création de Google Search.

Au fil des ans, nous avons travaillé à améliorer constamment Google Search en concevant et en déployant des fonctionnalités utiles pour aider les gens à trouver rapidement ce qu’ils recherchent, y compris des cartes, des vidéos, des liens vers des produits et services que vous pouvez acheter directement, des options de vol et d’hôtel, et des informations commerciales locales comme des heures d’ouverture et des services de livraison.

Ce faisant, Google a considérablement augmenté la possibilité pour les sites Web d’atteindre les gens.

En fait, Google dit que sa page de résultats de recherche, qui montrait 10 liens bleus, affiche maintenant une moyenne de 26 liens vers des sites Web sur une seule page de résultats de recherche sur mobile.

Construire pour l’avenir du Web

Google termine son post en déclarant se soucier profondément du Web ouvert et avoir continuellement amélioré Google Search au fil des ans, aidant les entreprises, les éditeurs et les créateurs à prospérer.

Certains diront que nous devrions revenir à montrer seulement 10 liens de site web bleu.

Bien que nous montrons des liens de site Web pour de nombreuses requêtes aujourd’hui quand ils sont la réponse la plus utile, nous voulons également construire de nouvelles fonctionnalités qui organisent l’information de manière plus utile que juste une liste de liens.

Google conclut qu’il a vu que, comme il a introduit plus de ces fonctionnalités au cours des deux dernières décennies, le trafic qu’il redirige vers le web a également augmenté – montrant que cela est utile à la fois pour les consommateurs et les entreprises.

Source : Google

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

YouTube teste une fonction pour acheter des produits affichés dans une vidéo

Les spectateurs de YouTube pourront voir une liste de produits mis en avant en cliquant sur l’icône du “sac à provisions” qui apparaît dans une vidéo .

YouTube teste une fonction pour acheter des produits affichés dans une vidéo

Cela comprend demander aux abonnés de s’abonner à eux sur des plates-formes comme Patreon, faire des dons via PayPal, ou utiliser des liens d’affiliation dans lesquels ils obtiennent une commission du produit.

Cette dernière option est quelque chose que est certainement en train de perdre parce qu’il ne voit essentiellement rien de cet argent, de sorte que cela ne vient pas comme une surprise que Google espère renverser la vapeur.

La société exécute en ce moment un petit test sur YouTube qui permettra aux spectateurs d’une vidéo d’acheter directement des éléments qu’ils voient dans la vidéo.

Ainsi, YouTube expérimente avec une nouvelle fonctionnalité qui permettra aux spectateurs d’acheter un produit montré dans une vidéo.

YouTube teste le nouveau tour de shopping parmi un petit cercle d’utilisateurs sur le marché américain sur son ainsi que l’application , et de bureau aussi.

YouTube déclare sur une page d’aide : 

Nous testons une nouvelle façon pour les gens de découvrir et acheter facilement des produits présentés dans les vidéos YouTube.

Les créateurs de ce projet pilote peuvent ajouter certains produits à leurs vidéos. Les spectateurs peuvent ensuite voir une liste de produits en vedette en cliquant sur l’icône du sac à provisions sur le coin inférieur gauche de la vidéo.

À partir de là, les spectateurs peuvent explorer la page détail de chaque produit pour voir plus d’informations, des vidéos connexes et des options d’achat pour ce produit.

Nous pilotons actuellement cette fonctionnalité avec un nombre limité de YouTubeurs via ordinateur.

Rappelons que YouTube teste déjà des liens shopping sur les vidéos, mais cette fois-ci, il ne s\’agit pas de liens publicitaires Google sur les vidéos mais de produits insérés ou placés par les YouTubeurs dans leurs vidéos pour les monétiser.

YouTube a commencé à tester une fonctionnalité similaire en Avril 2020 appelée « produits dans cette vidéo » qui était censée montrer les produits présents dans une vidéo avec de nouveaux éléments visuels tels qu’une superposition d’icônes avec le nom du produit et d’autres détails clés à ce sujet.

Selon un rapport Bloomberg, Google a commencé à demander à certains créateurs d’utiliser son système interne pour labelliser et suivre les produits qu’ils montrent dans leurs vidéos. Ces outils seront liés aux outils d’analytics et d’achat fournis par Google.

La nouvelle fonctionnalité d’achat fait partie de ce que la société appelle « expériences de fonctionnalité YouTube » qui implique généralement de tester de nouveaux outils pour une très courte période de temps. Et en tant que telle, il est très probable que cette fonctionnalité pourrait ne jamais être publiée largement.

Vraisemblablement grâce à ce système, Google et YouTube pourraient prendre une commission sur les produits vendus, tandis que les créateurs peuvent également potentiellement gagner plus d\’argent en même temps.

Toutefois, étant donné qu’il s’agit d’un test, il n’est pas clair quand la fonctionnalité sera déployée à plus d’utilisateurs, donc nous aurons juste à attendre et voir.

Source : Ubergizmo 

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

Microsoft annonce Microsoft Cloud pour la vente au détail

Microsoft a annoncé un nouveau cloud vertical, Cloud for Retail, visant à être une solution de vente au détail de bout en bout.

Microsoft annonce Microsoft Cloud pour la vente au détail

Microsoft Azure a gagné du terrain sur le marché du cloud, avec un récent rapport le présentant comme l’un des plus grands gagnants de la transformation numérique actuelle.

La plateforme cloud Azure compte plus de 200 produits et services cloud conçus pour vous aider à donner vie à de nouvelles solutions, afin de relever les défis actuels et de créer l’avenir.

Créez, exécutez et gérez des applications sur plusieurs clouds, localement et à la périphérie, avec les outils et infrastructures de votre choix. 

Avec Microsoft Azure, vous atteignez vos objectifs avec la liberté et la flexibilité nécessaires pour créer, gérer et déployer vos applications en tout lieu.

Vous utiliisez vos langages, frameworks et infrastructures de prédilection, et même votre propre centre de données et d’autres clouds, pour résoudre tous les défis, qu’ils soient grands ou petits.

Grâce à Azure, vous avez tout ce dont vous avez besoin pour créer votre prochaine grande solution.

Microsoft Azure est de plus en plus considéré comme une alternative viable à Web Services (AWS), en particulier parmi les détaillants qui se tournent vers une offre cloud de leur plus grand rival.

Microsoft capitalise sur ce point en proposant une solution cloud verticale adaptée aux besoins spécifiques du marché de détail :

Les performances inégalées de Microsoft Azure permettent à nos clients de gérer intelligemment des charges de travail sécurisées sur plusieurs sites et domaines, d’augmenter ces charges de travail pour traiter des millions de demandes par seconde et d’améliorer la logistique nécessaire à la gestion de chaque commande.

Les services Azure Data et AI aident les détaillants à répondre aux forces du marché, à améliorer la prise de décision et à donner la première place aux clients en brisant leurs silos de données pour gérer, fusionner, façonner et analyser les données et, par conséquent, découvrir des informations exploitables.

Avec Azure, les détaillants obtiennent le meilleur des charges de travail à l’échelle du cloud, des données et de l’IA, y compris des modèles de données de l’industrie qui permettent la gestion des données, la gouvernance et l’excellence du domaine dans une plate-forme cloud d’un fournisseur qui ne les concurrence pas.

Par conséquent, les détaillants peuvent créer de meilleures boucles de rétroaction numérique – les connexions entre leurs clients, leurs gens, leurs magasins, leurs données et les idées au cœur de chacun – sur une plate-forme d’un partenaire de confiance.

L’annonce de Microsoft n’inclut pas les prix. L’entreprise est toutefois convaincue que son dernier cloud vertical aidera l’industrie de la vente au détail (retail) à relever les défis et les possibilités auxquels elle est actuellement confrontée.

Source : Microsoft 

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}