Quand Twitter bannit des comptes en douce

Elon Musk dit que Twitter développe une fonctionnalité qui montre si vous avez été « rendu invisible ». Il montrera également la raison et vous donnera un moyen de soumettre un appel.

Twitter bannirait-il des comptes en douce ? Même Elon Musk en parle

Elon Musk a annoncé que Twitter travaille actuellement sur une mise à jour logicielle qui vous donnera accès à un outil qui peut clairement montrer si vous avez été bannis en douce au point où vos Tweets ne sont plus visibles…

Le terme “shadowbanned” utilisé signifie différentes choses pour différentes plates-formes, mais être “shadowbanned” rend généralement vos messages invisibles aux autres utilisateurs ou rend votre profil difficile à trouver à votre insu.

Elon Musk dit que l’outil à venir expliquera (pour plus de transparence, NDLR) également la raison pour laquelle vous avez été rendus invisibles et vous donnera des instructions sur la façon de soumettre un appel.

 

Twitter travaille sur une mise à jour logicielle qui montrera le véritable statut de votre compte, afin que vous sachiez clairement si vous avez été rendu invisible, la raison et comment faire appel.

 

Instagram vient de lancer une fonctionnalité similaire avec sa dernière mise à jour, vous permettant de savoir si vous êtes actuellement bloqué des recommandations.

Pour le moment, il ne peut s’afficher que si vous avez été bloqué des recommandations dans “Explorer”, “Feed” et “Reels”, mais Instagram travaille sur l’expansion de l’outil afin que vous puissiez voir si vous êtes également empêché d’apparaître dans les « comptes suggérés ».

Musk n’a pas parlé de la façon dont Twitter mettra en œuvre la fonctionnalité, mais il a fait l’annonce peu de temps après que Bari Weiss a publié la deuxième partie de “The Twitter Files”.

 

1. Une nouvelle enquête #TwitterFiles révèle que des équipes d’employés de Twitter construisent des listes noires, empêchent les tweets défavorisés d’être tendance et limitent activement la visibilité de comptes entiers ou même de sujets tendance, le tout en secret, sans en informer les utilisateurs.

 

 

2. Twitter avait autrefois pour mission de « donner à chacun le pouvoir de créer et de partager des idées et des informations instantanément, sans barrières ». En cours de route, des barrières ont néanmoins été érigées.

 

3. Prenez, par exemple, le Dr Jay Bhattacharya (@DrJBhattacharya) de Stanford qui a fait valoir que les confinements Covid nuiraient aux enfants. Twitter l’a secrètement placé sur une « liste noire des tendances », ce qui a empêché ses tweets d’être tendance.

 

 

4. Ou considérez le populaire animateur de talk-show de droite, Dan Bongino (@dbongino), qui, à un moment donné, a été pénalisé via une « liste noire de la recherche ».

 

5. Twitter a défini le compte du militant conservateur Charlie Kirk (@charliekirk11) sur « Ne pas amplifier ».

 

 

6. Twitter a nié faire de telles choses. En 2018, Vijaya Gadde de Twitter (alors responsable de la politique juridique et de la confiance) et Kayvon Beykpour (chef de produit) ont déclaré: « Nous ne faisons pas d’interdiction fantôme. » Ils ont ajouté: « Et nous ne faisons certainement pas d’interdiction basée sur des points de vue politiques ou une idéologie. »

 

7. Ce que beaucoup de gens appellent le « shadow banning », les dirigeants et les employés de Twitter l’appellent « filtrage de visibilité » ou « VF » (en anglais). De multiples sources de haut niveau ont confirmé sa signification.

 

 

8. « Considérez le filtrage de visibilité comme un moyen pour nous de supprimer ce que les gens voient à différents niveaux. C’est un outil très puissant », nous a dit un haut responsable de Twitter.

 

9. « VF » fait référence au contrôle de Twitter sur la visibilité des utilisateurs. Il a utilisé VF pour bloquer les recherches d’utilisateurs individuels; pour limiter la portée de la découvrabilité d’un tweet particulier ; pour empêcher les publications de certains utilisateurs d’apparaître sur la page « tendances »; et de l’inclusion dans les recherches de hashtags.

 

 

10. Le tout à l’insu des utilisateurs.

 

11. « Nous contrôlons beaucoup la visibilité. Et nous contrôlons un peu l’amplification de votre contenu. Et les gens normaux ne savent pas ce que nous faisons », nous a dit un ingénieur de Twitter. Deux autres employés de Twitter ont confirmé.

 

 

12. Le groupe qui a décidé de limiter ou non la portée de certains utilisateurs était l’équipe Strategic Response Team – Global Escalation Team, or SRT-GET. Il traitait souvent jusqu’à 200 « cas » par jour.

 

13. Mais il existait un niveau au-delà de la billetterie officielle, au-delà des modérateurs de base qui suivaient la politique de l’entreprise sur papier. Il s’agit de la « Politique d’intégrité du site, prise en charge de l’escalade des politiques » (“Site Integrity Policy, Policy Escalation Support,”), connue sous le nom de « SIP-PES ».

 

 

14. Ce groupe secret comprenait le responsable juridique, politique et de la confiance (Vijaya Gadde), le responsable mondial de la confiance et de la sécurité (Yoel Roth), les PDG suivants Jack Dorsey et Parag Agrawal, et d’autres.

 

 

 

27. Il y a plus à venir sur cette histoire, qui a été rapportée par @abigailshrier @shellenbergermd @nelliebowles @isaacgrafstein et l’équipe The Free Press @thefp.

Suivez cette histoire qui se déroule ici et sur notre tout nouveau site Web: https://thefp.com.

28. Les auteurs ont un accès large et étendu aux fichiers de Twitter. La seule condition que nous avons acceptée était que le matériel soit d’abord publié sur Twitter.

 

Vous trouverez le fil Twitter complet de cette discussion ici.