2 autres plates-formes DSP suppriment Google Open Bidding

Google Open Bidding continue de tomber en disgrâce avec les plates-formes publicitaires côté demande (DSP pour Demand-Side Platforms).

2 autres plates-formes DSP suppriment Google Open Bidding

La course aux armements programmatiques contre Google se poursuit.

Deux plates-formes supplémentaires côté demande (DSP) ont supprimé l’offre Google Open Bidding pour les annonceurs : Yahoo et Amobee ont emboîté le pas à The Trade Desk, le premier à initier la dépréciation de Google Open Bidding à partir de sa plate-forme en février 2022.

Pour rappel, et selon Journaldunet, le terme Demand-side platform (DSP) peut être traduit par plateforme d’achat et d’optimisation publicitaire.

Une plateforme DSP permet donc aux annonceurs et agences de publicité display d’améliorer leur ciblage et de faciliter les transactions. Ces plateformes utilisent généralement le mode RTB (real time bidding), c’est-à-dire la vente aux enchères d’espaces publicitaires.

Concrètement, ce type de plateforme permet de sélectionner les impressions disponibles les plus avantageuses en fonction des critères définis par l’acheteur d’espace. La plateforme DSP peut aussi être sollicitée pendant une campagne commerciale afin d’améliorer le retour sur investissement grâce à la précision de supports ou de créations, par exemple.

Quant à Google Open Bidding, il vous permet d’inviter des partenaires tiers côté demande à entrer en concurrence pour votre inventaire dans le cadre d’une seule mise aux enchères en temps réel et de serveur à serveur.

Dans Ad Manager, Open Bidding facilite également le trafficking, la création de rapports et la facturation.

Alors, qu’est-ce que cela signifie exactement pour les annonceurs de retirer Google Open Bidding ? Plongeons dans les motivations et les implications de ces décisions.

Pourquoi supprimer Google Open Bidding ?

Alors que certains peuvent être prompts à croire que la suppression des enchères ouvertes est un coup direct pour Google, les experts disent que ce n’est peut-être pas le cas.

Les DSP ont de multiples motivations pour supprimer Google Open Bidding sur leur plate-forme. Ceux-ci incluent (sans être exhaustifs) :

  • Google diffuse des impressions redondantes
  • Open Bidding facture des frais de 5% pour ce service
  • Surveillance continue de Google par les régulateurs américains et européens

En bref, les motivations ici sont l’argent et la réputation.

Les DSP tels que Yahoo et Amobee cherchent à réduire les inefficacités qui réduisent la rentabilité.

En février, la société de technologie publicitaire Jounce Media a rapporté que près de 13% de toutes les demandes d’enchères programmatiques sont initiées par Google Open Bidding, Google Ads et Google Display & Video 360.

Avec ce type d’influence de Google sur les demandes d’offres, il y a un dédoublement des offres.

Que se passe-t-il avec les offres en double ? Je pense que nous connaissons tous la réponse: des coûts plus élevés pour tout le monde

 

Sur le sujet de la déduplication, Chris Kane, fondateur de Jounce Media, déclare : « Et si vous dédupliez, la suppression des enchères ouvertes est de loin le premier choix le plus facile et le plus naturel. »

Ce que cela signifie pour l’industrie

Trois grandes DSP ont supprimé la fourniture de Google Open Bidding, ce qui pourrait conduire d’autres DSP à faire de même.

Ces mesures montrent également que l’industrie de la technologie réduit sa dépendance à Google pour générer des revenus.

L’écosystème programmatique se développe. En supprimant l’un des acteurs les plus importants de l’achat d’approvisionnement publicitaire, les DSP peuvent consacrer plus de temps et d’argent à l’optimisation de la chaîne d’approvisionnement numérique.

Alors, qu’est-ce que cela peut signifier spécifiquement pour les annonceurs ?

Au fur et à mesure que les DSP diversifient l’offre publicitaire disponible, la visibilité de vos annonces peut augmenter à l’avenir. Plus l’inventaire est diversifié, plus vous pouvez élargir le filet pour faire passer votre message.

De plus, avec la suppression de Google Open Bidding, vous pouvez constater une légère diminution des CPM ou des CPC. Cela signifie que vos dollars publicitaires vont plus loin et que vous pouvez atteindre plus de votre audience cible qu’auparavant.

En résumé

Alors que Google est une force avec laquelle il faut compter, la technologie publicitaire vient à eux avec une vengeance, dixit Searchenginejournal.

Le Trade Desk, Yahoo et Amobee sont parmi les premiers à supprimer Google Open Bidding de leur offre. D’autres suivront probablement la tendance.

Avec le déclin des enchères ouvertes, les annonceurs peuvent voir de nouvelles opportunités d’inventaire supplémentaires pour la publicité programmatique.