Google Search Console lance l’API de l’outil d’inspection d’URL

Google a publié une nouvelle Search Console URL Inspection API (API de l’outil d’Inspection d’URL de la Search Console). La nouvelle API d’inspection d’URL vous permet d’accéder par programmation aux données et aux rapports que vous obtiendrez à partir de l’outil d’inspection d’URL, mais via un logiciel, comme le ferait n’importe quelle API.

Google Search Console lance l’API de l’outil d’inspection d’URL

 

Google a en effet déclaré :

Aujourd’hui, nous lançons la nouvelle API d’inspection d’URL de Google Search Console, qui donne un accès par programmation aux données au niveau de l’URL pour les propriétés que vous gérez dans la Search Console.

Les API de la Search Console sont un moyen d’accéder aux données en dehors de la Search Console, via des applications et des produits externes. Les développeurs et les outils de référencement utilisent déjà les API pour créer des solutions personnalisées permettant d’afficher, d’ajouter ou de supprimer des propriétés et des sitemaps, et d’exécuter des requêtes avancées sur les données de performances de recherche.

Avec la nouvelle API d’inspection d’URL, nous fournissons un nouvel outil permettant aux développeurs de déboguer et d’optimiser leurs pages. Vous pouvez demander les données de la Search Console sur la version indexée d’une URL ; l’API renverra les informations indexées actuellement disponibles dans l’outil d’inspection d’URL.

 

Les limites de l’API d’inspection d’URL

Vous trouverez une description plus détaillée des limites d’utilisation des API de la Search https://developers.google.com/webmaster-tools/limits Console dans la documentation du développeur.

En ce qui concerne spécifiquement l’API d’inspection d’URL, le quota est appliqué par propriété de site Web de la Search Console (appels interrogeant le même site).

L’API a des limites, vous ne pouvez donc pas l’exécuter sur chaque URL de chaque site en une seule journée. L’API a une limite de 2 000 requêtes par jour et 600 requêtes par minute.

Donc, ne vous attendez pas à l’exécuter contre l’ensemble de votre site Web d’un million de pages aujourd’hui. Vous devrez mettre les choses en file d’attente ou les exécuter au besoin.

Cas d’utilisation potentiels

Lors de la création de la nouvelle API, Google dit avoir consulté divers référenceurs SEO et éditeurs sur la façon dont ils utiliseraient l’API pour créer des solutions avec ces données. Voici quelques-uns des cas d’utilisation qui se démarquent :

  • Les outils et les agences de référencement peuvent fournir une surveillance continue des pages importantes et des options de débogage d’une seule page.

    Par exemple, vérifier s’il existe des différences entre les URL canoniques déclarées par l’utilisateur et les URL canoniques sélectionnées par Google, ou déboguer les problèmes de données structurées à partir d’un groupe de pages.

  • Les développeurs de CMS et de plugins peuvent ajouter des informations au niveau de la page ou du modèle et des vérifications continues pour les pages existantes.

    Par exemple, surveiller les changements au fil du temps pour les pages clés afin de diagnostiquer les problèmes et d’aider à hiérarchiser les correctifs.

L’API renverra donc des informations indexées à partir de l’outil d’inspection d’URL, notamment l’état de la couverture (indexation), l’AMP, les résultats enrichis et la convivialité mobile. Vous pouvez voir la liste complète des réponses ici dans les documents de l’API.

Vous pouvez en savoir plus sur cette API dans la documentation de l’API ici. Voici un exemple de réponse d’API :

L’API renverra donc des informations indexées à partir de l’outil d’inspection d’URL, notamment l’état de la couverture (indexation), l’AMP, les résultats enrichis et la convivialité mobile. Vous pouvez voir la liste complète des réponses ici dans les documents de l’API.

 

Vous pouvez désormais ajouter par programme les détails de l’inspection d’URL à votre système de gestion de contenu, des outils internes, des tableaux de bord et des outils tiers peuvent également ajouter une intégration.

Attendez-vous à ce qu’un certain nombre de fournisseurs d’outils SEO et de systèmes de gestion de contenu (CMS) commencent à ajouter des fonctionnalités.

Source : Searchengineland