4 façons d’optimiser pour Google Page Experience Update

Il n’est pas trop tard pour se préparer à la mise à jour de Google Page Experience ou encore de l’améliorer alors même qu’elle est en cours de déploiement.

4 façons d’optimiser pour Google Page Experience Update

Découvrez comment obtenir un avantage concurrentiel dans Search.

Si vous n’avez toujours pas réussi à optimiser les métriques Page Experience et que vos concurrents l’ont fait, vous constaterez peut-être qu’ils bénéficient d’un boost de classement que vous manquez.

Dans cet article, vous découvrirez trois domaines prioritaires clés qui vous aideront à vous améliorer pour Page Experience Update, ainsi que découvrir plusieurs autres problèmes à avoir sur votre liste de tâches.

1. Travaillez sur votre vitesse de chargement

Le premier des Core Web Vitals de est “Largest Contentful Paint” (LCP), qui fait référence au contenu le plus grand et le plus important d’une page Web.

Cette métrique déterminera la rapidité avec laquelle votre page restitue son contenu le plus important, afin que les utilisateurs puissent le voir.

Il existe un certain nombre de façons d’optimiser pour LCP.

Une chose que vous pouvez faire est d’optimiser votre serveur, car des temps de réponse lents peuvent parfois être liés à des serveurs lents.

L’accélération d’un serveur peut impliquer l’exécution de conseils de performances afin que le serveur affiche une page statique lorsqu’elle est demandée plutôt que de créer la page chaque fois que quelqu’un clique dessus.

D’autres composants de page Web qui peuvent ralentir le chargement LCP incluent des images, des vidéos et des éléments au niveau des blocs avec des fonctionnalités de texte.

Si ces éléments sur vos pages sont au-dessus de la ligne de flottaison, plus leur chargement est lent, plus votre LCP est lent.

Pour résoudre ces problèmes, vous devrez compresser vos images et fichiers texte, mettre en cache certaines ressources et précharger certains de vos éléments.

2. Travaillez sur votre interactivité

Le deuxième Core Web Vital est First Input Delay (FID). C’est le temps qu’il faut aux utilisateurs pour pouvoir interagir avec un élément sur lequel ils ont cliqué, tel qu’un lien ou un bouton.

Aux yeux de , votre FID devrait viser à être inférieur à 100 millisecondes. Mais parlons de ce que cela signifie.

Les lecteurs sont sans aucun doute familiers avec les pages Web qui les font attendre indéfiniment après avoir cliqué sur un élément pour accéder à une nouvelle page, modifier un panier d’achat, etc.

Eh bien, ce n’est pas bon pour les utilisateurs. Mais pourquoi cela se produit-il ?

C’est principalement parce que le navigateur est trop occupé par d’autres tâches, telles que l’analyse et l’exécution d’un fichier JavaScript lourd.

Maintenant, nous voulons nous concentrer principalement sur les premières interactions des utilisateurs avec une page Web, c’est-à-dire le temps nécessaire au chargement.

Tout comme pour rencontrer quelqu’un de nouveau, les premières impressions comptent. Si les utilisateurs savent dès le départ que votre site est plus lent qu’un escargot, ils partiront probablement et ne reviendront pas.

Mais une forte première impression – comme dans une page qui se charge rapidement – ira sur le long terme vers l’augmentation des engagements des utilisateurs avec cette page dans son ensemble.

C’est pourquoi FID est une mesure si importante. Comment y remédier ? Cela dépendra de votre site Web spécifique.

Utilisez des outils tels que PageSpeed Insights pour voir comment vous allez et où vous pouvez vous améliorer.

Vous voudrez peut-être vous pencher sur la division des tâches longues, la réduction de JavaScript et la hiérarchisation du chargement des scripts afin que les éléments les plus importants soient en premier disponibles pour les utilisateurs.

3. Travaillez sur votre Layout Shift (décalage de mise en page)

Enfin, nous avons le troisième Core Web Vital, le Cumulative Layout Shift (CLS). Il s’agit d’une mesure de la quantité de déplacement de la mise en page du contenu de votre page pendant le chargement de la page.

Vous avez probablement rencontré ce problème, aussi.

Vous attendez qu’une page se charge complètement et vous cliquez sur quelque chose pour constater qu’un autre élément a chargé sur la page et a donc poussé l’élément souhaité dans une autre direction.

En conséquence, vous avez cliqué sur quelque chose que vous ne vouliez pas, comme une annonce ou même un bouton « Soumettre la commande ».

Cela fait une mauvaise expérience utilisateur, et c’est pourquoi CLS est suffisamment important pour être considéré comme un élément principal de l’expérience de page ou Page Experience.

Comment pouvez-vous résoudre ce problème afin de profiter des classements que les peuvent fournir ?

Vous avez besoin d’un score CLS de 0,1 pour « passer » le test de Google. C’est le maximum que veut voir.

Aussi plus élevé, et vos pages Web sont susceptibles de changer un peu. considère qu’un score de 0,25 est médiocre.

Si vous utilisez un site , vous remarquerez probablement que les éléments suivants sont à l’origine de votre CLS :

  • Images et vidéos sans dimension.
  • Annonces sans dimension et autres objets intégrés.
  • Animations et autres contenus dynamiques.
  • Flashs de texte non stylé.

La correction de CLS s’applique principalement aux mobiles, car donne la priorité au mobile-first, mais aussi parce que les appareils mobiles ont des processeurs plus faibles et des ports d’affichage plus petits.

Que devrez-vous faire pour éliminer cette mise en page (layout) ? Cela dépend de ce qui en est la cause, mais si nous prenons 2 exemples ci-dessus :

  • Les navigateurs ne sauront pas comment espacer les images et les vidéos sans dimensions, ce qui signifie que les zones où elles seront éventuellement changeront probablement au fur et à mesure du chargement d’une page.Vous pouvez verrouiller cela en ajoutant des dimensions spécifiques à vos images et vidéos.
  • Ensuite, en ce qui concerne les flashs de texte non stylé, vous devrez précharger vos polices.Cela indique aux navigateurs de charger vos polices en tant qu’élément prioritaire – dans la première peinture significative (First Paint). Dans ce cas, vous n’aurez pas de modifications de police discordantes qui entraîneront des cumulative layout shifts ou changements de disposition cumulatifs.

    4. Autres éléments de Page Experience à garder à l’esprit

    Bien sûr, les Core Web Vitals ne sont pas les seules choses que vous devez étudier pour optimiser votre site pour la mise à jour de l’expérience de page.

    Prenez la compatibilité mobile.

    Google jugera désormais chaque site par sa compatibilité mobile, en particulier en ce qui concerne des problèmes tels que les petites tailles de texte et l’utilisation des médias Flash, que les appareils mobiles d’aujourd’hui ont tendance à ne pas prendre en charge.

    Il y a aussi la question du rapport Expérience sur la page dans Console.

    Il s’agit d’une ventilation des performances de votre site pour Google Page Experience Update, mais qu’en est-il de tous ces propriétaires de sites disant qu’ils ne voient aucune donnée ?

    Google a confirmé qu’un rapport vide signifie simplement qu’il n’y a pas assez de données concluantes pour dire dans un sens ou dans l’autre comment votre site fonctionne.

    Même si vous avez un trafic décent, la réponse est probablement que vous avez juste besoin de plus de trafic – et pour que ce trafic génère des données pertinentes – si vous voulez que le rapport soit rempli.

    Google veut voir une bonne expérience utilisateur non seulement dans le contenu organique, mais aussi avec la publicité.

    Vérifiez et assurez-vous que les annonces sur votre site ne sont pas interruptives ou distrayantes.

    Et n’oubliez pas que votre site doit être sécurisé () si vous voulez bien faire par la mise à jour de l’expérience de page.

    HTTP non sécurisé n’est plus conseillé. Les utilisateurs doivent savoir que leurs données sont sécurisées avec vous sur votre site – et Google doit également le savoir.

    La Page Experience Update a été lancé en deux temps

    Il y a beaucoup à gérer en ce qui concerne vos Signaux Web Essentiels ou Core Web Vitals et votre Expérience de page, mais en fin de compte, il s’agit de fournir la meilleure expérience utilisateur possible.

    Si vous n’avez pas encore prévu de temps pour vérifier et optimiser ces éléments, vous voudrez le faire dès que possible.

    Mais pas de panique. Vous ne serez pas pénalisés algorithmiquement pour ne pas vous être encore alignés sur tous les Core Web Vitals et les éléments d’expérience de page.

    Cette mise à jour est une sorte de bris d’égalité, selon Google. Si toutes les autres choses sont considérées comme égales, offrir une meilleure expérience telle que déterminée par les métriques ci-dessus pourrait vous donner l’avantage.

    Et si vous voyez les classements chuter, ce n’est pas parce que vous êtes punis. Il se peut que vos concurrents directs donnent la priorité à ces optimisations et que vous, vous ne le faîtes pas.

    C’est une incitation à bouger !

    Source : Searchenginejournal

Auteur : Noel NGUESSAN

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe depuis 2007 et a aujourd'hui plus de 6.800 articles. Pour ma part, j'ai intégré le monde de l'internet en 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000, avant de basculer naturellement vers le SEO en tant que Consultant.