Google accepte de payer les éditeurs français pour des extraits de news

Posted by

a signé un accord avec des éditeurs en France pour payer les contenus utilisés pour des extraits publiés dans sa section de news.

L’Alliance de la Presse d’Information Générale et Google France signent donc un accord relatif à l’utilisation des publications de presse en ligne.

Les régulateurs français ont forcé Google à entamer des négociations avec les éditeurs l’année dernière à la suite d’une bataille litigieuse qui a vu Google supprimer complètement les aperçus d’actualités à un moment donné.

Le cadre de l’accord a été conclu entre Google et le lobby Français des éditeurs, l’Alliance de la Presse d’Information Générale (APIG).

Toutefois, les paiements seront négociés avec les éditeurs individuels en fonction de critères tels que l’information politique ou générale, le nombre d’histoires par jour et les visiteurs uniques par mois.

Dans le cadre de l’accord, les journaux français auront accès à la vitrine des news de Google, à savoir Google Actualités.

Ils seront également en mesure de publier des articles complets ou partiels et expérimenter avec des formats “bulleted” ou d’autres. Les sites d’abonnement peuvent également accorder gratuitement aux lecteurs certains articles.

Google a été contraint de négocier avec les éditeurs après que la France est devenue le premier pays de l’UE à mettre en œuvre de nouvelles règles autour d’une question appelée « droit voisin », ou droits voisins.

Il s’agit essentiellement d’une loi sur le droit d’auteur conçue pour les éditeurs de news qui oblige les entreprises numériques comme Google et à payer ou au moins négocier pour afficher des articles.

Google déclare dans un post officiel :

L’Alliance de la Presse d’Information Générale et Google annoncent aujourd’hui un accord portant sur la rémunération des droits voisins au titre de la loi française. Il s’agit d’une étape majeure qui est franchie aujourd’hui: c’est l’aboutissement de nombreux mois de négociations dans le cadre déterminé par l’Autorité de la concurrence.

Cet accord fixe les principes selon lesquels Google négociera des accords individuels de licence avec les membres de l’Alliance dont les publications sont reconnues ‘d\’Information Politique et Générale’, tout en reflétant les principes fixés par la loi. Ces accords individuels de licence couvriront les droits voisins, et ouvriront l’accès à News Showcase, un nouveau programme de licence de publications de presse lancé récemment par Google, qui permettra aux lecteurs d’accéder à un contenu enrichi.

La rémunération prévue dans les accords de licence entre chaque éditeur de presse et Google est basée sur des critères tels que, par exemple, la contribution à l\’information politique et générale, le volume quotidien de publications ou encore l’audience Internet mensuelle.

Mais, avec cet accord, les sites d’abonnement seront en mesure d’afficher certains articles gratuitement dans

Sébastien Missoffe, Directeur Général de Google France, déclare pour sa part :

Cet accord est une étape majeure pour Google. Il confirme notre engagement auprès des éditeurs de presse dans le cadre de la loi française sur le droit voisin. Il ouvre de nouvelles perspectives pour nos partenaires, et nous sommes heureux de contribuer à leur développement à l’ère du numérique et soutenir le journalisme.

Jusqu’à ce qu’il soit forcé par la loi, Google était contre l’idée de payer les éditeurs pour le contenu, en faisant valoir qu’il a déjà aidé les sites Web à apporter un trafic accru.

Il a également noté que la plupart des éditeurs de presse avaient accordé des licences Google pour utiliser et afficher leur contenu gratuitement.

En retour, l’Alliance de la Presse d’Information Générale a fait valoir que les éditeurs auraient connu une forte baisse du trafic s’ils ne l’avaient pas fait, parce que Google a une part de 90% du marché de la recherche.

Dans le même temps, Google a gagné l’avantage de fournir de meilleurs résultats de recherche sans avoir à payer quoi que ce soit.

Depuis la mise en œuvre de la loi, Google négocie avec les Editeurs français sur la façon d’appliquer les règles. En Novembre 2020, il avait conclu des accords avec 6 journaux et magazines, dont les quotidiens nationaux Le Monde et Le Figaro.

Toutefois, Google négocie toujours avec des agences de presse comme l’Agence France Presse (AFP) et des éditeurs de magazines. Les accords financiers sont confidentiels, il n’est donc pas encore clair combien d’éditeurs ont à gagner dans ce deal.

Source : Engadget

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}