Google envisage de faire de YouTube une destination pour le Shopping

Si vous regardez suffisamment de vidéos YouTube, vous entendrez éventuellement un créateur dire quelque chose comme, « Je vais mettre un lien vers ce produit que j’utilise dans la description. »

Google envisage de faire de YouTube une destination ecommerce pour le Shopping

Ne serait-il pas beaucoup plus facile si le lien apparaissait à droite sur l’écran?

Chaque jouet, gadget et bon promo que vous voyez sur YouTube pourrait bientôt être directement en vente en ligne – non pas sur , mais directement sur YouTube lui-même.

Selon le rapport de Bloomberg, prévoit d’ajouter des liens de ses propres outils d’achat et d’analyse aux produits présents dans le contenu vidéo sur YouTube. Et donc devenir une centrale d’achats.

Le plus grand site vidéo du monde a récemment commencé à demander aux créateurs d’utiliser le logiciel YouTube pour labelliser et suivre les produits présentés dans leurs clips.

Les données seront ensuite liées à des outils analytics et de Shopping de Google.

L’objectif est de convertir la générosité des vidéos YouTube en un vaste catalogue d’articles que les spectateurs peuvent parcourir, cliquer dessus et acheter directement, selon des personnes familières avec la situation.

YouTube teste également une nouvelle intégration avec Shopify Inc. pour la vente d’articles via YouTube.

Apparemment, c’est peut-être en cours. Selon un rapport de Bloomberg, Google travaille sur le développement d’un outil YouTube pour Shopping qui sera différent des annonces YouTube for Shopping. 

Théoriquement, il serait facile pour les créateurs de se connecter à des produits directement dans les vidéos. Ils (et Google, naturellement) gagneraient alors une commission sur ces achats.

Google a admis à Bloomberg qu’il teste actuellement un moyen pour les créateurs de labelliser des produits dans les vidéos. Cependant, il ne donnerait pas plus d’informations liées à une plate-forme YouTube pour le shopping.

Un porte-parole de YouTube a donc confirmé que l’entreprise teste ces fonctionnalités avec un nombre limité de chaînes vidéo. Les créateurs auront le contrôle sur les produits qui sont affichés, a déclaré le porte-parole. Google a décrit cela comme une expérience et a refusé de partager plus de détails.

Ces mesures ont le potentiel de transformer YouTube d’un géant de la publicité en un nouveau concurrent pour les leaders du e-commerce tels que Amazon.com Inc. et Alibaba Group Holding Ltd.

Andy Ellwood, Président de la start-up ecommerce “Basket”, a déclaré de son côte :

YouTube est l’un des actifs les moins utilisés. S’ils ont décidé d’y investir, c’est une énorme opportunité pour eux.

Il n’est pas clair comment YouTube va générer des revenus de ces ventes. Cependant, le service a commencé à offrir des abonnements pour les créateurs et prend une commission de 30% sur ces paiements.

YouTube Shopping : Une évolution naturelle ?

Si vous y réfléchissez bien, c’est tout à fait logique. En effet, dans une grande majorité de cas des chaînes YouTube, la plupart des vidéos sont centrées sur les produits.

Il serait certainement bénéfique pour les spectateurs des avis de smartphone ou autres produits de beauté d’être en mesure de taper à droite sur la vidéo et d’acheter un téléphone ou un produit de beauté s’ils aiment ce qu’ils voient.

Étant donné que le modèle d’affaires de Google est fortement dépendant de la publicité, une plate-forme d’achat sur YouTube semble être une progression naturelle.

Des tentatives sans réels succès face à Amazon

Avec la grande offensive dans l’ecommerce avec son nouveau Google Shopping, et les liens Shopping sur YouTube, sans oublier les fiches Google Shopping gratuites, Google a connu un succès limité.

La société a surtout préféré vendre des annonces qui envoient les consommateurs vers d’autres magasins numériques, plutôt que de vendre des produits lui-même, comme le fait Amazon, par exemple.

Cependant, la pandémie du Coronavirus a plombé les budgets de marketing, en particulier dans les secteurs des voyages et de la vente au détail physique qui sont les principaux annonceurs Google.

Pendant ce temps, l’e-commerce a explosé à mesure que les gens restent à la maison et commandent plus de produits en ligne.

Ce qui a laissé Google regarder depuis le bas côté que ses rivaux tels que Inc et son application Instagram devenir des foyers de shopping en ligne. Amazon, le goliath du commerce électronique américain, a vu ses ventes s’envoler, tandis que Google a subi sa première baisse de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre 2020.

Google est absent de la révolution du ecommerce Covid-19

D’après Boomberg, une récente étude de RBC Capital auprès des spécialistes du marketing a révélé que le « Social Commerce » était un domaine chaud « particulièrement en hausse » pour Facebook et Inc., une entreprise de recherche et de scrapbooking numériques.

Après que le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a dévoilé une fonctionnalité mise à jour de Facebook Shops pour les détaillants en Mai, l’action de l’entreprise a bondi. Google ne veut pas passer à côté.

Depuis des mois, les dirigeants de Google ont signalé que YouTube sera au cœur de leur stratégie de commerce électronique.

Lors d’une récente présentation des résultats financiers trimestriels, le CEO Sundar Pichai a suggéré que la masse des vidéos YouTube relatives aux produits populaires pourraient être transformée en une occasion de shopping.

Le site vidéo est plein d’autres catégories populaires, telles que le maquillage et les tutoriels de cuisine, où les créateurs vantent les produits commerciaux du moment.

La société a également remanié sa division e-commerce et paiements.

En juillet, Google a annoncé un plan pour attirer les commerçants vers , sa vitrine en ligne, qui comprenait une intégration avec afin que les vendeurs puissent gérer leur inventaire.

D’ailleurs, à la fin de l’année dernière, YouTube avait commencé à tester une intégration similaire de Shopify pour les YouTubeurs qui peuvent énumérer jusqu’à 12 articles à vendre sur un carrousel numérique en dessous de leurs vidéos, selon la société.

Le merchandising est l’une des nombreuses stratégies que YouTube poursuit pour diversifier les revenus des créateurs au-delà des annonces.

Au minimum, les nouvelles mesures pourraient aider YouTube à approfondir les données qu’il recueille à partir de vidéos pour renforcer son activité d’annonces.

Amazon et Walmart Inc. ont bricolé avec des vidéos shoppables depuis plusieurs années. Jusqu’à présent, aucun des deux détaillants n’a fait beaucoup de progrès.

En Chine, cependant, ce modèle d’affaires a pris son envol. Sur Douyin, la version chinoise de , les influenceurs utilisent des vidéos en direct pour faire passer des articles de rouge à lèvres aux smartphones en temps réel pour des centaines de millions d’utilisateurs.

Bien sûr, l’une des plus grandes plaintes liées à YouTube est la façon dont la publicité serait devenue gênante. Si une plate-forme de shopping se concrétise, cela rendrait la pression pour les spectateurs d’acheter des produits encore plus intense.

Espérons que Google réduirait aussi simultanément la dépendance de YouTube aux annonces, ou, tout au moins, les rendre moins visibles dans votre visage.

Auteur : Noel NGUESSAN

Je suis Noel Nguessan, fondateur du site Arobasenet.com qui existe depuis 2007 et a aujourd'hui plus de 6.800 articles. Pour ma part, j'ai intégré le monde de l'internet en 1997 en qualité de créateur de site internet, avant de devenir développeur web et multimédia au début de l'année 2000, avant de basculer naturellement vers le SEO en tant que Consultant.